Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Brocante : Après la Grèce, le Peuple Grec est à Vendre

Brocante : Après la Grèce, le Peuple Grec est à Vendre

La Grèce … Ma Pauvre Grèce…

Indigné, révolté par ce qui se passe en Grèce, j'ai voulu consacré une page spéciale dans AvisLibre dédiée au peuple Grec. Ce peuple mis à sec par toute l'Europe, France et Allemagne en tête. Oui, en lui refusant l'aide de la BCE, l'Europe a vendu la Grèce au FMI. Cette Institution et « grâce » aux plans DSK a encore sacrifié le peuple grec et l'a vendu aux banques privées qui n'ont pas hésité à déposséder la Grèce de son patrimoine.
L'ample mise en vente des propriétés publiques, allant des télécoms à l'électricité en passant par les ports, les aéroports et les trains, est censée rapporter 50 milliards d'euros au pays d'ici à 2015. Dénoncé comme un "bradage" par les syndicats et de larges pans de l'opinion publique le programme fait aujourd'hui l'objet de convoitises.

Aujourd'hui, il n'y a plus rien à vendre. Alors le FMI s'inquiète, le marché financier représenté par les banques privées s'affolent…Ah ! Détrompez-vous, il reste une dernière chose à vendre : le peuple Grec.

Voici le détail des mesures et pistes connues à ce jour, qui ont envoyé les Grecs dans la rue ce mercredi lors d'une grève générale :

-Réduction du 1/5 des effectifs publics. Les fonctionnaires qui conservent leur poste devront travailler plus ou parfois se mettre à temps partiel
-Création d'un "impôt de solidarité"
-Alignement des produits bénéficiant d'une TVA réduite à 13% au taux normal de 23%
-Hausses des taxes sur le gaz, le tabac et les cartes grises des voitures
-Durcissement des conditions d'accès aux allocations sociales et chômage
-Réduction du montant de certaines pensions de retraite complémentaires
-Déremboursement de certains médicaments et prestations médicales
-Réduction des dépenses militaires
-Réduction des investissements publics


 

La Grèce, au bord du gouffre, est descendue dans la rue mercredi. L'administration, les écoles, les commerces et les transports ont fonctionné au ralenti toute la journée. Des milliers de personnes se sont rassemblées devant le parlement à Athènes pour empêcher les députés de débattre des nouvelles mesures d'austérité défendues par le gouvernement socialiste. La police grecque a fait usage de gaz lacrymogènes contre les manifestants, une trentaine de personnes ont été blessées. Face à la grogne populaire, le premier ministre grec met sa démission dans la balance, comme s'il était indispensable et irremplaçable. Alors que c'est lui qui a signé le premier plan foireux avec DSK et l'UE. Et ça sera lui encore, qui mettra à genoux définitivement le peuple grec.

Voilà que ce capitalisme aveugle, fondé sur des mécanismes financiers tournés vers le profit et la rentabilité à court terme par le biais de la spéculation et mené par des institutions financières et des agences de notation n'ayant d'angle de vision que la sécurité des banques privées, a complètement pris le devant sur le pouvoir politique censé apporter des réponses à long terme pour construire l'intérêt général.

Dans cette page spéciale, je vous ai sélectionné de très bons articles parus sur le Drame Grec ainsi que la position de parti de gauche qui n'a cessé d'alarmer l'opinion publique depuis le début des politiques égoïstes et Hypocrites de la France et de l'Europe.


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • le journal de personne le journal de personne 18 juin 2011 15:10

    Athens... Death can’t dance

    O Athènes,
    Tes îles seront bientôt reliées entre elles
    Et ne tiendront plus qu’à un fil
    Le fil d’araignée des Europhiles
    Et tes enfants seront séparés de leur mère
    Et leur terre vendue aux enchères
    Parce que l’Europe n’a pas assez d’air
    Pour les satisfaire… elle n’en a que faire !
    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/06/athens-death-cant-dance/


    • ravachol 18 juin 2011 16:10

      Bonjour,d’apres mediapart,papandreou aurait dit en off que toutes les entreprises,ports etc etaient deja hippoteques a plud de 90 pour cent.

      donc pour les 50 milliards qui devaient couler dans leurs poches, ils iront se faire e.........

      chez les grecs


      • aobc 18 juin 2011 17:14

        Bonjour,

        et oui - DIVIDE ET IMPERA.....

        Sarko n´est pas la France, Merkel pas l´Allemagne et Papandreou pas la Grèce.
        Ce ne sont pas « les Francais », « les Allemands », les « Americains » etc les « méchants » - 
        toutes ces populations ne demandent pas plus que de pouvoir bosser et nourrire correctement leurs famille. 

        Les peuples ne peuvent pas croire, supporter l´idee que ceux qu´ils appellent leurs « dirigeants » sont rien que des traîtres qui se moquent du peuple qui leurs apporte ce cadeau qui est la confiance

        Voici un article en francais qui tourne notamment aux US et en Allemagne :
        « HAUTE TRAHISON AU SOMMET DE L´ETAT GREC »

        et ici l´article origine avec plus de detail ( traduit par google ) - lisez aussi les COMMENTAIRES fait par d´autres peuples......

        un autre petit exemple qui montre comment ils jouent avec nous :
        Avez- vous lu quelque part que la boite de notation FITCH RATING = FRANCAIS ?

        Fitch Rating appartient à FIMALAC SA

        et FIMALAC appartient à Marc Lacharrière .......

        Les banques, assurances, l´industrie et leurs SERFS politique SE MOQUENT des nations ou nationalité ! Nous sommes tous « des Grècs » !


        • OMAR 18 juin 2011 19:47

          Omar 33

          L’auteur :"Ce peuple mis à sec par toute l’Europe, France et Allemagne en tête..

          Et comme si ces malheurs ne suffisaient pas, le peuple grec va verser des sommes d’argent importantes au profit de la communauté juive, pour la destruction d’un cimetière, destruction occasionnée par les forces hitlériennes, durant la sexconde guerre mondiale...


          •  C BARRATIER C BARRATIER 18 juin 2011 20:48

            La Grèce n’aurait dû accepter aucune aide nouvelle, et stopper à la fois ses emprunts et ses remboursements de dettes, capital et intérêts. Tant pis pour les banques qui l’ont laissée se sur endetter.
            Nous n’avons pas à aider de nos deniers des gens qui ne travaillent pas forcément autant que nous, qui généralisen le travail « au noir », qui souvent ne paient pas leurs impôts, (alors que nous les renflouons avec les nôtres).
            Les gens sont majeurs depuis longtemps et doivent assumer leurs actes. Ils en sont capables en Grèce comme ailleurs.


            • Cro Magnon Cro Magnon 19 juin 2011 09:26

              Le « travail au noir » n’est pas un sport exclusivement grec ! Allez donc faire un tour dans les hôtels et restaurants français...Et, si vous habitez en province, il ne se passe guère plus d’une journée sans que l’on vienne sonner à votre porte pour vous proposer un « service pas cher », tondre la pelouse, tailler la haie ou laver la terrasse pour la modique somme de 350 à 400€ la demi-journée !!! Nombre d’entre nous sont loin de gagner autant en travaillant légalement et en se levant tôt ! En France, il n’y a plus que les français moyens qui paient des impôts, les autres, les plus riches, défiscalisent à tour de bras et se constituent sur le dos de la nation des patrimoines immobiliers importants quant aux plus pauvres qui ne paient rien, nous payons pour eux des « droits » bien supérieurs aux nôtres !
              Ce n’est pas au peuple d’assumer ses actes mais bien aux politiques qui non seulement laissent faire mais encouragent ces comportements qui conduisent les citoyens honnêtes sur les bancs des « galères » ! Tous les moyens sont bons pour soumettre et asservir les européens, les dépouiller au profit des « maffias » légalisées. La France est loin d’être à l’abri (une autre crise est programmée pour 2012) et nous citoyens n’auront plus qu’à assumer de n’avoir rien dit et laissé faire sous l’œil bienveillant des fameux partenaires sociaux, si chers à NS !! Non, le peuple grec n’est pas coupable mais une des premières victimes de l’europe des banquiers, multi nationales et avides de tous poils. C’est l’Europe du traité de Lisbonne, anti sociale, méprisante à l’égard des citoyens et des cultures européennes qui nous entraîne au fond de la fosse. Qui donnera le coup de pelle final, celui qui nous enterrera pour des années, des siècles peut-être ?


            • Dolores 19 juin 2011 18:07


              Les peuples ne sont pas responsables des "errements’ de leurs gouvernants qui font leur malheur.
              Par contre, c’est toujours le peuple qui doit finir par payer la note pour eux.

               Grâce à l’europe, à la mondialisation et au capitalisme débridé, les états ne sont plus que de vulgaires entreprises. On peut donc les contraindre à vendre leur propre pays par morceaux pour satisfaire les banques et les spéculateurs, et réduire tout un peuple à la misère et à l’asservissement..

              C’est plus facile de dire que les Grecs sont des feignasses, des fraudeurs du fisc et des travailleurs au noir que de s’indigner du traitement qui leur est fait et d’analyser les véritables raisons qui les ont conduit au bord du gouffre, car ce n’est pas un cadeau qu’on leur offre, c’est seulement la misère. Ca donne bonne conscience pour ne pas les plaindre que de se dire qu’ils l’ont bien cherché !

              Outre la Grèce, il y pas mal de feignants et de fraudeurs en Europe si l’on en croit vos arguments : l’Irlande, le Portugal, l’Espagne, l’Italie...et bientôt la France.

               Ces qualificatifs malveillants et xénophobes à l’encontre d’un peuple vous seront peut-être attribués demain si j’en crois les énormes dettes que nos gouvernants ont contracté.

              On pourra vous dire alors, et personnellement, que vous êtes majeur et que vous devez assumez, même si on ne vous a jamais consulté à propos de ces dépenses.
              Vous serez devenu au yeux du monde un feignant et un tricheur.
              Dites nous donc, en tant que partie du peuple,ce que vous auriez pu faire pour les empêcher.

              Tapez sur les dirigeants qui ont conduit la Grèce dans cette impasse mais n’en rendez pas le peuple responsable.


            • Laury 19 juin 2011 11:57

              Je suis toujours étonné de voir que les accusations vont vers le peuple, les dirigeants Grec
              jamais les religieux de ce pays ne sont ni en causes ,ce sont pourtant eux qui en Grèce détienne
              le pouvoir et surtout les capitaux ??? 


              • Cro Magnon Cro Magnon 19 juin 2011 16:24

                Bien entendu le pouvoir des « sectes » n’est pas à exclure ! En Grèce comme ailleurs et ici même :
                Opus Dei, Francs Maçons, Martinistes, Stockistes,Islamistes, etc...Nous ne savons même plus pour qui ou quoi nous votons !!!!! L’occulte l’emporte sur la démocratie et la laïcité ! La question est : jusqu’à quand ? Jusqu’à quand la volonté des peuples sera-t-elle niée pour le profit de « sous-marins » ? Des minorités tapageuses, avides et pas très honnêtes puisque ne répondant qu’à leur idéologie et profit ? En tout état de cause, notre Liberté et nos Valeurs sont en jeu !


                • Cro Magnon Cro Magnon 19 juin 2011 16:53

                  PS. Notre devoir de citoyens, de parents, grands parents... est d’éradiquer cette vermine !


                  •  C BARRATIER C BARRATIER 19 juin 2011 20:09

                    Sur le travail au noir qui prive en France notre Sécu de ressources et l’Etat d’impôts, je suis persuadé qu’il nous conduit à augmenter la dette de l’Etat et de la Sécu. Il n’est pas la seule cause bien sûr.
                    Alors oui, la France connaîtra peut être l’impossibilité d’emprunter ou de rembourser ses dettes. Il est anormal d’emprunter tous les jours pour payer ses dettes. J’espère qu’auciun pays n’aidera alors la France et que celle ci stoppera tout simplement remboursements et emprunts nouveaux !
                    Il ne s’agit pas de charger le peuple, mais pas de le dédouaner non plus. L’acheteur de travail au noir connait les conséquences de cet achat mais passe outre. De plus ce travail au noir n’est pas vraiment traqué. Ceux qui en profitent, vendeurs et acheteurs, ne sont pas irréprochables.


                    • Citoyen 20 juin 2011 23:12

                      Pauvre Grèce, obligée de subir la sempiternelle soif des gouvernants corruptibles et corrompus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès