Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Barack Obama, ce président qui fait peur à une partie de l’Amérique

Barack Obama, ce président qui fait peur à une partie de l’Amérique

A trop avoir salué la capacité des Etats-Unis à porter à leur tête un président de couleur, les observateurs extérieurs ont sous-estimé la violence et la détermination d’une partie non négligeable des américains à vouloir mettre au plus vite un terme à la présence d’un noir à la Maison Blanche. Diabolisé pour son interventionnisme, accusé de défendre les pauvres et les gens de couleur, Obama est considéré comme une menace pour le rêve américain.

La machine anti-Obama, alimentée notamment par Fox news et les tea parties , tourne à plein régime. Il ne s’agit pas d’une simple opposition un peu virulente mais, pour la première fois d’une opération de délégitimation. Les ressorts utilisés sont des plus classiques. Tout d’abord faire entrer dans les crânes que le Barack Obama n’est pas un vrai américain mais un tricheur qui a menti sur sa nationalité .

Cette bataille de l’opinion, lancée par les birthers, est lourde de sens. Elle s’attaque à la légitimité du président car si Obama n’est pas né à Hawaï comme il l’a indiqué mais au Kenya, son élection n’est pas valide car la constitution américaine exige une naissance sur le sol américain. Et la calomnie prend de l’ampleur. Selon un sondage CNN/Opinion Research rendu public le 4 août à l’occasion du 49e anniversaire du président, plus d’un quart des Américains doutent que Barack Obama soit effectivement né aux Etats-Unis.

Ouvrir cette porte, permet de jouer sur un registre plus ambigu qui s’appuie sur les peurs paranoïaques. Faux américain, Obama serait en fait un agent de l’étranger au service d’un complot anti-américain pire, le fruit d’un mélange entre satanisme et communisme.

La multiplication des affaires de corruption de différents élus démocrates contribue à nourrir le terreau populiste des tea parties qui relèvent que loin d’« assécher le marais » de la corruption, ils l’avaient promis, les démocrates seraient les plus corrompus de tous.

Ce travail de sape basé sur la peur et la déception porte ses effets.

 Début juillet, pour la première fois depuis vingt et un mois, une majorité d’Américains dit désapprouver l’action de son président.

Le signal est d’autant plus inquiétant que le 4 novembre prochain se dérouleront les élections de mi-mandat au cours desquelles le tiers du Sénat et la totalité de la Chambre des représentants seront renouvelés. Les républicains entendent bien prendre le chemin de la reconquête du pouvoir en faisant basculer à cette occasion le Congrès en leur faveur. En fait leur objectif, tout à fait atteignable est de reprendre la Chambre des représentants et de passer au Sénat le seuil des 60 voix pour paralyser l’action législative du président.

Et pourtant, sous la pression de lobbies très organisés le Congrès a déjà bloqué ou édulcoré les principales réformes présidentielles. Les propos récents de Barack Obama laissant penser qu’il était favorable à l’installation d’une mosquée près du site des attentats du 11 septembre à New York au nom de la liberté religieuse est vite apparu comme une perche offerte à ses opposants les plus extrêmes qui le présentent comme un musulman bien qu’il soit chrétien. Conscient de ce risque, Barack Obama a été contraint de revenir sur ses déclarations pour les clarifier. Lors d’un déplacement en Floride, il a déclaré ne soutenir que le droit des organisateurs de construire le centre. Signe de l’embrasement de la société américaine, la controverse sur la construction de cette mosquée a donné lieu à l’interdiction de la diffusion d’une publicité dénonçant le projet par deux grandes chaînes de télévision.

Mais la vraie bataille se situe sur le terrain économique ou l’interventionnisme de l’Etat américain rendu obligatoire par la crise ne passe pas. La mise en place d‘une couverture maladie et le début de réglementation de Wall street alimentent les craintes d’un Etat qui s’occupe de tout et surtout qui soit tenté par une volonté de redistribution des richesses.

Conscient que son succès est étroitement lié à la réussite économique du pays, Barack Obama a lancé un appel à la mobilisation des syndicats de salariés américains à l’approche des élections à mi-mandat. “Nous allons continuer à nous battre pour une économie qui travaille pour tous et non pas pour quelques privilégiés”, a déclaré le président. Défendant ses réformes, l’ancien sénateur de l’Illinois a expliqué aux dirigeants de l’AFL/CIO, la principale confédération syndicale du pays :”Je suis fermement convaincu que les entreprises sont plus fortes quand leurs employés sont bien payés, bénéficient d’une bonne couverture sociale et sont traités avec dignité et respect“.

***

Wanted : Barack Obama

Documentaire de Vanessa Goetelen et Anne-Frédérique Widmann, 52 min (Suisse, 2010).

Présentation : Jamais un président américain n’a été la cible d’autant de menaces. Anne-Frédérique Widmann et Vanessa Goetelen se sont immergées dans le monde des opposants à Obama. Elles décrivent leurs motivations et leur organisation – sophistiquée et efficace - et elles montrent comment les élus républicains et les lobbies les plus conservateurs sont passés maîtres dans l’art de récupérer les peurs. Secondés par des stars de la télévision comme Glenn Beck et Sean Hannity, ils font campagne dans l’espoir de reprendre le contrôle du Congrès en novembre 2010.


Moyenne des avis sur cet article :  3.05/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

62 réactions à cet article    


  • morice morice 17 août 2010 13:19

    Soutenir l’édification d’une mosquée sur Ground Zéro.... !!!!


    logique il n’y pas de rapport avec Ground Zero...

  • Yoann Yoann 17 août 2010 15:15

    Je ne pense pas qu’il soit « con », ses conseillers ont du lui dire en effet .... donc pourquoi soutenir un tel projet si ce n’est pour exacerber encore et toujours les tensions entre communauté ? Sarko aussi est loin d’être con et il fait exactement la même chose en france, de manière différente certes mais le résultat est le même ... Et Sarko il monte dans les sondages ?

    Il serait temps d’ouvrir les yeux, les conséquences vont à l’opposé des mots prononcés ... La question finale étant : mais pourquoi donc monter les communautés les unes contre les autres ?


  • galien 17 août 2010 15:44

    Au hasard diviser pour mieux régner ? Mais comment fait on si il n’y a pas assez de communauté ? On ouvre les vannes de l’immigration pardi.


  • Yoann Yoann 18 août 2010 10:20

    @ Galien

    gagné smiley


  • liberta 17 août 2010 14:04

    @ musima

    Il est étonnant de constater que l’on s’attarde au pouvoir d’Obama - je suis bien d’accord avec vous, iln’en n’a aucun et ce sont les groupes financiers occultes qui dirigent le pays (et le monde d’ailleurs !!!)

    La présidence américaine est bien un grand théâtre dont les ficelles sont tirées à l’extérieur par Wall Street, Rockfeller, les nouveaux 40 milliardaires etc.......


  • anti-oligarchie anti-oligarchie 17 août 2010 14:43

    Obama a mentis sur a peu près tout les sujets.

    Cuba ? rien en vue
    Venezuela ? instalation de 7 bases américaines en Colombie
    Irak ? prolonge le séjour
    Afghanistan ? a doublé la mise de soldats
    Taiwan ? armée par les ricains
    Honduras ? coup d’état organisé par les ricains
    Iran ? menace d’attaquer l’Iran et sanction économique

    Non décidemment Obama s’est foutu de la gueule de tout le monde...Ce qui était largement prévisible.
    Comme dirait Dieudoné, on a mis un black. Comme ça c’est les blacks qui ’sodomisent’ le monde maintenant. mdr


  • Defrance Defrance 22 août 2010 16:09

    Obama fait exactement comme la plupart des présidents :

     
    JE suis élu, je fais ce que la FRICOCRATIE me dit de faire pour se goinfrer plus, un Hongrois ferait pareil ?

     Il y a peut etre une autre explication sur ce site que je viens juste de découvrir ?


  • morice morice 17 août 2010 13:18

    faudra qu’on m’explique comment arrêter deux guerres qu’il n’a pas engagées : la première se termine fin août et l’autre en 2011, comme le dit Gates et non Petraeus.


    c’est très risqué : les deux pays vont s’effondrer derrière et l’économie de guerre américaine tourner à vide...

    ça promet des lendemains qui déchantent...

    "Nous allons continuer à nous battre pour une économie qui travaille pour tous et non pas pour quelques privilégiés”, : c’est bien en effet le discours d’Eisenhower auquel il s’attaque en disant ça. Dick Cheney tapi dans l’ombre va apprécier... à part un nouveau conflit, je ne vois pas comment les USA vont s’en sortir économiquement : ils sont dans la situation de l’URSS de Gorbatchev !!! Savent faire des fusées, mais plus des poêles à frire !

    • tmd 17 août 2010 13:56

      Pas besoin de nouveau conflit pour l’économie américaine. À la fin de la seconde guerre mondiale, le pays avait peur du chômage avec le retour de tous les soldats et craignait pour l’économie. Au lieu de chercher à protéger tout le monde et à se lancer dans des relances aussi hasardeuses qu’inutiles, l’État s’est alors désengagé complètement, réduisant son budget de moitié (!), laissant l’économie libre. Les années qui ont suivi ont généré une des plus grosses périodes de croissance et le chômage est resté très faible. Exactement le contraire de ce que l’on fait actuellement ...


    • El Nasl El Nasl 17 août 2010 14:13

      à tmd .

       la situation qu’à connu les usa (comme la France ) à la fin de la seconde guerre mondiale est principalement due à une énergie abondante et bon marché . Malheureusement pour les usa , ils ont peaké en 1970 passant de 10 Mb/j à 6 Mb/j aujourd’hui alors qu’ils consomment environ 20 Mb/j avec un baril dont les prix explosent car nous sommes en plein pic . Toute activité consomme de l’énergie et nous dépendons à 80 % des énergies fossiles dont 36 % pétrole (pic actuel ) , 20 % gaz (pic dans 10 ans ) , 25 % charbon (pic dans environ 40 ans ) .

      Pas d’énergie abondant et bon marché , pas d’économie fleurissante . C’est tout simplement la fin d’une ère ...


    • HELIOS HELIOS 17 août 2010 14:29


      a TMD
      Et a l’epoque il n’y avait pas la chine non plus.
      Relancer l’economie c’etait possible en restant ouvert. Aujourd’hui, il n’en est plus question.


    • tmd 17 août 2010 14:39

      À El Nasl : je ne parlais pas des trente glorieuses. Je parlais simplement de la période 1945-1948 qui n’a pas été la catastrophe qui avait été annoncée, mais une période de croissance importante.


    • titi 17 août 2010 16:50

      « Pas d’énergie abondant et bon marché , pas d’économie fleurissante . C’est tout simplement la fin d’une ère ... »

      Turlututu...
      Les USA prennent le tournant « tout gaz naturel »
      http://www.ushuaia.com/info-planete/actu-en-continu/energie/les-usa-se-ruent-sur-le-gaz-naturel-4288086.html

      Et ceci y est sans doute pour qq chose...
      http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/energie-et-ressources/201003/10/01-4259316-gaz-naturel-100-ans-de-reserves-aux-etats-unis.php


    • El Nasl El Nasl 17 août 2010 18:31

      à Titi

       bonjour,

       les bonnes nouvelles sont toujours bonnes à prendre , d’ailleurs vous auriez dû ajouter que les usa ont les plus grosses réserves de charbons prouvé au monde.
       Mais ça ne change ni la problématique , ni les ordres de grandeurs .

       le pétrole est l’énergie qui a dimensionné ,façonné toutes les infrastructures , les moyens de locomotions . changer de paradigme demande énormément de temps , de moyen de gens qualifiés et surtout d’énergie abondant et bon marché .Vous comprenez la difficulté . Nous aurions 50 ans devant nous avec la prise de conscience actuelle ,pas de problème . Mais aujourd’hui ...

       Par exemple pour les véhicules -tourismes ou utilitaires - aux usa il faudrait entre 20 à 30 ans pour ,soit les remplacer , soit les transformer pour qu’ils fonctionnent au gaz avec un pic de gaz qui arriverait justement en plein renouvellement des véhicules . Ajoutons les transformations sur le réseau de distribution
       De plus en passant une grande partie des véhicules au gaz , le temps d’exploitation diminue . les cents ans c’est par rapport à la consommation actuelle .

       dans le cas des centrales à gaz pour produire de l’électricité même situation (non pas pour remplacer les centrales à charbon , il n’en est pas question . juste en complément ) .

      et ceci ne change en rien l’impact de l’activité humaine sur le climat .

         
       


    • Proudhon Proudhon 17 août 2010 19:31

      @tml
      Les américains, leur croissance ils l’ont faite sur notre dos avec le plan Marshall.


    • Céphale Céphale 17 août 2010 13:22

      Je vois que l’auteur a lu le NouvelObs de cette semaine. Ceci dit, l’article est intéressant.


      • galien 17 août 2010 18:39

        Je me disait aussi, une telle bouillie de chat ne pouvait provenir que de la Pravda.


      • Petitou Petitou 18 août 2010 00:48

        Ou alors il est tombé sur le numéro de Courrier International du mois de février qui titrait sur les milices qui font peur aux States.


      • LE CHAT LE CHAT 17 août 2010 13:37

        @jacob

        il a pas les moyens de faire la guerre à l’Iran pour te faire plaisir , faudra que Tsahal y aille tout seul , mais c’est dur de rouler des mécaniques quand on a pas son grand frère derrière !


        le Obama , il est surtout occupé à faire trempette dans l’eau de mer péalablement nettoyée par les services secrets pour faire croire au bon peuple que la pollution BP c’est fini .....


      • dawei dawei 17 août 2010 13:48

        Une mosquée sur ground zero ?? C’est vrai que c’est choquant ... car c’est un mensonge !
        Une mosquée à proximité de Groud Zero, ça c’est la vérité, et je ne voit pas ce qu’il y a de choquant. Encore une fois , graces aux racourcis de nos grands intellectuels
        mosquée=musulmans=islamistes=terroriste=alqaida=benladen, on voudrait faire porter les attentats du WTC à cette mosquée qui n’existe pas encore, mais de qui se moque t on ? surtout que les attentats du WTC ne sont pas encore considérés comme attribuable à Ben Laden même selon le FBI, et qu’il est même possible que ce ne soit pas des islamistes qui aient provoqués cet attentats , car aucun enquette indépendant n’a pu vérifier qu’il s’agissaient bien d’islamiste d’alquaida.


      • anti-oligarchie anti-oligarchie 17 août 2010 14:45

        Excuse moi gizmo, peux tu citer une seul démocratie occidental ?
        j’en connais, si tu en connais n’hésite surtout pas à me faire signe.


      • anti-oligarchie anti-oligarchie 17 août 2010 14:46

        Non puisqu’indirectement tu reconnais que la France est une dictature. Le traité de Lisbonne est la pour te le rappeler...mais si rappelle toi gizmo, on avait voté NON...


      • NeverMore 17 août 2010 16:29

        @holy gachis

        Va faire un tour en Norvège, Finlande, Suède, Danemark, Suisse, Canada, Australie, Nouvelle- Zélande ...

        Par contre, évite certains pays de paix et de tolérance ...


      • Massaliote 17 août 2010 13:48

        « la violence et la détermination d’une partie non négligeable des américains à vouloir mettre au plus vite un terme à la présence d’un noir à la Maison Blanche »

        Prenez vous donc les Américains pour des imbéciles ?
        Trouvez vous normal que l’acte de naissance de BHO ne puisse pas être consulté ? Trouvez vous normal que le prix Nobel de la Paix privilégie l’emploi intensif de drônes dans les guerres de l’Empire, sachant très bien que cela accroît les « dégats collatéraux » ?
        Trouvez vous normal que le délégué d’Obama à l’éducation nationale soit un éditeur d’ouvrages pédo-pornographiques ?
        Trouvez vous normal l’islamophilie affichée de cet ancien élève de madrasa ?

        Je pourrais encore énumérer pas mal d’aberrations... C’est plus façile de réduire le problème a une question raciale. Sont racistes, ces amerloques ! Ouh les rednecks ! C’est pas beau !

        BHO n’est pas une menace pour le « rêve américain », c’est une menace pour l’avenir du monde. smiley


        • rastapopulo rastapopulo 17 août 2010 13:52

          Larry Summers qui a littéralement créé la crise en séparant les organes de contrôles par états non-expérimentés et suppriment les loi de Roosevelt qui avait protégé les USA dendant 60 ans d’une prise d’otage par Wall Street est encore le plus haut conseiller du président !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

          http://www.palestine-solidarite.org/analyses.Michel_Chossudovsky.161108.htm

          Faut arrêter l’Obamania vous en êtes pathétique.

          Tout fière d’avoir déttecter la mafia du pétrole qui contrôle les services secrets (comme le 11 septembre) bous ne voyez même pas la mafia des banques qui contrôles les merdias.

          Les 2 sont unis pour contrôler le monde et vous applaudissez la nouvelle marionnette qui a provoqué la perte du candidat démocrate au Massachusetts à cause de son laxisme envers les financiers mondialistes.

          Mais bon vu que c’est l’Europe la première qui a forcé la financiarisation aux ordres de la City, il vaut mieux éviter le sujet. 

          Comme je vous comprend.


          • friedrich 17 août 2010 14:06

            Qu’ une majorité désapprouve désormais Obama, c’ est plutôt bon signe, cela veut dire que les jeunes et vieux idéalistes qui ont voté pour lui prennent maintenant conscience de ce quoi est réellement le bonhomme : un employé modèle de Wall Street qui fait la guerre malgré ses promesses et des fausses réformes dont l’ opposition farouche n’ a pour but que d’ en cacher la vacuité. Quant aux 25% de trisomiques qui le croient musulman, socialiste (sic), nazi ou je ne sais quel nom d’ oiseau, ils étaient perdus depuis le début de toute façon.


            • galien 17 août 2010 15:49

              « Les américains ont toujours été en avance sur les français, ceux-ci adoptant leur avis quelques années plus tard. »
              Puis je rectifier ?
              La France est en périphérie de l’Empire, elle tarde a exécuter les ordres.


            • Lou Lou 17 août 2010 16:47

              Vous avez absolument raison, en pleine Obamania je contestais la veracite de son message en argumentant qu’ avec Gates àla defense installe par Bush et Summer et cie les Golman sach boys aux finances il etait evident qu’ Obama est juste une vitrine pour redorer le blason US ...
              Surtout qu’il a depense 650 millions pour sa campagne, du cinema entre republicains et democrates .comme chez nous en France entre la gauche et la droite , tous ces laquais defendent le neo liberalisme ...
              Sa reforme edulcore sur la sante et sa pathetique reforme financiere couplees avec l’ agressivite de son administration contre les whisleblowers ( pire que Bush ) ...
              La liste est sans fin ....


            • rastapopulo rastapopulo 17 août 2010 14:07

              Prenez ça dans les dents, tout ceux qui pense que la couleur d’Obama suffit :

              http://www.solidariteetprogres.org/article6880.html

              Et Charles Rangel n’est pas noir et grand défenseur des droits civiques ?


              • entrevuew 17 août 2010 14:08

                Le pire c’est quand même son discourt sur l’islam juste, tolérant etc... Ce type est vraiment une merde le pire c’est qu’il a convaincu notre Président de basaner l’Europe pour que nos citoyens lui ressemble. Une Europe de noirs à la bote des USA voila le rêve de Bawake. J’espère que les français aiment le Brésil, sa populace et ces favelas parce que c’est pour bientôt. 


                • friedrich 17 août 2010 15:30

                  la vache, le trip....On doit surement se marrer davantage au carnaval de Rio qu’ en votre compagnie... Je pense qu’ il est inutile de vous faire un speech pour vous montrer en quoi vous avez tort, vu que nous sommes ici clairement dans le domaine de la psychiatrie.


                • birdy 17 août 2010 14:11

                  Les Américains ont élu un noir à la tête de leur nation, mais ce n’est pas une preuve de non-racisme pour l’auteur, puisqu’il faudrait maintenant que toute critique de ce noir soit interdite !


                   smiley smiley smiley

                  C’est quoi au fait un raciste sinon quelqu’un qui comme l’auteur ne peut raisonner sans évoquer la couleur d’un citoyen ? 


                  • pallas 17 août 2010 14:12

                    Monsieur Obama n’est qu’un clowns qui gesticule en voulant constuire une Mosquée dans un lieu controverser juste pour faire parler de lui, un peut comme tous les digireants occidentaux.

                    Nos pays, que ça soit les USA jusqu’a la France et le reste des pays occidentaux, sont devenu tellement insignifiant sur l’échiquier mondial, qu’ils font tout et n’importe quoi juste pour faire parler d’eux.

                    Obama tout comme sarkozy ne sont rien, l’Occident n’est rien, juste un nouveau venu dans le Tiers monde , la Chine lui laissant la place et prenant le role de Leaders du monde.

                    Des gesticulations d’un président Américain, dans un pays en ruine économique et social, subissant l’ultra pauvreté, l’ultra violence, l’ultra pollution, l’ultra corruption, scission des états, les USA n’est rien d’autre qu’une Nation du Tiers Monde, tout comme La Grande Bretagne et l’Europe.

                    Sa vous fait quoi de vivre dans le Tiers Monde en faite, mes chers compatriotes ?.

                    A ce rythme la, La Chine à promis de nous envoyer des sac de riz dans une dizaine d’années.

                    Il faudrait que vous commenciez a vous regardez dans le Miroir, car le pour le Monde, nous n’existons plus et Obama ne represente rien, a part un simple pays du Tiers Monde que nous nommons USA.


                    • anty 17 août 2010 14:14

                      Obama joue un curieux jeu en afganistan
                       ou ce moment les occidentaux ont du mal avec les talibans
                      il annonce un retrait de ses troupes pour une date fixe.

                      On s’y prendrait pas mieux pour remettre les talibans en selle
                      et leur garantir leur prochaine installation à Kaboul


                      • dawei dawei 17 août 2010 14:25

                        En fait Obama ne fait pas peur aux républicains, patriotes et groupes d’extreme droite, au contraire, son incapacité (inhérente à tout humain de cette terre ) à résoudre tous les problèmes qu’à généré son prédecesseur avec les nouveaux problèmes en plus (bp...) est du pain béni pour ces mouvement car ils peuvent récupérer de la sympatie, du crédit voire des adhésions.

                        J’avais lu avant les élections américaines que des groupuscules d’extreme droite appelaient paradoxalement à voter pour Obama car ils avaient prévu cette incapacité légitime à régler tous les problème et donc ont misé sur la déception populaire inéluctable qui allait suivre pour pouvoir attirer les foules dans leur fillets populistes et nauséeux .


                        • rastapopulo rastapopulo 17 août 2010 14:44

                          prendre Larry Summers comme plus haut conseillé (et les autres d’ailleurs) n’est pas de sa faute le pauvre. Il était obligé de prendre ceux qui défende encore les produits dérivés qui ont pourtant crée la crise...

                          Sa réforme ? repousser la régulation à 2022 !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

                          http://tarpley.net/2010/07/15/obama-dodd-frank-finreg-monstrosity-delays-derivatives-curbs-until-2022/

                          Alors prend comme exemple Roosevelt qui a créé les « 100 jours pour juger » et qui avait déjà sa réforme aussi vite.

                          Oblabla ? Il a attendu 2 ans et une défaite au Massasuchet pour donner l’impression de réagir.

                          Comment pouvez vous être aussi aveugle alors que tout son cabinet est responsable de la bulle commencer par Clinton (encore une fois suite à la dérégulation de l’Europe mais ce n’est pas une raison pour l’aimer !!!), que c’est un pure produit d’Havard,...

                          c’est vraiment grave de tomber dans le piège des fausses rivalités.


                        • dawei dawei 17 août 2010 14:54

                          la vérité c’est qu’il est un pantin à la solde des puissants comme ses prédécesseurs, et comme notre président. La preuve, c’est que wall strest a financé sa campagne. Je ne suis pas dupe la dessus, et je le disait déjà avant son éléction. Il n’est à peine qu’un symboles qui s’effrite. Clinton, Bush , Obama, même équipe, même crapules, même lobies. Je n’ai d’ailleurs jaimais dit que j’appréciait Obama. Je dis juste que son impopularité est du bain béni pour l’opposition, et c’est bien pour cela qu’on ne peut pas dire qu’elle en ait peur (cf le titre de l’article)


                        • Zangao Zangao 17 août 2010 14:50

                          Obama............ la desillusion est a l’échelle de l’illusion !

                          Excellent acteur tout de même, il recite ses textes a la perfection,


                          • franchamont franchamont 17 août 2010 15:02

                            @ l’auteur

                            Votre article est délibérément incomplet, superficiel dans ses interprétations, et en cela effrontément tendancieux, laissant croire que la société américaine tourne au fascisme total et que ce mouvement est orchestré par les républicains.

                            Certes, le fascisme, d’ailleurs en expansion générale dans tous nos pays dits développés, est un grave danger. Mais vous omettez l’immense partie consciente et éduquée qui ne se satisfait pas du populisme des tea parties de base et non plus de la corruption d’un régime politique qui affiche ses méfaits d’une manière de plus en plus ostensible et sans complexes, comme s’il était sûr que plus personne ne s’opposera à leur plan d’enrichissement personnel et de destruction de la société et du monde entier (cela ne vous rappelle t-il pas notre propre régime ?).

                            La partie la plus consciente, la plus informée et la plus dangereuse contre ce régime a pour fer de lance des personnalités comme Ron Paul et Alex Jones, des conservateurs éclairés et respectueux de l’éthique des pères fondateurs des Etats-Unis, s’affirmant patriotes et défendeurs de la constitution, qui ont entrepris de reconstruire la vie politique du pays autour d’un nouvel axe qui n’est plus celui des républicains-démocrates. Car ces derniers se sont toujours entendus dans le dos du peuple pour satisfaire Wall Street et le complexe militaro-industriel sous les apparences d’une fausse lutte démocratique.

                            Nous sommes terriblement désinformés ici en France et dans une bonne partie de l’Europe. C’est une misère déplorable de ne pas parler de ce politicien et de cet activiste-journaliste dans votre article alors que des sites comme infowars.com et prisonplanet.tv de Alex Jones atteignent désormais des audiences à faire trembler CNN et Fox News tant leur influence est croissante, au point que des grandes chaînes se sentent parfois forcées de les inviter.

                            Hier soir, Alex Jones donnait une interview du Général Hamid Gul, l’ancien directeur des services secrets pakistanais, héros de la lutte contre les Soviets en Afghanistan. Contre les accusations actuelles du Pentagone selon lesquelles il soutiendrait les talibans actuels contre le régime de Karzaï, les révélations et affirmations du général, toujours l’ami du vrai peuple américain, sont fracassantes. Le véritable ennemi, c’est une clique de profiteurs qui contrôlent et manipulent l’administration et qui se nomme ouvertement NWO.

                            Je conseille à tous de chercher ces deux noms sur Google et sur YouTube. Les vidéos produites par Alex Jones sont des musts et il n’est plus question de les accuser de « conspirationnisme » comme l’ont fait auparavant tant de moutons manipulés par des média corrompus. Il y a bien d’autres intellectuels, experts et gens bien informés dans ces lieux d’information et vous apprendrez à les comprendre et les connaitre.

                            • drlapiano 17 août 2010 15:39

                              Franchamont, tu fait oeuvre utile en attirant l’attention des lecteurs d’AV sur des personnes d’influence comme Ron Paul ( Et son fils) et Alex Jones ... et bien d’autres.

                              Réduire l’opposition à Obama et à tous ce qui se rapproche du socialisme, et qui est très, très virulente ... à une affaire de racisme et de fascisme KluKluKlanesque contre un président noir, c’est ne pas vouloir voir la réalité, mais c’est surtout nier la réalité d’une opposition qui a des bases très solides et éminemment démocratique et respectueuse de TOUS les américains.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès