Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > C’est quoi l’Arabie Saoudite ?

C’est quoi l’Arabie Saoudite ?

Pays souvent conspué à juste titre pour ses pratiques réactionnaires et odieuses à l'égard des femmes, des journalistes et des étrangers, l'Arabie Saoudite n'en demeure pas moins un pays incontournable pour qui s'intéresse à l'islam et au Moyen-Orient. Dans le contexte actuel de la guerre en Syrie, ce pays, allié majeur des puissances occidentales reste pourtant méconnu aussi bien dans sa vision du monde que dans son fonctionnement politique et institutionnel. Un petit retour me parait nécessaire pour mieux cerner le rôle particulier que tient ce pays dans le concert des nations arabes.

Une monarchie religieuse

L'Etat saoudien puise ses origines dans la convergence de deux facteurs : l'hanbalo-wahhâbisme, doctrine de l'islam à l'histoire complexe et dans la dynastie des Saoud, famille originaire d'un oasis proche de Riyad et qui gouverne ce pays depuis sa création. Ses deux entités ont fonctionné de manière concomitante, permettant l'émergence d'une puissance arabe redoutablement organisée.

L'hanbalo-wahhâbisme est la clé de voûte idéologique du pays. Il est issu de l'hanbalisme, une des branches de l'Islam existante depuis le Moyen-Age. Mohammed Ibn Abdel Wahhâb, un ouléma - qui signifie "ceux qui savent" en arabe -, théologien, clerc de l'islam, au 19ième siècle décida de réformer et d'imposer cette branche de l'islam au reste de la péninsule arabique. Persuadé, comme beaucoup d'idéologues religieux de transmettre la vraie parole du Coran, il décida de mettre en avant les textes et les penseurs du hanbalisme en recentrant le message de Dieu sur la sunna, les hadiths - récits de la vie du Prophète et surtout sur la sharia, la loi issue directement des textes coraniques. Il s'opposa rapidement aux autorités, très diverses, qui régnaient alors dans la péninsule. Au Sud, la province du Hedjaz était ottomane, sur les cotes, les britanniques contrôlaient les mers et à l'intérieur, de multiples tribus s'affrontaient. Les mekkains, sous le joug ottoman, inquiétés de la prédication de Wahhâb, convaincus que son idéologie pouvait les desservir firent appel aux ottomans pour se débarrasser de lui. Il faut dire que Wahhâb avait fini par s'allier avec la famille Saoud qui gouvernait une petite oasis près de Riyad et qui avait filée de victoire en victoire, convertissant les habitants à la nouvelle prédication wahhâbite, supprimant des pratiques jugées impies et immorales. C'était avant tout un enjeu de pouvoir. Les oulémas de la Mecque n'acceptaient pas une telle rivalité et l'idéologie religieuse était devenue l'instrument d'une guerre politique.

 August 2001, Medina, Saudi Arabia --- Sunlight on Masjid an-Nabawi in Medina --- Image by © Kurt Stier/CORBIS

L'alliance du politique et du religieux n'a rien d'étonnant. En effet pour les wahhâbites, l'accomplissement de la doctrine passe par l'ordre politique. Ce point est très important. Il faut veiller à imposer les préceptes dans une société entièrement tournée vers l'objectif religieux. Pour le politique, le religieux permet de légitimer les actions. Ainsi, les conquêtes saoudiennes seront des djihad, les exils et les condamnations des fatwas. Le roi est donc légitimé par Dieu. On est proche ici d'un système monarchique d'Ancien Régime.

Cette alliance, assez unique dans le monde arabo-musulman a donné l'occasion à l'Arabie de s'affirmer. Son idéologie religieuse a été au début largement condamnée, en particulier par les ottomans qui y voyaient un contre-pouvoir évident. Mais dès le début du 20ième siècle les sunnites - branche majoritaire de l'islam, au Maghreb, en Syrie, en Égypte... - s'ouvrent au dogme wahhâbite. Il ne faut pas imaginer ce dogme comme passéiste. Au contraire, il se veut ancré dans le passé mais tourné vers l'avenir. C'est pour ces raisons que les partisans de la Nahda (la Renaissance arabe, un mouvement intellectuel arabe et musulman de la fin du 19ième siècle qui prône la réinvention de l'islam et annonce le nationalisme arabe) soutiennent largement le dogme wahhâbite. Ce dogme s'adapte également. Au début très réticent aux autres écoles de l'islam, il s'en nourrit et les nourrit. Refusant l'ingérence étrangère, il s'est finalement ouvert aux capitaux et aux investissements. Il est vrai que les Saoud étaient de longues dates des alliés de britanniques. Le clergé wahhâbite a donc tenu compte de cet état de fait et a adapté sa doctrine en conséquence.

La monarchie elle reste un phénomène complexe à comprendre. En effet, elle n'est pas patrilinéaire comme elle le fut en France, c'est à dire que le père transmettait le pouvoir à son fils aîné. Elle est horizontale. Ce qui implique dès lors des luttes de pouvoir, des querelles de cours. Dans les années 60, l'Etat saoudien a été fragilisé par une grave crise de succession entre Su'ud et son cousin Faysal. Ce dernier remporta la victoire, étant parvenu à se débarasser de son cousin, légitimant sa prise de pouvoir par les oulémas wahhâbites qui lui donnèrent légitimité. Cette monarchie reste le fondement de l'Etat. L'Etat aurait pu être un sultanat. Il reste simplement le royaume d'Arabie Saoudite, montrant la volonté pour le pouvoir d'être d'abord une incarnation politique plus qu'un état purement religieux.

 La famille royale saoudienne devant la tombe du roi Abdallah, 2015

Sharia et droits de l'homme

La sharia est l'un des préceptes qui demeure le plus important dans le fonctionnement de l'Etat saoudien. La sharia, d'un point de vue occidental, est un concept souvent fantasmé et incompris. On s'imagine toutes les femmes blâmées, toute la société fermée. Mais pourtant cela varie selon les pays, selon les dogmes religieux. Précisément, on colle à la sharia l'image que l'on a de l'Arabie Saoudite. La sharia n'est pas pour autant un ensemble de lois et de règles stables puisqu'il dépend avant tout de l'exégèse, de l'interprétation que les oulémas font des textes. Dans le cas du wahhâbisme, les oulémas qui lisent et interprètent les textes ont tout pouvoir sur ce point et veillent à faire imposer par l'Etat les préceptes religieux qu'ils entendent imposer. Et il est évident que cela porte préjudice aux femmes et aux droits de l'homme, notion totalement absente de l'esprit saoudien. L'organisation très puissante du clergé saoudien contribue aussi à diffuser une doctrine cohérente et respectée. Tout n'est cependant pas figé, en témoigne la récente concession auprès des femmes pour élire des élues locales. Un progrès non négligeable dans un pays si rigoriste. Restent la liberté de la presse, les exécutions terribles et l'exploitation des travailleurs, problèmes considérables qui demeurent.

Salafisme, terrorisme, djihadisme

Revenons d'abord sur la notion de salafisme : cette notion n'est pas un mouvement politique ou religieux spécifique comme on l'entend souvent mais plutôt un mouvement rétrograde d'un islam originel, fondé en dehors de toute école juridique islamique. Les salafistes se retrouvent ainsi dans toutes les mouvances de l'islam, dans le hanbalo-wahhâbisme mais aussi ailleurs.

Le takfirisme n'est pas non plus le hanbalisme ou le wahhâbisme comme on l'entend parfois. Le takfirisme nourrit les thèses djihadistes mais puisent ses racines en Égypte - Les Frères Musulmans ont repris cette doctrine a leur compte par exemple.

L'Arabie Saoudite est souvent montrée du doigt pour ses liens présumés avec le terrorisme. C'est pourtant une accusation assez fausse. En effet, Al Quaida a été très tôt l'objet de fatwa de la part des autorités religieuses saoudiennes dans les années 90. Ben Laden avait été excommunié de l'Arabie Saoudite, étrange quand on sait que l'allié de l'Arabie, les Etats-Unis soutinrent dans le même temps les talibans et Ben Laden. On peut s'étonner que des personnes qui soutiennent le djihad, largement utilisé par les saoudiens au cours des siècles, la sharia, soient conspués par les wahhâbites. La raison est simple : l'ordre. Ce qui est terroriste, sectaire, licencieux, qui concurrence le pouvoir royal saoudien est inacceptable pour les religieux saoudiens. Dès lors, ces derniers ont édicté fatwa et fatwa pour ôter toute légitimité au terrorisme.

Avec Daech un cap a été franchi. Lorsque Al-Bagdadi, s'est autoproclamé calife, c'est à dire commandeur des croyants, c'est à dire le titre religieux et politique suprême en somme, l'Arabie Saoudite s'est trouvée un adversaire bien plus redoutable que les partis laïcs arabes (comme le parti Baas de Assad et avant de Saddam Hussein), que l'Iran (ennemi chiite héréditaire) et que les autres doctrines musulmanes pour la simple et bonne raison qu'être calife signifie contrôler les lieux saints, en l'occurrence la Mecque et Médine, aux mains des saoudiens. Le califat vient donc concurrencer une structure politicoreligieuse très organisée. Voir ainsi chez les saoudiens un soutien à Daech est une abération théologique et politique. La question du califat chez les musulmans a toujours été une question très polémique et non tranchée et elle se pose plus que jamais aujourd'hui. Pour les saoudiens, accepter un calife signifie renoncer à l'alliance politicoreligieuse actuelle, et cela, par logique de conservation sociale, n'est pas envisageable.

5278109_1_545x460_autocrop.JPG
Daech, ennemi autroproclamé de l'Arabie Saoudite

De là à dire que les saoudiens ne sont pas responsables des mouvements terroristes, je n'irai pas jusqu'à là. L'idéologie rigoriste du clergé saoudien a contribué à une résurgence des messages religieux réactionnaires mais les logiques sectaires et rebelles sont inadmissibles pour ce même clergé. L'Arabie saoudite joue un rôle d'équilibriste : à la fois conforter ses partenaires occidentaux et rassurer son clergé, qui a besoin de gages idéologiques. Cela passe par la promotion d'idées très proches de Daech et même par une surenchère rigoriste mais aussi, paradoxalement, par son combat. Ajoutez à cela une crise pétrolière sans précédent et vous avez une situation périlleuse pour un Etat qui n'a jamais été aussi fragile malgré son apparente puissance.

En savoir plus :

Nabil Mouline, Les clercs de l'islam : autorité religieuse et pouvoir politique en Arabie Saoudite, XVIIème-XXIème siècle, PUF


Moyenne des avis sur cet article :  2.1/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

200 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 30 avril 11:06
    Tous les pays du golfe sont des terroristes à qui nos collabos déroulent la tapis rouge.. !
    Parait que l’argent n’à pas d’odeur.. ?

    • thomas abarnou 30 avril 12:35

      @Le p’tit Charles

      Je pense montrer, modestement, dans cet article, que ce n’est pas si simple. Mais bon, si vous le dites...

    • Anthrax 30 avril 12:41

      @thomas abarnou

      Mais si il te le dit le nain charles que c’est simple, faut le croire ! ce mec sait tout, comprend tout, voit tout. 

    • fred.foyn Le p’tit Charles 30 avril 17:18

      @thomas abarnou...Je repends simplement les articles des médias du monde entier rapportant les implications de ces pays apportant leurs soutiens aux terroristes..Je n’ai pas (comme le tocard du dessous) la science infuse..mais quand pendant des années les médias avec maintes preuves
       se permettent d’impliquer ces pays, c’est que quelque part il y a une grande part de vérité non.. ?
      Votre « Mais bon, si vous le dites... » est absurde ou alors vous ne connaissez rien aux problèmes..et venez faire le « fanfaron » sur Agora.. !


    • fred.foyn Le p’tit Charles 30 avril 17:19

      @Anthrax....Pauvre taré.. !


    • philouie 30 avril 17:26

      @Le p’tit Charles
      yves bonnet


    • thomas abarnou 30 avril 17:52

      @Le p’tit Charles

      Je ne prétends pas être un expert mais je pense connaître un peu le sujet tout de même.

      Les liens avérés avec le terrorisme existe mais ils ne sont pas officiels. La famille royale c’est des milliers de personnes, dans cette famille royale saoudienne il y a des types qui ont soutenu ou soutiennent encore le terrorisme. Mais le gouvernement saoudien met bien en avant sa lutte contre Daech. J’ai montré en quoi c’est tout à fait logique. L’Arabie saoudite est un pays. Il ne résume pas à tous des gentils ou tous des méchants. Vous avez des tendances, des divergences, des combats au sein de ce pays. On ne peut pas le résumer en une ligne. Ca me semble être l’évidence. 

    • philouie 30 avril 18:01

      @thomas abarnou
      et les propos d’yves bonnet vous en pensez quoi


    • thomas abarnou 30 avril 18:20

      @philouie

      Umma.Tv n’est pas une source fiable, controversée même. Si vous me trouvez une source fiable et documentée qui en parle, je suis prêt à écouter. Mais vous êtes pris aux pièges de vos références qui n’ont aucune crédibilité. 

    • philouie 30 avril 18:30

      @thomas abarnou
      excusez du peu mais il s’agit d’Yves Bonnet, ancien patron de la DST.
      vous êtes ridicule.


    • thomas abarnou 30 avril 18:33

      @philouie

      Repris par une source qui n’est pas fiable, je suis désolé de le dire mais c’est la vérité. 

    • philouie 30 avril 18:42

      @thomas abarnou
      vous êtes un comique, quoique vous puissiez penser d’oumma tv, ils n’ont pas arraché les mots de la bouche de Bonnet. C’est bien lui qui parle et il est ancien patron de la DST. Donc vous qui ne vous recommandez que des experts vous devriez écouter.

      Bonnet, toujours, sur France 5

      un média officiel donc.


    • thomas abarnou 30 avril 18:43

      @philouie

      J’ai regardé, tout de même, je ne suis pas sectaire. Mais interrogeons nous sur la ligne éditoriale oumma.com, intéressante d’ailleurs, puisque c’est dans notre sujet. Il s’agit d’un site pour les musulmans, qui vise à défendre l’Islam et la communauté musulmane, chose que je respecte totalement. L’oumma c’est la communauté. Il s’agit bien ici d’une information qui vise à botter en touche, notamment à déresponsabiliser les musulmans en accusant les occidentaux de tout. C’est non seulement odieux, alors qu’oumma est un site français, avant tout, qui parle ici non pas à des musulmans des quatre coins du monde mais des français et qui ne cessent finalement de mettre en accusation ce même pays et tout l’occident. C’est assez étrange. Il s’agit aussi, de critiquer Israel. Je connais bien les raisons qui poussent les musulmans à critiquer Israel. Défendre la Palestine c’est une croisade. Mais voilà le problème. Ce site est un site communautaire. Il prétend faire de l’info mais ne prend que le parti musulman. Or moi je ne suis pas là pour défendre ou accuser les musulmans, je suis là pour essayer de démêler un peu la vérité du reste. Et ce site ne peut pas y prétendre. Il défend une communauté. Il ne dira que ce que son lectorat veut entendre, n’hésitant pas à recourir à des mensonges d’ailleurs. 

      Je me méfie par nature du communautarisme, que je respecte pour la mémoire et la conservation de la culture mais qui n’est jamais objectif sur l’histoire et sur les rôles de chacun. On aime pas blesser sa communauté. Le terrorisme est fondamentalement islamiste. Il n’est pas une invention occidentale. Maintenant cela ne veut pas dire que le terrorisme c’est l’islam, c’est une utilisation odieuse des préceptes religieux à des fins propagandistes, politiques et belliqueuses. 

    • philouie 30 avril 18:44

      @
      même son sur France 24
      heureusement que le ridicule ne tue pas.


    • thomas abarnou 30 avril 18:50

      @philouie

      Ce qu’il avance n’est jamais chiffré. Il utilise l’argument d’autorité : j’ai été préfet vous savez. J’ai été aux renseignements vous savez. Le problème c’est qu’il ne connait pas son sujet, même lui qui est sans doute quelqu’un de brillant. Quand il parle de salafisme il se trompe. Bien sûr qu’il a raison sur AL Quaida, je le dis dans l’article d’ailleurs. Mais il ne plante sur la compréhension de l’Islam. Il réduit le terrorisme à Al Quaida, aux américains. Ce n’est pas si simple. Les terroristes d’hier ne sont en plus pas ceux d’aujourd’hui. Al Quaida a été l’instrument des USA, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Les allégences changent vous savez, tout le temps. 

    • thomas abarnou 30 avril 18:53

      @philouie

      De plus il ne faut pas confondre deux choses : financer les mosquées wahhâbites ce n’est pas financer le salafisme ni le terrorisme en soi. Comme je l’ai dit dans l’article, le salafisme ce n’est pas un mouvement, c’est un état d’esprit. Il y a des oulémas salafistes wahhâbites et d’autres simplement wahhâbites. Il y a aussi enfin, une différence entre le message religieux qui est dangereux et qui nourrit la haine et les tensions et le terrorisme. Le clergé saoudien a un message religieux terrible mais n’invite pas au terrorisme en soi, et surtout pas contre lui-même. Or depuis que Daech le menace, il est impossible pour ce clergé de soutenir les types qui prônent allégence à Daech, sinon c’est le serpent qui se mord la queue. 

    • philouie 30 avril 19:07

      @
      france Inter
      de la source estampillée officielle de chez officiel.


    • leypanou 30 avril 20:02

      @philouie
      Vous l’avez mis KO thomas abarnou, car son argument bidon sur oumma.tv ne tient pas. Avec son argument, comme pour lui oumma.tv n’est pas digne de confiance, tout ce qu’il rapporte est faux : comme malhonnêteté intellectuelle, on ne peut faire pire.


    • thomas abarnou 30 avril 20:32

      @leypanou


      Non, Oumma.tv est un site d’abord communautaire qui cite presque pas ses sources et qui ne dit qu’une actualité partisane et triée. C’est tout. Rien à avoir avec un boulot de média sérieux. 

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 30 avril 20:40

      @thomas abarnou
      L’Arabie Saoudite n’y est pour rien, ou pas grand chose...
      Ce n’est pas ce que les 60 000 câbles analysés par Wikileaks démontrent ...
      « Comment l’Arabie Saoudite promeut l’islamisme à l’échelle planétaire... »


    • thomas abarnou 30 avril 22:52

      @Fifi Brind_acier

      L’islamisme n’est pas le terrorisme. Soit vous essayez d’être un tantinet sérieux sur le sujet soit vous ne dites rien parce que vous m’assomez de lien pour finalement ne rien dire. 

      On peut être islamiste et ne pas poser de bombe. Les nuances sont absolument nécessaire sur ce sujet sinon on dit n’importe quoi. Et vous aimez vous vautrer dans le n’importe quoi. 

    • Michel Maugis Michel Maugis 1er mai 00:54

      @thomas abarnou


      Personne ne dit que le terrorisme c’ est l’ Islam.


      Mais cela vous intéresse de laisser à penser que ceux qui dénoncent les terroristes véritables sont des cons.


      Les religions ne sont qu’un outil, une arme mobilisatrice.

       Vous devez être bien jeune, ou un petit fiston à papa.

      Le terrorisme c’est les USA et l’ Arabie Saoudite et Israel et la France et la GB et el Qatar !!!

      Aucun rapport avec l’ islam, mais avec le FRIC.. et le CRIF pour sauver le capitalisme en débâcle.



    • Anthrax 1er mai 09:43

      @Le p’tit Charles

      Ta réaction donne une idée de ton niveau. 

    • Anthrax 1er mai 09:50

      @thomas abarnou

      Ounma TV n’est pas un média indépendant, c’est le média affiché d’u site communautaire musulman, X fois dénoncé pour ses propos injurieux, racistes et antisémites, il ne compte aucun journalistes dans ses rangs, juste des musulmans intégristes chargés de la propagande.

    • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 1er mai 09:54

      @philouie
      Si l’auteur veut faire carrière, éviter la mort sociale (à un si jeune âge) et vieillir tranquillement, c’est à peu près ce qu’il doit écrire...

      Pourtant, l’Arabie Séoudite est bien une création de l’anglosphère ayant eu pour objectif de détruire l’authentique Terre d’islam. L’existence de cette Arabie est aussi « légitime » que celle de la Turquie qui a survécu grâce au soutien des Occidentaux et par la multiplication des crimes de masse (contre les Arméniens, Assyriens même avant la WW1...). Rien à envier aux génocidaires anglais, ibérique et allemand...On sait très bien, aujourd’hui, quel a été l’un des buts de la révolution bolchévique survenue durant la première guerre mondiale : empêcher les Russes de libérer Constantinople/Istanbul mais aussi l’Ionie et de les confier à la Grèce orthodoxe.


    • philouie 1er mai 10:39

      @Anthrax
      Oumma.com est un média communautaire qui donne la parole a une communauté fort mal représenté dans les autres média , à savoir le monde musulman.
      Ils ont évidement une ligne éditoriale comme tout média.
      C’est par ailleurs clairement affiché. A contrario d’autres journalistes qui sévissent sur le service public en faisant mine d’être universaliste mais qui en réalité défendent une communauté particulière, celle qui a son siège a Tel Aviv.
      Il en de même des grands journaux tel que Libé, le Monde ou le Figaro qui en guise d’impartialité sont en réalité au service d’intérêt particulier sans que cela soit dit.
      On peut conclure de cle qu’Oumma.com a au moins le mérite de la transparence et de la clarté dans un paysage audiovisuel fait de compromission et de mensonges.


    • philouie 1er mai 10:52

      @Jean-Michel Lemonnier
      ce que l’on peut affirmer avec certitude, parce que les évènements parlent d’eux mêmes, c’est qu’il y a des gens qui cherchent à provoquer l’affrontement du monde musulman et du monde chrétien. Il faudrait être aveugle de ne pas le voir.
      Il se trouve que l’Arabie Saoudite est au cœur de cette stratégie. Mais une Arabie qui vit dans la dépendance des anglo-saxons.
      L’axe Israelo-américano-saoudien est le grand Satan de notre temps.


    • thomas abarnou 1er mai 11:20

      @Jean-Michel Lemonnier

      L’Arabie n’est pas une création anglosaxonne. Il suffit de se pencher deux minutes sur son histoire. Certes les saoud étaient des alliés des anglais. En face, à la Mecque, vous aviez Hussein, le fameux roi d’Arabie, celui du film Lawrence d’Arabie, allié de longue date des anglais. Et bien qu’ont fait les Saoud, ils ont attaqué Hussein et ont conquis son royaume. L’Arabie saoudite est née. Les britanniques n’ont pris aucun parti. Ils ont laissé les deux clans s’affronter, sauf quand les saoud voulurent conquérir certaines cotes, là ils ont bombardé. Rien de plus. L’Arabie s’est fondée toute seule. 

    • Anthrax 1er mai 12:31

      @philouie

      Antisémitisme, injures, fausses infos, interviews bidons. C’est original comme ligne éditoriale. 

    • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 1er mai 14:55

      @thomas abarnou
      Bien sûr... L’Arabie Séoudite n’est pas une création coloniale (et en effet si on considère qu’elle n’a pas été une colonie de peuplement de l’anglosphère, c’est le cas) et s’est fondée toute seule. Une histoire qui ressemble à celle du Kosovo, par exemple... Amen !


    • thomas abarnou 1er mai 18:33

      @Jean-Michel Lemonnier

      Vous avez une vision archi impéraliste du monde, impéralisme que vous dénoncez pourtant. Vous estimez que la Turquie n’est qu’une création occidentale ? Absolument pas. La bataille des Dardanelles a montré durant la WW1 la difficulté qu’il y aurait à détruire le coeur de l’empire ottoman, à savoir la Turquie. Les anglais ont fait donc le pari de la scission de l’empire en soutenant le parti arabe, sachant très bien qu’une guerre directe avec les ottomans couterait chère - probablement qu’ils l’auraient gagné mais à quel prix tandis que l’Europe était à feu et à sang. Vous sous-estimez largement la capacité de résillience des ottomans qui était un empire convalescent, mais tout de même très solide, bien plus que ce que l’on dit habituellement. Les génocides n’ont d’ailleurs pas été commandité par les occidentaux. Les turcs ont fondé leur république dans l’épuration ethnique. C’est comme ça et les occidentaux n’y sont pour rien. D’ailleurs, les turcs absorberons des territoires promis à la France après Sykes Picot, ce qui rendait les accord obsolètes, et la France ne dira rien. 

    • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 2 mai 09:00

      @thomas abarnou

      Bon, l’espace consacré aux commentaires est trop restreint pour développer. Non, je ne nie pas l’autonomie des acteurs. C’est vous qui concluez hâtivement. Disons aussi qu’il faudrait commencer par envisager la WW1, autrement que comme étant l’affrontement triple alliance/entente.  En réalité, cette lecture de la WW1 ne dit pas l’essentiel, car en effet ces coalitions sont aberrantes...On peut, cependant retenir que la Grande-Bretagne, puissance maritime et une Allemagne, puissance terrestre,  se combattent pour, entre autres, la domination de la Mésopotamie qui passe par le contrôle de l’actuelle Turquie.

      Par ailleurs, la Grande-Bretagne n’hésite pas à trahir (c’est une sorte de constante chez elle ) ses « alliés ». D’abord la Russie. L’Angleterre a toujours souhaité la destruction de la flotte navale russe, voir guerre de Crimée, mais aussi empêcher la Russie de concrétiser son ambition de libération du monde orthodoxe (non pas coloniser mais en devenir la protectrice reconnue, ce qui n’est pas le cas, revoir toute l’histoire du XXes. concernant cet espace orthodoxe) sous domination turcomane comme je l’écrivais et bien sûr la France. Alliance totalement contre-nature. La G-B récupère les territoires riches en pétrole (Irak...), la France se « contente » de la Syrie et du Liban, évidemment moins bien intéressants sur le plan énergétique.  Il faudrait remonter à 1815 mais sans doute à 1789 aussi étonnant que cela puisse paraître pour comprendre cette trahison des élites françaises et ce rapprochement franco-anglais qui  au regard de la totalité de l’histoire n’est que fausse route.  Bref, l’Angleterre aurait dû être écrasée, au début du XXe siècle, par des puissances continentales un peu plus clairvoyantes, ça nous aurait évité certains désastres et l’émergence des EUA (oui ! ne pas seulement considérer l’action de la France dans la révolution américaine) qui, sans cesse, veulent porter la guerre sur le continent eurasiatique...De même que la partition de l’empire ottoman (Arabie séoudite a, pour partie, pris sa place en qq sorte -> expansion idéologique, voyez les points communs) aurait dû être finalisée...ce qui n’a pas fait été notamment pour contrer « la présence russe » au Moyen-Orient. Oui, la Turquie a servi et sert à ça. Graves conséquences aujourd’hui, à cause ce refus du démantèlement du territoire turcoman. Voyez les intrigues turques : Grèce (il n’y a pas que Chypre dans cette affaire), en Syrie, Transcaucasie et Russie, etc. Grande utilité de cette entité pour l’anglosphère et ses suiveurs...


    • thomas abarnou 2 mai 10:02

      @Jean-Michel Lemonnier

      Vous avez raison pour les desseins britanniques au Moyent Orient. Cependant cette page de l’histoire est largement connue - évidemment on a pas le temps de la voir à l’école mais pour ceux qui font de l’histoire à l’université, c’est connu, vu et revu. Je peux le dire c’est mon programme de cette année et c’est le programme du Capes et de l’agrégation de 2017. Je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’en faire une affaire d’Etat, de dire que c’est de l’histoire cachée, car ce n’est pas vrai. 

      Vous oubliez un détail. La russie n’est pas tant l’ennemi occidental à l’époque que l’empire ottoman. L’empire ottoman et la russie se haissaient comme la turquie et la russie se détestent encore aujourd’hui. La première rivalité est là. 

    • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 2 mai 14:25

      @thomas abarnou
      Jamais écrit que ces faits sont cachés. L’interprétation de ceux-ci peut, quant à elle, en effet s’écarter très fortement de la vulgate...

      En ce qui concerne la Russie...
      Mais c’est le monde gréco-byzantin (et donc principalement la Russie/Moscovie depuis la chute de Constantinople) qui est ennemi de l’Occident depuis presque 17e siècle (Théodose Ier)..
      Et encore, faudrait-il aussi aborder la « destruction » de l’Europe par la subversion protestante !!!


    • franc 2 mai 16:26

      @thomas abarnou

      « On peut être islamiste et ne pas poser de bombe »

      certes ,mais un islamiste est complice et responsable des poseurs de bombes en étant des idéologues des poseurs de bombes .

      -

      les commanditaires des poseurs d e bombes n e posent pas de bombes mais sont plus responsables et plus coupables que les exécutants poseurs de bombes


    • philouie 2 mai 16:35

      @franc
      les commanditaires des poseurs d e bombes n e posent pas de bombes mais sont plus responsables et plus coupables que les exécutants poseurs de bombes
      Qu’on les pende !
      CIA, Otan à la lanterne !


    • franc 2 mai 20:28

      @philouie

      -

      d’accord.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

tab


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès