Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Ça va péter en mars ?

Ça va péter en mars ?

 De nombreux analystes pensent que les Etats-Unis ne se lanceront pas dans un conflit armé face à l’Iran, d’une part, parce que ce serait une aberration géopolitique, qui pourrait enflammer toute la région et mener à la 3ème guerre mondiale, et d’autre part parce que le budget militaire des Etats-Unis vient d’être révisé à la baisse. Pourtant, les derniers faits d’actualité poussent à croire que la situation va sérieusement s’envenimer avec l’Iran d’ici au mois de Mars…

Le redéploiement militaire :

 Avec près de 78 millions d’habitants, un territoire immense, une population habituée aux tentatives de manipulations occidentales, et des gardiens de la révolution bien armés, notamment par la Russie, il est impensable d’imaginer que les americains chercheront à occuper militairement tout le territoire iranien en cas de conflit. Si une guerre est déclarée, elle se déroulera à la façon libyenne : en utilisant la supériorité aérienne pour détruire les infrastructures et paralyser le pays. A ce jour, des éléments de l’actualité vont dans ce sens :

- La présence des flottes occidentales : vous trouverez sur ce lien la situation des unités navales américaines et anglaises en présence au niveau du détroit d’Ormuz http://fr.rian.ru/infographie/20120116/193046404.html . En plus de leurs bases militaires dans tous les pays voisins de l’Iran, les américains ont donc 3 porte-avions actuellement déployés dans la région, ainsi qu’un accès à la base française de Djibouti.

- Le porte-avion nucléaire USS Enterprise (CVN-65) doit arriver dans la région au mois de Mars. Ce vieux rafiot, qui a commencé son service en 1961, doit être démantelé en 2013. C’est aussi le plus long porte-avion du monde. Laissons le temps nous dire s’il est là pour faire un baroud d’honneur, pour se faire gentiment démanteler par les iraniens dans leurs propres eaux, ou pour servir de Casus Belli avec une attaque sous faux drapeau.

- Le porte-avion français Charles de Gaulle arrivera dans le golfe persique début mars.

- Les américains disposent de 50.000 hommes déjà présents dans la région, auxquels vont s’ajouter 50.000 autres d’ici la mi-Février qui s’établiront sur les îles de Socotra et de Masirah. http://www.shtfplan.com/headline-news/massive-u-s-military-buildup-reported-around-iran-up-to-100000-troops-ready-by-march_01302012

L’opportunité politique :

 Les « camps » sont en train de se dessiner : les Etats-Unis, les grands pays Européens, Israël, la Turquie et la ligue arabe semblent former une « coalition d’intérêts », face à L’Iran, allié à la Syrie et au Liban, et soutenu par la Chine et la Russie. Les positions de l’Irak, du Pakistan et de l’Afghanistan sont plus ambigües, puisqu’ils sont infiltrés par l’Occident, mais que leurs populations semblent plus attirées par la cause Iranienne. La Russie et la Chine font actuellement rempart face aux ambitions occidentales dans la région. Des responsables militaires de ces deux pays nous assurent de leur soutien envers l’Iran en cas de conflit, mais cela ressemble malheureusement plus à une tentative d’intimidation… Voici les éléments qui pourraient faire changer la donne au mois de mars :

- Le Qatar perdra la présidence de la ligue arabe fin mars, au profit de l’Irak, qui serait beaucoup moins partant pour un embrasement de la région. Si les américains veulent entrainer la ligue arabe derrière eux, ils auront besoin de la pro-activité du Qatar au sommet de la ligue arabe ; les choses seront beaucoup plus difficiles avec l’Irak.

-  Les élections présidentielles russes auront lieu le 4 Mars. Depuis les dernières élections en Russie, nous assistons à une opération occidentale médiatique de décrédibilisation du pouvoir russe, en nous faisant croire que le vote a été floué. L’Occident soutient la contestation en Russie pour déstabiliser le pays. Il est fort probable que nous continuions ce jeu après les présidentielles russes : si la Russie est déstabilisée par des révoltes internes, elle sera bien moins à même de soutenir directement la cause iranienne, et la Chine ne s’aventurera pas seule à défendre l’Iran.

- La reprise de l’intoxication syrienne : tous les jours, la presse occidentale cherche à diaboliser le régime syrien en nous déclarant la mort de dizaines d’ « insurgés », tués par les autorités. Le phénomène s’était atténué avec la mort d’un « journaliste » français, et les journaux commençaient même à parler de groupes armés et de terroristes sur le sol syrien, ainsi que d’attaques faites sur les forces de l’ordre syriennes. Cependant, l’intoxication vient de reprendre, avec la diffusion des messages standards et dépourvus d’analyses, tels que « 22 insurgés tués hier en Syrie », etc. Le message est clair : l’occident veut renverser le pouvoir syrien, mais la Syrie ne tombera pas si l’Iran tiens encore debout, et vice versa.

- En mars, notre cher président va-t-en-guerre Nicolas Sarkozy sera encore au pouvoir. Si les américains veulent le soutien de la France pour leur guerre, il sera beaucoup plus difficile de l’obtenir avec un président nouvellement arrivé au pouvoir avec pour message politique : « le changement, c’est maintenant »… Une petite guerre contre l’axe du mal serait parfaite pour notre président qui ne s’est pas encore officiellement présenté aux élections : il suffit de constater l’engouement des veaux lors de la déclaration de guerre à la Libye pour savoir que cela serait très profitable pour Nicolas Sarkozy.

La suprématie du Dollar remise en cause :

 L’Iran est le 4ème exportateur mondial de pétrole. Le pétrole s’échange en Dollars. La demande en Dollars soutient la valeur du Dollar. La force du dollar fait la force de l’oligarchie américaine. L’oligarchie américaine veut maintenir ses privilèges. Les derniers évènements pourraient remettre en cause les privilèges de l’oligarchie américaine :

- L’Europe vient de mettre en place un embargo pétrolier sur l’Iran, en se fixant un délai d’un mois pour se trouver d’autres sources d’approvisionnement, donc d’ici fin Février. C’est une vraie balle tirée dans les pieds des pays européens, qui ont dû fermer des raffineries pour l’occasion, et qui voient les coûts du carburant augmenter. Sauf si la véritable raison est de se prémunir de la dépendance envers le pétrole iranien en prévision d’un conflit qui doit se déclarer…

- L’Iran n’est pas impacté par cet embargo, puisqu’il se réoriente vers ses principaux partenaires pétroliers : l’Inde, la Chine et la Russie. De plus l’Iran échange désormais son pétrole contre de l’or avec l’Inde et la Chine, et contre des Roubles avec la Russie, c’est-à-dire sans passer par le Dollar. Les derniers à avoir tenté la chose sont Mouammar Kadhafi et Saddam Hussein. C’est une menace directe sur le Dollar et sur la stabilité de l’économie américaine, largement surendettée.

- Si le détroit d’Ormuz est bloqué, le prix du pétrole s’envolera. Depuis 2011, les Etats-Unis sont devenus exportateurs nets de pétrole, et il est maintenant dans l’intérêt des oligarques américains d’avoir un prix du baril élevé.

Une opportunité économique ?

 Déclarer la guerre ne résout pas les crises économiques, mais c’est un masque parfait pour détourner l’attention des foules « démocratiques », et accaparer le message médiatique vers autre chose que des scandales financier. Le monde occidental est en pleine crise, et va chercher à se battre pour sa survie :

- Les obligations grecques arrivent à échéance en mars : si aucun accord n’est trouvé sur leur dette d’ici là et que la Grèce fait défaut, c’est l’Union Européenne et l’Euro qui risquent de s’écrouler, suite à une réaction en chaine de faillites.

- Les obligations portugaises sont en train de suivre le même chemin que les obligations grecques : début Février, le Portugal emprunte à 10 ans à plus de 15%.

- Le Dollar et l’Euro sont en train de baisser face à l’or et l’argent ; c’était déjà le cas en 2011, mais le marché était très largement manipulé, et l’augmentation de la valeur de ces métaux précieux a été contenue. La manipulation se faisait essentiellement par la spéculation sur l’or et l’argent papier, et en faisant chuter le prix des métaux sur les marchés à termes par des appels de marges, qui poussent les investisseurs fragiles à vendre d’un coup. Cependant, les appels de marges « tuent » la spéculation sur le marché à terme, et cette option ne sera quasiment plus utilisables à l’avenir : si l’or et l’argent augmentent trop, ils risquent de redevenir une référence monétaire, et de tuer le Dollar. Une situation de guerre permettrait de contrôler arbitrairement le prix de ces métaux, comme cela s’est déjà fait par le passé.

 Les guerres ne sont pas le fait des peuples, à moins qu’ils aient été endoctrinés. Elles servent toujours ceux qui les provoquent, et les oligarchies occidentales se moquent éperdument de déclencher un conflit dans cette région ; l’éthique ne rentre pas en compte quand l’enjeu est de gouverner le monde : seul l’intérêt compte. Dans l’immédiat, nous, les occidentaux, allons continuer de vivre en paix sur nos territoires, avec les myriades de divertissements qui nous sont offerts pour nous détourner de notre humanité. Pendant ce temps-là nos impôts et nos « efforts pour la paix dans le monde » serviront à acheter des armes aux grands complexes militaro-industriels occidentaux.

 Peu importe ce qui se passe à l’avenir, restez vigilants quant aux messages qui vous seront diffusés par nos grands médias : l’Iran n’a aucun intérêt à bloquer le détroit d’Ormuz, ni à attaquer un navire quelconque ; l’Iran n’a aucun intérêt à se faire massacrer par les bombes occidentales. Les oligarques occidentaux ont intérêt à ce que ce conflit soit engagé. Le peuple, lui devra bientôt prouver s’il forme un ensemble d’Etres Humains, ou une simple fourmilière au travail.


Moyenne des avis sur cet article :  4.85/5   (80 votes)




Réagissez à l'article

62 réactions à cet article    


  • rayan 4 février 2012 14:21

    ah parceaue tu pense serieusement qu’il suffit de dire « laissez nous faire, ca va durer une semaine et l’onu cessez le feux bla bla » y a que les israeliens pour etre aussi arrogants. l’iran est le pays le plus nationaliste du monde, ils sont 80 millions je doute qu’ils se laissent faire par un pays de 7 petits millions d’arrogants. ca me rappele toutes les predictions faites sur les conflits precedents qui devait se terminer en 4 jours chiffre magique. ca devait durer quatre jours en 2006, ca devait durer 4 jours avant que l’irak ne s’effondre et demande grace, et ca devait durer 4 jours en serbie pour ramener milosevic a la table des negociations. quand bush a declaré mission accomplis fin des operation militaires majeures, il ne se doutat pas de ce qui allait suivre a falloudja 1 et 2 a bassora 1 et 2 a sadr city pour ne nomer que ces grandes batailles. si les israeliens ne pourront meme pas reculer le programme nucleaire de six mois d’apres le chef du mossad precedent.une chose est sur israel ne sera plus le meme avant et apres cette guerre


  • rayan 4 février 2012 14:35

    quand à assad ca fait 10 mois qu’il est sensé tomber sous peut la realité est que tous tyrans tombé jusqu’ a present ou malmenés etaient des pro-occidenteaux y compris khadafy ( qui faisait l’amour avec berlusconni et blair sous des tentent dans le desert, ou les plantait carrement dans l’elysée ) le peuple syrien n’oublis pas qu’a lheure actuel le golan est toujours annexé par israel sans espoir de le revoir de retour un jour sauf a le reprendre par le force.


  • Colbert 4 février 2012 14:41

    La propagande de guerre contre l’iran ressemble de plus en plus à celle contre l’Irak. Cependant il y a un fort risque de conflit mondial car :

    - les forces en présence sont sur-dimensionnées (il manque les données sur l’es armements nucléaires).

    - et surtout comme l’évoque l’article, il y a une intention de guerre qui est liée à l’effondrement financier qui touche le monde transatlantique. Cependant ce n’est pas seulement une guerre contre deux pays (l’iran et la syrie) qui sera voulue pour des raisons électorales par Nicolas Sarkozy. Ce n’est pas seulement des démonstrations de force des mollah pour garder le pouvoir en Iran en jouant une carte populiste anti-occidentale. C’est avant tout une oligarchie de l’argent qui a pris un poids considérable dans le monde trasatlantique et qui veut la guerre pour maintenir en vie leur système monétaire d’usure qui agonise et mourra de toute façon. La question est : accepte t-on de mourir avec ?

    La solution de sortie de guerre est ici !

    C’est changer la donne économique et stratégique en même temps par un développement économique mutuel.


  • rayan 4 février 2012 15:09

    cobert je pense comme toi que les dangers sont sous estimés robert gates a enore mis en gares les faucons republicains il y a quelques jours. l’iran est impossible a envahir meme au prix de centaines de milliers de morts l’armee iranienne les pasdarans et ses 12 millions de miliciens pourront repousser à la mer un envahisseur. sam gardiner avait conclu en 2002 ou 2003 que tenter d’envahir l’iran equivaudrai a plusieurs milliers de pertes chez les soldats us en quelques jours seulement. en surarment israel l’occident a crée un monstre incontrolage et demogagique, avec une memoire selective. pour dedramastiser la guerre a venir il invoque le dogme de 67 en oubliant vite que 67 etait une attaque surprise sur des pays sous developpé, au passage ils oublis le desastre de 73 et la demie defaite 2006. faire d’un pays de 80 millions d’habitant un enemi eternel ca n’ a pas de sens, surtout que l’iran finira par avoir l’arme nucleaire que les israel le veulent ou pas, que les israel attaque ou pas. les iraniens n’ ont besoin que de 3000 centrifugeuses caché quelques par qui tournent 2 mois et c’est fini.


  • yt75 4 février 2012 11:51

    A propos d’énergie et de pétrole, l’évènement majeur dont on parle assez peu (euphémisme), reste quand même le fait que nous sommes aujourd’hui au/après le pic mondial(maximum barils/jour « produits » et consommés) de production de pétrole.
    Voir à ce sujet l’article paru dans Nature le 26 janvier dernier en lien ci-dessous par exemple :
    http://iiscn.wordpress.com/2011/05/06/bataille-et-lenergie/


    • Lokidor 4 février 2012 16:13

      Oui, l’occident a forcé les états du golf à produire le plus possible à partir des années 70, notamment en Arabie Saoudite. Le pic est dépassé, et on peu constater que les américains prennent un peu leurs distances maintenant avec ce régime un peu lourd à justifier...
      C’est d’ailleurs pour cette raison que les Etats-Unis commencent à exploiter leurs propres gisements de pétrole, qu’ils avaient gardé en réserve jusque là. C’est pour ça qu’ils sont devenus exportateurs net.


    • Aldous Aldous 4 février 2012 17:52

      Un événement attendu depuis 1970 et le club de Rome.


      Il n’y a pas de crise, justes des opportunités selon l’état d’esprit des élites.



    • appoline appoline 4 février 2012 19:10

      Et, que vont-ils prétexter pour envahir l’Iran, il n’y a plus de tours à faire sauter à New-York, les artificiers sont en congés et les new-yorkais ne sont plus dupes depuis longtemps.


    • yt75 4 février 2012 20:38

      @Lokidor,

      Non les Etats-Unis ne sont pas devenus exportateurs net de pétrole, et de très loin, les Etats-Unis ont passé leur pic de production en 70/71, autour de 10 millions de barils/jour alors, et sont maintenant autour 5 millions de barrils/jour. Voir par exemple :
      http://s3.amazonaws.com/greenwala-attachments/production/attachments/22115/large/residential-heating-oil-production-import.jpg
      Les Etats Unis restent aujourd’hui le premier importateur net de pétrole et de loin (premiers fournisseurs Canada et Mexique)
      D’autre part ils n’ont pas vraiment de « réserves gardées jusque là », bien au contraire, quasiment tous leurs champs sont en dépletion comme ailleurs dans le monde, les quelques réserves comme ANWR ne représentent pas grand chose, et la légère augmentation de production récente vient d’une activité de forage renouvelée dans le Dakota du Nord par exemple, mais en rien un « mouvement de fond », voir par exemple :
      http://www.theoildrum.com/node/8697
      (figure 16 en particulier)
      Par contre oui les USs ont été récemment exportateurs net de produits raffinés (essence, diesel), mais cela bien sûr pas grand rapport avec production ou importation de pétrole brut, juste capacité de raffinage et consommation domestique en baisse (pas mal du fait de la crise).
      Et cela repris dans la presse (et par Obama il me semble), d’une certaine manière pour tromper l’opinion.
      Quant aux années 70, les USs et l’occident n’ont pas vraiment forcé les pays du golfe à produire plus, plutôt le contraire, de fait ils ont aussi favorisé l’OPEC dans la mise en place des quotas et hausse du prix associé, hausse du prix qui était aussi nécessaire aux majors, pour démarrer les « sources » plus chères après le pic US, typiquement Alaska, Golfe du Mexique, mer du Nord, voir par exemple l’excellent documentaire « la face cachée du pétrole » d’Eric Laurent et P Barberis à ce sujet et en particulier interviews de James Akins ou ex ministre du pétrole Saoudien (dispo sur dailymotion, youtube).
      Et d’ailleurs je ne pense pas que les USs soient actuellement en train de « laisser tomber » l’Arabie Saoudite du tout, même si cela pouvait peut-être être un peu le but avec l’irak, ne pas oublier que dans l’« équilibre » complexe du moyen orient, l’Iran est aussi un des grands « danger » pour l’Arabie Saoudite aujourd’hui, voir par exemple cables wikileaks à ce sujet.


    • révolQé révolté 6 février 2012 14:13

      "Et, que vont-ils prétexter pour envahir l’Iran, il n’y a plus de tours à faire sauter à New-York, les artificiers sont en congés et les new-yorkais ne sont plus dupes depuis longtemps."


      +10... !!!  smiley


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 février 2012 12:08

      @ JUckigwxfghz, question +ç =+ ç9’² ... , ?


      • Tartos 4 février 2012 12:25

        Point de vue intéressant, les arguments semblent tenir la route. Donc si je comprends bien on sera fixé très rapidement : 3e guerre mondiale d’ici 2 mois ou pas de 3e guerre mondiale du tout ! (vu qu’après 2012 le monde n’existera plus)


        • epapel epapel 4 février 2012 20:02

          Oui, on saura très vite si l’auteur est complètement fêlé.


        • foufouille foufouille 4 février 2012 12:37

          si on se mange un missile, etat d’urgence, pas d’elections


          • appoline appoline 4 février 2012 19:15

            Oui, des missiles comme ceux de la Libye ? Creux, non chargés ? Car pour un peu on pouvait encore dîner dans la salle à manger de Kadaffi. On n’a même plus de quoi rafistoler les élicos, un comble.


            Pourvu que notre unique porte-avion n’aille pas s’en mêler, il a déjà eu du mal à sortir de la rade de Toulon, avec le bol qu’on a, ils vont bien nous l’envoyer par le fond dès les premiers échanges et merde

          • benyx 4 février 2012 23:23

            Je crois aussi, notre amis Nicolas est trop serin et objectif sur son avenir politique, il sait déjà qu’il va annuler les élections.


          • lsga lsga 4 février 2012 13:29

            excellente analyse purement matérialiste. 


            Par contre, le déploiement des troupes peut n’être que de l’esbrouffe. 

            Mais, bon, espérons et croisons les doigts. Comme on dit à la lotta :

            A LA TERZA !

             smiley

            • majestic 5412 majestic 5412 4 février 2012 14:03

              N’oubliez pas mesdames et messieurs que l’Iran as une très longue histoire dèrrière elle ce n’est pas comme les USA qui n’ont que quelques 300 ans d’histoire a tout casser et que ce pays a été formé avec des gens que l’on ne voulait plus en Europe c-a-d malfrats en tout genre qu’on a foutu sur des rafiots pour qu’ils aillent se faire pendre ailleurs ; tout simplement ils s’attaquent a l’ancien empire Perse (Darius le grand) qui en as gardé la fièrté ce que j’en dis.................................


            • Denis Rezler 4 février 2012 19:01

              ? ?????????????????


              N’importe quoi. Allez, on revien en arrière et l’administration Clinton :

              En un 1 : Clinton se brouille avec les Iraniens.

              en 2 : il vend la technologie US, ou l’a laisser, piller par les chinois qui develeloppent une économie de marché qui rentre en concurrence avec l’occident.

              en 3 : suite à sa brouille, de fait il laisse les chinois et les Russes avoir accès aux champs pétroliers iraniens. Notamment il perd le financement et la réalisation d’un oléoduc via l’occident au profit des Chinois et ds Russes.

              Alors les Israëliens et leur profit dans tout ça....

            • jb.lacrampe jb.lacrampe 4 février 2012 13:49

              3eme guerre dans 2 mois ou plus tard, les attaques terroristes de l’occident (USA, OTAN) durent depuis septembre 2001...
              croire que l Iran, la Chine, la Russie redoutent la guerre & vont s’écraser devant l’empire U.S, c’est faire preuve d’utopie.
              Les états unis sont asphyxié par la crise & leur monnaie, la colère gronde dans les pays occidentaux (indignés, anonymous), nos médias complaisants le taisent.... une désinformation identique à celle de l’union soviétique d’avant sa chute sévis dans nos pales démocraties...
              La Russie & la Chine attendent peut-être un faux pas de l’occident pour prendre une revanche...

              Je ne suis pas pour une 3ème guerre, je suis en résistance médiatique depuis le 11 septembre, je pense qu’un futur conflit dans cette région serait une attaque décisive contre l’impérialisme américain, le monde occidentale, & cela précipiterait la chute d’Israël...
              Si un 3ème conflit enfin ouvert (nos attaques durent depuis 2oo1) se déclenche, on en serait que les perdants... & cette guerre ne résoudrait en rien notre crise économique mais précipiterais la chute de notre civilisation...

              Lokidor a fait un très bon article, mais je crois contrairement à lui qu’il n’y a pas de moment opportun pour jouer aux gendarmes du monde, après 10 années de mensonges géopolitique, nous sommes attendus de pied ferme en mars ou plus tard...
               


              • majestic 5412 majestic 5412 4 février 2012 14:08

                @LB.lacrampe.............. tout a fait d’accord avec ton analyse nous sommes en guerre depuis Septembre 2001 (il fallait un nouvel pearl harbor) pour mettre en branle toute une stratégie.


              • Croa Croa 4 février 2012 19:32

                Ici personne n’est pour la guerre ( Jiuvkdewv est un crédule qui croit juste ce qui se raconte à la télé.) Il y a des fous qui la veulent, c’est sûr et je ne crois pas qu’ils soient russes ou chinois (Quoique leurs généraux s’y préparent.)

                Un conflit très ouvert aurait des chances de ne faire que des perdants (fin de l’humanité si mise à feu thermo-nucléaire.) Un conflit un peu plus ouvert fera de nous des perdants en effet sauf si celui-ci est bref mais ces cons justement croient toujours que l’affaire sera vite réglée : Nous sommes sous la coupe de gens trop sûrs d’eux mêmes et c’est pour ça que nous pouvons craindre le pire.  smiley


              • SEPH 4 février 2012 14:33

                Il faut dire que la propagande à propos du danger nucléaire iranien n’est qu’un faux-semblant qui cache autre chose, d’autant plus que celui qui s’en dit le plus préoccupé-menacé est justement le seul qui ait utilisé l’arme atomique deux fois plutôt qu’une (Hiroshima et Nagasaki) et qu’il menace encore une fois de l’utiliser contre l’Iran.

                Qui plus est, les États-Unis possèdent 2 200 têtes nucléaires et 800 vecteurs, de quoi détruire la planète toute entière ). Que feront les deux ou trois bombes nucléaires iraniennes – à supposer qu’elles existent – montées sur des missiles Shihab-3 – 2 200 km de portée maximum – alors que les États-Unis se situent à 11 000 kilomètres du Golfe persique ? Moins d’une heure après une prétendue attaque iranienne, mille bombes nucléaires américaines pulvériseraient l’Iran ne laissant plus une âme qui vive (77 millions d’habitants). Espérons que nous en avons terminé avec cette fadaise de la menace nucléaire iranienne tout juste bonne à effrayer les retraités des salons de thé.

                Mais alors qu’est-ce qui justifie l’acrimonie états-unienne à l’encontre de la destinée iranienne ?

                L’Iran a commis le crime de lèse-majesté de ne pas trembler quand Georges W. Bush l’a désigné à la vindicte de sa ‘communauté internationale’. L’Iran a l’outrecuidance de développer sa propre politique nationale plénipotentiaire.

                L’Iran a le culot de vendre son pétrole à la Chine en devises souveraines iraniennes. L’Iran s’approvisionne en armement auprès de la Russie honnie. L’Iran a choisi le camp de l’impérialisme chinois – l’ennemi irrédentiste de l’impérialisme américain.

                Enfin, l’Iran a le mauvais goût de posséder une frontière sur le détroit d’Ormuz par où transite près de 35 à 40 % du pétrole mondial, point de passage pétrolier que les États-Unis entendent bien entraver ou faire entraver ! Pour que ce plan machiavélique fonctionne, les États-Unis doivent cependant colmater au moins deux brèches dans le dispositif de verrouillage pétrolier de la région du Golfe persique :

                 - Le projet Nabucco, un oléoduc irano-irako-syrien destiné à acheminer le pétrole iranien et irakien jusqu’en Méditerranée via le territoire syrien.

                 - Le projet d’oléoduc des Émirats Arabes Unis destiné à contourner le détroit d’Ormuz pour l’acheminer directement jusqu’au port de Foujeirah ( Emirat Arabes Unis).

                Pour ce dernier oléoduc ce ne sera pas compliqué ; les Émirats Arabes Unis sont sous protectorat américain et leur pétrole sera acheminé aux clients que Washington aura accrédités .Mais pour le premier rien n’est assuré et la subversion récemment entreprise contre la Syrie vise justement le contrôle de cet oléoduc.

                Notons que si le détroit d’Ormuz est interdit à la navigation, c’est la Chine et l’Europe qui seront privées de carburant et non les États-Unis qui s’approvisionnent en Arabie Saoudie sans avoir à passer par le détroit d’Ormuz .

                L’agression américaine contre la Syrie et l’Iran s’inscrit comme une étape de la guerre que se livrent les trois grands camps de l’impérialisme mondial – le camp états-unien – le camp de l’Euroland allié au camp américain jusqu’au 8 décembre dernier et dont il tente dorénavant de s’éloigner pour ne pas couler avec le dollar plombé – et le camp chinois, la superpuissance industrielle montante à laquelle sont associées l’Iran, la Syrie et la Russie.

                Dans leur contrôle du monde les Américains souhaitent simplement détruire les infrastructures urbaines, les infrastructures portuaires et les raffineries iraniennes de façon à punir ce pays pour sa dissidence ; faire un exemple auprès de tous les autres pays en voie de développement qui caressent des rêves d’indépendance nationale.

                Les États-Unis ne cherchent pas à s’emparer du pétrole iranien, ils en seraient bien incapables puisqu’ils ne songent nullement à débarquer des détachements de Marines et à s’installer à Téhéran. Quand on est impuissant à mater les talibans afghans, on ne songe même pas à occuper l’Iran.

                Les États-Unis cherchent à provoquer une crise économique, financière, monétaire mondiale qui frappera toutes les puissances impérialistes, dépréciera leurs monnaies (le Yuan et l’Euro – le Dollar, lui s’en va déjà à vau-l’eau) et les rendront dépendantes des marchés boursiers et des ressources énergétiques du monde anglo-saxon (États-Unis, Royaume-Uni, Australie, Canada) où la valeur des entreprises pétrolières s’élèvera de façon vertigineuse en même temps que la valeur de l’or noir (Golfe du Mexique, Alaska, Sables bitumineux de l’Alberta et Mer du Nord).

                Ce coup de « poker » démentiel et meurtrier ne provoquera pas la ‘troisième guerre mondiale’ – les deux autres blocs impérialistes concurrents ne sont pas encore prêts à engager un affrontement militaire contre la superpuissance nucléaire américaine représentant la moitié des dépenses militaires de la planète.

                Les peuples du monde souffriront énormément de cette crise économique profonde accompagnée d’une inflation importante, d’une hausse du chômage déjà catastrophique, d’une déprime boursière, de l’effondrement des hedge funds et des caisses de retraite des travailleurs ; cette crise enclenchera des soulèvements ouvriers, des grèves et des occupations d’usines jalonneront la guerre de classe – travail contre capital – sur le front économique que les opportunistes petits-bourgeois auront mission de liquider en proposant divers slogans réformistes pour sauver le système capitaliste.

                L’attaque américano-israélienne contre l’Iran n’aura pas lieu en 2012 – année d’élection américaine. Le sort de la Syrie doit d’abord être tranché ; pour Méphisto Obama et pour le Minotaure Netanyahu rien ne presse. Après l’élection il sera temps d’ouvrir les portes de l’enfer et de libérer les Cerbères des Guerres puniques contemporaines.

                Un indice pour ceux qu’il presse de savoir quand cela surviendra : il suffit de compter les grands navires de guerre américains qui mouillent dans le Golfe persique ; quand il n’en restera plus aucun, l’agression États-unienne sioniste tonnera dans la fournaise persane.


                • Aldous Aldous 4 février 2012 18:24

                  Il est clair que’entre les USA et l’Iran, c’est l’Iran qui a de quoi se plaindre de l’interventionnisme Us depuis les années du Shahs (opération conjointe ’Ajax’ de la CIA et du mi6) contre Mossadegh qui avait nationalisé le pétrole.


                  Mais avec la chute du Shah et la révolution islamique le pétrole leur a de nouveau echapppé

                  Depuis, les USA ont toujours rêvé de remettre la main dessus, via Saddam Hussein,



                • javanabal 4 février 2012 14:44

                  Je partage cette analyse. J’ajoute que la conquête de la Libye avait, entre autres objectifs, celui de permettre à l’Union Européenne de disposer d’un approvisionnement assuré en pétrole et gaz à proximité de ses côtes pour s’affranchir d’une éventuelle fermeture des approvisionnements en pétrole du golfe persique et en gaz depuis la russie.

                  Aujourd’hui, au Conseil de Sécurité de l’ONU, se joue un des derniers tours avant l’embrasement. Si une résolution est votée contre le régime syrien, ce sera comme un feu vert pour déclencher les hostilités contre l’Iran d’ici quelques semaines.

                  Pour l’instant, la guerre fait rage sur les fronts diplomatiques et financiers. Les Chinois, Russes et leurs alliés peuvent espérer gagner sur ce terrain ou au moins gagner du temps. Dès qu’on sera passé sur le terrain militaire, la surpuissance américaine ne pourra être stoppée que difficilement.

                   

                   

                   


                  • Georges Georges 4 février 2012 14:45

                    tiens, c’est en mars que la discorde succède au chaos smiley

                    merci pour ces explications économiques & militaires.
                    il ne reste plus qu’à espérer que la russie n’implose pas
                    ou que survienne un éventuel éveil de la population, ce
                    qui dans les deux cas n’a pour l’instant pas l’air gagné !


                    • spartacus le vrai pas l'autres !!! spartacus 4 février 2012 14:54

                      Je pense qu’il est naïf de penser que La poupée Flamby qui sera mise en place à la tête de la France par l’oligarchie siono-atlantiste, n’engagera pas notre pays dans ces conflits.
                      Peut être plutôt deux fois qu’une !!!
                      Hollande est à Sarkozy ce qu’Obama est à Bush !!!


                      • Lokidor 4 février 2012 16:19

                        Exactement, Flamby partira en guerre comme Sarko si on lui demande. C’est juste que politiquement, ce sera plus compliqué pour FH de rentrer en guerre juste après avoir pris la présidence.
                        D’ailleurs, FH multiplie les communications belliqueuses au sujet du nucléaire iranien et du gouvernement syrien. Ça n’augure rien de bon.


                      • HELIOS HELIOS 5 février 2012 19:52

                        ......... ça ne tient qu’a nous de voter pour quelqu’un d’autre que Hollande......

                        depuis qu’on vous le dit, vous continuez a vous lamenter : Melanchon/Marine Le Pen 

                        choisissez !


                      • Colbert 4 février 2012 15:03

                        Le régime iranien n’est pas non plus un acteur responsable dans cette histoire. Non la véritbale alternative à cette troisième boucherie mondiale passe par une proposition Russe : l’intiative de défense terrestre. Ne pas voter Sarkozy n’est pas suffisant. Il faut faire connaître l’alternative.

                        Bien qu’il y a des gens en Russie qui restent enfermer dans le schéma classique de guerre froide, il y a une volonté de sortir de ce schéma.

                        Pour se renseigner c’est ici.


                        • Ferdinand_Pecora 4 février 2012 16:41

                          C’est quoi le lien ? c’est quoi cette initiative de défense terrestre ???? En quoi ça va faire plier les banques ??

                          « Il faut faire connaître »l« ’alternative »... il n’y a qu’une seule solution, d’après vous ???


                        • cathy30 cathy30 4 février 2012 15:33

                          Lokidor

                          Pourquoi en mars ? parce que le charles de gaulle arrivera sur les lieux ?


                          • Lokidor 4 février 2012 16:41

                            Petit récap : mars, principalement parce que :
                            - le deploiement des troupes et des flottes est prévu pour la mi-mars dernier délais
                            - les élections russes la 4 Mars
                            - le Qatar perd la présidence de la ligue arabe fin mars
                            - l’embargo européen vise à se prémunir du besoin en pétrole iranien avant mars
                            - le problème de dettes souveraines risque de s’empirer sérieusement autour de la mi-mars à cause des obligations grecques, notamment.
                            Les autres arguments présentés n’ont pas de date limite en mars, mais sont des raisons de plus pour notre oligarchie de se dépêcher d’aller taper sur l’Iran...


                          • newphoenix newphoenix 4 février 2012 17:08

                            Je rajouterais deux dates a Lokidor pour completer notamment ce qui concerne l’engagement Francais.


                            Le 16 Mars date de dépôts des candidatures et des 500 signatures et le 19 Mars date de publication des candidatures officielles. 
                            Parceque, je suis d’avis que Sarko connaissait depuis longtemps le plan d’engagement dans la région des Américains. N’oublions pas que c’etait le pote a George W Bush et que son propre demi-frère Olivier Sarkozy est co-directeur du groupe Carlyle.
                            Là où je veut en venir c’est que la politique Atlantiste du président et surtout son idée de nous faire rentrer dans le commandement de l’OTAN pourrait bien faire parti de son plan pour se maintenir au pouvoir. 
                            On comprend mieux pourquoi il n’est pas pressé de ce déclarer candidat aux élections.
                            Il attend le début des hostilités peut-être un attentat majeur sur notre territoire ou une déclaration de guerre pour faire valoir l’article 16 de la constitution.

                            Franchement c’est tellement énorme que j’espere réellement me tromper ... smiley
                             

                          • Aldous Aldous 4 février 2012 18:38

                            C’est l’inverse, le mois de mars à été nommé ainsi parcequ’il est favorable aux débuts de guerres.


                            Chose que hitler n’a pas respecté, empêtré en Grèce, ce qui fait qu’il a attaqué l’URSS en juin.

                            L’hiver russe s’est chargé de le stopper avant qu’il ne parvienne au pétrole de la Caspienne. Déjà !

                          • epapel epapel 4 février 2012 20:04

                            Et le calendrier Maya, il dit quoi ?


                          • cathy30 cathy30 4 février 2012 20:47

                            Epapel

                            le calendrier maya, il dit que c’est bon, qu’ils peuvent y aller, qu’ils ont la bonne conjoncture.


                          • Roosevelt_vs_Keynes 4 février 2012 16:20

                            Généalogie d’une Renaissance mondiale, en lieu et place d’une Troisième guerre mondiale

                            1776 : Alexandre Hamilton invente le Crédit productif public pour détruire l’empire britannique, dernier d’une longue série qui fut babylonienne, romaine, vénitienne.

                            1933 : Franklin Delano Roosevelt invente le Glass-Steagall pour détruire l’empire britannique via Wall Street qui reçoit ses ordres de La City de Londres.

                            1995 : élections présidentielles en France : Jacques Cheminade prévient que « dans 10 à 12 ans », le système impérialiste de La City de Londres s’effondrera, provoquant la fin de la civilisation. Remède : 1) un monde sans La City ni Wall Street grâce au Glass-Steagall de Roosevelt (et certainement pas celui de Vickers ou de Hollande).

                            2008 : L’empire financier britannique de La City de Londres s’effondre sous son propre poids spéculatif. Lyndon LaRouche (USA) et Jacques Cheminade (FR) appellent de toute urgence au rétablissement du Glass-Steagall et au rétablissement du crédit productif public mais à l’échelle mondiale. Objectif : s’attaquer nommément à l’empire britannique, aujourd’hui financier avec La City de Londres - et non pas en parlant d’une « force obscure » à la François Hollande.

                            2012 : Jacques Cheminade est présidentiable en France et propose une Renaissance mondiale ; La Couronne britannique n’a pas le choix : pousser à une troisième guerre mondiale thermonucléaire pour balayer la civilisation humaine de la surface de la Terre.


                            • Aldous Aldous 4 février 2012 18:01

                              Cheminade avait raison c’est sûr, mais bon, de la à le faire se battre en duel contre Elisabeth II à coup de missiles nucléaires...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Lokidor


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès