Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Belgique : N-VA hors-jeu, le dialogue peut reprendre

Belgique : N-VA hors-jeu, le dialogue peut reprendre

Après s’être désolidarisé de la majorité fédérale, la N-VA vient de faire de même avec le gouvernement flamand. Une manœuvre qui pourrait, cette fois-ci, marginaliser le parti séparatiste qui empoisonne les négociations institutionnelles depuis quinze mois. Mais qui fait planer une ombre brune sur les prochaines élections…

La N-VA s’est donc retirée dimanche de la majorité fédérale dans laquelle elle était associée via le cartel qu’elle forme (encore) avec le CD&V. Ce lundi, elle a également claqué la porte du gouvernement flamand, son ministre Geert Bourgois déclarant qu’il ne voulait plus jouer dans cette « comédie », que le lancement du dialogue institutionnel était assorti de garanties insuffisantes et qu’il était déçu par l’attitude du CD&V. Il a ajouté que, pour lui, le cartel CD&V/N-VA avait vécu. Ce n’est pas encore une position officielle, mais cette déclaration venant du n° 2 du parti flamingant n’est pas anodine. Lundi matin pourtant, Etienne Schouppe, ministre fédéral de la Mobilité et ancien président du CD&V, nous déclarait que le divorce n’était pas à l’ordre du jour. Il estimait, en effet, que la N-VA n’y avait pas intérêt car elle allait se marginaliser, et que le CD&V ne souhaitait pas s’en séparer « pour mieux le contrôler » et éviter qu’il n’aille s’allier avec les populistes et l’extrême droite. Un risque désormais de plus en plus plausible, ce qui mettrait la droite extrémiste flamingante à quelque 40 % aux prochaines élections régionales. Le ministre-président flamand, Kris Peeters, n’a pas voulu commenter la déclaration de M. Bourgeois selon laquelle le cartel CD&V/N-VA était mort.

Le dialogue communautaire enfin lancé ?

Cette désertion ne présente donc, à première vue, que des inconvénients pour Yves Leterme. Le retrait des députés autonomistes lui enlève la majorité des deux-tiers nécessaire à la réforme de l’Etat. De plus, elle rend les partis francophones majoritaires au gouvernement fédéral, ce qui sera difficile à faire avaler à son électorat. Mais d’autre part, cette nouvelle farce politique pourrait finalement débloquer la situation du pays. Car en même temps que la N-VA jouait son nouveau psychodrame, le gouvernement flamand marquait son accord au lancement du dialogue communautaire sur la réforme de l’Etat. Avec quelque chance de réussite peut-être, puisque le trublion Bart De Wever et ses affidés sont désormais hors course et ne pourront plus faire capoter les discussions aussi facilement. Qui plus est, l’exécutif nordiste s’est prononcé à l’unanimité, Geert Bourgeois n’étant pas présent. M. Peeters a informé ses partenaires des "éclaircissements" reçus des francophones au cours d’une réunion lundi matin, et le gouvernement a répondu unanimement "oui" à la question de savoir s’il était prêt à commencer le dialogue. Et comme pour lui faire écho, les socialistes et libéraux flamands semblaient soudain tout disposés, eux aussi, à lancer les négociations. Celles-ci débuteront le 8 octobre. Seize mois pour décider de se mettre à table : le record sera difficile à battre, mais, aujourd’hui, le spectre d’une séparation de la Belgique s’éloigne. Il faut dire que, la semaine dernière, un économiste renommé avait calculé le coût économique d’une telle rupture. Apparemment, il a été convaincant !


Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • bobbygre bobbygre 24 septembre 2008 20:57

    On ne peut que souhaiter que la Belgique passe le cap...
    Merci pour ces informations et j’espère que la Belgique nous montrera l’exemple d’une réconcialition plutôt que d’un divorce couteux (pas seulement sur le plan financier).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès