Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Cécile, nouvelle victime du conflit israélo-palestinien ?

Cécile, nouvelle victime du conflit israélo-palestinien ?

Elle était en classe de terminale scientifique, elle avait dix-sept ans et elle terminait, pour ses vacances de février, une fabuleuse semaine de voyage et de découvertes en Égypte. Elle y a laissé la vie au cours d’un attentat aveugle le 22 février 2009 au Caire.

Le souk Khan el-Khalili est l’un des endroits les plus fréquentés des touristes au Caire. C’est là que deux groupes d’adolescents habitant Levallois-Perret se retrouvèrent ce dimanche 22 février 2009, peu avant sept heures du soir, avant d’avoir chacun quartier libre pour visiter l’endroit. Le lendemain, ils repartaient pour la France après une semaine de découvertes égyptiennes.


Improbables victimes

Le rassemblement se fit à un café, près du parvis de la mosquée al-Hussein, l’un des principaux lieux saints de l’islam chiite.


Ils étaient jeunes, mais ils auraient pu être âgés. Ils étaient français, mais ils auraient pu être d’une autre nationalité. Ils auraient pu se regrouper un peu plus loin, ou un peu plus tôt. Ou plus tard.

Une explosion. Puis du sang, du bruit, des cris, des clous…

Une jeune lycéenne de dix-sept ans n’a pas survécu à ses blessures. Une petite vie comme une autre, fauchée par un attentat aveugle. Elle avait déjà pris l’habitude des voyages. Elle s’était rendue l’année dernière au Mexique. Ses parents viennent de perdre leur second enfant. Effroyable nouvelle.

Il y a eu aussi vingt-cinq blessés dont trois graves, la plupart provenant du groupe des jeunes Français, mais aussi un Allemand, trois Saoudiens et quatre Égyptiens.

Les dépêches fusent alors de toutes parts. Les réactions aussi.


Condamnations unanimes

Selon l’agence Mena, l’imam de la mosquée d’Al-Azhar, cheikh Mohammed Sayyed Tantaoui, l’une des plus hautes autorités de l’islam sunnite, a condamné l’attentat équivalent à un « acte lâche et criminel », « totalement » contraire à l’islam : « Ceux qui ont perpétré cet acte criminel sont des traîtres à leur religion et à leur pays et déforment l’image de l’islam, qui rejette le terrorisme et interdit de tuer des innocents. ».

Cette réaction claire est la bienvenue car elle évite les amalgames avec la majorité écrasante des fidèles musulmans qui sont évidemment plus victimes que complices du terrorisme islamiste radical.

Au Salon de l’Agriculture, lundi matin, le Premier Ministre François Fillon a affirmé que « c’est un attentat odieux comme tous les attentats terroristes. Cela montre à quel point l’engagement de la France dans le combat contre le terrorisme est nécessaire. (…) Il y a des gens qui veulent déstabiliser l’Égypte, qui est un des pays modérés de la région. Les Égyptiens doivent savoir que nous sommes à leurs côtés. ».

Il a ajouté ensuite à propos du caractère aveugle de l’attentat : « Une jeune fille française a été tuée, elle n’avait rien à voir avec le conflit. C’est vraiment l’illustration de cette violence que nous voulons éradiquer. ». Le gouvernement français « condamne avec la plus grande fermeté ce geste criminel dont la violence aveugle signe l’absurdité ».

Peu de temps après, après avoir présenté ses condoléances à la famille, le Président de la République Nicolas Sarkozy confirmait « tout son soutien aux autorités égyptiennes auxquelles il fait toute confiance pour porter assistance à l’ensemble des victimes et pour faire toute la lumière sur les circonstances de ce drame. ».

Bernard Kouchner aussi, du quai d’Orsay, a évoqué « des victimes, si cruellement et injustement frappées ».


Un attentat contre le tourisme ?

C’est la première fois que le terrorisme s’attaque à l’Égypte depuis deux ans et demi. De terribles attentats s’en étaient alors pris à des touristes dans la région du Sinaï : Taba et Noueiba le 7 octobre 2004, Charm El Cheikh le 23 juillet 2005, Dahab et El Gora les 24 et 26 avril 2006 avaient coûté la vie de cent vingt-quatre victimes.

Aux abords du même souk, en avril 2005, trois touristes (deux Français et un Américain) avaient aussi perdu la vie dans une explosion par un kamikaze isolé, Hassan Raafat Ahmed Bachandi, un étudiant islamiste de dix-huit ans en rupture avec sa famille.

Pour l’instant, tout est très incertain.

Même les circonstances de l’explosion ne sont pas vraiment certaines. D’un côté, les officiels qui expliquent qu’une grenade aurait été placée dans un sac en plastique sous un banc du parvis. Une fabrication artisanale contenant des morceaux de métal et des clous. De l’autre côté, plusieurs témoins qui affirment que la grenade aurait été envoyée du toit d’un hôtel avoisinant vers une zone café. Une seconde grenade aurait été désamorcée.

L’objectif était clairement de faire de nombreuses victimes, le lieu étant très fréquenté. Aucune revendication n’a été communiquée. Le côté artisanal laisse comprendre que ce serait un acte isolé.


Des hypothèses parfois fumeuses

Les raisons de cet attentat sont pour l’instant très floues. Certains imaginent même de la manipulation politique.

Ainsi, la décision du Président égyptien, Hosni Moubarak, en fonction depuis 1981 (l’un des chefs d’État les plus anciens du monde), de lever pour mars 2009 la loi d’urgence, qu’il avait instaurée lors de l’assassinat de son prédécesseur Sadate, pourrait être remise en cause avec cet attentat.

Un spécialiste des mouvances islamistes à l’EHESS, Dominique Thomas, évoque alors une possible instrumentalisation de la violence : « On peut imaginer que cet attentat ait été monté par une cellule des services secrets égyptiens. Il visait clairement des touristes, c’est donc une manière de ne pas frapper directement la population égyptienne, mais de provoquer un ressentiment fort qui justifierait ensuite une répression importante. ».

Après les attentats de 2004 à 2006, la police égyptienne avait arrêté plusieurs milliers de personnes et trois islamistes du groupe Al-Tawid wal Jihad furent même condamnés à mort puis exécutés.

Mais Louis Caprioli, ancien responsable de la lutte contre le terrorisme islamiste à la DST, ne croit pas à la manipulation : « Le tourisme est la première ressource économique du pays, l’impact serait beaucoup trop fort ».

En effet, avec une dizaine de millions de touristes chaque année, l’Égypte gagne environ dix milliards de dollars, ce qui lui permet d’employer 12% de sa population active dans cette économie.


Frères musulmans ?

L’hypothèse d’un attentat provenant des Frères musulmans seraient aussi à réfuter bien que cette formation ait été à l’origine du Hamas. En effet, le mouvement serait devenu institutionnel en contrôlant 88 députés sur 454 à l’Assemblée du peuple, ce qui l’écarterait d’une tentation terroriste selon Louis Caprioli.

Même si cette explication peut être sujette à caution, l’aspect rudimentaire de l’engin explosif rendrait étonnante sa provenance d’un groupe fort et structuré.


Conflit israélo-palestinien

La troisième piste serait le foyer de violence parmi les plus graves du monde, le conflit entre Israéliens et Palestiniens dont la tension a été renforcée à Gaza, à la frontière égyptienne.

Des habitants du Caire soupçonneraient déjà les Palestiniens du Hamas ou les Iraniens d’avoir préparé cet attentat.

L’ancien chef des services secrets égyptiens, le général Fouad Allam, estime que, loin d’être un acte isolé, cet attentat serait un précurseur : « le prélude d’une nouvelle vague de terrorisme en Égypte » qui serait attisé par la crise économique et par les tensions régionales très rudes.

Au contraire, les chercheurs du centre d’études stratégique al-Ahram, spécialistes de l’islamisme radical, considèrent que la similitude avec l’attentat d’avril 2005 confirmerait l’acte isolé : selon Dhia Rachwan, « à l’époque, c’était une petite cellule familiale islamiste, l’attentat de dimanche paraît très comparable dans le choix du lieu et son caractère primitif ». Et pour Amr Choubaki, « cet acte est révélateur d’un malaise social et politique mais paraît l’œuvre d’un individu ou d’un groupe isolé ».

L’Égypte a suscité effectivement beaucoup d’incompréhension de la part des islamistes qui ont trouvé le pays trop passif lors de l’offensive de l’armée israélienne à Gaza en janvier même si l’Égypte a été le principal négociateur pour conclure un arrêt des combats.

Le contexte international favoriserait donc cette piste, pas en provenance d’un groupe islamiste déjà bien structuré comme Al-Qaida, mais d’une petite structure qui voudrait contester par ce type d’attentat le comportement du Président Moubarak.


Le Hamas, ennemi ou partenaire ?

Depuis les accords de Camp David en 1979, l’Égypte est en effet la cible privilégiée des islamistes radicaux, d’autant plus que Hosni Moubarak est accusé par eux d’être trop conciliant envers Israël et envers le Fatah de Mahmoud Abbas.

C’est peut-être la raison pour laquelle le général Omar Suleiman, chef des renseignements égyptiens, a annoncé à la télévision le début d’une négociation au Caire ce 26 février 2009 pour parvenir à la réconciliation des deux mouvements palestiniens, le Fatah et le Hamas qui passera nécessairement par un accord où le Hamas reconnaîtra l’existence d’Israël et renoncera à la violence contre cet État.
L’objectif est de former un nouveau gouvernement palestinien unitaire.


RIP

Pour l’heure, une famille pleure sa jeune enfant, touchée odieusement par un conflit dont elle était complètement étrangère. Et malheureusement, il y a eu déjà beaucoup trop de Cécile dans ce conflit qui déchaînent des passions de violences et qui peinent à s’arrêter.

Près de deux mille internautes se sont inscrits dans le groupe qui soutient la mémoire de Cécile sur FaceBook. Une marche silencieuse est prévue samedi 28 février 2009 jusqu’au Champ de Mars à Paris. Un hommage est prévu à la mairie de Levallois-Perret lundi 2 mars 2009 à 17 h. 00 après une minute de silence prévue à la rentrée des classes au lycée Léonard-de-Vinci où elle était scolarisée.

La messe d’enterrement de Cécile aura lieu lundi 2 mars 2009 à 15 h. 15 à l’église Saint-Justin de Levallois-Perret (auquel devrait participer Nicolas Sarkozy) suivie d’une inhumation dans la plus stricte intimité.

Condoléances à sa famille.
Paix à son âme et paix tout court.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (27 février 2009)


Pour aller plus loin :

L’attentat au Caire du 22 février 2009.

Les amis de Cécile traumatisés.

Communications officielles de la France sur le sujet.

Vers une réconciliation du Fatah et du Hamas ?

Hommage à Cécile.

Vers un nouveau gouvernement palestinien.

L’attentat était un acte isolé.

Groupe FaceBook en hommage à Cécile.



Documents joints à cet article

Cécile, nouvelle victime du conflit israélo-palestinien ? Cécile, nouvelle victime du conflit israélo-palestinien ? Cécile, nouvelle victime du conflit israélo-palestinien ? Cécile, nouvelle victime du conflit israélo-palestinien ?

Moyenne des avis sur cet article :  3.23/5   (70 votes)




Réagissez à l'article

222 réactions à cet article    


  • Sébastien Sébastien 27 février 2009 11:32

    Tres bon article, merci beaucoup.


    • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 27 février 2009 12:46

      Seb vous me consterné :

      "...evite les amalgames avec la majorité écrasante des fidèles musulmans qui sont évidemment plus victimes que complices du terrorisme islamiste radical."

      vous etes d’accord avec ça ????

      Pourtant vos multiple reactions sur agoravox confirme bien que pour vous l’Islam est violente





    • Traroth Traroth 27 février 2009 15:12

      Comment ne pas être d’accord avec ça ? Les victimes musulmanes des attentats islamistes sont plus nombreuses que celles de toutes les autres religions réunies ! Et de loin ! A Bagdad ou à Kaboul, c’est tous les jours !


    • le-Joker le-joker 27 février 2009 23:39

       Traroth tu oublies dans ton décompte les victimes musulmanes qui sont le fruit des victimes de l’islamisme, donc ton complément d’information est loin d’être complet !

      En Irak les Musulmans ont tué plus de Musulmans que l’armée US mais auras-tu le courage de le dire ?


    • Jojo 27 février 2009 11:32

      Oui Paix à son âme et condoléances à sa famille.
      D’autant que votre article ne nous apprend toujours pas pourquoi elle est morte.

      Sinon bon article dans l’ensemble malgré ça :
      "Des habitants du Caire soupçonneraient déjà les Palestiniens du Hamas ou les Iraniens d’avoir préparé cet attentat.smiley


      • Jojo 27 février 2009 12:19

        Moinsser c’est bien, dire pourquoi c’est mieux.
        Néant moinsse, j’admets volontiers que cet avis n’engage que moi.


      • miwari miwari 27 février 2009 12:29

        "Des habitants du Caire soupçonneraient déjà les Palestiniens du Hamas ou les Iraniens d’avoir préparé cet attentat."

        Parce qu’on aimerait avoir un lien qui appuie votre insinuation.

        Qu’apporterai au Hamas et surtout à l’Iran un attentat de ce type sur des touristes j’aimerais que vous me l’expliquiez ! smiley


      • Philou017 Philou017 27 février 2009 12:56

        Cet article est un tissu de suppositions creuses extrêmement peu argumentées. Décevant.
        Quasimment du Alain Julles dans le texte.


      • del Toro del Toro 27 février 2009 16:14

        D’autant que votre article ne nous apprend toujours pas pourquoi elle est morte.

        Nous ne le savons pas encore, Jojo, mais vous, vous avez au moins une réponse très claire : l’islam politique n’existe pas.

        On comprend aisément que vos condoléances sont en fait des insultes partisanes et que seule la défense de votre Allah et la réputation de l’islam littéraliste et étroit que vous pratiquez, compte.

        L’inexistence de l’islam politique, c’est ce que Jojo a affirmé le jour même de l’attentat.

        Jojo croit par contre à l’existence physique de Satan, et prend très au sérieux les éventuels signes sataniques cachés dans la liturgie papale (mythes protestants anti-catholiques du XVIe siècle).

        En revanche, il écarte l’origine islamiste de l’attaque, hypothèse pourtant plus que probable.

        L’imam du coin ne lui a rien dit pour la prière du vendredi ... l’honneur est donc sauf. C’est ce qui compte le plus ...


      • del Toro del Toro 27 février 2009 16:26

        Moinsser c’est bien, dire pourquoi c’est mieux.

        Preuve comme quoi son ego compte plus que les vies perdues dans ces tragiques événements.

        Remarquez, c’est cohérent quand on soutient que l’islam politique n’existe pas. On fait forcément dans de l’humanisme sélectif.


      • hcorr 27 février 2009 16:51

        Del Toro,

        Je vous conseille la lecture de mon post plus bas -> "Le Djihad selon Averroes", qui à coup sur est une bonne claque aux menteurs qui prétendent que le Djihad serait "un effort intérieur".

        J’en ai un peu honte, mais j’avoue que je trouve ça très jouissif de talocher les menteurs avec les dires de leurs propres idoles.


      • abdelkader17 27 février 2009 18:40

        Petit ignorant, faire des interprétations théologiques demande un minimum d’efforts et de savoir, la suffisance dans laquelle tu baignes vous démontre chaque jour le contraire.


      • Jojo 27 février 2009 21:11

        Hcorr,
        Je n’ai jamais dit que le Djihad était "un effort intérieur", j’ai dit à Deux carats que le sens du mot le dépassait et je maintiens qu’il le dépasse, j’ajoute même qu’il vous dépasse vous aussi ainsi que l’autre de la même manière, qu’il dépasse et continuera à dépasser les terroristes et la boucle est bouclée.

        Ah au fait, c’est moi que vous traitez de menteur ? Elle est bonne oui ! smiley


      • armand armand 27 février 2009 22:50

        Le gouvernement iranien, il y a quelques années, a bien donné à une rue de Téhéran le nom de l’illuminé égyptien qui avait assassiné plusieurs touristes israëliens dans le Sinaï avant de se faire abattre par la police égyptienne. Mais il est vrai qu’il ne s’agissait que de sales juifs, n’est-ce pas ?


      • abdelkader17 27 février 2009 22:59

        Armand ce n’est pas à toi que je vais apprendre qu’il subsiste une communauté juive en Iran,
        ce que tu perçois comme une haine du juif n’est autre que le rejet catégorique et en bloc du sionisme facteur de guerres et de massacres permanants depuis l’instauration du régime usurpateur sioniste en 1948.
        Le reste n’est aveuglement.


      • armand armand 27 février 2009 23:11

        Donc le régime usurpateur de Téhéran (car je tiens le principe de velayat-i-faqih pour une monstruosité) a raison d’applaudir au massacre de touristes israëliens dans le Sinaï, puisque tout Israëlien, même civil, est une cible légitime.
        Après tu t’étonnes que les Israëliens ne fassent pas (trop) de détail quand ils bombardent.

        Puis explique nous ce qui constitue pour toi un régime ’usurpateur’ ?

        Le Jordanie, donnée en cadeau à un Hachémite viré par les Séoudiens, qui a ’usurpé’ une partie de la Palestine ? La Syrie, gouvernée par une junte alaouie depuis des décennies ?

        J’aurais tendance à dire que tous les régimes qui ont remplacé l’ancien empire du sultan-calife ottoman sont ’usurpateurs’.

        En somme, un régime légitime pour toi c’est un régime qui... fait la politique qui correspond à tes idées...


      • abdelkader17 28 février 2009 00:08

        C’est le colonialisme qui à tracé des frontières les régimes que tu cites n’ont chassé personne de leur terre.
        N’importe quel peuple ou que ce soit aurait réagit de la même manière que les palestiniens, ce qui caractérise le mouvement national palestinien c’est sa capacité de résistance à 60 années
        de dépossession continue (soumoud).


      • Jojo 28 février 2009 07:08

        Insultes ? Ah bon c’est moi qui ... smiley C’est très clair oui...
        Encore raté et nouvelle faille dans la zérodition de façade… ça commence à faire désordre mais bon. Ce n’est pas une insulte, mais une parabole résumant admirablement l’attachement … déviant de cet individu à ma personne.

        S7-V176 - Et si Nous avions voulu, Nous l’aurions élevé par ces mêmes enseignements, mais il s’inclina vers la terre et suivit sa propre passion. Il est semblable à un chien qui halète si tu l’attaques, et qui halète aussi si tu le laisses. Tel est l’exemple des gens qui traitent de mensonges Nos signes. Eh bien, raconte le récit. Peut-être réfléchiront-ils !

        Une autre exégèse parle plutôt du chien qui halète si tu lui fais porter un fardeau et qui halète aussi, si tu ne lui fais rien porter…

        Et ça prétend œuvrer pour la culture de tous, aaahhh les chevilles.
        Cet individu me fais penser à d’autres pseudo- érudits d’un autre temps (quoique). Allez une autre parabole pour la route :

        S62-V5 - Ceux qui ont été chargés de la Thora mais qui ne l’ont pas appliquée sont pareils à l’âne qui porte des livres.



        PS : Qu’il ne se fasse pas d’illusions. Je maintiens ma position, la complète même et la lui rappelle :

        Del Toto,
        Finalement je crois que je vais rester encore un peu, rien que pour vous faire plaisir à CD et à vous.

        Vous comprendrez toutefois j’en suis convaincu, que pour avoir (Ô combien) déjà donné, je n’aie plus beaucoup de temps à vous consacrer.

        Alors vous continuerez mais sans moi, à lire entre mes lignes fort de ce que vous savez déjà (sic) et à dénoncer mon arrogance et mon ignorance vociférante comme vous avez si bien su dénoncer mon trollisme, mon militantisme à la quinzaine du parti, mon nationalisme baathiste, ma mauvaise éducation, mon absence de parents, ma haine des autres, ma grossièreté smiley smiley smiley et Re smiley , mes avances à Olga, mon machisme et surtout, ma superstition, mes penchants ésotériques et cabalistiques, mon antisémitisme, mon anticatholicisme, mon racisme anti- kabyle, mon antiaméricanisme primaire, mon prosélytisme islamiste et le fin du fin, mon nazislamisme et autres ismes de votre cru. C’est la dernière fois que je m’adresse à vous. Continuez à penser à ma place comme disait Shawford et surtout amusez vous bien.
        Vous comprendrez toutefois j’en suis sûr, que je me réserve le droit de sortir chaque fois que j’en aurai envie, les merveilles de tous ceux qui ont si bien su vous remettre à votre place (un certain psychologue, mais aussi le dernier en date Ornithorynque, entre autres …) smiley


      • Arno_ Arno_ 27 février 2009 11:32

        Vous comptez faire un article pour chaque victime innocente du terrorisme (y compris du terrorisme d’etat), ou seulement quand les victimes sont des touristes francais ?

        S’il s’agissait de montrer, comme le laisse penser le titre de votre article, que le conflit israelo-palestinien fait des victimes, je trouve l’angle d’approche un peu trop nombriliste.


        • Emmanuel Aguéra LeManu 2 mars 2009 02:35

          Derriere chaque terroriste il y a un drame.
          derriere chaque touriste il y a une cible.
          Le tourisme est-il plus innocent que manger des crevettes bangla-deshi ou investir a Dubaï ?


        • dom y loulou dom 27 février 2009 11:43


          l’injonction que ce soient des palestiniens ou l’Iran est vraiment en trop, elle nous amène immédiatement à QUI aurait intérêt dans ce foutoir. Toujours les mêmes, les seuls. Ceux qui voudraient par tous les moyens possibles PROUVER que les arabes sont incapables de s’unir.

          pour aviver les tensions entre le Hamas et Mahmoud Abbas c’est à point nommé, non ? à tout hasard.
           
          Même les personnes martyrisées sont utilisées de nos jours pour faire apparaitre des vérités sur les écrans qui n’en sont pas ou tronquées ou orchestrées chaque fois qu’il y a des pourparlers de paix. Etrange non ? Tellement lassant et abject. La lie, encore.  smiley


          • dom y loulou dom 27 février 2009 11:46

            je vois à l’instant une des petites vidéos à droite de l’écran d’avox... qui vient à point nommé...

            "la mort est-elle un réality-show ?"


            • morice morice 27 février 2009 11:46

              vous avez tout dit là : « Des hypothèses parfois fumeuses »

              votre texte est donc loin d’être impartial, comme tout ce que vous écrivez ici d’ailleurs. Vous n’en savez rien, mais avez déjà vos conclusions !

              « Des habitants du Caire soupçonneraient déjà les Palestiniens du Hamas ou les Iraniens d’avoir préparé cet attentat ».

              Mais tout le monde ENTIER soupçonne ces deux là, Sylvain . TOUT LE MONDE !!! soupçonner est une chose... une seule. On les soupçonne tellement que ça en est fort pratique, non ?

              Rien sur Moubarak... tenté de juguler ses islamistes par tous les moyens. En algérie, on a la même méthode pourtant... vous savez, Sylvain, les attentats, ça se fabrique. Comme en Irak. Alors si vous voulez AIDER la famille de la malheureuse, ne partez pas trop vite, SVP, dans votre fond de commerce de bonne droite bien pensante. Ne faites pas votre Balkany, Sylvain. Il y a d’autres hypothèses possibles, ne TENTEZ PAS d’orienter tout de suite le débat. Par respect pour la victime, surtout.


              • JL JL 27 février 2009 11:49

                Je lis : ""Bernard Kouchner, du quai d’Orsay, a évoqué " des victimes, si cruellement et injustement frappées ".""

                Les victimes collatérales sont toujours cruellement et injustement frappées ! C’est tout ce que Kouchner trouve à dire ? N’a-t-il pas condamné les auteurs de cet assassinat ?


                • le-Joker le-joker 27 février 2009 11:55

                   Cette pauvre enfant est victime de l’obscurantisme de l’Islam et la folie meutrière inhérante à l’excès qu’il engendre chez ses membres. Encore une fois le terrorisme aveugle et religieux frappe des innocents et plonge des familles dans le désarroi et la douleur.
                  Au 21ème siècle il est impensable que nous en soyons encore là et il faudra bien un jour combattre cette plaie si les Musulmans "modérés" ne le font pas car encore une fois leur silence est assoudissant !
                  Ils auront beau répêter inlassablement ce n’est pas l’Islam tant qu’ils n’auront pas le courage de dire je quitte cette religion si ses membres les plus radicaux et extrémistes ne cessent ces attaques contre des innocents et élever la voix au-dessus des fous rien ne changera !

                  En auront-ils le courage ?


                  • Jojo 27 février 2009 12:13

                    Quitter l’Islam ? Pour être meilleur c’est ça ? Un peu comme vous je suppose ? Non merci sans façons.

                    L’Islam est aussi responsable de la mort de cette petite qu’il l’était dans celle des quatre cent enfants Gazaouis. Morts qui vous avaient tellement ému…


                  • morice morice 27 février 2009 12:20

                    islamophobie maladive


                  • morice morice 27 février 2009 12:22

                    que Sylvain n’en a pas parlé...


                  • le-Joker le-joker 27 février 2009 12:30

                    Jojo quand les Musulmans cesseront de cultiver la mort comme l’ultime voyage vers Allah et comme un bienfait pour les vivants qui veulent lui prouver son "allégeance", alors les Musulmans cesseront de répandre la culture du sacrifice et de son alter-égo le barbarisme.
                    Et n’allez pas me dire que la culture de la mort et du sacrifice n’est pas une vérité dans l’Islam, je crois d’ailleurs que vous lui avez donné un nom bien précis : le Djihad !

                    Maintenant Jojo au-delà de l’attaque personnelle "être comme vous" quand aurez-vous le courage de vous élever contre ce barbarisme ?

                    Parce que dans votre commentaire c’est un peu j’essaye d’appuyer ailleurs pour oublier l’essentiel du commentaire et d’y répondre.

                    Quant à Morice et son islamophobie elle vaux bien largement son Occidentalophobie ! A la seule différence c’est que lui à l’instar des malades ne le voit pas le concercant ou feint de l’ignorer. Personnellement j’assume totalement mon rejet sans condition à l’heure actuelle de l’Islam sous sa forme actuelle !


                  • le-Joker le-joker 27 février 2009 12:37

                     Morice voulez-vous bien me dire ce que "chantent" ceux qui se sacrifient en se faisant exploser ou plaçant des bombes et au nom de qui ???

                    Allez je vous aide vieux maboule ça commence par : A.... O......
                    Vous voulez quelques enregistrements ou vidéos pour vous aider à trouver ?


                  • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 27 février 2009 12:51

                    "Personnellement j’assume totalement mon rejet sans condition à l’heure actuelle de l’Islam sous sa forme actuelle !"

                    SA forme actuelle ??

                    En bon islamophobe vous n’y connaissez rien , l’Islam se presente sous moulte formes , des plus extremes au plus tolerantes !!!

                    Encore un français qui veut embellir ça xenophobie !!!!!


                  • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 27 février 2009 12:58

                    "Selon l’agence Mena, l’imam de la mosquée d’Al-Azhar, cheikh Mohammed Sayyed Tantaoui, l’une des plus hautes autorités de l’islam sunnite, a condamné l’attentat équivalent à un « acte lâche et criminel », « totalement » contraire à l’islam : « Ceux qui ont perpétré cet acte criminel sont des traîtres à leur religion et à leur pays et déforment l’image de l’islam, qui rejette le terrorisme et interdit de tuer des innocents. ».

                    Cette réaction claire est la bienvenue car elle évite les amalgames avec la majorité écrasante des fidèles musulmans qui sont évidemment plus victimes que complices du terrorisme islamiste radical."


                  • Jojo 27 février 2009 14:20

                    Deux carats,
                    Désolé pour le temps pris à vous répondre, oui Vendredi oui… 
                    L’Islam loin de mépriser la vie comme vous dites, lui attribue simplement un sens et il n’est pas le seul.
                    Pas plus qu’il n’est le seul à mettre en valeur le sacrifice de soi, lorsque la cause est supérieure : Défendre les siens d’une agression par exemple…
                    Et Djihad est un mot dont le sens vous dépasse alors ne vous fatiguez pas, par contre fatiguez vous à me trouver un seul texte parmi ceux ayant fondé l’Islam qui (non pas appellerait), mais autoriserait à s’en prendre à des innocents.

                    Ce que vous n’arrivez pas à comprendre, c’est que non seulement l’Islam n’est pour rien dans la création des monstres terroristes, mais qu’en plus, il est doublement victime d’iceux et de ceux qui les ont créés (volontairement pour une partie, involontairement mais du fait de leur politique, pour le reste).

                    Evidement que cette vérité vous dérange.

                    Evidemment que vous aimeriez faire passer une autre version, mais il y a plus talentueux que vous pour le faire et ils se font quand même prendre : http://www.voltairenet.org/article149502.html#article149502

                    Ah oui au fait, le français n’est pas ma langue maternelle mais je vais quand même vous faire un cadeau : le sens de barbarisme : http://fr.wikipedia.org/wiki/Barbarisme&nbsp ; smiley


                  • morice morice 27 février 2009 16:13

                    par le-joker (IP:xxx.x2.189.91) le 27 février 2009 à 12H30 

                     
                    Jojo quand les Musulmans cesseront de cultiver la mort comme l’ultime voyage vers Allah

                    vous voulez parlez de la mort libératrice chrétienne, là ???? l’obtention du paradis ???? 

                  • morice morice 27 février 2009 16:14

                     ou les chants des croisés, ou ceux des américains dans leurs chars avec" with god on our side" ???


                  • morice morice 27 février 2009 16:15

                    "Le problème avec la négation du "complot islamiste mondial"
                     c’est qu’ellle s’insère dans une théorie de gros nazes qui s’appelle le choc des civilisations, gros naze. 


                  • hcorr 27 février 2009 16:22

                    Qui est mieux placé pour donner du djihad une idée que nous autres Occidentaux pouvons considérer comme valable et légitime qu’Averroès, ce philosophe ami des Grecs, modéré et raffiné, et que les Musulmans aussi donnent volontiers en exemple ?

                    Averroès traite le sujet en vrai juriste, se contentant d’indiquer l’état du débat juridique, sans impliquer sa propre interprétation. Mais il est clair que celle-ci compte parmi les plus pacifiques, à voir le nombre de solutions extrêmes qu’il choisit, visiblement, de ne pas évoquer [je prendrai soin d’indiquer la principale omission d’Averroès, toutefois, dans la 4e partie, en me basant sur le Kitab as-sunan d’Abou Daoud]. Mais même ainsi, dans ce texte d’un Musulman s’adressant à d’autres Musulmans, nous découvrons fort bien la réalité du djihad : une guerre de conquête, religieuse, qui ne s’arrête jamais. Jamais.

                    J’ai coupé la majeure partie des dissertations de détail pour éviter de trop lourdes répétitions, mais j’ai laissé quelques exemples complets qui témoignent de la réflexion des juristes musulmans et qui mettent bien en lumière le type de différences d’interprétation sur lesquelles s’affrontent les différentes écoles juridiques islamiques.

                    LE DJIHAD

                    1ère partie : Les qualifications légales (hukm) de cette activité et les personnes obligées d’y prendre part

                    Les savants s’accordent à dire que le djihad est un devoir collectif et non personnel. (…) De l’avis de la majorité des savants, la nature obligatoire du djihad est fondée sur [le verset du Coran 2:216] : « Le combat vous a été prescrit alors qu’il vous est désagréable. » (…) L’obligation de participer au djihad s’applique aux hommes adultes libres qui disposent des moyens de partir en guerre et qui sont en bonne santé. (…)

                    2e partie : L’ennemi

                    Les savants s’accordent sur le fait que tous les polythéistes doivent être combattus. Cela est fondé sur [le verset du Coran 8:39] : « Et combattez-les jusqu’à ce qu’il ne subsiste plus d’association, et que la religion soit entièrement à Allah. » Toutefois, il a été relaté à Malik qu’il ne serait pas permis d’attaquer les Éthiopiens et les Turcs sur la base de la tradition du prophète : « Laissez les Éthiopiens en paix aussi longtemps qu’ils vous laissent en paix. » Interrogé sur l’authenticité de ce hadith, Malik ne le reconnut pas, mais dit : « Les gens évitent toujours de les attaquer. »

                    [Ceci constitue bel et bien la totalité du texte définissant l’« ennemi »]

                    3e partie : Les dommages pouvant être infligés aux différentes catégories d’ennemis

                    Les dommages infligés à l’ennemi peuvent consister en atteintes à sa propriété, à sa personne ou à ses libertés individuelles, c’est-à-dire sa mise en esclavage et son appropriation. Conformément au consensus (idjma), cela peut être infligé à tous les polythéistes – hommes, femmes, jeunes et vieux, important et communs. Les opinions ne varient qu’en ce qui concerne les moines. (…).

                    La majorité des savants s’accordent à dire que l’imam (le chef de l’État islamique, le calife) dispose de nombreux possibilités de traiter les captifs. Il peut leur pardonner, les tuer ou les libérer contre rançon ou sous forme de dhimmi, auquel cas le captif libéré est tenu de payer la taxe de capitation (jiziah).

                    Quelques savants, néanmoins, enseignent que les captifs ne doivent jamais être tués. Selon al-Hasan Ibn Muhammad al-Tamimi, c’était même la le consensus (idjma) de la Sahabah [les contemporains du prophète qui l’ont connu]. Cette controverse est apparue premièrement parce que les versets du Coran sont contradictoires à cet égard ; deuxièmement parce que la pratique [du prophète et des premiers califes] était incohérente ; et troisièmement parce que l’interprétation évidente du [verset du Coran 47:4] « Lorsque vous rencontrez les incroyants, qu’ils soient massacrés jusqu’à leur domination » est que l’imam n’a que le droit de pardonner aux captifs ou de les libérer, tandis que par ailleurs [le verset du Coran 8:67] « Un prophète ne devrait pas faire de prisonniers avant d’avoir mis les mécréants hors de combat sur la terre » de même que le contexte de la révélation de ce verset [les captifs de Badr] tendent à prouver qu’il vaut mieux tuer les captifs plutôt que de les mettre en esclavage.

                    Le prophète lui-même a tué certains captifs hors du champ de bataille, alors qu’il pardonna à d’autres. Il réduisait toujours les femmes en esclavage. Abou Abayd a relaté que le prophète n’avait jamais réduit en esclavage des Arabes de sexe masculin. Après lui, le Sahabah réunit l’unanimité autour de la règle voulant que les Gens du Livre, mâles et femelles, soient réduits en esclavage. Ceux qui soutiennent l’opinion selon laquelle le verset qui interdit l’exécution [47:4] abroge l’exemple donné par le prophète maintiennent que les captifs ne doivent pas être tués, D’autres professent toutefois que ce verset ne concerne pas le massacre de captifs et donc n’avait pas pour intention de limiter le nombre de traitements pouvant être infligés aux captifs. Au contraire, disent-ils, le fait que le prophète ait eu pour habitude de tuer les captifs ajoute une règle au verset [47:4] en question et ainsi annule le cas de la plainte selon laquelle il aurait omis de tuer les captifs de Badr. Ceux-ci, donc, professent que le massacre de captifs est autorisé.

                    (…)

                    En ce qui concerne les atteintes portées à la personne, c’est-à-dire le fait de tuer l’ennemi, les Musulmans s’accordent à dire qu’en temps de guerre, tous les mâles adultes valides et incroyants doivent être tués [suit une longue discussion sur la question de savoir qui d’autre peut aussi être tué, dans quels cas et selon quelles autorités basées sur quels actes du prophète, sur quels versets et quelles traditions, puis une autre, sur la question de savoir quels dommages peuvent être infligés à la propriété de l’ennemi, notamment l’incendie de ses arbres].

                    4e partie : les conditions préalables de la guerre

                    Selon l’ensemble des savants, la condition pour l’entrée en guerre est que l’ennemi ait entendu les appels à adopter l’Islam. Cela implique qu’il n’est pas autorisé d’attaquer avant que l’appel ne les ait atteints. (…) Cependant, une controverse existe quant à la question de savoir si l’appel doit être répété lorsque la guerre est reprise. Certains soutiennent que cela est obligatoire ; d’autres considèrent que c’est seulement recommandé ; un troisième groupe estime que ce n’est ni obligatoire, ni recommandé. La source de cette controverse se trouve dans les paroles et les actes du prophète. Selon une tradition faisant autorité, le prophète, en lançant ses armées, disait à leur commandant

                    « Lorsque tu rencontreras tes ennemis polythéistes, appelle-les à trois choses. Accepte celle à laquelle ils consentiront et ne les attaque pas, alors. Appelle-les d’abord à se convertir à l’Islam. S’ils acceptent, ne les attaque pas. Ensuite, appelle-les à quitter leur territoire pour adopter le foyer des émigrants (muhadjirun) [c’est-à-dire Médine] et dis-leur que s’ils acceptent ils auront les mêmes droits et devoirs que les émigrants. S’ils refusent et qu’ils préfèrent restent sur leurs terres, annonce-leur qu’ils seront comme les Bédouins convertis, qui sont sujets d’Allah comme les autres croyants, mais n’ont pas droit à une part du butin, à moins qu’ils ne rejoignent les Musulmans dans la guerre. S’ils refusent cela, alors appelle-les à payer la taxe de capitation (jiziah). S’ils acceptent cela, consens-y et ne les attaque pas. Mais s’ils refusent, invoque l’aide d’Allah et attaque-les. »

                    [Abou Daoud ajoute ici, au même paragraphe, dans son Kitab as-sunan, qui servait très probablement de source à Averroès, la chose suivante :

                    « Si tu assièges les gens d’une forteresse et qu’ils désirent se rendre sans condition (ala hukm Allah), n’y consens pas, mais fais-les se rendre quand tu le jugeras bon et fais d’eux ensuite ce que tu voudras. »]

                    Malgré cela, il est établi de manière irréfutable que le prophète effectua plusieurs attaques surprises contre l’ennemi, la nuit ou à l’aube. Certains, donc, et ils sont la majorité, affirment que les actes du prophète ont abrogé ses paroles. (…)

                    5e partie : Le nombre maximum d’ennemis contre lesquels on est obligé de se défendre

                    Le nombre maximum d’ennemis contre lesquels on est obligé de se défendre est le double de celui de ses propres troupes. (…) Ibn Madjishun affirme, sur l’autorité de Malik, que la puissance effective, plutôt que le nombre, doit être considérée, et qu’il peut être admis qu’un homme fuie avant un autre si ce dernier possède une meilleure monture, de meilleurs armes et une force physique supérieure.

                    6e partie : La trêve

                    La conclusion d’une trêve est considérée par certains comme étant permise d’emblée et sans occasion particulière, à condition que l’imam considère qu’elle est dans l’intérêt des Musulmans. D’autres soutiennent que cela n’est admissible que lorsque les Musulmans en sont réduits à la plus extrême nécessité, comme en cas de guerre civile. (…)

                    Shafii affirme qu’une trêve ne devrait jamais être conclue pour une durée dépassant celle de la trêve conclue par le prophète avec les incroyants l’année de Hudaybiyyah. La controverse sur la question de savoir si la trêve peut être admise sans une raison impérieuse se fonde sur le fait que l’interprétation évidente du [verset du Coran 9:5] « tuez les polythéistes où que vous les trouviez » et [du verset du Coran 9:29] « Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier » contredit celle [du verset du Coran 8:61] « s’ils inclinent à la paix, incline vers celle-ci (toi aussi) et place ta confiance en Allah ».

                    Certains affirment que le verset ordonnant aux Musulmans de combattre les polythéistes jusqu’à qu’ils se convertissent ou qu’ils paient la taxe de capitation (jiziah) [C 9:29] abroge le verset pacifique [C 8:61]. En conséquence, ils soutiennent que la trêve n’est admissible qu’en cas de nécessité. D’autres sont d’avis que le verset pacifique [C 8:61] complémente les deux autres versets et ils considèrent donc que la trêve est admise dès lors que l’imam le juge judicieux. Ils ajoutent, pour soutenir leur thèse, que le prophète a agi de la sorte, car la trêve de Hudaybiyyah n’avait pas été conclue par pure nécessité.

                    Selon Shafii, le principe est que les polythéistes doivent être combattus jusqu’à qu’ils acceptent de se convertir ou de payer la jiziah. Les actes du prophète durant l’année de Hudaybiyyah constituent une exception à cette règle. Donc, poursuit Shafii, une trêve ne doit jamais excéder la période pour laquelle le prophète a conclu la trêve dans le cas de Hudaybiyyah. Il reste cependant une controverse quant à la durée de cette période. Les uns disent qu’il s’agit de quatre ans, mais d’autres parlent de trois ans ou de dix ans. (…)

                    7e partie : Les objectifs de la guerre

                    Les Musulmans s’accordent à dire que l’objectif de la guerre contre les Gens du Livre, à l’exception de ceux appartenant à la tribu des Koraïchites et des Chrétiens arabes, est de deux ordres : soit la conversion à l’Islam, soit le paiement de la taxe de capitation (jiziah). Ceci est basé sur [le verset du Coran 9:29] : « Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés. »

                    La plupart des juristes admettent que la jiziah peut aussi être collectée auprès des Zoroastriens (madjus) sur la base des paroles du prophète « Traitez-les comme les Gens du Livre ». Il y a controverse, toutefois quant aux polythéistes qui ne sont pas des Gens du Livre : est-il admis de prélever la jiziah parmi eux également ? Certains, comme Malik, enseignent que la jiziah peut être exigée de n’importe quel polythéiste. D’autres font une exception pour les polythéistes arabes. Shafii, Abu Thawr et quelques autres soutiennent que la jiziah ne peut être acceptée que de la part des Gens du Livre et des Zoroastriens.

                    La controverse est ici également générée par le fait qu’une règle générale s’oppose à une règle particulière. La règle générale est dérivée des [versets du Coran 2:193 et 8:39 (ces deux versets partagent ce même contenu)] : « Combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul » et de la tradition « ‹Il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah› S’ils disent cela, leur vie et leurs biens sont inviolables pour moi, excepté si la loi de l’Islam l’autorise. Il sont alors redevables devant Allah. »

                    La règle particulière est fondée sur la tradition mentionnée plus haut, soit que Mahomet avait pour habitude de dire au commandant des troupes qu’il envoyait contre les polythéistes arabes : « Lorsque tu rencontreras tes ennemis polythéistes, appelle-les à trois choses, etc. » Dans cette tradition, la jiziah est également mentionnée. Maintenant, certains savants affirment qu’une règle générale annule une règle particulière si la règle générale a été révélée à une date ultérieure. (…) D’autres, toutefois, avancent que les règles générales devraient toujours être interprétées en association avec les règles particulières, peu importe que cela soit inconnu. (…)

                    Une question fameuse reste à traiter dans ce chapitre : s’il est interdit de pénétrer en territoire ennemi en portant un exemplaire du Coran. (…)


                    Sources : http://www.ajm.ch/wordpress/?p=41


                  • hcorr 27 février 2009 16:24

                    Le long post au dessus pour faire taire la tekkia à propos du Jihad, c’est Averroes lui même qui parle du Jihad comme devoir de guerre contre les non-muslmans.


                  • Jojo 27 février 2009 16:41

                    Fark etc…
                    La plus grande concentration de clichés à deux dinars et de couleuvres au cm².
                    · Je n’ai le droit de mentir que pour réconcilier deux époux ou à un ennemi en temps de guerre. Sinon je renie ma foi, … Mais au diable le bla bla, vous savez, personne n’a une assez bonne mémoire pour faire un bon menteur, alors en cherchant bien dans mes commentaires vous devriez en trouver au moins un, dès que vous trouverez vous aurez gagné (Bon courage).
                    · Soumettre le monde etc … Sachez que le Musulman croit en un Dieu non pas national mais en un Dieu universel, le votre aussi quoi. Si un tel être existait avec les pouvoirs qu’on lui prêterait et s’il avait voulu que tous soient croyants en aurait-il été incapable ?. Drôle d’omnipotence dans ce cas, vous ne trouvez pas ?. 
                    · Et Nulle contrainte en religion, ça vous dit quelque chose ? Vous savez c’est du Coran donc pour un musulman parole divine. Aller à l’encontre de ce verset c’est admettre que Dieu se tromperait…
                    · Quant à la soumission, ce n’est jamais agréable de se répéter alors faites un effort suivez le lien si vous voulez vraiment une réponse. http://www.agoravox.fr/commentaire_static.php3?id_article=51717&id_forum=2008372


                  • Jojo 27 février 2009 16:47

                    Hcorr,
                    Il y a de ces coïncidences je vous jure, vous avez la même IP qu’un ami à moi, MCM. 

                    Allez Salam les guignols, amusez vous bien et n’oubliez pas de moinsser qui sait avec un peu de chance, la vérité qui dérange cessera d’en être une. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès