Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > International > Bernie Sanders, le dernier des socialistes ?

Bernie Sanders, le dernier des socialistes ?

S'il n'en reste qu'un, ce sera peut être celui-là. Au moment où François Hollande prend ses distances avec la ligne politique historique de la rue de Solferino, et où Manuel Valls promet au PS le destin d'un astre mort, Bernie Sanders porte lui fièrement en bandoulière son socialisme dans le marathon des présidentielles américaines.

 Le sénateur indépendant du Vermont, candidat à l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle américaine de 2016 affiche un programme susceptible de faire rougir de honte les hiérarques socialistes français qui se déchirent entre Vallsistes et Macronniens.

A 73 ans, le dinosaure Sanders plaide pour un salaire minimum de 15 dollars, la généralisation des congés maladie, la gratuité des études supérieures, la régularisation des immigrés clandestins, et n'hésite pas à prendre la défense de l’environnement.

Bernie Sanders répond à une attente commune aux deux rives de l'Atlantique : l'émergence d'un héraut capable de porter haut et fort la voix des petits, des invisibles, des laissés-pour-compte comme des classes moyennes. Populiste ? Non seulement populaire parce que son programme consiste à taper dans la fourmilière.

Les démocraties occidentales partagent la même maladie : la fracture croissante entre des élites toujours plus riches et puissantes et une majorité des citoyens condamnée à la paupérisation, au chômage et à la rivalité entre pauvres et encore plus pauvres, entre exploités et encore plus exploités, dans une Uberisation croissante de nos sociétés. La souffrance des classes moyennes, pierre angulaire des démocraties atteint un niveau record. L'exaspération et le désenchantement ne sont pas loin de céder le pas au désespoir avec tous les risques que cela contient.

Aux États-Unis, le constat est saisissant. Les revenus de la classe moyenne sont aujourd’hui plus bas que ceux perçus à la fin des années 1980. Les Américains de la middle class sont passés de 61 %, en 1970, à un peu moins de 50 % de la population actuelle. Leurs revenus ont chuté de 62 % à 43 % quand ceux des classes supérieures passaient, dans le même temps, de 29 % à 49 %.

Mêmes causes, mêmes effets avec une montée des deux côtés de l'Atlantique d'un sentiment de trahison alliant colère, frustration et anxiété. En France l'Union Européenne est le bouc émissaire idéal, aux USA ce rôle revient à l’État fédéral alimenté par l’idée que celui-ci a un rôle trop important dans la vie courante et alimente la dépendance à son égard des citoyens. Il ne faut pas prendre ces derniers pour des imbéciles. De plus en plus prennent conscience que les sujets sociétaux par le clivage dans les opinions publiques qu'ils permettent évitent pour les dirigeants d'aborder les questions de fond le chômage, les salaires, la fiscalité, la protection sociale…

En bousculant Hillary Clinton dans le caucus de l’Iowa avec des résultats "les plus serrés dans toute l’histoire du caucus démocrate de l’Iowa" selon le chef du parti démocrate, le sénateur Sanders prouve une nouvelle fois que son discours fait mouche et que la révolution de velours qu'il prône répond à une attente forte notamment de la jeunesse.

Bernie, déploie finalement les arguments qui ont fait le succès de François Hollande. Là où ce dernier déclarait "mon ennemi c'est la finance", Sanders dénonce la classe des milliardaires, le capitalisme de connivence et l’impunité de Wall Street. Là où Hollande promettait de faire de la jeunesse une grande cause nationale, Bernie, le candidat aux costumes froissés plus pragmatique promet la gratuité de l'université, dans un pays où la dette moyenne des étudiants atteint 35 000 dollars.

Le contraste n'en est que plus saisissant avec la France et sa classe politique immuable, devenue étanche à la société. Rarement le vieux monde n'aura porté aussi bien son nom. Rarement la France n'aura été aussi en attente d'un grand renouvellement. Rarement le Font National n'a été aussi près du pouvoir.


Moyenne des avis sur cet article :  4.18/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

71 réactions à cet article    


  • petit gibus 3 février 20:37
    Un grand retour de manivelle....
    provenant des E-U smiley
    Comment vont réagir nos indécrotables experts ?
    A suivre !

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 février 09:15

      @petit gibus
       Bidonvilles dans la banlieue de Détroit.
      Nos médias presstitués nous donnent des USA une image fausse.
      Il n’y a pas 5% de chômeurs, mais au moins 23%.
      « L’effondrement de l’économie américaine » par Paul Craig Roberts.


    • Trelawney Trelawney 4 février 15:50

      @Fifi Brind_acier
      Vous voulez des photos de Calais ?


    • izarn 4 février 19:31

      @Trelawney
      C’est curieux les anglais ne veulent pas de nos migrants...Seraient-ils racistes ?
      Dans nos médias Cameron n’a pas l’air d’etre assimilé à Marine Le Pen...
      Pourtant ???
      Visiblement nos grands bretons se portent bien du Lepenisme virtuel, fantasme des médias à la botte.
      On se souviendra de l’Apartheid et de la ségrégation aux USA (Pour éviter la guerre civile) jusque que dans les années soixante (Ou fut assassiné Luther King et Malcom X...)
      Ouaf ouaf !
      Pauvres crétins hallucinés par la culture anglo-saxonne, la plus raciste de l’univers...
      Obama ? Ouaf ouaf ! Top propaganda.


    • Trelawney Trelawney 5 février 08:25

      @izarn
      Les anglais n’ont jamais dit qu’il ne voulait pas de nos migrants. Ils veulent seulement que ce soit fait par doses « homéopathiques ». Aussi ils n’ont rien trouvé de mieux que de créer des zone de transit sauvage sur nos côtes françaises et maintenant belges. Les migrants arrivent en Angleterre à raison d’environ 200 par semaine et dans la plus grande illégalité. Une fois en Angleterre, comme ils sont obligés de se cacher il deviennent « esclaves » ou travailleurs illégaux (c’est pareil) et participent ainsi à l’économie du pays.

      Pour payer la traversée, le migrant à le choix entre vendre un organe, kidnapper la fille du voisin et la revendre à un réseau pédophile (10000 enfants de migrants disparus depuis l’exode), commettre un larcin (augmentation des vols dans la zone Boulogne Calais, Dunkerque, mais chut). Ou signer un contrat de travail avant de partir où il s’engage dans un premier temps à rembourser la traversée.

      La zone de Calais c’est aussi cela


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 7 février 21:42

      @petit gibus 



      Pensant en fonction des USA, je dirais « le premier’ des socialistes.... Merci pour les stats, toutes i impeccables. Pour le »côté cour" de la dynamique Sanderr, je vous invite a lire aussi cet article.

      PJCA


      PJCA

    • Gauche Normale Gauche Normale 3 février 23:09

      Les USA nous réservent décidément bien des surprises : Sanders est le premier candidat à une présidentielle américaine à se déclarer ouvertement socialiste. Vivement qu’il batte la Clinton (surnommée Killary) !


      L’une de mes citations préférées de lui : « Tout ce qui nous effrayait du communisme - perdre nos maisons, nos épargnes et être forcés de travailler pour un salaire minable sans avoir de pouvoir politique - s’est réalisé grâce au capitalisme. »

      • devphil30 devphil30 4 février 08:17

        @Gauche Normale


        Oui enfin quand on voit la politique actuelle d’un président socialiste , je ne pense pas que le politique Américaine changera beaucoup si Sanders est élu 

        Nous attendons toujours que Hollande envoie les rafales contre son ennemi ...La Finance 

        Philippe 

      • Armelle 4 février 08:58

        @Gauche Normale
        Celle de Churchill est de loin plus réaliste et moins « puérile »

        « Le vice inhérent au capitalisme consiste en une répartition inégale des richesses. La vertu inhérente au socialisme consiste en une égale répartition de la misère »


      • pemile 4 février 09:01

        @Armelle
        Cette phrase peut aussi se retourner en :

        « Le vice inhérent au capitalisme consiste en une répartition inégale de la misère. La vertu inhérente au socialisme consiste en une égale répartition des richesses »

        Non ?


      • pemile 4 février 09:07

        @pemile
        Il y a un message subliminal, une association de capitalisme avec richesse et socialisme avec misère, non ?


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 février 09:17

        @devphil30
        C’est exactement la même politique que feraient le FN ou les Ripoublicains, puisque c’est la Commission européenne qui décide de la politique économique des 28 pays européens, article 121 du TFUE.


      • julius 1ER 4 février 09:54
         : « Tout ce qui nous effrayait du communisme - perdre nos maisons, nos épargnes et être forcés de travailler pour un salaire minable sans avoir de pouvoir politique - s’est réalisé grâce au capitalisme. »

        @Gauche Normale

        c’est vrai que celle-là est la meilleure et la preuve du mensonge de l’oligarchie capitaliste !!!

      • julius 1ER 4 février 10:01

        @Armelle


        sauf qu’avec le Capitalisme on a les deux .... la misère et le chômage !!!!

      • Gauche Normale Gauche Normale 4 février 10:36

        @julius 1ER

        Oui, Julius, et c’est en ça que le capitalisme organise un immense gâchis. Et puis Churchill était bien mieux aux Affaires Étrangères qu’à l’Économie. 

      • izarn 4 février 19:37

        @devphil30
        Tu peux pas exterminer la finance avec des Rafales, c’est pire que Daesh...
        La main invisible...Hé oui....
        Comment frapper l’invisible ?
         smiley

        Il suffit de ne pas y croire !
        Amen ! smiley


      • izarn 4 février 20:01

        @Fifi Brind_acier
        Que le FN propose la meme chose que les Ripoublicanosocialo, serait étrange....
        Sortir de l’euro...Effectivement s’ils ne le font pas.
        Mais la promesse n’est pas de l’ordre sémantique, généraliste : « Mon ennemi qui n’a pas de visage (Macron ci présent) c’est la finance »
        Pour le FN pas de blabla M’Bala M’Bala, de ce genre pour pigeons gauchos mélenchonistes.
        Marine Le pen a déclaré que la Commission Européenne était un secte ! Une secte Moon si tu veux, vu sa direction vers le suicide...Tu vois le genre, en opposition à Sarkhollande...
        Tu as vu Valls dire ça ? Et meme Sarko dans son dernier bouquin ?
        Faut que Asselineau se réveille...
        Visiblement on cherche à faire croire dans la panique du Système, que le FN est financé par lui, et qu’il est manipulé. Histoire de rabattre les couillons.....Sauf que le FN est obligé de se financer par des banques russes...Junker devrait faire un effort pour etre crédible...
        Un détail important...Donc la CIA force les banques russes à preter au FN ?
        Vous vous foutez de qui ?


      • izarn 4 février 20:33

        @julius 1ER
        Voui....Mais ce qu’il oublie de dire c’est que chez les soviets t’avais un boulot, un logement, une paye, une retraite, des soins gratuits.
        Et en fait tu perdais quoi ?
        Encore un gros anti-communiste primaire ce Sanders...Son système est bien pire que le communisme. Il oublie de le dire ; C’est bien un gros con de ricain anti-communiste primaire.
        Vaut mieux Trump, au moins il ne trompe personne !
        Sanders ; du sable mouvant....


      • Odin Odin 4 février 20:34

        @Gauche Normale
        Tenancier d’un pub était sa vocation.


      • JBL1960 JBL1960 3 février 23:39

        C’est tout de même du socialisme zunien, non ? Càd, qu’on disait la même chose d’Oblabla en 2007 ! Et puis on a vu... Tenez, j’avais oublié ce billet sur Killary ; https://jbl1960blog.wordpress.com/2015/12/17/what-else/ Bon, à suivre, ou pas...


        • zrivo 3 février 23:41

          70 ans passés et il développe une énergie qui force le respect.
          Si cet honnête homme parvient à la présidence des EU et qu’il met en application ce qu’il dit, toute la face du monde en sera changée.
          Je ne connais pas sa vision de politique extérieure mais en toute logique il sera moins belliqueux que ces prédécesseurs car pas sous le joug du lobby militaro-financier des US vu comment il veut modifier sa politique intérieure.

          En attendant « merde »" pour la suite Mr Sanders.


          • alinea alinea 4 février 00:04

            On dit que c’est l’argent qui fait les élections ; un jour il faudra que le peuple se regarde dans ce miroir-là.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 février 08:59

              @alinea
              Mais non, en France, les élections sont financées par l’argent public.
              Sauf évidemment, les petits tricheurs qui utilisent les micro Partis pour récolter de l’ argent. Ce qui permet de voir qui touche de l’argent de qui ?


              Aux USA, sauf Trump qui utilise sa fortune personnelle, tous les autres sont financés par le privé. En particulier par la finance et les entreprises qui attendent ensuite des retours d’ascenseurs. Un candidat avait proposé de se faire élire juste pour faire passer une loi pour le financement public des élections, il s’appelle Laurence Lessig.

            • Armelle 4 février 10:17

              @alinea

              « On dit que c’est l’argent qui fait les élections »
              Rien de nouveau sous le soleil...
              ...Logique puisque l’argent est le premier pouvoir !!! et vu la cupidité incommensurable de cet être malsain et malfaisant qu’est l’humain, on ne voit pas très bien par quel tour de passe passe il pourrait en être autrement  !!!
              Le hasard n’existe pas, il est une pure invention de l’homme pour se dédouaner de responsabilités qui le dérange face à des événements qu’il n’accepte pas... ON A CE QU’ON MERITE
              Un événement n’arrive jamais seul, comme sorti d’un chapeau, il est le fruit d’une succession d’autres événements dont chacun est responsable !!! Tenez ! Hollandouille, l’erreur de la cinquième république n’est pas arrivé là par hasard ! Il est le fruit d’un choix qu’a fait une majorité de Français, PAR INTERET, (et parce qu’en 2005 elle a voté pour Sarko dont elle ne voulait plus en 2012) et tout ça montre bien la puérilité de ce qu’est la démocratie, un troupeau d’idiots + 1... Ce sont donc nos moyens et modèles de gouvernance qu’il faudrait changer et non les moyens pour se faire élire !!! 
              Et c’est plutôt DERRIERE le miroir que le peuple devrait aller voir, seulement ça, ça s’appelle la naissance de la conscience et là, c’est loin d’être gagné !!!
              Voter c’est ACCEPTER le système et que de responsabiliser les riches qui achètent leur investiture est digne d’une réflexion d’enfant de cinq ans. On sait que l’humain est avide de pouvoir alors agissons en fonction...
              Quels fous rires ils doivent se taper là haut quand ils voient ces ruées vers les bureaux de vote, quelle farce !!!
              Et quand on voit une soi-disant démocratie accepter que ne soient pas comptabilisés les votes blancs, ça fait doucement rire et encore pire quand on entend ces même moutons brayer (sur l’écran de leur ordinateur évidemment ! pas dans la rue, c’est trop dangereux car les CRS frappent...) parce que l’argent ferait les élections !?!???
              Ho ho ho faudrait quand même penser à se réveiller maintenant !!!
              Nous ne somme plus un peuple digne ce nom, nous sommes devenus qu’un troupeau d’abrutis, seulement bon à payer des impôts et incapable de réagir, par conséquent ce même peuple ne peut prétendre à rien, juste qu’à fermer sa G.... et obéïr, au sein d’un magnifique régime socialiste, devenue social-libéral puis maintenant limite fasciste. Et ça ce n’est pas le hasard non plus, ni la faute à Voltaire, elle n’est ni celle des autres de l’autre côté de la méditerranée, c’est NOTRE responsabilté à tous.
              Nos systèmes politiques liberticides, et uniquement basés sur la création législative ne peut produire qu’un peuple IRRESPONSABLE, faisant que l’individu n’a plus besoin de faire appel à sa raison puisqu’on lui dicte systématiquement ce qu’il doit faire et ne pas faire ! ON A CE QU’ON MERITE...
              Le réveil sera dur, très dur...
               


            • Armelle 4 février 10:22

              @Armelle
              « BRAILLER » Pardon...


            • Armelle 4 février 10:34

              @Fifi Brind_acier
              « Mais non, en France, les élections sont financées par l’argent public »

              C’est bien le problème justement quand on voit que ça ne permet même pas à Asselineau ou à un autre « inconnu » de faire une campagne comme celle des ténors préhistoriques
              Car force est de constater qu’ Asselineau, ne dispose pas d’une force de frappe exceptionnelle, c’est le moins qu’on puisse dire. Il est transparent cet homme !!! mais dans tous les sens du terme ! 

              Vous ne trouvez pas que qqe chose cloche, NON ?


            • alinea alinea 4 février 10:48

              @Armelle
              Tout ce que vous dites était contenu dans ma phrase ! La « masse » est manipulable à coup de pub !!
              Oui, il faut qu’ils se réveillent mais c’est difficile parce que chacun croit être très éveillé ! smiley


            • Griffon Jaune Kylo Ren 4 février 10:51

              @alinea

              De pub, et de tous les discours qui ont toutes les apparences non publicitaires, les tweets, les billets de blogs, etc, etc.. smiley


            • Armelle 4 février 12:09

              @alinea

              pardonnez-moi, bien sur j’avais effectivement lu vos mots dans cet esprit mais à la lecture de certaines réactions qui me font « bondir », j’ai machinalement eu envie de renforcer votre pensée.
              La manipulation chez l’humain est devenue un exercice de tous les jours, nous la remarquons maintenant partout où un quelconque intérêt est perçu ; en politique, en entreprise, dans la « boîtacon », mais si cela convient à la « masse » et bien pas problème...Roulez petit bolide...

              C’est comme FIFI Brind_ACIER qui vante la bienfaisance du financement publique des campagnes, sans doute sous prétexte que le principe s’incrit dans une logique démocratique et qu’il serait alors d’ordre équitable !!!?!?

              OUI, ben voyons ! C’est pour cela qu’on est pas foutu d’apercevoir ne serait ce que le bout du nez de son gourou Asselineau qui lui espère vendre une pertinence dont il n’a même pas un échantillon sur lui pour demeurer aussi transparent dans le décor politique ! Quelle blague !!!
              Si cela n’avait pas de conséquences désastreuses comme celle que l’on vit avec Hollandouille, j’en mourrais de rire tant c’est drôle de bêtise et de niaiserie
              On est pas sorti de l’auberge...


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 février 21:08

              @Armelle
              L’ UPR autofinance toutes ses campagnes électorales.
              Ce n’est pas cela qui pose problème, c’est la censure totale des médias dominants depuis 9 ans.
              Mais De Gaulle n’était pas en odeur de sainteté non plus sur Radio Paris ment... .


            • lsga lsga 4 février 21:11

              @Fifi Brind_acier
              L’UPR est financé par Poutine via des prêts bancaires qui ne seront jamais remboursés.
              Les comptes de l’UPR ne sont pas publics, essayez donc d’accéder au budget de la création du parti.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 février 21:17

              @Armelle
              Asselineau n’est pas un gourou, et l’ UPR n’est pas une secte. Une secte est définie par la Miviludes :
              ** Par un lavage de cerveau. L’ UPR ne cesse d’informer sur le dessous des cartes, en particulier elle est la seule à informer sur les Traités européens. Tous ceux qui critiquent l’ UE se gardent bien d’en citer le moindre article...


              ** Une secte est dirigée par un gourou qui exige une obéissance absolue même quand il change de discours. L’UPR explique toujours la même chose depuis sa création.

              ** Les personnes qui dirigent aiment l’argent. L’UPR a coûté bien plus d’argent à Asselineau qu’elle ne lui en a rapporté, elle lui a coûté sa carrière.

              L’UPR n’est donc pas une secte.
              Mais si on applique les 3 critères aux Partis politiques français, la question peut se poser, non ?

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 février 21:17

              @lsga
              On attend vos preuves avec impatience ...


            • lsga lsga 4 février 21:20

              @Fifi Brind_acier
              Asselineau est salarié de l’UPR, et l’UPR a de nombreux salariés.
              Fifi : rendez donc public tous vos comptes qu’on se marre un peu.
              Vous n’êtes pas une secte, vous êtes un groupuscule au service des services secrets russes dont la tâche n’est pas de conquérir le pouvoir en France, mais d’inonder Internet de commentaires pro-Poutine.


            • franc tireur 4 février 00:17

              Mouais..

              Pour tester son degré de socialisme tu lui proposes d’appliquer le système francais( du communisme mou) a son pays , c’est a dire 15% de la dépense sociale mondiale pour 1% du PIB , 47% de prélevements obligatoires , 58% de dépenses publiques, une fiscalité du capital alignée sur celle du travail , un code du travail de 8000 pages , 6 millions de fonctionnaires soit un quart de la population active, 5 couches administratives territoriales, 600 000 élus , le principe de précaution , le RSA, APL, AME et cie ..
              Sauf a ce qu’il soit membre du fan club de la bureaucratie sous Brejnev je ne suis pas du tout sur qu’il approuve, et meme s’il c’était le cas il ne serait jamais élu dans une primaire, sans parler des elections nationales..les americains veulent plus d egalité dans leur système mais ils veulent aussi conserver le ferment de leur nation : la course au mérite, le developpement par l’innovation , la liberté d entreprendre .

              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 février 09:10

                @franc tireur
                Si vous connaissiez un peu la vie politique américaine, vous sauriez que pour eux, la Gauche, ça commence à Sarkozy...
                 « Pour en finir avec la Françamérique » de Jean Philippe Immarigeon.


              • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 4 février 10:40

                @franc tireur

                Je vous laisse à vos belles illusions sur« l’AMERICAN DREAM » !

                L’écrivain Sanche de Gramont dans son Atlas des Voyages, en 1966, raconte cette anecdote qui en dit long sur les fondements de la Nation américaine : le FERMENT.

                Sur le racisme : « Des amis américains discutaient de la date la plus importante de leur histoire. Ils passèrent en revue les événements les plus connus : 1492, découverte de l’Amérique par Christophe Colomb, guerre d’indépendance 1775, guerre de Sécession, 1860, Crise de Wall Street, et ainsi de suite.
                 L’un d’entre eux dit alors : »1620« , et il dut s’expliquer : »C’est en 1620 qu’un vaisseau hollandais débarqua sur les berges de la rivière James, en Virginie, sa cargaison de vingt noirs - C’était l’arrivée des premiers esclaves en Amérique. C’est le début de notre société raciste« . Il ne faut pas croire, en effet, que le racisme aux Etats-Unis reste l’apanage d’une poignée de Sudistes enragés. L’Amérique est, dans son ensemble, imprégnée de racisme depuis ses premiers jours ».

                Quant aux trois vertus cardinales que vous évoquez dans votre commentaire : « course au mérite, le développement par l’innovation , la liberté d’entreprendre », elles participent d’une mentalité d’exclusion de l’autre et du plus faible et de la guerre du tous contre tous ! Ce que l’Oligarchie états-unienne appliquent avec une régularité d’horloge.

                Modèle de société à bannir !


              • tf1Groupie 4 février 14:42

                @Nicole CHEVERNEY

                Alors dites-nous quel modèle de société sur cette planète n’est pas à bannir.

                Quand à votre detestation de l’esprit d’entreprendre elle très représentative de cette France qui dénigre la prise d’initiative.

                Parce que entreprendre c’est forcément faire du tort à ceux qui ne font rien smiley


              • laertes laertes 4 février 16:01

                @tf1Groupie :« Parce que entreprendre c’est forcément faire du tort à ceux qui ne font rien » C’est l’une des plus stupides remarques sur l’entreprise que j’ai lues. Elle pue l’idéologie à plein nez.
                Au cas où vous ne le sauriez pas : ceux qui gagnent le plus d’argent sont ceux qui justement ne font rien...(je vous laisse imaginer qui) Donc je ne vois pas en quoi ceux qui entreprennent feraient du tort à ceux qui ne font rien. Je vous rappelle aussi, qu’il y a toute sorte d’entreprises. Il y a ceux qui les créent à partir d’une idée pour faire de l’argent et certainement pas pour faire avancer l’humanité............, ceux qui entreprennent sans se soucier du but pécuniaire (ils étaient nombreux avant et l’invasion de la rente les a fait reculer) , les salariés qui entreprennent de mettre leur savoir au service de la communauté (les chercheurs, les enseignants, les médecins etc.). Votre vision intentionnellement réductionniste de l’entreprise s’applique au modèle « start up » dont la majorité en fait ne sont que des loteries à savoir trouver une idée qui fasse vendre , pour la revendre à une « entreprise » (en fait une situation de rente) avec le max de profits.


              • tf1Groupie 4 février 16:56

                @laertes

                Bill Gates, Steve Jobs, Mark Zuckerberg, Bernard Arnault, etc (cherchez un peu) sont donc des gens qui ne font rien ?

                Et ce serait moi qui fait de l’ideologie !!

                Et les chercheurs, les enseignants, les médecins qui ont des idées finiront par faire des jaloux dans un monde fantasmé dans lequel aucune tête ne doit dépasser.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès