Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Au Népal, la lutte contre la discrimination inter castes passe par le (...)

Au Népal, la lutte contre la discrimination inter castes passe par le portefeuille

Pour lutter contre la discrimination à l’encontre des intouchables le gouvernement offre 100 000 roupies (1000€) aux couples mixtes (basse caste et haute caste). Pendant que l’intolérance religieuse et politique bat son plein, le Népal tente de réduire une discrimination millénaire.

 Le Népal, pays à majorité hindou, la discrimination des basses castes (intouchables), comme en Inde, a toujours été un problème. Effectivement, les castes ne se mélangent pas, elles sont pourtant des centaines. Avec le cycle des réincarnations, on mérite la caste dans laquelle on nait, il n’y a pas de raison d’en changer. Si vous êtes vertueux dans votre vie et humble quand à votre caste, vous serez réincarné avec un statut supérieur. Au contraire, si vous avez mené une vie de « débauche » vous reviendrez dans une faible caste. Ainsi nous méritons tous la vie que nous avons par les actes de nos précédentes vies.

Petit rappel sur le fonctionnement des castes : A la création du monde, Shiva créa l’homme, de sa tête sortirent les religieux (brahmane), de ses bras sortirent les militaires (kshatriya) et de ses jambes sortirent les ouvriers et artisans (vaishya). Tout ceux qui ne font pas partie de ces trois castes majeurs sont des basses castes ou serviteurs (shudra). Chaque caste possède bien sûr de nombreuses subdivision, mais ces trois (4 en fait) grandes familles expliquent le fonctionnement général. Les intouchables regroupent toutes les castes impures, celles qui sont en relation avec l’impur : ce qui est mort (cela va du fournisseur de bois pour les crémations jusqu’au boucher), les déjections et l’étranger (bien que cette dernière soit mieux considérée par ce que l’étranger, donc le touriste est aussi une source importante de revenus). Cela entraine des conséquences qui nous sont étrangères, ainsi ce village pur, composé uniquement de brahmane qui fut envahi par la « merde » puisque personne n’était « autoriser » à toucher les excréments. Il a fallu importer quelques familles d’intouchables pour nettoyer les latrines.

medium_kolayat_brahmaneNous ne pouvons pas simplement condamner cet état de fait avec nos yeux d’occidentaux, ce système très stable a permis à l’Inde de fonctionner malgré sa surpopulation depuis des millénaires. Si vous voulez une meilleure condition, il suffit d’être vertueux et de remplir sa tâche. Ainsi les gens deviennent plus religieux pour améliorer les conditions futures, ils font des pujas régulièrement. Ainsi pas de révolte puisque vous méritez votre statut. Cette passivité permet la stabilité mais aussi les abus des hautes castes.

_42350979_indiasolap203Le Népal entend donc lutter contre cette discrimination faite à l’encontre des dalit (intouchables). Pour cela il utilise une méthode qui a fait ses preuves partout dans le monde, le porte-monnaie. Une prime de 100 000NRP (nepalese ruppies), environs 1000€ est donc offerte à tout nouveau couple mixte qui se marie. 1000€ représente une forte somme, environs un an de salaire, mais il n’en faut pas moins pour changer les opinions. Dans les villages la tradition est telle que beaucoup préfèrent rester pauvre que de se faire chasser par la communauté, ce qui peut arriver. Soyons clair, le système des castes n’est pas la cible, la discrimination est à bannir, mais le système des caste est le squelette de la société hindou, il ne peut être éliminer de la sorte. Nos yeux occidentaux y voient un enferment dans une condition sans possibilité de sortie, l’hindouisme y voit un gage de stabilité et de récompense pour bon karma.

dalit-email-signupLe fait est que sans les castes, l’Inde aurait sans doute connu une révolution des basses castes. Si les castes étaient éliminées, qui voudrait faire un métier dont personne ne veut ?

Cette loi a été plus ou moins bien reçue au Népal : Un mouvement d’intouchable reproche au gouvernement de vouloir les « vendre ». Effectivement la chose peut être vue comme cela, « Achetez une femme intouchable et nous vous offrons 1000€ ». Effectivement cela ne doit pas être agréable de se trouver monnayé, et je pense que cette situation est difficile à comprendre si cela ne nous arrive pas. Cependant cette vue de l’esprit me paraît quelque peu pessimiste, les dalits mariés avec prime ont une chance de quitter leur statut de paria, et je pense que l’idée du gouvernement n’est pas mauvaise. Mais encore une fois, le but n’est pas de supprimer les castes mais de supprimer la discrimination.

5bEn exportant le concept, cette idée de mixage est une des recettes contre le racisme : lorsque nous seront tous mélangés, personne ne pourra haïr les arabes ou les noirs, ou les ritals ou les polacs (en leur temps) puisque nous seront tous métis ! La seule chose qui me gêne ici est que justement ces différences font notre richesse culturelle. Les différents rites, les us et coutumes de chacun font ce qui est intéressant dans la rencontre de l’autre. J’adore rencontrer des boubous dans leur robes colorées au coin de ma rue. Si nous étions tous les même, avec les même habitudes et les même rites, nous perdrions beaucoup et le problème ne serait finalement pas corrigé. Nous avons besoin d’identifier nos têtes de turc.

Dalit_IndiaJe pense que la tolérance est la seule manière efficace et respectueuse de l’autre pour solutionner ces problèmes. Le problème n’est pas l’arabe mais la discrimination à son égard, le problème n’est pas qu’ils tuent le mouton dans leur baignoire pour l’Aïd mais qu’ils nous rappellent qu’une autre manière de vivre existe. Pour ceux qui pensent que l’occident a toujours raison et qui veulent à tout prix exporter nos démocraties et nos téléphones portables, c’est dérangeant. Le problème n’est pas l’autre mais soi-même.

thumb_e2f8bcb70b12edb3a22414f42e68fd6cBref je referme cette parenthèse comparative pour revenir à nos moutons, ou plutôt à nos pauvres intouchables qui ont effectivement la vie dure. Si l’on oublie le concept de réincarnation, effectivement il est intolérable que par sa naissance un individu subisse les brimades des autres. Même si le système des castes maintient l’équilibre hindou depuis des millénaires, il ne fait pas bon vivre dalit. L’Inde a créé des quotas pour recevoir des dalits dans les universités et les ministères pour montrer l’exemple. Le Népal tente de faire l’exemple par le peuple, c’est au peuple, avec la prime, d’accepter l’autre et de prendre conscience de l’utilité de chacun. Le village brahmane ne peut survivre sans les nettoyeurs de « merdes ». Dans les villages tibétains bouddhistes, les castes existent aussi, pour les mêmes raisons du pur et de l’impur : le tanneur qui travaille avec les animaux morts et leur peau vit hors du village pour ne pas apporter la malchance au village. Mais il est riche car tout le monde a besoin de lui, et les montagnards ne pourraient survivre aux rudes hivers sans les peaux préparées par le tanneur.

pt42488Ainsi, je pense que l’initiative du gouvernement népalais est louable, et que la tolérance, inscrite dans les gènes de l’hindouisme et du bouddhisme, peut être encouragée par une prime intéressante. Cependant, dans les villages, la pression populaire peut anéantir cet effort, car la vindicte populaire est plus forte que le papier monnaie et que le « non-dalit » qui se marie avec un intouchable, au lieu de sortir son époux de la situation discriminée peut au contraire l’y rejoindre. Mais à force de persévérance, la société peut changer et son karma s’améliorer. Alors oui à la tolérance motivée par l’argent.

source : LGV

livre à ce sujet : Homo hierarchicus : Le système des castes et ses implications

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 septembre 2009 16:41

    Boddjour, ce qui veut dire en népalais, plus tu approches du sommet de la montagne, et plus tu es petit et lourd...

    Intéressant voyage au pays des inégalités combattues, surtout vu après la lecture de celui ci : ( http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-traders-des-genies-61081 ) Le passage de la nuit au jour et en cinq minutes, de la tempête atlantique à la paix des sommets, exaltant.

    J’ai visionné l’émission de Frédéric Lopez ayant invité Gilbert Montagné au népal, cette semaine. Voir cet homme qui n’a jamais fait de mal à aucune mouche, pleurer de quitter ce bonheur intense partagé avec de vrais vivants telle cette femme si belle, au regard vivifiant et pétillant, devenue infirmière des montagnes par sa seule volonté, c’était émouvant.

    C’est quand même curieux, je tiens des chambres d’hôtes dans une imposante bâtisse du douzième siècle, mais n’ai aucun rebut à nettoyer la merde même des autres. Même au coeur du Bouddhisme le plus pur, il faut sans cesse s’activer pour restaurer l’égalité ? Quelle leçon pour nos sociétés entièrement établies sur des valeurs usées dont beaucoup s’appliquent quotidiennement à élargir le fossé dans lequel s’accumule de plus en plus, leur propre merde...

    Merci pour ce simple voyage géo-démo-idéographique. L.S.


    • Surya Surya 4 septembre 2009 18:23

      J’ai également regardé l’émission du voyage de Gilbert Montagné au Népal, et je veux juste dire que moi aussi j’ai trouvé cette émission trèsémouvnte, Gilbert Montagné est vraiment une personne extraordinaire de gentillesse, de sincérité et d’humanité, et c’est bien normal je pense qu’il ait créé des liens si forts avec des gens aussi gentils, sincères et humains que lui.


    • Surya Surya 4 septembre 2009 18:09

      Bonjour Boddah

      merci pour ce très intéressant article qui a répondu a beaucoup de mes questions. Il y a toutefois quelque chose que j’aimerais savoir : puisqu’on arrive dans une caste par la naissance, ou éventuellement on monte ou on descend de caste selon les actions de sa vie antérieure (ça revient un peu au même d’ailleurs, puisqu’on n’est pas encore né dans le présent, quand on est encore en train de vivre sa vie antérieure, oui enfin bon...) bref, comment peut on considérer qu’un mariage fait descendre de caste, c’est donc possible d’en changer dans sa vie présente ? et de plus, dans le cadre d’un mariage mixte, vu que les mentalités vont mettre du temps à changer, je suppose que des gens vont se poser la question de savoir à quelle caste appartient l’enfant issu de ce mariage ?


      • boddah boddah 4 septembre 2009 19:12

        Bonjour Surya,

        Merci pour ce gentil commentaire et pour tout les autres que tu as eu la gentillesse de poster sur mes autres articles traitants de la région.
        En fait le mariage mixte est prévu dans la coutume hindou, mais il est mal vu. Personne ne change de caste en se mariant, mais imaginez un groupe de brahmanes, se croyant supérieurs, qui voit un de leur membre s’abaisser à se marier avec une basse caste. Ce membre tolérant sera « banni » du cercle des supérieurs, cela revient presqu’à un changement de caste. Ce qui arrive généralement pour éviter ce genre de choses, le jeune couple déménage ne montre que la plus haute caste à la nouvelle communauté.
        Pour ce qui est de l’enfant, en cas de caste différente des parents, la caste du père prédomine, puisque la femme renait dans sa nouvelle famille.
        La condition féminine est d’ailleur un sujet très intéressant et pas aussi simpliste que les occidentaux aimeraient le croire.
        Merci encore pour ce commentaire

        • Surya Surya 4 septembre 2009 19:32

          Re bonjour Boddah,

          Ah ok, j’avais compris au premier degré, je croyais vraiment qu’on changeait officiellement de caste, d’autant plus que l’idée de réincarnation ne me pose pas de problème, j’ai plutôt tendance à y croire moi même. En fait je trouve le système de castes assez compliqué d’autant plus que je connais pas bien, autant dire je connais très mal, l’Hindouisme. Merci donc beaucoup pour ces explications.
          Pas de quoi vraiment pour le commentaire, ni pour les autres que j’ai jusqu’à présent postés sur tes articles que j’apprécie toujours beaucoup, car ils parlent effectivement d’une partie du monde qui me passionne, surtout le Cambodge je crois qu’on l’aura compris. Je n’ai pas voyagé autant que toi, très peu même, mais comme disent tous ceux qui sont allés un jour au Cambodge, et qui en sont revenus complètement changés : « j’ai laissé une partie de moi même là bas. »
          Encore plein, plein d’articles, stp, et merci d’avance  (- :


        • moebius 4 septembre 2009 21:37

          Montagné était au Zanskar pas au Népal. A ne pas confondre ... ne pas confondre aussi bouddhisme et indouisme.


          • boddah boddah 5 septembre 2009 09:15

            Effectivement le Zanskar n’est pas au Népal mais dans le nord ouest de l’Inde. Par contre sa population est tibétaine, comme dans le nord du Népal. L’erreur est donc excusable, j’ai rencontré des gens qui pensaient que Tibet et Népal était un seul et même pays, c’est pire...

            Aucune religion n’est confondue avec une autre, les exemples de mon articles font justement lumière sur le fait étonnant que les castes ne sont pas seulement hindouistes, mais qu’elles existent dans le bouddhisme lamaiste.
            J’ai beaucoup aimé le Cambodge, mais je n’y suis resté que 7 mois et je n’y est fait qu’un seul voyage, alors que je connais beaucoup plus l’Inde et le Népal. Je compte y retourner cet hiver. Et toi (Surya), quand as-tu été au Cambodge, et quelle sont tes meilleurs souvenirs ?

            • Surya Surya 5 septembre 2009 17:40

              Bonjour Boddah,

              Désolée de ne répondre que maintenant, mais je ne m’étais pas reconnectée.
              J’y suis allée trop rapidement il y a quelques années déjà. Je voulais y aller depuis toujours, et j’ai mis beaucoup de temps à me décider car j’attendais déjà de pouvoir le faire, mais aussi que les choses soient plus faciles. J’avais encore dans l’esprit ce qui s’était passé en 1994, et bêtement je préférais attendre encore un peu. En 1998, j’ai commencé à l’envisager plus sérieusement.
              Mes meilleurs souvenirs ? Difficile, il y aurait tellement de choses à raconter... Ce petit gamin d’une dizaine d’années, à Battambang, qui m’a couru après pour m’offrir une fleur, puis est reparti tout de suite après en courant dans l’autre sens, le salut traditionnel que font les gens avec un immense sourire... Les gens en général qui sont merveilleux... Les paysages, qui sont tellement beaux qu’on en aurait presque les larmes aux yeux, et Angkor aussi évidemment, la huitième merveille du monde (A. Wat avec ses bas reliefs tellement fins qu’on dirait de la dentelle, A. Thom... tout est magnifique à Angkor... Et puis... ah ! Ta Prohm... les sons de la forêt, la moiteur, la lumière qui transperce le rideau de végétation... )... cette femme-moine à Angkor Wat qui m’a donné de l’encens, m’a montré comment prier, puis qui m’a pris la main avec émotion... J’ai eu l’impression là bas que toutes les émotions étaient multipliées par cent... S’en était presque éprouvant. Je rêve de retourner au Cambodge, et de revoir Angkor, mais j’ai peur de contribuer maintenant à ce que cela devienne trop touristique, même si je sais bien que le Cambodge a besoin du tourisme. J’ai peur que les moines ne soient plus en paix à Angkor, alors finalement je ne vais peut être jamais y retourner. Il y a quelques mois, tu le sais peut être, il y a eu un concert de rock organisé à Angkor Wat, c’était pour la bonne cause, une association humanitaire, mais je me demande tout de même si c’est une bonne chose de le faire là... Je préfère y voir le Ballet Royal !
              Si tu repasses ici, racontes tes sept mois passés là bas, c’est formidable d’avoir pu y rester si longtemps !!
              Ou alors un article pour raconter ton expérience ?


            • Surya Surya 5 septembre 2009 17:49

              Oops !! J’avais lu rapidement ta réponse comme ça m’arrive parfois et je viens de voir que tu comptes y retourner cet hiver, désolée je n’avais pas vu, et quand j’ai dis que je ne pense pas y retourner par peur de déranger les moines, j’espère que tu ne vas pas mal interprêter et penser que j’ai dis cela comme étant dis en relation avec ton prochain retour. Cela n’a vraiment rien à voir et je suis vraiment très heureuse pour toi que tu y retournes.
              J’espère que tu en profiteras ensuite pour poster des d’articles sur ce pays hors du commun.


            • beneolentia beneolentia 5 septembre 2009 10:00

              Quelque part, ça ressemble beaucoup au servage ou a l’esclavage

              http://fr.wikipedia.org/wiki/Servage

              Quand un enculé d’humain en exploite un autre, et se croît supérieur

              Remarque on a la même chose en france, ça s’appele la france d’en bas et la france d’en haut.

              +

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès