Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Bayer, Monsanto & USA : Un contrôle et des intérêts américains pour un (...)

Bayer, Monsanto & USA : Un contrôle et des intérêts américains pour un empoisonnement collectif par l’industrie agricole et pharmaceutique ?

Le rachat de Monsanto par Bayer, c'est une histoire d'argent avec des connexions politiques gouvernementales américaines et donc un contrôle et des intérêts américains (1). Ce pourquoi nous allons chercher qui sont les propriétaires de Bayer (a) et de Monsanto (b) pour arriver sur un rachat à haut risque (c).

Mais il s'agit aussi de l'histoire d'un empoisonnement collectif par l'industrie agricole et pharmaceutique (2). Tant par leurs histoires sombres que par leurs découvertes dérangeantes (a), ces deux entreprises posent des questions et les perspectives d'oppositions au rachat sont minces (b).

1. Bayer et Monsanto : Une histoire d'argent & un contrôle américain

 a. Qui sont les propriétaires de Bayer ? (source)

Principalement des fonds de pensions / d'investissement américains (sept sur dix des plus gros actionnaires) :

Soit un total connu de 10,3% représentant sept des dix plus gros actionnaires sont américains.

(pour information à elles seules, ces septs entités représentent plus de 11000 milliards sur les marchés, soit l'équivalent du PIB de la Chine à titre de comparaison)

Parmi les dix plus gros actionnaires, il en reste trois (moins de 4,5% du capital social) :

On peut donc largement émettre l'hypothèse que les Etats-Unis sont les propriétaires de Bayer et tirent les ficelles dans cette société pourtant "allemande" à l'origine. D'ailleurs, on peut se demander ce qui lui reste d'allemande sachant que dans les autres actionnaires parmi les dix plus gros, pas un seul n'est allemand.

 b. Qui sont les propriétaires de Monsanto ? (source)

Uniquement des fonds de pension / d'investissement américain parmi les dix plus gros actionnaires (dont la moitié sont déjà actionnaires de Bayer) :

(Ces dix fonds représentent 33% du capital social de Monsanto, nous n'avons accès malheureusement qu'aux dix principaux actionnaires de chaque entreprise).

  c. Un rachat à haut risque

Bayer rachète Monsanto pour 66 milliards de dollars, soit plus que son chiffre d'affaire 2015 (Bayer a effectué en 2015 :52 milliards US$ - bénéfice net 4,8 milliards US$).

Comme on peut le remarquer auparavant, il s'agit d'une histoire américano-américaine, quasiement tous les actionnaires sont américains. Et nous savons à quel point la volonté de dividendes des fonds de pension poussent la rentabilité des entreprises à leur maximum, quitte à passer outre la santé des êtres humains. En rachetant Monsanto, Bayer pourra s’assurer plus d’un quart du marché mondial des semences et des pesticides et renforcer sa position sur le marché. Le futur numéro un mondial des semences et des pesticides se donne pour ambition de contrôler toute la chaîne agricole, de la graine jusqu’à l’assiette.

De plus, les frontières entre le gouvernement américain et Monsanto sont poreuses. Il convient de souligner que même Hillary Clinton a des connexions avec Monsanto (source en anglais ici et sur l'image suivante). Les actionnaires sont quasiement de toutes parts américains, les européens sont donc encore une fois, en dehors de cette petite histoire.

2. Un empoisonnement collectif par l'industrie agricole et pharmaceutique

 a. Deux géants à l'histoire sombre et aux découvertes dérangeantes

On ne présente plus Bayer. Entreprise ayant participé au groupement d'intérêt économique IG Farben, démantelé après la seconde guerre mondiale et qui fût le pourvoyeur du Zyclon B pendant la seconde guerre mondiale. Bayer s'était alors illustrée pour son achat de cobaye à Auschwitz, camp d'extermination où les cartes perforées étaient notamment fournies par IBM.

Cette entreprise humaniste ayant pour devise "Science for a Better Life" (la Science pour une Vie Meilleure), a fait de magnifiques découvertes telles que l'héroïne ou deux gaz neurotoxiques que sont le gaz moutarde et le tabun. On doit aussi à Bayer l'aspirine, le polyuréthane et le polycarbonate. Bref, tout pour une vie meilleure.

Quant à Monsanto, sa magnifique devise est "Imagine" . On lui doit les PCB, l'Agent orange, l'Aspartame ou encore l'hormone bauvine de croissance. Mais encore les OGM et le glyphosate (son fameux "Round up", désherbant total). Monsanto est depuis une décennie le numéro 1 mondial sur le marché des semences. (un peu normal quand on vend des semences qui ne durent qu'une saison et qui ne peuvent pas fournir des graines à replanter, telle est la propriéte du gène Terminator)

Avec la fusion de ces deux géants aux slogans humanistes on peut penser que Monsanto et Bayer "Imagine Science for a Better Life". Mais on va se permettre d'en douter.

 b. Questions sur la combinaison et mince perspective d'opposition au rachat

La combinaison de ces deux entreprises laisse perplexe. En effet, vont-ils oser produire des graines génétiquement modifiées contenant déjà une maladie, avec de l'autre côté, le médicament utile à cette même maladie ?

La combinaison peu paraître sordide, mais d'une rentabilité telle que les fonds d'investissement doivent se frotter les mains devant l'opération qui se trame en coulisse. De toute manière, les entreprises américaines ne sont plus à ça près...

Dans une autre hypothèse sinistre, il convient de rappeler que John Holdren est toujours l'actuel directeur de l'Office des Sciences et des Technologies des Etats-Unis (Depuis Obama en 2008 et conseillers à la science sous Bill Clinton de 1994 à 2001). Ce curieux personnage a co-écrit l'ouvrage Ecoscience : Population, Resources, Environment en 1977 dans lequel ils préconnisaient des stérilisations forcées pour contrôler la démographie mondiale (source vérifiée aussi par mes soins, livre long, technique et en anglais). En effet en combinant "Santé" et "Bio-industrie", nos deux sociétés seraient à même de pouvoir aider Mr Holdren dans ces thèses, en ne formant qu'une seule entreprise.

Il ne reste plus que les autorités de la concurrence pour empêcher ce rachat. De ce côté là, il faut bien admettre que les chances sont minces.

Ce complexe combinant industrie pharmaceutique et agricole n'en est qu'à ces débuts concernant l'empoisonnement du monde. D'ailleurs ce rachat ne va-t-il pas dans l'esprit d'un groupement d'intérêt économique, comme l'était à son époque IG Farben ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • JL JL 4 octobre 09:31

    ’’vont-ils oser produire des graines génétiquement modifiées contenant déjà une maladie, avec de l’autre côté, le médicament utile à cette même maladie ?’’

     
     Sur le principe des couples virus-antivirus.
     
     Il leur suffira pour obtenir les AMM de sélectionner des panels de patients composés de consommateurs de ces produits contaminés. Succès assuré.
     
     Il doit être très facile de constituer ces panels en se servant des cartes clients délivrées dans tous les super-hypermarchés.
     
     Vous je ne sais pas, mais moi je n’accepte jamais aucune de ces maudites cartes.

    • Leonard Leonard 4 octobre 09:36

      @JL


      J’ai deja une carte bancaire, une carte vitale, une carte d’identité... alors ca suffit.

    • foufouille foufouille 4 octobre 10:24

      monsanto est mal vu. solution faire disparaitre monsanto.
      pourquoi tu remontes pas jusqu’en 1800 ?
      ce sont des dirigeants immortels chez bayer ?
      qui fabrique aussi des appareils médicaux.


      • amiaplacidus amiaplacidus 4 octobre 10:50

        Le rachat de Monsanto par Bayer ou, le rachat de l’agent orange par le Zyklon B.


        • Martha 4 octobre 11:21


           Du 14 au 16 octobre 2016 est organisé à la Haye un tribunal citoyen concernant les agissements de Monsanto.
           Ce tribunal aura pour mission d’évaluer les faits qui lui sont reprochés et de juger cette « multinationale » sur les dommages qu’elle à commis.

           Bien ouvrir les yeux et les oreilles pour observer comment nos médias vont nous présenter cette affaire.


          • Leonard Leonard 4 octobre 11:39

            @Martha

            Pourquoi ne pas faire un article sur ce tribunal citoyen ?

            Vous avez aussi la parole ici, pour écrire, vous pouvez être un média parmi d’autres.

            C’est en partageant les informations que nous en ressortons tous individuellement et collectivement plus fort.


          • Martha 4 octobre 19:54

             
             @Leonard,

             Le fait de pouvoir s’exprimer, comme on peut le faire ici sur Agoravox est déjà énorme. Internet nous donne le moyen d’avoir un effet feedback* sur nos décideurs. Bien dire les choses et, si possible, parler vrai et pouvoir dire sa vérité sur ces tribunes, c’est encore tout neuf et le monde va s’en trouver changé.

             Avez-vous remarqué qu’en cliquant sur n’importe quel « pseudo » sur Agoravox, vous obtenez immédiatement tout ce qu’a écrit l’intervenant, depuis ses premiers commentaires. C’est une manière de trouver des constantes.

             
             Les dossiers ne manquent pas : affaire Séralini en 2016, le CRIIGEN marque des points, l’intox du réchauffement climatique dû à l’activité humaine...

             * L’effet feedback (dit en français « la rétroaction ») est l’action en retour d’un effet sur sa propre cause : la séquence de cause et d’effet forme donc une boucle, dite boucle de rétroaction.
             En biologie c’est ce qui permet la régulation des équilibres du « milieu intérieur » par le système hormonal.
             Internet nous apporte maintenant cette possibilité, a-t-on mesuré ce que cela signifie ?


          • Leonard Leonard 5 octobre 09:13

            @Martha

            Nous, ca fait beaucoup de gens dans la question.

          • zygzornifle zygzornifle 4 octobre 16:47

            Surtout ne comptez pas sur les politiques pour vous défendre , ils comptent mais les billets de leurs enveloppes car ils sont a la solde des lobbys prêts a faire crever la moitié de la population voire même plus .....


            • JMichel (---.---.242.84) 4 octobre 21:13

              Y a pas le choix. Il faut peut importe les moyens stopper ces criminels avant qu’ils nous extermine l’un apres l’autre.


              • ricoxy ricoxy 5 octobre 17:34

                 
                J’ai lu dans Wikipédia (mais il faut se méfier) que Bayer est une société pharmaceutique allemande qui fut fondée en 1863 par Friedich Bayer, et qui ensuite fit partie de la société IG Farben, dont un des dirigeants fut Fritz ter Meer, un criminel de guerre nazi qui mit au point le fameux gaz « Zyklon », utilisé dans les chambres à gaz. Au procès de Nuremberg, curieusement, ter Meer ne fut condamné qu’à 7 ans de prison, et il reprit ensuite le plus tranquillement du monde ses activités d’entrepreneur et de chimiste.
                 
                Ça mérite réflexion avant d’acheter des médicaments Bayer...


                • smilodon smilodon 7 octobre 00:11

                  @ l’auteur : Même maintenant que tout le monde sait le pourquoi et le comment, même maintenant ces entreprises dirigent encore TOUT !.....Que voulez-vous y faire ???..... Elles nous empoisonnent et nous soignent !.....Elles font partie du « paysage », tout comme la rivière qui donne le poisson au pêcheur, et qui le noie lors d’une crue !.... C’est trop tard !... On ne peut plus que pécher et se noyer !... Adishatz.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès