Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Ben Laden, le “Goldstein” musulman

Ben Laden, le “Goldstein” musulman

“Il était le traître fondamental, le premier profanateur de la pureté du Parti.” “quelque part, on ne savait où, il vivait encore et ourdissait des conspirations.”

En 1984, il était juif, en 2001 il était musulman. Mais à part cette différence, les points communs entre ces deux personnages sont très nombreux. Pour ceux qui ne connaissent pas Emmanuel Goldstein, cet homme représentait à l'époque la figure symbolique du terrorisme souterrain, objet de la haine et du mépris de tous, éternel vaincu qui ne disparaît jamais. Personne ne sait s'il est vivant ou mort, ou même s'il a jamais existé. Mais il est définitivement indispensable à la propagande des membres du Parti, au moins dans le fameux livre d'anticipation « 1984 » de George Orwell. Cette personnalisation de l'ennemi, à travers une figure emblématique bien choisie, permet à un gouvernement désireux d'orienter la colère du peuple vers un autre responsable que lui-même, à la fois mystérieux et puissant, vicieux et indestructible.

Comme cette énigme “Goldstein”, de nombreuses rumeurs courent au sujet d'Oussama BenLaden : on dit qu'il est mort il y a longtemps, ou qu'il était toujours agent du gouvernement des Etats-Unis, qu'un (ou des) sosies le remplaçaient, et même qu'il est encore vivant aujourd'hui….

“Mais l'étrange était que, bien que Goldstein fut haï et méprisé par tout le monde, bien que tous les jours et un millier de fois par jour, sur les estrades, aux télécrans, dans les journaux, dans les livres, ses théories fussent réfutées, écrasées, ridiculisées, que leur pitoyable sottise fût exposée aux regards de tous, en dépit de tout cela, son influence ne semblait jamais diminuée. Il y avait toujours de nouvelles dupes qui attendaient d'être séduites par lui. Pas un jour ne se passait que des espions et des saboteurs à ses ordres ne fussent démasqués par la Police de la Pensée. Il commandait une grande armée ténébreuse, un réseau clandestin de conspirateurs qui se consacraient à la chute de l'Etat. On croyait que cette armée s'appelait la Fraternité.”

Personne ne sait réellement ce qu'il en est au sujet de “la base” (traduction d'al qaeda, sous réserve d'être confirmée par un spécialiste), sinon qu'on lui attribue un grand nombre de méfaits. A la question de Winston Smith (le héros du roman) “La Fraternité existe-t-elle ?”, son tortionnaire O'Brien répond “Cela, Winston, vous ne le saurez jamais. Même si nous décidions de vous libérer après en avoir fini avec vous, et si vous viviez jusqu'à quatre-vingt-dix ans, vous ne sauriez encore pas si la réponse à cette question est Oui ou Non. Tant que vous vivrez, ce sera dans votre esprit une énigme insoluble.”

Figure indispensable à la mise en place du « choc des civilisations », on se demande pourquoi les dirigeants américains n'ont pas joué plus longtemps le jeu du « Goldstein musulman », car en définitive il semble plus utile vivant que mort. Mais son « immersion » précipitée, ainsi que les conditions obscures de son exécution, sont susceptibles de relancer les tensions vis à vis des musulmans. En laissant planer le doute sur sa mort « véritable » et en laissant entendre que sa dépouille n'a pas été « correctement » traitée, les Etats-Unis préparent peut-être ainsi le « martyr Ben Laden », comme une figure légendaire immortelle correspondant mieux à ce qu'en souhaitent les partisans de la « guerre perpétuelle », et destiné à faire de ce dernier le véritable Goldstein du roman, un éternel ennemi du Bien, immortel et… musulman.

Parfois, j'en viens presque à me demander si ce formidable roman d'anticipation, écrit en 1948, n'a finalement pas été détourné de son objectif premier, à savoir dénoncer l'autoritarisme pour servir de modèle aux tyrans actuels ou en devenir. Double-pensée quand tu nous tiens…

Caleb Irri

http://calebirri.unblog.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Gavroche Gavroche 5 mai 2011 00:50

    Bonsoir caleb irri

    Excellent ce parallèle avec 1984. C’est la reflection la plus pertinente que j’ai pu lire sur ce sujet.

    En effet, en l’éliminant, symboliquement ou réellement, on ne saura jamais sa version des faits.

    Mais il va faire un beau « Goldstein. Les »moments de Haine" ont déjà commencés.


    • Gaillus le Jeune Gaillus le Jeune 5 mai 2011 19:00

      En effet, l’un des articles les plus fins sur le sujet avec cette liaison frappante entre Goldstein et Ben Laden. C’est exactement cela.
      Et notez comme les gens , malgré les évidences, y croient dur comme fer.
      Le monde est vraiment fabuleux de bétise.


    • avshareli avshareli 5 mai 2011 09:44

      Souvent ce sont les parallèles , les hypothèses et théories qui semblent les plus abracadabrantes à bon nombre, qui sont les plus proches de la vérité, quand elle ne sont pas La Vérité.

       

      • le journal de personne le journal de personne 5 mai 2011 12:05

        Kill Bin Laden

        Oussama Ben Laden n’est plus…
        Je voudrais envoyer aux plus proches du défunt un petit billet pour leur exprimer mes doléances plutôt que mes condoléances…
        Mais je ne sais pas à qui les adresser.
        A l’Amérique qui en a fait un guerrier puis un meurtrier et enfin un fou à lier qui croyait détenir le verbe sacré.
        A Israël, qui n’a jamais feint de le craindre, mais qui a néanmoins subtilisé son anathème pour transformer ses élus en électeurs et ses ennemis en états unis.
        Ou bien aux services secrets du monde entier qui ont fait semblant de le pourchasser ou fait exprès de l’épargner.
        Mais tout compte fait, on ne dira jamais à qui ses crimes ont profité sous peine de se mettre à dos tous les réseaux de la désinformation.
        Quant à l’Arabie, elle n’a désormais plus rien à se reprocher, elle peut se rapprocher de Dieu et cesser de lui cacher son jeu : en lui avouant enfin qu’à part l’or noir, tout le reste est blanc…
        Ben Laden est mort… mais ses ombres navrantes sont toujours flottantes dans la mémoire de chaque homme, qui sait que la vérité n’est qu’un tissu de contre-vérités.

        http://www.lejournaldepersonne.com/2011/05/kill-bin/


        • romainatio 5 mai 2011 12:43

          N’écartons pas tout de même la haine anti occidental qui transpire dans tout le moyen orient jusqu en Algérie dans les années 90.
          On a pas attendu la mort de BenLaden ou son éviction, pour risquer de prendre une bombe dans le RER B station St Michel...


          • Deenye Deenye 5 mai 2011 13:28

            Vous m’enlevez l’article de la bouche !

            J’étais précisément en train de faire un parallèle dans ma tête entre Ben Laden et ’le traître Emmanuel Goldstein’...


            • Antoine Diederick 5 mai 2011 16:29

              Bin Laden, pas juif, en revanche sur des sites israeliens, il est indiqué que Kadaf aurait une ascendance juive....amusant ; perso, je m’en fous....c’est anecdotique...


              • Hermes Hermes 6 mai 2011 23:19

                Il y aura toujours quelqu’un intéressé pour atrapper l’image que l’on lance.

                Dites « On ne doit pas faire ceci (.....a imager......) ! » et inévitablement ce sera fait. Le principe de l« ordre impossible : »N’imaginez pas un ours." A quoi pensez vous ? Toute image lancée tend à se réaliser.

                C’est le problème des livres comme 1984. Le film Matrix pose le même type de problème ; même si on ne s’en rend pas compte aujourd’hui.

                bon WE

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès