• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Bachar el-Assad « innocenté » par la France !

Bachar el-Assad « innocenté » par la France !

BACHAR EL-ASSAD "INNOCENTÉ" PAR LA FRANCE !
 
C'est la énième fois que le gouvernement français de François Hollande accuse à tort et toujours sans aucune preuves officielles de l'ONU, le régime de Bachar el-Assad d'avoir utilisé des armes chimiques lors de bombardements !
 
Le comble dans cette "chasse" à Bachar el-Assad organisé par les membres belliqueux de l'OTAN est que les éléments annoncés par les services secrets Français comme étant des preuves de l'implication de Bachar el-Assad, bien au contraire innocentent une fois de plus Bachar el-Assad avant même que soit lancée une enquête indispensable et impartiale de l'ONU !
 
En effet, Paris part du principe que les armes chimiques utilisées récemment seraient d'après ses services secrets de même nature, de même fabrication que celles utilisées en 2013.
 
La belle affaire !
Premièrement, les services secrets Français font-ils partie des experts IMPARTIAUX de l'ONU pour en venir à une conclusion irréfutable ?
 
Bien sûr que non !
 
Mais quand bien même, admettons, supposons un instant que pour une fois (une fois n'est pas coutume) le gouvernement Français dise la vérité :
 
Selon la "logique" du gouvernement Hollande puisque les armes chimiques utilisées récemment en 2017 seraient les mêmes qu'en 2013, alors cela prouverait que l'utilisateur est également le même...
 
Ok, ok !
C'était bien tenté !
 
Sauf que voilà, c'est pas de bol, l'enquête impartiale effectuée en 2014 a conclut que :
 
1°) les forces armées de Bachar el-Assad ne pouvaient être tenues responsable de l'utilisation de gaz sarin ou autres en 2013.
2°) elle conclut que ce sont des "rebelles" (ou des terroristes) qui en seraient les investigateurs.
 
C’est le MIT (Massachusetts Institute of Technology) qui le confirme dans cette étude exhaustive américaine publiée le 14 janvier 2014.
(mais toujours pas incorporée à la page Wikipedia de Bachar el-Assad, on comprend pourquoi ! Cela leur permet comme ça de cataloguer de "complotiste", de "conspirationniste", etc. tous les défenseurs du Droit International. Cherchez l'erreur. )
 
 
Pourtant il s'agit bien sûr d'une source irréfutable provenant d'un organisme composé d'experts et mandaté par l'ONU.
 
Et le "Decodex" ?
Et le Président François Hollande ?
 
Visiblement il s'en fichent des experts de l'ONU, le Président François Hollande préfère les siens, c'est bien plus pratique pour enfoncer un innocent :
 
En somme les services secrets français dans les faits viennent tout simplement d'innocenter Bachar el-Assad et de démontrer que les véritables coupables seraient plutôt des rebelles comme en 2013 !
 
Ce qui évidemment reste aussi à vérifier par une nouvelle enquête de l'ONU...
 
Le point de vue logique des Russes sur la question :
Maria Zakharova : << ça c'est Colin Powell et son tube d'essai bis ! >>
 
Sur le plan légal, non seulement l'ONU ne fait même plus son travail mais en plus la France se dirige vers un nouveau viol du droit international ce qui est gravissime...
 
La justice internationale serait-elle à ce point corrompue que le Président François Hollande n'aurait même plus peur de figurer un jour à la barre d'un jugement d'une Cour Internationale de justice pour "crime contre l'humanité" ou quelque chose dans ce goût là avec quelques-uns de ses prédécesseurs ?
 
Et Emmanuel Macron, son futur successeur "à la barre", il en pense quoi au juste du Droit International ?
 
Ce serait bien que les journalistes lui posent les bonnes questions...
 
Les Français veulent-ils continuer à financer des guerres illégales ?
 
Au fond c'est la première bonne question à poser à un futur chef de l'état parce que c'est lui seul qui peut être tenté à tort ou à raison d'envoyer nos soldats au casse-pipe ou d'appuyer sur le "bouton" .
 
Macron futur chef de guerres illégales ?
Pendant ce temps, en Syrie comme ici, des innocents meurent !...
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.74/5   (68 votes)




Réagissez à l'article

81 réactions à cet article    


  • devphil devphil 27 avril 09:46

    C’est le principe de l’accusateur qui a toujours raison dans le temps même après que des preuves soient apportées il reste toujours un doute.

    Voila comment les occidentaux accusent des pays dont les ressources les intéressent afin de mieux les déstabiliser et ensuite prendre possession du pays pour mieux le mettre à la merci de la dette , de la reconstruction et piller les ressources naturelles.

    Mentez , mentez encore , il en restera toujours quelque chose

    Philippe


    • JL JL 27 avril 09:52

      A travers ces accusations contre la Syrie, JM Ayrault ne fait ni plus ni moins que de la propagande pour l’Otan et l’UE, et in fine, pour Macron.

       
       Ce matin encore, sur France Inter ça parlait du « boucher de Damas ». Quelle infamie ! Dans nos oreilles ! Avec notre argent !

      • Michel Maugis Michel Maugis 27 avril 18:05

        @JL

        C’est pour ça qu’il faut en finir avec ces ordures.

        votons Lepen !!!

      • Thorgal 27 avril 20:20

        @JL
        Qu’est-ce qu’on aimerait leur fermer la gueule, ouais, un gros coup-d’pied dans la tronche à ces globalistes de merde. Et ils sont payés avec la tune des gens putain !


      • izarn izarn 30 avril 20:04

        @JL
        On se demande quelle mouche à piqué Hollande pour sortir ces inepties....Surtout quels sont nos interets dans cette affaire, autre qu’etre derrière Trump dans ses oeuvres les plus connes ?
        Hollandouille et Macronouille rampent derriere Obama ou Trump, peut importe lequel. Vraiment des ames damnées ! N’importe quoi !
        Nous la France on est devenu vraiment de la merde ! Incroyable une telle veulerie !
        Chaque fois je tombe raide ! Des mecs comme ça, ça existe ? J’imagine Laval à Vichy, oui ça a existé ! Dingue ! Je comprends Dupont-Aignan et MF Garaud !
        Il est tellement sur que Macron soit élu, le Hollandouille ?
        S’il est élu on trouvera bien un « manquement grave » pour le virer. Vu le parlement qu’il aura.
        Mais en attendant votons Marine. Ne parlons pas de malheur !


      • njama njama 27 avril 10:00
        Le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault accuse Damas d’être responsable de l’attaque chimique sur Khan Cheikhoun le 4 avril ...

         sur la base de ces 2 rapports FRANCHEMENT MINABLES ! constatez par vous-mêmes la vacuité des preuves ... !!!

        http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/syrie/evenements/actualites-2017/article/attaque-chimique-en-syrie-declaration-de-jean-marc-ayrault-a-l-issue-du-conseil#sommaire_2

        (les liens vers PDF français et anglais se trouvent en bas de la Page)
        http://www.diplomatie.gouv.fr/IMG/pdf/170425_-_evaluation_nationale_-_francais_-_final_1_cle0a7971.pdf


        http://www.diplomatie.gouv.fr/IMG/pdf/170425_-_evaluation_nationale_-_annexe_-_francais_-_final_1_cle864185.pdf



        • njama njama 27 avril 10:05

          exemple
          « Les analyses réalisées par les experts français sur des échantillons environnementaux, prélevés à l’un des points d’impact de l’attaque chimique survenue à Khan Cheikhoun, le 4 avril 2017,... »

          Le rapport n’indique pas QUI a fait ces prélèvements ? les dits « rebelles » (les islamistes pullulent à Khan Cheikhoun) ? ni comment ils auraient acheminés ? par la Turquie ? par MSF ? par le canal de l’OSDH ?

          Paris aurait mené en solo sa propre enquête ?

          Connaissant les positions virulentes de la diplomatie française à l’égard de la Syrie, le taux de doute quant à son impartialité dans cette enquête ne peut être que très élevé


        • njama njama 27 avril 10:14

          Les preuves de Jean-Marc Ayrault ? les mêmes que celles de Fabius en 2013, c’est à dire aucune !

          Attaque chimique en Syrie : ces preuves qui n’en sont pas

          La note déclassifiée des renseignements français rendue publique par Matignon n’apporte aucun élément nouveau sur l’attaque chimique de la Ghouta.
          Par Armin Arefi Publié le 03/09/2013

          « Ce document * n’est pas une preuve, pas même un rapport brut des services de renseignement français », affirme au Point.fr Éric Denécé, directeur du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). « Il s’agit d’une synthèse gouvernementale de plusieurs papiers des services de renseignement afin de manipuler l’opinion et les parlementaires », estime le spécialiste. « 
           * http://www.diplomatie.gouv.fr/IMG/pdf/Syrie_Synthese_nationale_de_renseigne ment_declassifie_le_02_09_2013_cle01b7e8.pdf

           »Le contenu du rapport est décevant, car aucune information secret défense n’a en réalité été révélée« , souligne au Point.fr Olivier Lepick, spécialiste des armes chimiques à la Fondation pour la recherche stratégique. »On aurait aimé que l’État français publie les résultats d’analyses des échantillons biologiques recueillis.« 

           »Pour le général Vincent Desportes, professeur à HEC et Sciences Po et ancien directeur de l’École de guerre, la divulgation d’un tel rapport est un « acte politique » visant à légitimer la démarche interventionniste de François Hollande sur le dossier syrien."

          http://www.lepoint.fr/monde/attaque-chimique-en-syrie-ces-preuves-qui-n-en-sont-pas-03-09-2013-1720723_24.php


          • leypanou 27 avril 10:23

            Ceux qui sont lobotomisés vont les croire, les autres, qui sont de plus en plus nombreux, non.

            Quel crédit peut on donner à un rapport qui n’a pas été fait par des gens neutres ? Déjà, le fait d’avoir cautionné des attaques par missile justifiées par de simples images est scandaleux.

            Vivement que ce gouvernement dégage. Malheureusement, le prochain a de fortes chances de ne pas être mieux.

            Le sommet de la bêtise a été franchi par un des candidats aux présidentielles qui disait : « je me refuse à hiérarchiser entre la lutte contre Daesh et Bachar al-Assad ».


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 avril 11:05

              @leypanou
              « je me refuse à hiérarchiser entre la lutte contre Daesh et Bachar al-Assad »

              Je ne sais pas qui a dit cela ;

              Il faut quand même remarquer qu’Assad ne lutte aucunement contre Daesh ; ce n’est d’ailleurs pas vraiment de sa faute car il ne le peut tout simplement pas.


            • Shawford Shawford 27 avril 11:08

              - @Olivier Perriet

              Quand on y réfléchit bien on est quand même super bien armés pour lutter conte un vrai pouvoir de type orwellien : suffit d’avoir un cerveau smiley


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 avril 16:03

              Salut chow chow,

              j’en déduis donc que je n’ai pas de cerveau smiley


            • Elric de Melniboné Elric de Melniboné 27 avril 16:07

              @Olivier Perriet

              Taratata, t’as peur, point barre !

              Oscar TREJO aussi ?


            • franc 27 avril 16:49
              @Olivier Perriet

               C’est Hamon qui l’a dit , Hamon c’est Monsieur Al Nosra fait du bon boulot Bis ,c’est Fabius Bis

            • vesjem vesjem 28 avril 08:35

              @Olivier Perriet
              olive, je t’ai déjà demandé d’aller jouer ailleurs, et réserver tes propos idiots pour tes amis également idiots


            • troletbuse troletbuse 27 avril 10:24

              Je me répète :
              Hollandouille est un salopard de la pire espèce


              • troletbuse troletbuse 27 avril 10:25

                @troletbuse
                Et sa descendance politique, Macaron le suit


              • 33240jeanpierre 28 avril 09:37

                @troletbuse
                « Emmanuel MACRON candidat à la présidentielle française a tenu les propos suivants à la Chambre de Commerce d’Amiens ce mercredi :

                « J’ai été très clair sur le sujet depuis le début. Je condamne avec la plus grande fermeté l’utilisation d’armes chimiques par le régime de Bachar el-Assad. Cela contrevient d’une part au Droit International et d’autre part aux accords de 2013. Et donc si je suis élu président de la République, je prendrai les dispositions en lien avec la coalition et, si possible sous mandat de l’ONU mais même sans mandat de l’ONU pour neutraliser ses capacités chimiques du régime de Bachar el-Assad ».


              • phan 28 avril 10:52

                @33240jeanpierre
                Article 35 de la Constitution du 4 octobre 1958
                La déclaration de guerre est autorisée par le Parlement.
                Le Gouvernement informe le Parlement de sa décision de faire intervenir les forces armées à l’étranger, au plus tard trois jours après le début de l’intervention. Il précise les objectifs poursuivis. Cette information peut donner lieu à un débat qui n’est suivi d’aucun vote.
                Lorsque la durée de l’intervention excède quatre mois, le Gouvernement soumet sa prolongation à l’autorisation du Parlement. Il peut demander à l’Assemblée nationale de décider en dernier ressort.
                Si le Parlement n’est pas en session à l’expiration du délai de quatre mois, il se prononce à l’ouverture de la session suivante.
                Moralité : Votez blanc, parce que le peuple souverain exige qu’une élection soit annulée si les votes blancs dépassent 50% des voix.


              • njama njama 27 avril 10:51

                Au prétexte de « ligne rouge » (soi-disant) franchie, ce qui pour l’heure n’est qu’une grossière allégation de propagande, François Hollande chercherait-il à faire un coup d’éclat militaire avant de quitter l’Élysée ?
                car celui qui « doit partir » ... n’est pas Bachar al-Assad, mais bien lui !
                Lui qui, à peine élu, avait déclaré bravement à la tribune de l’ONU lors de son premier Discours devant l’ONU le mardi 25 septembre 2012 cette excommunication de la Syrie :

                « J’ai une certitude : le régime syrien ne retrouvera jamais sa place dans le concert des nations. Il n’a pas d’avenir parmi nous. C’est pourquoi j’ai pris la décision, au nom de la France, de reconnaître le gouvernement provisoire représentatif de la nouvelle Syrie, dès lors qu’il sera formé. »
                s’autoproclamant ainsi l’homme-orchestre de la sédition planifiée pour faire chuter le régime syrien.

                Une petite giclée de missiles, une attaque comme celle de Trump ? Un petit bombardement sur Damas comme sous De Gaulle en 1945 * ?

                « Le 29 mai 1945, après dix jours de manifestations ininterrompues, les Français, sous l’ordre du général Oliva-Roget * bombardent Damas pendant 36 heures d’affilée. Les morts et les blessés se comptent par centaines. Une partie de la ville est détruite par ce bombardement, dont le parlement syrien. »
                http://fr.wikipedia.org/wiki/Syrie_mandataire


                • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 avril 11:03

                  @njama

                  J’ai une certitude : le régime syrien ne retrouvera jamais sa place dans le concert des nations. Il n’a pas d’avenir

                  C’est pourtant une réflexion de bon sens : le régime syrien n’a aucun avenir.


                • njama njama 27 avril 11:43

                  @Olivier Perriet
                  Je pense plutôt qu’il proférait un anathème ...


                • vesjem vesjem 28 avril 08:43

                  @Olivier Perriet
                  olive, petit troll, tu trouves pas bizarre de capitaliser une quinzaine de « plus » alors que tu a tous les commentaires contre toi ; petit pervers


                • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 avril 13:42

                  @vesjem

                   ???? Vous avez dû confondre + et -


                • vesjem vesjem 28 avril 15:41

                  @Olivier Perriet
                  2 commentaires plus haut


                • Analis 27 avril 10:56

                  C’est certain, les services secrets français se sont tirés là une belle balle dans le pied en utilisant comme « preuve » de l’implication syrienne une grenade utilisée dans des attaques commises en 2013 par des rebelles. Ils font comme s’il n’était pas désormais largement connu que les rebelles étaient les coupables. Et dans le reste de leur texte, ils se ridiculisent un peu plus en affirmant que les terroristes syriens n’ont à leur connaissance jamais possédé ni utilisé de sarin ! Eh bien si : en août 2013 !

                  Tout le reste du texte est à l’avenant : aucune source, aucune indication sur la manière dont ils se seraient procurés les échantillons, en bref, c’est d’une nullité totale, comme leurs précédents « rapports ». Du travail de faussaire.

                  Les rapports de la CIA sont eux aussi imprégnés de fabrications grossières :

                  http://www.voltairenet.org/article196015.html

                  - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

                  Le rapport de la CIA sur l’incident de Khan Shaykhun est grossièrement faux

                  Réseau Voltaire | 15 avril 2017

                  Dans un rapport diffusé le 13 avril 2017, le professeur Theodore Postol, expert du Massachusetts Institute of Technology (MIT), observe que le rapport des agences de Renseignement diffusé par la Maison-Blanche comporte de grossières erreurs.

                  Par exemple :

                  Selon la CIA, l’incident chimique de Khan Shaykhun serait une dispersion de gaz sarin. Or, les photographies diffusées par la source unique de la CIA, les Casques blancs, montrent des personnes relevant des dépôts dans un cratère créé par une bombe syrienne. Mais la contamination au gaz sarin ne s’effectue pas par voie respiratoire. Ce gaz traverse la peau. Il met plusieurs semaines à se dégrader au contact de l’air et de la lumière. Si la photo est authentique comme le prétend la CIA, il ne peut s’agir de gaz sarin, car les personnes prélevant les échantillons et les badauds les regardant seraient immédiatement gravement contaminés.

                  * *

                  Khan Shaykhun est une localité située dans le gouvernorat d’Idlib, occupé par divers groupes jihadistes et administré de facto par l’Otan. L’unique source sur l’incident chimique du 4 avril 2017 est Les Casques blancs, une organisation composée de membres d’Al-Qaïda et encadrée par des officiers du MI6 britannique, sous le commandement de James Le Mesurier.

                  Le 21 août 2013, un incident chimique avait provoqué entre 322 et 1 729 morts dans la ghouta de Damas. À l’époque, les Occidentaux en avaient tenu pour responsable la République arabe syrienne. Cependant, quatre mois plus tard, un député turc du CHP, Eren Erdem, rendait publics des documents attestant que le gaz utilisé provenait de Turquie et avait été acheminé à Damas sous le commandement d’Ilhami Bali (actuel leader de Daesh en Turquie), avec la complicité d’autorité turques. Accusé de haute trahison par le Premier ministre de l’époque, Recep Tayyip Erdoğan, pour avoir révélé ces documents (et non parce qu’il aurait falsifié les faits), Eren Erdem vit son immunité parlementaire levée. Il fut arrêté et condamné à 350 jours de prison.

                  - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

                  J’ajouterai un point crucial qui a été très largement mis en évidence sur le site Agoravox, que de nombreux témoignages ont été relayés faisant état de la dispersion de gaz par avion. Or le sarin et le tabun sont très volatiles, et ne peuvent absolument pas être aspergés à partir d’un aéronef (mais bon, les documents scientifiques qui le montrent sont probablement des faux répandus par les russes et les syriens !).


                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 avril 11:01

                    Ah, c’est vrai que puisque Assad le nie, il doit avoir raison, forcément.

                    au fond vous n’êtes pas très cohérent non plus, vous qui répétez à longueur de journée que les rebelles sont des étrangers jihadistes méritant la peine de mort :
                    pourquoi faire la fine bouche et ne pas utiliser des armes non conventionnelles contre ces monstres , alors ?

                    Quand à la défense diplomatique russe, c’est du grand n’importe quoi :
                    comparer la situation en Syrie en 2017, après 6 ans de guerre civile, à celle de l’Irak en 2003, où il n’y avait pas de guerre civile et des preuves effectivement bidon, faut vraiment oser.

                    Un mensonge de plus.


                    • Pere Plexe Pere Plexe 27 avril 11:17

                      @Olivier Perriet
                      La connerie ne serait elle pas au contraire de considéré le conflit Syrien comme une simple guerre civile ?
                      Concernant l’Irak le conflit avait (a ?), lui aussi, une partie due à la rivalité sunnites/chiites.
                      De plus le doute n’est le seul fruit des déclarations de Assad ou Poutine, qui comme Ayrault ou Trump sont partie prenante.

                      Le doute vient des très argumentés rapports du MIT (Postol) peu suspect de poutinophilie.
                      Le doute viens aussi de la démarche intellectuelle qui servirai de preuve : c’est forcement Assad puisque c’est de fabrication syrienne...


                    • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 avril 11:36

                      @Pere Plexe

                      Il faut quand même faire une différence énorme entre :
                      une guerre civile qui est le produit de plusieurs conflits massifs extérieurs (Irak, avec guerre Iran Irak et les 2 guerres du Golfe),
                      une guerre civile qui, jusqu’à présent, n’a pas entraîné d’invasion militaire massive extérieure (Syrie).


                    • njama njama 27 avril 11:40

                      @Olivier Perriet

                      personne ne parlait de « guerre civile » en 2011 et 2012 mais d’une (soi-disant) « révolution syrienne » qui fut recyclée dans les médias en « guerre civile » seulement en 2013, tant de mercenaires étrangers se trouvaient parmi les combattants et que personne n’a jamais connu le moindre mot du programme de cette soi-disant révolution  !

                      Adonis : « Il n’y a pas eu de révolution arabe »

                      09.10.2013 Le poète syrien Adonis dénonce une « révolution » fallacieuse

                      Le poète syrien Adonis réaffirme ses critiques envers la soi-disant « révolution syrienne » dépourvue de tout discours.

                      Exilé depuis les années 1960, l’intellectuel syrien, de son vrai nom Ali Ahmad Saïd Esber, dénonce l’influence des puissances étrangères sur l’« opposition syrienne ». Il déplore, dans un entretien avec le site Mediapart, le rôle de la France dans ce conflit qui combat les extrémistes au Mali et les soutient en Syrie.

                      extrait de la vidéo (1’53)
                      « Une révolution doit avoir un discours ..., doit avoir un programme ..., mais on n’a lu aucun discours ! ... mais, qu’est-ce-que c’est ? ... cette « révolution » donc, soi-disant ? [ ...] c’est un conflit pour le pouvoir, pour les intérêts, ce n’est pas une révolution. "

                      http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=10655&cid=309#.V0hhdb7KDm6

                      On cherche encore le programme après 6 années de conflit ... 

                      Si vous avez des infos le concernant n’hésitez pas Olivier Perriet de les partager,


                    • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 avril 13:40

                      @njama

                      Ben j’ai pas vu des armées étrangères déverser des tapis de bombes sur la Syrie pendant des semaines, comme en 1992 ;

                      j’ai pas vu de guerre massive avec le pays voisin comme pendant la guerre Iran Irak.

                      La comparaison de la diplomatie russe est donc complètement nulle.


                    • njama njama 27 avril 17:09

                      @Olivier Perriet
                      comparer la situation en Syrie en 2017, après 6 ans de guerre civile, à celle de l’Irak en 2003,

                      La comparaison s’arrête au chaos, destructions, nombre de morts, ... mis dans ces deux pays


                    • covadonga*722 covadonga*722 27 avril 17:54

                      @Olivier Perriet,

                      il y a des troupes turques américaines françaises , jordaniennes plus de 35000 terroristes étrangers « chiffres otan » sur le sol syrien 
                      heu les bombardements Massifs israéliens partent de la planète mars ? Et je réitere chaque fois que Assad sort la tete du sac les israéliens se servent du motif hezbollah alors que 
                      le bombardement de ce matin a réduit en cendre
                      les dépots de munitions des deux seules divisions viables de l’armée syrienne celle qui luttent contre 
                      les rebelles connut comme 1 e division côtière du coté de lattaquié vous savez celle qui reçoit ses bgm-71 directement de ryad et dont au moins une dizaine de cadres ont reçu une formation cia et qui est passée en octobre/novembre 2016 avec armes et bagages chez al quaeda.

                    • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 avril 19:32

                      @covadonga*722

                      on ne peut pas avoir trop d’ennemis d’un coup.

                      Quant aux terroristes étrangers, ils partaient combattre en Irak, à l’origine, en 2003.

                      Qui donc a fermé les yeux à votre avis sur leur passage en Irak, si ce n’est la Syrie (ce qui était d’ailleurs dans la logique absolue, puisque Bush avait clairement dit qu’après Saddam Hussein ce serai le tour de Assad) ?

                      Daesh est parti d’Irak, remontant la vallée de l’Euphrate et n’a contaminé qu’un seul pays parmi ses voisins. Etrange, non ?


                    • covadonga*722 covadonga*722 27 avril 20:08

                      @Olivier Perriet



                       vous ne cherchez pas au bon endroit et par ailleurs vous méconnaissez « ou feignez » les courants ethniques et confessionnels qui s’entremêlent en chevauchant des frontières artificielles .
                      Quelques soient vos dénégations ce sont les dirigeants européens aux ordres des quataris et des séouds qui ont armés et instrumentalisés les salafistes ; Hollande et Fabius sont des assassins non dans leur guerre de rétorsion mais en ayant alimentés le brasier .

                    • Thorgal 27 avril 20:29

                      @Olivier Perriet
                      « Une guerre civile qui, jusqu’à présent, n’a pas entraîné d’invasion militaire massive extérieure (Syrie). »

                      Et grâce à qui tu crois ? ... nan, tu sais pas ? Russes / Iraniens / Hezbollah, ça te dit kekchose ?

                      Je te conseille quelques blogs, entre autres :

                      http://thesaker.is/
                      http://www.moonofalabama.org/
                      https://syrianperspective.com/

                      Le plan Juppé, ça te dit un truc aussi ? nan ? tiens, bouffe ça : http://www.voltairenet.org/article188313.html

                      Alors tu vas comprendre que l’invasion de la Syrie, c’est pas comme si ça n’a pas été tenté ...


                    • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 avril 22:46

                      Encore des articles où on porte aux nues la valeureuse politiques poutinienne, dont les fruits se font toujours attendre en terme de stabilisation de la région, et dont le résultat est, là aussi, de mettre de l’huile sur le feu.

                      où on reparle du complot gazier, qui n’est qu’un élément parmi d’autres.

                      où on reprocherait presque à Israël de ne pas soutenir un régime qui l’exècre (!).

                      Ah, et au fait, une révolution ça peut se transformer en guerre civile alimentée de l’extérieure :

                      question philosophique, le soulèvement de la Vendée après la constitution civile du clergé, c’était l’Angleterre qui l’avait créé de toutes pièces ou ça trouvait sa source dans la chute de la monarchie absolue ??


                    • Henry Canant Henry Canant 28 avril 01:09

                      @covadonga*722
                      Tu m’étonnera tjrs au bon sens du terme

                      Je ne peux que tu plusser malheureusement ne rien faire de plus. Tout est dit

                    • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 avril 13:34

                      @Henry Canant

                      Vous êtes modeste :

                      il vous reste la solution d’aller vous battre en Syrie aux cotés du Hezbollah, pour la grandeur de la république arabe syrienne socialiste.


                    • Analis 28 avril 16:09

                      @Olivier Perriet
                      une guerre civile qui, jusqu’à présent, n’a pas entraîné d’invasion militaire massive extérieure (Syrie).

                      Quand même si, car d’une part : ce n’est pas une vraie guerre civile, mais une agression télécommandée de l’extérieur, déguisée en guerre civile ; et d’autre part, d’abord les combattants apportés de l’étranger sous le contrôle de puissances ennemies (France, Grande-Bretagne, USA, Turquie, Qatar, Israël etc...) sont très nombreux et essentiels pour maintenir le conflit, et ensuite les rebelles internes, en général peu efficaces, sont néanmoins eux aussi armés par ces puissances hostiles.

                      Il existe donc bien une agression étrangère généralisée contre la Syrie, la seule différence avec l’Irak étant la méthode (qui a cependant été reprise contre lui en 2014, le précédent étant bien sûr la Libye). Obama, Sarkozy, Cameron et les néo-conservateurs de tous les pays se sont rendus compte qu’il était beaucoup moins cher et efficace de téléguider des guerres internes, mélangeant guerre civile et envoi de mercenaires et djihadistes, sur le modèle de l’agression contre le Nicaragua dans les années 80. Au final, le résultat en matière de destruction du paus visé qui ne veut pas se rendre est presque aussi efficace.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

33240jeanpierre


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès