Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Bravo la France. Elle a maintenant aussi son Irak !

Bravo la France. Elle a maintenant aussi son Irak !

Peut-on comparer certains aspects de l'engagement de l'armée française au Mali et l'invasion de l'Irak par les États-Unis ? 

Bien sûr, la menace « AQMI » est un bon prétexte pour justifier une intervention militaire au Mali.

Cette organisation ne rencontre pas beaucoup de sympathie en Europe et ce n'est pas moi qui vais prendre sa défense. Tous les mouvements qui se revendiquent de textes religieux ou de lois divines et qui l'imposent aux populations par la force doivent être combattus mais les moyens militaires sont-ils bien appropriés pour combattre des idées, surtout loin de chez soi et dans un pays ayant une toute autre culture.

Le rôle des militaires est de gagner les guerres dans lesquelles le pays s'engage et la France n'aura aucun mal à le faire. Elle aura la maîtrise du ciel et des renseignements avec ses avions, ses hélicoptères et ses drones. Et après ?

Encore moins que les États-Unis en Irak, la France avec ses 2500 soldats ne peut occuper le terrain. Le Mali est deux fois plus grand que la France (lien) et rien que le territoire contrôlé par l'AQMI est aussi grand que la France.

Les troupes envoyées par les pays africains voisins auront des équipements limités et une combativité douteuse. Elles auront une utilité symbolique. Elles deviendront un problème quand elles se livreront aux prévisibles exactions sur la population malienne comme on en a connues dans les autres cas similaires.

Que peut espérer la France de ses partenaires européens et de l'OTAN ? Je pense qu'il n'y aura qu'une aide logistique et beaucoup de soutien moral. Les budgets militaires sont ce qu'ils sont en Europe et la plupart des pays européens ont encore des troupes engagées en Afghanistan ou ailleurs.

L'AQMI ne menace pas les États-Unis. Barack Obama ne va pas engager d'importants moyens militaires au Mali. Il se limitera à une aide en drones, peut-être en munitions ainsi que la fourniture de renseignements sur les positions et les mouvements ennemis.

Il ne faut aussi rien attendre des pays arabes. Ils soutiennent moralement, du moins ceux de la péninsule arabique, les Islamistes en général et ce n'est pas le voyage de François Hollande dans les Émirats qui va faire changer le Qatar d'avis.

L’Algérie est elle aussi menacée par l'islamisme. Elle en est consciente et la France aurait été bien inspirée de s'accorder avec elle pour cette opération au Mali. Mais les plaies du passé ne permettent hélas pas ce rapprochement.

Les autres pays voisins, la Mauritanie, le Niger, même la Libye, serviront vite de base de repli et de couloir d'infiltration pour les Islamistes. Voyez une carte, les frontières tirées au cordeau dans le Sahel ne sont pas des obstacles naturels. (lien)

Si l'objectif est de bloquer ou de repousser l'avancée vers le sud des Islamistes et établir une ligne de front dans le « col de cygne » (lien) c'est sans doute réalisable à court terme. Malheureusement, aujourd'hui les guerres sont asymétriques et, dans un deuxième temps, il faudra s'attendre à des embuscades, à des EEI (lien) et à toute une série d'autre actions de l'ennemi. Les Islamistes ont la faculté de s'adapter aux circonstances et ils ont un armement moderne puisé dans les stocks libyens ou généreusement fourni par la coalition anti-Kadhafi.

Un autre élément va sans doute intervenir dans les prochains mois. La guerre en Syrie va probablement changer de forme et sans doute à l'avantage de Bachar al Assad.

La Russie va profiter des manœuvres navales au large des cotes syriennes pour réapprovisionner la Syrie en armes et en munitions pour une offensive de reconquête des territoires aujourd'hui hors contrôles. Les experts russes auprès du dirigeant syrien ont certainement identifié les besoins et le matériel arrive. (lien)

On peut donc s'attendre bientôt à une bataille décisive et, si elle tourne à l'avantage de l'armée régulière, les brigades de mercenaires étrangers se replieront et une partie ira grossir les rangs de l'AQMI où leurs soldats pourront se livrer à un nouveau Jihad.

Les témoignages des Maliens aisés qui fuient les zones tenues par les Islamistes doivent bien sûr être pris en considération mais ne nous laissons pas leurrer par l'euphorique propagande guerrière des média mainstrean français. Nous ne savons pas comment les Islamistes sont perçus par les populations extrêmement pauvres des territoires qu'ils contrôlent. Pour ceux-là, la situation n'est certainement pas pire qu'avant et, si l'AQMI obtient leurs soutiens, la situation des troupes françaises deviendrait délicate surtout si les bavures se multipliaient.

Nous voyons déjà l'armée malienne se livrer à des « purifications » dans les territoires sous leur contrôle. (lien) Cela indique qu'il y a une opposition au gouvernement et à l'armée malienne, même dans le sud du pays.

Que fallait-il faire et d'abord que ne fallait-il pas faire ?

  • Il ne fallait pas déboulonner Mouammar Kadhafi. Il était un verrou efficace contre l'expansion fondamentaliste islamique. Comme Bachar al Assad d'ailleurs. N'oublions pas que les emprisonnements arbitraires d'opposants concernaient surtout les mêmes Islamistes que la France entend combattre aujourd'hui. Ils lui étaient même parfois livrés par les États-Unis.

  • Il fallait prévoir le pillage des stocks de munition libyens et les sécuriser beaucoup plus tôt. Cela avait été dit par de nombreux experts.

  • Il fallait apporter depuis longtemps un soutien économique et matériel à cette région de l'Afrique. Je veux dire un soutien concret de la France et des États européens aux populations et pas se limiter à l'aide des ONG, toute louable et efficace qu'elle soit.

  • Si la France devait avoir vocation d'intervenir dans son ancienne colonie, elle aurait dû s'assurer d'avoir plus qu'un soutien logistique de ses alliés et s'engager avec les moyens suffisants. Je ne crois pas que les Français soient prêts à assumer un tel coût en cette période de disette budgétaire.

  • Finalement, il aurait fallu apporter un espoir de vie meilleure aux populations locales dans ses bagages. Là, je ne vois rien à l'horizon.

Voila pourquoi je fais le rapprochement avec l'invasion de l'Irak par les États-Unis.

Le même soutien populaire au départ, la même arrogance en voulant partir seul et de voir ensuite qui accompagnera, la même impréparation de la phase qui suivra l'opération Serval, le même aveuglement en la croyance des experts militaires, les mêmes soutiens massifs des média et le même risque d'enlisement qui a ruiné les États-Unis

Espérons que la France s'en tirera mieux, parce que sinon ce sera l'Europe toute entière qui en payera les conséquences.

Pour finir, je ne peux m'empêcher de faire une petite remarque malicieuse. Le serval, du nom de l'opération Serval en cours au Mali, est un félin qui peut uriner jusqu'à 30 fois par heure pour marquer son territoire. (lien) Je crois que le nom de l'opération militaire au Mali ne pouvait être plus mal choisi.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • colza 19 janvier 2013 09:16

    Complètement d’accord.
    En particulier avec ceci : "Il fallait apporter depuis longtemps un soutien économique et matériel à cette région de l’Afrique. Je veux dire un soutien concret de la France et des États européens aux populations et pas se limiter à l’aide des ONG, toute louable et efficace qu’elle soit."
    Comme partout, l’extrémisme fait son lit de la misère.


    • Pierre Pierre 19 janvier 2013 10:59

      Merci de souligner ce point que je trouve aussi très important. Je suis d’accord avec la fin de votre commentaire qui était sous-jacente à mon assertion et j’ajoute que cela aurait aussi diminué la pression migratoire vers la France.


    • moshé 19 janvier 2013 23:22

      La guerre contre le terrorisme est une farce, la franc maçonnerie a infiltrée l’église pour l’assimiler à un vaste réseau de pédophilie et lui retirer toute légitimité et tuer le christianisme. La franc maçonnerie et les prétendus lumières sont en guerres contre Le Tout Puissant Créateur et use de tous les artifices et stratagèmes possible pour tuer Dieu à l’intérieur des coeurs des masses totalement asservis !!! Il faut faire à l’islam ce qui a été fait au christianisme, il y a les terroristes chez les musulmans et les pédophiles chez les chrétiens, tiens donc !!! L’objectif est la sécularisation globale et totale !!! Nous vivons une ère de mensonge, de tromperie et de manipulation sans précédent dans l’histoire de l’humanité, qui risque de très mal tourner !! La révolution industrielle et technologique moderne n’est qu’un leurre qui ne trompe que les esprits superficiels !!!


    • moshé 19 janvier 2013 23:39

      Les qatariens et les saoudiens qui financent et soutiennent le terrorisme avec la bénédiction de l’oncle sam, c’est-à-dire de l’AIPAC, ne sont que des pions dans la stratégie expansionniste et suprémaciste de l’entité sioniste...Ariel Sharon a affirmé que la bible est le « titre de propriété » de l’imposture de l’israel actuel. Israël est derrière la mise en place de tous les gouvernements islamistes car l’attaque généralisée sur le monde arabo-musulman doit être justifiée et légitimée et surtout Israel doit toujours avoir la position de la victime, de celui qui se défend contre le mal incarné. Les satanistes des lumières veulent accélérer le processus de sécularisation globale et totale pour la simple raison qu’ils considèrent que de la sorte, ils vont hâtés la venue de l’antéchrist dans notre monde car ce dernier n’apparaîtra que dans un tel contexte où aura été opéré une inversion totale des valeurs...l’expression « trop bon, trop con », en est un bel exemple... 


    • bertin 19 janvier 2013 09:25

       

       Le lancement de guerres a en général des conséquence négatives sur les résultats électoraux, notamment pour la gauche. Les gens qui provoquent des guerres perdent les élections, surtout quand ils sont de gauche : la guerre d’Algérie a provoqué la défaite de la SFIO en 1958, et la gauche n’est revenue au pouvoir que 23 ans plus tard, la guerre du Golfe a favorisé la défaite du PS en 1993, la guerre de Lybie est en partie responsable de la défaite de l’UMP en 2012.

       Dans ces conditions, on se demande pourquoi le PS se lance dans une guerre coloniale en 2013. Il faut espérer qu’une tendance réaliste au PS va empêcher ce suicide politique par tous les moyens.


      • Pierre Pierre 19 janvier 2013 11:17

        Exact, mais je crois que François Hollande et une partie de la droite (Henri Guaino et le FN) ont pris conscience de l’erreur qu’ils ont faite en soutenant les révolutions islamistes qu’il faut maintenant contenir. La bonne nouvelle, c’est que si la France est pour longtemps au Mali, elle ne sera pas en Syrie.


      • Mor Aucon Mor Aucon 21 janvier 2013 10:58

        Vous simplifiez trop. Les occidentaux n’ont pas appuyé les révolutions islamiques sinon qu’elles se sont vues vues forcées à faire sauter les verrous qui contenaient celles-ci et qu’ils avaient largement contribué à installer. Ce n’est peut-être qu’une nuance pour vous, qui paraissez regretter le temps des dictatures lèche-bottes de l’un ou l’autre des grands blocs géostratégiques.


      • Pierre Pierre 22 janvier 2013 00:26

        @ Mor Aucon,

        J’ai été très surpris d’encore trouver vos commentaires suite à mon article qui a été publié samedi dernier. Je me dis que vous reviendrai peut-être voir si quelqu’un y a réagi.

        Je vous donne donc ici une réponse globale à vos quatre interventions.

        Vous avez raison de souligner qu’il y a une certaine simplification dans mon article et dans mes commentaires. Cela se justifie par les raccourcis que je suis obligé d’utiliser vu que j’ai encore des occupations professionnelles qui me prennent beaucoup de temps. Je pourrais chaque fois renvoyer vers des liens mais est-ce bien utile face à des gens comme vous qui occultent des pans entiers de l’actualité, comme si cela n’avait pas existé.

        Je vous renvoie vers l’article qu’Aymeric Chauprade a publié aujourd’hui. (lien) Vous ne pouvez pas contester sa compétence en la matière. Il n’écrit rien d’autre que moi. La situation dans la région est très complexe, on ne la résoudra pas avec 2500 soldats et 4 mirages, les soldats maliens ne sont pas fiables et ils commettrons des exactions sur les autres ethnies, idem pour les troupes de la CEDEAO, les dépôts d’armes libyens ont été pillés et se sont dispersés partout, même Laurent Fabius le dit et tout cela est la conséquence du renversement de Mouammar Kadhafi par des rebelles aux motivations islamiques et avec le concours actif des forces armées de l’OTAN et du Qatar.

        Aymeric Chauprade écrit aussi que qu’il s’agit d’une lutte d’influence entre la France et le Qatar (il ajoute l’Algérie) pour le contrôle des richesses minières et pétrolière de la région.

        C’est bien ce que je pense aussi et c’est ce que j’ai écrit.

        Les dictateurs que vous critiquez ont apporté des progrès énormes à leurs population. Les richesses de la Libye étaient redistribuées au peuple, c’est incontestable. Mouammar Khadafi n’était pas François Duvallier. Bachar al Assad non plus. Je ne supporte plus les mensonges des média qui écrivent qu’il assassine son peuple alors que l’armée syrienne est une armée de miliciens qui font leur service. Si c’était le cas, il n’y aurait pas 60000 morts mais bien 600000.

        Les dictateurs ne sont pas éternels et des transitions pacifiques sont possibles (Afrique du Sud, Espagne, Portugal...) alors qu’il faut 20 ans et des millions de morts pour retrouver la paix après une révolution (France, Russie...)

        Vous pouvez accusez Mouamam et Bachar d’être des criminels de guerre mais soyez cohérent et ajoutez la moitié des dirigeants occidentaux et israéliens à la liste.

        Pour mon soutien occasionnel à la Russie, il s’agit du contre-pied de ce que je lis dans les média dominants. La Russie n’est pas une grande démocratie mais la France non plus.


      • Mor Aucon Mor Aucon 22 janvier 2013 12:01

        Plus les conneries sont grosses plus elles deviennent intemporelles, on peut les reprendre quand on veut. Vous devriez le savoir vous qui m’envoyez en lire une collection complète chez un des plus prolifiques pourvoyeurs d’âneries fascistoïdes : le grand réconciliateur, surtout con, Soral.
        Faut le faire quand-même, surtout quand, comme vous, on n’a pas le temps de réfléchir parce qu’on travaille trop. Félicitations, Pierrot.


      • Pierre Pierre 22 janvier 2013 13:56

        J’ai mis un lien vers Chauprade, pas vers Soral. J’espère que vous savez de qui il s’agit. (lien) Qu’il écrive sur Égalité & Réconciliation, sur son blog ou sur un autre site, ce sera toujours de la géopolitique de grande qualité. Chacun est évidement libre de ne pas être d’accord avec ses conclusions mais les éléments qu’il présente sont toujours prouvés.

        De mon coté, vu que la télévision ne fait plus partie de mon environnement, j’ai tout le loisir d’utiliser mon temps libre utilement en m’intéressant à la lecture et en surfant sur Internet. J’ai suffisamment de background pour distinguer l’essentiel de l’accessoire, ne vous en faites pas pour moi.


      • SEPH 19 janvier 2013 09:37

        Mali : Les mensonges de la propagande de guerre française


        A - Les mensonges d’Hollande au sujet du feu vert de l’ONU

        Le conseil de sécurité de l’ONU A ÉTÉ MIS L’ONU DEVANT LE FAIT ACCOMPLI puisque l’intervention de la France a commencé avant sa réunion. De plus,l’ambassadeur russe, auprès de l’ONU, Vitaly Churkin, a déclaré que la France avait pris cette décision, sans le feu vert de tous les membres du Conseil de sécurité

        On peut noté que l’ambassadeur français à l’ONU, Gérard Araud, s’est félicité de « la compréhension et du soutien de tous les partenaires » de Paris,

        Ainsi, a l’issue de la réunion du Conseil de sécurité, l’ambassadrice américaine Susan Rice a assuré Paris de sa « confiance », estimant que l’intervention française avait une « base ferme ». Elle s’est félicitée de ce que « les Français aient heureusement traité de manière professionnelle la menace islamiste »Mais elle a souligné que les Etats-Unis restaient sceptiques sur la capacité des forces maliennes et de leurs alliés ouest-africains à reconquérir le Nord.

        L’intervention de la France n’a aucune légitimité. On fait la guerre à des gens pour des richesses afin que les actionnaires des compagnies minières et pétrolières américaines, britanniques, françaises,.... ( Total, Areva, Exon, Esso, BP,......) se goinfrent.

        B - La menace islamique !

        Dans le registre de la légitimation, il y a l’argumentaire de la « menace terroriste islamiste ».  Depuis que le Président Bush a trouvé et désigné ainsi le nouvel ennemi global de l’Occident, l’argument sert « à toutes les sauces », y compris d’ailleurs à des alliances avec ceux désignés auparavant comme « terroristes » lorsque la « realpolitik » l’exige. La référence à la « menace terroriste » offre l’avantage à la fois de n’avoir rien à justifier et de donner une justification à n’importe quoi.

        Le président de la République française, François Hollande, et son ministre des affaires étrangères n’ont cessé de répéter, de marteler, qu’il s’agissait, au Mali, de lutter contre « des groupes terroristes criminels ». On aura remarqué le pléonasme. Il a pour fonction d’accroître la tension. C’est ainsi qu’un amalgame est fait entre les différents groupes armés « rebelles », et que se trouvent obscurcies les véritables raisons de la crise malienne, et du même coup celles véritables de l’intervention française. Elles sont, ici comme ailleurs, à chercher, banalement hélas, dans le pillage des richesses de la région et dans le maintien de l’influence nécessaire à cet effet : l’amour du colonialisme !!!!!!!!

        La menace islamique n’est que le prétexte à la guerre coloniale de la France. Ainsi une intervention militaire française en chasse une autre : Côte d’ivoire, puis, Libye, puis Mali, sans parler de la volonté appuyée d’intervenir, en Syrie. Les troupes françaises ont, à peine, commencé à quitter l’Afghanistan, qu’elles interviennent, de nouveau, au Mali.

        C - La légitimation de l’intervention à l’ONU !

        Dans le registre de la légitimation de l’intervention au Mali, il faut parler, enfin, de la référence à la décision du Conseil de sécurité de l’ONU à ce sujet. Les responsables français s’enveloppent dans celle-ci comme si la France ne faisait que se mettre, par altruisme, au service du droit international. Mais c’est précisément la France qui a fait le siège du Conseil de sécurité pour obtenir une résolution autorisant l’intervention au Mali.

        Encore que cette intervention prévoyait d’abord de s’efforcer de trouver une solution politique aussi bien aux revendications légitimes des Touaregs du Nord Mali, qu’à la question de la légitimité du pouvoir politique malien,  mise à mal par le coup d’Etat récent. Et à ce propos, d’ailleurs, quelle légitimité peut bien avoir un pouvoir qui ne peut se maintenir que par une intervention armée étrangère, laquelle, par ricochet, révèle d’ailleurs, par là même, sa propre illégitimité. Là est la faiblesse originelle de cette intervention militaire française. On peut s’attendre à la voir se révéler, de plus en plus, au fur et à mesure du développement de la situation.

         

        D - Il allait agir vite !

        On nous répète « qu’il fallait agir vite »  est trop souvent assené, sur tous les médias français pour ne pas en devenir suspect. Il rappelle, le même, utilisé pour la Libye, lorsqu’on criait qu’il fallait vite intervenir à Benghazi, pour éviter un massacre. On sait comment cette justification s’est avérée mensongère et d’où est finalement venu le massacre ( plus de 100 civils libyens ont été tués par les bombes de l’OTAN, plus un pays détruit en proie aux terroristes salafistes.

        Il semble, en réalité, que l’armée malienne avaient lancé des opérations sur la route menant à la ville de Mobti et en direction de la ville de Douentza, dés la journée de Lundi 7 Janvier (cf "le Quotidien d’Oran, 9 janvier 2013, p 6). Ces opérations, organisées en coordination avec le commandement français, avaient pour but, selon des experts occidentaux, de faire sortir les colonnes de pick-up des groupes rebelles de leurs bases et des villes afin de les bombarder en rase campagne et de permettre ainsi à l’aviation française d’intervenir. La version officielle française vise donc à justifier la précipitation de l’intervention française et à en cacher les véritables raisons.

        Conclusion

        Aux MENSONGES du pouvoir, et aux MENSONGES des médias s’ajoute la TARTUFERIE.

        En effet, le chantage au terrorisme que fait le gouvernement français. Ce terrorisme islamiste dont tout le monde sait qui le finance et qui le soutient.

        Ainsi la France fait la guerre aux djihadistes au Mali, au même moment en Syrie, elle leur fournit une aide logistique et un soutien diplomatique en partenariat avec les pétro-monarchies du Golfe et des USA.

        Mais tout ceci a un point commun : le GAZ, car la Syrie comme le Mali ont d’énormes réserves de gaz.

        NON AU COLONIALISME POUR LE COMPTE DE TOTAL, D’AREVA, et des TRANSNATIONALES.


        • Pierre Pierre 19 janvier 2013 11:30

          Je suis d’accord avec ce que vous écrivez mais ne sous-estimez pas les mouvements islamiques fondamentalistes qui imposent leur vision de la société sans en admettre une autre. J’ai fait de nombreux séjours en Arabie Saoudite et j’en sais quelque chose. 
          Je pense que dans le cas du Mali, il s’agit d’une lutte d’influence entre la France et le Qatar.


        • RocanneRoll 19 janvier 2013 18:03

          Le gaz et surtout les mines d’uranium convoitées depuis si longtemps par Areva ... Vous faites un bon résumé de la situation. Encore une fois, la finance pousse au néocolonialisme.


        • Pierre Pierre 19 janvier 2013 11:53

          Oui, Al-qaida a disparu en tant qu’organisation en 2002 - 2003 mais en laissant de nombreuses métastases dans le monde. Personne en Occident ne s’en prend aux religieux fondamentalistes sunnites qui débitent perpétuellement leur discours d’expansion de l’islam dans leurs mosquées en Arabie Saoudite et qui récoltent des fonds pour aider les groupes militants se revendiquant d’Al-Qaida.


        • Robert GIL ROBERT GIL 19 janvier 2013 10:13

          Qu’on détruise des mausolées ou qu’on coupe des mains, des pieds aux Nègres, ou qu’on viole les filles africaines sous l’autel d’un islamisme poussiéreux là-bas, ça n’est pas le problème de l’Occident. Au demeurant, comme ces faits criminels émeuvent la masse, eh bien, les stratèges les mettent devant pour mieux atteindre, avec le consentement tacite ou exprès des spectateurs que nous sommes, leurs buts. En parlant uniquement de la sécurité de l’Europe avec la mise en avant du TERRORISME qui serait aux portes de l’Europe, le ministre français de la défense justifie les bruits de bottes qui une fois de plus résonne en Afrique...

          voir : MALI, LES RAISONS DE L’INTERVENTION.


          • blablablietblabla blablablietblabla 19 janvier 2013 12:39

            Tapez Laurent louis sur Google c’est un député belge,tout est dit.


            Et comme son petit doigt lui dit que c’est Areva qui va prendre le « marché » au Mali !

            • bigglop bigglop 19 janvier 2013 13:17

              Bon, avec humour, l’Inde, devant les succès de nos Rafales, pourrait en commander 63 de plus que les 126 pratiquement en cours de finalisation de contrat.

              Il ne nous reste plus qu’à en vendre au Qatar (en cours avec le Koweit) et à l’Arabie Saoudite, nos meilleurs alliés qui financent les mouvements djihadistes.


              • bigglop bigglop 19 janvier 2013 19:53

                Et tout le monde passe sur cette information :

                L’Armée de Terre veut recruter 10 000 soldats

                Faut-il en rire ou en pleurer ?


              • FRIDA FRIDA 19 janvier 2013 13:33

                La démocratie, il faut savoir la défendre, y compris par les armes comme au Mali ?
                Quand c’est la dernière extrémité, oui. Les terroristes n’ont pas de frontière. Les démocrates ne doivent pas en avoir non plus. Le poison, le vrai poison, c’est le souverainisme. Et je suis heureux que Hollande, comme Sarkozy, l’ait compris. La Libye a fait précédent, le Mali fera jurisprudence.
                http://www.bernard-henri-levy.com/bhl-la-libye-a-fait-precedent-le-mali-fera-jurisprudence-entretien-avec-eric-galliano-nice-matin-14012013-34214.html


                • Pierre Pierre 19 janvier 2013 14:06

                  Défendre quelle démocratie malienne ??? Des unités de soldats maliens qui exécutent des présumés coupables à leurs yeux et sans jugement !!! Un gouvernement qui n’ose pas former une armée de peur d’être renversé pars ses généraux ! 
                  Bernard-Henri Levy smiley ! L’imposteur sept fois entarté ! Vous n’avez pas un lien vers quelqu’un de crédible ? 
                  Je vous prédis un - 10 avant minuit.


                • agent orange agent orange 19 janvier 2013 17:31

                  Je crois que le post de Frida a été mal compris.
                  Venant d’une personne opposée à la guerre, je ne crois pas qu’elle s’est convertie au « ramboisme » en lisant le dernier testament de Saint BHL.
                  Je crois qu’elle livrait l’info « brute de décoffrage »...


                • bigglop bigglop 19 janvier 2013 19:39

                  Frida,
                  Quand on fait une citation, il faut de préférence la mettre en guillemets, en italiques en mettant le nom de son auteur.
                  Dans votre cas, il faut ouvrir le lien pour comprendre


                • FRIDA FRIDA 19 janvier 2013 21:34

                  « Je crois qu’elle livrait l’info « brute de décoffrage » »

                  Merci agent orange.

                  Mon post est sans ambiguïté, puisque j’ai mis le lien vers le site du criminel de guerre BHL.
                  Un psychopathe incurable.

                  Cela m’arrive de ne pas mettre les guillemets, mais le lien renvoie vers l’auteur des propos.
                  Citez quelqu’un ne veux pas dire automatiquement s’approprier ses propos.


                • Pierre Pierre 19 janvier 2013 21:51

                  Désolé Frida, j’avais cru comprendre que vous souteniez BHL et ses divagations. Je voudrais pouvoir vous mettre un +10.  smiley


                • FRIDA FRIDA 19 janvier 2013 21:59

                  @Pierre

                  Pas de souci,

                  l’objectif est faire réagir sur des propos qui mènent à une politiques infâmes.


                • Mor Aucon Mor Aucon 21 janvier 2013 11:20

                  Quand-même Frida... Vous savez bien que j’ai beaucoup apprécié certaines de vos interventions, notamment sur le droit international, celui des minorités et celui des femmes mais là, je ne vous comprends pas. Je ne peux pas comprendre que vous qualifiez un clown de criminel de guerre en évitant soigneusement d’en faire de même avec les sieurs Kadhafi et El Assad.

                  À ce prix-la, vous l’êtes vous aussi ainsi que Pierrot-la-Lune, des criminels de guerre. Grâce à vous et à cette propagande bloquée sur la polémique entre le oui ou le non à l’intervention militaire, vous avez favorisé d’une part, le flottement initial qui a coûté la vie à plusieurs milliers de libyens ( syriens maintenant ) et d’autre part, la carence de contrôle démocratique de ce qu’a fait notre armée en Libye ( et de ce qui se fait et fera en Syrie ).

                  Maintenant, vous avez beau jeu de dénoncer que, dans le sillage de la révolution, des vautours ont pénétré l’espace économique libyen et des tarés illuminés menacent de remettre tous les compteurs à zéro. Lamentable, vraiment.


                • Bertrand Loubard 19 janvier 2013 15:18

                  "Les USA ne vont pas engager d’importants moyens militaires au Mali". Evidemment ! N’a-t-on pas, naguère, vu des coalitions de circonstance encore plus "contre nature" que celles qui jouent actuellement à propos de Mali ? Suivant l’adage bien connu « les ennemis de mes ennemis sont mes amis »…..n’a-t-on pas soutenu les Talibans, Ben Laden et le FPR, et sans doute quelques autres « good guys » ? Certaines chasses gardées ou « près carrés » doivent changer d’exploitants aux moments opportuns. Même si on se spécialise dans les combats « under false flags », régulièrement on est surpris que les « good guys » virent « bad boys »….et au petit jeu du calvaire musical il n’y a pas loin du bon larron au mauvais….L’intangibilité des frontières héritées du colonialisme en Afrique : c’est du passé, depuis le Sud Soudan et le Sahara espagnol. Le chaos, en préparation, est tout a fait rentable. Car c’est au point d’intersection de la courbe de demande en aides humanitaires et de celle de l’offre en interventions militaires que se situe le juste prix sur le marché des vaccins et des cimetières. Cela en vaut la peine ; « Worthy » (M. Allbright)…..10(0) millions de morts aujourd’hui valent la peine, si c’est pour en éviter 20(0) millions demain….."Nous n’avons qu’à regarder ailleurs" (Susan Rice). Etre vigilant en ce qui concerne la légitime défense préventive est un devoir et un droit de la Communauté Internationale amie des peuples : Libyen, Syrien, Egyptien, Tunisien, Marocain, Malien, Rwandais, Congolais, Burundais, Ivoirien, Pakistanais, Irakien, Iranien, etc, etc….…. C’est une constance de la culture judéo chrétienne depuis les croisades, peut-être même avant …..Mais ne dit-on pas que la Foi soulève des montagnes…Or, depuis « tant de temps que tant de têtes tombent », depuis tant de guerres que nous perdons….la question de ce qui sous-tend notre foi ne devrait-elle peut être posée ?


                  • aliante 19 janvier 2013 15:48
                    • la France est complétement contaminée par le neo conservatisme qu’elle en est devenu esclave
                    • Hollande n’est pas chef de guerre mais chef de Gang ,au même titre que les gens qu’ils est censés dénoncer
                    • la détestation mondiale sera au credit de la France et non de Washington qui tire les ficelles en coulisse
                    • la France sera rangée avec Israël ,ces produits seront boycottés ,ces contrats rares
                    • son rayonnement absent ,c’est ça que vous voulez ?
                    • Bon sang Peuple Français chassez les tous et vite !!


                    • Feste Feste 19 janvier 2013 21:37

                      L’Histoire donne raison à George W Bush

                      Oh malheur, faut vraiment être en sous-régime critique meme pour un troll payé pour pondre cette phrase. C’est meme à çà qu’on te reconnait.

                      Chapeau l’artiste.


                    • Pierre Pierre 19 janvier 2013 22:34

                      1) Sauf que quand ils ont l’occasion de voter librement après la fin des dictatures, vos démocrates pro-occidentaux recueillent entre 5 et 10 % des voix. 
                      2) Le monde « libre » est en guerre contre les créatures qu’il a lui-même engendrées. Il a même favorisé leur récente prise de pouvoir après le fameux printemps arabe. Son aveuglement est dramatique quand on entend BHL dire sans rire que sa Libye chérie est devenue une démocratie.
                      3) Ce que vous dites est plausible mais non étayé par des preuves. Bachar al Assad et Saddam Hussein n’étaient ni amis ni alliés. La Syrie a même fait partie de la première coalition contre l’Irak.
                      Homs. Il me faut plus que des accusations de l’OSDH ou du Département d’État pour le croire. Et même si c’était vrai, ce n’est pas toute une ville qui aurait été gazée.


                    • Slift Slift 19 janvier 2013 17:10

                      Tiens v’là BHL qui rapplique comme par hasard.


                      • agent orange agent orange 19 janvier 2013 17:16

                        Bourbier ou enlisement ?


                        • Mor Aucon Mor Aucon 19 janvier 2013 18:05

                          Il ne fallait pas déboulonner Kadhafi pour ne pas avoir à défendre les maliens des tarés islamistes.

                          Comme c’est beau et profond. Autant que la béate contemplation d’un nombril enfouit sous la tonne de graisse du bide d’un avare autarcique, et analphabète de surcroît. Contemplons-nous l’orifice sacré ! Nous le méritons bien et il n’y aura jamais de mal à se faire du bien, n’est-ce-pas ? Aux maliens, envoyons-les des photos de bonheur et de paix, prout. C’est plus cool comme ça, non ?
                          J’en ai marre d’être du même pays que les drôles de votre genre. Pourriez-vous vous faire aqmien et revendiquer un bout de la lune pour vous tous seuls ? Pierrot for President ! Of course.


                          • Pierre Pierre 19 janvier 2013 22:59

                            Logorrhée stérile. Il n’était pas nécessaire de faire une guerre et 100000 morts pour amener Mouammar Kadhafi à ouvrir son pays à plus de liberté.
                            Ce sont bien les Occidentaux qui sont venus lui proposer l’absolution contre la conclusion de juteux contrats pour leurs entreprises. Ils auraient pu exiger une clause de respect des libertés à ce moment-là. Croyez-moi, l’OTAN n’a pas fait cette guerre pour amener la démocratie en Libye.


                          • Mor Aucon Mor Aucon 21 janvier 2013 10:41

                            Je vous crois. L’OTAN est intervenue pour ne pas être accusée de déni d’assistance à centaines de milliers de personnes en danger. Par contre, les membres de cette organisation feraient bien de s’interroger sur les moyens de mettre fin à leur traditionnelle politique internationale consistant à soutenir une dictature du moment qu’elle arrange leurs affaires économiques et géostratégiques.
                            Il fallait que Kadhafi tombe mais il fallait aussi qu’un sérieux débat international s’instaure afin de mettre à plat le système qui l’a promu et si longtemps protégé. Non, ce système n’était pas l’amour du peuple libyen pour ce fantoche, sinon celui basé sur le rapport de force entre puissances idéologiquement opposées. Même chose en Syrie.

                            Voilà pourquoi vous passez à côté de l’essentiel avec votre propagande libyo-syrio-russophile. El Assad tombera comme Kadhafi est tombé. La question importante est d’abord, qu’il ne puisse pas emporter la moitié des syriens avec lui puis, qu’il ne soit pas gommé de la partie comme le fut Kadhafi pour que justement le débat juridique international auquel je faisais allusion, puisse avoir lieu.


                          • DanielD2 DanielD2 19 janvier 2013 18:15

                            Allons allons, essayons d’être raisonnable, des opérations comme ça la France a du en faire 1000 en 50 ans. Quand nos avions démolissaient les colonnes de rebelles qui partaient du Soudan vers le Tchad y’a quelques années, ça faisait 3 lignes dans les journaux. C’est pas parce que Flamby veut se faire de la pub à bon compte qu’il faut tout dramatiser. ( La prise d’otage en Algérie était un autre problème, l’armée Algérienne étant visiblement une bande d’incapables pas foutu d’empêcher 30 types en pick up de prendre en otage des milliards de dollars de gaz. )


                            Dès que le Sud, surement beaucoup plus peuplé que le Nord désertique, sera réorganisé, il reprendra le dessus sur le Nord comme avant et le problème sera réglé.

                            Comparer ça à l’Irak, mon dieu ... Et pourquoi pas Gao à Stalingrad ... 

                            • Pierre Pierre 19 janvier 2013 23:33

                              Je n’ai pas parlé de l’ampleur des opérations militaires au Mali mais de la méthode choisie par la France pour les entamer. 
                              Le Président à reconnu que ce sera pour une longue durée sans savoir quand cette opération prendra fin. Tenez compte que le Mali est peuplé de multiples ethnies qui ne s’entendent pas entre elles. Les Touaregs sont par exemple en guerre contre l’armée malienne et contre l’AQMI. De quelles ethnies seront les soldats maliens et les troupes étrangères qui prendront le contrôle des villes libérées ? Comment se comporteront-elles ? J’ai beaucoup de respect pour les peuples africains mais je ne connais que trop bien les habitudes de leurs soldats, surtout quand ils n’ont pas reçu leur solde. Et il n’y aura que 2500 soldats pour gérer cela ! Ce sera vite insuffisant.
                              Quant-aux combattants islamistes, ils trouveront vite les points faibles de leur adversaire.


                            • Mor Aucon Mor Aucon 21 janvier 2013 10:47

                              Heureusement que vous les respectez, les soldats maliens, sinon vous les appelleriez comment ? Soudards sans solde ? Vous mélangez les époques et ça na pas l’air d’être par hasard.


                            • Denzo75018 19 janvier 2013 18:55

                              Hollande à lui seul croit pouvoir régler le problème endémique du terrorisme en Afrique ?

                              Quelle prétention alors même que les USA avec l’aide de nombre de pays n’a déjà pas pu régler le problème du terrorisme en Afghanistan .....

                              Comment ne pas s’interroger sur ses raisons profondes à vouloir intervenir coute que coute et de façon unilatérale !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès