Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Bavure en haute mer, ou les conséquences d’un monde injuste

Bavure en haute mer, ou les conséquences d’un monde injuste

« On ne peut pas exclure que le tir soit français », telle fut la déclaration faite par Hervé Morin, ministre de la défense à l’issue de l’assaut lancé par les troupes françaises pour de mettre fin à la prise d’otages sur le Tanit, ce voilier français qui faisait route vers Zanzibar et qui avait été arraisonné au large des côtes de la Somalie par des pirates en armes le samedi 4 avril. Le bilan de cette opération militaire s’avère particulièrement lourd puisque le skipper, Florent Lemaçon ainsi que 2 pirates ont trouvé la mort, alors que le reste de l’équipage est sain et sauf (dont un enfant âgé de 3 ans), et que les preneurs d’otages survivants ont été capturés. Mais, si cet acte militaire pose la question de ses causes, de sa légitimité ainsi que de ses conséquences, surtout, il soulève avec force le problème essentiel des responsabilités qu’il faudra bien établir clairement.

À l’évidence, l’ordre de lancer des troupes françaises à l’abordage du Tanit a été donné au plus haut niveau de l’État, déjà fort de deux opérations réussies en avril et septembre 2008 dans cette zone géographique qui a connu une augmentation de 200% des actes de piraterie en l’espace d’une année. Mais, à la différence des précédentes interventions réalisées par l’armée françaises, cette opération a tourné au drame que l’on sait avec la mort d’un père de famille âgé de 27 ans, skipper du Tanit, ce petit voilier de plaisance qui naviguait dans les eux troubles du golf d’Aden, zone qui abrite aujourd’hui la plus forte concentration de pirates de la planète. De plus, ces derniers n’ont eu de cesse de professionnaliser leurs pratiques, d’améliorer leurs rendements et d’étendre leur influence, au point de nécessiter la mise en place de troupes militaires maritimes internationales hétéroclites désormais commandées par le France. Il faut dire que cet espace maritime représente un enjeu stratégique considérable puisqu’il débouche sur l’océan Indien via le canal de Suez, voie maritime essentielle s’il en est[1]. Pas moins de 12% du commerce maritime mondial (plus de 20000 navires/an), et 30% du pétrole circulent dans cet espace maritime incontournable, ce qui lui confère une dimension géostratégique de toute première importance. On comprend dés lors que nombre de nations ont tout intérêt à ce que cette zone soit sécurisée afin que ne soit entravée la libre circulation des biens (surtout), et des personnes. Mais, la corne de l’Afrique n’est autre que le Puntland (pays de Pount), cette région de la Somalie [2] qui s’est proclamée autonome en 1998, où a proliféré une véritable armée de pirates qui règne jusque dans les eaux les plus éloignées, ratissant avec une efficacité de plus en plus redoutable cet immense espace maritime pratiquement impossible à contrôler dans sa totalité. La pauvreté et le quasi chaos d’un côté, alors que tant de richesses défilent sans cesse de l’autre, il n’en fallait pas plus pour qu’apparaisse une zone de tensions extrêmes, où les convoitises les plus vénales le disputent à un commerce mondial hégémonique et arrogant. Tout cela sur une toile de fond historique complexe [3] qui aura façonné au fil des décennies une véritable culture qui mêle luttes claniques et intérêts mafieux, expliquant en grande partie la dérive d’une partie de la population qui peuple cette région soumise tant à la nécessité qu’à la partialité de la loi du plus fort.

Mais, jusqu’ici, tout drame avait pu être évité au prix de rançons versées rubis sur ongle par les États directement concernés par ces actes de piraterie qui, succès oblige, n’ont eu de cesse de proliférer car devenus une source de devises sans équivalent pour une population parmi les plus pauvre de la planète, désormais dépendante de ce mode d’acquisition de liquidités. Concernant ces peuplades abandonnées aux chefs de guerre sur lesquels le droit international n’a aucune prise, il est aisé de comprendre que l’engagement dans ces actes de piraterie représente une des seules issues possibles face à la misère qui gangrène un pays qui n’apparaît même pas dans le classement en terme d’indice de développement humain [4].

À terme, le drame ne pouvait que se produire, notamment lorsque place est laissée à la force pour régler un problème dont la source se situe pourtant bien en amont et qui aurait nécessité en fait, depuis bien longtemps, diplomatie, aide et reconnaissance internationale. Dés lors, n’est-on pas en droit de nous questionner quant à la légitimité profonde ce de cette intervention qui, au-delà de la souffrance irréversible qu’elle a causée pour une famille, n’aura apporté aucune solution pérenne au problème posé par le Puntland et son armada de pirates motivés par la promesse d’une manne financière à portée d’embarcations fortement motorisées. L’usage de la force en pareil cas de la part de la France s’apparente à un acte irréfléchi et irresponsable dont les conséquences auraient pu être bien plus dramatiques. De fait, ne doutons pas que cet événement aura pour effet immédiat d’endiguer toute velléité future d’agir de la même manière. L’usage des armes, loin d’être satisfaisant, se révèle même parfaitement inadapté et contre productif, puisque au lendemain de l’intervention française un autre acte de piraterie était commis. La preuve par les faits.

Le problème est désormais entre les mains de la communauté internationale qui doit faire preuve de plus de raison que ces pirates qui agissent sous la contrainte de multiples facteurs dont la pauvreté, à n’en pas douter, demeure le ressort principal. En effet, si la Somalie, dans toutes ses composantes, pouvait de nouveau intégrer le giron des nations, et profiter d’un développement à minima, nul doute qu’il pourrait être mis fin à ces pratiques impulsées par une logique qui peut s’apparenter dans le fond, mais à un degré moindre, aux séquestrations de patrons qui fleurissent actuellement en France, seule réponse d’un monde ouvrier désemparé par la fermeture de leur outil de production. Dans les deux cas, il s’agit de désespoir, ce moteur qui conduit à un mode d’action violent pour contrecarrer en retour la violence d’un monde profondément injuste qui voit d’immenses richesses concentrées en quelques mains. La piraterie, cette pratique séculaire [5], a toujours été l’apanage de quelques esprits révoltés qui n’ont aucun scrupule à s’emparer par la force de biens que d’autres n’ont pas voulu partager équitablement. Point de pirates dans un monde équitable, nulle violence dans une société juste.

Certes, en l’occurrence, la cible choisie n’était absolument pas la bonne, mais les pirates en question ont dû perdre tout sens de la raison, obéissant certainement à des donneurs d’ordres dépourvus de tout discernement et aveuglés par l’appât du gain devenu des plus malsain. Pour autant, cette histoire illustre parfaitement ces deux mondes qui désormais se confrontent, celui des plus démunis faisant face à celui des nantis, et cela tant dans sa dimension internationale (nord/sud) que nationale (nord/nord ; sud/sud), soit une logique transversale et verticale. Dés lors, chacun comprendra que la force ne peut en aucun cas être la solution apportée au défi que représente la nécessaire répartition des richesses et des peines. Aussi, sagesse et réflexion doivent être les valeurs mises en avant par les nations les plus avancées qui ne peuvent plus se permettre d’affirmer par la force des armes une domination déjà établie par la spoliation des richesses globales.

Ainsi, cette triste affaire de piratage qui s’est conclue par une bavure évidente – et cela quelles que pourraient être les conclusions de l’enquête- doit conduire nos dirigeants à réviser leurs positions, en apparence de bon sens et de bon droit, pour faire place à une gestion plus pragmatique de situations géopolitiques pourtant induites par une multitudes de péchés originels. En outre, nous ne pouvons plus nous satisfaire de ce rôle de gendarme du monde que se sont attribué de concert les nations prospères, criminalisant des comportements qui ne sont que la conséquence directe de leur désir incessant de domination du monde. Par ailleurs, certains esprits belliqueux n’hésitent pas à amalgamer les pirates à des terroristes appartenant à la mouvance Al Quaïda, reproduisant là un glissement déjà employé pour justifier l’invasion de l’Irak. Décidément les faucons veillent encore !

Malheureusement, Florent Lemaçon, ce père de famille éclairé, pacifique, guidé par l’envie d’une autre vie, bien loin des figures de style imposées par notre société de consommation, représente incontestablement une victime collatérale supplémentaire qu’il faut imputer à l’affrontement de ces deux mondes en présence. Avec lucidité il faut constater qu’il a été sacrifié sur l’autel d’une décision politique empreinte d’irresponsabilité et de toute puissance que tous les coups de fil du monde ne ramèneront pas à ses proches.

 

[1] Cartographie du trafic maritime dans le canal de Suez

[2] Histoire de la Somalie et du Puntland

Présentation de la Somalie

Les accords de Djibouti

 

[3] Travaux du Centre d’études des mondes africains (CEMAf)

[4] Classement des pays selon l’indice ou indicateur de développement humain (IDH)

[5] Quelques notions juridiques sur les actes de piraterie

Résolution du Parlement Européen du 28 octobre 2008 sur la piraterie en mer

Convention des nations unies sur le droit de la mer, section VII, articles 100 à 111

Article 224-6 du code pénal français définissant les détournement d’aéronef ou de navire.

Illustration : UNOSAT (Voir toutes les cartes sur les actes de piraterie)


Moyenne des avis sur cet article :  2.4/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

149 réactions à cet article    


  • Bill Grodé 14 avril 2009 10:10

    Une communauté internationale qui doit faire preuve de plus de raison.... En aucun cas ; je pense au contraire qu’elle devrait faire preuve de plus de fermeté. Ce n’est pas parce que la piraterie est une « pratique séculaire » qu’il ne faut pas la combattre ! je trouve votre position bien complaisante, pour ne pas dire malsaine.


    • LE CHAT LE CHAT 14 avril 2009 10:15

      Il est étonnant qu’on sache bombarder l’Irak et l’Afghanistan alors qu’on est incapable d’atomiser les bases des pirates somaliens !

      quand à la victime , il s’est suicidé lui même en se rendant dans cette zone alors qu’on lui avait déconseillé fortement ! c’est un con car il a mis en danger sa famille , et si il y a laissé sa peau , c’est que dès la fois la connerie ça pardonne pas !


      • Fergus fergus 14 avril 2009 11:10

        Sans être aussi péremptoire que Le Chat, je suis sidéré par l’énorme place qu’a pris cette affaire dans les médias et par le fait que Sarkozy reçoive les occupants du Tanit. J’ai de la compassion pour l’épouse et le fils du mort, mais il faut bien reconnaître qu’ils se sont eux-mêmes mis en danger malgré plusieurs mises en garde.

        Sarkozy ferait mieux de s’intéresser aux gens qui, chaque semaine sur notre territoire, décèdent, par misère économique, de maladie, de malnutrition ou de conditions d’hébergement périlleuses. Mais de ceux-là, non médiatisés, il semble n’avoir pas grand’ chose à faire !


      • srobyl srobyl 14 avril 2009 11:29

        Bien vu, Fergus : il y a des morts plus méritants que d’autres, sans doute...Le pauvre bougre qui se tue (au figuré comme au propre) à cause de ses conditions de travail infectes est bien moins intéressant qu’un plaisancier qui vogue sur l’océan, bravant des dangers autrement plus romanesques que ceux présentés par un échafaudage pourri ou des cadences intenables. 


      • hans lefebvre hans lefebvre 14 avril 2009 11:38

        Un véritable chat atomique que voilà ! Tant que nous y sommes, pourquoi pas atomiser toute l’Afrique ?!!!!!!!!!!!!!!!! Vous en aurez pour votre argent comme ça....


      • hans lefebvre hans lefebvre 14 avril 2009 11:43

        Merci Fergus de tempérer les propos plus que limites du chat (atomique) qui ne fait pas dans la demie griffure, car, pour ma part, j’ai essayé de placer le débat ailleurs, à un niveau plus global, et notamment celui du champ de la répartition des richesses de ce monde.


      • LE CHAT LE CHAT 14 avril 2009 12:00

        @hans lefevre

        il n’y a rien que les méchants occidentaux exploitent aux « somaliens » . Ce n’est même plus état , pour peu que ça l’ai été un jour ! mais il faut arrêter de dire que les pays occidentaux sont les responsables de tous les malheurs du monde , d’autant plus que ce pays a subi une expérience socialiste .....


      • appoline appoline 14 avril 2009 18:43

        @ Chat,
        D’accord avec toi. Déjà, c’est jouer avec le feu de partir avec un gamin en bas âge ; j’ai suffisamment navigué pour cela, mais quand en plus, on part dans une zone signalée et resignalée comme à risque ; comme tu le dis, il faut vraiment être con. Je regarde C dans l’air, il en avait discuté avec le pimpin (aussi con que lui) qui avait été pris en otage dernièrement, comme certains individus se sentent toujours au-dessus du lot, sa bêtise lui a fait perdre la vie. Il a joué, il a perdu. Il est inadmissible que l’on dépense l’argent des français pour extirper des imbéciles qui se jettent dans la gueule du loup au risque que les secours soient tués à leur tour.
        Ce genre d’individus pour la plupart, partent à l’étranger avec leur mentalité de petit français et perdent de vue qu’un autre puisse être prêt à tout, tout simplement pour bouffer. Ca, ils ne l’ont pas encore compris, comme quoi, l’argent ne fait pas tout.


      • spartacus 14 avril 2009 21:13

        Vous insultez la mémoire d’un mort ?? Non mais c’est pire que tout !!


      • sisyphe sisyphe 15 avril 2009 00:22

        Entièrement d’accord avec l’auteur de l’article.

         La Somalie est victime d’un conflit qui dure depuis 17 ans, laissant ce pays totalement exsangue, un des endroits les plus misérables de la planète, sans que la communauté internationale ne s’en soucie autre mesure.

        De fait, ces actes de piraterie sont quasiment la seule ressource d’une population poussée aux pires extrémités pour survivre.

        Cette violence est le résultat direct, inévitable, inexorable, d’un monde soumis, de plus en plus, à la loi des mafias financières, bien plus redoutables et exterminatrices que les bandes de laissés pour compte du capitalisme sauvage, poussés à la piraterie par simple instinct de survie.

        On peut s’indigner sur les méthodes employées, mais elles ne sont que des conséquences d’un monde de plus en plus inégal, où la misère s’accroit pour la plupart des populations, quand les dirigeants viennent encore de conforter, lors du scandaleux sommet du G20, le système à l’origine, et cause de cette contre-violence.

        On n’a d’ailleurs pas fini de voir se répandre cette violence ; sous toutes les latitudes, sous toutes les formes possibles, quand elle n’est plus que la seule issue de populations poussées au désespoir, par l’aggravation de leur situation.

        Tant qu’au lieu de s’attaquer aux causes réelles de ces injustices, on ne fera que cautionner et renforcer le système qui les produit et les aggrave, il faut nécessairement s’attendre à leur extension, sous toutes les formes possibles, comme les violences des bandes de voyous dans les bus, les séquestrations de patrons, la mainmise des clans de dealers de drogue dans les favelas, les guérillas urbaines ou inter ethnies, les intégrismes religieux, les affrontements claniques, la délinquance ordinaire, la gangsterisation de populations vouées à la misère et à la désespérance.

        Face à ces conséquences inévitables d’un monde soumis à la loi du plus fort, et du chacun pour soi, , par le système même qui le régit, la seule réponse répressive, policière, militaire, va renforcer les antagonismes, et isoler, de plus en plus, les catégories de populations entre eux.

        On le voit, notamment en Argentine, aux Etats Unis, au Brésil, et un peu partout ailleurs, où les riches s’enferment, de plus en plus, dans des ghettos protégés par des milices privées, quand la population est livrée aux lois des bandes, des gangsters, de la violence quotidienne et ordinaire engendrée par la loi de la jungle,
        et à la mise en place d’appareils répressifs et de lois de plus en plus policiers, pour y faire face, le tout provoqué par l’accroissement de la misère et des inégalités,

        La misère et l’injustice, sont, on le sait depuis toujours, le terreau idéal de la délinquance, de l’endoctrinement, du fanatisme, du gangsterisme, de la violence ; tant qu’on conforte, pour ne pas remettre en cause les privilèges de la caste qui met la planète entière en coupe réglée, ce système, fondé, justement, sur cette misère et cette injustice, et que la réponse aux problèmes ainsi engendrés n’est que policière, on n’a pas fini d’assister à la montée en puissance de cette violence ; on n’en est qu’au début.

        Accrochez vos ceintures ; bienvenue dans le monde ultra-libéral.


      • LE CHAT LE CHAT 15 avril 2009 08:37

        @spartacus

        s’être fait descendre ne l’a pas rendu plus malin !!! un con reste un con !


      • morice morice 19 avril 2009 01:38

        les vrais flibustiers ne sont pas les pirates, dans cette partie du monde....


      • Sébastien Sébastien 14 avril 2009 10:31

        Dans la liste des responsables, il faudrait aussi mettre le pere de famille decede. Quelle idee d’aller naviguer dans ces eaux avec un bebe de 3 ans... Sa mort est tragique, sa famille doit etre devastee mais ce deces aurait pu etre evite s’il n’avait pas ete s’aventurer la-bas malgre les appels dissuasifs de l’armee francaise.

        D’autre part, vous parlez de bavure mais il faut quand meme saluer les militaires qui ont risque leur vie pour les recuperer. Ca va de critiquer a tout va. D’ailleurs attaquer le bateau etait la seule chose a faire. Une fois sur la terre ferme, qu’est-ce qu’il est possible de faire ? Rien.

        Votre article est tres complaisants a l’egard des pirates. Il faut etre ferme avec eux : si vous nous attaquez, vous risquez d’y passer et en plus nous ne cederons pas a vos revendications. Sinon les bateaux francais vont devenir une cible de choix et mettre en danger la vie de bien plus de personnes.


        • LE CHAT LE CHAT 14 avril 2009 10:37

          pour une fois je suis d’accord avec toi ! l’armée coûte assez cher au contribuable français , on veut en avoir pour notre argent ! pas de quartier avec les pirates !


        • Radix Radix 14 avril 2009 10:35

          Bonjour

          De la part d’un père de famille le comportement de cet individu est irresponsable, de la part d’un skipper responsable de la sécurité des personnes embarquées c’est encore pire !
          Ne pas s’informer des risques encourru dans une zône de navigation est une faute aussi grave que de ne pas tenir compte de la météo, si, en plus, on est mis en garde par trois fois par la marine française... !

          S’il avait survécu il aurait eu des comptes à rendre car la législation maritime est très sévère avec ce genre de comportement.

          En ce qui concerne le développement de la piraterie dans cette région elle est passée du stade artisanal au stade industriel grace aux premières rançons payées qui ont permis aux pirates d’aller de plus en plus loin.
          Les états ayant compris l’erreur commise font preuve de plus de fermeté mais cela risque d’arriver un peu tard et surtout tous les pays ne sont pas sur la même approche.

          Quand à aider financièrement la Somalie encore faudrait-il qu’il y ai un état constitué et représentatif à qui verser les subsides !

          Radix


          • JL JL 14 avril 2009 11:04

            Bien d’accord avec Hans Lefebvre, cette histoire est lamentable. Cet article signé Johann Hari (?) : « La piraterie en Somalie est née pour protéger le pays du pillage occidental », permet de se faire une autre idée du problème, peu conforme aux communiqués officiels de ceux qui «  » de concert avec les nations prospères, se sont attribué ce rôle de gendarme du monde, criminalisant des comportements qui ne sont que la conséquence directe de leur désir incessant de domination du monde«  ».


            • hans lefebvre hans lefebvre 14 avril 2009 11:45

              Merci JL pour ce soutien « courageux » au vu du moinsage en règle de ce billet. Je m’empresse de prendre connaissance du lien.


            • Jack Nico 14 avril 2009 11:59

              tu devrais aller partager ta paye avec les somaliens !!


            • LE CHAT LE CHAT 14 avril 2009 12:05

              @Jack Niko

              ils te dissuadent même de vouloir les aider , quand tu leur offre gratuitement de l’aide alimentaire , les autorités trouvent encore moyen de te racketter en frais douaniers et autres backchichs ! scandaleux !


            • Jack Nico 14 avril 2009 12:36

              tu a raison le chat !
               .
              ce qui me revolte c’est les gens comme l’auteur de l’article qui trouvent que ces gens la devraient etre nos egaux, alors qu’ils vivent dans des societés moyenageuse et qu’ils ne veulent pas en changer !
              mais pour les bobos humaniste bisounours, nous sommes coupable de leurs misere et nos propos deviennent raciste , quand nous disont qu’il faut intervenir milittairement pour eradiquer les pirates et leurs donneurs d’ordres !!


            • hans lefebvre hans lefebvre 14 avril 2009 13:08

              @jack nico (le facho devrais-tu rajouter), je vois que tu fais aussi dans la dentelle avec ce bien beau logo qui transpire l’humanisme !


            • wesson wesson 14 avril 2009 13:18

              A l’auteur,

              « au vu du moinsage en règle de ce billet. Je m’empresse de prendre connaissance du lien. »

              ne vous inquitez pas trop pour le moinssage, un bug d’agoravox fait que les votes sont inversés lorsque on utilise Internet Explorer au moment du vote.


            • hans lefebvre hans lefebvre 14 avril 2009 13:46

              @Wesson, merci pour cette précision qui me rassure quelque peu !


            • hans lefebvre hans lefebvre 14 avril 2009 13:54

              Tout à fait wesson, même si les va-t-en guerre ne voient pas cela ainsi, et il y en a quleques uns. Sinon, en complément du point de vue développé voici un article de Pieere Haski sur le sujet.
              http://www.rue89.com/explicateur/2009/04/12/la-cle-de-la-lutte-contre-la-piraterie-se-trouve-en-somalie


            • Ahlen Ahlen 14 avril 2009 19:46

              @Wesson et l’auteur

              Bien d’accord Wesson, les votes sont inversés et on ne peut même pas tempérer la tendance par un vote négatif (Pas d’accord avec ce nouveau système AV)

              Et pour preuve, tous les posts qui précèdent ne se lamentent que sur le père de famille qui s’est aventuré dans les eaux les plus dangereuses du monde. Il y a aussi, et surtout, le drame de tout un peuple sciemment abandonné à tous les maux, peut-être parcequ’il n’y a ni pétrole ni gaz à en tirer ! La pauvreté et l’austérité sont telles que la piraterie s’est avérée une aubaine, bien qu’ on pourrait y laisser la vie. Celà me rappelle également les émigrés clandestins dont le rêve d’un lendemain meilleur les pousse en barques/cercueils vers des rivages imaginés prometteurs !

              Et si les 20 000 bateaux passant par là pyaient un péage à la Somalie pour aider ce pays à se relever ? Et si seulement la Communauté internationale laissait les somaliens régler leurs problèmes entre eux (Tribunaux islamiques ou diaboliques) pourvu qu’ils arrivent à mettre un peu d’ordre dans leur société, comme ce fut le cas il y a quelques années. Non, on les a fait envahir par un voisin (l’Ethiopie) lui même affamé, puis des troupes africaines qui font n’importe quoi...

              Le chef de famille tué, une fin aussi malheureuse qu’elle soit, n’est finalement qu’une goutte dans un océan !


            • Radix Radix 14 avril 2009 19:46

              Bonjour monsieur Lefebvre

              Ben non aujourdh’ui cela fonctionne très bien, j’ai internet explorer, j’ai voté non et cela a inscrit non !

              Radix


            • sisyphe sisyphe 15 avril 2009 03:12

              Par Jack Nico (xxx.xxx.xxx.133) 14 avril 12:36

              tu a raison le chat !
               .
              ce qui me revolte c’est les gens comme l’auteur de l’article qui trouvent que ces gens la devraient etre nos egaux, alors qu’ils vivent dans des societés moyenageuse et qu’ils ne veulent pas en changer !




              Pouah !

              Cette engeance qui se voudraient nos égaux !

              Tant qu’il y aura des Jack Nico, pour continuer à alimenter la haine, la bêtise, l’injustice, que et cautionner un système qui provoque la misère des 2/3 de l’humanité, au profit d’une caste qui met la planète en coupe réglée,on ne peut que souhaiter que cette contre-violence se généralise, pour que tous les jack nico du monde arrivent à constater, à leurs dépens, les effets de leur imbécilité nuisible. 


              Venir oser dire qu’« ils ne veulent pas en changer », il faut quand même être d’une stupidité, d’un mépris, d’un cynisme abyssaux !

              De toutes façons, on n’en est qu’au début ; et toutes les lois, toutes les polices, toutes les armées du monde, ne pourront rien contre la légitime révolte des damnés du système capitaliste ultra-libéral.

              Quand on défend un système qui régit le monde, et ne fait que produire de l’injustice, de la misère, et de la violence quotidienne, il ne faut pas venir pleurer sur les soubresauts de ceux qui essaient de survivre ; on en subit les conséquences, et ce n’est que légitime défense.


            • Croa Croa 15 avril 2009 09:34

              « un bug d’agoravox » Est-tu sûr ?

              Internet explorer étant connu pour ne pas respecter tous les standards du ouaîbe, à vérifier tout de même !

              (Suivant le PC disponible je navigue avec Iceweasel ou avec Firefox et je n’ai jamais de problèmes sauf avec les sites conçus sous Frontpages, comme par hasard !)


            • oncle archibald 15 avril 2009 16:13

              « ce qui me révolte c’est les gens comme l’auteur de l’article qui trouvent que ces gens la devraient être nos égaux, alors qu’ils vivent dans des sociétés moyenageuse et qu’ils ne veulent pas en changer ! » 


              sauf .... sauf .... ??? sauf s’ils ont du pétrole ou de l’uranium, ou quelque autre matière première précieuse et rare .. alors la moyen âgeux ou pas, ils sont très fréquentables et même plus si affinités !

            • Gasty Gasty 14 avril 2009 11:06

              La séquestration des patrons est certainement une comparaison juste devant une vision d’avenir qui ne prévoit aucune autre issue que la pauvreté et la marginalisation.

              Ici, on déplore les actes d’incivismes, les dégradations, les débordements de violences. Prélude annonciateur.

              Si nous devions avoir à choisir entre la déchéance etla mort ou la déchéance et la mort, autant défoncer toutes les issues qui s’offre à vous, l’espoir fait vivre.

              il est certain qu’en connaissance du risque, il faut avoir une sacré dose d’inconscience d’aller s’exposer aux endroits les plus dangereux. Ou alors une confiance aveugle sur l’efficacité des patrouilleurs militaires.

              Je ne jugerais pas cette intervention illégitime, si le GIGN devait intervenir contre un forcené pour sauver des vies, la question a ne pas ignorer serait de savoir pourquoi a-t-il fait cela ? Par désespoir ?
               


              • Neosysteme Neosysteme 14 avril 2009 11:28

                On ne va pas pas en « plaisance » dans une zone de guerre avec un gamin...
                Je ferai payer les frais d’intervention par le proprio du bateau, je plains le gamin d’avoir un père aussi con.


                • Sébastien Sébastien 14 avril 2009 11:34

                  Tu pourras surtout le plaindre de ne plus avoir de pere...


                • Georges Yang 14 avril 2009 11:55

                  Parler de bavure de l’armée française me semble excessif. Les pirates sont certes de pauvres types vivotant sur la côte, mais ils ont derrière eux des seigneurs de la guerre et des chefs de clan qui se partagent le pactole des rançons.

                  Ils agissent par appât du gain comme tous les pirates et ne sont pas du tout islamistes. Les islamistes des milices shebbab les combattent, non par esprit moral, mais parce qu’ils n’arrivent pas à les contrôler. Et puis ceux qui sont à Mogadiscio ne sont pas des mêmes clans, ce sont des Hawiyye et les pirates sont surtout Darod, des gens qui se battent entre eux depuis des siècles. Les somalis ont besoin d’aide, mais il ne faut pas absoudre les pirates et encore moins leurs commanditaires.


                  • hans lefebvre hans lefebvre 14 avril 2009 12:58

                    @Georges, je crois que je tiens ces propos dans ce billet. par ailleurs, je pense aussi renvoyer vers des liens qui apportent quelques précisions quant à la Somalie et le Puntland. Pour ce qui est de la bavure, je l’impute à nos (notre)donneur d’ordreet non aux militaires qui sont intervenus dans un contexte particuliérement exigu, au sens propre et au figuré.


                  • philbrasov 14 avril 2009 12:08

                    donnez à Israél cette bande de terre qu’est le pundland, et croyez moi des pirates, on en parle plus....
                    Nos F16 auront vite fait de les calmer...
                    Dommage on a déjà suffisamment à faire avec ces excités de « palestiniens ».
                    les démocraties sont faibles......


                    • LE CHAT LE CHAT 14 avril 2009 12:20

                      @PHILBRASOV

                      t’es le porte parole officiel de NETANYAHU ????


                    • philbrasov 14 avril 2009 13:03

                      je le trouve un peu moux Netanyahu pas vous ?????


                    • hans lefebvre hans lefebvre 14 avril 2009 13:15

                      Tiens un humaniste de plus ! Vos propos sont dignes d’un régime qui a pourtant fait subir les pires attrocités à vos ancêtres ! Réfléchissez un peu avant d’imaginer des ordes de F16 bombardant tout ce qui bouge. Avec des personnes comme vous, la terre serait à feu et à sang, et nous n’aurions pas avancé beaucoup ! « les démocraties sont faibles », c’est bien ce que je disais....Il y a chez vous un côté inquiétant. Sinon belle cravate.


                    • LE CHAT LE CHAT 14 avril 2009 13:27

                      @PHILBRASOV

                      on a connu Bibi plus dur que ça ! Y’a pas de viagra à Tel Haviv ? 


                    • philbrasov 14 avril 2009 13:34

                      mais vous voyez le mal partout et les destructions en masse partout

                      quelques bombes bien placées et croyez moi pas besoin d’user du gasoil qui pollue les mers, pour résoudre le problème....

                      vous ètes des moux.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès