Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Bachar el-Assad, gouverneur d’un peuple

Bachar el-Assad, gouverneur d’un peuple


   Bachar el-Assad est-il légitimement gouverneur d'un peuple ?


 L'actuel président syrien Bachar el-Assad est confronté depuis mars 2011 à une vague de révolte d'une importance jamais vu sous son régime. Cette manifestation de colère du peuple contre son dirigeant s'inscrit dans la suite des révoltes de Tunisie, d’Égypte, de Libye et de biens d'autres pays arabes par la suite. En Syrie, le peuple aspire à un meilleur respect des droits de l'Homme et à une démocratie plus accomplie. Le nombre de mort est estimé à 5 000 selon une estimation de l'ONU.

 Pourtant, il semblerait que lors de la prise de pouvoir de Bachar el-Assad en 2000, le peuple voyait en lui un réformateur. Le pays a bien bénéficié d'une libéralisation par la suite mais elle fût relativement importante, freiné par les conservateur du régime qui craignait une perte des traditions syriennes au profit des coutumes occidentales. Bachar el-assad fait donc arrêter des dizaines d'intellectuels pour la raison qu'ils franchissaient les limites du « réveil arabe » comme on appelait alors la libéralisation nouvelle de ces pays. Tenant son pouvoir de son père, Hafez el-Assad, président syrien de 1970 à 2000, sa légitimité à la tête du pays est déjà critiquable pour ceux qui voient la monarchie comme un modèle de souveraineté dépassé.

 Afin de prévenir d'éventuelles tensions contre lui, Bachar el-Assad met en place un référendum présidentiel dont il reçoit 97,6% des voix. Alors deux Hypothèses, soit son peuple l'adorait et l'on ne comprend pas ce changement radical d'attitude cinq ans après, soit il y a anguille sous roche.
La vérité selon une analyse tout à fait objective est qu'il y a bien une anguille ! Et l'animal ne fut pas dur à trouver, Assad étant le seul candidat autorisé a briguer la présidence au référendum ! Et le gouvernement ne manquant pas d'humour de déclarer via le ministre de l'intérieur "Ce grand consensus dénote de la maturité politique de la Syrie et l'éfficacité de notre démocratie ainsi que de notre système de pluripartisme". De pluripartisme...

 Notons au passage que Assad appartient au parti Baas qui est au pouvoir depuis presque cinquante ans et qui réprime les partis non rattachés au parti Baas sous le couvert de la loi d’exception.

Le peuple demande plus de démocratie, il ne serait pas aisé d'en demander moins.

 Pourtant ces prérogatives n'ont pas empêché Assad de se faire inviter à la cérémonie du 14 Juillet en 2008 par notre cher président à nous. Après lui et Kadhafi, il ne manquait plus que Kim jong-il, mais il vient de mourir. Quand les démocratie tiennent la main des dictatures un événement s'ajoute à la longue liste des tractations commerciales.

 Bachar el-Assad continue donc d'exercer le pouvoir, qu'importe si cela va de paire avec des massacres. Par ces massacre on comprend bien sûr, la répression sauvage exercée par le pouvoir sur la population dissidente, qui s'emploie depuis quelques semaines à disperser les manifestations à l'aide de bombes à clous. Une chance que la Syrie ne possède pas la bombe atomique ! Sauf que, contrairement aux révoltes antérieures, un acteur entre en jeux, la ligue arabe.

Bien des soupirs de soulagements on été poussés après la déclaration de la ligue arabe de ne pas cautionner les actes du président syrien. On peut comprendre une population qui ne veut pas recevoir des leçons d'une autre populations à la pensée diamétralement opposée (comme les occidentaux). C'est pourquoi on a longtemps pensé que la position de la ligue arabe pourrait ainsi débloquer la situation. Mais, dés l'arrivée d'observateur de la ligue en Syrie pour une visite très surveillée de plusieurs jours, une quinzaine de manifestants furent tués lors de heurts avec les forces de sécurité selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme. Et les dits Observateurs de déclarer le lendemain au bastion des émeutiers : "rien d'effrayant jusqu'à présent". Serait-ce que la politesse de ces émirs exige de ne pas contrarier son hôte en n'importe quelle situation ? Il n'existe pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

JPEG - 79.9 ko
Manifestants à Homs

 Toujours est-il que, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, quelques 60.000 manifestants chercheraient ces observateurs à Damas, où ils sont censés se trouver. L'encadrement des représentants de la ligue se trouve en apparence très stricte, on se croirait revenu au temps de l'URSS où, quand des officiels étrangers se déplaçaient, leur environnement se trouvait purgé de tout élément critiquable. Ainsi, le chef de l'OSDH a affirmé que les chars de l'armée syrienne disparaissaient des rues le temps du passage des Observateurs de la ligue.


 Évidemment, il serait naïf de penser que le pouvoir est cruel et l'opposition angélique. La violence est dans les deux camps, mais les armes les plus destructrices, elles ne sont que dans celui du pouvoir, à lui de faire preuve de plus de prudence que d'agressivité.


 Après analyse des positions de l'OTAN qui ne peut se lancer dans un conflit si tôt après son intervention en Libye les pays occidentaux ne devraient pas se lancer dans une nouvelle lutte armée. La Russie n'étant d'ailleurs pas pour une intervention fait peser assez de pression pour ne laisser aucun doute. Et puis, contrairement à Kadhafi dont la raison sembler partir peu à peu, Bachar el-Assad n'a pas encore envoyé ses avions de chasse. De plus, les chiites et les alaouites qui composent le pouvoir sont contre un renversement, les sunnites, en globalité plus aisés ne désirent pas de désordre économique donc pas politique non plus, la population chrétienne n'a pas l'intention de mettre un régime islamiste au pouvoir et les femmes jouissent de plus de libertés que si elles étaient sous le joug de la charia. Donc, sauf réactions importantes des pays arabes eux-même ou l'entrée en action d'un acteur encore inconnu, le président syrien Bachar el-Assad continuera d’asseoir son autorité à outrance.

JPEG - 6.8 ko
Manifestation à Paris des étudiants syriens

Moyenne des avis sur cet article :  1.83/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • mahatma mahatma 31 décembre 2011 13:13

    lors d’une marche qui eu lieu ce 12 oct 2011, mais quasiment ignorée dans les médias, combien la population Syrienne (plus d’un million de personnes) semblent désunie et anti Bachar al Assad...
    Cela contredirait-il certaines informations répétées pourtant depuis des mois dans tous les médias occidentaux affirmant que la discorde régnait de manière constante ?
    Ces gens sont-ils des figurants payé pour défiler ?
    Ou bien les citoyens syriens ne sont pas dupe de ce qui se trame pour leur pays ... ?
    cela s’est déroulé le 12 oct 2011
    http://www.youtube.com/watch?v=Ye6F2znmByY

    Un plan US pour envahir 7 pays dont l’Irak, la Libye et la Syrie ?
    une théorie exprimé dénoncé paas par n’importe qui,
    par le général US Wesley Clark à la télévision américain
    son intervention :
    http://www.dailymotion.com/video/xlp2d6_le-plan-us-post-11-9-envahir-7-pays-dont-l-irak-la-lybie-et-la-syrie-selon-le-general-us-wesley-clar_news


    • OMAR 31 décembre 2011 19:12

      Omar 33

      L’Auteur  :"On peut comprendre une population qui ne veut pas recevoir des leçons d’une autre populations à la pensée diamétralement opposée (comme les occidentaux)...

      Parce que vous croyez que les dirigeants actuels de la Ligue Arabe, ( l’Arabie Saoudite, Qatar et les roitelets de service) pensent ou agissent différemment des occidentaux ?


      • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 31 décembre 2011 19:17

        Bonjour l’auteur,

        Pour information, Kadhafi n’avait pas envoyé ses avions de chasse non plus, cela fut démenti par les russes à plusieurs reprises qui suivaient la situation avec leurs satellites d’observation.

        Mais on a préféré ne pas les entendre et tenir pour vraie une information fausse qui arrangeait pas mal de monde ; les conséquences en furent celles que l’on sait.

        Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage.

        Bon réveillon


        • LaRéponse LaRéponse 1er janvier 2012 05:04

          Je ne suis pas sûr qu’il faille croire tout ce que disent les russes, des pilotes de chasse lybiens ont désertés en atterissant en europe, ont a bien dû les faire décoller pour une raison.


        • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 1er janvier 2012 13:45

          Merci pour votre remarque. C’est une bonne remarque. L’événement a été en tout cas très fortement médiatisé. D’après Ria Novosti ce sont des colonels de l’Armée de l’Air, donc des grosses pointures. Je serais curieux de savoir ce qu’ils sont devenus : où vivent-ils maintenant, quelle est leur situation financière et qu’ont-ils à dire sur cet épisode maintenant que les événements sont terminés ?

          Je m’interroge également sur le fait d’envoyer des colonels bombarder des civils.

          A quand du journalisme sur la question, un vrai journalisme d’investigation, comme avant ? smiley

           


        • jbal 1er janvier 2012 20:03

          bof ! bof ! bof !


        • anticomplot 31 décembre 2011 23:41

          les occidentaux veulent faire chuter la syrie pour changer définitivement la géopolitique du poyen orient, régions très riche en ressources naturels(gaz patrole eau=euphrate)
          dans le but
          -d’imposer la suprématie definitive de l’etat criminel d’israel voisin de la syrie
          puis
          -affamer et assoifé le gaza et le hezbollah dont le minimum vital arrive en grande partie par la syrie
          La chute de la syrie n’est que le projet diabolique des occidentaux avec pretexte humanitaire....
          comme a dit un personnage de l’islam (le bras droit du prophete de l’islam et son cousin germain)
          à la fin des temps
          « je vois le diable entrain de crier sur Sham(=syrie) en montrant ses dents il a un pis plein de lait sucré et une pointe de vinaigre, méfiez vous ! et ses drapeaux sont autour de la koufa(=irak) en se penchant sur elle »
          en ce moment
          -diable crie sur la syrie
          -pis plein de lait sucré et une pointe de vinaigre= fait semblant de faire cela pour une cause nobble= démocratie
          -ses drapeaux sont autour de la koufa= l’armée americaine s’est retiré de l’irak pour aller à coté au koweit mais continue a observer l’irak de là
          TOUT ETAIT PREDIT DANS LES PROPHETIES !!!
          il nous est facile de reconnaitre les sataniques sionistes et leurs complots perpetuels sans fin !


          • jbal 1er janvier 2012 20:06

            OSDH ???? qui c’est la voix de son maître ? vite des noms.
            ET pendant qu’on y est qui commande l"armée libre ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès