Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Bolivie : Evo Morales et la disparition des 28 missiles

Bolivie : Evo Morales et la disparition des 28 missiles

Une rencontre entre le candidat socialiste et les militaires boliviens ravive le mystère de la disparition de vingt-huit missiles anti-aériens.

Longtemps connue pour son instabilité politique (160 coups d’État depuis son indépendance en 1825...), la Bolivie élira dimanche prochain son prochain président. Le candidat indigéniste Evo Morales semble en mesure d’accéder au pouvoir. Les sondages le donnent en effet favori, au grand dam des entrepreneurs boliviens et de l’ambassade des États-Unis à La Paz, qui n’a jamais caché son aversion pour celui qui défend les cultivateurs de coca et affiche de solides convictions socialistes. En 2002, l’ambassadeur nord-américain avait provoqué un tollé en déclarant que les États-Unis ne pourraient tolérer l’arrivée d’Evo Morales au pouvoir...
L’armée bolivienne tolèrera-t-elle ce que les États-Unis ne pourraient accepter ? C’est sans doute pour envisager ce scénario qu’Evo Morales a récemment rencontré des officiers supérieurs du ministère de la Défense, qui se sont engagés à le servir loyalement s’il était élu président de la République. Evo Morales s’est, quant à lui, prononcé pour le maintien du service militaire, et a juré de défendre le drapeau bolivien, s’attirant ainsi de chaleureux applaudissements de la part des militaires qui assistaient à cette rencontre.
Il serait cependant imprudent de parler de lune de miel entre le bouillant candidat et la haute hiérarchie militaire. Il y a trois semaines, la presse se faisait en effet l’écho de la disparition de vingt-huit missiles anti-aériens HN-5 de fabrication chinoise en dotation dans l’armée bolivienne. Le Président de la République et le Commandant de l’armée affirmèrent que ces missiles avaient été détruits en raison de leur "obsolescence" et de leur "dangerosité". Evo Morales, ainsi que certains analystes militaires, estimaient que cette disparition était l’oeuvre des États-Unis qui, convaincus de son élection à la présidence, ne voulaient pas voir de telles armes tomber entre les mains d’un ami de Hugo Chavez et de Fidel Castro... Selon certaines sources, ces missiles auraient été démontés entre le 2 et le 4 octobre 2005, puis embarqués à bord d’un avion C-130 de l’armée nord-américaine, pour une destination inconnue.
Il est à noter que des diplomates français ont reçu au Quai d’Orsay, à la fin de mois de septembre dernier ,Evo Morales, "dans le cadre des relations habituelles [que la France entretient] avec les forces politiques boliviennes."


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Sylvio (---.---.119.6) 15 décembre 2005 18:08

    Lire cet article sur ce sujet. Je vous conseille également de lire les publications du réseau voltaire qui relatent de nombreux problèmes comme celui-ci dû à l’ingérence des états unis sur les gouvernements du monde.


    • Emile Red (---.---.78.190) 16 décembre 2005 12:54

      Les missiles et l’Amérique Latine ....

      Le vieux chemin de croix des Etats-Unis, après la Baie des Cochons va-t-on voir la Laine des Lamas ?

      Combien de marins, combien de capitaines ?


    • SS (---.---.44.138) 17 décembre 2005 10:00

      (Date:17.12.2005.) Demain, dimanche le 18.12.’05, c’est la fete du Pact des Andes(j’ai vu la seance en Peru 2005),si l’Indio Evo Morales deviendra Président de son pays. Alors ... .Bonne chance.


      • SS (---.---.44.138) 17 décembre 2005 21:08

        L’avenir de son patrimoine Bolivien le President cand. Evo Morales formule : « Ac�, en Bolivia, la lucha de nuestros antepasados (...) es por tierra y territorio. Si Bolivia aprovechara sus recursos naturales vivir�a mejor que Suiza », matiz� y advirti� que la defensa de las riquezas, especialmente del gas, que ha prometido nacionalizar, aunque sin expropiar inversiones petroleras, « es una posici�n de dignidad y soberan�a ».((Buenos Aires, 16 de diciembre de 2005 - 20:12 hs. �ltima actualizaci�n 23:35,17 de diciembre de 2005 ; Elecciones en Bolivia Evo Morales quiere di�logo « sin sometimiento » con EEUU) ( comparez le site www3.terra.com.ar ) )).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès