Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Belgique : le cdH veut lutter contre le départ des djihadistes en (...)

Belgique : le cdH veut lutter contre le départ des djihadistes en renforçant la législation

La presse belge a annoncé que l'actuel parti francophone d'opposition cdH, lassé d'attendre les mesures gouvernementales contre les départs de jeunes djihadistes, avait déposé trois propositions de loi, s'inscrivant dans la politique de l'accord de gouvernement et rejoignant celle du Parti Populaire. Les mesures sont plus nettes et plus musclées. Le cdH propose qu'en cas de simple suspicion de départ imminent d'un jeune (ou d'un adulte) vers une zone de combat, le bourgmestre ou le commissaire de police puisse saisir le procureur du Roi pour obtenir le retrait immédiat de la carte d'identité et des documents de voyage de cette personne. Parmi les autres propositions : faciliter la déchéance de nationalité et inscrire dans la loi l'interdiction de combattre en Syrie et en Irak. Ces propositions de loi ont été déposées par les députés Vanessa Matz et Georges Dallemagne.

Suite aux articles de la presse, le parti a publié un communiqué pour préciser sa démarche :"Pour les parlementaires humanistes, il est fondamental de s’attaquer à l’ensemble des causes du radicalisme et du terrorisme, de juguler le recrutement, d’interdire aux combattants terroristes étrangers de voyager, de bloquer l’aide financière qu’ils reçoivent, de faciliter la réintégration des retours et de condamner ceux qui ont commis des actes pénalement répréhensibles."

Les députés veulent notamment comme le gouvernement réactiver la loi de 1979 sur les mercenaires (voir le lien plus haut), étendre les possibilités de déchéance de la nationalité aux nouvelles « infractions terroristes » telles que l’incitation à commettre une infraction terroriste, recruter pour commettre une infraction terroriste ou entrainer à commettre de telles infraction. Ils demandent également une déchéance automatique de la nationalité belge pour toute personne condamnée à 5 ans d’emprisonnement sans sursis pour des actes terroristes.

Selon le Soir, dix belges partiraient chaque mois pour rejoindre les djihadistes en Syrie ou en Irak. Ils seraient 184 et une centaine d'autres seraient morts ou auraient disparu de la circulation. La police fédérale ne parviendrait plus à pister les djihadistes belges sur internet. Ce serait dû à un manque de moyens et de personne mais aussi à des dysfonctionnements. La Belgique manquerait de stratégie et de moyens pour contrer la propagande djihadiste sur internet. Selon une source :"Depuis deux ans, en Belgique, rien n’a été fait en matière de contre-discours."

Le 1er janvier dernier, le ministre de l'Intérieur N-VA Jan Jambon a été chargé par l'Europe de mettre en place un projet-pilote de contre-discours pour faire entendre d’autres voix que celles des djihadistes et décourager les candidats au djihad de se rendre dans les zones de conflit telles que la Syrie. Une cellule d’experts « Sscat » a été mis en place. Ce n'est cependant pas un projet belge mais européen.

La Belgique a été l'un des pays européens qui a été concerné le plus tôt par le phénomène grandissant de départ de jeunes pour le djihad en Syrie.


Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • blablablietblabla blablablietblabla 6 janvier 2015 19:46

    Moi suis d’accord pour qu’ils partent mais sans retour terminé et si les parents ne sont pas content on lès invitent à lès rejoindre fissa !


    • howahkan howahkan Hotah 6 janvier 2015 19:54

      on y croit on y croit smiley


      • César Castique César Castique 7 janvier 2015 07:42

        Histoire belge :


        « Le 1er janvier dernier, le ministre de l’Intérieur N-VA Jan Jambon a été chargé par l’Europe de mettre en place un projet-pilote de contre-discours pour faire entendre d’autres voix que celles des djihadistes... »

        Ce serait impossible à inventer smiley

        • asterix asterix 7 janvier 2015 09:52

          L’auteur aurait pu préciser que notre très cher Ministre de l’Intérieur Jan Jambon est, depuis sa prime jeunesse, fourré à la pointe de tous les mouvements extrémistes de droite sublimant la « cause du pauvre peuple flamand opprimé » et qu’il a tout récemment encore répondu à un journaliste lui demandant ce qu’il pensait de la collaboration où s’est si bien distinguée la cause nationale flamande que, je cite :
          « Ceux d’entre nous qui ont versé dans la collaboration avaient leurs raisons pour ce faire »
          Je traduis : ta gueule, francophone. Mes coreligionnaires en furent et je ne regrette rien...
          En clair, il n’a pas du tout condamné. Que du contraire, il justifie une fois de plus, à l’égal de son camarade de combat Bart De Wever qu’il suit depuis au moins 20 ans, cette trahison aux idéaux de démocratie qui a fait de plus de la moitié de la population flamande un nid de collabos à tout le moins vengeurs et sans doute plus actifs pour la cause que les Ukrainiens de la partie ouest de ce pays déchiré par le même fantôme du nazisme résurgeant. Une attitude qui fut en 1940 couronnée par la VLAAMSCHE POLITIK du bon Adolf qui renvoya chez eux tous les soldats flamands d’arrière-garde qui s’étaient rendus sans combattre avec armes et bagages à La Wermacht, contrairement à leurs frères de combat francophones, lesquels après avoir résisté, plus que les troupes françaises d’ailleurs, finirent tous cloîtrés pour cinq ans dans des camps de travail en Allemagne.
          Je trouve cet article particulièrement irritant car il émane d’un auteur qui, je me demande pourquoi, fait du CDH le hérault de la cause anti-djihadiste, alors que son « indignation » n’est qu’une manoeuvre bassement politicienne d’un parti d’opposition dont la scandalite s’avère bien sélective et qui n’a rien apporté de nouveau au débat. Que du contraire, il emboite le pas au parti le plus vicieux de notre panel politique en détournant l’attention des vrais problèmes que sont l’omni-présence de l’extrême-droite aux commandes du pays et les attaques frontales de ce gouvernement de toutes les droites au monde des petits qui, lui, eut mérité son « no pasaran » .
          J’en conclus que, hors mon étonnement vis à vis de cette mise en avant d’un parti qui râle sec de ne plus être au pouvoir, mon pays finit par emboîter le pas du néo-nazisme en apportant face à l’extrême-droite la réponse la plus terrible qu’il soit : la lassitude
          Vous vous plaignez de votre Marine ?
          Cela me fait rire. Chez nous, c’est bien pire.
          Alain Sapanhine c/o Asterix


        • Tillia Tillia 8 janvier 2015 01:13

          Renforcer la législation oui ça c’est bien mais ça empêche-t-il les gens de s’enrôler comme miliciens de groupes djihadistes nazillons ? 


          La Syrie, l’Irak et bientôt la Libye sont devenus des pièges à mouches. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès