Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Cette Chine qui réussit en refusant les potions néolibérales

Cette Chine qui réussit en refusant les potions néolibérales

Tes services publics tu privatiseras, tes frontières et tes marchés tu ouvriras, tes subventions tu couperas, le règne du marché tu installeras  : voici la potion économique gagnante pour les néolibéraux. Sauf que la Chine base sa réussite sur une recette qui renie tous ces dogmes
 
Dirigisme contre néolibéralisme
 
 
The Economist a publié un papier passionnant sur l’agriculture chinoise, dénonçant la forte augmentation des subventions, passées de 1,4 à 2,3% du PIB en 15 ans, soit la bagatelle de 165 milliards de dollars. A titre de comparaison, la PAC a un budget d’environ 50 milliards, soit 0,5% du PIB de l’UE. En clair, la Chine consacre près de 5 fois plus d’argent en proportion de sa richesse nationale que les européens. Et The Economist souligne que Pékin permet donc aux prix agricoles d’être sensiblement supérieurs aux prix mondiaux pour assurer son indépendance alimentaire, appliquant finalement des recettes assez proches de celles de la PAC, avant que l’UE ne cède aux sirènes néolibérales.
 
 
Il faut dire que la Chine connaît bien les recettes protectionnistes, qui sont à la base de son modèle de développement économique, comme même The Economist l’a reconnu. Ce faisant, Pékin n’a fait que suivre le chemin tracé par le Japon et la Corée du Sud. Pour développer son industrie automobile, la Chine n’avait pas hésité à imposer des droits de douane de plus de 100% pour imposer aux constructeurs internationaux d’y construire des usines, en partenariat avec des locaux… Et il en va de même d’un point de vue financier puisque Pékin ne laisse pas le yuan flotter librement et refuse la libre-circulation des capitaux, pourtant une des exigences classiques des potions économiques néolibérales.
 
La question démocratique
 
Il ne s’agit de dire que la Chine serait un modèle indépassable. On peut penser que la démocratie est un pré-requis essentiel pour nos sociétés. D’ailleurs, curieusement, on voit chez certains néolibéraux une forme de fascination pour la réussite de certains modèles autocratiques. Dans un dossier réalisé il y a deux mois par The Economist sur Singapour, pouvait poindre une forme de relativisme sur le caractère non démocratique du régime de la Cité-Etat, sans oublier que le journal oubliait que sa réussite économique devait largement à sa petite taille et à sa position, comme le Luxembourg ou la Suisse sur le continent européen. Mais le néolibéralisme n’est pas toujours démocratique
 
Mais sans renoncer à ses idéaux démocratiques, on peut également respecter la Chine et le chemin qu’elle prend. Après tout, le Japon et la Corée du Sud ont évolué progressivement et lentement vers des régimes de plus en plus ouverts et démocratiques. Après tout, la Chine pourrait évoluer de la même manière et on trouve quelques premiers signes de cela dans une plus grande liberté des citoyens, qui gagnent un mot à dire dans les affaires locales, à travers les nouvelles technologies. Et de toutes les façons, il faut respecter le chemin pris par les sociétés et ne pas céder à un tropisme français. Les interventions des 15 dernières années montrent qu’un mode de fonctionnement ne s’impose pas.
 
Merci donc à la Chine de démontrer que la religion néolibérale n’est qu’une religion totalement abstraite, si souvent contredite par une réalité que ses missionnaires, dont quelques uns sévissent régulièrement sur le blog, préfèrent ne pas voir, dans leur vision du monde en noir et blanc.

Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Spartacus Spartacus 2 juin 2015 11:11

    Sauf que l’évolution de l’économie chinoise commence en 1970 par la libéralisation de l’économie et l’éloignement de l’état. 


    La chine est une économie de marché socialiste. 

    La distinction entre la social-démocratie de chez nous et l’économie de marché socialiste se situe au niveau de la distribution des revenus primaires et la totale absence de la redistribution individuelle.

    En ce sens l’économie chinoise peut être considérée comme plus « libérale » qu’en France. 

    D’une économie agricole planifiée collectiviste, les Chinois sont passés à une agriculture de type essentiellement individuelle. 


    Evolution est un « grand mot », ses résultats comme tous les pays Keynésiens doivent leur réussite et la croissance du présent se sur le compte et la tête des générations futures....

    Construire des immeubles vides à crédit.
    Vendre des produits subventionnés inférieurs aux prix de revient. En laissant les générations futures le ticket de l’addition....

    Comme tous les pays Keynésiens, la chine fera faillite....
    La pyramide de Ponzi Madoff de prise des bénéfice avec l’argent des entrant dans le système a duré 50 ans. 

    Au niveau d’un état qui dispose du droit de coercition on peut supposer que cela dure 70-80 ans....

    La France le fera avant, puisque la politique Keynésienne à démarré avec De Gaulles en 1958....

    • Robert GIL Robert GIL 2 juin 2015 11:35

      @Spartacus
      oui ce qu’il faut c’est avant tout supprimer tous les cadeaux aux entreprises privés qui nous coutent trop, trop cher pour le benefices d’une petite poignée de parasite ; Il y en a marre que l’argent de nos impots ne servent que des interets privés, il y en a marre que le fruit de notre travail nous soit volé par vautours d’actionnaires ! Il est temps de les mettre dehors !
      .
      voir : LES ULTRAS RICHES ET VOUS


    • L'enfoiré L’enfoiré 2 juin 2015 15:30

      @Spartacus, 

       Quand j’ai lu « La Chine réussit en refusant les potions néolibérales »

      Je ne sais pas pourquoi, je me suis mis à rire.
      Elle reproduit en décalage, les mêmes travers... enfin travers selon la vision de certains 
      Je ne dirais pas que c’est en 1970 que tout a comméncé mais avec Deng XIaoping.
      Le passage de siècle a été l’accélérateur.
      Les JO de Pékin qui allaient tout accélérer pour être une vitrine de la réussite du rattrapage de la potion néolibérale.
      Aujourd’hui, on voit les extensions.
      Les Chinoises qui envahissent notre Grand Place (photos).
      Ils ont appris à connaître ce qui se passe en dehors de leurs frontières.
      Socialisante réaction, j’ignore.
      Echanges de bons procédés.... On a même des interprètes chinois dans beaucoup de magasins.
      Ils savent dépenser pas mal d’euros dans le luxe. 
      L’anglais, ce n’est pas encore totalement dans les moeurs des anciens qui accompagnent.

    • Spartacus Spartacus 2 juin 2015 15:36

      @Robert GIL


      Te rendre un petit bout de l’argent qu’on t’a pris par la force n’a jamais été pas un cadeau

      Arrête donc de sortir des analyses de bobo qui n’a jamais travaillé dans le secteur privé et totalement décalé des réalités.

      Y’a que les ânes bolcheviques qui croient qu’en te faisant payer 8 au lieu de 10 on te fait un cadeau de 2. Un crédit d’impôt n’est pas un cadeau. 

    • julius 1ER 3 juin 2015 08:19

      @Spartacuse 


      Mais quel « con » ce Spartacus.....
      comme si la crise de 29 était Keynesienne !!!!
      et celle de 2007 ????
      toutes ces crises capitalistes sont dues à tes copains financiers qui spéculent à outrance et font enfler des bulles énormes qui deviennent encore plus énormes avec le temps...

    • Robert GIL Robert GIL 3 juin 2015 08:33

      @Spartacus
      tes affirmations sont fausses, tu te persuade de ce que tu veux croire, la preuve :« qui n’a jamais travaillé dans le secteur privé et totalement décalé des réalités. » ...tu vois une fois de plus tu t’es planté  !
      D’autre part ta vision libérale du travail est la forme moderne de l’esclavage où les maitres blancs sont le MEDEF et le CAC 40 et les nègres corvéables à merci sont les travailleurs. Les usines et entreprises sont les nouveaux champs de coton !
      .
      voir :
      QU’EST-CE QUE LE TRAVAIL, QUEL EST SON DEVENIR ?.
      .
      Bon, je crois que tout cela est trop complexe pour toi, essaie quand meme de lire, meme si tu ne comprends pas tout.
      En passant, j’esperes, que tu te rends quand meme compte que tu dit dit des conneries de plus en plus grosses !


    • CN46400 CN46400 3 juin 2015 09:33

      @L’enfoiré


       La vue des touristes chinois envahissant nos contrées n’étonnent que ceux qui assimilent encore le régime du PC chinois avec ceux de l’ex URSS. Ces chinois en goguette remplissent deux fonctions :
       1- se faire plaisir en dépensant un argent gagné par le travail !
       2- mesurer l’écart qui existe encore entre leur pays et ceux du capitalisme développé !

        Dans les deux cas la politique du PCC y trouve son compte.....

    • mmbbb 3 juin 2015 22:11

      @Robert GIL si vous voulez rencontrez le plus grand nombre de deputes by PalMall"> millionnaires allez a l’assemblée de Pekin un oubli de l’auteur La prosperite de la Chine nouvelle s’est faite sur le dos de la classe laborieuse chinoise et les cadres du parti sont desormais deputes entre autre et donc millionnaire Un autre oubli de l’auteur Les usines d’Apple en Chine Foxconn respectent si bien les ouvrieres que de temps en temps l’une d’elle se defenestre pour prendre l’air Methode de management chinois qui est donc superier au neo liberalisme Les ouvriers chinois se sont sacrifies pour la revolution chinoise et ont ete sacrifie par la revolutione conomique La Chine n’a pas la meme histoire que la Coree et le japon La democrtaie au Japon a ete impose par Mac Arthur apres l’abdication sans condition de l’empereur Hiro Hito tant d’approximations dans cet artcicle me laisse reveur Quoi quil en soit je vous laisse le lien du budget de la France :

      http://www.performance-publique.budget.gouv.fr/sites/performance_publique/files/files/documen ts/ressources_documentaires/documentation_budgetaire/chiffres_cles/dep liant_budget2014.pdf

      puisque vous affirmiez que l’aide au patronat etait de 240 milliards d’euros dans un commentaire precedent Chiffre assez fantaisiste que vous avanciez Vos copains soss veulent l’impot a la source donc impot proportionnel ce n’est pas idiot meme les pauvres paieront de l’impot je vous rappelle a toute fin utile que la moitie des francais ne paient pas d’impot sur le revenu non pas que je trouve ca scandaleux mais j’aime la precision des chiffres


    • CN46400 CN46400 4 juin 2015 07:55

      @mmbbb


      Vous avez raison, l’accumulation du capital primitif en Chine n’est pas, comme l’a il l’a été en Occident, un long fleuve tranquille. Il y a des suicides et même des répressions injustifiées alors qu’en France on n’a jamais vu cela, pas plus que le travail des enfants.....Hugo, Zola, Dikens et Steinbek décrivaient, c’est connu, le club Med de l’époque.

       Reste que la Chine actuelle change périodiquement de premier dirigeant, pratique une politique étrangère de détente généralisée et voit le niveau de vie moyen de ses habitants augmenter régulièrement. Les crises du capitalisme qui ravageaient régulièrement l’économie occidentale (1929..) ne font qu’égratigner la Chine. En clair Les chiens aboient et la caravane passe..... 

    • howahkan howahkan Hotah 2 juin 2015 11:24

      il est dit : On peut penser que la démocratie est un pré-requis essentiel pour nos sociétés.

      désolé, mais cela ne veut rien dire....

      je peux affirmer l’exact contraire avec autant d’aplomb : on peut penser que la pseudo démocratie, mot qui ne veut rien dire n’est pas du tout un pré requis pour nos sociétés..reduire des facons de vivre, enfin de ne pas vivre ensemble mais les uns en conflit avec les autres par un mot qui n’a pas de sens est bien sur de la manipulation..
      mes preuves : qui bombarde et crée des conflits ,souvent caché derriere des groupes manipulables et manipulé...partout sur la planète ???? les pays qui utilisent ce mot bidon..

      salutations...


      • lsga lsga 2 juin 2015 13:01

        Rappelons quand même que la Chine est le parfait exemple du succès du libre marché contre le protectionnisme. Sans Schenzen, sans l’ouverture aux entreprises US, jamais l’économie chinoise n’aurait connu de boom économique.

         


        • izarn 2 juin 2015 23:16

          De faire vivre les paysans , je ne sais pas si c’est une « réussite économique » voyez ?
          Il me semble quand meme, que c’est un peu du communisme, nous ne croyez pas ?
          Idem pour le Brésil : Vous n’avait pas remarqué que c’est Lula qui a redonné un peu d’espoir aux paysans ? Lula, c’est quoi ? Un libéral capitaliste ?
          Bref le terme « réussite économique » me semble totalement à coté de la plaque.
          En fait, je vais vous dire, « la réussite économique » on s’en fout du moment qu’on vit bien ?
          Alors si les capitalos n’ont pas leur dividende ?
          Rien à foutre !
          Vous voyez qu’en se débarrassant des sang-sues, tout va bien mieux ?
          Il ne s’agit pas de redistribuer le fric gagné en spéculation ou autre entubage Goldmanesque, il s’agit de protéger des gens, une économie de vie et de survie. Car le Capital et sa mondialisation sont escroquerie, vol, mortifère, fabriquant l’esclavagisme, la misère.


          • Spartacus Spartacus 3 juin 2015 09:03

            @izarn

            En fait c’est la libéralisation de l’économie réalisée par « Cardoso » qui a permi à lula de récolter les fruits. 
            Lula n’a jamais réalisé des transformations de structure qu’avait réalisé son prédécesseur.

          • CN46400 CN46400 3 juin 2015 09:10

            Le problème de cet article est l’utilisation des mots « libéral ou libéralisme ». En fait, c’est de « capitalisme » qu’il faudrait parler. 


             Et pour comprendre la Chine actuelle, il faut rappeler l’histoire de ce pays qui rassemble plus d’un milliard de travailleurs potentiels, soit la plus forte concentration de force de travail de tous les temps. En 1978, après la mort de Mao et la mise hors jeu de la « bandes des quatre », Deng Xiao Ping, qui a eu le temps d’analyser la situation durant les 20 années de disgràce qu’il vient de traverser, revient au pouvoir. Deng, même s’il ne l’a jamais proclamé, a aussi analysé la situation de l’URSS, il en a déduis, Chine comme URSS comprises, que la solution stalinienne, « le socialisme dans un seul pays », non seulement est devenue obsolète mais est incapable de servir de base pour la construction du socialisme. La solution, pour Deng, est de revenir 60 ans en arrière, à la NEP de Lénine, au temps où « les chats attrapaient les souris ». 

             Comme Lénine qui a vécu en occident et analysé le capitalisme achevé de ces contrées, Deng constate que l’accumulation primitive du capital, mécanique étudiée en détail par Marx dans le Capital n’est complètement réalisable que par le capitalisme lui-même. Lénine avait promis la NEP pour plusieurs générations, Deng, en 1980, parle de 50 années pour installer « l’harmonie économique en Chine ». 

            Comme Lénine, Deng pense que la classe capitaliste, par son avidité de profits, peut être divisée, et qu’il ainsi possible, en échange de profits substantiels, de la priver de son pouvoir politique sur l’état. L’état actuel chinois, n’est pas le « comité qui gère les affaires courantes de la bourgeoisie toute entière » comme Marx l’avait montré en 1848 ; c’est un état qui, manifestement, prend en compte les intérêts de tous les prolos chinois. La progression, globale, sensible, et continue, du niveau de vie depuis 1980 démontre cette donnée, et ne permet pas l’assimilation de l’industrialisation rationnelle de la Chine à celles, souvent hasardeuses, qu’on a connu dans divers « dragons » asiatiques ou autres. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès