Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Bahreïn, théâtre des rivalités entre l’Iran et l’Arabie (...)

Bahreïn, théâtre des rivalités entre l’Iran et l’Arabie Saoudite

Alors que le monde a actuellement les yeux rivés sur les événements en Libye, il serait intéressant de s’intéresser aux autres manifestations ayant court actuellement à Bahrein, dont les conséquences pourraient être bien plus importantes pour l’équilibre du Moyen-Orient.

Cette île fait presque partie de l’Arabie Saoudite sur de nombreux points. Tout d’abord, les deux pays sont reliés par un pont, la chaussée du roi Fahd. Ensuite, Bahrein et l’Arabie Saoudite ont tous les deux des liens très forts avec les Etats-Unis, l’archipel hébergeant même la 5e flotte américaine. Contrairement à l’Arabie Saoudite, Bahrein n’est pas un producteur majeur de pétrole, mais plutôt un centre financier.  La population est à majorité chiite, mais le gouvernement est sunnite et très fortement lié aux Saoud. Cette cohabitation Chiites/Sunnites a toujours été source de tensions à Bahrein, car la majorité chiite est écartée de nombreux postes importants et subit de nombreuses discriminations.

Le renversement potentiel du gouvernement bahreini par un mouvement chiite pourrait enhardir les chiites saoudiens, qui vivent au nord-est du pays près de l’archipel de Bahrein justement, dans une région riche en pétrole. Il affaiblirait également la position américaine dans la région et montrerait au monde la puissance iranienne.

Si l’Arabie Saoudite intervenait à Bahrein, comme cela semble fortement possible, les Iraniens auraient des arguments à faire valoir pour intervenir également, probablement de façon couverte. La répression du gouvernement justifierait une plus grande implication iranienne dans les affaires bahreinies, en raison de la solidarité chiite. Dans le même temps, les Etats-Unis pourraient bientôt être confrontés au dilemme de renforcer leur présence (déjà plus de 1500 soldats) ou retirer leurs troupes.

Bien sûr, de nombreux facteurs internes n’ayant aucun lien avec l’Iran, l’Arabie Saoudite ou les Etats-Unis expliquent les événements actuels à Bahrein. Mais, de même que les dynamiques internes des révolutions influencent la scène internationale, la scène internationale influence les affaires internes des Etats.

L’Iran a clairement intérêt à voir le régime bahreini être renversé. Il est difficile de savoir à quel point les Iraniens sont influents dans ce pays, mais l’Iran est particulièrement lié avec un religieux, Hassan Mushaima, récemment rentré du Royaume-Uni afin de participer aux manifestations. La présence massive de chiites à Bahrein fait de ce territoire une priorité diplomatique certaine pour l’Iran.

Mais Téhéran a d’autres cibles également. Ces cibles sont tout simplement tous les Etats limitrophes de l’Arabie Saoudite, avec une forte population chiite et une présence militaire américaine. On peut ainsi inclure Oman, que les Etats-Unis utilisent comme base logistique, Qatar, quartier général du commandement central américain et qui abrite la base aérienne d’Al Udeid, et le Koweit, un hub logistique primordial pour les opérations irakiennes. Ces trois pays font ou ont fait l’expérience de manifestations.

La cible la plus importante est, bien entendu, l’Arabie Saoudite. C’est le cœur de la péninsule arabique et sa déstabilisation changerait profondément l’équilibre des puissances dans la région, voire dans le monde. Téhéran n’a jamais fait mystère de sa rivalité avec Riyad et vice-versa. Au Yémen, l’instabilité progresse et pourrait déborder vers les zones à majorité ismaélites (chiites) du sud de l’Arabie Saoudite. La situation en Irak est en train d’évoluer en faveur de l’Iran. Un ou plusieurs changements de régimes autour de l’Arabie Saoudite créerait de nombreuses peurs et des dissensions au sein de la famille royale saoudienne, qui suit toujours avec attention l’attitude des chiites saoudiens. Pour le moment, le régime a répondu par la violence aux revendications chiites.

Les Iraniens rêveraient fortement de voir les régimes tomber dans la région, même si c’est peu probable. Ils se contenteront néanmoins de causer de l’instabilité.

Avec le retrait prochain des troupes américaines d’Iraq, les Saoudiens représentent maintenant les soutiens principaux des sunnites irakiens. Si l’Arabie Saoudite venait à être déstabilisée, l’Iran pourrait plus aisément avancer ses pions en Irak. A ce moment-là, il resterait trois options : une intervention turque, ce qui est peu probable, un retour des américains, que l’administration actuelle ne souhaite pas, ou alors des américains qui accepteraient le changement de l’équilibre régional des puissances.

Deux processus sont en cours. Tout d’abord, l’Iran va bientôt être, si elle ne l’est pas déjà, la puissance étrangère la plus influente en Irak. Ensuite, le retrait progressif des troupes américaines laisse un boulevard pour que les iraniens fassent davantage valoir leurs intérêts. Ces intérêts sont triples : éliminer les puissances étrangères de la région, persuader l’Arabie Saoudite et les autres pays de la région qu’ils ont tout intérêt à discuter, voire négocier avec l’Iran, et enfin redéfinir la géopolitique des hydrocarbures dans le golfe Persique en faveur de l’Iran avec notamment des investissements régionaux dans le développement du secteur énergétique en Iran et des participations iraniennes dans les projets pétroliers régionaux.

On le voit, les évènements dans le golfe Persique sont sensiblement différents des évènements en Afrique du nord, avec bien plus de conséquences à l’échelle mondiale. Bahrein est le point central d’un combat entre l’Iran et l’Arabie Saoudite pour le contrôle du littoral occidental du Golfe. Si l’Iran échoue à capitaliser sur les évènements à Bahrein, où sa situation est particulièrement favorable, Téhéran pourrait avoir raté sa chance d’apparaître comme l’acteur régional majeur. Si le gouvernement bahreini tombe, la porte s’ouvre pour de nouvelles actions.

Les Iraniens sont dans une position favorable quoiqu’il arrive, grâce au retrait américain d’Irak. Ce retrait conjugué à des changements de régimes ou même des déstabilisations autour de l’Arabie Saoudite entraînera deux choses. Tout d’abord, Riyad, une fois en proie à des troubles, devra négocier un accord avec l’Iran selon les conditions iraniennes. Ensuite, la position américaine dans la région sera fortement affaiblie, rendant toute intervention militaire de Washington plus qu’improbable.

En fait, le problème principal reste le départ des Etats-Unis d’Irak sans avoir été capable d’installer un régime fort et favorable aux intérêts de Washington. L’instabilité dans le golfe persique permet aux iraniens d’avoir une stratégie à peu de risques pour beaucoup de récompenses qui pourrait, si elle réussit, changer totalement l’équilibre des puissances dans le Golfe. Les Etats-Unis se trouvent donc en réelle difficulté, pendant que dans le même temps, les prix du pétrole augmentent…


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Alliance Rebelle citoyen du sud 15 mars 2011 11:35

    j’espère que ses dynasties a la tète de ces monarchies pétrolières disparaîtront de l’histoire

    quand on vois ce qu’il font avec tous les milliers de milliards de dollars 
    quand on voit leurs barbarie , par exemple en Arabie saoudite la peine de mort continue a être appliqué en public , les condamnés se voient la tète tranché en public 
    je parle même pas des femmes dont la situations et les droits sont catastrophiques
    même les chiens en Europe on plus de droits et sont mieux traités que les femmes dans ces monarchies des milles et un cauchemars
    j’espère que les chiites vont tous se soulevé et mettre fin a ces régimes corrompu et corrupteur
    sa sera des milliards en moins pour soutenir nos régimes a nous d’Afrique du nord
    l’Arabie saoudite et une malédiction a nos yeux
    je parle meme pas de ses ressortissants qui viennent dans nos pays baiser nos enfants et nos filles et faire augmenter le taux de prostitutions et de débauche sexuel

    • LE CHAT LE CHAT 15 mars 2011 12:09

      après avoir naturalisé des sunnites étrangers pour oppresser avec l’armée et la police ainsi renforcés sa majorité chiite , le roitelet demande carrément aux pays voisins de venir mater la rebellion !

      quelle honte ! c’est une trahison envers son peuple , un tel satrape mérite amplement d’être assassiné !


      • LE CHAT LE CHAT 15 mars 2011 12:14

        on a attaqué l’Irak quand il a envahi le Koweit , quand le Bahrein est envahi par les saoudiens , toute le mode s’en fout ?


        • Alliance Rebelle citoyen du sud 15 mars 2011 12:36

          c’est parce que les pays du ccg , les monarchies du golf , sont des colonies de l’empire usa-GB 

          l’Irak était un pays anti impérialiste qui avait osé envahir un pays de l’empire
          => l’empire contre attaque
          comme quoi le coté obscur , je pense pas que c’était sadam hussein qui s’y trouvais 
          c’est les pays de l’alliance du commerce , l’amerique en tete et ses colonies ’’independantes’’ 
          vivement le retour du jedi
          esperont que cette fois le prochain jedi sera différent de benladen et plus efficace
          si c’est le cas il trouvera plein de soldats a travers les communistes les altermondialistes les ecoloigistes ... qui reve d’en decoudre avec le systeme en place qui affame les peuples pollue la terre sème les guerre et le désordre sur terre ...
          un avenir meilleur de paix et de bien être pour toute l’humanité est encore possible
          l’avenir n’est pas écrit il n’y as de destin que ce que l’on fait de nous mêmes ( terminator 3 )

        • Anonymous Republic Punisher Anon Commander 15 mars 2011 16:02

          Plein de bonnes références ! star wars et Terminator !


        • Peyiba Peyiba 15 mars 2011 12:15

          Juste pour info, il faut bien évidemment lire « ismaéliens » et non « ismaélites ». Mea culpa.


          • emile wolf 15 mars 2011 12:32

            Très juste !

            mais il n’y va pas seulement d’une rivalité entre l’Arabie saoudite et l’Iran. Nombre d’intérêts sont en jeu.

            Votre sujet est une poivrière dans laquelle, je vous fiche mon billet, aucun Cameron ou Sarkozy ne jettera son grain de sel pour séparer les combattants au profit de l’un ou de l’autre.

            Les évènements du Japon vont permettre d’étouffer l’intervention militaire saoudienne et là aussi l’affaire sera réglée dans la répression et le sang avec le silence complice de la prétendue communauté internationale. Les turbulents chiites dérangent les occidentaux bien‐pensants
            Les droits de l’homme et la laicité sont décidemment inexistants. Les monarchies qui oppriment les peuples achètent le silence des corrompus.

            A ce propos la France n’est pas en reste. L’affaire des frégates de l’Arabie Saoudite n’épargne pas les soupçons que les déclarations de Monsieur Takieddine font peser sur l’intervention de Monsieur Chirac, censée laver les contrats internationaux d’armement des commissions et retro‐commissions générées par ces ventes.
            Monsieur Takieddine affirme avoir touché sa commission sur cette affaire de la banque Méditerranée de Monsieur Hariri aujourd’hui connue sous le nom de Bankmed. Cette affaire franco‐saoudienne montre que les commissions de 3,42 milliards de francs, représentant 18% du contrat initial ont disparu des radars perdues dans la brume des magouilles pour, apparemment, faire surface, au moins partiellement, sur les états de la Bankmed de Rafic, le copain de Chirac et payer les commissions dues (300 millions de francs) à Monsieur Takieddine.

            De tels exemples montrent combien la vie des peuples opprimés ou non par un régime est prise en compte par les dirigeants des états de la planète quand il s’agit de leur pouvoir et de leur intérêt personnel. Les peuples et leur droit sont bafoués à tout bout de champ par ceux qui les gouvernent ou les dominent.

            Nous verrons l’évolution de cette crise et son écho dans les médias.


            • Anonymous Republic Punisher Anon Commander 15 mars 2011 15:57

              L’Arabie Saoudite a envoyé mille policier militaires à Bahrein, une invasion ? Ou Bahrein est un protectorat ?


              • OMAR 15 mars 2011 19:10

                Omar 33

                Peyiba : l’archipel hébergeant même la 5e flotte américaine....

                Voila le véritable drame des arabes : le royaume satanique des séoudiens..
                Et la 5ème flotte c’est 1000 fois la capacité guerrière de l’ensemble des pays arabes.
                Alors pourquoi ne pas envahir Bahrein ?
                Et ce n’est pas tant pour rivaliser avec l’Iran ou se proteger de cet état.
                Mais pour mieux asseoir le Mal, et là les ricains assurent...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Peyiba

Peyiba
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès