Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Canada, quand la nationalité française fait honte

Canada, quand la nationalité française fait honte

Depuis quelque temps au Canada, il n’est visiblement pas bon d’être Français. L’élection surprise du Québécois Stéphane Dion, le 2 décembre dernier, à la tête du Parti libéral du Canada a été suivie de révélations acrimonieuses dues, sans doute, à sa victoire serrée, qui ne fait pas encore l’unanimité. On peut reprocher à Stéphane Dion d’être un politicien peu charismatique aux allures hautaines, mais aller jusqu’à le blâmer d’être Français ; voilà une situation étonnante pour une fédération qui s’enorgueillit d’être l’un des pays les plus multiculturels au monde et qui, rappelons-le, reconnaît la double nationalité depuis 1977.

Lorsque, le 27 septembre 2005, la Québécoise Michaëlle Jean fut nommée Gouverneure générale du Canada, poste honorifique dans la politique canadienne, limité à représenter la reine d’Angleterre à Ottawa, qui n’est nul autre que le chef de l’État canadien, des voix s’étaient alors élevées pour remettre en cause le patriotisme de l’ex-journaliste d’origine haïtienne. Si du côté québécois, on remettait surtout en cause son passé indépendantiste et, disait-on, son changement de cap idéologique en faveur du fédéralisme canadien, de l’autre côté de la rivière des Outaouais, au Canada anglais, c’est plutôt sa nationalité française qui posait problème. Tout en s’offusquant des accusations de ses compatriotes québécois, Michaëlle Jean a discrètement renoncé à sa seconde nationalité, qui devenait trop lourde à porter pour ses nouvelles fonctions.

La controverse avait largement dépassé le cadre de la simple nationalité française parce qu’il était question de loyauté envers son pays. Avec Stéphane Dion, la situation est plus simple et, par conséquent, très révélatrice d’une certaine francophobie qui règne au Canada anglais. Car au-delà de la simple question d’allégeance envers son pays, c’est bien la nationalité française qui dérange ici.

On peut difficilement remettre en cause la fidélité au fédéralisme canadien de Stéphane Dion. Son attitude irréprochable en la matière lui vaut d’ailleurs au Québec une réputation de traître. De plus, des premiers ministres canadiens possédant la double nationalité ne sont pas des cas si extraordinaires. Le libéral Alexander MacKenzie, qui occupa la plus haute fonction de 1873 à 1878, était pourtant un bon Écossais arrivé au Canada à l’âge de vingt ans. Que le conservateur MacKenzie Bowell (1894 - 1896) soit né en Angleterre n’a visiblement pas offusqué grand monde quand arriva le temps pour lui de diriger le pays. Ce n’est pas non plus à cause de sa nationalité britannique que l’ancien premier ministre John Turner (1984) a vu son mandat réduit à seulement deux mois et demi.

Au pays du politically correct, la francophobie ne s’étale pas ouvertement sur les pages des journaux, mais elle peut toutefois se lire en filigrane dans certains éditoriaux accusateurs. Parlez-en aux Québécois qui relèvent souvent ce genre d’articles désobligeants à leur égard de la part de leurs concitoyens canadiens anglophones. Pour Andrew Coyne, éditorialiste au National Post, en tant que probable futur premier ministre, il est inconcevable que Stéphane Dion puisse garder sa nationalité française. Monsieur Coyne se fait défenseur de la citoyenneté canadienne tout en affirmant que le fait d’avoir une deuxième nationalité pourrait porter préjudice à la cohésion nationale. Être fier d’être Canadien, et uniquement Canadien, quoi !

Mais de toute façon, comme le souligne Michel David, chroniqueur au quotidien québécois, Le Devoir, La France sera toujours « suspecte » au Canada anglais. Une suspicion largement alimentée par nul autre que le Général de Gaulle lui-même, lors de sa visite officielle de 1967, alors qu’il avait déclaré son légendaire : « Vive le Québec libre ! ». Cette phrase, qui allait donner des munitions aux troupes souverainistes naissantes, déconcertera les Canadiens anglophones, scellant pour les décennies à venir un avenir dorénavant incertain pour l’unité canadienne. On dit que la haine est un brasier qui s’alimente à petit feu, si tel est le cas, cet évènement en représente sans aucun doute l’étincelle.

Cette suspicion est largement partagée dans l’Ouest canadien très proche idéologiquement des Républicains américains. Le gouvernement conservateur actuel, qui vient directement de cette région du Canada, était lors de la seconde guerre contre l’Irak le seul parti canadien à être en faveur d’une participation au conflit. Le Premier ministre Stephen Harper qui était, en 2003, leader de l’opposition, estimait alors que le devoir du Canada était de suivre ses alliés naturels que sont les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie.

Stéphane Dion a toujours su que sa seconde nationalité poserait tôt ou tard un problème du côté du Canada anglais. Dans Le Soleil, un des principaux journaux de la ville de Québec, la mère « française » de Stéphane Dion y a révélé que son fils lui avait déjà raconté que les Canadiens anglais n’aimaient pas beaucoup ses origines. À en croire ses prétentions politiques, il est fort probable que Stéphane Dion abandonnera prochainement sa nationalité française. Ce qui est triste, c’est que la plupart y verront un signe de patriotisme, alors que ce n’est que le fait d’un ressentiment francophobe d’un certain Canada anglais qui perdure.


Moyenne des avis sur cet article :  4.77/5   (141 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Fred (---.---.64.1) 10 janvier 2007 11:06

    Bah c’est pas grave, nous de toutes facons on aime que les québécois, les autres sont american-like. Je plaisante un petit peu mais j’imaginais les canadiens plus ouvert que ca. Enfin bref, notre popularité worldwide fait plaisir à voir.


    • Stephane Klein (---.---.19.227) 10 janvier 2007 12:15

      Je n’ai qu’un seule chose a dire : Vive le quebec enfin libre !


      • Mars (---.---.16.223) 10 janvier 2007 12:34

        Il est probable que si monsieur Dion avait était anglais ou américain cela aurait posé moins de problème. Certains canadiens anglais peuvent être considérés comme des américains déguisés et ne supportent pas que 7 millions de personnes parlent encore le français dans leur pays (c’est à dire près d’un quart de la population) et ne trouvent pas du tout anormal que dans une agence de location d’un aéroport international ou au guichet d’un grand hôtel, la personne en face de nous ne parle pas une brouette de français. Imaginez que vous êtes commerçant en France et que 25% de vos clients parlent l’allemand, le client étant roi, vous vous sentiriez obligé de recruter du personnel bilingue français-allemand et bien au canada ce n’est pas comme cela que certains anglais résonnent...


        • (---.---.229.236) 10 janvier 2007 13:13

          Bizare comme réaction.. Est-ce que les autres états du canada sont contre la liberté du quebec et des quebequois ? Je ne pense pas que le canada soit une dictature, alors où est le probléme à célébrer la liberté ?


          • faxtronic (---.---.127.45) 10 janvier 2007 13:32

            N’importe quoi comme titre. Que certains canadiens anglophones fassent tout un pataques a cause de la citoyennete francaise d’un gars est une chose ( il y a une grande proportion de cons a eliminer au lance-flammes a phosphore parmi les red-neck conservateur WASP), que la nationalite francaise fasse honte est une autre chose !


            • simplet simplet 10 janvier 2007 13:33

              rien à rajouter, lors de mon séjour au quebec on repprochait principalement aux français de toujours tout comparer à la France, et on me parlait de l’ouverture quebecquoise.. apparement il n’y a qu’au quebec qu’on est ouvert, le reste du canada a comme des relans américains républicains anti français...

              çà fait tojours plaisir...


              • Anto (---.---.178.10) 10 janvier 2007 13:38

                Moi j’ai une citation de Erzha Levant, jouranaliste au Calgary Sun. C’est lui qui révélé le pot aux roses :

                « Quand sera venu le temps de prendre des décisions sur la guerre au terrorisme et le rôle du Canada en Afghanistan, est-ce Dion ne sera pas influencé par la France, un pays qui défend et vend des armes à tous les États terroristes du monde et qui a même défendu Saddam Hussein jusqu’à sa capture ? »

                Arf ! Bon ADN ne saurait mentir. Comme ce prix pullitzer en puissance l’a remarqué, il y a un gène de la connerie qui se trouve être celui de la Francitude. La thérapie génique c’est simple dans ce cas : Si t’arrète d’être français, t’arrète d’être idiot et de vendre des armes. Ouf ! Finalement moi aussi j’ai envie d’aller faire un tour en Suisse.


                • faxtronic (---.---.127.45) 10 janvier 2007 15:24

                  t’es sur que ce Erzha Lavant est un journaliste, et pas tout simplement un con qui tient un stylo ?


                • Anto (---.---.178.10) 10 janvier 2007 15:35

                  Son article : http://calsun.canoe.ca/News/Columnists/Levant_Ezra/2006/12/04/2621199-sun.html

                  la citation exacte : « When it comes to making decisions about the war on terror, and Canada’s role in Afghanistan, will Dion be unduly influenced by France, a country that has taken up the role of lawyer and arms dealer for every terrorist state in the world, even defending Saddam Hussein until the eve of his overthrow ? »

                  Il a meme sa bio sur wikipedia mais je ne l’ai pas lu.

                  Quant à ta question, si j’étais mesquin, je dirai qu elle me fait penser à un sketch des inconnus : « quelle est la différence entre un bon et un mauvais chasseur ». Mais comme je ne suis pas mesquin , je dirai que cet homme à certainement des atouts qui font qu’il mérite une publicité à la hauteur de son talent.( Meme moi je ne suis pas sur de ce que cela veut dire smiley )

                  langue de bois, double langage, quand tu nous tiens.


                • Anto (---.---.178.10) 10 janvier 2007 15:42

                  d’ailleurs, le pauvre j’ai complètement écorché son nom : c’est Ezra Levant. C’est dit


                • Ar Brezonneg (---.---.228.19) 10 janvier 2007 13:40

                  Ayant eu à faire avec de Canadiens Francais et des Canadiens anglais. J’ai vu la difference entre des gens qui parlais un français exquis sentant bon la Vieille France, cultivés, ouverts, chaleureux, travailleurs et des plouks parlant une sorte d’anglais, dont la seule vision était la caisse de bière.... Evidemment ces derniers quand ils avaient fini leur bière s’ennuyaient, alors que les Canadien du Quebec en étaient encore à parler de l’influence des Malouins sur le monde !

                  En fait, ces bisbilles ne sont que le reflet des luttes des habitants de la Nouvelle France et des anglosaxons du XVIII eme siècle. C’est un complexe d’infériorité qui s’exprime d’une manière vicieuse.

                  Comme disait le Général : Vive le Québec Libre !!!!


                  • (---.---.126.163) 10 janvier 2007 14:32

                    Et alors ? C’est quand même assez normal qu’une personne qui exerce des responsabilités importantes dans un pays choisisse de ne porter que la nationalité de ce pays ! Je serais étonnée que Sarkhozy ait encore un passeport hongrois, que Schwarzenneger ait encore un passeport Autrichien, etc. Ce n’est pas une question de honte, je trouve ça incompatible.

                    Quant à dire que les Québecois sont exquis et les Canadiens anglophones des ploucs...je travaille presque quotidiennement avec les deux et ce n’est pas vraiment mon impression !

                    Comme on me l’a toujours appris, la connerie est la chose la plus également répandue entre tous les peuples. Dans le cas présent, la plouquitude est parfaitement également répartie entre les deux communautés.

                    Hors de cette frange irrécupérable, le reste de la population est absolument fréquentable dans les deux cas. Mais je dois dire que je redoute particulièrement de travailler avec des Québecois, qui regardent systématiquement de très haut tout ce qui vient de France et d’Europe.

                    Cette attitude ne tire pas son origine d’une quelconque agressivité particulière des Québecois, mais d’une volonté politique infusée avec force dans le domaine éducatif, pas au niveau de l’état mais à celui de la province.


                    • Anto (---.---.178.10) 10 janvier 2007 15:14

                      Schwarzenneger n’a pas renoncé à sa nationalité autrichienne pour obtenir son poste de gouverneur. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il ne peut se présenter au poste de Président à part dans demolition man, film visionnaire s’il en est.

                      Par ailleurs, vous trouvez normal vous, que l’on fasse un procès d’intention à ce Stéphane Dion sous pretexte qu’il est à moitié français ? Il y a des limites à se faire l’avocat du diable, ou encore faut-il le faire correctement. Si ce sentiment n’était l’apanage que d’une frange irrécupérable minoritaire, cet évenement aurait été balayé d’un revers de main. Or :

                      - il occupe une place non négligeable dans l’actualité et les débats canadiens
                      - il n’est pas le premier exemple de cette francophobie

                      Alors oui ils sont fréquentables, mais ils sont comme nous : j’ai des potes anglais mais d’une manière générale, je ne peut pas les saquer. Magnifique cerveau humain


                    • Romain Baudry 10 janvier 2007 16:06

                      Non, si Schwarzenegger ne peut pas se présenter aux élections américaines, c’est parce qu’il n’est pas d’origine américaine.


                    • (---.---.158.0) 10 janvier 2007 16:35

                      Non, si Schwarzenegger ne peut pas se présenter aux élections américaines, c’est parce qu’il n’est aux USA.


                    • Anto (---.---.178.10) 10 janvier 2007 16:40

                      C’est tout à fait vrai. Aux USA, il faut être nés sur place ou de parents américains. On ne lui pas laissé le choix, contrairement aux canadiens qui laissent normalement ce droit (la double nationalité) à leurs élus. Il n’empèche qu’il a tout de même la double nationalité autrichienne et etasunienne.


                    • erickk (---.---.3.71) 10 janvier 2007 18:26

                      Non je ne suis pas du tout d accord avec ce commentaire : Michelle Jean a du abandonné sa nationalité francaise car elle est chef de l armée. Point barre.

                      La France n’admet pas qu’ on abandonne la nationalité francaise sans des raisons tres solides, vous pouvez me croire, je m y suis essayé !


                    • (---.---.27.55) 10 janvier 2007 14:55

                      La mauvaise réputation de certains français au Québec tient plus au fait que quelques uns, très peu en réalité, avaient une attitude un peu trop « je-m’en-viens-ici-civiliser-les-sauvages-du-Canada ». Attitude assez déplorable s’il en est.

                      N’y voyez pas à mal, les francophones du reste du Canada (Acadiens et Franco-Ontariens entre autres) estiment que les québécois ont aussi un sentiment de supériorité envers eux. Comme quoi il est possible d’être « impérialiste » même sans le vouloir.


                      • liberté chérie (---.---.252.50) 10 janvier 2007 15:17

                        Bon article !

                        Malgré tout le « métissage » de Stéphane Dion (la nationalité de sa mère) n’a pas été un handicap majeur à son élection...

                        Les gens - hélas c’est universel - veulent donner une explication à ce qu’ils ne comprennent pas, ou qu’ils rejettent : si Dion est amené à prendre des décisions peu populaires, ce sera vraisemblablement du à sa filiation française...et inversement... smiley

                        Si Sarko vient au pouvoir smiley sans doute ses origines hongroises, ou encore sa judéité paternelle seront responsables de biens des mauvaises décisions...

                        Si c’est Ségo smiley son côté bourgeoise catho. mais aussi un père officier de l’armée viendront à la rescousse comme prétexte au mécontentement...


                        • liberté chérie (---.---.252.50) 10 janvier 2007 15:29

                          En complément de ce que je viens d’écrire, c’est ainsi que procèdent aussi les journalistes sportifs qui désigneront un(e) athlète antillais(e) de « français(e) » en cas de victoire et de « guadeloupéen(ne) » en cas d’échec...


                        • (---.---.111.218) 10 janvier 2007 18:11

                          Sarko ? Non, c’est parce qu’il est « petit »


                        • un francais de France vivant a toronto (---.---.165.28) 10 janvier 2007 16:48

                          AU niveau de l’article je voudrais reagir sur plusieurs points :

                          - > La constitution canadienne incluant les droits de l’homme a ete vote en 1982 par le parlement britanique, on peut dire que le Canada a acquis reelement son independance cette annee la, etant donne que La consitution peut etre modifiable enfin par les canadiens et non par les britanniques. Les exemples donnees par les doubles nationnalites des 2 premiers ministres britaniques, ne peuvent pas etre compare a ce que le Canada etait avant et maintenant.

                          - > Michaelle Jean a abandonne sa nationnalite francaise pour pouvoir acceder au role de chef de l’Etat, elle a donc cree un precedent. Donc le chef du gouvernement si il a la double nationnalite devra abandonne son autre nationnalite.

                          - > Le fait que S. Dion soit elu Chef du parti liberal du Canada a entrainer un climat pre-electoral, et, comme dans tout climat pre-electoral certaines questions se posent. la nationalite Canadienne ? en est une...Et les conservateurs anglophones (assimile republicain aux USA ou a l’UMP sarkosiste en France) sont tres a cheval sur ce point de vu la. Les quebecois pas du tout, pour eux leur nation c’est le Quebec et non le Canada, d’ailleurs la belle province n’a toujours pas signe la constitution canadienne.

                          - > En ce qui concerne le fait d’etre francais et d’etre mal vu. Les chinois sont aussi mal vu, les arabes sont aussi mal vu, en fait tout le monde est mal vu a part les gens du commonwealth. Le Canada est profondemment raciste (comnme tout le monde), meme si elle ne se l’avoue pas. Elle ne peut pas sse l’avouer car c’est anti-constitutionnelle ! En fait il y a un cote bien pensant de facade, nomination de M Jean ( ne a Haiti ) ou de la precedente ( ne a Honk Kong ), mais le pouvoir (premier ministre) est generalement la chasse-gardee par des blancs ( anglophone ou francophone ) et riches.


                          • (---.---.20.117) 10 janvier 2007 17:12

                            Après la fuite au Québec du repris de justice Alain Juppé, la honte qui acompagne la nationalité française ne risque pas de s’effacer...


                            • un francais de France vivant a toronto (---.---.165.28) 10 janvier 2007 17:17

                              Etes vous quebecois ou francais ?


                            • Geen (---.---.166.93) 10 janvier 2007 18:02

                              Je trouve votre article très biaisé...donner des exemples datant du 19e siècle, alors que le Canada était encore un Dominion britannique explique assez clairement la double nationnalité de ces PM. De plus, le journal « Le Devoir » est un journal appartenant aux souverainistes québécois ce qui laisse percevoir leur manque de crédibilité sur les questions concernant le parti libéral du Canada (leur ennemi politique). La double nationnalité de M Dion pose problème, car elle sous-entend des liens patriotiques avec notre ancien colonisateur défait par la Couronne britannique avec laquelle nous sommes toujours liés.


                              • faxtronic (---.---.127.45) 10 janvier 2007 18:28

                                Ah bon, parce que les francais ont colonisé les canadiens smiley !!!!!! Waaaarf, sauf si vous etes indiens. Vu les premiers europeens aux canada furent francais, et qu’ensuite les britanniques ont sauvagement vires les francais du Canada, je ne vois pas en quoi vous vous sentez comme ayant ete colonise par la france, et libere par les anglais !


                              • faxtronic (---.---.127.45) 10 janvier 2007 18:29

                                Et 1984, c’est en effet le 19eme siecle....


                              • erickk (---.---.3.71) 10 janvier 2007 18:45

                                AHHHHH !!!!

                                Quel beau commentaire digne d’un nostalgique de l’époque des oppresseurs britannique sur le Bas Canada. Si un député est haïtien ou chinois, ca ne poserait problème qu’à certains WASP un peu extrémiste, mais un fédé se doit d’être à la botte de la « Couronne » donc ne peut être francais.

                                Mais là ou je reagis avec virulence, ce sont vos allégations de parti pris souverainiste de la part du journal susnommé ! Faut arrêter un peu. Voulez-vous que je vous plante le cas Jan Wong qui a discrédité de facon durable les analystes ontariennes ?!

                                Je rappelle pour mémoire http://www.ledevoir.com/2006/09/20/118502.html http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2006/09/21/001-globe-excuse-non.shtml qu’une éditorialiste a profité du drame de Dawson (tuerie dans un college anglophone) pour alléguer que ce genre de tragédie est due à l’oppression de la minorité anglophone de Montréal et de la non-intégration de ses immigrants. Avec des vieux ramassis de loi 101 (protection de la langue francaise au Québec) et de la mentalité pure laine (justement, le refus d être assimilé), cela fait un peu réchauffé mais c’était surtout pas du tout à propos.

                                Le fameux respect de la minorité linguistique est un vieux fantasme fédé, une vision déformée dont ils ont le secret, le fait francais était une goutte d’eau dans l’océan anglo-saxon qui l’entoure !

                                Francophobie, c’est le mot. Et l’intervention qui m’a fait réagir en est un bel exemple.


                              • Un Francais a Vancouver (BC) (---.---.7.201) 10 janvier 2007 18:58

                                Je suis surpris de voir la France traitee d’ancien colonisateur au Canada, mais pas les Brits ... La seule difference est que les brits ont reussi a garder leur colonie ! Je ne peux fremir a chaque fois que je vois le portrait de la reine sur les pieces de monnaie ou les billets de banque canadiens ! Imaginez si vous trouviez des symboles francais (Marianne ou autres) sur les monnaies du Senegal ou du Maroc ...

                                La verite est que le Canada anglophone est et a toujours ete profondement raciste envers la forte minorite francophone canadienne.

                                Ce qui m’amuse toujours ici, a Vancouver, est que quand je dis que je suis Francais (difficile de cacher mon accent...) on me demande si je viens de Montreal ... Les Quebecois sont Francais pour les Anglais d’ici ...

                                La querelle (guerre ?) entre le Quebec et l’Ouest du Canada n’est pas terminee ...

                                Je ne sais pas si l’independance du Quebec est economiquement et techniquement viable, mais je la soutiens de coeur.


                              • un francais de France vivant a toronto (---.---.165.28) 10 janvier 2007 19:51

                                Souverainiste quebecois ne veut pas dire etre francais. C’est quand meme grave de melanger les deux !


                              • DEALBATA (---.---.159.228) 10 janvier 2007 20:36

                                C’est bien fait pour lui, il n’avait qu’à choisir entre ses 2 nationalités. Un message qui je l’espère ne sera pas subliminal pour tous les apatrides world wide et autres citoyens opportunistes de l’univers alité qui choisissent de mettre un pied dans chaque port au cas où l’un d’entre eux viendrait à se mettre en grève. Quant à la perfide Albion alias petit Satan, leurs common wells aux relents d’impérialisme rampant, elle peut se garder son dialecte et ses pouding mondialistes, ces suppôts gélatineux et dégénérés auront toujours en face d’eux the French touch.


                                • paul (---.---.108.153) 10 janvier 2007 21:14

                                  tu veux que je te dise mon cousin je comprend que tu ai honte de ta famille européenne. tu as un gros avantage tu n’as pas à te goinfrer nos politiques. je t’embrasse


                                  • Mike (---.---.238.8) 11 janvier 2007 07:17

                                    Salut, en tant que québecois j’aimerais apporter un point important sur toute cette histoire. Premièrement le conflit anglophone-francophone du québec est alimenté presque entièrement par la classe politique et par les plus vielles génération (baby-boomers et +).

                                    Pour les politiciens, c’est une façon de débattre sur un sujet qu’ils considèrent excellent pour diviser (pour règner) et aussi très efficace pour faire oublier les vraies préocupations des canadiens (français ET anglais). Des choses honteuses comme l’écologie qui s’en va au diable comme on dit, le fossé riches/pauvres qui grandit a vue d’oeil et la criminalité et la gettoisation. Bref la transformation en USA. Le gouvernement ici perd son pouvoir de jour en jour au profit des grandes corporatives et essaie de débattre sur les futilités qu’il contrôle toujours.

                                    Pour ce qui est des gens du peuple, comme je disait c’est les plus vielles générations qui sont le plus en conflit. Les anglais, les WASP smiley surtout se sont longtemps pensé très supérieurs aux pauvres colons canadiens français et acceptent très mal qu’ils aient maintenant autant de droits qu’eux et de plus en plus de pouvoir. Pour les canadiens-français, c’est pas mal a cause de cette domination justement qu’ils on toujours une dent contre les anglos.

                                    Les plus jeunes sont de plus en plus bilingues, anglais et français et se foutent plus ou moins de ces histoires, qui risquent d’ailleurs de disparaitre graduellement dans quelques décenies. Beaucoup de canadiens-anglais commencent à comprendre que la culture fracophone du Québec a probablement freiné l’américanisation de leur pays ainsi que leur éviter le bourbier irakien.

                                    Salut à vous cousins et pardonez les fautes d’ortographe, je suis un colon anglicisé...


                                    • Mike (---.---.238.8) 11 janvier 2007 22:38

                                       smiley Bwaaahahaha bien fait pour vous !

                                      Merci pour cristobal Huet au fait smiley


                                    • sweetsmoke (---.---.241.2) 11 janvier 2007 11:26

                                      Etant du sud de la france, par principe et par idiotie, j’emmerde les canadiens et les anglais.

                                      Et aussi les quebecois qui nous refilent leur chanteurs de merde depuis 30 ans.


                                      • Stéphane Waffo 16 janvier 2007 10:55

                                        Tout simplement n’importe quoi ! John Turner qui a remplacé Trudeau en 1984 comme premier ministre pendant deux mois avait la double nationnalité puisque Canadien, il avait conservé la nationnalité britanique.

                                        Ensuite dire que Michaelle Jean a du renoncer à sa citoyenneté francaise pour pouvoir accepter le poste de chef d’État canadien n’est pas non plus véridique. Elle a abandonné sous la pression populaire et non par obligation.

                                        La constitution canadienne n’a pas été voté en 1982, elle a été rappatrié, ce qui est quelque peu différent. Et même avant celà, ca n’empêchait pas les canadiens de voter pour des lois.

                                        Ce n’est pas le fait que Stéphane Dion a été élu chef du parti libéral du Canada qui a été le prélude au mode pré-électoral. Le gouvernement de Stephen Harper est un gouvernement minoritaire et de ce fait peut-être renversé à n’importe quel moment sur des questions importantes. La durée de vie normale de ce genre de gouvernement est de 18 mois, et dans la mesure ou tout gouvernement a besoin d’avoir les mains libres pour faire ce que bon lui semble, avec ce type de gouvernement, on a pas le choix d’être toujours en mode électoral.

                                        Quand vous dites tout le monde est mal vu sauf les gens du commonwealth j’ai juste envie de vous poser une question selon votre thèse de pseudo-racisme généralisé. Le Nigéria fait partie du commonwealth comme plusieurs pays africains. Est ce que les canadiens sont moins racistes envers eux qu’envers les francais, arabes ou chinoix ?

                                        La question de la double nationnalité de Dion est simple. Voici la question d’un journaliste du ROC (Rest of Canada). si Dion dit qu’il est canadiens a 100%, n’est ce pas une insulte pour la France ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès