Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Barack Obama : une terrible déception

Barack Obama : une terrible déception

« Nous allons assister au premier procès d’un enfant soldat dans l’histoire moderne », a déclaré, auprès du juge militaire Patrick Parrish, l’avocat d’Omar Khadr, le lieutenant-colonel Jon Jackson. « Il n’existe aucun doute que M. Khadr a été soumis à des traitements dégradants », a poursuivi l’avocat. « Quand le président Obama a été élu, j’ai cru que nous allions fermer le livre de Guantanamo et des tribunaux d’exception, mais à la place, le président a décidé d’ajouter un nouveau chapitre, triste et pathétique, à ce livre », a observé l’avocat de l’enfant-soldat, Omar Khadr,maintenant âgé de 23 ans.

Le système judiciaire d’exception a été créé, en 2006, par l’administration Bush, pour juger les détenus de Guantanamo, également connue sous le nom de JTF-GTMO (Joint Task Force Guantanamo). Le 26 octobre 2001, le président George Walker Bush signe le USA Patriot Act (« United and Strenghtening America by Providing Appropriate Tools Required to Intercept and Obstruct Terrorism »),voté par le Congrès à une très large majorité, qui autorise la détention sans limite et sans chef d’accusation depuis 2001. Cette loi remet en force la notion de « combattants hors-la-loi » (unlawful combatants) pour déférer devant des juridictions militaires d’exception l’ensemble des ressortissants étrangers accusés de « terrorisme », ainsi que les membres présumés d’al-Qaida capturés hors du territoire américain (décret présidentiel du 13 novembre 2001).

Il convient de rappeler que dans le préambule de la constitution des États-Unis de l’Amérique du Nord, il est écrit :

Nous, le peuple des États-Unis, afin de former une union plus parfaite, d’établir la justice, d’assurer la tranquillité intérieure, de pourvoir à la défense commune, d’accroître le bien-être général, et d’assurer pour nous, comme pour notre postérité, les bienfaits de la liberté, nous faisons, nous ordonnons et établissons cette constitution pour les États-Unis d’Amérique.

Barack Obama, dès son arrivée à la Maison Blanche, avait tenu ses promesses en annonçant la fermeture de ce camp de prisonniers de l’armée américaine. En effet, lLe 22 janvier 2009, il avait signé un décret présidentiel ordonnant la fermeture du camp dans un délai d’un an. Depuis, il a fait volte-face. « Rien n’empêche dans le droit américain de traduire un mineur en justice », a souligné David Iglesias, porte-parole de l’accusation dans le procès d’Omar Khadr, en expliquant que le ministère public n’hésiterait pas à demander une peine de prison à vie si le jeune homme est reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés. Il faut savoir également que cinq autres détenus - soupçonnés d’avoir joué un rôle important dans les attentats du 11 septembre – sont en attente de procès : retenus sans inculpation, ils ignorent s’ils seront jugés par un tribunal militaire ou civil. Entre 2002 et décembre 2008, 779 personnes sont passées par cet établissement dont cinq se sont suicidées.

Et c’est devant ce tribunal d’exception que le juge militaire américain, le colonel Patrick Parrish, a déclaré - dans un premier temps - recevables les « aveux » que l’accusé dit avoir faits sous la contrainte et décidé - dans un second temps - qu’« il n’y a aucune preuve crédible que l’accusé ait été torturé (...) même si on utilise une définition large (de la notion de torture) en tenant compte de l’âge de l’accusé ». Les aveux dans lesquelles le Canadien reconnaît avoir lancé la grenade « sont fiables, possèdent assez d’éléments probants, ont été livrés volontairement et ne résultent pas de la torture ou de mauvais traitements  », conclut le juge.

Pour Rob Freer, spécialiste des États-Unis à Amnesty International, « les États-Unis ont fait la sourde oreille face aux appels répétés de la communauté internationale, notamment de hauts responsables des Nations unies, leur déconseillant d’établir le dangereux précédent consistant à juger dans le cadre d’un procès inique une personne qui aurait commis des " crimes de guerre " alors qu’elle était mineure. […] Le juge militaire a mis environ 90 secondes pour statuer, sans fournir d’explications, que n’importe laquelle des déclarations faites par ce jeune détenu pendant cette période peut être utilisée contre lui ».

Il semblerait que le juge Parrish ait volontairement ignoré le fait que la réforme très contestée des tribunaux militaires d’exception de Guantanamo, préparée par l’administration Obama et votée par le Congrès à l’automne 2009, prévoyaiit et prévoit toujours qu’ « aucune déclaration obtenue sous la torture ou par un traitement cruel, inhumain ou humiliant, qu’elle ait été obtenue sous couvert de la loi ou non, ne peut être admise par une commission militaire ». Devant ce même juge, un des interrogateurs avait pourtant raconté avoir inventé un scénario de viol pour l’impressionner. Denis Edney, avocat civil canadien du jeune homme, a déclaré aussitôt la décision du juge Parrish connue : « C’est une honte. Le juge Parrish doit retourner à l’école apprendre les bases du droit et de l’humanité ». Radhika Coomaraswamy, émissaire des Nations unies pour les enfants dans les conflits armés, rejette ce tribunal militaire d’exception : « Les normes concernant la justice des enfants sont claires : les enfants ne doivent pas être jugés par des tribunaux militaires ».

En juin 2006, la Cour suprême des États-Unis déclarait illégales les procédures judiciaires d’exception mises en place à Guantánamo. Pour Human Rights Watch, qui avait fortement soutenu les premières initiatives de Barack Obama, « la poursuite du recours aux tribunaux militaires d’exception est une grave erreur. En raison de leur procédure de niveau inférieur, et de leur lourd passif, Human Rights Watch ne croit pas que les décisions prises par ces tribunaux seront considérées comme légitimes, aussi bien à l’intérieur des États-Unis qu’internationalement ».

Les effets se font lourds sur la réputation de Barack Obama. Richard Hétu, correspondant de La Presse à New York depuis 1994, rapporte quelques détails d’une entrevue qu’accordait au journal The Hill le porte-parole de la présidence américaine Robert Gibbs. Ce dernier s’en prenait à la gauche professionnelle américaine qui critique le président : «  J’entends ces gens dire qu’il est comme George Bush. Ces gens ont besoin d’être soumis à des tests antidopage. Je veux dire, c’est fou ». Comme le précise Richard Hétu, The Hill fait notamment allusion, dans son article, aux retards concernant la fermeture de Guantanamo.

L’Association américaine de défense des libertés civiles (Aclu) ne se montre guère, dans un rapport dévastateur, tendre envers l’administration Obama qui « risque d’établir une nouvelle norme conforme aux pires choix de l’ère Bush » en matière de sécurité nationale. Pour bien intentionné qu’il fut, Barack Obama, qui avait promis d’interdire la torture, de fermer Guantanamo ou de garantir la transparence de son gouvernement, n’a pas cessé de modifier substantiellement et progressivement son plan de match jusqu’à l’abandonner parfois. « Malheureusement la situation s’est répétée à chaque fois pendant les premiers 18 mois de cette administration : une importante réussite a été suivie par un recul », déplore l’ACLU. Le choix de la détention illimitée sans procès pour une cinquantaine de détenus de Guantanamo est inacceptable même si l’ACLU reconnaît à l’administration « le mérite d’avoir libéré 67 prisonniers » de Guantanamo.

En janvier 2010, Michel Colomès, dans une analyse qu’il signait dans l’hebdomadaire Le Point, écrivait : « il pourrait y avoir pour Obama une bonne occasion de montrer qu’il est un vrai démocrate et de se distinguer des pratiques douteuses de son prédécesseur : que les jugements d’une justice, qui ne serait plus d’exception, mais rendue au nom de la justice américaine ordinaire, fassent le tri entre les détenus qui peuvent s’amender au prix d’une légère sanction, voire être libérés, et ceux qui doivent être condamnés lourdement pour leur participation au terrorisme. Les tribunaux d’exception, quels que soient les pays qui les mettent en pratique, ont toujours des échecs exceptionnels ».

Pour ce grand pays qui donne des leçons de justice et de démocratie, pour ce président qui a jeté une vaste lumière d’espoir et de paix sur le monde, pour cet homme qui vient des minorités visibles et qui a gravi un à un les échelons de la réussite au-delà des adversités sociales, l’occasion est ratée. Hélas !

Au Canada, le gouvernement Harper souhaitait extrader Abdullah Khadr, âgé de 29 ans, frère d’Omar Khadr, vers les États-Unis qui l’accusent d’avoir obtenu des armes au nom d’Al-Qaïda. Abdullah Khadr était détenu au Canada depuis le 17 décembre 2005, après son retour du Pakistan. Le magistrat Chris Speyer a indiqué que les autorités américaines n’avaient pas respecté toutes les règles dans ce dossier. « La somme des violations des droits humains est à la fois choquante et injustifiable », a écrit le juge Speyer dans sa décision. Et le juge de poursuivre : « compte tenu de cette faute grave, il ne peut y avoir un cas plus clair qui mérite un arrêt des procédures ». C’est pour ces raisons que le juge a ordonné la libération d’Abdullah Khadr.

Alex Neve, secrétaire général d’Amnistie internationale Canada, juge grave le comportement du premier ministre Stephen Harper et de son gouvernement : « Le refus borné du gouvernement de protéger les droits fondamentaux d’Omar Khadr n’est plus seulement embarrassant. Sur la scène internationale, la position du Canada comme pays qui défend les droits de la personne universels est devenue une moquerie ». Amir Attaran, professeur de droit à l’Université d’Ottawa, se montre très pessimiste : « Les Américains sont disposés à utiliser des preuves obtenues sous la torture, poursuit-il, découragé. Ils sont disposés à utiliser des preuves provenant de témoignages qui ont été modifiés ou altérés après les faits. C’est digne de la fiction. Ça n’arrive pas dans les vrais tribunaux. Et finalement, dans les pays civilisés, les enfants ne sont pas traînés en justice pour des crimes de guerre. [...] Peu importe quand le procès débutera, la seule certitude qu’on peut avoir, c’est que les États-Unis, en allant de l’avant, violeront les exigences d’équité et de transparence nécessaires à tout processus judiciaire dans le monde civilisé ».

Et Stephen Harper se fait complice de ces dénis de justice.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Mmarvinbear Mmarvinbear 23 août 2010 10:29

    Une déception, vraiment ?

    Le Dossier Guantanamo est un des plus pourris qui soient hérité de l’ère Bush Jr.

    Le président actuel n’est pas un despote tout puissant : il doit respecter non seulement les lois fédérales, mais aussi les lois locales de chacun des Etats, et aucun ne veux des prisonniers à l’heure actuelle...

    De plus, Obama doit aussi tenir compte
    - des impératifs de sécurité militaire
    - des impératifs de sécurité publique
    - de l’opinion nationale et internationale, dans un sens comme dans l’autre

    Un tel dossier ne se règle pas en trois semaines, il va bien falloir vous armer de patience.


    • Traroth Traroth 23 août 2010 17:48

      Si ces personnes sont libérés sans avoir été condamnées, on les désigne par le terme juridique « innocents ». Donc les différents états n’ont pas leur mot à dire : ces personnes sont libres d’aller et venir. Il n’y a pas d’impératif de sécurité nationale.


    • anti-oligarchie anti-oligarchie 23 août 2010 20:36

      Bilan Obama :
      -Maintient des troupes en Irak
      -doublé la mise de soldats en Afhganistan
      -envahis le Yemen
      -7 bases militaires en Colombie (encerclement VENEZUELA)
      -relation encore tendue avec Cuba et le Venezuela
      -coup d’état organisé au Honduras
      -et les sanctions injuste contre l’Iran.

      Personnellement, j’espère que les USA vont enfin s’écrouler pour de bon.
      250 ans de massacres, génocides en tout genre,et promotion de la sous culture , il est temps qu’un Tsunami géant engloutisse ce pays.


    • morice morice 23 août 2010 21:24


       des impératifs de sécurité militaire OUARFFF

      le danger que représentait un gamin de 15 ans étant immense.....

      vous cesserez quand de réciter votre credo neo-con ?

    • friedrich 23 août 2010 21:31
      Jamais... je serais curieux de lire ses propos lors de la campagne bushienne contre les armes de destruction massive irakiennes d’ ailleurs...

    • Mmarvinbear Mmarvinbear 24 août 2010 10:58

      Soyons plus précis :

      « -Maintient des troupes en Irak »
       : Les dernières troupe de combats sont parties. Les encadrants sont sur le départ et l’évacuation devrait être achevée en 2011.

      -7 bases militaires en Colombie (encerclement VENEZUELA) : En remplacement des bases perdues en Equateur. De plus, il n’y a pas d’encerclement car il n’y a aucune base américaine au Guyana, le pays qui jouxte le Vénézuela, ni au Brésil.


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 24 août 2010 11:10

      « le danger que représentait un gamin de 15 ans étant immense..... » : Juste une question. Que fais-tu si tu te trouves face à un gamin de 15 ans qui dégoupille une grenade devant toi ?


    • Tall 23 août 2010 11:08

      L’auteur devrait réfléchir à la chose suivante : si les républicains gagnent les prochaines présidentielles, tout sera bien pire : climat, guerres, finances, tout ...



      • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 23 août 2010 11:46

        Le président Obama a pris des engagements. Nombreux sont ceux ou celles qui se montrent déçus des suites données à ces engagements. Il serait illusoire de fonder les actions de l’actuel gouvernement sur des spéculations républicaines. Pour l’heure, ce sont les démocrates qui assument le pouvoir après une assez longue absence. Alors qu’approche l’échéance électorale de novembre, les taux de popularité d’Obama sont en baisse dans les sondages. 


        • Tall 23 août 2010 12:41

          Les actions actuelles d’Obama doivent colmater les brèches de l’héritage catastrophique : guerres + déficit.

          En + Obama a dû gérer des choses dont il n’est pas à l’origine non plus : crash boursier de 2008 et marée noire récente. Et dans tous les cas, il ne s’en sort pas si mal, et il a en + fait passé une loi sur les soins de santé que même Clinton n’a pas pu passée.

          Je n’ose imaginer ce qu’aurait été la présidence du tandem Mc Cain - Palin dans ces cirdonstances.

        • Tall 23 août 2010 12:42

          lire :

          Les actions actuelles d’Obama doivent colmater les brèches de l’héritage catastrophique bushiste : guerres + déficit.

        • morice morice 23 août 2010 21:29

          Par TALL (xxx.xxx.xxx.171) 1er septembre 2008 16:04En tout cas, Mc Cain a bien choisi sa co-lit-ière pour son érection présidentielle.
Y a intérêt d’ailleurs, quand on ne bande plus qu’une fois tous les 4 ans, faut pas louper son coup... 
          ya pas, vous savez dire le contraire 2 ans après...

          Par TALL (xxx.xxx.xxx.220) 26 août 2008 11:25le monde entier a fait du business avec les nazis dans les années 30
et quasi tout le monde a salué Hitler aux jeux olympiques de munich en 36
on ne compte pas le nombre musulmans et de cathos qui ont livré des juifs aux nazis

alors IBM, bof ...

          Par Avatar (xxx.xxx.xxx.134) 16 septembre 2008 11:55Avertissement aux nouveaux agoranautes : 


Depuis plus de 6 mois, Tonton Raoul alias Tall et sa bande (les « zozos ») harcèlent systématiquement l’auteur Morice en trollant tous ses articles. 

Quel est l’origine de l’acharnement de Tonton Raoul/Tall , le chef des zozos ? 

Et bien un jour, Tonton raoul/Tall décréta que Morice devait être un « terroriste islamiste » (sic) et lui ordonna de blasphémer le coran afin de prouver à tout le monde le contraire. 

Morice refusa bien évidemment de se soumettre à cette proposition perverse . 

Depuis ce jour là donc,tonton raoul/Tall et sa bande poursuivent l’auteur dans le but de le faire craquer. 

Un vrai harcèlement moral quotidien utilisant toutes sortes de procédés tordus , de plus en plus ignobles les jours , puis les semaines et les mois passants .... (je vous passe les détails : insultes, xénophobie, diffamation …etc) 


Agoravox a maintes fois réagit en modérant certains commentaires et en supprimant les comptes des responsables (dont celui de Tall une bonne quinzaine de fois). 

Malheureusement, il est techniquement facile aux bannis de revenir polluer les fils en recréant d’autres comptes à loisir .... 

C’est pourquoi vous pouvez encore constater maintenant que, malgré une modération vigilante, les délinquants sont encore présents . 

Soyons donc vigilants et utilisons autant de fois qu’il sera nécessaire l’option « signaler un abus ». 

Plus nous serons rapides et nombreux et plus cela aidera la modération dans son travail épuisant mais nécessaire. 

Merci.

        • Tall 24 août 2010 09:11
          agression personnelle et déformation de propos par sélection hors-contexte d’extraits choisis
          abus signalé

          j’ai toujours été anti-Bush, anti-républicain et pro-Obama



        • Yoann Yoann 23 août 2010 20:06

          Exact, j’ai eu encore une lueur d’espoir avec l’arrivée de Barack Obama au pouvoir !!
          Qu’a t-il fait ? il a reçu le prix nobel de la paix smiley et pas grand chose d’autres ...
          On sait désormais à quoi s’attendre avec ce « conglomérat millitaro-industrio-financier » républicain ou démocrate, c’est exactement pareil que droite ou gauche, parti travailliste et parti conservateur, le SPD ou CDU : L’ILLUSON DU CHOIX ...


        • anty 23 août 2010 12:54

          Mais attention

          ce que les gens ne savent pas

          B.O a une botte sècrète

          Il soutient le projet de la construction de la mosquée à New -York et comme vous le savez les américains sont ravis
          Évidement s’il avait proposé la construction de la mosquée à la place de deux tours le public américain serait complètement gagné à sa cause
          bon mais B.O sait être modeste

          Sa deuxième botte sécrète passé complètement inaperçu cet été
          c’est la probable acceptation de la loi sur le mariage gay sur tout le territoire US
          B.O soigne les choses il nomme les juges(pro gay ) pour discuter sur la constitutionnalité de la loi remise en cause par un juge (activiste gay ) de Californie
          Et là c’est la joie dans la casba aux E-U

          Troisième botte sécrète
          B.O annonce à une datte fixe le retrait de troupes américaines d’Afganistan pour que les talibans puissent se reposer avant de prendre le pouvoir à Kaboul
          et le sourire aux lèvres des parents des soldats tués

          Et attention notre ami B.O n’est qu’à mi mandat et oui

          On a plus qu’à chanter

          donne-moi les clés du bulldozer pour foutre mon petit bordel...


          • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 23 août 2010 13:17
            Tall, je comprends votre message. Il reste que le peuple des États-Unis ne voient pas les choses comme les européens ou les Canadiens. Une bonne analyse de Politico montre bien les contradictions du président Obama dans ses interventions publiques et dans ses décisions. Environ six Américains sur 10, soit un pourcentage de 58, s’opposent à la guerre menée par les forces américaines en Afghanistan. Dans le cadre des prochaines élections, les candidats démocrates en sont à se demander s’ils doivent ou non faire appel à leur président pour gagner leurs élections. Le Parti démocrate s’attend même à un scrutin difficile, et à perdre des sièges au Congrès où ils sont majoritaires. Au début de son mandat en février 2009, la popularité de Barack Obama atteignait 68%. Elle a fondu pour se situer maintenant à 44 pour cent. Les présidents en dessous des 50 pour cent ont vu leur parti perdre en moyenne 36 sièges aux élections de mi-mandat, selon l’institut de sondage Gallup. Nous pouvons encore une fois avoir des opinions diamétralement opposées du peuple américain. Il reste souverain dans le choix de ses élus politiques. Et la réalité est incontournable. S’il perd sa majorité, l’administration Obama se verra acculer à un cuisant échec de sa politique autant intérieure qu’extérieure.

            • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 23 août 2010 13:25

              Anty, s’agissant de Ground Zero, un sondage Siena College montre que près des deux tiers (63%) des New-yorkais sont opposés à la construction de cette mosquée et plusieurs répondants n’hésitent pas à dire que cela influencera leur vote en novembre.


              • morice morice 23 août 2010 21:31

                Anty, s’agissant de Ground Zero, un sondage Siena College montre que près des deux tiers (63%) des New-yorkais sont opposés à la construction de cette mosquée et plusieurs répondants n’hésitent pas à dire que cela influencera leur vote en novembre.


                si vous ne savez pas distinguer que cette histoire a été montée en épingle par la droite .. le mosquée n’est PAS DANS Ground Zeo mais à 200 m de là. Que les américains sont des veaux, ça on le sait, mais qu’on tombe dans ce panneau...

              • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 24 août 2010 03:32

                Morice. Vous exposez en vos termes un point de vue qui n’est pas le mien. 


              • L'enfoiré L’enfoiré 23 août 2010 15:23

                Pierre,

                 Je crois que l’on a toujours placé le Président des Etats-Unis comme un maître du monde.
                 Les States ont toujours été bipolaires.
                 Le Congrès fait le balancier à toutes décisions.
                 L’histoire des Etats-Unis, le pays ne sont pas aussi difficile à comprendre que la Chine, mais cela reste un pays qui a créé sa fortune avec des aventuriers, des émigrés. Il n’y a que l’Australie qui a le même genre d’histoire.
                 C’est très vrai que l’on ne voit pas comme eux. Avant les élections, j’avais écrit « L »Amérique, présidence pragmatique« pour tenter de les comprendre. On suit la politique plus qu’ailleurs. Dans une même rue, on présente son parti comme son argent à la vue de tous. L’antagonisme est total.
                 La lute pour la vie n’en a été que plus forte. La sécurité sociale a toujours été 
                 On a cru en Obama comme un extra-terrestre, un Messie qui allait tout arrangé, tout inversé.
                 Tout ce bouleversement voulu n’a été qu’une suite de victoire à l’arrachée, alors que pour nous, beaucoup plus humanistes, cela paraitrait normal. L’espérance pour une grande partie de la population que l’on croit être riche en regardant les feuilletons à la télé, a été très grande.
                 J’ai connu les Etats-Unis dans la »belle« période d’insouciance. Déjà alors, les porches des beaux gratte-ciel cachait les rebuts de la société de la consommation. 
                 Les élections de mi-mandat peuvent être catastrophiques pour Obama. Il le sait car il est occupé à mettre les bouchées doubles.
                 Le court-tremisme habituel ne renverse pas 8 ans du Bushisme.
                 Les Etats-Unis n’ont plus le leadership dans le monde.
                 Les premières sorties dans le monde ont été pour le faire sentir à ses alliés.
                 Alliés qui eux, ont toujours pris les Etats-Unis comme les gendarmes du monde. 
                 Je terminais mon article de l’époque dans le brouillard »"Amérique, ta démocratie était impitoyable, mais, cette fois, « Mets de l’huile ». 
                 Il en a eu assez de l’huile dans le Golf du Mexique, mais ce n’est pas comme ça qu’il espérait.
                 smiley
                  


                • L'enfoiré L’enfoiré 23 août 2010 15:34

                  Un retour en arrière, dans un de vos derniers textes Les mensonges de Bush devant une « commission de la vérité »
                  Ce serait un bon parallèle à faire pour comprendre la différence entre les deux personnages.
                  Utilisons le pragmatisme américain pour le comprendre.
                  La décision qui a pris le plus de temps à Obama, c’était de faire revenir ses troupes ou de les laisser. Cela a été un véritable suspense mis en haleine par les médias.
                  Partira, partira pas.
                  Aujourd’hui encore, certains Afghans disent qu’ils ne sont pas prêts à reprendre le flambeau.
                   smiley


                • morice morice 23 août 2010 21:33

                  Je crois que l’on a toujours placé le Président des Etats-Unis comme un maître du monde

                  ah, le roi des belges, en comparaison, il fait plutôt lampadaire en effet. ;;

                  Je terminais mon article de l’époque dans le brouillard «  »Amérique, ta démocratie était impitoyable, mais, cette fois, « Mets de l’huile ». 

                  ce sont vos références musicales qui foutent tout en l’air... on vous le répète, donc.

                • L'enfoiré L’enfoiré 24 août 2010 08:52

                  Morice,

                  "Je crois que l’on a toujours placé le Président des Etats-Unis comme un maître du monde« 

                  Le »on" est à préciser.

                  "ah, le roi des belges, en comparaison, il fait plutôt lampadaire en effet. ;;« 

                  Bien entendu. Les ambitions sont totalement différentes. Les dimensions du pays idem. Je ne comprends pas que la volonté de comparer, aie pu effleurer un esprit comme le vôtre.


                   »ce sont vos références musicales qui foutent tout en l’air... on vous le répète, donc."

                  Merci de le répéter. Cette référence musicale, comme vous dites, n’avait qu’une raison, que de terminer l’article avec le sourire. Ce que je vous conseillerais parfois pour les vôtres.
                  Mettre de l’huile, au figuré, il l’a fait dès le départ en visitant les différents alliés alors que Bush avait créé un sentiment très négatif vis-à-vis des USA parmi eux.
                   smiley


                • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 23 août 2010 16:00

                  L’enfoiré. Gouverner les États-Unis n’est pas une sinécure. J’en conviens parfaitement. Il est important de rappeler que le gouvernement américain prévoit un déficit budgétaire d’environ 1600 milliards de dollars en 2010 et que cette dernière atteint maintenant 90% du PIB. Dans une économie aussi chancelante, 24% des travailleurs américains se sont vus dans l’obligation de reporter l’âge prévu de leur retraite. L’indice du Conference Board a affiché une hausse minimale de 0,1% en juillet. Les Américains consomment moins, économisent davantage. S’il n’y a pas une reprise de la consommation, les États-Unis pourraient revivre une nouvelle récession. Et Nouriel Roubini, professeur d’économie de la Stern School of Business de l’université de New York, se montre encore plus perssimiste : On va vers une détérioration très significative de l’économie des Etats-Unis. Je suis convaincu que les faiblesses de l’économie américaine perdureront dans les trois prochaines années.


                  Difficile dans pareilles circonstances de rêver des États-Unis comme il y a une dizaine, voire une quinzaine d’années. La prospérité n’est plus au rendez-vous. Et selon le Wall Street Journal, d’ici décembre, la Chine sera la deuxième économie au monde en prenant la place du Japon. 


                  • L'enfoiré L’enfoiré 23 août 2010 17:16

                    Pierre,
                     Je me souviens très bien avoir lu dans les médias, que la crise était venue des Etats-Unis et c’était des Etats-Unis que le vaccin devait provenir.
                     Roubini, je ne l’ai suivi à la trace qu’une seule fois, mais de deux manières différentes.
                     De manière plus ou moins humoristique, dans une première phase , et dans une deuxième plus exhaustive, Le futur du Capita£i$m€
                     « Les Américains consomment moins, économisent davantage. »
                     Évidement, on ne peut continuer à croire que tout est virtuel. Celui-ci se base à sa source dans le réel pur et dur.
                     Le monde est fait de cycles, de courbes de Gauss en cycles. A une action correspond une réaction. Une suite de montée en régime, une apogée et une descente aux enfers, suivie par une remise à plat pour redémarrer.
                    La Chine, Yes. L’Asie est le concurrent suivant. Faudra qu’on s’y mette à apprendre le mandarin, l’hindi. Le japonais, ce n’est plus trop la panacée. Le fait que le Japon a appris qu’il est dépassé, a fait que le lendemain le Nikkei a repris des couleurs (pour retomber par après). L’esprit samourai toujours latent probablement.
                    Cycles, respirations de vie que j’avais voulu lancé avec « Et la raison fut ».
                     Tout est basé sur une base humaine qui est la confiance. Science humaine plutôt que science exacte. Quand on étouffe, on devient très inventif, pas avant.
                     La planche à billets fonctionne toujours aux States, car le billet reste la valeur de référence.
                     On ne casse pas ses références du passé. L’or ne se promène pas dans les poches et puis il ne s’évalue qu’en fonction de sa rareté et pas en fonction de son utilité.
                     L’euro, on a eu peur qu’il disparaisse. Comme suiveur, il devait suivre sa route avec un nouveau planché. Il y est apparemment.
                     Dès que le dollar chutera, là, le véritable cataclysme se produira.
                     Toujours cette fameuse dette qui est devenue virtuelle qui n’est pas compensée ni épargnée qu’en partie dans le monde. Le monde vit à crédit mais il le sait et il continue. Demain est un autre jour.
                     « Le pessimiste, c’est 2+2=4. L’optimiste, c’est 2+2=5. Cet univers où nous sommes est un univers pessimiste. », François Cavada
                     Elsa Triolet disait « J’ai appris que pour être prophète, il suffisait d’être pessimiste ».
                     Allo, les Martiens, vous n’avez une autre arithmétique qui compterait 2+2=8 ?
                     Il parait qu’on a importé de la vie là-bas au point que cela fait même peur. 
                     smiley
                     


                  • LE CHAT LE CHAT 23 août 2010 18:34

                    il ne me déçoit pas , je n’ai jamais espéré quoi que ce soit du vainqueur du casting 2008
                     pour la NWO academy !


                    • François51 François51 23 août 2010 18:36

                      comprenez bien que Obama n’est qu’un pantin aux ordres des Banksters et autres Bilderberger. les hommes de l’ombre, jamais devant les caméras.
                      ces gens là, financent les campagnes électorale que le candidat soit républicain ou démocrate.
                      c’est eux qui tiennent les cordons de la bourses dans le monde. le candidat élu est ensuite au service de ces gens, et non du peuple.
                      le système est a peu prêt le même partout dans le monde. a part peut être en Amérique Latine les politicard sont des marionnettes mis en place au bon vouloir de la finance .. des Rothchild et autre Rockfeller and Co. ...


                      • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 23 août 2010 19:19

                        L’enfoiré. L’or ne se promène plus autant qu’avant dans les poches des citoyens moyens, je dirais. 


                        Le chat. Excellent moyen de se tenir loin des déceptions smiley

                        François51. Nous connaissons tous et toutes la puissance des lobbies. 

                        • friedrich 23 août 2010 19:46

                          Il ne parle pas des lobbies, il parle des ex-employeurs de W qui l’ ont remplacé par un black super cool.


                        • rastapopulo rastapopulo 23 août 2010 19:52

                          Certains aime la mafia des banques parce qu’il n’aime pas la mafia du pétroll.

                          Logique dans un monde d’ignorance.


                          • Krokodilo Krokodilo 24 août 2010 00:02

                            Ce n’est une terrible déception que pour les plus naïfs ou les plus optimistes, mais lorsqu’il a accepté le prix Nobel de la paix avant d’avoir fait quoi que ce soit qui le mérite, la déception était déjà prévisible. Comme l’ont dit plusieurs éditorialistes français, c’est un président américain pour les Américains, pas pour le monde entier ou le bonheur sur la Terre. Certainement nettement « moins pire » que le fondamentaliste chrétien qui l’a précédé, mais c’est tout. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès