Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Autosuffisance pétrolière et paradoxe brésilien

Autosuffisance pétrolière et paradoxe brésilien

A grand renfort de communiqués de presse et de campagnes de communication, le Brésil proclame son autosuffisance en ressources pétrolières.

Comme d’habitude, la presse française et internationale reprend comme un seul homme l’information brute de décoffrage, sans une once d’analyse ! Oui, le Brésil est un champion, en matière d’exploitation pétrolière en eaux profondes.

Oui, l’autosuffisance est liée à son plan de développement des biocarburants qui satisfait la demande intérieure de carburants automobiles.

Mais le Brésil ne va pas pour autant cesser ses importations de pétrole.

En effet la quasi-totalité du brut brésilien est un brut lourd, et si Petrobras, la compagnie nationale brésilienne, a produit beaucoup d’efforts et d’investissements pour l’extraction, les raffineries brésiliennes sont dans l’incapacité de le raffiner, et doivent donc le mélanger avec un brut léger d’importation.

Toujours le même gag brésilien, terre de matières premières, le Brésil exporte surtout des matières premières ou produits semi-finis, mais ne sait pas exporter des produits finis ou à forte valeur ajoutée, produits que le pays est obligé d’importer à tour de bras...

Le pays est en passe de se couvrir industriellement de soja pour l’exportation, de canne à sucre pour l’éthanol, de café, etc. Les marques nationales de produits finis sont de bien piètre qualité, la qualité est presque toujours d’origine étrangère, ou bien fabriquée au Brésil par des investisseurs étrangers.

Les investisseurs étrangers sont de plus en plus nombreux, et les taux d’intérêts brésiliens y sont pour quelque chose (17,5%). Intéressants pour les investisseurs internationaux, ces taux sont loin de l’être pour les entreprises brésiliennes, et encore moins pour le simple et pauvre citoyen brésilien.

Le Brésil ne cesse d’être à la une de la presse internationale, française notamment, pour son dynamisme économique, ses biocarburants, ses velléités dans le cadre de l’OMC, etc. L’année du Brésil en France a visiblement créé bien des fantasmes auprès de nos compatriotes français, qu’ils soient simples citoyens ou journalistes.

Pour preuve le nombre de Français qui veulent venir s’installer au Brésil, avec des idées soit d’entreprises touristiques, soit de commerce équitable. L’herbe est plus verte ici qu’en France, mais pour une fois, il faut le prendre au propre et non au figuré...

La société brésilienne est la plus inéquitable du monde, le pays des 20/80, voire des 10/90, où 10% de la population détient 90% des richesses. Les favelas et autres bidonvilles fleurissent plus vite que les implantations industrielles. Et les enfants des rues sont toujours plus nombreux que les touristes qui déferlent pour le carnaval.

Oh, touristes, rassurez-vous. L’année prochaine encore, les autorités feront sans doute le nécessaire pour que vous soyez le moins possible importunés par ces petits voyous de va-nu-pieds.

Toujours l’histoire de la pièce à deux faces. Rarement contée dans la pléiade de guides touristiques. Encore un Français gueulard, me direz-vous ! Il est au paradis, et il grogne encore !

J’ai visité les favelas et orphelinats du paradis en question, et j’en ai ras-la-couronne de lire tous les jours les journalistes et autres expatriés au Brésil s’émerveiller du paradis et du miracle brésiliens...


Moyenne des avis sur cet article :  4.55/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Loïc (---.---.160.186) 24 avril 2006 17:39

    Merci pour cet article, je me régale toujours à vous lire. C’est vrai, que de sornettes à propos du Brésil. Il faut lire l’histoire du Brésil, c’est désespérant, quelques périodes de croissance fulgurantes, entrecoupées de longs moments de marasme, avec à la clefs des catastrophes environementales, sociales etc...On entends aussi de bien belles histoires sur les pays BRIC ( Brésil Russie Inde Chine) constamment cités en exemple dans les médias et apr nos politiciens et que les Français sont sommés d’imiter. On entends aussi que les Espagnols sont bien plus en avance que nous etc... pour tout un tas de choses.


    • Francis (---.---.140.36) 25 avril 2006 02:28

      Ah ! Cette bonne vieille arrogance française n’est toujours pas morte !


      • luc (---.---.111.112) 25 avril 2006 03:10

        J’eusse préféré que vous apportiez quelques arguments et infos contradictoires sur le sujet et que vous nous fassiez partager votre talent et vos idées telles que chacun peut les lire sur votre blog.

        Blog où figurent de nombreux articles que j’aurais aimé moi-même écrire.

        J’invite chacun à lire votre blog sur cette adresse rectifiée http://vitoria-brasil.blogspot.com/


        • Francis (---.---.204.222) 3 mai 2006 17:08

          Merci Luc, pour votre commentaire et la correction de mon adresse. Mon commentaire, très bref, n’était que d’humeur.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès