Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Bons baisers de Russie

Bons baisers de Russie

Dernier rebondissement dans le conflit syrien. Les Etats-Unis sont prêts à discuter avec la Russie pour déterminer si leur proposition de placer l’arsenal chimique syrien sous contrôle est digne de foi, a déclaré lundi Ben Rhodes, un conseiller du président américain Barack Obama.

C'est ce qui s'appelle couper l'herbe sous le pied des va-t-en-guerre ! Mardi 9 septembre 2013, au moment même où les faucons de Washington et les caniches de Paris et Londres faisaient monter la pression sur l'éventualité de frappes à l'encontre du régime d'Assad, la Russie, fidèle à elle-même, depuis le début de crise syrienne a encore une fois pris de court les adeptes du remodelage moyen-oriental forcé.

Alors que les accusations sans fondements d'utilisation d'armes chimiques par le régime en place était répétées à qui mieux mieux par les chancelleries occidentales, Moscou a appelé Damas à mettre sous contrôle international ses armes chimiques. Proposition aussitôt acceptée par le régime syrien, soucieux de montrer sa bonne foi à la communauté internationale. Rappelons ici que les nombreuses tentatives de médiation entre les différents protagonistes de la crise syrienne ont été systématiquement acceptées par Damas, et constamment mises en échec par Paris, Londres et Washington conditionnant la moindre négociation au départ préalable de Bachar Al-Assad.

Après cette annonce, c'est l'ONU par la voie de Ban Ki-moon, qui s'est déclarée en faveur de cette proposition en appelant à la création de zone supervisées par les Nations unies. Puis vint le tour de l'Iran de féliciter l'initiative russe, mais aussi de l'Allemagne jugeant intéressante cette solution.

Un joli pied de nez venu de l'Est à destination de l'oncle Sam, poussé dans les limites de ses contradictions. Le message russe est clair : si vous voulez la guerre, vous ne la ferez pas selon des arguments humanistes, mais en étalant vos intérêts et aspirations profondes. Depuis le début, la Russie s'est posée en garante du respect du droit international à propos de cette crise. Toujours soucieuse d'aboutir à une solution politique et négociée, Moscou a poussé Washington, Tel-Aviv et leurs soutiens dans leurs retranchements par une stratégie irréprochable de conciliation. La Russie n'a pas autant de champions d'échec pour rien.

Après la multiplication des accusations belliqueuses à l'encontre de Damas, voici que les Etats-Unis font doucement machine arrière avant le vote au Congrès : Barack Obama s'est déclaré aujourd'hui prêt à discuter avec son homologue russe.

Alors que l'opinion publique apparaît être plus que défavorable à une intervention militaire en Syrie, les forces impérialistes devront fouler aux pieds un énième pays souverain pour des raisons bassement matérielles. L'argument humanitaire ne prend plus ! Rappelons à ce sujet qu'un sondage Ifop nous montre que 64% des français sont tout à fait hostiles à une telle intervention. Et dans les 36% favorables, plus de la moitié sont des sympathisants de gauche. Ah la gauche Jules Ferry, celle de l'éducation des races inférieures par les races supérieures... Les nostalgiques sont toujours là !

Bons baisers de Russie !

 

Concernant l'idéologie de l'ingérence et son application dans la crise syrienne, vous pouvez consulter notre interview de Jean Bricmont :


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • Massada Massada 10 septembre 2013 18:30

    La remise des armes chimiques à des superviseurs internationaux ne résoudra strictement rien au niveau de la guerre civile qui ravage la Syrie. 


    Les civils syriens continueront de mourir mais pas par les armes chimiques, c’est cela la moralité conséquentielle de tout ce raffut. 

    Petit bénéfice pour nous israéliens, qui voient leur sécurité augmentée en sachant un ennemi instable comme Béchar al Assad sera privé d’armes chimiques.


    • jmdest62 jmdest62 10 septembre 2013 18:56

      @ Massada

      je pense que vous rêvez si vous pensez que la Syrie va livrer ou détruire la seule arme de dissuasion dont elle dispose devant l’arme atomique des sionistes .

      Pour l’instant il n’est question que de placer l’arme chimique sous contrôle .....

       le débat est revenu à l’ONU et Les discussions vont être longues et ardues ....

      @ suivre


    • Massada Massada 10 septembre 2013 19:19

      je pense que vous rêvez si vous pensez que la Syrie va livrer ou détruire la seule arme de dissuasion dont elle dispose devant l’arme atomique des sionistes .


      En attendant leurs armes chimiques qui nous étaient destiné servent à se massacrer entre-eux.
      Joli retournement de situation, si j’étais croyant j’y verrais la main de Dieu smiley


    • jmdest62 jmdest62 10 septembre 2013 19:36

      @ massada 

      si on comptabilise de manière cynique ....plus de 150 000 morts dans ce conflit dont 1500 ( à tout casser) par arme chimique 1500/150000 = 1 % = peanuts et c’est pour ça qu’on dérange le congrès ????!!!!!!

      Complètement hors sujet : le tabac tue 5 000 000 de personnes par an dans le monde ...ça c’est une arme chimique efficace !!! 

      et pourtant les Zuniens n’ont jamais menacé de bombarder les usines marlb ...Philip et Maurice , peter stuyv....j’en passe et des .....

      @ +


    • Massada Massada 10 septembre 2013 19:42

       je vous precise qu’il n’ y a aucune preuve impliquant «  »assad«  »


      Assad pas Assad, et alors ?
      Moi, du moment que ça reste chez eux smiley


    • aenokil 10 septembre 2013 19:49

      faut être réduit du bulbe pour croire encore aux mensonges médiatiques , ou alors un pro sioniste en puissance .
      ça vous fait chier que la Syrie résiste autant a Israël et a la dictature hors frontière d’Obama et hollande .....
      au faite que dire des attaques terroristes juives sionistes a l’arme chimique contre les Palestiniens de Gaza... un crimes restés impunis à ce jour.  


    • jmdest62 jmdest62 10 septembre 2013 19:51

      @ Massada

      « ...Les civils syriens continueront de mourir mais pas par les armes chimiques, c’est cela la moralité conséquentielle de tout ce raffut. »

      le semblant de compassion de votre premier post a bien vite disparu et le « salopard » que vous êtes a vite repris le dessus


      chassez le naturel......


    • Rensk Rensk 11 septembre 2013 00:31

      Pour info :

      Le siège opérationnel de Philip Morris International (PMI) est situé à Lausanne, en Suisse, depuis 2002. Il occupe environ 2 000 personnes. Depuis le spin-off opéré par Altria en mars 2008, le siège social est situé à New York, où la compagnie est cotée indépendamment (sigle : PM). En vertu des accords de séparation, elle n’opère cependant pas aux États-Unis (qui restent le pré carré de Philip Morris USA, société avec qui elle partage le nom des marques mais qui lui est désormais complètement distincte).

      Le spin-off (ou scission-distribution) est une opération de scission, où une nouvelle entreprise est créée à partir d’une organisation plus grande.

      Vous demandez donc de bombarder la Suisse dite « neutre »... smiley


    • jmdest62 jmdest62 11 septembre 2013 09:05

      @ rensk 

      loin de moi l’idée de bombarder ce charmant petit pays qui abrite ma fortune dans ses coffres.....j’envisagerai peut être que cela puisse se faire lorsque j’aurai fini de tout transférer à Singapour.

      Je voulais juste faire le cynique en comparant quelques chiffres ...visiblement je ne suis pas très doué !   smiley

      @+


    • Rensk Rensk 10 septembre 2013 18:42

      Regardez le Monde... Alain Frachon, directeur éditorial au « Monde »...

      Époustouflant comme connerie, il ose prétendre que Poutin sauve « sa face ». Incroyable comment ils osent pareillement faire de la propagande, ce n’est plus du journalisme.

      @ Massada, tu semble oublier pleins de trucs... votre dôme de fer ne peu arrêter d’un coup 2’000 tirs du Hez (pour ne citer qu’eux)...


      • baldis30 10 septembre 2013 20:54

        le Monde disant n’importe quoi ...... c’est une tautologie


      • Rensk Rensk 11 septembre 2013 00:12

        Ben tiens... j’avais entendu ce mot mais en fait je ne savais pas ce qu’il voulais dire précisément... (y a des mots qui m’échappent)

        tautologie = Redondance, répétition d’une même idée sous une forme différente. Synonyme redondance

        Vous vouliez dire quoi avec ça ??? Que vous pensez la même chose que moi où que je me répète smiley


      • escoe 11 septembre 2013 10:54

        Regardez le Monde... Alain Frachon, directeur éditorial au « Monde »...


        Le Monde, journal où tout est faux, même la date.

      • jmdest62 jmdest62 10 septembre 2013 18:47

        @ l’auteur 

        je pense que sur ce coup là les Russes ont mis la charrue avant les boeufs....ils auraient du , me semble-t-il , attendre le vote du congrès américain avant de sortir leur « joker ».

        en effet :

        1) vote du congrès favorable à une intervention : Joker ! => toute la classe politique Zuniennes et notre gouvernement le nez dans le caca.

        2) vote défavorable ...peut_être Obama en serait_il resté aux menaces sinon Joker ! =>  Obama (tout seul) avec notre gvt le nez dans le caca.

        Je crois qu’il s’agit pour bachar al Assad de gagner du temps et je pense qu’il mettra comme condition au contrôle de ses « moyens de dissuasion » le rappel à la niche des mercenaires de tout poil qui sont en train de saccager la Syrie.

        à suivre ....


        • wesson wesson 10 septembre 2013 19:11

          bonsoir jmdest62,


          pas vraiment d’accord avec vous. La Russie s’occupe avant tout de ses intérêts, et pas de ceux de la classe politique Américaine. 

          Le vote du Congrès, c’est le problème d’Obama qui voulait mettre les faucons face à leurs responsabilités, mais c’est un problème interne aux USA dont à mon avis la Russie n’as rien à faire. 



        • jmdest62 jmdest62 10 septembre 2013 19:21

          bonsoir Wesson

          Affaiblir diplomatiquement les Zuniens ne servirait pas les intérêts de Poutine ...vous croyez ?

          @+


        • jmdest62 jmdest62 10 septembre 2013 19:46

          @ tonimarus

          Sous les cartes il y a du gaz et des pipes....

          @+


        • wesson wesson 10 septembre 2013 21:03

          « Affaiblir diplomatiquement les Zuniens ne servirait pas les intérêts de Poutine ...vous croyez ? »


          La force diplomatique des états unis tient à une seule chose : sa capacité à mener des guerres ou bon lui semble. et principalement pour conserver le dollars comme seule monnaie du commerce international. 

          Il suffit d’une fois, une seule guerre ou les USA perdent pour que ça en soit fini de cette suprématie mondiale. Comme les Allemands avant Stalingrad et Koursk, ils étaient considérés comme invincibles.

          Là, à mon avis les Russes ont fait savoir aux Américains qu’ils défendraient en personne leur base de Tartous, et je pense que c’est ça qui a forcé Obama à faire la demande au congrès, par crainte de perdre une confrontation directe en guerre classique (cf : l’expérience Géorgienne qui s’est soldé par une véritable déroute de l’armement pourtant moderne qui avait été mis à la disposition de Saakachvili).

          Donc, à mon avis, toute initiative qui permettrait de maintenir l’illusion sur leur véritable force militaire est bonne à prendre pour les Américains. 

          Le reste, c’est de la politique intérieure, et ne change pas vraiment la donne à l’extérieur, tand que l’on pense que les USA vont et peuvent défendre leur dollars contre n’importe qui.

        • Rensk Rensk 11 septembre 2013 00:18

          @ wesson,

          Si les USA attaquent... c’est un problème pour la Russie ET l’Europe... Poutin l’a d’ailleurs dit sans aucune gêne quelconque : il regarde le direct des délibérations du parlement US...


        • jmdest62 jmdest62 11 septembre 2013 08:57

          @ wesson

          « ...La force diplomatique des états unis tient à une seule chose : sa capacité à mener des guerres ou bon lui semble. ... »

          D’accord avec vous sauf que depuis le temps qu’ils prennent les gens pour des cons ...un bon petit retour de manivelle n’aurait pas fait de mal et aurait rendu toute prochaine coalition encore plus problématique que celle qu’ils essayent de mettre sur pied depuis quelques semaines...donc affaiblit « ..leur capacité à mener des guerres ou bon leur semble. ... » 

          Ceci dit , Poutine et Obama ont peut-être fait un deal lors du G8 pour que le « Prix Nobel de la paix » puisse sauver la face ......quant à Fabius c’est vrai qu’il est rigolo lorsqu’il tape sur la table avec ses petits poings , essayant de s’inscrire dans un scénario qui a été écrit sans lui et sans autre rôle pour lui que celui de « mouche du coche »


          @+


        • jmdest62 jmdest62 11 septembre 2013 09:16

          c’est curieux ....le 11 septembre c’est pourtant une date fétiche pour les Zuniens renverser des gouvenements

          @+


        • baldis30 10 septembre 2013 20:52

          bien d’accord avec l’article ! mais une question saugrenue me vient à l’esprit, comme je l’ai exprimé dans le fil consacré à la position du Pape François ( voir dans religion)

          « faut-il que le jury du prix Nobel de la Paix retire son prix à Obama, ou s’il ne le fait pas quel moyen non-violent les citoyens pourrait utiliser pour le faire savoir à l’impétrant empétré »

          Et qu’est-ce qu’on dit en conclusion ?

          « Merci François, Merci Poutine ».... et les chacals à la niche


          • Rensk Rensk 11 septembre 2013 00:22

            Oser mettre au même pied d’égalité votre François par rapport a Poutine... Vous voulez nous crever les yeux en lisant pareille connerie ?


          • Fab81 11 septembre 2013 16:46

            C’est plutôt le prix Orwell de la paix que mériterait Obama... Mais le roquet du Quai d’Orsay et son maître de l’Elysée méritent autant, si ce n’est plus cette distinction réservée aux bellicistes les plus obtus !


          • viva 10 septembre 2013 20:54

            Le congrès allait s’opposer à l’attaque de la Syrie. La Russie a permis à Obama de sauver la face pour rafraichir les relations avec les USA.


            Les seuls à être déshonoré définitivement ce sont les français. 

            Fabius ne fait que s’enfoncer un peu plus, en espérant aussi parvenir à ne pas être trop déshonoré, mais tout le monde s’en fout sauf peut être ses donneurs d’ordre.

            Sa résolution à l’ONU va être blacboulé, la question pour les français est de savoir pour qui il travaille réellement parce que les français s’interrogent légitimement.

            • wesson wesson 10 septembre 2013 21:10

              bonsoir viva,


              « Sa résolution à l’ONU va être blacboulé, la question pour les français est de savoir pour qui il travaille réellement parce que les français s’interrogent légitimement. »

              C’est clair que c’était pas très malin de la part de Fabius. Faire passer une résolution qui implicitement reconnait l’attaque chimique et la responsabilité du régime et cela sans aucune preuve concluante, ça serait même étonnant que ça puisse arriver même à la discussion.

              Si elle y arrive, je ne suis pas certain qu’il y ai 10 pays pour la voter. 

            • Rensk Rensk 11 septembre 2013 00:40

              Moi j’appelle être cela... être un arriviste ! Pas vous ? Vouloirs arriver de force avec l’article VII c’est nous monter qu’il veut faire la même chose qu’en Libye... Pourquoi avez-vous voté en faite ??? Vous votez toujours pour les mêmes sauf qu’ils changent de noms...


            • Abou Antoun Abou Antoun 11 septembre 2013 12:24
              Les seuls à être déshonoré définitivement ce sont les français. 
              Oui, déshonorés et ridicules. C’est sûr qu’avec Normal 1° on a comme qui dirait un ’déficit d’image’, une sorte de spécialisation dans le rôle d’idiot utile.
              On pouvait se poser la question, lors de l’élection de FH, quelle était la part de l’idiotie et celle de fourberie dans ses postures. La question ne se pose plus aujourd’hui.

            • Abou Antoun Abou Antoun 11 septembre 2013 17:49

              Moi j’appelle être cela... être un arriviste !
              Les arrivistes ont, par définition, un seul ennemi : l’échec. Pour mériter ce qualificatif ils doivent engranger quelques succès.
              N’aurions nous pas plutôt en ce cas d’espèce à un ’loser’ un perdant professionnel ?


            • wesson wesson 10 septembre 2013 22:45

              Je le fais rarement, mais je ne résiste pas à (presque) copier-coller une réaction que j’ai faite sous un autre fil, et qui montre à quel point la presse Française (au moins le journal Libération) est en pleine confusion sur la question de la Syrie.


              Donc Libération, dans le texte :

              «  l’offre soviétique, aussi vague soit-elle à cette heure [...] »

              ai-je bien lu « soviétique » ??? 

              Il semble bien que oui ...

              « Le Sénat américain, qui devait autoriser mercredi les frappes »

              une simple formalité donc pour eux, presque ils avaient envie d’écrire « un léger contretemps mais rien de grave »

              Au passage, Assad « bombarde », les Américains font des « frappes », tout va tellement mieux avec les bon mots, pour expliquer que on va balancer des bombes sur les Syriens parce que les Syriens se sont balancés des bombes sur eux-même ...

              «  Rien ne dit que le président syrien soit prêt à reconnaître qu’il possède un stock infernal d’armes chimiques »

              Un stock infernal  ... le mot était bien entendu totalement indispensable !

              « D’ici là, la Russie et la Syrie auront gagné du temps, et affaibli la résolution déjà bien languissante de Washington et de Paris à faire la guerre. »

              Ma parole, j’ai bien l’impression que notre journaliste de libé s’impatiente carrément. Ben si il la veut tant, la guerre avec la Syrie, qu’il la commence de suite lui-même, personnellement, car il n’aura pas la lâcheté d’y envoyer les autres à sa place, n’est-ce pas.

              Bref, comme disent les Anglais, « butthurt detected ». Et dire que Libération fut un journal de gauche. 

              L’article est d’une telle indigence caricaturale que même sur Agoravox, je pense qu’il aurait eu du mal à passer ...

              • wesson wesson 10 septembre 2013 22:48

                J’oubliais, l’article va-en-guerre est écrit par le bien nommé François Sergent, un caporal de la pensée mainstream qui s’est donc pris le temps de quelques lignes pour un général de l’armée Française.


              • frugeky 11 septembre 2013 00:39

                Excellent !

                François Sergent, c’est le pseudo de fabius ?
                « l’offre soviétique »...putain, j’en rigole encore.

              • Rensk Rensk 11 septembre 2013 00:59

                Bien, il faut aussi voir ce qui se dit : les USA avaient et ont beaucoup plus d’armes chimique que ceux qu’ils montre du doigt (ce malgré Le Monde qui fait la propagande pour eux)...

                L’agence des matériels chimiques de l’armée des États-Unis a annoncé que les États-Unis ont détruit, au 1er juillet 2010, 75 % de leur stock qui était en 1997 de 31 100 tonnes.

                25% restant = 31’100 / 100 * 25 = reste 7’775 tonnes

                Le Monde nous apprend que cela coûte (de détruire des armes chimiques) et qu’aujourd’hui les USA on en détruit 90%, qu’il faut du temps et donc 2022 au moins pour tout faire « disparaitre »... (15% en 3 ans pourtant)...

                Ce qui nous fait : 31’100 / 100 * 10 = 3’110 tonnes (si l’on en croit Le Monde)

                Ils en ont en tous les cas plus que la Syrie vu que tous disent (sans savoir = secret défense oblige et la non signature de l’accord) qu’ils en on seulement 1’000 tonnes...


              • escoe 11 septembre 2013 11:02

                j’oubliais, l’article va-en-guerre est écrit par le bien nommé François Sergent


                Un russophobe rabique comme bien des « journalistes » de libération. Bon, ils perdront encore un peu des lecteurs. Merci Rothschild, merci Demorand....

              • trobador 11 septembre 2013 11:39

                S’il s’était appelé François Maréchal cela n’aurait pas fait sérieux.

                Sinon on peut lui souhaiter de se languir encore longtemps de faire la guerre.


              • cevennevive cevennevive 11 septembre 2013 12:14

                Bonjour,


                N’est-ce pas Fabius qui a dit : « Assad ne mérite pas de vivre » ? Dans cette déplorable optique, combien entreraient ? 

                Moi la pacifiste, il me vient, malgré moi, des idées de meurtre !

                • marcdouziech 11 septembre 2013 15:10

                  @ cevennevive Vous pourriez commencer par Mr Fabius, s´il vous plaît ? Je veux bien vous aider.


                • cevennevive cevennevive 11 septembre 2013 15:25

                  Cher Marc,


                  Même avec des complices experts en la matière, je crois que je ne pourrais pas, car, il me faudrait le « regarder » pour ne pas manquer ma cible, et je ne « peux pas le voir »...

                  Nous pourrions peut-être, si nous en avions le pouvoir (mais avec des « si »...) l’empaqueter et le mettre dans un conteneur en partance de Marseille pour le pays que vous savez. Il n’y a que quelques encablures de Méditerranée à parcourir. La bas, il serait bien et nous n’aurions pas la conscience entachée.

                  Salut à tous.

                • Onecinikiou 11 septembre 2013 15:13

                  « Rappelons à ce sujet qu’un sondage Ifop nous montre que 64% des français sont tout à fait hostiles à une telle intervention. Et dans les 36% favorables, plus de la moitié sont des sympathisants de gauche. »


                  Dans le tout dernier sondage LH2 pour le Nouvel Obs, 57% des sympathisants socialistes et 47% des sympathisants Front de gauche interrogés soutiennent le principe d’une intervention des forces franco-amériacines en Syrie :


                  Il est à présent démontré, s’il le fallait encore et même pour les plus crédules, que la « grande et belle gauche », de la gauche de gouvernement à la gauche pseudo-radicale, est le fer de lance du néonconservatisme, de l’atlantisme et du sionisme dans ce pays ! 

                  Rappelons à cette occasion d’où sont issus originellement les Kouchner, les Attali, les Levy, les Minc, les Glucksmann, les Bruckner, les Adler, tous les poussent-aux-crimes, sionards invétérés et anti-France de la pire espèce, sinon de la gauche trotskiste libérale-libertaire, un véritable « sida-mental » pour paraphraser un grand homme d’Etat français. Vraiment français lui...

                  • escoe 11 septembre 2013 15:30

                    Rappelons à cette occasion d’où sont issus originellement les Kouchner, les Attali, les Levy, les Minc, les Glucksmann, les Bruckner, les Adler, tous les poussent-aux-crimes, sionards invétérés et anti-France de la pire espèce


                    Ils viennent tous de la steppe Kalmouke ou leurs ancêtres ont poussé des chèvres durant des millénaires. Non, pas tous, certains étaient marchands d’olives au Maghreb smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès