Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Cette bulle qui gonfle en Chine

Cette bulle qui gonfle en Chine

Ce serait un sacré symbole de l’évolution de la mondialisation que la prochaine crise financière parte de Chine, après les subprimes aux Etats-Unis. Le signe de l’avènement de l’Empire du milieu mais aussi de sa plus grande intégration à l’économie mondiale. Une perspective malheureusement crédible.

La bulle n’est pas dans l’immobilier
 
Contrairement à une croyance répandue, il n’y a pas forcément une bulle de l’immobilier en Chine. Certes, les prix progressent fortement, mais il ne faut pas oublier que le PIB nominal (croissance + inflation) monte encore de 10%, et que les salaires suivent, ce qui remet en perspective l’augmentation de 8,7% des prix de l’immobilier rapporté par l’indice trimestriel des prix immobiliers de The Economist. D’ailleurs, selon la bible des élites néolibérales, si les prix y seraient surévalués de 7% par rapport aux loyers, en revanche, ils seraient sous-évalués de 37% par rapport aux revenus.
 
Il semble en effet que les revenus progressent encore plus vite que les prix de l’immobilier (en hausse de 23% depuis 2008), même si cela n’exclut pas des zones de plus grande tension, dans les grandes villes particulièrement. Il faut dire que le gouvernement chinois a adopté une politique très interventionniste pour éviter une bulle comparable à celle des subprimes. Dès que les prix s’emballent, Pékin met en place des contraintes plus dures pour les prêts immobiliers (augmentation du dépôt initial) ou cherche à décourager la spéculation en taxant les résidences secondaires par exemple.
 
L’emballement du secteur financier
 

Comme avec les subprimes avant 2008, The Economist lance des alertes sur l’emballement de la machine à crédit en Chine. En juin 2013, il avait relayé une étude de Fitch qui montrait que l’endettement du pays avait grimpé de 125 à 200% du PIB en seulement 4 ans. Si le niveau absolu reste assez raisonnable par rapport aux pays dits développés, il l’est moins par rapport aux pays dits émergents et la progression (à ajouter à la croissance du PIB) ne peut pas ne pas sembler profondément malsaine et dangereuse. Pire, c’est la finance de l’ombre, pas ou mal régulée, qui explique deux tiers de la progression.

 
En outre, comme le rapporte Les Echos, le Bureau National d’Audit chinois a publié un rapport confirmant les hypothèses, vues comme pessimistes à l’époque, de Fitch, soit une dette totale de 215% du PIB fin 2013. En effet, la dette des collectivités locales s’est envolée de 67% en 2 ans et demi, à 33% du PIB, plus que la dette centrale (23%), comme le rapporte The Economist. Pire, une partie du secteur financier chinois reste peu contrôlé, avec notamment l’utilisation du hors-bilan et de prêts informels (en hausse de 43% en 2013). D’ailleurs, le fonds China Credit, distribué par la première banque du pays, ICBC, est en difficulté et pourrait même être acculé à la faillite du fait d’un défaut d’un placement.

Bien sûr, les Echos indiquent que les autorités chinoises veulent davantage contrôler le secteur financier et lui imposent de plus en plus les règles internationales. Mais la crise des subprimes montre bien que ces règles, qui n’ont pas été assez adaptées depuis, peuvent être totalement insuffisantes…


Moyenne des avis sur cet article :  3.13/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 25 janvier 2014 09:31

    La chine connaîtra en quelques années ce que les pays de l’Europe auront mis des décennies à connaitre : la crise et la récession ....


    • howahkan Buddha Marcel. 25 janvier 2014 10:44

      La chine a assez de population et de ressources pour elle même pour vivre en circuit fermé, la Russie également..............elle possède une immense partie de la fausse monnaie américaine...et puis le chinois est collectif de culture ....de gré ou de force..comme chez nous en fait on ne le voit cependant pas , mais là encore l’occident se voit en être supérieur bien sur

      la chine, la Russie et tous ces pays sont un grain de sable anti nouvel ordre mondial NOM que j’appelle ancien désordre royal ADR........

      Compétition ou pas pour moi demeure une clé, si on la garde le monde restera infecte..
      la première activité humaine a été de se nourrir et de s’abriter, la deuxième fut de voler ceux qui le faisait collectivement ...le voleur faitneant dirige et on bosse pour lui car il nous donne notre drogue quotidienne pour oublier que vivre c’est mourir.....nous sommes un couple maudit en fait, oppresseur oppressés....


      • Scual 25 janvier 2014 11:20

        « et de ressources pour elle même pour vivre en circuit fermé »

        C’est faux. La Chine n’a pas les matières premières suffisantes.


      • howahkan Buddha Marcel. 25 janvier 2014 11:56

        euh je disais comme l’auteur n’importe quoi sur le sujet......d’ailleurs on fait tous ça sur tous les sujets.....

        donc je maintiens que la chine a assez de ressources pour vivre en circuit fermé sans rien prouver...pour le gag !!........si elle cesse d’être une société marchande de profit cela le fera comme pour nous mais on ne veut pas,.......comme nous......mais vous savez les humains n’ont pas intégré le fait de mourir, par contre le fait de naitre pas de problèmes...

        à partir de là de fil en aiguille refusant (dans le non conscient du cerveau que je connais par expérience et non par théorie,) le fait absolu que vivre implique naitre et mourir l’espèce entière passe aussi à coté de la vie....car intégrer cet absolu de la mort qui est refusé et nié par tous les moyens mais qui ne marchent jamais, va ouvrir intégralité du cerveau.....pas pour faire encore pire mais autre chose......allez sur le chemin ou la question du sens n’a pas lieu d’être posée....elle a disparu..

        il y a un problème humain ,réglons celui la qui est ignoré de la majorité et le reste suivra...mais voila nous passons notre temps à considérer les autre et jamais soi même....ma vie de « merde » est toujours de la faute des autres....moi je suis parfait, ben voyons...
        or ce monde qui n’est que la résultante de l’intégralité de nos relations est bien une construction humaine ..le problème en profondeur , à sa source , n’est ni chinois, ni russe, ni américain, ni politique, ni économique , ni religieux , etc etc, c’est un problème humain....cela dit le banquier là haut lui dit : problème quel problème ??? je ne vois pas de problème. Lui il veut que ça continue et en bas ils veulent être banquier.........sauf exceptions..pour ne pas être sur cette longueur d’onde des milliards de gens dans l’histoire furent et sont encore tués par ce système ..

        a ce stade d’incompréhension totale humaine de sa nature ,de tout sauf de la racine carrée de machin truc , il est clair que le pire doit arriver maintenant pour aller au delà de notre démence et encore .....nous sommes déjà peut être trop dégénérés....et ne raisonnons que dans la superficie des chose, jamais en profondeur,genre pourquoi j’appuie sur la gâchette , alors que on pourrait s’aider ...qu’est ce qui se passe en moi même....pourquoi suis je dément à ce point ?

        PS( postscriptum et non pas l’insulte nouvelle de parti socialiste) : comme disait Pierre Desproges, c’est mon avis et je le partage

        salutations... smiley


      • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 25 janvier 2014 16:17

        Et si la bulle était dans la tête de pinsolle &gnangnagnan ?

        Un nommé Pinsolle racole sur Agoravox et bricole quel que soit le sujet (les 300 000 €/an d’argent public (1) doivent aider à payer les scribes...). En effet, grâce à son unique chef député, ce parti-croupion touche presque la moitié de ce que reçoit le modem et deux fois plus que les trois députés chevènementistes  !

         Inégalités de traitement ou pas de la part des médias, debout la Rép sur son matelas de subventions saura ce qu’il en coûte de mépriser les composantes du peuple français (refus de reconnaissance des langues régionales) et par-dessus tout, de s’asseoir sur la démocratie des citoyens qui contestent l’Europe de l’euro  ! 


        • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 25 janvier 2014 19:46

          De ttes façons, plus rien ne se fera sans la Chine. Peugeot comme le Bordeaux et bien d’autres à l’avenir, et ce n’est pas forcément à déplorer. Entre un délocalisateur français qui s’installe en Chine et un délocalisateur Chnois qui s’intéresse à nous, je préfère le second.
          Ne souhaitons donc, cher patient, pas une crise chinoise : même par amertume, c’est une forme de suicide un peu con.


          • Lussac Lussac 25 janvier 2014 20:36

            Il peut y avoir une ou des crises en Chine, d’endettement, de surproduction, de ceci ou de cela, et pourquoi pas une crise écologique insoluble (air irrespirable).

            Le vrai problème qui s’annonce, c’est le règlement de comptes entre l’élite des descendants historiques du PCC, qui ne doivent leur situation qu’à leur naissance, et tout le reste de la société !


            • tf1Groupie 25 janvier 2014 21:45

              Si la Chine va mal c’est la faute à la BCE et à l’Euro ...


              • viva 25 janvier 2014 21:54

                Il ne peut pas il y avoir de crise majeur dans un pays émergent, pour la simple et bonne raison qu’il y a encore un énorme potentiel de développement. La consommation intérieur, la création d’infrastructure et l’équipement des ménages garantissent le dynamisme économique futur. C’est le pari des autorités Chinoise pour les décennies à venir.

                D’autant que la Chine à une industrie et a su investir de sorte que sa monnaie repose sur de vrais richesses. 
                Cela n’est plus le cas chez nous ou les perspectives de croissance tendent vers zéro.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès