Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Ban Kin-Moon pour succéder à Kofi Annan

Ban Kin-Moon pour succéder à Kofi Annan

 

Nous savons tous que Kofi Annan, le secrétaire général de l’ONU, s’en va cette année. Sa succession semblait compromise, tellement il y avait de candidats en lice. Mais le ministre sud-coréen des affaires étrangères, Ban Kin-Moon, a été désigné à l’unanimité du Conseil de sécurité pour remplacer en janvier 2007 monsieur Kofi Annan. Ce qui était supputé est arrivé, à savoir que le continent asiatique allait enfin avoir un représentant à la tête des Nations unies.

Pour remplacer en janvier 2007 monsieur Kofi Annan, les candidatures étaient nombreuses. Mais les candidats du continent asiatique avaient le vent en poupe. Ils étaient cinq candidats en lice enregistrés par le président de l’Assemblée générale des Nations unies : l’actuel secrétaire général adjoint de l’ONU chargé des communications et de l’information publique, l’Indien Shashi Tharoor ; Surakiart Sathirathai, le vice-Premier ministre de la Thaïlande jusqu’au coup d’Etat du 8 septembre dernier ; le conseiller spécial du président srilankais Jayantha Dhanapala ; l’actuel ambassadeur représentant permanent du Royaume de Jordanie aux Nations unies, Zeid Ra’ad Zeid Al-Hussein, et enfin le ministre sud-coréen des Affaires étrangères, Ban Kin-Moon. Après quatre tours de consultations informelles au Conseil de sécurité de l’ONU, le ministre sud-coréen a quasiment été plébiscité à la majorité afin d’être recommandé à la nomination de l’Assemblée générale à la fin du mois d’octobre.

Dans ce vote organisé en quelque sorte par simulation, sur les 15 voix possibles, monsieur Ban Kin-Moon avait besoin de seulement 9 voix, parmi lesquelles celles des cinq membres permanents du Conseil de sécurité. Lors de ce pseudo vote qui annonce une victoire avant l’heure, Ban Kin-Moon en a récolté 14, dont celles des cinq membres permanents. Une seule voix lui a échappé, et ce fut une abstention.

La Chine a joué de tout son poids.

Il est presque sûr qu’au mois de janvier 2007, l’actuel chef de la diplomatie sud-coréenne remplacera au poste de secrétaire général de l’organisation des Nations unies l’Africain, originaire du Ghana, Kofi Annan. La page de ce dernier à la tête de cette organisation sera tournée. En devançant ainsi les quatre autres candidats en lice, Ban Kin-Moon se voit assuré d’être recommandé à l’Assemblée générale des Nations unies pour ce poste qu’un Asiatique, U Thant, a occupé pour la dernière fois de 1961 à 1971. Cela fait exactement 35 ans.

C’est en effet l’Assemblée générale regroupant les 192 Etats membres des Nations unies qui élit le secrétaire général. Mais auparavant, le Conseil de sécurité, qui est l’organe décisionnaire, reçoit et étudie les candidatures. C’est à l’issue de ce processus hautement diplomatique que l’actuel ministre sud-coréen a été préféré à ses autres concurrents. Même la Russie mais encore plus la Chine qui sont toutes les deux membres du club des cinq membres permanents du Conseil de sécurité, donc disposant du droit de veto, ne se sont pas opposées à cette candidature. Bien au contraire. On sait pourtant que les relations de ces deux puissances nucléaires avec cette Corée du Sud réputée alliée des Etats-Unis ne sont pas toujours des meilleures. C’est d’ailleurs Wang Guangya, ambassadeur de la Chine aux Nations unies, qui a annoncé la nouvelle aux médias. “ C’est désormais clair, avec le vote de ce jour, que le ministre Ban Ki-Moon est le candidat que le Conseil de sécurité va recommander ”, a-t-il annoncé à l’agence Reuters. C’est dire si autour de cette candidature asiatique, l’unanimité s’est faite au sein du Conseil de sécurité en général, et parmi les cinq grandes puissances en particulier.

Naturellement cette issue annoncée renforce la présence internationale de la Corée du sud ; elle apparaît comme une victoire diplomatique incontestable de l’Asie en général, et de la Chine en particulier. C’est en effet ce pays qui avait, dès l’annonce de l’ouverture l’année dernière de la succession de Kofi Annan (" il achève ainsi en décembre prochain son deuxième mandat de 5 ans au poste de Secrétaire général de l’Onu") que ce poste devait revenir, dans le cadre de la rotation régionale, à un Asiatique. Cette décision n’était pas gagnée d’avance, d’autant plus que l’Europe ainsi que l’Amérique latine convoitaient ce poste stratégique.

Finalement, la Chine a su convaincre les autres pays, membres du Conseil de sécurité de faire prévaloir le principe de la rotation régionale. L’issue du vote au Conseil de sécurité conforte sa stratégie. Elle accroît aussi son influence. L’Empire du milieu, à qui personne n’ose plus disputer le leadership régional, s’impose ainsi grâce à sa puissance économique et militaire, comme une très grande puissance diplomatique mondiale.

Dossier à venir de monsieur Ban Kin-Moon : le nucléaire.

La victoire annoncée du chef de la diplomatie sud-coréenne intervient à un moment crucial de l’histoire de la Corée. La partie Nord de cet Etat divisé à l’issue de la Deuxième Guerre mondiale ne fait pas mystère de son désir d’acquérir la technologie nucléaire. Au grand dam des Etats-Unis et des puissances occidentales. La Corée du Sud, qui s’est développée grâce à l’assistance économique massive de ces puissances - elles tentaient ainsi de contrer le développement du communisme diversement mis en œuvre par la Chine maoïste et de l’ex-URSS - s’est toujours prononcée contre l’utilisation de la force pour stopper le programme nucléaire de son voisin du Nord. Sa voix était portée ces dernières années par ... Ban Ki-Moon. La gestion de ce dossier, outre celui des ambitions nucléaires normales de l’Iran, ainsi que celui des crises humanitaires à répétition en Afrique et au Moyen-Orient, fera partie de ses principaux défis. Celui de la réforme politique des Nations unies initiée par le technocrate maison, Kofi Annan, n’a pas abouti à une modification des rapports de forces internes anormalement favorables aux puissances victorieuses de la Deuxième Guerre mondiale.

Le politique asiatique Ban Kin-Moon réussira-t-il alors là où le technocrate africain a échoué, ou disons vacillé ? Nous le verrons, dès le mois de janvier prochain, lorsque le nouveau secrétaire général annoncera son programme.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • José w (---.---.25.142) 5 octobre 2006 11:45

    La couleur de peau du Secrétaire Général de l’ONU n’a pas grand intérêt, si ce n’est pour la petite histoire...

    En fait tout le monde sait bien que ce sont des marionnettes et que le pouvoir est en coulisses...


    • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 5 octobre 2006 13:22

      José, bonjour. Vous allez fort, smileyMarionnettes smiley Tout le monde sait qu’ils n’ont pas beaucoup de latitude, mais quand même.


    • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 5 octobre 2006 13:42

      Le Secrétaire général est quelqu’un de diplomate et activiste, conciliateur et provocateur, il est aux yeux de la communauté mondiale l’emblème même des Nations Unies. Il n’est pas censé suivre à la lettre les pressions de tel ou tel Etat. En l’occurence, James, il a tenu tête à Bush Junior pour sa guerre en Irak. smiley


      • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 5 octobre 2006 13:43

        Donc José, pour ton terme marionnette, ce n’en est pas un s’il a de la personnalité. Voila


      • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 5 octobre 2006 13:57

         smileyEn principe, Le Secrétaire général doit parler et agir pour la paix. Il doit solliciter la guerre qu’en dernier recours. Ce qui ne s’est jamais fait. smiley


        • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 5 octobre 2006 14:15

          Un rappel José : nous savons que Bush a fait sa guerre smiley et il la voulait, néanmoins le Secrétaire général influence bien souvent le déroulement des affaires internationales grâce à ses bons offices. Cette mission de bons offices s’est manifestée en février 1998 lorsque M. Kofi Annan s’est rendu à Bagdad pour débloquer la situation de crise en Iraq et le Conseil de sécurité à propos des inspections d’armes.


          • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 5 octobre 2006 14:18

            Nous savons José ce qui s’est passé, Bush Junior n’a écouté que son besoin de pognon et sa magouille avec ses faucons.


          • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 5 octobre 2006 14:19

            Nous pouvons reconnaître à ce niveau que le pouvoir du SG de l’ONU est limité, malgré tous les bons offices.


          • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 5 octobre 2006 14:41

            Le SG de l’ONU a des consultations ordinaires et quotidiennes avec les dirigeants mondiaux et d’autres personnalités civiles. smiley


            • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 5 octobre 2006 14:42

              Il assiste aux sessions des divers organes de l’ONU et voyage à travers le monde dans le cadre d’un effort général pour prendre connaissance de tous les aspects des problèmes internationaux.


            • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 5 octobre 2006 14:52

              Au fait José, Kofi Annan a fait un usage dynamique de ses bons offices pour relancer le processus de paix dans un certain nombre de pays ou des différends persistent, notamment en Afghanistan, en Angola, à Chypre, au Timor oriental, au Tadjikistan et au Sahara occidental.  smileyC’est vrai que le soudan est un échec. Le rwanda également. smiley


              • José w (---.---.25.142) 5 octobre 2006 15:38

                Kofi Annan a été un bon Secrétaire Général, mais il n’a pas pu faire autant qu’il aurait aimé, et a du avaler pas mal de « couleuvres ».

                Le poste de SG est très honorifique et symbolique, mais il est clair que c’est un poste en trompe-l’oeil, qui a très peu de poids réel...

                A l’heure du bilan, l’amertume ne peut qu’envahir les tenants d’un ONU libre, pacifique et efficace.

                Bonne chance au prochain SG.


              • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 5 octobre 2006 16:18

                Oh Oui José, tu peux le dire, bonne chance au nouveau SG.


              • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 5 octobre 2006 16:35

                Quand on y pense et connaissant Bush junior, il se prépare une guerre contre l’Iran, à moins que Bush ne se dégonfle, car les iraniens, c’est une autre paire de manches. La menace nucléaire comme argument, elle ne nous fera néanmoins pas le suivre.

                Sauf si Sarkho prenait le pouvoir en France, il pourrait remplacer Blair comme suiveur ou toutou. Espérons que non


                • (---.---.208.38) 5 octobre 2006 21:40

                  La partie Nord de cet Etat divisé à l’issue de la Deuxième Guerre mondiale

                  Cet état n’a pas été divisé à lissue de la seconde guerre mondiale mais à l’issue de la guerre de Corée (1950-1953) qui opposait sur ce terrain la Chine et les USA Pendant ce temps la, la France se battait au Viet-Nam, qui lui aussi fut divisé en deux zones mais un peu plus tard


                  • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 6 octobre 2006 09:02

                    Au sujet des essais nucléaires, êtes-vous sûr qu’ils auront bien lieu ? C’est un peu comme si c’est de l’intox pour les USA. smiley


                  • Haina (---.---.20.221) 6 octobre 2006 04:43

                    Oui, La Coree du nord c’est la famille et certainement pas un voisin !!!

                    Par ailleurs l’auteur semble oublier les dernieres declarations du representant des armees Nord-Coreen qui parle deja deja d’essais nucleaires...Ou alors l’info n’est pas passee en France ????

                    Du reste on voit ici une avance significative de l’info via les medias chinois puisque je connais le successeur de Annan depuis longtemps.(pseudo vote de pacotille).

                    Pour revenir sur cette guerre des Corees qui entraina ce pluriel, comme je le disais dans un precedent mail, les Corees sont les victimes. Chine et USA etaient les « coupables ». La Chine a pourtant des affinites avec elles ayant partage l’innomable japonnais.

                    Les USA seraient donc selon moi mal servis par ce remplacement meme si ils controlent fermement le Sud de l’ile. Cependant donner un vote positif ne leur coute rien puisqu’ils ne craignent plus cette organisation.


                    • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 6 octobre 2006 09:04

                      D’accord avec vous Haina, les United States ne craignent plus cette organisation. Je me demande même parfois pourquoi ils y siègent ? smiley


                    • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 6 octobre 2006 09:00

                      Haina, tu travailles à l’ONU ? smiley Comment pouvais-tu être au courant de ce qui s’y passait avant les autres ? C’est évident que nous ne pouvons être au courant de tout. smiley


                      • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 6 octobre 2006 09:16

                        Je me demande par rapport à l’ONU, les propos tenus par Sarkozy ces derniers jours, que nous réserve t-il ? Quand j’entends les critiques qu’il adresse à l’égard de la France dans un pays étranger « USA » au sujet de la guerre d’Irak, Il est tombé sur la tête. Il nous aurait donné la « HONTE » à l’ONU en prenant partie pour Bush. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès