Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Camila Vallejo honorée par un prix des droits humains

Camila Vallejo honorée par un prix des droits humains

La vice-présidente des étudiants de l'Université du Chili (FECh) était à New-York afin de recevoir un prix pour le mouvement étudiant, ce 17 octobre 2012. Aux côtés de Noam Titelman, Président des étudiants de l'Université Catholique du Chili (FEUC), elle a été primée pour sa défense de l'éducation et des droits humains par la fondation Letelier-Moffitt. Depuis Washington ensuite, elle a interpellé les candidats à la présidentielle américaine et appelé les jeunes à construire un "un monde distinct".

  En voyage sur le sol américain depuis lundi passé, Camila Vallejo, principale leader des étudiants du Chili, a reçu un prix pour sa défense de l'éducation et des droits de l'Homme. Lors de la cérémonie de remise du prix Letelier-Moffit, l'ex-présidente de la FECh a signalé qu"'il significait beaucoup car Orlando Letelier fut le premier à dénoncer le libéralisme au Chili." A travers la remise de ce prix à deux dirigeants de la Confédération des étudiants du Chili (Confech), c'est le mouvement étudiant chilien entier qui est primé. Depuis avril 2011, les étudiants chiliens remettent en cause le système éducatif chilien basé sur le libéralisme mis en place par la dictature d'Augusto Pinochet. Ils réclament une éducation publique, gratuite et de qualité. Ils ont reçu des soutiens du monde, et de l'Union des étudiants d'Europe (ESU) qui a voté deux déclarations de soutien et dénoncé la fragilité des droits de l'Homme au Chili.

Le 21 mars 2012, ce sont 20 millions d'étudiants du monde entier qui ont signé une déclaration de soutien à leurs collègues chiliens. En convention étudiante depuis Chypre, la Présidente d'ESU, Karina Ufert s'est mise en contact avec Camila Vallejo afin de la féliciter ainsi que les étudiants chiliens mobilisés depuis presque deux ans. Noam Titelman a pour sa part, déclaré que les jeunes cherchent des changements dans divers sujets de la société chilienne où de "nombreuses maladies n'ont pas été cherchées à être guéries". Parmi elles," l'inégalité chronique profonde" ainsi que les droits minimaux de base et l'absence de démocratie.

Dans un discours, Camila Vallejo a indiqué qu'elle identifiait le mouvement étudiant chilien au mouvement des indignés de New-York et au mouvement étudiant mexicain "Yo Soy 132". "Il y a un jeune qui n'a pas fait qu'accumulé le mécontentement , l'indignation, mais il a pris les rues. " a-t-elle continué en parlant du mouvement étudiant mexicain, "il a non seulement pris les rues, il a crié son indignation face à une presse qui ne lui correspondait plus. " Concernant le mouvement "Occupy Wall Street", l'ex-présidente de la FECh a expliqué que " ce qui caractérise ce mouvement de jeunes, c'est qu'il lutte contre la dette et contre un modèle, d'où le lien avec la lutte similaire du Chili". La leader emblématique a précisé qu'il fallait que cette lutte soit multisectorielle entre les générations. "Il est important de garder le cap sur les objectifs communs qui nous permettent d'avancer dans l'harmonie" a-t-elle précisé.

Le prix Letelier-Moffitt est décerné depuis 1977. Orlando Letelier était un ambassadeur chilien qui fut tué, avec son secrétaire, Ronni Moffitt, lors d'un attentat orchestré par les agents de la DINA (services secrets chiliens) à Washington. Durant son voyage américain, Camila Vallejo a réalisé diverses activités avec le mouvement Occupy Wall Street, des conférences dans le CUNY Center des étudiants gradés de l'Université de New-York et sera reçue à Boston par l'Université d'Harvard où elle donnera une conférence devant les étudiants.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 19 octobre 2012 08:47

    Souvent la jeune génération fait l’objet de critique, pour son laxisme et son laisser vivre. Nous avons ici la preuve qu’il faut se méfier des généralités. Total respect Mademoiselle et merci à tous ces étudiants qui se battent pour un monde plus juste.


    • Croa Croa 19 octobre 2012 15:32

      Ce sont les jeunes français qui se laissent vivre (ou font preuve de fatalisme.)

      Là il s’agit de chiliens et d’américains... Nuance !


    • Gabriel Gabriel 19 octobre 2012 17:05

      Croa, il y a des gens bien dans tous les pays et il en va de même pour la jeune génération de chez nous. Plusieurs se battent dans l’ombre n’intéressant pas les médias pour qui, le social, l’altruisme et autres combats bénévoles ne sont pas vendeurs. Méfions nous des généralités et des certitudes. Avec le temps, la seule que j’ai acquis est d’en avoir aucune...


    • Gabriel Gabriel 19 octobre 2012 17:07

      La seule que j’ai acquise, mes excuses... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès