Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Avec Kurt Masur à Leipzig à l’automne 1989

Avec Kurt Masur à Leipzig à l’automne 1989

A Leipzig, Il y a de nouveau des « Montagsdemo » mais elles ne réclament plus l’ouverture des frontières, mais au contraire, organisées par Pegida, comme dans la ville voisine de Dresde, leur fermeture et l’expulsion des étrangers. Exactement l’inverse de ce que réclamaient les manifestants autour de Kurt Masur ce Lundi 9 octobre 1989, à Leipzig.

http://pierrethivolet.blogspot.fr/2015/12/avec-kurt-masur-leipzig-lautomne-1989.html

Ce n’était pas venu d’un coup… L’effondrement de l’Allemagne de l’Est, de l’ancienne République Démocratique Allemande.

Il est facile après coup de mettre en avant les faiblesses du pays et de son régime. Mais à l’époque, la RDA était présentée comme l’élève modèle du camp socialiste, celui dont l’économie avait le mieux réussi. En tant que journaliste, correspondant de TF1 en Allemagne, nous n’en avions qu’une connaissance très partielle, au gré de reportages effectués toujours sous strict contrôle. Il fallait envoyer au Ministère de l’Information une liste très précise de sujets, de lieux de tournages, d’interlocuteurs souhaités. Il fallait jouer avec ce que l’on savait des interdits, des tolérés. Et l’on nous imposait des visites de grands « Kombinat » industriels, qui nous épouvantaient avec leurs kilomètres de tuyaux et de machines rouillées, pourtant fiertés du régime. Epouvantables aussi ces mines de lignite à ciel ouvert, qui engloutissaient forêts et villages dans la région de Bitterfeld ou de Guben, déprimants ces « Palaces » que l’on nous imposait, payables en monnaie de l’Ouest évidemment, et très chers, mais qui n’étaient le plus souvent que des blocs de béton, surchauffés en hiver et où le vent soufflant à travers les portes et fenêtres mal isolées, soulevait les rideaux pratiquement à l’horizontal. Peu ou pas de contacts avec la population. L’opposition ? Quelle opposition ? Nous n’avions accès qu’à des interlocuteurs « officiels » triés sur le volet, et de manière exceptionnelle, à quelques personnalités, qui en raison de leur réputation internationale, servaient indirectement de caution au régime. Ils se gardaient bien d’ailleurs d’être trop ouvertement critiques et leurs interviews étaient décevantes, comme celles avec l’écrivain Stefan Heym, qui avait fait la seconde guerre mondiale dans l’armée américaine, mais qui avait choisi par adhésion au communisme de s’installer à Berlin-Est. Ou encore avec Kurt Masur, qui jusqu’à l’automne 1989, n’était pas considéré comme critique à l’égard du régime. C’était une personnalité difficilement joignable , qui partageait sa vie entre son « bébé », la nouvelle salle de concert du « GewandtHaus » de Leipzig et Paris, New York, Salzbourg.

C’est dans sa ville de Leipzig justement que nous avions pu, pour la première fois, rencontrer une autre Allemagne de l’Est. A l’occasion des foires de Leipzig, le gouvernement octroyait des visas de quelques jours afin que la presse étrangère puisse faire des reportages sur cette vitrine des performances économiques des pays de l’Est. Quelques jours de relative liberté où nous n’étions pas encadrés par des « interprètes », et où entre deux visites de stands de machines-outils nous pouvions aller nous balader dans les rues de la vieille ville. Jusqu’à ce Lundi 4 Septembre 1989, où nous avions pu assister avec surprise à un bien curieux office dans l’Eglise Saint-Nicolas. A partir de 18 heures, les lectures pastorales laissèrent la place à des appels à la Paix, à la non violence, à la liberté. Pas d’attaques directes, mais dans cette église portes ouvertes où l’on entrait et sortait, il se passait quelque chose. Il fallait être prudent, la Stasi, la police politique, était là en civil, à qui faire confiance ?

Alors tous les Lundi, nous sommes revenus, « clandestinement ». Depuis Berlin-Est, où nous étions supposés passer la journée, nous foncions pour nous retrouver dans l’Eglise Saint-Nicolas, avec des caméscopes, à 18 h00. Nous repartions dans la soirée, pour retourner à tout allure sur Berlin et repasser le « check point Charlie » avant minuit…

Et de Lundi en Lundi, ces « Montagsgebete », ces « prières du Lundi », ce sont transformées en « Montgsdemo », en « manifs du Lundi », de plus en plus importantes, et de plus en plus dangereuses. Difficile en effet de distinguer entre le vrai manifestant et le provocateur en civil de la police, qui infiltré dans la foule, pouvait vous frapper par derrière, ou vous éloigner de quelques mètres afin de vous arrêter plus facilement.

Au début, les manifestants ne faisaient que le tour de l’Eglise, puis le tour du quartier, jusqu’au Lundi 9 octobre où là vraiment il y avait plusieurs dizaines de milliers de personnes, avec ces slogan « Keine Gewalt » »pas de violences » Et déjà :« Liberté de voyager » « Ouvrez le mur ». Montés au sommet d’un immeuble, nous avions pu voir la foule qui avait envahi le centre ville avant de sortir en cortège sur les boulevards devant la salle de concert du GewandtHaus. Et là, comme sorti d’un autre monde, apparut un colosse barbu « C’est Kurt Masur, dit la foule  ». Il marchait calmement au devant des banderoles, avec à son bras son épouse la soprane japonaise, Tomoko Sakurai.

Pas d’interview avec lui, pas de déclarations de sa part, mais sa seule présence était en soi une surprise, lui qui n’était pas connu jusque là pour être critique du régime.

De Lundi en Lundi, l’Allemagne communiste se mit à craquer, jusqu’à ce jeudi de novembre où le mur à Berlin finit par être ouvert. Kurt Masur fit partie de ces personnalités qui évitèrent sans doute le bain de sang.

25 ans plus tard, Leipzig est métamorphosée. La ville grise, étouffant dans le brouillard jaunâtre de lignite est devenue une belle ville, rénovée, dynamique. Le Gewandthaus, l’Eglise Saint-Nicolas, la chorale de l’Eglise Saint-Thomas où composa un certain Jean-Sébastien Bach, attirent les foules de touristes. Il y a de nouveau des « Montagsdemo » mais elles ne réclament plus l’ouverture des frontières, mais au contraire, organisées par Pegida, comme dans la ville voisine de Dresde, leur fermeture et l’expulsion des étrangers. Exactement l’inverse de ce que réclamaient les manifestants autour de Kurt Masur ce Lundi 9 octobre 1989, à Leipzig.


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • César Castique César Castique 20 décembre 2015 12:16

    «  leur fermeture et l’expulsion des étrangers. Exactement l’inverse de ce que réclamaient les manifestants autour de Kurt Masur ce Lundi 9 octobre 1989, à Leipzig... »


    Serait-ce à dire que les Lipsiennes et Lipsiens des années 80, pensaient que seul l’Islam serait à même de les débarrasser du communisme ?


    • ddacoudre ddacoudre 20 décembre 2015 13:45

      bonjour Pierre T

      excellent article,basé sur du vécu, j’en ai autant en ce qui concerne le monde du travail.
      le communisme fut une représentation du socialisme historique issus de l’anarchisme une longue maturation faite de souffrances imposées par le développement de l’industrialisation sous la coupe des maitres de forge. le communisme à représenté une espérance qui c’est vite transformé en forteresse totalitaire sous le culte du productivisme tant les ambitions territoriales d’un coté comme de l’autre se nourrissaient mutuellement. ceux qui du cotés de l’est réclamaient la liberté ignoraient qu’en occident c’était une illusion qui perdurait parce que eux existaient dans un état que l’on peu qualifier de fascisant, (j’utilise se terme parce que je l’emploie souvent pour définir l’évolution de l’état français et des français).
      tous ces gens qui rêvaient de liberté ignoraient qu’ils supprimaient ce qui justifiait que le bloc occidental capitaliste acceptait des compromis social et menait une politique conventionnelle pour empêcher le développement du communisme en Europe, car au USA le Maccarthisme avait fait son office. Ce fut donc une longue période historique qui vit passer le temps de travail de 18 heures 7/7
      à 35 h hebdomadaires et cinq semaine de congé payé. durant toutes ces années la revendication de la classe ouvrière était la recherche du bien être en travaillant moins, et pour son profit (l’autogestion) .
      le paradoxe est donc qu’aujourd’hui cette même classe ouvrière, ne se reconnait plus comme telle, et réclame du travail a ses maitres au lieu de s’émanciper de leur soumission.
      c’est comme si un ouvrier servile réclamait de devenir esclave de son maitre. le point commun entre ton exposé dans l’article et le miens est la place de l’immigration qui est considéré comme une cause de nos maux. cela est une lecture ignorante de l’histoire car sans immigration l’occident n’airait pas eu le développement qui est le sien du seul fait de la dénatalité des autochtones de souches qui n’assurent pas leur renouvellement dont la pire situation est l’Allemagne.
      cela non plus n’est pas venu tout seul à partie de 1989 la marié le capitalisme n’avait plus à séduire, et ce qui représentait le progrès social est vite devenue une charge grévant les marges, et le capitalisme se montrant sous l’angle qui a toujours était le sien mais qu’il devait pondérer face au communisme. aujourd’hui tout cela est fini mais il faut tout de même empêcher les salariés de se révolter contre les injustices. UE a fait cet office jusqu’en 2005 dont l’illusion est tombé, mais les USA qui se mobilise et se fédèrent autour de la guerre, leur ennemi communiste vaincu et leur échec au Vietnam ont rebondi sur le moyen orient autour du conflit palestinien, celui de l’Afghanistan, celui de Irak et à la suite de l’attentat du World Center ils ont trouvé là l’élément qui les positionnait comme victime, et ont vendu le terrorisme à l’occident (OTAM).
      nous avion donc un nouvel ennemi qui se doublait d’être d’inspiration religieuse musulmane, car depuis l’effondrement du communisme il n’y a plus d’idéologie fédératrice contre le capitalisme.
      il suffit donc aux puissants de maintenir la pression sur le danger terroriste sachant que psychiquement l’ignorance politique des populations feraient le lien avec l’immigration et la religion dominante islamiste qui se pose dans divers état du moyen orient et d’Afrique comme salvateur de l’hégémonie occidentale exerce par le FMI.
      pendant que nous nous cristallisons autour de ce sujet le capitalisme poursuit son enrichissement sans partage puisque plus personne ne se mobilise pour l’y contraindre et mieux encore il détourne leur hargnes vers des boucs émissaires et réclament eux mêmes leur enfermement et leur aliénation comme citoyens tandis que les capitaux et les marchandisent circulent librement.
      j’ai été un peu rapide mais à grand trait de caricature c’est cela et ton article y trouve sa place.
      ddacoudre.over-blog.com .
      cordialement
       


      • elpepe elpepe 20 décembre 2015 14:46

        @ddacoudre
         Bonjour
        Le déclin démographique est la meilleure chose qui est arrivee a nos societes occidentales et planète, a la condition de ne pas la compense par une immigration massive inculte et islamique qui vont submerger et anéantir cette civilisation. Ce declin aurait permis a des gens comme moi de garder un travail jusqu’à 68, 69 ans, et de commencer a de-enclaver toutes les banlieux et zones de non droit, en en réduisant considérablement la population jeune qui s’arme en vue de conquérir la France et n’a nullement l intention de payer des imports et vos retraites.

        Aujourd’hui a 50 ans il est impossible de trouver un travail, de mème pour les jeunes ingénieurs qui emmigrent massivement hors de France. C’est aussi vrai pour les autres pays.
        Le sous-emploie en Allemagne est anticpe donc fantasme aujourd’hui je suis sur que demain il en sera tout autre, les guerres civiles vont massacre une grande partie de la population, guerre civile voulus par les pouvoirs en place ...
        Arrêter d écouter les mainstream et gouvernement qui mentent absolument sur tout, particulièrement les sondages, statistiques et tuti quanti ...
        L’Allemagne n est absolument pas en sous emploie, je connais beaucoup de Roumains qui ont du réduire considérablement leur salaire car ils ne peuvent travailler qu’a mi-temps.


      • ddacoudre ddacoudre 20 décembre 2015 19:51

        @elpepe

        j’ai perdu le souvenir de l’époque ou j’écoutais les médias pour me forger une opinion, je pense que cela doit remonter à 1967. cela dit j’ai du écouter les médias pour savoir et connaitre ce qu’écoutaient les citoyens et les salariés que je représentais. généralement j’ai trainé tous les ans mes guêtre dans les universités pour suivre l’évolution des savoirs en matière de science humaine et de science d’innovations de la recherche. ta vision est une vision paranoïaque, le monde islamiste n’a aucune puissance militaire excepté le Pakistan qui est sous la coupe des américains. si tu veux en connaitre plus sur l’évolution des populations il faut se rendre sur le centre d’étude démographique international de l’ONU ou celui de l’institut français.
        ce n’est pas les sondages de merdes qu’organisent les chaîne qui constituent une analyse scientifique. la population mondiale se stabilisera d’elle même autour de 12 milliards d’individus.
        pour comprendre cela il faut connaitre le principe d’évolution des populations dans un espace clos donc le principe fut élaboré par Robert May. nous sommes loin des élucubrations frontistes et de l’obsession des « souchiens » ou des identitaires qui finiront dans un zoo.
        il n’est plus possible à qui que ce soit de fermer ses frontières, la technologie passent au travers.
        ceci dit si nous évoluerons nécessairement parce que c’est inscrit dans l’ordre de la nature il faut que ce soit vers la civilisation et ni le capitalisme ni l’islam n’en sont une représentation souhaitable.
        il, ne manque pas de travail s’il fallait satisfaire la désidérabilité humaine nous n’aurions pas assez de mains d’œuvres ni de matières premières. nous gérons donc la rareté et nous entretuons en son nom, par ce que nous faisons du seul travail une source de richesse par le productivisme. ça c’est fini.à nous de nous trouver une autre source de revenu qui pourra aussi être utilisé par tout ceux qui viennent chercher chez nous le bien être car s’ils l’on chez eux il ne se déplaceront pas. et pour cela il ne faut pas compter sur les capitalistes ni sur le FN ni sur tous ceux qui gèrent le capital notre problème n’est qu’une disponibilité financière , de création de monnaie pour innover sans devoir l’emprunter aux riches qui en retour de leur capital réclament des intérêts. si tu ne changes pas cela tu n’arrêtera pas l’immigration.
        cordialement.


      • elpepe elpepe 21 décembre 2015 15:01


        @ddacoudre
        Bonjour

        Comment tu vas ?
        Je comprends bien ton analyse, elle est en partie vraie, car elle part du principe uniquement que seul les capitalistes ou detenteur de capitaux sont les mechants, les pauvres, immigres ne sont pas meilleurs et les luttes partent tout azimut,le corporatisme, le religieux, les communautarisme, les rentiers faisant feu de tout bois, les anges qui pensent et subissent la doctrine laïque étant entre le marteau et l enclume. Aussi a 12 milliards il y a longtemps que cette humanité se sera auto-anneantie par le feu nucléaire, believe me smiley

        Je retiens :
        ceci dit si nous évoluerons nécessairement
        A un époque je pensais comme Theilhard de Chardin, que l evolution convergerait vers du mieux, a part un miracle aujourd’hui je vois cette ’pseudo humanité’ convergeait tres vite vers le pire pour deux raisons principales
        - nos dirigeants au plus haut niveau non jamais autant ete achete, lache et imbeciles
        - les populations aussi peu eveillees, suivant leurs leaders avec toute la lachete et intéressement qui caractérise si bien notre humanite.

        Tu as vu shining, ca parait un peu fou, mais je suis un peu comme le petit garcon en bicyclette, toutes les intuitions que j ai, souvent tres fortes, se realisent, et aujourd’hui j ai un mauvais pressentiment pour vous autres,
        Car 2016 ca va commencer vraiment a barder en France, et je ressens aujourd’hui de la compassion pour vous autres, alors qu hier juste la colere me submergeait, et pensais qu’un effondrement remettrait simplement les pendules a l heure, donc necessaire.
        Plus cette heure approche et plus je ressens du negatif et augures mauvaises
        Bien a vous et passez de joyeuses fetes


      • ddacoudre ddacoudre 21 décembre 2015 23:42

        @elpepe

        bonsoir

        pour le moment nous allons dans le mur, j’ai au moins cela en commun avec tes perceptions.
        pour une raison simple c’est que le capitalisme est mondialement installé et que la seule opposition qu’il développe est une autre opposition capitaliste. l’union transatlantique USA/UE contre le BRIC, et l’éventuelle idéologie religieuse qui s’y oppose est intellectuellement une catastrophe passéiste.
        le capitalisme pour moi n’est pas « un méchant », c’est une organisation du travail basé non sur la collaboration humaine, mais sur l’exploitation des uns par les autres. l’échec du communisme ne nous condamne pas à envisager d’autres formes collaboratives et il me semble qu’a ce sujet nous ayons particulièrement l’esprit totalement bloqué.
        dans deux article j’ai expliqué l’un et l’autre.
        http://ddacoudre.over-blog.com/pages/Le-capitalometre-8441227.html.
        http://ddacoudre.over-blog.com/article-l-economie-peut-elle-nous-dispenser-du-sens-de-l-existence-64700712.html.
        cordialement bonne fête à toi aussi à +


      • troletbuse troletbuse 20 décembre 2015 16:30

        Ben oui. Et ALORS ????


        • JDCONSEIL 20 décembre 2015 19:05

          @troletbuse

          ET ALORS  ???? : Ben oui (comme vous dites) c’est juste une lumière qui c’est éteinte avec la mort de ce grand homme, au sens propre et au figuré.

          Mais comme disait un autre grand homme, Michel Colucci : « c’est pas parce qu’on a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule  ! » Ce que vous faites, cher Troletbuse, infiniment bien !!!! 


        • troletbuse troletbuse 20 décembre 2015 22:18

          @JDCONSEIL
          Coluche aurait du dire également :« C’est pas parce kon fait des fôtes d’orthographe kon ne doit pas écrire »
          Je vous corrige ’une lumière qui SAIT éteinte" smiley
          Et votre lumière, elle mesurait combien ?


        • microf 20 décembre 2015 23:17

          @troletbuse
          Une lumière qui S´EST éteinte.


        • troletbuse troletbuse 21 décembre 2015 05:27

          @microf
          Bien sur Mictof, mais c’est à JDCONSEIL qu’il faut donner ce conseil smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Pierre Thivolet


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès