Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > C’était le 11 Mars 2011 à Fukushima

C’était le 11 Mars 2011 à Fukushima

Hier lundi, trois patrons japonais du secteur de l’énergie ont été officiellement accusés de négligence dans la catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima en 2011.

Messieurs Tsunehisa Katsumata président de « Tokyo Electric Power Company » (Tepco), Sakae Muto, vice-président et Ichiro Takekurowere, conseiller technique ont été inculpés.

Cette décision judiciaire a validé les charges retenues en Juillet 2015 par un comité judiciaire de 11 membres alors que les procureurs avaient déjà abandonné le dossier à deux reprises, affirmant qu'il n'y avait pas suffisamment de preuves pour engager des poursuites.

 

Trois réacteurs de la centrale Dai-ichi de Fukushima ont fondu après avoir été endommagés par le séisme et le tsunami catastrophiques qui a suivi en Mars 2011. L'accident a causé une énorme fuite radioactive tout le long du littoral submergé et a contraint les autorités à évacuer des dizaines de milliers de personnes.

Tous les réacteurs nucléaires du Japon ont alors été arrêtés. Seuls quatre ont été remis en service depuis.

Le comité judiciaire a déclaré que les trois accusés avaient été incapables de prévoir la possibilité d’’un tsunami et de prendre les mesures de précaution nécessaires, ce qui a entrainé la mort de 44 personnes âgées hospitalisées au cours de la période d'évacuation et des blessures à 13 soldats qui ont réagi courageusement face à l'urgence.

Les dirigeants de la Tepco ont affirmé que la prévision d'un tsunami de cette ampleur était impossible, et ils ont fait valoir que la compagnie n’avait à assumer aucune responsabilité puisque « personne n’était mort de la suite directe de la fuite de radio-activité ».

Mais le comité a repoussé ces arguments et déclaré que les trois dirigeants étaient au courant depuis 2009 du risque d'un tel tsunami pour la centrale de Fukushima.

Les rapports d’enquêtes de l'accident réalisées par le gouvernement et les parlementaires ont mis en évidence l'absence d'une culture de sécurité au sein de la compagnie Tepco et une gestion des risques minimaliste, y compris une sous-estimation d'une menace de tsunami, ce qui a conduit à la catastrophe que l’on sait.

Ces rapports affirment que l'entreprise a ignoré les mesures de sécurité liées à un tsunami en collusion avec les organismes de réglementation et de surveillance « laxistes » (sic).

Les victimes de la catastrophe ont apprécié cette évolution positive du dossier judicaire. Madame Ruiko Muto représentante des plaignants de Fukushima a déclaré : « Je crois que des vérités sur l'accident qui ne sont pas encore rendues publiques seront révélées au tribunal et qu'une décision équitable sera rendue, concernant la responsabilité des accusés."

Les militants des centrales nucléaires de Sayonara vont organiser un rassemblement national dans le parc Yoyogi de Tokyo le 26 Mars 2016 pour marquer le sinistre cinquième anniversaire de la catastrophe de Fukushima et le le trentième anniversaire de Tchernobyl (26 avril 1986).


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 1er mars 17:21

    On pourrait aussi bien accuser officiellement Hollande de négligence dans la crise migratoire , du terrorisme et du chômage .....


    • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 1er mars 17:27

      @zygzornifle

      Il déclarerait sans doute n’avoir aucune responsabilité, puisqu’il n’a tué personne lui-même , ni licencié quiconque à l’Elysée, ni invité directement des réfugiés à venir en France.



    • JMBerniolles 1er mars 22:39
      On ne peut pas faire un article sur ce sujet avec des notions approximatives.

      Par exemple, on trouve d’emblée une approximation. Il y avait 13 réacteurs nucléaires sur 3 sites exposés au grand séisme et au tsunami qui en est résulté, le 11 mars 2011. Tous les réacteurs nucléaires, y compris ceux en fonctionnement (ce qui veut dire que les barres de contrôle ont bien stoppé les réactions en chaine)ont parfaitement résisté au séisme. Les vagues du tsunami n’ont déclenché des accidents nucléaires graves qu’à Fukushima Daiichi et non a Onagawa (où il y avait une digue de 15 m de haut) et non à Fukushima Daini


      La responsabilité de la Tepco est pleinement engagée. Ses représentants assistaient à des réunions où l’hypothèse d’un grand séisme, sur le modèle du séisme Jogan au 9 éme siècle, était analysée,. au début des années 2000. Ce séisme est du au glissements de plaques tectoniques et continentales. Il a une énergie potentielle formidable. La zone sismique sous marine ce jour là a été d’une surface équivalente à 500X200 kilomètres. Au droit du foyer du séisme la mer a été projetée à 60 mètres de haut suivant les calculs. Ce séisme a excédé les prévisions, mais les vagues du tsunami ont été contenues par la digue à Onagawa qui avait été conçue en prenant le séisme Jogan comme référence.

      Donc il faut insister sur ce que l’on ne dit jamais, ces accidents nucléaires étaient parfaitement évitables. Une des conclusions des analyses qui ont été menées au Japon sur ces accidents avec le concours du Docteur Dale Klein et de Lady Barbara Judge (anciens responsables de la sûreté aux USA et en UK ) est que les accidents graves (fusion du cœur) sur les réacteurs nucléaires sont parfaitement évitable.

      C’est pourquoi le Japon relance son nucléaire dont il a un besoin vital (et ce n’était que 30% de son électricité avant les accidents)
      Dans les fautes de la Tepco, la responsabilité d’une organisation de type féodale a été justement dénoncée. Et la réforme de la Tepco, ainsi que de la sûreté nucléaire japonaise a été faite sur cette base de fonctionnement plus démocratique, je dirais.







      • fred.foyn Le p’tit Charles 2 mars 08:04

        ben..chez nous, on a pas d’idées, mais on a des centrales de plus de trente ans d’âge..usées jusqu’à la corde et prêtes à péter à tous moments...salut les dégâts et joyeuses fêtes.. !

        Bécassine autorise ces merdes à servir encore 10 années de plus..Nous avons loupé la marche pour aller de l’avant..trop tard..nous boufferons du nucléaire matin midi et soir... !

        • JMBerniolles 2 mars 09:42
          @Le p’tit Charles

          Vous pouvez me dire sur quels critères vous vous basez pour affirmer que ces réacteurs nucléaires sont usés ?
          Vous prenez les ingénieurs et chercheurs qui traitent cette question pour des nuls et des irresponsables ?

          Vous ne bouffez pas du nucléaire, vous en profitez matin midi et soir. Cela fait plus de 60 ans que l’on a du nucléaire en France et que notre pays en tire les bénéfices.









        • fred.foyn Le p’tit Charles 2 mars 09:54

          @JMBerniolles...Bonjour...réponse simple...Ils font des réparations sue des bugs (en plus de la maintenance) sans arrêt qui coûte des milliards aux contribuables...Bizarre que vous posiez ce genre de question...sauf si vous êtes dans cette mafia du nucléaire bien sur.. ?


        • JMBerniolles 2 mars 11:57
          @Le p’tit Charles

          Quelle intuition, oui je suis dans la mafia du nucléaire comme vous dites, si cela peut vous soulager, depuis assez longtemps pour en savoir un peu sur ce domaine.

          Il n’est pas possible de faire une réponse simple sur un sujet complexe....

          Quels bugs ? vous avez vu le taux de charge des réacteurs nucléaires ?



        • Onecinikiou 2 mars 13:18

          @Le p’tit Charles


          Les centrales nucléaires ont produit en 2014 77% de la production totale d’électricité, soit 416 TWh.

          Au coût où EDF vend sont électricité (42€ le MW), cela représente pour 17,5 milliards d’€. Cela en une seule année. 

          Prolonger de 20 ans nos centrales, cela assure de dégager (17,5x20) 350 millards d’€ de recettes pour EDF, qui est rappelons-le (et encore pour le moment) un établissement public. 

          Voilà de quoi relativiser vos élucubrations. 

        • pemile pemile 2 mars 13:22

          @Onecinikiou « 350 millards d’€ de recettes pour EDF, qui est rappelons-le un établissement public. Voilà de quoi relativiser vos élucubrations. »

          Je pense qu’EDF pourrait gagner encore plus en abandonnant le nucléaire et en se lançant dans la vente de drogues smiley


        • vachefolle vachefolle 2 mars 12:05

          C’est du n’importe quoi, juste une chasse aux sorcières de l’état pour ne pas accepter sa parte de responsabilité.

          c’est aux autorités publiques de fixer les règles de sécurité et de vérifier si l’exploitant les applique.
          L’exploitant ne fera qu’appliquer les règles imposées sans chercher a se compliquer la vie. C’est toujours ainsi.

          Soit les normes fixées par l’état imposait de prendre en compte ce niveau de tsunami, et alors la compagnie est fautive, mais aussi l’administration qui a autorisé l’exploitation.

          Soit ce n’est pas le cas, est la responsabilité (si l’objectif est de toujours chercher un responsable) est l’état Japonais qui n’a pas envisagé ce cas.

          Est-ce que l’exploitant aurait été jugé responsable si une météorite était tombé sur une centrale ?
          Est-ce que l’exploitant doit prendre en compte le risque d’inversion des pôles magnétiques terrestres ?
          Est-ce que l’exploitant doit prendre en compte le risque d’attentat terroriste ?
          Est-ce que l’exploitant doit prendre en compte le risque d’épidémie mondiale impactant son personnel ?
          .....


          • popov 2 mars 13:30

            @M de Sourcessure

            Vous pouvez trouver une mine d’informations sur Fukushima dans la presse japonaise anglophone (au moins un article par jour).

            Exemples :

            Une source pour votre article

            Reconstruction retardée

            Turbines éoliennes


            • ppazer ppazer 2 mars 13:34

              En gros, on a trouvé 3 boucs émissaires.
              Ça ne change rien à l’histoire, et ça n’apporte aucune solution à la situation présente, mais semble contenter certaines personnes à l’esprit manifestement sadique.

              Même face aux forces imprévues de la Nature, il faut trouver des responsables : ça en rassure certains. Quelle vertu ! Quelle grandeur d’esprit !

              Il n’y a que celui qui ne fait rien à qui il n’arrive rien.


              • tonimarus45 2 mars 15:15

                bonjour -Ce qui m’amuse ,si tant est que ce soit amusant, c’est que ceux qui vent debout defendent le nucleaire et surtout les responsables de cette catastrophe au japon, etaient bien moins comprehensifs lors de la catastrophe de « tchernobyl »"


                • JMBerniolles 2 mars 16:18
                  @tonimarus45

                  Le nucléaire se défend tout seul. Parce qu’il est incontournable tout simplement. C’est pourquoi Hollande et sa clique de carriéristes écolos ne peuvent arrêter Fessenheim, pourquoi les japonais redémarrent leur électronucléaire, en commençant par une zone très industrialisée, pourquoi les anglais s’y remettent.....

                  On peut défendre le nucléaire sans défendre les dirigeants de la Tepco clairement fautifs dans la négligence des risques de tsunami et le manque de réactions aux problèmes déjà soulevés par une inondation.... ni l’équipe d’essais venue de l’extérieur et qui a causé l’accident de Tchernobyl par un nombre incroyable d’entorses à la sûreté. Ainsi que ceux qui les ont laissé faire cela.

                  On peut remarquer que ces deux accidents nucléaires graves en Ukraine et au Japon témoignent de problèmes de société. La déliquescence du régime soviétique d’une part et les restes de féodalisme au Japon.





                • CN46400 CN46400 3 mars 09:01

                  @JMBerniolles

                  Et vous oubliez le défaut enfantin (défaut du système de supervision des pompes secours) qui a conduit à la fusion du coeur de TMI (USA) !

                • JMBerniolles 3 mars 09:57
                  @CN46400

                  Non ce qui a provoqué TMI est d’abord, évidemment, un problème sur le circuit primaire.
                  En fait, une ouverture de la soupape de décharge d’un GV qui vide peu à peu le circuit primaire.

                  Le problème identifié et pris en compte ensuite, était relatif au fait que l’opérateur, sous tension, trop seul et devant un tableau de commande trop complexe pour qu’il puisse remarquer aisément cette ouverture, n’a pas pu identifier l’origine du problème avant un certain temps.

                  Ce scénario accidentel tombait sur le point faible de ces réacteurs PWR, mais c’est aussi vrai pour les BWR et cela a posé des problèmes à Fukushima Daiichi où les japonais n’ont pu envoyer l’eau de mer sur les cœurs avant qu’ils aient fondu. C’est à dire que dans le cas d’une petite fuite du circuit primaire celui-ci reste en pression en même temps que ses capacités de refroidissement se dégradent. Donc on a du mal à renvoyer de l’eau à partir d’un système de secours.

                  Ce problème est donc connu depuis longtemps, il nécessite que l’on dispose de pompes haute pression sécurisées en cas d’accident. C’est un des points de sûreté des EPR et du programme d’amélioration de la sûreté des REP.


                • pemile pemile 3 mars 10:56

                  @JMBerniolles « On peut remarquer que ces deux accidents nucléaires graves en Ukraine et au Japon témoignent de problèmes de société »

                  Impossible donc dans notre démocratie si fonctionnelle !

                  Pour ce qui est des déchets vous avez aussi, bien sur, la certitude que les sociétés futures resteront parfaitement capable de gérer ?

                  Pour ce qui est de la sécurité des centrales, vous avez aussi, bien sur, la certitude que des sociétés ennemies ne poseront aucun problème ?


                • pemile pemile 3 mars 11:07

                  @JMBerniolles « Le nucléaire est incontournable tout simplement »

                  Il doit donc être développé aussi pour l’ensemble de la population mondiale ?

                  Si une technique devient incontournable pour nos sociétés cela devient une faiblesse !


                • JMBerniolles 3 mars 11:24
                  @pemile


                  Oui, je pense effectivement que l’on ne peut développer un nucléaire sûr en dehors d’une société démocratique. Justement, les japonais reprennent leur nucléaire en faisant un grand effort sur ce plan. Les populations et les responsables de Préfectures et Mairie sont consultés pour le redémarrage des réacteurs nucléaires (Il est vrai que le Japon lui-même reconnaît qu’il y a beaucoup de corruptions d’élus et responsables..... malgré tout la démarche est claire) La sûreté japonaise a été profondément réformée et la Tepco a fait un gros effort pour se réorganiser dans le sens d’une plus grande réactivité aux problèmes.

                  Ceci vous fera comprendre que je ne suis pas pour une généralisation du nucléaire dans le monde.
                  Il faut aussi un certain niveau de développement des pays pour qu’ils soient à même de former des ingénieurs et techniciens du nucléaire.


                  D’une manière générale le problème de l’humanité est que la démographie est trop forte pendant que les ressources naturelles s’épuisent.








                • JMBerniolles 3 mars 11:28
                  @JMBerniolles

                  En ce qui concerne les déchets nucléaires je suis personnellement engagé en faveur de solutions d’élimination des actinides et radionucléides à longue vie.

                  C’est possible moyennant de la recherche et la mise en œuvre de moyens de haute technologie.

                  Il faut noter que vie longue signifie aussi faible activité. Et qu’il y a beaucoup de produits radioactifs à vie longue dans le nature.....


                • pemile pemile 3 mars 12:15

                  @JMBerniolles « Oui, je pense effectivement que l’on ne peut développer un nucléaire sûr en dehors d’une société démocratique »

                  Et l’on ne peut à un instant T garantir l’avenir démocratique d’une société.

                  C’est donc un danger intrinsèque du nucléaire.


                • JMBerniolles 3 mars 13:37
                  @pemile

                  Une société qui comme la notre dérive vers une >République dictatoriale présente de multiples dangers largement au-delà du seul domaine du nucléaire......

                  Aujourd’hui le vrai danger du nucléaire vient plutôt des armes atomiques.
                  L’Arabie saoudite, un pays féodal, de ce point de vue, qui a déjà sans doute acquis diverses formes d’armes nucléaires, dont la bombe atomique auprès du Pakistan, représente un danger maximum.


                • pemile pemile 3 mars 13:52

                  @JMBerniolles « Aujourd’hui le vrai danger du nucléaire vient plutôt des armes atomiques. »

                  Sans oublier qu’une arme conventionnelle suffit à transformer une centrale en arme atomique ?


                • Trelawney Trelawney 3 mars 11:39

                  Le canton de Geneves vient de porter plainte contre X pour « mise en danger de la vie d’autrui et pollution de l’eau ». L’usine mise en cause : la centrale nucléaire du Bugey. Avocat chargée de défendre le dossier coté suisse : Corine Lepage (celle qui a fait arrêter Super Phénix).

                  Ben on verra comme notre ministre de « je ne sais pas quoi » va s’en sortir lorsque l’état se verra imposer des peines d’astreintes de plusieurs millions par jour. D’autan que je me suis laissé dire que du côté allemand et luxembourgeois on observe attentivement ce qui pourrait se passer côté suisse.

                  Mais on va encore nous dire que ces suisses, allemands et luxembourgeois n’y comprennent rien à rien et que le nucléaire est incontournable tout simplement


                  • pemile pemile 3 mars 12:21

                    @Trelawney « que le nucléaire est incontournable tout simplement »

                    Et surtout à une centrale près. Le discours de JMBerniolles à propos de Fessenheim est d’un extrémisme ridicule. Déclarer qu’arrêter une centrale est impossible tiens de l’addiction maladive, non ?


                  • JMBerniolles 3 mars 13:47
                    @pemile

                    Gardez votre sans froid. Vous reprenez le discours imbécile de Denis Baupin, une nullité suffisante,
                    à l’Assemblée nationale lors des débats médiocres sur la LTE.
                    Je constate que le gouvernement a vraiment voulu arrêter Fessenheim, (il y a beaucoup de gens qui ne comprennent rien aux questions majeures de l’énergie et de l’économie dans ces gouvernements) et a fini par réaliser qu’il ne le pouvait pas sous peine de black out.

                    Vous avez sans doute accueilli avec joie les affirmations de nos mouvements anti nucléaires déclarant que le nucléaire était mort au Japon et que cela était la preuve que l’on pouvait s’en passer
                    Et bien non. Alors regardez les choses en face.

                    Vous pensez sans doute qu’un Black out est anodin ? vous savez combien de temps on met pour relancer le réseau après un Black out (le problème est d’ailleurs compliqué par la priorité donner à l’éolien et au PV) ?




                  • pemile pemile 3 mars 13:55

                    @JMBerniolles « par réaliser qu’il ne le pouvait pas sous peine de black out. »

                    Vous continuez à vous enfoncez dans le ridicule, l’arrêt d’une seule centrale suffirait donc à menacer notre société d’un black out ? Bien fragile notre société !!


                  • pemile pemile 3 mars 13:59

                    @pemile
                    PS : en précisant qu’un risque de black out en hiver ne serait dû qu’à l’usage massif du chauffage électrique prôné par EDF smiley


                  • JMBerniolles 3 mars 14:16
                    @pemile

                    Oui, effectivement vous ne saviez que nos sociétés moderne étaient fragiles ?

                    Vous ne connaissez rien au problème. Pas grave, Delphine Batho, la ministre oubliée qui était chargée du dossier de la fermeture de Fessenheim ne comprenait rien non plus.

                    Alors je vous explique. Il se trouve d’ailleurs qu’avec quelques experts nous avions expliqué cela au gouvernement, par manifeste et lettres notamment, dès le début et que ces explications ont fini par être comprises.

                    Déjà la centrale de Fessenheim représente 1800 MWe ce qui n’est pas négligeable au niveau de la puissance globale. Cela c’est la puissance de base. Mais elle a aussi un rôle important dans la stabilisation du réseau, par le cos Phi, donc en pointe.
                    Ceci est particulièrement important parce qu’avec la production éolienne allemande le réseau est confronté à de brusques changements de charge. En 2006 il y a eu un black out partiel sur un réseau européen du à l’arrêt brutal d’un champ éolien en Allemagne (quelque chose comme 10000 MWe qui disparaissent d’un coup).

                    Il y a aussi un mode de fonctionnement des réacteurs nucléaires, dit mode gris, qui permet des variations de charge pour justement faire face à l’intermittence de sources comme l’éolien et le PV qui ne produisent pratiquement rien, sauf de l’argent, mais sont ; une plaie pour le réseau électrique.


                  • pemile pemile 3 mars 14:23

                    @JMBerniolles « vous ne saviez que nos sociétés moderne étaient fragiles ? »

                    Si, si, à cause du chauffage électrique d’origine nucléaire ! CQFD


                  • JMBerniolles 3 mars 14:00
                    Effectivement Corine Lepage est naturellement financée par l’étranger pour porter atteinte à la France. Si elle n’a pas arrêter Super Phénix, un crime contre notre pays, c’est en effet elle qui a commencé à mettre en cause ce réacteur futuriste.

                    Elle a notamment été salariée de Greenpeace une organisation étrangère aux financements et méthodes douteux, qui est comme chez elle en France avec la complicité des pouvoirs publics.
                    Elle ne risque pas d’avoir les même facilités au Japon, pays en grave situation économique qui lutte pour sa survie.

                    Les pressions de l’Allemagne et de la Suisse sur notre nucléaire, on se souvient de la rocket suisse contre Super Phénix, ne sont pas nouvelles. Je constate que ces deux pays ne sont pas sortis eux-mêmes du nucléaires, que l’Allemagne est un très gros pollueur...

                    D’autre part la Suisse fait commerce de l’électricité qu’elle récupère chez nous,, entre autres, notamment vers l’Italie qui importe régulièrement au moins 15% de sa consommation électrique parce qu’elle a abandonné le nucléaire.



                    • pemile pemile 4 mars 15:25

                      @JMBerniolles

                      Aucun commentaire sur le fait que sans chauffage électrique, il est tout à fait possible de fermer quelques centrales sans risques de black out l’hiver ?


                    • sarcastelle 5 mars 13:08

                      @pemile


                      Et on loge l’hiver leurs habitants chez leurs amis ? 


                    • pemile pemile 5 mars 13:45

                      @sarcastelle « Et on loge l’hiver leurs habitants chez leurs amis ? »

                      Non, chez les pro-nucléaires !

                      Ou on intègre les travaux nécessaires dans la dette d’EDF !

                      Plus sérieusement, oui, l’arrêt d’une centrale à un coût pour éviter un black out, point.


                    • sarcastelle 5 mars 14:07

                      l’arrêt d’une centrale a un coût pour éviter le black-out, point. 

                       
                      Nous ne pouvons ici qu’être du même avis. Si tout le monde est d’accord pour assumer tout coût, financier mais aussi en développement, il n’y a plus aucune controverse. C’est une lapalissade. 

                    • pemile pemile 5 mars 20:52

                      @sarcastelle « C’est une lapalissade. »

                      Non, c’est juste une évidence !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès