Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Barack Obama

Souvenez-vous de son élection le 4 novembre 2008. Une telle liesse mondiale ne pouvait avoir lieu sans que ce ne fût un homme exceptionnel qui la provoque. Six mois auparavant personne n’aurait parié un dollar sur cet outsider. Ceci dit, avec sarcasme, on aurait pu dire que les Américains avaient le choix entre une femme, un vieux, et un noir ! Et pour une fois, aucun des trois n’étaient antipathiques mais les trois avaient un handicap, si l’on peut dire… Et ce fut sûrement celui qui avait le plus lourd qui l’emporta devant une planète aussi médusée qu’enthousiaste.

Bien sûr, après ce miracle politique, beaucoup disaient : « Mais on va être déçus… ». Et beaucoup affirment aujourd’hui qu’ils sont déçus. Pourquoi ? Parce que les gens veulent tout, et tout de suite. Ce n’est pas un homme d’Etat qu’ils souhaitent avec de saines convictions, et de nobles projets, mais Merlin l’enchanteur.

Combien de fois lit-on que Barack Obama ne tient pas ses promesses. C’est faux. On me répondra, la preuve : Guantanamo est toujours là. Pourtant, le 22 janvier 2009, Obama signe l’ordre de sa fermeture, seulement 2 jours après son investiture. C’est le juge militaire siégeant à l’une des commissions judiciaires qui refusa d’obtempérer. L’administration Obama a sûrement sous-estimé les procédures judiciaires et les problèmes liés au transfert de certains prisonniers dans leur pays d’origine ou pays d’accueil. De plus, si trop de détenus se retrouvent accueillis dans certaines régions du monde, comme le Yémen par exemple, ils pourraient bien grossir les troupes d’Al-Qaeda. Cependant, certains pays européens ont accepté d’accueillir des détenus, et les transferts de prisonniers se sont faits et se font toujours vers l’Espagne, la Belgique, la France. Ce n’est pas en premier titre dans les journaux, bien sûr. Il ne faut pas se mettre l’opinion publique à dos. Cela se fait avec lenteur et discrétion. Mais Guantanamo se vide peu à peu.

Faut-il rappeler qu’en avril 2006, sous l’ère Bush, on comptait 558 personnes emprisonnées à Guantánamo ; aujourd’hui, sous l’administration Obama, il en reste 172. Obama reste déterminé à fermer ce camp et à juger les personnes soupçonnées de terrorisme dans les tribunaux fédéraux américains et non par des tribunaux militaires.

Rien de formidable ne se fait d’un claquement de doigt. Déçus, les Américains, impatients, oui… Une presse quasi unanime saluera la réforme du système de santé qu’Obama a gagné au Congrès, de 219 voix contre 212. Bien sûr, la victoire n’est pas si large, mais c’est cependant la réforme la plus importante réalisée aux Etats Unis depuis 60 ans.

Le Washington Post déclarera que la loi reste malgré tout imparfaite, car elle ne couvre pas encore tout le monde, notamment un tiers des immigrants clandestins. Mais elle couvre tous les Américains auxquels l’assurance-santé avait été refusée. Le Président Obama promulgue deux lois réformant l’assurance santé, le Patient Protection and Affordable Care Act et le Health Care and Education Reconciliation Act en mars 2010, assurant une protection sociale à des dizaines de millions d’Américains qui en étaient dépourvus. Les assurances privées ne sont plus en mesure d’abandonner leurs clients ; l’assurance devenant en retour obligatoire.

Et le New York Times affirme que, désormais, cette couverture sociale couvrira 32 millions d’Américains supplémentaires, même si le bémol est que 19 millions attendront 2019. Mais faut-il rappeler comme Lincoln Mitchell : « Cette loi ne réglera pas tous les problèmes en un jour. » Un saut de puce pour un monde utopique, mais une enjambée pour la société américaine.
Obama n’a-t-il pas tenu sa promesse sur la loi de la régulation financière ? Le 16 juillet 2011, le Sénat a adopté la reforme, la plus importante et la plus vaste depuis 1930.

• Limitation des activités de trading jugées risquées (réglementation des produits dérivés ; fonds spéculatifs ou hedge funds soumis à l’autorité de la SEC, l’autorité boursière
américaine ; encadrement de la titrisation de prêts immobiliers).

• Création d’un Conseil de surveillance de la stabilité financière, chargé d’anticiper les risques financiers et de coordonner les actions.

• Meilleure protection des consommateurs, avec la création d’un bureau au sein de la Banque centrale chargé de gérer les produits financiers de consommation courante (prêts immobiliers, cartes de crédit…)

• Fin de la mise à contribution des contribuables en cas de sauvetage financier : ils ne pourront plus être sollicités pour sauver des entreprises financières en difficulté.

A mi-mandat, on doit à Barack Obama deux des plus grandes réformes depuis 60 et 90 ans.

Un des multiples combats d’Obama est l’écologie, notamment le réchauffement climatique. Y a-t-il beaucoup de chefs d’Etat que cela interpelle vraiment ? Persuadé de l’impact des activités humaines sur le réchauffement planétaire, il s’est investi pour réduire ce problème récurrent. Il possède les commandes pour y parvenir, puisque avec la Chine, les Etats-Unis sont le premier émetteur mondial de gaz à effets de serre. L’administration a donc pris des mesures pour favoriser les énergies renouvelables et restreindre les émissions de C02. Mais comme pour la réforme de l’assurance maladie, cela ne peut se faire en quelques semaines ou quelques mois. Il faut, pour Obama, se mettre au diapason et convaincre ses voisins afin d’obtenir une réduction massive. Il rencontre quelques difficultés à faire passer son projet. Normal puisque alors que les Etats-Unis n’ont pas ratifié les accords de Kyoto, la faute à son prédécesseur, le fameux Bush junior. A la veille du sommet de Copenhague, la future loi sur la question fera de plus l’objet de violents débats.

N’oublions pas qu’en plus de réformer totalement son pays et de manière indirecte, le monde, il lui faut rattraper 8 années de désastre « bushinien »…

Le bilan de sa politique étrangère reste, pour le moment, mitigé. Il est vrai qu’il s’est heurté, comme beaucoup d’autres présidents, au conflit israélo-palestinien. Laissant trop de lest sûrement à Benjamin Netanyahu. Mais pouvait-il réussir en une trentaine de mois là où tant d’autres ont échoué depuis des décennies ?

En Afghanistan, Obama se trouve dans une situation délicate. Hamid Karzaï lui réclame un renfort de 40.000 hommes. Mais le traumatisme de la guerre du Vietnam hante toujours les Américains. En Iran, les choses ont progressé dans le dossier nucléaire, mais il faut s’attendre encore à de tenaces débats à venir.

Obama a tout de même réussi au Kremlin avec une limitation du nombre de missiles intercontinentaux et de têtes nucléaires. Sans penser que les ennemis d’hier deviennent les amis d’aujourd’hui, on peut dire que la diplomatie entre ces deux ex-adversaires légendaires s’est grandement améliorée.

Le terroriste le plus recherché de la planète a été retrouvé sous l’administration d’Obama. Depuis août 2010, une équipe américaine de renseignement a remonté le fil. « Et finalement, la semaine dernière, j’ai déterminé que nous avions suffisamment de renseignements pour agir, et ai autorisé une opération destinée à capturer Oussama Ben Laden et à le présenter devant la justice », a déclaré le président en avril 2011.

Non Obama n’est pas Dieu, mais ses promesses sont toujours empreintes d’humanité et d’intelligence. Il se bat depuis 32 mois à les réaliser, mais il n’a pas de baguette magique. C’est un travail de Titan auquel il s’attaque, et pierre par pierre, Obama construit un meilleur monde. Il doit convaincre chaque pays de cette planète, doit se battre contre les Républicains, le Congrès, les lois établies par son prédécesseur, et surtout… surtout contre l’impatience d’un monde à bout de souffle qui croit encore à Superman.

*

Extrait du discours d’Obama du 20 mars 2008 :

Cette conviction me vient de ma foi inébranlable en la générosité et la dignité du peuple Américain. Elle me vient aussi de ma propre histoire d’Américain. Je suis le fils d’un noir du Kenya et d’une blanche du Kansas. J’ai été élevé par un grand-père qui a survécu à la Dépression et qui s’est engagé dans l’armée de Patton pendant la deuxième Guerre Mondiale, et une grand-mère blanche qui était ouvrière à la chaîne dans une usine de bombardiers quand son mari était en Europe.

J’ai fréquenté les meilleures écoles d’Amérique et vécu dans un des pays les plus pauvres du monde. J’ai épousé une noire américaine qui porte en elle le sang des esclaves et de leurs maîtres, un héritage que nous avons transmis à nos deux chères filles.

J’ai des frères, des sœurs, des nièces, des neveux des oncles et des cousins, de toute race et de toute teinte, dispersés sur trois continents, et tant que je serai en vie, je n’oublierai jamais que mon histoire est inconcevable dans aucun autre pays.

C’est une histoire qui ne fait pas de moi le candidat le plus plausible. Mais c’est une histoire qui a gravé au plus profond de moi l’idée que cette nation est plus que la somme de ses parties, que de plusieurs nous ne faisons qu’un.


Moyenne des avis sur cet article :  1.33/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • raymond 29 décembre 2011 10:25

    Welcome back lucilio


    • devphil30 devphil30 29 décembre 2011 10:42

      Alors que les politiques présentent un programme réaliste mais qu’ils ne vendent pas de l’espoir et de l’illusion en se tanguant ensuite d’avoir tout fait pour tenir les promesses mais en trouvant une multitude de raisons pour expliquer qu’ils pourront réaliser leur promesses lors du prochain mandat.


      Ce commentaire est valable ailleurs qu’au USA .....

      Philippe 

      • Ariane Walter Ariane Walter 29 décembre 2011 11:05

        Innocent ou idiot ,au choix.

        Ou payé pour.


        • Pie 3,14 29 décembre 2011 16:52

          C’est surtout l’anti-américanisme primaire qui rend idiot.

          A force de diaboliser systématiquement le pouvoir US et mettre tous les politiciens dans le même sac, vous devenez incapable de comprendre la réalité.

          C’est une posture confortable mais qui ne mène nulle part.


        • GillesR 30 décembre 2011 18:39

          Vous, je sais que c’est gratuit.


        • interlibre 29 décembre 2011 11:20

          Mouai... Les US restent les US. Au point ou nous en sommes Il faudrait 50 ans d’Obama pour que quelque chose change réellement et encore je n’en suis pas certain.


          • thibaut thibaut 29 décembre 2011 11:53

            Quelle blague cet article. Obama a carrément trahi ses électeurs. Il a continué avec un look différent la politique de Bush. Sa réforme d’assurance santé est une rigolade : les américains seront OBLIGES de s’assurer auprès des compagnies d’assurances qui leur proposeront des contrats adaptés en fonction de leurs moyens. Rien ne changera fondamentalement pour les pauvres et l’américain moyen ; Une couverture suffisante sera toujours trop onéreuse pour le citoyen lambda. Son retrait d’Irak où il laisse la plus frande ambassade au monde avec 15000 membres de personnel ne peut absolument pas être perçu comme une victoire après 3 ans de mandat. Et il est par dessus tout un jouet de Wall Street et des milieux financiers.


            • le moine du côté obscur 31 décembre 2011 13:20

              Comme dit Brassens quand on est on est con. Si les électeurs américains sont assez cons pour croire un politicien en pleine campagne électorale c’est que ce sont des champions du monde de la connerie. M’enfin, l’Obama il est facile à prévoir, j’aurais pu même parier les yeux fermés sur cette « trahison ». Les politiciens en campagne sont comme des gens dans un bal masqué. Il faut attendre qu’ils soient élus pour voir la laideur de leur vrai visage. 


            • Pie 3,14 29 décembre 2011 12:06

              Je suis assez d’accord avec cet article pro-Obama auquel il manque toutefois un passage critique. On peut reprocher au président ses hésitations, son attentisme et un bilan diplomatique bien moyen.

              Mais il faut avoir à l’esprit deux choses :

              D’une part, le pouvoir d’un président américain est beaucoup plus réduit que celui d’un président français en raison du fédéralisme et d’un législatif et judiciaire indépendants. Ainsi, depuis deux ans, la chambre des représentants est républicaine et peut bloquer toutes les lois proposées par l’exécutif.

              D’autre part, les républicains sont engagés dans une lutte à mort contre la politique d’Obama. La crise a exacerbé les oppositions idéologiques et sérieusement droitisé le programme républicain qui refuse toute redistribution en faisant l’impasse sur la plupart des droits sociaux acquis au XXème siècle.

              Dans ce contexte très difficile, je trouve qu’Obama ne s’en sort pas trop mal et qu’un retour des républicains au pouvoir serait non seulement une catastrophe pour les américains mais aussi une menace pour le reste du monde.


              • Yvance77 29 décembre 2011 13:01

                « Le terroriste le plus recherché de la planète a été retrouvé sous l’administration d’Obama »

                Pourtant en cherchant des terroristes (au sens faire régner la terreur) il y en a de pleines pelletées sur le territoire zunien non ?

                Bush (père et fiston), Cheney, Wolfowitz, Rice, Rumsfeld ... sont les exemples frappants du « pourquoi aller cherche loin, ce que l’on a sous les yeux »


                • bernard29 bernard29 29 décembre 2011 13:51

                  Trés bon article sur OBAMA. trés heureux de l’avoir lu. 
                  ça nous change des réflexions acerbes et pueriles de certains qui affichent leur déception sur OBAMA comme étendard d’une idéologie antiaméricaine primaire.


                  • franck2012* 30 décembre 2011 02:43

                    L’état des USA plaide effectivement en leur faveur ...


                  • joelim joelim 29 décembre 2011 13:52

                    Et beaucoup affirment aujourd’hui qu’ils sont déçus. Pourquoi ? Parce que les gens veulent tout, et tout de suite. Ce n’est pas un homme d’Etat qu’ils souhaitent avec de saines convictions, et de nobles projets, mais Merlin l’enchanteur.

                    Ah ah ah. Excellent article satyrique.

                    L’administration Obama a sûrement sous-estimé les procédures judiciaires et les problèmes liés au transfert de certains prisonniers dans leur pays d’origine ou pays d’accueil.

                     smiley  smiley  smiley  smiley Tout pareil pour le retrait de leurs troupes et de leurs bases militaires aux 4 coins du monde ! smiley smiley smiley 

                    • joelim joelim 29 décembre 2011 14:28

                      Non Obama n’est pas Dieu, mais ses promesses sont toujours empreintes d’humanité et d’intelligence. 

                      Les promesses n’ont pas d’importance, ce sont les faits et les actes qui en ont. 

                      Mais je comprends, si vous écriviez « mais ses décisions sont toujours empreintes d’humanité et d’intelligence » vous feriez s’esclaffer la moitié de l’humanité au cas où elle serait informée de votre analyse.

                      Extrait du discours d’Obama du 20 mars 2008 :

                      Cette conviction me vient de ma foi inébranlable en la générosité et la dignité du peuple Américain. 

                      Cette foi explique pourquoi Obama, qui n’est pas un mauvais bougre au fond, est incapable d’imposer la moindre de ses volontés à l’appareil « administratif » qui l’entoure. S’il émets la moindre critique on va lui faire comprendre qu’on soupçonne un manque de foi dans ce qu’il est sensé représenter (quel manque de reconnaissance, pourrait-on lui suggérer). Et allez roule coco. La pulsion originale du primate qui aspire à régner sur la Grande Horde réussit parfois. Mais il faut savoir s’associer. D’autant plus jouissif de ne pas avoir les contraintes de la « représentation », refilée à un noi’l comme de traditions les travaux difficiles et pesants aux US. Disons que c’est un point de vue qui se défend. C’était à tester. On l’a fait. Maintenant si on arrêtait de jouer, les bombinettes sont dangereuses, le seul espoir hormis la rue serait que Barack décide de s’imposer, sur les points les plus graves des droits élémentaires humains (quand on pense qu’il a reçu le Nobel de la Paix... hallucinant smiley). 

                      Mais il ne le fait pas. Mollesse de caractère ou difficulté plus matérielle ? Je penche pour la seconde option, liée à la pression mentale que nul doute les représentants du parti de la Guerre-business pratiquent, s’ils en trouvent un moyen fiable (comme l’entourer des gens les plus capables de convaincre, tout le monde sait que certains ont ce talent — de vendre ce qu’ils veulent —). La guerre-business est devenue une guerre de communication, et nul doute qu’elle s’applique aussi à Obama, dont la volonté d’en découdre en Afghanistan a toujours été, à ma connaissance, sans faille.


                      • thibaut thibaut 29 décembre 2011 14:36

                        Obama, même s’il est coincé par la structure même du système politique américain (l’excuse habituelle), a tout de même le choix de ses collaborateurs. Et on ne peut pas dire qu’il ait fait son choix selon ses promesses de campagne. voir cet article éclairant : http://www.legrandsoir.info/barack-obama-le-changement-n-a-pas-eu-lieu.html


                        • Scual 29 décembre 2011 15:00

                          Obama ? Les USA viennent juste de faire passer une loi disant que l’armée a le droit d’arrêter qui elle veut, où elle veut, sans raison et sans procès, et de le détenir où elle veut et comme elle veut pour une durée indéterminée et sans jamais avoir de compte à rendre à qui que ce soit et bien sur sans qu’il puisse y avoir de procès à son encontre.

                          Les USA sont donc désormais les égaux de la Corée du Nord ou de la Birmanie... A vous de voir quelle est la pertinence de cet article qui a probablement oublié ce petit détail.


                          • bernard29 bernard29 29 décembre 2011 15:31

                            Allez pour le plaisir et la satisfaction de certains, parce qu’OBAMA n’y est surement pas étranger ;
                            cette info Reuters ;

                            - Les « Yankees » ou plutôt « les »Zuniens" (terme préféré) inoculent le cancer.

                            « Le vénézuélien Hugo Chavez s’interrogeait en ce sens, mercredi, à haute voix, devant un parterre de militaires et face aux caméras de télévision : un complot de »l’empire yankee« , serait-il la source de sa maladie et de celles de la présidente argentine Cristina Fernandez, du Paraguayen Fernando Lugo, de la Brésilienne Dilma Rousseff et de son prédécesseur Luiz Inacio Lula da Silva, qui tous ont récemment fait l’objet de diagnostics révélant des cancers. Tous sont aussi des dirigeants de gauche.

                             »Il ne serait pas étrange qu’ils aient mis au point la technologie nécessaire pour provoquer le cancer sans que personne n’en sache rien jusqu’ici (...) Je ne sais pas, je réfléchis simplement« déclarait Chavez devant ses hommes en vert. »Mais c’est très, très étrange (...) c’est difficile à expliquer, (...) même en s’aidant de la loi des probabilités."


                            • MmeRosa 29 décembre 2011 16:05

                              Les usa « civilisés » et « exemple vivant de l’Humanisme » allaient porter aux Indiens des couvertures infestées des germes du choléra. L’idée n’est pas neuve et n’a rien d’une paranoïa de « complotiste ». Hier le cholera, aujourd’hui le cancer, on n’arrête pas le progrès.


                            • chuppa 29 décembre 2011 17:34

                              inoculer le cancer, et pourquoi pas un zeste d’intelligence dans vos réflexions. Faudrait pas prendre les délire de Chavez pour des réalités scientifiques.


                            • robin 29 décembre 2011 16:12

                              OBAMA a surtout signé dernièrement quelque chose qui restera comme la plus grande forfaiture dans un pays soit-disant démocratique : Signer une loi (la sinistre NDAA) qui permet d’embastiller pour une DUREE ILLIMITEE et SANS PROCES n’importe qui ......CHAPEAU L’ARTISTE !


                              • robin 29 décembre 2011 16:17

                                Obama, c’est pas le mec qui a mis 3 ans aussi pour se rendre qu’il fallait porter plainte contre les banksters ?

                                Obama c’est pas le mec qui en 2009 appelait à un Etat ¨Palestinien qui en 2011 dit le contraire pour baisser le pantalon devant son maître israël

                                 

                                Etc. etc. etc.

                                 


                                • kssard kssard 29 décembre 2011 16:27

                                  si les décisions d’Obama sont toujours empruntent d’intelligence et d’humanité comment se fait-il

                                  - qu’il fasse allégence à Israël en s’opposant à la création de l’état Palestinien ???

                                  - qu’il prolonge indéfiniment la guerre en Afghanistan ???

                                  - qu’il ait injecté l’an passé 600 milliard de dollars dans l’économie américaine sans aucune contrepartie des banques qui en ont profité pour spéculer encore plus et qui mettent les états unis un peu plus en faillite ???


                                  • kéké02360 29 décembre 2011 18:02

                                    essayer de nous faire prendre un suppo pour une dragée, faut quand même pas déconner !!!

                                    Mme ferait bien de mettre un peu d’ordre dans sa pharmacie smiley


                                    • kssard kssard 29 décembre 2011 18:30

                                      Au fond, les Etats Unis ne se sont jamais remis de la politique Reagan, qui a constitué à supprimer les impôts pour les riches, soit disant pour dynamiser l’investissement et qui a provoqué des déficits abyssaux . (Avant lui, Nixon, pour financer la guerre du Vietnam avec supprimé la convertibilité du dollar avec l’or - accord de Bretton Wood - depuis les états unis empruntent sans rien rembourser...)


                                      Georges Bush a fait la même politique (que Reagan) avec en plus la guerre en Irak sur la base de mensonges. Cette guerre à elle seule a couté 900 milliard de dollars par an ; Résultat les Etats Unis sont en faillite. 

                                      Dans ces conditions, la mission pour Obama était pratiquement impossible même si l’attente était immense. Nous ne pouvons l’accabler de la situation actuelle. 

                                      Egalement, Obama continue à faire travailler le complexe militaro-industriel avec la guerre en Afghanistan. Pour la suite l’Iran est dans les tuyaux.... il est beau le prix nobel de la Paix !!!

                                      A cette occasion, il serait intéressant aussi de faire le parallèle avec la politique SARKO qui est dans le droit fil de la politique Reagan : suppression des impôts pour les riches, mise en faillite de l’Etat, suppression des services publics, mise en faillite de la sécu pour installer Malakoff Médérc qui appartient à Guillaume Sarkozy etc... On imagine le boulot du futur successeur à l’Elysée : nettoyer les écuries d’Augias.... mission impossible 4 comme pour Obama !!!! 

                                      Je vois bien le successeur dans le rôle du bénévole qui ramasse le pétrole sur les plages à la petite cuillère pour réparer le travail des naufrageurs installés dans les paradis fiscaux....

                                      • Nina888 29 décembre 2011 18:40

                                        Nétoyer l’écurie d’augias ...
                                        Arf il faut un tel boulversement pour cela pour que ce soit possible ...
                                        à savoir , rendre obsolète l’économie mondiale ...


                                      • ykpaiha ykpaiha 30 décembre 2011 01:34

                                        @Nina 888
                                        Oui et non...
                                        Oui si on se positionne a l’aune du reflet de l’autoritarisme actuel.
                                        C’est a dire un conflit entre gens de meme compagnie, et cela est actuellement impossible.
                                        Non si un shema different se met en place, et c’est de mon point de vue ce qui arrive actuellement et surtout passé sous silence.
                                        Je discute depuis pas mal de temps sur la référence « perestroika », dans laquelle les rencoeurs et les attentes se sont engoufrées dans cet espace vide, jusqu’a en démonter toute la mécanique.
                                        L’effondrement qui a eu lieu après n’etait pas du a un manque de puissance mais comme une baudruche, elle a causé la fin d’un empire.
                                        De la meme facon sous la pression interne du a la dette, au chomage, la précarité... les US commencent a se vider de ce qui a été leur substance.
                                        Gageons que le prochain sarkobanania du capitole, n’aura de choix que d’entr’ouvrir les vannes et par cela causera leur perte pour les memes raisons que ce qui a précipité le communisme.

                                        Ce qui en découlera, personne ne peut le prédire, mais le fait est que comme pour l’autre il n’y aura pas grand monde a l’enterrement, pas plus que ceux qui ont accompagné le dernier GI d’Irak.


                                      • ddacoudre ddacoudre 29 décembre 2011 21:50

                                        bonjour edwige

                                        un gentil article. je vais le dire par une caricature dans un monde de requin l’on arrive pas au pouvoir par des contes de fée.
                                         l’Obamania en France fut un révélateur, le tranfert d’espèrance sur lui à été énorme, et correspond bien à l’absence d’espérance dans notre pays qui se mesure par ladéfiance des français.
                                        ddacoudre.over-blog.com .
                                        cordialement.


                                        • Hijack Hijack 30 décembre 2011 00:50

                                          A tous les niveaux ... Ô’bwana ... est le pire président que les USA aient connu !

                                          Je vais faire court, car ça me saoule de parler de lui ...

                                          J’avais été ravi de son élection, me disant naïvement ... qu’il allait donner plus de crédibilité aux noirs, que son élection allait réduire la racisme etc ...

                                          Imaginez ... il a fallu un président noir US pour bombarder l’Afrique par 2 fois ...
                                          En Israël, en se foutant de sa gueule, la droite (extrême droite ...) dit " c’est le plus juifs des présidents américains.
                                          Au lieu de rattraper les erreurs passées ... en faisant entrer toutes les troupes US au bercail ... il a continué et continué ...
                                          Les USA sont en déliquescence ... et il y avait mieux à faire pour le peuple US que les agressions armées ... perdues d’avance, au nom de l’Impérialo/sionisme ... qui sert tout ... sauf le peuple US et encore moins le monde ... et encore moins Israël au final ... en effet, quand le peuple US comprendra où va son argent ... et pour qui ... je ne prévois pas la chute !

                                          Ô’bwana (je l’appelle ainsi, car il donne raison aux pires esclavagistes ...) ... au début, était digne ... là, il baisse le regard ... on le ferai à moins.
                                          On s’est servi de lui pour faire le plus sale boulot qui soit ...
                                          D’aucuns pensaient qu’il allait permettre une enquête indépendante sur le 911 ... Que Nenni !!!

                                          A ce propos, Meyssan avait raison d’avance ... disant plusieurs semaines avant son élection, qu’il était prévu qu’il soit élu ... et à peu de choses près, avait dit précisément comment aller se comporter ce soi disant président ....
                                          Qui ... au lieu de laisser son nom en relief dans l’histoire de ce pays ... ne va laisser qu’une tâche ... et du sang autour !!!


                                          • Sat is Fay 30 décembre 2011 01:20

                                            Tu m’as inspiré une chanson depuis quelques mois, pas eu l’ temps de la produire mais j’ te f’rais écouter ceci fait smiley


                                          • Sat is Fay 30 décembre 2011 01:16

                                            C’est tout ce dont est capable l’homme le plus puissant du monde ? quelle farce !
                                            La guerre là voilà son œuvre, la même chose que d’habitude.


                                            • franck2012* 30 décembre 2011 02:49

                                              ’ I’m Barak Obama ’ précise-t-il devant une foule venue là pour lui ....

                                              A la veille d’une crise économique majeure et peut-être d’un affrontement militaire entre puissances majeures, je suis pas rassuré .... 


                                              • COVADONGA722 COVADONGA722 30 décembre 2011 07:10

                                                bonjour vous etes citoyen americaine ?
                                                pour vous sentir personnellement impliqué dans l election ou la reussite du leader
                                                de l empire us. Empire qui je vous le rappelle fait payer aux economies européennes et autre
                                                son deficit budgetaire abyssal. Empire qui considere tous les autres etats comme des vassaux ou des ennemis . Le parangon de vertu qui vous nous vantez fait des guerres plus
                                                nombreuses que son predecessurs sont budget militaire est en augmentation les effectifs de l us army ont augmentées sous son mandat de 100 000 « combattants » tous
                                                les connaisseurs vous expliqueront que meme en « privatisant » cela signifie 250000
                                                h en plus. Le parangon de vertu que vous nous vantez a laissé en place l appareil legislatif judiciaire et repressifs installé lors des precedentes legislature ce qui revient a lui conferer dixit un legiste us autant de pouvoir que lors de la « semie dictature » Lincoln qui se justifait elle par un etat de guerre sur le sol us , l etat de guerre est justifé sur le sol us ? ;
                                                Je ne place aucunement ma confiance ou ma defiance en M Obama au motif qu’il soit noir ou democrate je place ma defiance en M Obama au seul Motif qu il est un CIVIS AMERICANUS et qu il sert les interets de l empire US qui ne sont pas ceux de la France
                                                peut etre vous considerez vous comme européenne et pensez qu’il vous considére comme de la « famille » ? auquel cas je vous trouve fort optimiste.Comme je le disais en 2008 ici « je me faisais d’ailleurs traité de raciste » il suffisait de regarder les sponsors de mr obama pour voir qu’il etait le mieux disant pour permettre à l’appareil militaro industriel de se refaire une virginité ! ses soutiens dans l’appareil démocrate appartiennent à l’aile droite la plus réac le paradoxe étant que le lumpen proletariat yankee avait plus à attendre de la wasp Clinton .Mais l’intelligenstia française ne voulait voir que la couleur de mr Obama pour l’adouber comme libertadore , à la meme époque vous aviez pourtant sous les yeux la charmante me condolizza rice qui malgrés ses origines na pashésitée à envoyer plus pauvres des blacks et latinos se faire exploser en irak.Votre heros n’est pas un liberateur pour les usa ,plus trivialement pour nous de la vieille europe avec laquelle il n’a meme pas d’attaches culturelles c’est définitivement un CIVIS AMERICANUS si les interets yankee et les lobbys qui le soutiennent l’éxige il nous laisseras nous demerder face à maitre ursus par exemple , mieux le bordel qu’il colle en orient en afrique et asie influe ou unfluera plus surement sur notre devenir que sur celui des usa.
                                                Votre heros ma chere tout de blanc
                                                revetu de la toge démocrate a le gladio bien en main et il n’hesitera pas à l’utiliser
                                                au mieux des interets de l’oncle Sam !
                                                Asinus : ne varietur


                                                • Ronald Thatcher rienafoutiste 30 décembre 2011 09:43

                                                  Obama valet de la City de Londres, l’empire de la finance mondiale créatrice d’apocalypses, obama nobel de la paix assassin de civilisations, un homme rendu fou avec la première puissance de feu du monde dans les mains, brrrrr...


                                                  • soubise 30 décembre 2011 14:28

                                                    Vraiment à côté de la plaque cet article.
                                                    Mais comment être miro à ce point.


                                                    • Hijack Hijack 30 décembre 2011 18:40

                                                      J’ai oublié de dire qu’il m’était impossible de lire l’article ... après le chapeau ... car dès les premières lignes ... ça craint !
                                                       smiley  smiley 


                                                      • Sat is Fay 31 décembre 2011 10:09

                                                        Encore une qui vit dans sa bulle ! et les millions d’ gens sur le carreau qui dorment dans la rue, et les milliards de dollars pour gaver les porcs de Wall Street, Obama à donné les quelques miettes qui restaient et ça y est c’est Robin des bois ? Votre place est à la télé pour raconter vos conneries aux endormis qui aiment les discours policés aux entournures bien ficelées mais qui sonnent creux, vous sonnez comme un robot !!! allez donc prendre une cuite va ou fumez vous un gros spliff ça ira mieux !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès