Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Ce que la Saga Wikileaks Nous enseigne

Ce que la Saga Wikileaks Nous enseigne

La réaction à WikiLeaks et à son fondateur, Julian Assange nous dit tout que nous avons besoin de savoir sur la corruption totale de notre monde « moderne », qui est en fait un retour à l’Âge des ténèbres.

 
Par Paul Craig Roberts*
 
Un membre du gouvernement Américain a fourni à WikiLeaks des documents qui sont controversés. Ils le sont parce que ce sont des documents américains officiels et qu’ils montrent bien trop clairement que le gouvernement américain est une entité fondée sur la duplicité dont la raison d’être est de contrôler tous les autres gouvernements.

Les médias, pas simplement aux Etats-Unis mais aussi partout dans le monde anglophone et en Europe, ont montré leur hostilité à WikiLeaks. La raison est évidente. WikiLeaks révèle la vérité, alors que les médias couvrent le gouvernement américain et ses états fantoches.

Pourquoi quelqu’un avec un soupçon de bon sens irait-il lire les médias quand il peut lire la matière originale contenue dans WikiLeaks ? Le reporter américain et le rédacteur moyen doivent être vraiment furieux que leur propre lâcheté soit si clairement exposée par Julian Assange. Les médias américains sont des prostitués, alors que le sang courageux des guerriers parcourt les veines de WikiLeaks.

Tout comme les politiciens américains veulent voir Bradley Manning exécuté parce qu’il a révélé des crimes du gouvernement américain, ils veulent voir Julian Assange exécuté. Depuis quelques jours, les plus notoires des couillons qui siègent au Congrès américain ont dénoncé Assange comme un “traître à l’Amérique.” Quelle ignorance totale. Assange est un Australien, pas un citoyen américain. Pour être un traître à l’Amérique, on doit d’abord en avoir la nationalité. Un Australien ne peut pas être un traître à l’Amérique, pas plus qu’un Américain ne peut être un traître à l’Australie. Mais n’espérez pas que les crétins patentés qui représentent les lobbyistes à Washington en sachent autant.

Mike Huckabee, le pasteur baptiste redneck qui, étant gouverneur de l’Arkansas et, ajoutant à la honte déjà si écrasante de l’Amérique, était le troisième prétendant à l’investiture présidentielle républicaine, a demandé l’exécution d’Assange. Ainsi ici nous avons un “homme de Dieu” appelant le gouvernement américain à assassiner un citoyen australien. Et les Américains se demandent pourquoi le reste du monde les déteste.

Les documents qui ont fuités du gouvernement américain via WikiLeaks montrent que le gouvernement américain est une honteuse bande de gangsters sans scrupules. Le gouvernement américain a pu se permettre d’obliger le Premier ministre britannique Brown à "arranger" l’enquête "Chilcot" démontrant comment l’ancien Premier ministre Tony Blair avait manipulé et menti au gouvernement britannique afin d’en faire des mercenaires au service de l’invasion américaine de l’Irak. Un des câbles "diplomatiques" révélé montre le fonctionnaire du Ministère de la Défense britannique Jon Day promettant au gouvernement Américain que le gouvernement du Premier ministre Brown a mis en place “des mesures pour protéger vos intérêts.

D’autres câbles montrent le gouvernement américain menaçant le Premier ministre espagnol Zapatero, tout en lui ordonnant d’arrêter ses critiques sur la guerre d’Irak et autres. Vraiment, comment ces gouvernements étrangers peuvent-ils croire encore qu’ils sont souverains ?

Ce ne sont pas seulement les gouvernements étrangers qui sont sous la férule américaine. il en est de même pour Amazon.com. Joe Lieberman du Connecticut, qui est le sénateur israélien le plus influent au sein du Sénat américain, a proféré des menaces suffisamment crédibles envers Amazon pour faire évincer le site WikiLeaks de leur service d’hébergement.

Ainsi vous y êtes. D’une part le gouvernement et les médias prostitués américains déclarent qu’il n’y a rien de nouveau dans les centaines de milliers de documents révélés, d’autre part ils font tout pour fermer WikiLeaks et faire taire son fondateur. Évidemment, en dépit des dénégations du gouvernement américain, ces documents sont extrêmement nuisibles. Ils montrent que le gouvernement américain n’est pas ce qu’il prétend être.

Assange se cache. Il craint un assassinat de la CIA et du Mossad et, pour ajouter à ses problèmes le gouvernement Suédois a changé d’avis, peut-être suite à des pressions américaines ou/et de l’argent, au sujet des accusations de viol que le gouvernement suédois avait auparavant écarté par manque de crédibilité. Si les informations qui circulent sont avérées, deux femmes, qui pourraient être des agents de la CIA ou du Mossad, ont porté des accusations d’abus sexuel contre Assange. Elles prétendent avoir eu des rapports sexuels consentis avec lui, mais qu’il ne s’est pas arrêté quand elles lui ont demandé de le faire suite à la rupture du préservatif.
[note de Bertrand : Mes chers lecteurs, vous me voyez sincèrement désolé d’être dans l’obligation de traduire ici un truc aussi risiblement grotesque]
Pensez-y depuis une minute. Mis à part les stars du porno, combien d’hommes peuvent s’arrêter au point d’orgasme ou en s’approchant de l’orgasme ? Comment quelqu’un sait-il où Assange en était dans le processus de l’acte sexuel ?

Un gouvernement qui aurait le moindre sens de l’intégrité et du respect de la vérité essaierait-il d’entacher le nom d’un des principaux témoins des réalités de notre temps sur la base de charges aussi ridiculement minces ?

De toute évidence, la Suède est devenue une marionnette de plus au service des Etats-Unis.

Le gouvernement américain a pris l’habitude de mentir impunément depuis si longtemps qu’il n’hésite plus à le faire de la façon la plus criante. WikiLeaks a révélé un document classifié des Etats-Unis signé par la Secrétaire d’Etat Hillary Clinton qui ordonne explicitement aux diplomates américains d’espionner les fonctionnaires du Conseil de sécurité de l’ONU ainsi que le Secrétaire général des Nations Unies. Le câble est maintenant dans le domaine public. Personne ne nie son authenticité. Pourtant, aujourd’hui le régime d’Obama, plus précisément le Secrétaire de Presse de la Maison Blanche Robert Gibbs, a déclaré qu’Hillary Clinton n’avait jamais ordonné ou même demandé aux fonctionnaires américains d’espionner les fonctionnaires de l’ONU.

Comme le dit Antiwar.com : Qui croyez-vous, le texte imprimé avec la signature d’Hillary Clinton ou la Maison Blanche ?

Quelqu’un qui croit le gouvernement américain à propos de quoi que ce soit est l’incarnation même de la crédulité.


*Paul Craig Roberts a été rédacteur du Wall Street Journal et Secrétaire d’Etat au Trésor américain. Son dernier livre, HOW THE ECONOMY WAS LOST, vient d’être publié aux états(soit-disant)unis par CounterPunch/AK.
Contact : PaulCraigRoberts@yahoo.com

Traduction : Bertrand Du Gai Déclin

Moyenne des avis sur cet article :  4.36/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Massaliote 7 décembre 2010 12:17

    Comment Assange peut-il résider impunément en G-B ? Quelles sont les véritables « révélations » divulguées ? J’ai surtout vu des confirmations d’infos déjà connues ou sans intérêt.


    • beneolentia beneolentia 7 décembre 2010 21:45

      IL faut défendre wikileaks et c’est urgent, voir pourquoi ci-dessous :

      voilà ce qu’ils sont capables de faire pour empêcher la liberté d’expression
      voilà ce qu’ils sont capables de faire pour empêcher une presse libre
      voilà ce qu’ils sont capables de faire pour empêcher un contre pouvoir
      voilà ce qu’ils sont capables de faire pour empêcher quelqu’un de parler
      voilà ce qu’ils sont capables de faire pour empêcher des révélations etc...

      je fait un copié collé d’un article d’europe1


      source :http://www.europe1.fr/International/Assange-et-le-scenario-du-sexe-par-surprise-328317/

      Selon le scénario établi par la police suédoise, il ne peut pas être accusé de viol, affirme son avocat.

      Sous le coup d’un mandat d’arrêt international délivré par la Suède,Julian Assange a été arrêté mardi par la police britannique, et s’apprête à passer sa première nuit en prison. Le fondateur de WikiLeaks est accusé de viol et d’agression sexuelle par deux femmes. Mais pour son avocat Mark Stephens, qui s’appuie sur les documents de procédure, son client devrait être accusé de « sexe par surprise », un délit reconnu par la justice suédoise, et non de viol. Retour sur les faits.

      Selon le Daily Mail , qui a eu accès aux fameux documents, Julian Assange a débarqué en Suède le 11 août 2010 pour participer à un séminaire à l’invitation du Parti social-démocrate suédois. Il restera une semaine à Stockholm, au cours de laquelle il aura des relations sexuelles avec deux femmes différentes, selon le quotidien britannique, traduit par le journaliste Patrice Thomas sur son blog.

      La première de ces « victimes » présumées n’est autre que l’une des organisatrices du séminaire. La « femme A », comme l’appellent les policiers suédois dans leurs comptes-rendus, avait offert de prêter son appartement à Julian Assange, puisqu’elle-même devait être absente. Finalement retenue à Stockholm, elle a accepté de partager son domicile avec son invité.

      Un préservatif craque

      « Puis ils sont sortis pour dîner », raconte un policier. « Quand ils sont rentrés, ils ont eu des relations sexuelles, mais il y a eu un problème avec le préservatif, qui a craqué. La plaignante a dit qu’elle pensait que Julian Assange a fait cela délibérément. Lui a insisté disant que c’était un accident. » La femme a voulu stopper leurs ébats mais Julian Assange aurait refusé. Premier grief.

      Dès le lendemain, la « femme B » faisait son apparition. C’est une jeune femme de 20 ans environ, fascinée par l’action et la personnalité du fondateur de WikiLeaks, et qui s’était débrouillée pour se faire embaucher dans le personnel d’accueil du séminaire. Lors de la prise de parole de Julian Assange, elle était assise au premier rang. Puis elle est parvenue à se faire inviter au restaurant en compagnie du groupe accompagnant le fondateur de WikiLeaks.

      Au cours du repas, et au prix d’efforts visibles, selon un participant, elle est parvenue à attirer l’attention de Julian Assange. Les deux protagonistes ont alors faussé compagnie à leurs camarades et sont allés au cinéma où, de l’aveu même de la jeune femme, ils « sont allés bien au-delà des baisers et des caresses ». Deux jours plus tard, les deux amants se sont revus, chez la jeune femme. Le couple a de nouveau eu des relations sexuelles, mais cette fois Julian Assange aurait refusé de mettre un préservatif, malgré l’insistance de sa partenaire.

      Une magistrate militante

      L’affaire aurait pu en rester là si les deux femmes ne s’étaient pas rencontrées. La première avait en effet embauché la seconde pour le séminaire, et au cours d’une conversation, elles se sont rendu compte qu’elles avaient toutes les deux eu une aventure avec le même homme. Après avoir toutes deux évoqué des rapports non protégés et leur peur d’une maladie sexuellement transmissible, elles ont décidé de porter plainte au commissariat, notamment parce que Julian Assange a refusé de se plier à un test de dépistage.

      La plainte ayant été jugée recevable, restait à définir les chefs d’accusation. Pour deux premiers procureurs, les faits ne justifient pas la qualification de viol, mais uniquement de « sexe par surprise », un délit passible en Suède de 5.000 couronnes, soit 546 euros. Mais pour une troisième, Marianne Ny, cela ne fait aucun doute. Car la magistrate milite pour une réforme des lois suédoises sur le viol, et notamment l’extension au refus de porter un préservatif.

      C’est sur cette base que Marianne Ny a relancé l’enquête pour viol et agression sexuelle et lancé un mandat d’arrêt international sur ces qualifications. Qui font peser sur Julian Assange une peine potentielle de quatre ans de prison.

      mon commentaire/conseil : cette accusation, c’est du grand délire, je demande l’internement psychiatrique d’urgence pour toutes les femmes suédoises, ps : si vous voulez en « sauter » une, même consentante, prenez un avocat d’abord.




    • iris 7 décembre 2010 12:30

      il a été arrété


      • Massaliote 7 décembre 2010 13:27

        Je viens de l’apprendre


      • Philou017 Philou017 7 décembre 2010 13:43

        Eric Mettout de l’Express met les pieds dans le plat :

        Il faut défendre WikiLeaks (et c’est urgent)

        Excellent article.


        • Bertrand Du Gai Déclin Bertrand Du Gai Déclin 7 décembre 2010 14:20

          Merci Philou pour ce lien. Excellent article d’Eric Mettout qui prouve que tous les journalistes ne sont pas des prostitués (selon les mots de P.C.Roberts).

          Pour en savoir plus sur les dessous de l’arrestation d’Assange (attention : ceci est une autopromo éhontée ! smiley )  :

          L’arrestation d’Assange : une opération de la CIA

          PS : Mes désoles pour les quelques inévitables coquilles qui parsèment la traduction du texte de Roberts.


        • l'homme pressé l’homme pressé 7 décembre 2010 14:15

          Excellent, cher Monsieur Bertrand

          N’oublions pas non plus comment Wikileaks démontre que le retour de la France sous commandement intégré de l’OTAN était programmé de longue date par notre cher président.
          S’il était besoin de démontrer à quel point ces révélations sont d’utilité publique...

          Et bravo également à Eric Mettout


          • sonearlia sonearlia 7 décembre 2010 14:33

            Pour avoir piraté un serveur du Pentagone, il risque 60 ans de prison

            Depuis nous n’avons plus de nouvelles, et avec ça on laisse un assange en libèrté ???

            • Philcal98 7 décembre 2010 17:53

              Je croyais que c’était Manning qui avait piraté ? Assange a récupéré et diffusé, pas piraté.


                • Philou017 Philou017 7 décembre 2010 19:42

                  Où on en apprend plus sur les accusations contre Assange : le scénario du « sexe par surprise » !!!

                  http://www.europe1.fr/International/Assange-et-le-scenario-du-sexe-par-surprise-328317/

                  Pitoyable. De plus, on apprend que la deuxieme femme s’est fait embaucher par l’organisation, était fascinée par Assange et l’a dragué ouvertement. La première n’a pensé à porter plainte qu’apres un conversation avec la deuxième. Comme c’est bizarre....


                • Giordano Bruno 7 décembre 2010 15:56

                  L’affaire Wikileaks fait bigrement penser à un 11 septembre de l’internet. Lire par exemple :

                  http://beforeitsnews.com/story/294/056/Is_the_Internet_9_11_Under_Way.html

                  On a noté depuis longtemps que le nombre 911 se retrouve à beaucoup de reprises dans l’histoire des attentats sous fausses bannières. Comme s’il y avait une volonté de signer ces actes. Je me suis penché sur les occurrences possibles dans les noms « Julian Assange » et « Wikileaks ». Le codage le plus simple consiste à attribuer à chaque lettre son rang dans l’alphabet. A=1, B=2, etc.

                  Cela donne ceci :

                  Julian : 10 21 12 9 1 14
                  Assange : 1 19 19 1 14 9 5
                  Wikileaks : 23 9 11 9 12 5 1 11 19

                  Cela donne 3 occurrences de 911 et 3 occurrences de 119. Etonnant non ? Si vous pensez que cela est facilement dû au hasard, amusez-vous à prendre 3 mots au hasard et comptez les occurrences.

                  J’ai remarqué également la répétition à 3 reprises de la sonorité « i » dans « Wikileaks ». Le « i » est la neuvième lettre. Les 3 i forment « 999 ». Ce qui se retourne facilement en 666.

                  Je me suis ensuite intéressé au temps écoulé entre le 11 septembre 2001 et le premier jour du lancement des « révélations » de Wikileaks (28 novembre 2010). Il s’est écoulé ... 9 ans 11 semaines et 1 jour.

                  Tout ceci ne prouve bien entendu rien, mais peut être qualifié de troublant et susciter l’attention.


                  • galien 8 décembre 2010 04:47

                    *** EXPLDR ***


                  • aspic aspic 7 décembre 2010 16:08

                    Tout à fait d’accord avec cet article.
                    Oui, Assange est arrêté mais les colloborateurs continuent, même ceux qui n’ont pas supporté son caractère difficile s’indignent maintenant sur son arrestation.
                    http://www.spiegel.de/politik/ausland/0,1518,733297,00.html

                    J’avais envie de traduire cet article de Paul Craig Roberts déja, mais bon , j’ai une vie très active puis le français n’est pas ma langue de naissance...
                    On pourra trouver d’autres perles sur ce site d’infos anglosaxon :
                    http://www.informationclearinghouse.info/ 

                    J’ai déja fait quelques remarques ici et la sous des articles sur Wikileaks..
                    Ce qui me semble important pour la France en ce moment serait de faire un résumé mis à jour
                    des faits dévoilées par les cables.
                    Trôp de participants ici même sur agoravox croient qu’ils s’agit de « faits » venant tout droit de la CIA et du Mossad, et que pour le reste, « rien de nouveau sous le soleil » ou alors « on le savait déja ». 

                    Il me semble que ces participants comprennent seulement le francais et dépendent donc totalement
                    sur les infos qui sont traduits par quelques médias.
                    Ils ignorent les réactions de l’Allemagne, Angleterre, Pays du Nord et ailleurs, sauf si les médias daignent en parler. Chaque pays parle d’avantage de ce qui le touche, en France ce phénomène est quadruplé. Ne vous arrêtez donc pas aux apparences, bien sûr que vous saviez déja que Sarkozy aime les Américains (tiens personne ne se demande quels consignes/ordres il a reçu par le pape ?), vous saviez déja qu’il a un caractère « digne de Bonaparte », mais essayez d’alligner un petit peu les faits
                    importants qui touchent tout l’Europe par exemple.
                    Pensez-vous que tous les américains sont contents de ses révélations, je veux dire ceux qui ont su garder une conscience ? Beaucoup ont de la honte et veulent changer ce comportement.

                    Je viens de lire un très bon article sur le site de Der Stern, d’un journaliste qui s’insurge à juste titre contre ces collègues journalistes qui jugeaient les révélations « inconscients ».
                    http://www.stern.de/blogs/hans-martin_tillack/wikileaks-und-wir/
                    Je peux rassurer les participants qui pensent que Der Spiegel fait partie du système : je lis ce journal depuis mon enfance, comme d’autres journaux en Allemand ou en Anglais, Der Spiegel reste le journal le plus sérieux et allant au fond des choses que je connais.


                    • Julius Julius 7 décembre 2010 17:04

                      Maintenant, quand Mr.WikiLeaks est dans la prison, ils doivent installer des caméras vidéo dans sa cellule et tout transmettre en direct sur le Web. Tout doit être transparent.


                      • Philou017 Philou017 7 décembre 2010 17:38

                        Pourquoi ? Assange ne participe pas aux décisions d’état....Par contre dans les bureaux de mrs Sarkosy, Hortefeux, Besson, Obama, Robert Gates, ca pourrait être utile.


                      • Julius Julius 7 décembre 2010 17:50

                        Assange n’a pas publié les documents officiels (= les décisions), mais les rapports non officiels, les discussions.

                        Quand il a publié ces mails volés, il a participe à la politique (et l’espionnage).

                        Il n’est pas plus une personne privée, il agit dans la vie politique. Quand il demande une transparence totale, il doit faire l’objet du même traitement.

                        Donc, toute sa correspondance avec les avocats (par exemple) devraient être rendus publics.

                      • Julius Julius 7 décembre 2010 18:20

                        Ces documents ne sont pas secrets (en fait, dans la plupart des cas, seule confidentiels) pour les cacher au peuple. Ils sont lsecrets pour que la diplomatie puisse faire son travail. En violant le secret, Assange n’a pas tellement puni États-Unis. En fait, les diplomates américains semblent être d’un bon sens et plus consient des droits de l’homme que leurs partenaires. En révélant les intentions réelles de certains pays et leur volonté de faire des concessions (Chine, Israël, les pays arabes ,...), Assange a fait une progression plus difficile. Il a fait tout d’abord le mauvais service aux faibles.


                      • Zeb_66 7 décembre 2010 18:23

                        Bonjour,

                        L’Amérique est depuis trop longtemps aux mains d’une bande de voyous, ils ont profité du 11 septembre pour mettre en place
                        (sous le couvert de mesures pour la sécurité des citoyens) un solide système juridique et policier destiné à museler le peuple américain.
                        Mais ils ne sont plus aussi sûrs que cela soit suffisant pour garder leur contrôle, aussi ont-ils récemment mis en place une super cellule de crise : 5 super magistrats destinés à prendre le contrôle du pays et coordonner au plus haut niveau toutes les forces de police ; polices, FBI, CIA, ainsi que l’ensemble des forces armées.
                        De fait : un excellent dispositif antiémeute.
                        En ce moment même, le sénateur Liebermann travaille à la mise en place d’une sorte de bouton d’urgence Présidentiel, destiné à interrompre instantanément tout le réseau Internet Américain, avec impact sur d’autres nations par le biais d’un imposant parc
                        d’ordinateurs capables de bloquer le fonctionnement de sites étrangers par DoS et autres techniques plus sophistiquées.
                        Bien sûr toujours sous prétexte de mesures anti-terroristes. Béni soit Ben Laden !

                        Les démocraties par nature fragiles sont maintenant totalement gangrénées par un capitalisme sauvage impudent et sans scrupules.
                        Ce processus ne peut que se poursuivre par un contrôle généralisé des masses et de leurs orientations.
                        Pures démocraties de façade destinées inexorablement à imploser en fin de processus.

                        Voilà pourquoi Wikileaks dérange tant certains dirigeants de nos démocraties, non pas parce qu’il dévoile d’énormes secrets mais bien parce
                        qu’il nous fait découvrir la main-mise organisée, générale, du grand capital international sur la direction des états et des gouvernements.
                        Une gigantesque oligarchie planétaire de multinationales.
                        C’est le moment, lisez les médias, parcourez les sites Internet, analysez les commentaires officiels et vous verrez qui est de votre côté et qui travaille contre vous.

                        zeb_66


                        • Julius Julius 7 décembre 2010 18:29

                          > En ce moment même, le sénateur Liebermann travaille à la mise en place d’une sorte de bouton d’urgence Présidentiel, destiné à interrompre instantanément tout le réseau Internet Américain, avec impact sur d’autres nations par le biais d’un imposant parc d’ordinateurs capables de bloquer le fonctionnement de sites étrangers par DoS et autres techniques plus sophistiquées.

                          Mais ce n’était pas USA qui a déjà utilisé les armes informatiques contre leurs adversaires. C’est la Russie contre les pays Baltes et contre la Géorgie. Et la Chine contre Google.


                        • Lou8 7 décembre 2010 19:48

                          J’ avoue comme Julian Assange

                          J’ ai couché avec une suédoise sans condom, je sais c’ est irresponsable, ouf pas de mandat d’ interpol contre moi …

                           Faut dire qu’ en même temps Ricardo Gutierrez Vargas le responsable d’Interpol au Mexique était arrêté pour avoir aider des narcotrafiquants haut placés ...

                          Et que Jackie Selebi le chef de la police et président d’ Interpol en Afrique du sud était accusé de corruption …

                          Qui l’ avait nommé ?
                          Thabo Mbeki celui qui a implémenté des politiques économiques néo libérales en trahissant les promesse de l’ ANC, avec comme résultat la pauvreté extrême des noirs de l’ Afrique du sud …

                          Quand on vous dit que les banksters et leurs laquais qui se gargarisent de démocratie sont en fait une kleptocratie de sociopathes …

                           
                          Operation Payback un groupe de hackers ont fermé le site de la banque suisse, et celui de Pay Pal qui essayent d, empêcher la population de faire des dons à wikileaks en fermant son compte, comme Visa Europe et Master card ...

                          Pourtant on peut y faire des dons a des organisations ouvertement racistes associées au Ku Klux Klan…

                          Les banques suisses qui ont des comptes de na.zis, de vendeurs de drogues, vendeurs d’ armes, de tous les dictateurs pro US de la planète qui volent l’ argent de leur peuple, des banksters qui ne payent pas d’impôts nous montrent une fois de plus ce qu’ est le TOTALITARISME économique …

                          L’ oligarchie essaye par tous les moyens d’ empêcher Wikileaks de fonctionner le .ch en Suisse vient d’ être bloqué mais des centaines de sites mirroir sont disponibles mon préféré :

                          http://wikileaks.cretin.us/


                          • SamAgora95 SAMAGORA95 8 décembre 2010 09:41
                            Wikileaks ne livre rien d’important ou d’intéressant.

                            Une chose est sûr (en tout cas pour moi), le gouvernement US est impliqué dans des affaires bien plus ’dégueulasses’ ( 11 septembre, désordre économique, mensonge contre l’Iran, manipulation de chefs d’états africains, Attentats sous faut drapeau, tortures etc.. etc..)
                            Que nous apprend wikileaks ! En gros le gouvernement US oeuvre pour le bien, avec quelque bavures et quelques entorses aux règles justifiées par le fait que nous ne sommes pas dans le monde des bisounours.

                            Pourquoi Julian Assange et son site sont-ils sur-médiatisés ?
                            Pourquoi lorsque des scientifique de renom dénoncent le rapport concernant la chute des tours jumelles, aucun média officiel ne fait sa une dessus ?

                            Pourquoi la personnes à l’origine de ces soit disant fuites, n’est pas encore arrêté.
                            Après tout c’est un vole de documents secret défense.

                            Vous pensez sincèrement que le gouvernement US aurait laissé de tels documents en libre circulation sur internet ? 

                             !!! Je ne comprend pas cette naïveté ambiante !!!

                            Il faut peut-être un peu de temps pour que les gents retrouvent la vue, après ce coup
                            de massue ou se tour de magie.








                            • friedrich 8 décembre 2010 10:35

                               !!! Je ne comprend pas cette naïveté ambiante !!!

                              Idem... La moitié des truthers tombent dans la panneau, et pas des moindres, comme par exemple Eva-R ou philou017. Heureusement, le sérieux Reopen911 à flairé l’arnaque et l’affirme ouvertement, de même que les Guignols de l’Info, qui apparaissent, à ma grande joie, toujours aussi libres et indépendants.

                            • suumcuique suumcuique 8 décembre 2010 15:48

                              C’est ce point que certains naîfs s’apercevront peut-être que l’Amérique a été fondée sur des bases francs-maçonnes et, surtout, vétéro-testamentaires et que les américains ne sont de toutes façons que les descendants des déchets dont l’Europe ne voulait plus sous l’ancien régime. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès