Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Banquier allemand : La Russie et la Chine vont défaire les Etats-Unis

Banquier allemand : La Russie et la Chine vont défaire les Etats-Unis

Top banquier allemand : la Russie et la Chine vont défaire les Etats-Unis
 
Folker Hellmeyer prédit que les dommages économiques pour l'UE et l'Allemagne seront assez significatifs, si elles se décident à poursuivre la politique de sanctions imposée par les Etats-Unis
 
Hellmeyer : “Les USA ne sont plus une démocratie, mais une oligarchie !"
The article originally appeared at German Economic News.
Translated for RussiaInsider by Alexander Samarkin

Folker Hellmeyer, chef économiste à la Bremer Landesbank, n'a pas de doute sur le futur du système économique global : l'axe Moscou-Pékin-BRICS va prévaloir contre l'ancien "hégémon", les Etats-Unis. Ces pays en ont assez de l'Occident, parce qu'ils veulent mettre en place une stratégie de long-terme, et non pas une stratégie d'opportunisme. 

German Economic News : Les pays de l'UE font état de pertes en raison des sanctions contre la Russie. Quels dommages les sanctions ont-elles déjà eus selon votre estimation ?

Folker Hellmeyer : Le dommage est beaucoup plus important que ne le montrent les statistiques. Commençons par l'économie et l'accumulation des dégâts jusqu'à maintenant. Bien sur, la baisse des exportations allemandes de 18% sur une année en 2014 et 34% dans les deux premiers mois de 2015 comprennent seulement les pertes primaires. Il y a aussi des effets secondaires. Les économies des pays européens avec une activité forte en Russie, entre autres, et particulièrement la Finlande et l'Autriche, souffrent massivement. En conséquence, ces pays passent moins de commandes en Allemagne. En outre, afin de contourner les sanctions, certains conglomérats européens envisagent de créer des installations de production avec le plus haut niveau d'efficacité en Russie. Par conséquent, nous perdons ce potentiel de stocker de capital, qui est le fondement de notre prospérité. La Russie remporte cette masse de capital.

German Economic News : Il n'est pas clair si les sanctions prendront fin dans un avenir prévisible. Quelle sera la grosseur du montant de la facture à payer, en particulier pour l'économie d'exportation allemande ?

Folker Hellmeyer : L'Allemagne et l'UE ont mis leur fiabilité économique à l'égard de la Russie en question. La confiance mutuelle a été brisé par l'Allemagne et l'UE. Il faut plusieurs années pour reconstruire cette confiance. Il faut jusqu'à cinq ans entre la signature et la livraison dans les exportations provenant d'Allemagne et d'Europe lorsqu'ils livrent des équipements pour l'industrie. Siemens a été jeté hors d'un projet d'envergure pour cette raison. Alstom a perdu le contrat pour le chemin de fer Moscou-Pékin. Le potentiel de dommages, non seulement pour l'Allemagne mais aussi pour l'UE est beaucoup plus massif que les chiffres actuels pourraient exprimer. Les dommages à l'avenir ne peuvent pas être exactement quantifier, mais ils sont certainement significatifs.
En outre, dans le cadre de la Coopération de Shanghai et des pays des BRICS, l'axe Pékin-Moscou est occupé à la planification des plus grands projets de croissance économique dans l'histoire moderne – la construction de l'Eurasie et de l'infrastructure de Moscou à Vladivostok, et ensuite vers le Sud de la Chine et de l'Inde. Dans quelle mesure les pays émergents voient dans la politique de sanctions de l'UE et de l'Allemagne, autour de ces méga projets, comme un affront pas seulement contre la Russie, reste à voir. Apparemment, certains participants dans la vie politique européenne manquent de compréhension pour capter les effets de leurs actions de manière entière.

German Economic News : Qui paie pour les dommages ?

Folker Hellmeyer : Les dommages mesurables se composent de la perte de croissance, de la perte de salaire, de la perte de cotisations pour le système social et de la perte des recettes fiscales. Ceci est valable pour les 12 derniers mois et les années à venir. Ainsi, la population de l'Allemagne et de l'UE vont payer par la perte de prospérité et de stabilité sur le long-terme. Les immensurables dommages peuvent aussi être une augmentation des risques géopolitiques pour les personnes dans l'UE

German Economic News : Si nous regardons la situation en Ukraine, sous une lumière claire et sobre, il semble que le gouvernement de Kiev soit principalement intéressé à garder la situation au bord de l'explosion, afin de toujours obtenir de nouveaux prêts. Est-ce qu'aucun politicien occidental n'a encore jamais parlé clairement avec eux ?

Folker Hellmeyer : C'est irritant, en effet. Les gens qui ne sont pas seulement portés sur "les médias de qualité occidentale" sont surpris par les médias qui masquent l'agression et les lois discriminatoires que Kiev voulaient mettre en œuvre et qui sont en contraste frappant avec la revendication des valeurs occidentales et de la démocratie. Il faut laisser du crédit à M. Steinmeier, il ne parle clairement derrière des portes closes. La question est de savoir si au-delà de l'Atlantique on soutient les efforts de M. Steinmeier. Je renvoie à cet égard à l'affaire de Victoria Nuland. Le fait est que, avec le coup d'état en Ukraine, l'oligarchie amicale envers Moscou a été remplacée par une respectueuse oligarchie pro-US. C'est de la géopolitique aux bénéfices de personnes tiers, mais certainement pas de l'Allemagne, l'UE, la Russie et encore moins de l'Ukraine

German Economic News : Le ministre des finances, Natalie Jaresko, est un ancien membre du personnel du Département d'État Américan, qui a procédé à l'acquisition de la nationalité ukrainienne seulement un jour avant qu'elle ait prêté serment. Est-ce qu'un ancien banquier d'investissement peut tout simplement mettre en place un "master plan" avec tout cela ?

Folker Hellmeyer : Je ne la connais pas personnellement. Beaucoup a été écrit sur elle. Il en résulte une image qui ne permet pas d'établir un profil très positif. Le fait est que des postes importants dans l'administration ukrainienne sont pris par du personnel externe (je tiens à noter que Tony Blair vient de devenir conseiller de Poroschenko aujourd'hui), avec une extrême proximité envers les Etats-Unis (ajoutons 3 ministères aux mains de proches des USA et non-ukrainiens et Sakashvilii à Odessa) et ses institutions, cela souligne le caractère géopolitique du coup d'état. Ergo, le terme "master plan" est au moins discutable et voir même probable.
Une figure de proue dans la récente politique allemande, plus en poste actuellement, a déclaré dans un entretien bilatéral que la géopolitique étasunienne est au mieux, possible à décrire comme un jeu d'échecs sur lequel l'échiquier serait l'Ukraine, joué avec le sang des pions ukrainiens, piétinant Moscou contre le pouvoir central de Pékin. Je partage ce point de vue.
Le fait est que les pays émergents se libèrent eux-mêmes de l'hégémonie américaine est certain. Cela devient évident avec la création d'institutions qui entrent en concurrence avec la Banque Mondiale (AIIB) et le FMI (Nouvelle Banque de Développement). Cela déplaît à hégémon de toujours. Les points chauds internationaux actuels que sont l'Afghanistan, l'Irak, la Syrie, la Libye, l'Egypte en passant par l'Ukraine, sont des expressions de la présente lutte clairement reconnaissable pour le pouvoir. N'avons-nous pas voulu instaurer la démocratie et la liberté dans tous ces pays ? Jetons un coup d'oeil à cette réussite...


German Economic News : Plusieurs pays de l'UE, tels que l'Italie, l'Autriche et la Hongrie sont de plus en plus audibles sur les sanctions. En Allemagne, cependant, l'emporte dans une presque fantomatique unité. Pourquoi ?

Folker Hellmeyer : Le citoyen allemand est saturé. En dépit de la perte de business, il vit toujours bien. Les prochaines vacances arrivent. Les médias allemands sont politiquement corrects et sont apprivoisés par la géopolitique étasunienne, tout comme nos politiciens. Le nivellement (vers le bas) politique et médiatique de ces questions est efficace.

German Economic News : Quel est l'impact des sanctions sur la relation germano-russe ?

Folker Hellmeyer : La relation, sur le plan politique est cassée. Pourtant, le dialogue est toujours maintenu des deux côtés. Ce qui est déjà positif. Moscou est déçue, et en particulier au sujet de la politique allemande, énormément déçue. On reste très réaliste sur l'évaluation vu de Moscou, de la capacité des allemands et des européens à s'exprimer et à vivre une politique indépendante des Etats-Unis et dans leur propre intérêt. Dans le secteur des entreprises, c'est différent. Les discussions à haut niveau sont utilisées. Ils se préparent pour le jour X après les sanctions. Cependant, une rapide relance au niveau d'avant la crise est peu probable. La Russie est un ours. Ils sont actifs dans la construction de nouvelles routes d'approvisionnement, maintenant qu'ils ne vont pas tout simplement abandonner tout cela après la politique de sanctions. L'arbitraire peut être "en vogue" à l'Ouest, mais pas à Moscou. Avec chaque jour qui passe dans la politique de sanctions, nous consumons un peu notre avenir commun.

German Economic News : Quel est l'impact des sanctions sur les économies nationales de l'UE ?

Folker Hellmeyer : Nous manquons des points de croissance sur les exportations, nous manquons les dividendes de la paix. Nous réformons les pays faibles de la zone Euro et afin de rétablir leur compétitivité internationale en vertu de durs sacrifices et ensuite de les privons de marchés. La main gauche allemande ne semble pas savoir ce la main droite de la politique de l'UE fait de l'autre côté ?

German Economic News : Quels risques voyez-vous pour les banques européennes ?
Folker Hellmeyer : Ces risques sont largement gérables. La surveillance qui a été entreprise par l'autorité de contrôle est efficace et ne permet pas d'envisager d'accidents durables.

German Economic News : Pourquoi les grandes organisations regardent ailleurs, comme la Fédération de l'Industrie Allemande (BDI) ? On pourrait penser, vu la raison pour laquelle elle existe, qu'elle allait représenter les intérêts de l'industrie ?

Folker Hellmeyer : Il y a une différence considérable entre les déclarations publiques de ces organisations et de leur état interne d'affaires. Quelque chose se prépare dans le domaine de l'entreprise. Toutefois, à l'égard de leurs déclarations publiques, je suis déçu. Ils agissent de manière politiquement correcte. Leur rectitude politique est limitée à cette même rectitude et est donc par définition erronée.
Pour une économie axée sur l'export, la question de la politique de sanctions porte un caractère bien distinctif, et pour certaines entreprises, cette signification est existentielle. De romancer sur la primauté du politique, est pour ces organisations un déni de responsabilité.

German Economic News : Le mépris que le gouvernement étasunien montre à traiter avec les Européens est vraiment remarquable - les mots – clés sont : "NSA" et "Fuck the UE". Les hommes politiques Européens n'ont aucun respect d'eux-mêmes ou sont-ils trop lâches ? 

Folker Hellmeyer : N'importe qui, qui est un vrai démocrate, qui prend ses fonctions pour la "res publica" sérieusement, qui n'a pas empiéter sur son propre droit à l'auto-détermination, doit tirer des conclusions à partir de ces remarques. Ceux qui ne le font pas, ont des déficits dans le respect de nos valeurs. Je suis la mauvaise personne à qui parler. Vous devez demander à nos politiciens à ces questions.

German Economic News : Inversement proportionnel à l'asservissement envers Washington, est l'agressivité vers l'intérieur : d'abord les dissidents ont été diffamés comme "Poutine-Versteher" [compreneur de Poutine -understander- ou ceux qui sifflent aux oreilles de Poutine -whisperer- ] maintenant, vous êtes un "Poutine-troll", vu que vous n'avez pas hurlé avec les loups. La guerre froide a déjà coûté une partie de notre liberté démocratique ?

Folker Hellmeyer : À la fin de 2007, j'ai énoncé dans la préface de mon livre "Endlich Klartext" ["Enfin, plein texte"] : "d'abord, les marchés libres vont mourir, puis la démocratie !". Dans ce livre, j'ai également analysé les Etats-Unis et leur système hégémonique. Les actuels conflits géopolitiques sont utilisés à l'échelle nationale pour démolir les libertés démocratiques avec une augmentation de la vitesse de cette destruction. Je suis plus préoccupé que jamais. Actuellement, je suis occupé avec l'idée de "terreur (terrorisme) du main stream". Nous faisons semblant d'être tolérant et pluraliste. Mais si vous osez vous distingué du reste de la société dans des domaines politiquement sensibles, vous courez le risque de l'isolement et la diffamation. Ces développements sont tout le contraire sur les allégations de la démocratie et de la liberté. Oui, les conflits actuels nous coûtent la démocratie

German Economic News : Comment le conflit continue-t-il ? Est-il concevable que les Américains et les Russes travaillent à nouveau ensemble – peut-être à cause de la Syrie – et les Européens seront de nouveau à la traine des deux grandes puissances et paieront ?

Folker Hellmeyer : Pour moi, le conflit a déjà été décidé. L'axe Moscou-Pékin-BRIC gagne. Ils en ont assez de l'Ouest. En 1990, ces pays représentaient environ 25% de la production économique mondiale. Aujourd'hui, elles représentent 56% de la production économique mondiale et 85% de la population mondiale. Ils contrôlent environ 70% des réserves de change mondiales. Ils grandissent chaque année en moyenne de 4 à 5%. Du fait que les Etats-Unis n'étaient pas prêts à partager leur pouvoir international (p. ex. revoir le système de voix au sein du FMI et de la BM), les pays émergents construirent leur propre système financier. C'est l'avenir.
À l'heure actuelle, l'UE est en train d'être tiré dans un conflit, qui a été causé par les Etats-Unis, parce qu'ils ne voulaient pas partager le pouvoir et ne le veulent toujours pas, ce qui stérilise l'UE dans ses possibilités de développement. Le plus nous poursuivons cette politique dans l'UE, plus le prix sera élevé pour nous et le moins nous serons pris comme des partenaires sérieux de dialogue.
Sans Moscou et Pékin, pas un problème dans le monde ne peut être résolu. Les Etats-Unis pourraient en effet agir beaucoup plus pragmatiquement que nous pouvons le voir aujourd'hui. Le manque d'agenda propre de la part de l'UE et de l'Allemagne dans l'ordre du jour nous fait passer pour des perdants.

German Economic News : : Q'est-ce qui devrait se passer afin qu'une politique économique et diplomatique indépendante voit à nouveau le jour en Allemagne ?

Folker Hellmeyer : Pour cette question, je vais passer. Je demande votre compréhension.

German Economic News : Que signifie, pour le monde des affaires, quand le gouvernement joue à des jeux géopolitiques, plutôt que de représenter les intérêts de l'Allemagne, de la manière la plus sérieuse possible, comme dans d'autres domaines ?

Folker Hellmeyer : Cela signifie que les affaires en souffrent.

German Economic News : Le parlementaire moyen comprend-il l'interdépendance de la politique et de l'économie ?

Folker Hellmeyer : À cet égard, je suis sceptique.

German Economic News : Est-ce que la politique serait meilleure si les politiciens comprenaient moins les choses à propos de l'économie, mais s'ils étaient plus eux-mêmes en retour ?

Folker Hellmyer : Certainement pas. La stabilité de la démocratie dépend de la stabilité de son économie. Si des dommages sont infligés à l'économie, la radicalisation de la société augmente. L'Empire allemand a fait cette expérience en 1933. A côté de cela, il y a la possibilité d'une dictature élue, comme dans une oligarchie. À cet égard, il y a une enquête de la Princeton University : “Les Etats-Unis ne sont plus une démocratie, mais une oligarchie !” Oups, c'était pas politiquement correct....
Pour le moment il n'y a plus en jeu que les gens ordinaires ne voulons l'admettre. Vous me voyez profondément préoccupé.

traduit et publié par TJ, cet article peut être repris à condition d'en donner les URL


article source : http://deutsche-wirtschafts-nachrichten.de/2015/06/06/top-banker-ist-sich-sicher-russland-und-china-gewinnen-gegen-die-usa/
http://vodkaetpelmini.blogspot.com/2015/06/banquier-allemand-la-russie-et-la-chine.html

 

Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • coinfinger 20 juin 2015 10:17

    Voilà un tableau presque complet de la situarion et montre qu’en Allemagne une prise de conscience s’opére et prépare d’autres lendemains . En effet ce qui est fort c’est ce qui nait et qui croit ( Hegel) .
    En outre cette stratégie qui se déploie et crée notre régression et notre perte est , une usurpation en ce qu’elle se présente comme occidentale et appelle à la soumission à son leader ( ce qui en soi est déjà anti occidental) est au contraire orientale , d’une maniére caractéristique et sur tous les plans . Concrétement c’est le pouvoir croissant , pas seulement des oligarques en général mais des oligarques orientaux .
    Il est de plus en plus nécessaire d’aider aux rééquilibrage ( sans plus ) par les brics , avec effets positifs pour nous , 


    • coinfinger 20 juin 2015 10:23

      Parmi les conditions à réaliser , auxquelles il s’abstient de répondre on aura compris qu’il s’agit de se débarasser de Merkel , et des conservateurs Allemands , donc de l’euro comme monnaie d’occupation , y compris de l’Allemagne .


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 juin 2015 06:52

        @coinfinger
        J’ai comme un doute...
        En 2004, l’Allemagne a signé avec les USA « l’Alliance germano-américaine pour le 21e siècle ».


      • coinfinger 21 juin 2015 11:26

        @Fifi Brind_acier
        Bien sur les choses et les personnes sont beaucoup plus complexes et contradictoires que ne l’indiquent à priori quelques affirmations simples .
        On peut toujours trouver des éléments exactement contraires . Je me fie à une tendance historique à long terme en Allemagne qui peut étre mise en évidence en comparant France et Allemagne .
        Il y aurait beaucoup à dire , je résumerai en disant que l’industrialisation Allemande ne sait pas du tout effectuée comme en France , qui plus est que la base ’artisanale’ et marchande , sociale et financiére qui ont précédés ces industrialitions sont opposées sur plusieurs points .
        Les caractéristiques Françaises sont assez évidentes , pour nous Français , puisque c’est celle que nous connaissons le mieux , on peut en relever au moins trois : parachutée par l’Etat , consacrée à des produits de luxe ou militaires , finances concentrées .

        L’Allemagne : fond agricole ,déjà, moindre , fond artisanal diffus local pour biens ’populaires’ , industrialisation ( voir là la formation des konzerns d’ 19e) , certes impulsée par l’Etat ( protectionnisme , monnaie fiduciaire , etc ...) mais à initiatives privées , multitudes d’entreprise moyennes dans le jeu , financement par banques locales et sectorielles , plutot que banques concentrée ( le sort de la Deutsche Bank et son histoire sont beaucoup plus typés , que celle de nos multinationales qui sont déjà au nombre de 4 ) .

        En bref les structures du fond économique et social sont à l’opposé , Une Allemagne agricole et financiarisée est pour moi inconcevable , sans une forte coercition étrangére que les US s’étaient proposés en 1945 et à laquelle ils ont renoncé because guerre froide , à fortiori aujourd’hui .


      • Parrhesia Parrhesia 20 juin 2015 10:54

        Exactitude dans le jugement à l’échelle mondiale, clarté dans l’exposé et honnêteté intellectuelle !!!

        Il s’agit là d’un ensemble de qualités quasiment disparu du paysage politique français depuis quarante et un ans !

        Si seulement monsieur Hellmeyer, acceptait de demander la nationalité Française, ceci lui permettrait de se présenter à notre prochaine présidentielle de 2017 !

         En outre, cela ne pourrait que profiter à la coopération franco-allemande qui se trouve un peu pâlotte en ce moment !


        @ Toma,

        Merci pour l’heureuse initiative de cette publication, et bonne journée à vous !!!


        • Doume65 20 juin 2015 15:58

          @Parrhesia
          « Si seulement monsieur Hellmeyer, acceptait de demander la nationalité Française »

          Oui, si seulement il était complètement maso !

          Vu son niveau de connaissance, il doit être au courant du nombre de Young Leaders que contenus dans les gouvernements Hollande.


        • izarn 20 juin 2015 16:31

          @Parrhesia
          Je vous fait remarquer, que les tarés qui dirigent Alstom pour le gouvernement, du fait de leurs sanctions débiles contre la Russie, ont perdu le contrat du train Moscou-Pékin.
          La connerie de Hollande n’a pas de limite. Déja Alstom a moitié atrophié par la vente d’un de ses secteurs aux USA...Le voila pratiquement mort.
          Je vous fais remarquer que désormais, Dassault aviation, est en train de pèter les plombs pour éviter sa propre faillite du fait de la connerie hollandaise. Ils ont ouvertement mis en avant leur volonté de collaboration avec...Tenez vous bien, Soukoi en Russie. Le fabriquant du T 50, avion de 5ieme génération, équivalent voire désormais supérieur au F22 « Raptor » américain....
          C’est pas compliqué, ou tu choisis les USA et tu meurs, ou tu choisis la survie avec la Russie.
          Au choix ?
          Hollande a un seul projet : Détruire la France. Nous n’avons pas d’autre choix que de voter Marine, ou pire Sarkosy en 2017. Sinon nous sommes des collabos, du style Laval en 1940.
          Ou la Mitte qui devint ministre du Maréchal Pétain en 1940 par arrivisme.
          Désolé, désormais c’est le niveau hollandais. Tel père, tel fils.
          Ils portent bien leur nom, qui n’est pas la Gaule, mais la Hollande.


        • Layly Victor Layly Victor 20 juin 2015 18:11

          @Parrhesia


          Quelle naïveté !
          Il serait immédiatement flingué par la presse et les médias français, jusqu’à ce que mort politique s’ensuive.
          Vous n’avez pas compris que nous sommes dans un état totalitaire mou, car toute la presse et les média sont cadenassés.

          Regardez le coup des impôts et de la retenue à la source. Tous les journalistes appointés se sont précipités pour expliquer qu’on nous faisait cadeau d’une année d’imposition. Même Bayrou a compris que c’était du foutage de gueule. Il s’agit seulement de récupérer les impôts des morts, autrement dit les impôts des gens qui sont dans leur dernière année de vie et qui jusqu’à présent n’étaient pas imposés sur celle ci. En France, ça fait environ 200 000 personnes, une aubaine pour ne pas baisser le train de vie des politiques et assurer le traditionnel achat des voix « de gauche »sous forme de subventions, aides, et autres.
          Personne n’a bronché, 68 % des veaux français sont contents de cette mesure.

        • HELIOS HELIOS 20 juin 2015 23:04

          @izarn
          La Hollande, la vraie, avait voté NON au référendum.

          Les hollandais se sont aussi fait avoir !

          Ne melangez pas un peuple européen fier et lucide et l’espèce d’inconsequent que nous avons installé a l’Elysée

        • Parrhesia Parrhesia 20 juin 2015 23:14

          @HELIOS

          Bonne soirée à vous HELIOS, et mes compliments pour l’ensemble de vos commentaires.

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 juin 2015 07:07

          @izarn
          Vous pourrez aussi voter Asselineau en 2017 ! Enfin, s’il obtient les 500 signatures nécessaires...
          Comme dit l’auteur : « Ces conflits nous coûtent la démocratie, les dissidents sont diffamés. Si vous vous distinguez du reste de la société dans des domaines politiquement sensibles, vous courrez le risque de l’isolement et de la diffamation. »


          L’UPR a été la seule délégation d’un Parti français à se rendre à Moscou et en Crimée pour la commémoration de la victoire sur les nazis.
          Il suffit de lire les commentaires d’ Isga qui en découlent... , diffamation sur toute la ligne !

        • Parrhesia Parrhesia 22 juin 2015 09:21

          @Fifi Brind_acier
          En un sens, m. Asselineau me rappelle un peu le comportement de J.M. Le Pen ! Ils ont tous les deux adopté une mule qui manifestement n’avance pas ! 

          Or, non seulement il refuse de modifier quoi que ce soit à son credo et à son système mais il saque ceux qui, parmi ses troupes, préféreraient faire avancer la mule !!!
          Dommage ! à part cela il ne manque pas de bon sens... tout comme J.M. Le Pen en quelque sorte !!!
          Néanmoins, bonne journée à vous Fifi Brind_acier.

        • Pere Plexe Pere Plexe 20 juin 2015 11:58

          Cet homme est un des porte parole non officiel du patronat teuton.

          C’est à ce titre que la presse lui ouvre les portes.
          Ce qui n’en rends pas moins pertinent son discours.
          L’émergence d’un monde multipolaire est une évidence.La toute puissance US est révolue.
          Manque à ce constat manque le volet politique qui sera au moins aussi douloureux pour l’occident (UE en tète) que le volet économique.
          Comme dans l’affaire de la Grèce.

          • izarn 20 juin 2015 16:41

            @Pere Plexe
            Un certain nombre d’industriel de la défense, sont surement en accord avec lui.
            Sauf les pourris du MEDEF, bien entendu....Capitalo atlantistes, Bilderberger otaniens, gladio et compagnie....
            Ben oui, la CIA finançait Raymond Aron : « Avoir raison avec Aron » Elle est bien bonne hein ? (Source : Général Gallois)
            Mais je me tais, déja je dois etre taxé d’anti-sémitisme. Le masque des collabos en France, c’est le pro sémitisme sioniste. Logique. Rien à voir avec les juifs. C’est une thématique de propagande, qui une fois encore, depuis 1930 utilise les juifs. Recto verso. Pas de limite à l’ignominie.


          • Layly Victor Layly Victor 20 juin 2015 18:16

            @izarn

            La CIA a choisi Juppé comme futur président : un « homme de rassemblement » et sioniste acharné.
            C’est lui qui a détruit la Libye et, avec l’aide de Hollande, se proposait d’envoyer des missiles sur les Chrétiens d’Alep l’été 2014.

          • lsga lsga 20 juin 2015 12:55

            Rappelons que pour les prolos de base que nous sommes, un banquier reste un banquier, peu importe sa nationalité. 


            • coinfinger 20 juin 2015 16:00

              @lsga
              Comme d’habitude , à coté de la plaque . Comme l’a énoncé d’une maniére polémique ,un commentaire précedent , il s’agit d’un porte parole du patronat Teuton , donc industriel , ce qui n’est pas sans rapport avec ’les prolos’
              embauchés par ce méme patronat , méme s’il ne s’agit pas exactement de la méme chose .
              La différence existe aussi pour les banquiers surtout Allemands beaucoup plus liés à l’industrie qu’en France . La Deutsche Bank est quand méme une exception . En outre , les syndicats Allemands ont une réelle puissance qui n’est pas étrangére au pacte social Allemand , quand méme celui ci soit quelque peu malmené depuis quelque temps . C’est le social-démocrate Schroder qui a entériné cette entamure , certes mais qui par ailleurs a officialisé les rapports avec la Russie ( gazprom en particulier ) , condition pour éviter une financiarisation de l’économie comme dans le monde Anglo saxon et au delà et l’élimination d’un prolétariat productif . Ce qui fait quand méme une différence d’avec des domestiques , ou couches moyennes dans les services , çà maintient une saine lutte de classe , comme il semble qu’il vous convient mon cher lsga , qui autrement n’aurait plus lieu faute de combattants .


            • izarn 20 juin 2015 16:48

              @lsga
              Quand la connerie états zuniennes s’attaque aux interets des patrons allemands, ils l’ont mauvaise...Normal. Fastoche, non ?
              Arretez de faire votre Mélenchon, marxiste de bas étage....


            • toma 20 juin 2015 18:26

              @lsga

              Reste que tout banquier qu’il est, il explique que cela ne sert à rien de baisser les salaires pour produire moins cher, puis d’interdire par des sanctions une économie exportatrice de vendre à ses clients, Marx serait d’accord, reste à savoir comment les prolétaires sont rémunérés, mais cela reste valable peu importe le système économique choisi.

              Ensuite, il écrit que ceux qui travaillent pour autre chose que la Res Publica n’ont pas de respect d’eux mêmes, les politiciens apprécieront.

              Banquier ou non, c’est relativement très à contre courant du système Merkel, circulez, rien à voir, son style a pas été appelé Tefal pour rien, elle va avec le vent, là il souffle fort, vers l’ouest, elle est bientôt en Amérique du Nord, on verra ou cela l’amène d’ici 6 mois, de toute façon, après 18 ans, elle va surement pas être réélue.

              Evitons les raccourcis et l’option de ce qu’il parle dans son livre, « Klar Text » qui a été théorisé et repris par Neil Clarl, dont je viens de demander de poster l’article sur agoravox, l’Extrem Center, ou plus rien n’est possible sauf ne rien dire.

              http://vodkaetpelmini.blogspot.ru/2015/03/power-of-ten-comment-les-neo.html


            • Layly Victor Layly Victor 20 juin 2015 18:27

              @coinfinger

              Ne dites pas de mal de Schroeder. Dans la nomenclature de Isga, c’est un prolo, puisqu’il travaille à la direction de Gazprom.
              Ce pauvre Isga n’a pas compris que ce sont les banquiers qui détiennent l’argent qui lui sert à faire ses courses, payer sa facture d’énergie et payer l’assurance pour ses futures obsèques. Ils ne font que le lui prêter et peuvent le lui confisquer quand bon leur semble. Son intérêt à lui, misérable cloporte comme moi, serait que les banquiers ne fassent pas trop les cons, ce qui n’en prends pas le chemin.

            • franc tireur 20 juin 2015 12:58

              Fillon veut nous « libérer de l’emprise etasunienne »



              Ca concorde avec son voyage en Russie, pronant le rapprochement avec cet allié naturel de l’Europe.

              Il revient un peu a son ADN seguiniste , meme si d ’un point de vue economique interne il prone un libéralisme pour sortir du vieux modèle de developpement gaullo communiste 

              Vous ne serez pas surpris que le système a choisi Juppé

              Sarkozy étant un mix entre les deux 




              • izarn 20 juin 2015 17:00

                @franc tireur
                Si Fillon se présente, il vaudra mieux que Sarkosy....A moins que ce soit une taupe de naboléon...
                C’est un petit malin, Sarko...Se méfier des taupes, ça mine le terrain...


              • franc tireur 20 juin 2015 18:47

                @izarn

                ca m’etonnerait fort qu il oeuvre pour sarkozy, qu il méprise , qu il a dailleurs toujours méprisé .

                maintenant est ce que fillon ferait ce qu il dit une fois au pouvoir c est une autre question..
                de toute facon il n a aucune chance d etre désigné a la primaire 

              • Allguilty 22 juin 2015 17:12

                @franc tireur
                Fillon a lui aussi été invité au Bilderberg en 2013.
                La solution ne viendra pas des urnes.

                N’oubliez jamais avec eux : « Pile on gagne, Face tu perds »


              • Mowgli 20 juin 2015 13:16

                Normal. Quand le régiment prend un macaque pour mascotte, ça va. Mais quand il en fait son colonel bonjour les dégâts !


                • Doume65 20 juin 2015 15:39

                  Si l’auteur avait bien voulu la corriger la traduction automatique de Google, cet article eut été plus facile à lire.


                  • toma 20 juin 2015 16:24

                    @Doume65

                    Je vous en prie, donnez-vous la peine de relire mes articles avant publication, je cherchais justement quelqu’un. On s’échange nos courriels ? C’est gentil de vous portez volontaire.


                  • izarn 20 juin 2015 17:08

                    @Doume65
                    Ca vaut mieux que la traduction de Merkel....
                    Je suis allé sur traduction automatique, résulat : Javascript planté, voulez vous stopper le machin ?
                    Yes, of course !
                    Javascript est une sombre merde, ou alors les programmeurs des crétins : Au choix.
                    On comprends les déboires du JF 35. Sont pas sortis de l’auberge les mecs !


                  • ebsa8 20 juin 2015 18:41

                    Ainsi le remède à la mondialisation néolibérale serait la mondialisation néolibérale ?? sont forts ces banquiers, allons y pour plus de délocalisations en Chine, plus de chômage en Europe, plus d’investissement vers l’étranger, plus d’immigration vers l’Europe, plus de pollution, plus de démolition contrôlée de l’Occident à commencer par cet insupportable état providence et ces rares réglementations qui échappent encore à la main mise des multinationales...
                    Un commentaire signale la volonté de Dassault/Bloch de collaborer avec Soukoi, pourquoi je ne suis pas surpris, merci pour l’info ! Enfin voyons les bons côtés si cela peut aider l’avionneur à mieux bombarder les islamo-bougnoules et à nous fabriquer de bons drones, cela le fait.


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 juin 2015 07:23

                      @ebsa8
                      Ce qui est intéressant c’est que l’ Europe se fissure à vitesse V, sur l’euro et sur les sanctions.
                      L’euro divise et oppose de plus en plus les Banques centrales entre elles, et la Bundesbank avec la BCE. ( « L’euro avant, pendant,après » par Vincent Brousseau ancien économiste à la BCE)


                      Puis les sanctions contre la Russie, et les contre sanctions.
                      7 pays se sont prononcés contre les sanctions contre la Russie.

                      Les saisies des comptes russes a fait long feu dans l’ affaire Ioukos.
                      Poutine a commencé à lister les entreprises européennes qui travaillent avec/ou en Russie, et donc menacé sans le dire, de les renvoyer dans leurs foyers. Game over !

                    • Layly Victor Layly Victor 20 juin 2015 18:44

                      Aux dernières nouvelles, L’Europe s’apprête à mettre dehors sa mère, la Grèce. Comme elle le fit, sans aucune honte, en 1453, quand les navires occidentaux attendaient la chute de Constantinople pour démarrer le business.

                      La Grèce, comme une cigale en hiver, va chercher refuge auprès de son autre fille, la Russie.
                      Souhaitons qu’elle sera accueillie dignement, même si ça rend furieux nos braves journalistes.
                      On se croirait dans Le Roi Lear.

                      • morytraore.com morytraore.com 20 juin 2015 22:57

                        Point de vue de Mr. Folker Hellmeyer très intéressant. L’Union Européenne est de toute évidence une colonie américaine. Les USA ne sont pas qu’une oligarchie, mais une dictature !


                        • lloreen 21 juin 2015 21:06

                          @morytraore.com

                          Les Etats-Unis regroupent tous les états sous le contrôle direct de la City de Londres sous le contrôle des Rothschild et consorts.
                          Cela fait depuis belle lurette que le territoire américain est sous leur contrôle.

                          http://www.fileane.com/versreseauxpartie5/chers_ennemis/global_chersennemis _guerres.htm


                          • volpa volpa 21 juin 2015 23:09

                            Les européens doivent être tenus en laisse sur des histoires sordides.

                            La nsa et tout le renseignement font le boulot.


                            • BA 22 juin 2015 09:57

                              Lundi 22 juin 2015 :

                              Le rêve est terminé. C’est une récente enquête de l’institut Gallup qui nous le révèle : même les citoyens américains ne croient plus en leur système.

                              • 8 % des Américains déclarent avoir confiance dans le Congrès (soit une baisse de 24% par rapport à la moyenne générale des enquêtes précédentes) ;

                              • 33 % ont confiance dans la présidence (-43 %) ;

                              • 32 % ont confiance dans la Cour suprême (-44 %) ;

                              • 28 % ont confiance dans les banques (-40 %) ;

                              • 21 % ont confiance dans les grandes entreprises (-24 %) ;

                              • 24 % ont confiance dans les syndicats (-26 %) ;

                              • 24 % ont confiance dans les journaux (-32 %) ;

                              • 21 % ont confiance dans les journaux télévisés (-30 %) ;

                              • 42 % ont confiance dans les organisations religieuses (-55 %) ;

                              Les citoyens américains n’ont confiance qu’en deux institutions :

                              • 52 % ont confiance dans la police (-5 %) ;

                              • 72 % ont confiance dans l’armée (+4 %).

                              L’enquête de l’institut Gallup :

                              http://www.usnews.com/news/blogs/ken-walshs-washington/2015/06/17/americans-have-lost-confidence-in-everything

                              L’article complet sur le blog du yeti :

                              http://yetiblog.org/index.php?post/1438


                              • Dom66 Dom66 22 juin 2015 10:28

                                @BA

                                Merci de l’info.

                                Et chez moi, 100% ne font pas confiance aux Américains


                              • toma 22 juin 2015 15:47

                                @BA

                                c’est assez fou... et Poutine est à 88 %... ce qui est anormalement trop.

                                Reste qu’il fait probablement mieux vivre dans une banlieue russe que dans celle de Baltimore.

                                8% de confiance dans le congrès, c’est terrible.


                              • lloreen 22 juin 2015 20:24

                                @Dom66

                                « 
                                Et chez moi, 100% ne font pas confiance aux Américains »

                                « Les américains » n’ en peuvent pas davantage que« les allemands »,« les français » ou d ’autres parce que les responsables sont les criminels et les escrocs à la tête de la City de Londres. Ce sont eux, aidés de leurs agents et de ceux qui relaient et soutiennent leur escroquerie de l’ argent dette et de toutes ces fraudes en cascade qui en découlent qui sont les fautifs et les fauteurs de troubles.

                                Pour le comprendre, je vous invite à prendre connaissance du lien suivant où toutes ces manipulations sont expliquées.

                                http://www.fileane.com/versreseauxpartie5/chers_ennemis/global_chersennemis _guerres.htm

                                LE 26 JANVIER 2015 LA COUR FEDERALE DU CANADA A ANNULE LA LOI ROTHSCHILD (1973).

                                https://www.youtube.com/watch?v=wTjMGK_Gkoo (français).
                                https://www.youtube.com/watch?v=cgdyWPxLf1s

                                22.6.215 LE BARON DAVID DE ROTHSCHILD EST RECHERCHE EN FRANCE POUR FRAUDE.
                                La nouvelle est disponible en anglais. Aucune nouvelle francophone.

                                http://www.theeventchronicle.com/news/europe/wanted-baron-rothschild-indicted-in-france-over-fraud-case/


                              • lloreen 22 juin 2015 18:48

                                Une nouvelle d’ importance à faire circuler très largement.
                                Le baron David de Rothschild recherché pour fraude.

                                http://www.theeventchronicle.com/news/europe/wanted-baron-rothschild-indicted-in-france-over-fraud-case/

                                Espérons que ce n’ est qu’ un début et que tous ses associés et complices mafieux seront arrêtés pour escroqueries, fraude, abus de biens sociaux, association de malfaiteurs, crimes et délits.
                                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès