Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Ce que les « firmes zombies » disent du Japon, et de nous

Ce que les « firmes zombies » disent du Japon, et de nous

The Economist a récemment consacré un papier sur les entreprises japonaises en difficulté, affirmant que « les difficultés de deux grandes entreprises montrent jusqu’où la réforme des entreprises doit aller  ». Une analyse qui en dit sur la conception du temps en Asie, et pour les néolibéraux.

 
De la destruction créative
 
The Economist fait le procès de Toshiba et Sharp, deux géants de l’électronique nippon qui ne parviennent pas à trouver un second souffle, au contraire de Panasonic et Sony. Déjà, il n’est pas inintéressant de noter que l’hebdomadaire néolibéral mesure la réussite des quatre entreprises à leur cours de bourse. Quand on connaît la volatilité et les errements des marchés sur les dernières années, tant à la hausse qu’à la baisse, prendre une telle mesure en dit long. L’hebdo raconte les errements de Sharp, qui avait pourtant une bonne position sur plusieurs marchés il y a seulement cinq ans, mais qui vient de passer de fortes dépréciations. La situation de Toshiba est similaire, avec des ennuis comptables.
 
 
Pour l’hebdo, « au Japon, les banques conservent des légions de firmes zombies en soutien thérapeutique. Pour les créanciers de Sharp, la grande taille de sa dette signifie qu’ils ne peuvent pas permettre une banqueroute sans en payer le prix  ». Il conclut « en fait, cela a été une semaine désespérante pour l’équipe grandissante des partisans d’une nouvelle gouvernance des entreprises au Japon  ». En fait, il croit à la destruction créative de Schumpeter, ne pas trop s’appesantir sur les dégâts créés par les échecs car cela serait compensé par un climat plus favorable pour la création. Mais trois semaines plus tard, The Economist notait que « les vents du changement commencer à souffler  ».
 
Le lièvre et la tortue
 
Il n’y a rien de bien étonnant à ce que les néolibéraux soient favorables à un tel mode de fonctionnement, qui ne se soucie guère du passé, ou des conséquences humaines de cette destruction. Voilà pourquoi ils ne comprennent pas l’opposition à la concurrence déloyale apportée par l’anarchie commerciale, à Uber, ou à l’utilisation sans restriction de machines détruisant des emplois non délocalisables dans une période de fort chômage. Pour eux, la liberté passe avant tout, avant l’égalité, avant la fraternité. Mais le comportement des autorités japonaises n’indique pas seulement une forme de résistance, sans doute asiatique, à la théologie néolibérale, mais aussi une vraie différence culturelle fondamentale.

Le néolibéralisme pousse nos sociétés à des comportements extrêmement court-termistes. Les entreprises ne pensent qu’à leurs résultats trimestriels, qui doivent toujours progresser au point que les profits ont atteint un niveau qui inquiète même The Economist. L’Asie semble avoir un rapport différent au temps. Les efforts industriels du Japon, de la Corée, puis de la Chine, ont été construits avec une longue vue, selon un plan à très long terme. D’où peut-être le refus de céder aux injonctions néolibérales et de baisser le pouce quand une entreprise va mal. Ironiquement, c’est ce qui avait été fait pour GM, Chrysler et bien des banques lors de la crise de 2008. Le zombie peut être un malade qui va guérir.
 
Parce que bien des grandes entreprises sont passées par une phase « zombie », il ne faut pas forcément jeter la pierre au Japon. Dans notre société devenue bien trop court-termiste, certaines décisions ne doivent pas être prises à la légère. Pour ne pas solder trop vite un actif qui en fait vivre beaucoup.

Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 25 juillet 2015 10:16

    ce n’est rien a coté des zombies de Bruxelles , une nouvelle race qui se nourrit de dictature et d’appauvrissement ......


    • hunter hunter 25 juillet 2015 10:20

      Salut Laurent,

      Je ne me considère absolument pas compétent en économie, mais comment les Japonais ont-ils pu en arriver là ?

      Ils ont fait des produits de qualité, ont démocratisé l’accès à une HI-FI de très bon niveau dès la fin des 70s, idem pour la vidéo, leurs bagnoles sont excellentes (j’ai un Mitsubishi de 2003), ils ont été brillants dans beaucoup de domaines, et maintenant ils se débattent avec une situation générale catastrophique......( QE, scandale Toshiba, etc, etc...) dans les 80s, ils étaient tellement puissants en bagnoles, que nos marques et celles des ricains ont failli y passer !

      Je ne comprends vraiment pas comment ce peuple brillant n’a pas réussi à se maintenir au top !

      L’essor de la Corée peut-être... ?
      Faire fabriquer les produits en Chine, alors qu’un « made in Japan » était devenu un vrai gage de qualité.....

      Ça me rend triste, car c’est un peuple que je respecte, et quelque part, leur situation fait un peu penser à celle de notre pays, ce qui me rend d’autant plus triste.

      Merci pour votre article en tout cas.

      Adishatz

      H/


      • izarn 25 juillet 2015 12:55

        @hunter
        ...La concurrence de la Corée et de la Chine.
        Corée : Aussi bon que le japonais et moins cher.
        Chine : Délocalisation et non implication que cela doit faire : Chomage généralisé.
        Délocalisation : Chomage ou pas chomage si vous gardez les emplois, le résultat est de fait catastrophique. Si vous baissez les salaires, vous avez la récession généralisée. Le pire des remèdes de Molière : Cela tue le malade. Voyez la Grèce.
        Conclusion : La mondialisation est catastrophique. Ou gérée n’importe comment selon la loi du profit maximal et la loi du plus fort. D’ou : Barbarie.

        Vous ne voyez rien, car vous croyez que les barbares sont sympathiques, des gens intelligents et qui ont raison...
        Vous regardez trop la télé...
        Vous devez croire que la Russie a envahi la Crimée et est en train d’envahir l’Ukraine.
        Ces gens la racontent désormais n’importe quoi pour exister. Dans votre cerveau.
        Non ni Sony, ni autre ne se sortent d’affaire : Ils rachètent leurs propres actions avec le QE de la BofJ. Cela diminue le nombre d’actions en circulation, et de fait augmente les dividendes versés, meme avec des bénéfices en recul ! Bravo Majax !
        Rien à voir avec la « flexibilité » : Les bonus et stocks options favorisent cela, d’ou la réponse évidente des PDG qui en font une source de gros profits personnels ; ce qui est facile pour eux. Elémentaire, mon cher Watson !
         Rien à voir avec la rentabilité à court terme : C’est du pipeau que bouffent les gauchistes sans réfléchir. Ca permet de faire croire que le Système rapporte encore :
        Peine perdue ! Sauf pour quelques happy few ci dessus nommés, dont on ne fera jamais partie.


      • hunter hunter 25 juillet 2015 13:09

        @izarn
        Euh non, non, je ne crois pas que la Russie ait envahi la Crimée où l’Ukraine, quant à la télé.....elle attire la poussière....
         smiley

        quant à la nature de la mondialisation que pour ma part, je préfère nommer mondialisme, vous prêchez un convaincu...et tout le monde sait que vaincu font quarante fesses !

         smiley

        Adishatz

        H/


      • izarn 25 juillet 2015 13:36

        @izarn

        ...C’est le mécanisme qui est interessant. Le « mondialisme » est un concept bien compliqué et fumeux. Soyons concret :
        Voyez le résulat des stocks options :
        http://www.investmenttools.com/images/wfut/crb/bdi_sp_log.gif

        Les entreprises achetent leurs actions en s’endettant auprés des banques, meme Centrales ; et les cours montent.
        Par contre les entreprises ne profitent pas du tout de ces dettes contractées, et le commerce international s’effondre. Par contre le patron, lui s’enrichit.

        Il suffit de lire la courbe : Pas la peine de parler de mondialisme : Rien que les faits. Et les coupables sont facile à désigner.


      • hunter hunter 25 juillet 2015 14:27

        @izarn
        Je pense que vous faîtes erreur :la mondialisation existe depuis longtemps, depuis que les hommes ont appris à se déplacer avec autre chose que leurs jambes.
        au fil de l’évolution des techniques, ils purent aller toujours plus loin.
        En voyant du pays et des semblables, ils échangèrent, commercèrent ou se tapèrent sur la gueule...peu importe !

        Le mondialisme c’est autre chose, c’est la mondialisation plus une certaine forme de doctrine d’ordre quasi religieux, avec une volonté d’uniformisation et de domination totale de la planète par un petit nombre.

        C’est pourquoi le distinguo entre les deux termes me semble tout à fait pertinent et non « fumeux » comme vous dites.
        Toutefois, bien entendu, vous pouvez continuer à penser comme bon vous plaira, c’est tout à fait votre droit.

        Quant à la problématique de l’achat de leurs actions par les entreprises elles-mêmes, et l’escroquerie que cela représente, je suis un peu au fait de ces pratiques.
        N’ayant toutefois que peu de goût pour la chose économique, comme je le disais dans le premier message, je ne m’intéresse guère aux détails de terrain, préférant raisonner à un niveau plus global et général. Ce qui n’implique pas que j’évolue dans une totale ignorance de la chose pratique.
        Il est vrai que l’abstraction est peut-être très confortable, mais rassurez-vous je la quitte volontiers pour le concret, quand le sujet m’intéresse, ce qui n’est pas le cas de cette pseudo-science nommée économie.

        Merci cependant pour les détails pratiques que vous évoquâtes, ils peuvent intéresser d’ autres participants.

        Adishatz

        H/


      • summicron2 25 juillet 2015 17:28

        @hunter

        Ne pas généraliser.

        Toshiba est en dificulté parce qu’ils ont maquillé leurs comptes (comme Olympus).

        Cela fait 1 entreprise (LOL) japonaise en difficulté. ..Les autres se portent bien (Canon par exemple)



      • summicron2 25 juillet 2015 17:35

        @izarn


        C’est quoi ce délire où l’économie se mélange à la TV et la Crimée ?

        Dans mon oreillette, on me dit : gaffe, encore un membre d’une groupuscule d’extrême-droite qui déboule ; Ils osent tout, c’est même à ça qu’on les reconnait : un zeste de confusionnisme, un autre de conspirationnisme, on crie en écrivant en gras de couleur noire comme une chemise...lol

      • hunter hunter 25 juillet 2015 19:40

        @summicron2

        Merci pour vos infos ; il faut dire que je n’avais pas bien compris non plus le mélange des données d’Izarn, d’où mon message très perplexe.

        Adishatz

        H/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès