Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Au Liban, des anciennes célébrités du sport et du 7e Art vivent dans une (...)

Au Liban, des anciennes célébrités du sport et du 7e Art vivent dans une misère totale

Le Liban, ou l’histoire d’un pays amnésique. Le 11 octobre 2013 l’Immense Wadi el-Safi nous quittait à l’âge de 92 ans dans l’anonymat « officiel » le plus total, sans même une cérémonie officielle, ou encore un jour de deuil national !!! Il y’a quelques mois le sportif Edward Maalouf, double médaillé d’or aux Jeux paralympique de Pékin (2008) en Handbike, révélait n’avoir reçu aucun soutien, financier ou moral du gouvernement libanais, malgré ses nombreux trophées. Aujourd’hui on ne compte plus les anciennes célébrités du monde du sport ou du septième art qui (sur)vivent dans une misère noire, oubliés de tous et surtout de l’Etat des « Ali Baba et des quarante voleurs ». 

Tel est malheureusement le triste sort de l’acteur Libanais Salah Tizani, célèbre pour son rôle d’Abou Salim dans la série comédie à succès Abou Salim, qui a amusé plusieurs générations de Libanais des années 1960 jusqu’aux années 1990. Salah Tizani est également apparu dans les films Safar Barlek (1966) et Bint-el-Haress (1967), en compagnie de Fairouz et de Nasri Shamseddine.

Agé aujourd’hui de 85 ans, Tizani a récemment avoué au quotidien libanais An-Nahar qu’il était obligé d’accepter des petits rôles dans des séries de deuxième classe afin de survivre. « J’ai beau être célèbre, certains jours je n’ai pas les moyens d’acheter un peu de pain, alors oui je préfère mille fois faire une apparition furtive dans une série ou un film pour quelques billets, que mourir de faim, Et Abou Salim de continuer, tout ce que je possède se résume à une voiture offerte par la chaine LBCI et à un modeste taudis délabré, je regrette simplement de vivre dans un tel pays qui ne respecte plus rien ni personne ».

Que fait l’Etat ?

Où sont et que font les ministres de la culture, et des affaires sociale ? Y’a-t-il seulement un semblant d’état au Liban ? Des questions auxquelles il est bien difficile, voir impossible, d’y répondre… 

Quoi qu’il en soit, le drame d’Abou Salim en cache plusieurs autres. En effet, soixante-onze ans après son indépendance (22 novembre 1943), il n’y a toujours pas d’allocation retraite au pays du Cèdre, ni d’aides sociales, alors que bien des célébrités du théâtre, du cinéma ou du petit écran se retrouvent au chômage, remplacés par des pseudo-artistes siliconés de la tête aux pieds. Et que dire des anciennes gloires du sport libanais qui sont aujourd’hui obligées de mendier pour subvenir à leurs besoins.

Désolé, celui qui a fait rire aux larmes des générations de Libanais, regrette que ceux qui ont donné de leur personne pour la grandeur de la patrie, ne soient pas mieux traités par leurs contemporains et par l’Etat libanais.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Passante Passante 17 septembre 2014 00:12

    merci la modé de l’exception d’un message perso ..


    شكراً جزيلاً لك يا أخخ قنسطان على هذا ال ‘‘لينك‘‘ الممتع...

    علاقتي بفيروز قصة طويلة...

    لقد استأجرت بيت هنا في الجبل لسنين طويلة،

     يبعد عشرة أمتار عن غرفة طفولتي،

     فترعرعت ‘‘على‘‘ فيروز، أو ‘‘بِ‘‘ فيروز... لول...

     وكانت لأمي من أقرب أصدقائها.

     

    كانوا كل الرحابنة يسكنون طوابق تلك المبنى الذي كان ملك اجدي،

     عاصي ومنصور وإليس...

    أنا كنت ولد،

     همِي بالأحراش والحدائق والفتبول...

    ولاكن أتذكَر أغانيها تُسمع تجربة من النافذة، كما الببَغاء الأخضر الكبير في مطبخها.

     

    كانت تجلس جلسات طويلة على الحياد مع أمي، وكنت أكره ذلك وأسرارهنَ...

    كان يقال أن ‘‘عاصي بيشرب... وبيلعب بوكر، وكزِنو، وإلخ...‘‘

    كنت أكره فيروز، رغم أن قربي من العائلة جعلني أحضر في طفولتي جميع حفلاتها قبل أن تعرض

    إلى درجة ما بعد الشبع، إلى درجة ال ‘‘كفا...‘‘

     

    شكراً أيضاً على ما قلته عن الإقتصاد أو بالحقيقة المافيا اللبنانية المجرمة،

     يجب أن تضيف أنَ

     أربعة الآف عائلة هنا تملك ما لا يقِل عن ثلاث مئة ميليار دولار

     وهذا منذ عقود دون أي ضريبة تذكر...

     

    إتبه...

     ها هو السبب الوحيد والأساسي لداعش وأخواتها...

    فهم جميعاً خائفون من داعش حتى الموت

     لأنهم يشعرون أنَ إتيان داعش قد يكون جزاء عادلاً لتصرفٍ كهذا.

     

    أنا الصديق ال ‘‘كهربائي‘‘ الذي اختار هنا علناً أن يعتزل،

     ولاكن أُتابع هنا، لأنني هنا أحب...

    لا تجيب...

    من فضلك لا تجيب !!!

    أخيراً، هذا الإختيار من فيروز حقاً رائع قنسطان...


  • zygzornifle zygzornifle 17 septembre 2014 11:56

    on en est en chemin non ? ha non les artistes et sportifs de haut niveau se sont taillé en suisse .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mohamad Ezzedine

Mohamad Ezzedine
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès