Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Camarade Poutine

Camarade Poutine

L’Union européenne, son président en exercice (Tony Blair) ou le président de la Commission de Bruxelles (José Manuel Durao Barroso) vont-ils rappeler Vladimir Poutine à l’ordre démocratique ?

Le président russe utilise l’arme du gaz pour punir l’Ukraine d’avoir choisi la liberté, et pour récompenser la Biélorussie de son anachronisme post-soviétique, mais, de Berlin à Paris, la Vieille Europe se réfugie dans le silence. Courage, taisons-nous...

Vladimir pourra-t-il compter encore longtemps sur la solidarité contre-nature de ses anciens partenaires du "camp de la paix" anti-américain, Jacques Chirac et Gerhard Schröder, qui lui ont décerné un brevet d’authentique "démocrate" ? Concernant l’ex-chancelier allemand, pas de problème, il est devenu l’heureux salarié du groupe russe Gazprom. Le futur ex-président français aura-t-il, lui aussi, droit à une récompense du tsar Poutine pour son silence complice, notamment sur le drame de la Tchétchénie ? Nous le verrons en 2007.

En attendant, "le pays a cessé d’être politiquement libre", a déclaré mardi, en remettant sa démission, Andreï Illarionov, dernier "symbole du libéralisme" au sein de l’administration présidentielle russe. Mais les ténors de l’Union européenne regardent ailleurs...


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma michel 28 décembre 2005 18:51

    Pourquoi voir toujours le russe comme la bête sauvage avec le couteau sur les dents. Le communisme n’existe plus camarade troskiste !

    Arrêtons de chercher des poux à un président démocratiquement élu par le peuple sur un projet de société ,qui à eu le courage de récuperer un pays livré à l’anarchie et aux oligarches mafieux.

    Ensuite,il conviendrait de balayer devant notre porte,car,nous,en France,Chirac nous a été imposé et il n’a pas été élu sur un projet de société. Chirac n’a plus aucune légitimité politique,ni aucune notion de la réalité économique et sociale,et en plus ,au lieu de dissoudre l’assemblée nationale ou de provoquer une élection presidentielle anticipée,il nous impose un courtisan adorateur d’un dictateur,NAPOLEON,qui à fait un coup d’état militaire pour imposer sa oligarchie à la place de la démocratie,sans parler de la restauration de l’esclavage pour faire plaisir à sa femme.

    OUF !

    Oui,j’en ai un peu marre qu’on aille donner des leçons de morales aux autres dirigeants politiques sur cette planéte alors,qu’en France,nous avons :

    JACQUES CHIRAC (hi hi hi !!!)

    Bonne année


    • Mathieu (---.---.44.33) 5 janvier 2006 09:58

      Chirac nous a été imposé ? Par qui ?

      Chirac est arrivé premier au premier tour (avec un score historiquement minable certes mais les autres ont fait pire !) parce que les électeurs ont voté pour lui.

      Chirac est arrivé premier au second tour (avec un score hystériquement élevé certes) parce que les électeurs ont voté pour lui.

      On peut bien accuser qui on veut (et on ne s’est pas privé pour l’Irma-Ipsos-Ifop-Etc) mais les élections sont faites par les électeurs, pas par les instituts de sondages ni qui que ce soit d’autre.

      Chirac nous a été imposé ? Alors c’est par une majorité d’électeurs qui votent avec les pieds.


    • (---.---.56.116) 28 décembre 2005 21:12

      Je ne pense pas que le « camarade Poutine » soit un parangon de vertue démocratique, mais le cas Russe, le glissement de l’Amérique vers un régime plus ou moins totalitaire ( je pèse mes mots ) et les vieilles démocraties européennes qui ne cessent de donner des leçons qu’elles ne respectent pas elle-même tout en ayant des pourcentages d’abstention croissants lors de leurs éléction, me font poser la question :

      N’y aurait-il pas une sorte de « seuil critique démographique » au dela duquel un régime démocratique n’est plus viable ?

      Je m’explique : la démocratie en tant que système politique fut inventé au vème siècle avant JC dans un contexte de cités-états d’environ 100000 habitants. De plus dans la démocratie athénienne, les femmes, les étrangers et les esclaves n’étaient pas considérés comme citoyens donc ne votaient pas.

      Prenons l’histoire russe récente : l’autocratie séculaire des tsars renversée par une révolution au profit d’un régime communiste qui a vite viré à la dictature, celle d’un seul homme, Staline, puis après sa mort une sorte d’oligarchie, qui est censée avoir disparue après 1989-1991 au profit d’un prétendu régime démocratique qui est en train de viré de nouveau à une sorte d’autocratie entre les mains de V. Poutine. Comme si invariablement il était impossible de diriger un état aussi vaste et une population aussi nombreuse sans éviter une certaine forme de dictature plus ou moins éclairée, plus ou moins brutale.

      Prenez le régime chinois : immense population, territoire immense , encore un régime fort plus ou moins dictatorial, la dictature du PC chinois en réalité entre les mains d’une minorité. L’Amérique a esquivé en partie le problème par un système fédéral, ce qui ne l’empêche pas comme je l’ai dis de virer actuellement doucement au système totalitaire.

      Je ne cherche pas à défendre les dictatures , juste a poser une question et tenté d’expliquer pourquoi il est presque inévitable que la Russie soit une dictature plus ou moins officielle.


      • (---.---.102.65) 29 décembre 2005 15:38

        Voila l’explication : « Actuellement, le gaz fourni à Kiev par Moscou est facturé 50 dollars les 1.000 m3 et payé par un système de troc. Moscou demande désormais à être rétribué en liquidités et veut quadrupler ses tarifs pour rattraper les niveaux du marché international : il demande 220 à 230 dollars pour 1.000 m3. »

        La Russie s’adapate à l’économie de marché, et va maintenant vendre son gaz a l’Ukraine au prix du marché mondial, soit 4 fois plus cher qu’actuellement.

        Vous comprenez ?


        • (---.---.162.15) 29 décembre 2005 18:48

          Vous avez un étrange propos, Michel. Vous dites qu’il ne faut pas dénigrer Poutine parce qu’on ne dénigre pas Chirac. Où donc vivez-vous ? Chirac est on-ne peut-plus dénigré en France, on sait vraiment très bien « balayer devant notre porte ». Alors on peut y aller pour Poutine, Bush, Blair, Castro et les autres !

          Am.


          • tvargentine.com michel Lerma 29 décembre 2005 20:03

            Non,je dit que ceux qui font un procès à Poutine,généralement ce que je peux lire dans « le monde » ou « libé » sont généralement d’ancien (ou toujours ?) troskistes,qui réglent leur compte à la Russie car il la considérent comme toujours coupables.

            Poutine défend les intérêts de son pays et nous pouvons critiquer Poutine comme d’autres,mais mon propos s’adressait à cette catégorie minoritaire qui n’arrêtent pas de donner des leçons de morales ou d’interpreter toujours en mal ce que fait la Russie.

            L’explication ici,à été écrit par un internaute,sur le site,car comme moi,il a lu et entendu la raison principale de Poutine qui consiste à faire payer au prix du marché des ressources naturelles que son pays,LA RUSSIE produits.(Gaz,pétrole...) et non plus d’utiliser des méthodes de type soviétique de TROC entre Etat.

            Poutine adapte son pays à une économie de marché !

            Voila !


            • (---.---.162.15) 30 décembre 2005 11:32

              Mais voyons Michel, Alain Hertogue n’est pas du tout un ancien troskyste !

              Quant au fond du problème, je ne crois pas que vous ayez raison quand vous dites que la cause principale est de « faire payer au prix du marché des ressources naturelles ». Ca serait vrai s’il y avait un véritable déploiement progressif, mais ici il s’agit d’un véritable coup de massue « à la soviétique » qui consiste d’un seul coup à multiplier les coûts par 4.

              Am.


            • michel lerma (---.---.59.247) 30 décembre 2005 19:45

              Une chose que j’ai pu constaté dans ma vie,c’est qu’un troskiste ne dira jamais qu’il a été ou qu’il est encore (meme Jospin l’avait caché)

              Ensuite,un Troskiste verra toujours la Russie comme étant toujours communiste alors qu’elle n’a plus rien à voir avec son passé. (Troski ayant été éliminé par les communistes)

              Il faut leur dire que la guerre froide est terminée et que Staline est mort !

              Le communisme est mort et le troskisme avec et c’est tant mieux !

              Ils font parties du passé

              Donc,quand je regarde CNN et que meme des analystes financiers américains (des capitalistes !!!) expliquent que la Russie cherche à adapté son systeme économique en vendant ses ressources aux prix du marché ,oui ,comme eux je le crois car c’est comme cela qu’on développe un pays !

              Pourquoi faire l’éternel procès de la Russie ??

              Quel est le pays débile que ne pratiquerait pas ainsi.

              Ensuite,pour moi,l’Ukraine devra rejoindre l’Europe des 25 et il conviendrait à l’europe d’aider l’Ukraine à adapter son systeme économique et social afin d’en faire un pays moderne,car l’Ukraine aussi dispose de ressources ,mais cela necessite des investissements énormes.

              A quand un plan européen de développement économique des ressources pétrolieres et gaziere dans l’Europe ?

              Personnellement ,je me sens plus proche d’un pays comme l’Ukraine que de la Turquie et pourtant je suis un athé matérialiste !


              • (---.---.56.116) 30 décembre 2005 23:26

                Je tiens juste a faire remarquer que ce qui a été appliqué en Russie de mettons les années 1923-24 jusqu’a 1989-91, n’avais pas grand chose à voir avec le communisme. Techniquement, le communisme tel qu’il a été imaginé par des hommes comme Marx, Engels et d’autres, n’a jamais été appliqué. Pour une raison toute simple, l’homme pour l’instant est beaucoup trop égoiste pour que cela puisse marché. En gros selon moi, le communisme sera le meilleur régime politique qui soit le jour ou les hommes seront devenus naturellement généreux, altruistes et humanistes. Je veux croire que cela se fera un jour, même si cela doit prendre des milliers ou des dizaines de milliers d’années. Après tout, la civilisation humaine n’a que disons 8000 ans d’age environ, c’est encore bien jeune...


              • Mathieu (---.---.44.33) 5 janvier 2006 10:02

                Vous dites : « En gros selon moi, le communisme sera le meilleur régime politique qui soit le jour ou les hommes seront devenus naturellement généreux, altruistes et humanistes. »

                Je crois que c’est principalement pour ça que le communisme n’a jamais marché et ne marchera jamais.

                Dire qu’il suffirait que l’homme perde ses caractéristiques... humaines.


              • Christophe (---.---.58.18) 7 janvier 2006 13:55

                Les choses ne me semblent pas aussi simple.

                Aristote, Platon ainsi que la plupart des philosophes de cette époque admettaient que l’homme est un animal social.

                Qu’est-ce qu’un animal social ? Par approche philosophique, l’homme n’a pas nature à vivre isolément ; il ne peut vivre qu’en groupe avec ses comtemporains. L’ensemble regroupant la multitude d’individus s’appelle une société.

                La question qui se pose, puisque la nature humaine tend à la création de sociétés : peut-on vivre en société en étant égoiste ? Ou, quel est le bien fondé de vivre en société si chaque être qui constitue une société est égoiste, voir égocentriste ?

                Philosophiquement, il me semble que l’égoisme des individus est incompatible avec la notion de société ; donc si nous admettons que l’homme est un animal social, l’egoisme n’est pas de nature humaine. Il me semble que les philosophes comme Marx posaient cette hypothèse qui s’est avéré, d’un point de vue pragmatique, erronée.

                Ceci n’est pas une plaidoirie en faveur de tel ou tel régime politique ; mais simplement des questions qui peuvent se poser quand à la volonté humaine de vivre en société.

                Qu’est-ce qui pousse l’Homme a avoir des comportements en contradiction avec son naturel ?


              • (---.---.56.116) 7 janvier 2006 20:36

                Je veux croire Mathieu que l’Homme avec tout ses défauts est toujours perfectible. Actuellement la définition de ce qui est humain correspond à l’homme du début du XXIème siècle, quelle sera la définition de ce qui est humain dans 500, 1000 ou 10000 ans ? Je voudrais croire que dans 10000 ans ce qui est humain rimera davantage avec humanisme....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès