Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Changeons nos concepts !

Changeons nos concepts !

*Définition de concept selon le Larousse : Idée générale et abstraite que se fait l'esprit humain d'un objet de pensée concret ou abstrait, et qui lui permet de rattacher à ce même objet les diverses perceptions qu'il en a, et d'en organiser les connaissances.

L’humain n’est pas un concept… de même que la nature, le soleil, les sentiments, le temps qui s’écoule, les pensées, les animaux, la vie, la mort…

Ce sont les choses que l’on peut réellement voir, ressentir… Les choses auxquelles on ne peut pas s’opposer, changer ou adapter… La simplicité même de ce qui est universel et réel…

Notre sentiment d’appartenance à la vie terrestre !

 

Notre mode de vie est un concept… De même que l’argent, le travail, la politique, l’éducation, la consommation, les moyens de communication, les liens sociaux, les lois, les pays, la division des jours, des semaines, des années…

Pour tenter de comprendre, d’analyser et de classer les choses réelles qui nous entourent, nous avons inventé des concepts. Pour certains, comme la division des jours et des années, ils sont nécessaires au bon fonctionnement et permettent de quantifier des notions incalculable comme le temps, la distance. Pour d’autres, ils permettent d’illustrer des notions abstraites comme l’amour, la communication (par l’art, la danse, la parole), les liens sociaux.

Une autre catégorie de concepts servent à régir, à tenter de définir ce qui est bien ou mal et à universaliser les agissements de la population. Par exemple : les lois, la politique, le travail, l’éducation…

 

Si nous réalisions que depuis des années nous n’agissions pas correctement et avions eu tort, nous changerions nos agissements individuellement pour rendre nos vies meilleures selon ce que nous connaissons…

Et si je vous disais que nous avions confondu la vie avec des concepts et avions oublié la réalité en cours de route. Et que cette « réalité » que nous croyons poursuivre détruit tous ce qui n’est pas concept… Nous exploitons les humains, nous détruisons la nature, nous maltraitons les animaux, nous refoulons nos sentiments, nous décidons de qui mérite la vie et nous n’acceptons pas la mort…

 

Est-ce qu’il faudra attendre 100 ans avant de réajuster nos concepts ? Vaudrait-il pas mieux d’agir avant qu’il ne soit trop tard ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • soi même 21 octobre 2014 14:38

    Et oui tous est là, que veux dire concept , je pense donc je suis, et bien non je réfléchie !
    Que veux dire réfléchir, c’est que le concept n’appartient pas, il m’est donné , puisque je réfléchie !


    • Neymare Neymare 21 octobre 2014 15:15

      « L’humain n’est pas un concept »
      Ben si : concept = Idée générale et abstraite que se fait l’esprit humain d’un objet de pensée concret ou abstrait
      Chacun se fait une idée de ce qu’est l’humain en fonction de sa propre expérience de la vie humaine.
      Le concept que l’on se fait de soi meme peut etre changer en fonction de nos expériences, puisque l’humain en lui meme est un objet de pensée par excellence
      « la nature, le soleil, les sentiments, le temps qui s’écoule, les pensées, les animaux, la vie, la mort… »

      ce sont aussi des concepts : vous concevez ces objets matériels ou psychiques en fonction de votre vécu, de ce qu’on vous en a appris, votre conception peut etre différente de celle des autres personnes
      A mon sens , l’ensemble de l’existence est un concept et tous les objets qui s’y rapportent le sont aussi


      • lsga lsga 21 octobre 2014 15:39

        vous confondez les mots et les choses. 


      • Neymare Neymare 21 octobre 2014 15:49

        c’est à dire ?


      • lsga lsga 21 octobre 2014 15:50
        Ex :
        1. Napoléon a perdu a Waterloo.
        2. « Napoléon » est un nom propre.

        vous ne faites pas la différence ? 

      • Neymare Neymare 21 octobre 2014 16:09

        oui je comprends ce que vous voulez dire.
        Mais je persiste, l’humain est un concept.
        L’auteur dit « Ce sont les choses que l’on peut réellement voir, ressentir » qui ne pourraient donc etre des concepts.
        Le probleme est que ces choses que l’on peut voir ou ressentir, ne sont pas du tout ce que l’on en voit ou en ressent
        Ce sont d’abord des concepts psychiques auxquels on a donné une réalité perceptible (mais pas matériel dans le sens scientifique).
        L’humain est un concept que nous matérialisons, mais ça reste, a mon sens, un concept car quand on l’observe pour ce qu’il est réellement (en allant profondément psychiquement par la méditation par exemple) il n’a aucune réalité concrète, c’est un concept que l’on utilise comme outil pour vivre dans ce monde. Dans la réalité, il n’apparait que comme un ensemble de liens relationnels sans existence absolue, utilisé par la conscience pour se différencier dans ce monde, du point de vue de la conscience il est tout a fait abstrait (et pas que lui, tout cet univers)
        Mais bon, effectivement, on sort de la définition du concept qui (du point de vue humain) resterait quelque chose d’abstrait, mais la seule réalité est qu’il n’existe que de l’abstraction


      • lsga lsga 21 octobre 2014 16:13
        d’accord, donc vous avez tord, mais vous persistez....

        sublime... magnifique... enfin, obscurantiste. 

        au passage, vous qui êtes féru de mysticisme, le contrôle du centre intellectuel, le retour à la sensation pure, est nécessaire pour la méditation assise type ZaZen.

        Si vous faites la méditation en tailleur en réfléchissant dans votre tête au « concept de moi-même » au lieu de vous ressentir vous-même ; c’est que vous êtes un mystique de seconde zone, un mauvais praticien de la méditation. 

      • Neymare Neymare 21 octobre 2014 16:31

        Oui j’ai tord mais je persiste. Je ne vois pas en quoi l’humain sort de la définition donnée :

        « Idée générale et abstraite que se fait l’esprit humain d’un objet de pensée concret ou abstrait »
        est ce que l’humain ne se fait pas une idée générale et abstraite de ce qu’il est ? (je ne parle pas de l’humain en tant qu’objet physique concret)
        est ce que l’humain n’est pas un objet de pensée concret ?
        L’humain se fait une idée de ce qu’il est et cette idée est abstraite, c’est un concept. Il est d’ailleurs possible de la changer pour changer l’humain, ce n’est donc pas quelque chose de fixe
        La tentative de « comprendre, d’analyser et de classer les choses réelles qui nous entourent » n’est pas séparée de l’humain
        Quand l’auteur parle de changer notre vue des choses il s’agit tout simplement de changer la conception abstraite que se fait l’humain de lui meme, sans entrer dans l’« obscurantisme » dont vous parlez, on ne peut nier que personne ne peut définir de façon fixe et immuable ce qu’est l’humain
        La méditation est de se brancher sur la seule chose qui n’est pas abstraite, la conscience, elle, en effet, est invariable, ce n’est pas une abstraction, ce n’est pas un concept


      • wonderland wonderland 21 octobre 2014 16:51

        « L’humain se fait une idée de ce qu’il est et cette idée est abstraite, c’est un concept. Il est d’ailleurs possible de la changer pour changer l’humain, ce n’est donc pas quelque chose de fixe
        La tentative de « comprendre, d’analyser et de classer les choses réelles qui nous entourent » n’est pas séparée de l’humain »

        Je vous accorde que l’humain crée un concept autour de ce qu’il croit être. Comme le temps qui passe, nous avons tenté de le quantifier. Mais la réalité est ce qu’elle est, même si on éliminait toutes les notions du temps, on pourrait voir les fluctuations du temps. Quand je dis que l’humain n’est pas un concept, je parle de notre présence même sur cette terre.


      • Neymare Neymare 21 octobre 2014 17:00

        Wonderland

        Oui je comprends bien ce que vous vouliez dire dans votre article, et j’y adhère tout à fait

        Mon propos était juste de pointer le fait que de changer nos concepts (tels que vous les définissez) revient en fin de compte a changer le concept de l’humain (c’est à dire l’idée que l’humain se fait de ce qu’il est, et de ce que ces fameux concepts sont).
        C’est pas le monde qu’il faut changer, c’est notre façon de le voir, de le percevoir. Certains penseront que c’est de l’obscurantisme, et je respecte cette façon de voir les choses (je pensais la meme chose il n’y a pas si longtemps) mais les problemes (a l’extérieur) de l’humain ne sont que le reflet de problemes à l’intérieur.


      • Neymare Neymare 21 octobre 2014 17:03

        Wonderland

        un dernier truc : « Mais la réalité est ce qu’elle est »
        Aucun humain n’a la meme perception de la réalité. La réalité telle qu’on a tendance a la définir n’existe tout simplement pas, puisqu’elle est différente pour chacun, ou alors on parle de réalité perçue de façon majoritaire par l’intermédiaire des sens habituels
        La réalité perçue d’autres façons (genre transcentale) est tout à fait différente de la réalité communément admise


      • wonderland wonderland 21 octobre 2014 17:10

        Je suis tout à fait d’accord pour votre commentaire concernant les problèmes reliés au concept de l’humain.

        Ce que j’appelle réalité, c’est ce que je conçoit comme seul chose restante si la vie serait dénudée de tout concept. Mais la « réalité », je vous l’accorde, est un concept utiliser en groupe, « la réalité des pays du sud », par chacun « ma réalité (conceptuelle finalement) ». Celle dont je fais l’éloge consiste en quelque sorte, en la base de la vie.


      • lsga lsga 21 octobre 2014 18:32

        allez : donc, qu’est-ce qui n’est pas un concept ?


      • wonderland wonderland 21 octobre 2014 18:37

        La base de la vie, dans sa simplicité la plus pur. Vous, moi, nous, notre planète, les idées qui nous traverse l’esprit (Les mots avec lesquelles nous tentons de les expliquer sont un concept). L’échange entre êtres vivants. La nature. Ce qui ne peux être modifié par les concepts. (oui, l’application qu’on fait de ses concepts les modifie, mais pas les concepts à eux seuls.)


      • rocla+ rocla+ 21 octobre 2014 18:40

        toi t’ es pas un con sept  Isga t’ es un con mille .


      • lsga lsga 21 octobre 2014 18:54

        yep wonderland, tinkiet, je parlais à notre ami le mystique bon marché.


        J’aimerais savoir ce qui pour Neymare n’est pas un concept ? C’est possible ?

      • Neymare Neymare 22 octobre 2014 10:34

        salut lsga
        Je vous l’ai dit plus haut : seule la conscience n’est pas un concept
        La conceptualisation est l’idée que l’on se fait de quelque chose. Vous, le monde autour de vous est pour vous l’idée que vous vous en faites. Cette idée est différente pour moi, ou pour les autres personnes sur cette terre capable de conceptualiser.
        L’idée que vous vous faites du monde n’est pas absolue, c’est donc que vous avez conceptualisé votre vision du monde et vous meme par rapport à la vision du monde que vous avez.
        De meme l’humanité se conceptualise elle meme en fonction de son mode de vie : le « sauvage » d’amazonie aura une vision du monde et de lui meme totalement différente de l’homme soit disant civilisé.
        Seule la conscience n’est pas concept, c’est la seule chose immuable : vous pouvez d’ailleurs le voir en vous meme (pas la peine d’etre un mystique bon marché smiley
        Depuis votre enfance tout a changer chez vous, vous n’avez sans doute pas les memes idées ni la meme vision du monde, et pourtant il y a eu une continuité de votre « moi », cette continuité est votre conscience, elle ne change pas, ce n’est pas un concept


      • lsga lsga 22 octobre 2014 13:58

        Alors, on va reprendre vos arguments bidons :


        Ben si : concept = Idée générale et abstraite que se fait l’esprit humain d’un objet de pensée concret ou abstrait
        Chacun se fait une idée de ce qu’est la conscience en fonction de sa propre expérience de la vie humaine.
        Le concept que l’on se fait de la conscience peut etre changer en fonction de nos expériences, puisque la conscience en elle meme est un objet de pensée par excellence

        Bref : plus sérieusement, vous confondez les mots et les choses.

      • Neymare Neymare 22 octobre 2014 15:08

        lsga

        La conscience est invariable, j’ai la meme que vous ou que n’importe qui, ce n’est pas une abstraction. Tous les mystiques (ou mystiques a 2 balles) qui ont connu la conscience a l’état pure, posent la meme description de l’expérience.
        La conscience, au moins pour nous, n’est pas un objet de pensée : vous savez que vous etes conscient, vous ne la conceptualisez pas, car c’est impossible. Soit vous connaissez sa nature, soit vous ne la connaissez pas, elle n’est pas sujette a interprétation (son origine peut l’etre, mais l’origine de la conscience n’est pas la conscience)
        Alors que si vous demandez a un etre humain « c’est quoi d’etre un etre humain » vous aurez a chaque fois une réponse différente, car le fait meme d’etre un etre humain est sujet a interprétation : pour certains etre un etre humain c’est faire tout pour etre au dessus des autres, pour d’autres c’est aider son prochain etc... chacun est « programmé », « conceptualisé » pour etre ce qu’il est en dépit du fait qu’on a tous la meme conscience
        C’est donc le fait meme que l’on soit (notre ego) un concept qui nous rend tous différents les uns des autres
        Mais bon tout celà est plus une question sémantique qu’autre chose, je sais bien que le concept de ce papier fait référence a des concepts abstraits


      • lsga lsga 22 octobre 2014 15:13

        mais top kek sérieux... Une seule définition de la conscience ? Mais vous vivez dans un monde parallèle... 


        Aucun mystique ne pose la même définition de la Conscience. Cultivez vous un peu, ça vous fera du bien.

        Exemples très rapides : 

        Conscience dans la mystique chrétienne, c’est « l’âme », individuelle, éternelle. 
        Conscience dans la mystique boudhiste, c’est une illusion, une petit fraction du tao, qu’on doit amener à faire disparaître en atteignant l’éveil et en sortant du cycle des réincarnations. 

        De manière générale, quelque soit la culture et l’époque, le débat « Qu’est-ce la Conscience ? » est un des plus virulent. 



        Maintenant , je vous le rappelle comme ça, les arguments que vous utilisez pour l’être humain s’applique à la conscience. 

        Il y a l’être humain, il y a la conscience ; il y a le concept « être humain » et le concept « conscience ».

        Arrêtez de confondre les mots et les choses, ça ira mieux. 





      • wonderland wonderland 22 octobre 2014 16:14

        Je suis plutôt d’accord avec vous Neymare !

        Un effet, notre perception de nous même est un concept et peut changer tout au long de notre vie. Lorsque que j’ai dit, la réalité c’est vous,moi, la base de la vie. Et bien, le vous et le moi sont des concepts, mais notre présence même n’en ait pas un. C’est plutôt notre âme, comme vous dites, qui ne changera jamais et qui ne pourra jamais être conceptualisé. C’est ce qui fait du moi, un moi. Et du vous, un vous. Un conscience autrement dit..

        C’est aussi pour revenir à dire que l’humain, conceptualisé tel qu’il l’a été, amène la plupart des problèmes auxquels le monde fait face. Le « moi » conceptualisé différemment par chacun, amène des comportements différents et des visions du monde différentes.

        Pour vous Isga !

        Je comprend votre argument de jouer avec les mots, puisque c’est vrai d’un certain point de vue. Mais les mots, sont un concept, et ne sont pas toujours adaptés à ce qu’on voudrait dire. Le mot même de concept est un concept. Il est normal de devoir utiliser des mots de façon détaché de la signification populaire.

        P.S. Vous devriez laisser tomber les insultes lorsque vous argumentez, ça enlève de votre crédibilité.


      • Neymare Neymare 22 octobre 2014 16:46

        @wonderland
        "Et bien, le vous et le moi sont des concepts, mais notre présence même n’en ait pas un. C’est plutôt notre âme, comme vous dites, qui ne changera jamais et qui ne pourra jamais être conceptualisé. C’est ce qui fait du moi, un moi. Et du vous, un vous« 

        Je suis d’accord avec vous sauf que ce qui nous individualise est a mon sens aussi un concept. En réalité, seule la conscience existe, elle est la meme chez vous et chez moi, nous sommes un.
        C’est justement par l’ajout de concepts tels que l’ame (conscience individualisée par sa mémoire propre peut etre ?) ou par l’ego sur cette terre (ego qui est une programmation du »je") que nous avons l’impression d’etre séparés

        En réalité il n’en est rien, quand vous commencez a sortir de votre programmation (je suis moi et c’est tout), vous vous rendez compte qu’il suffit que votre conscience (pure sans pensée) se concentre sur un objet ou une personne et vous devenez cet objet, ou du moins vous ressentez ce qu’il ressent


      • wonderland wonderland 22 octobre 2014 17:23

        Oui, je suis d’accord !

        Malheureusement, plusieurs ne pourront jamais réussir à devenir seulement leur « moi »...

        Alors comment un « nous » ou même un « moi » collectif pourrait être possible ?


      • Neymare Neymare 22 octobre 2014 16:36

         smiley
        wonderland a raison lsga, ça sert a rien les insultes, ça n’aide en rien votre propos, surtout que vos références sont a revoir :

        dans le bouddhisme, ce n’est pas la conscience l’illusion (sinon personne ne serait conscient de rien) mais l’ego, voire meme tous les objets qui apparaissent sur la conscience (objets physiques, ou psychiques come pensées et émotions)

        Je pense qu’on ne parle pas de la meme chose : vous vous parlez de votre conscience d’etre lsga, d’etre un humain, d’etre un homme, d’etre vous en tant qu’lsga etc..
        Moi je vous parle de la conscience a l’état pur : celle ci au plus haut degré de conscience est définie comme conscience sans objet, cad que vous etes conscient, mais que votre conscience ne se porte sur aucun objet (ni psychique comme la pensée, ni physique, ni autre), c’est ce que les mystiques appellent l’unité (ou Dieu) : vous etes un et tout seul donc votre conscience ne peut se porter sur rien d’autre, c’est pas l’ame, qui reste un concept (cette fois ci c’en est un) qui reçoit sur sa conscience des objets autres qu’elle meme

        Cet état de conscience sans objet ne fait l’objet d’aucun débat quelle que soit la mystique
        A mon sens, les expériences que nous vivons sont l’apparation d’objet psychiques ou physiques sur la conscience, mais comprenez que ces objets sont conceptuels, ils n’ont pas d’existence absolue (ou ils sont illusions comme le disent les bouddhistes, illusions parce qu’ils n’ont pas d’existence absolue, ce sont des concepts)


        • Bubble Bubble 22 octobre 2014 16:45
          Vous avez assez mal choisi vos exemples.
          L’année c’est pas un concept, c’est tout à fait tangible. Vous demanderez à un agriculteur...

          Sinon, c’est un discours classique pour dire que les valeurs morales n’ont aucune importance puisqu’elles sont relatives. C’est faux pour l’individu et c’est faux pour la société.

          • wonderland wonderland 22 octobre 2014 16:52

            Le temps qui passe, le fait qu’on puissent percevoir les fluctuations du temps (exemple : le soleil qui se couche et se lève, les feuilles qui tombent) ce ne sont pas des concepts.... Mais la divisions des jours et des années qu’on en a fait, en y mettant des chiffres, des années (l’an 0 par rapport à Jésus) ce sont des concepts !

            Je n’ai pas mentionné les valeurs morales, je ne vois pas le liens qui vous faites entre les deux ?

            Les valeurs morales de chacun sont effectivement relatives à chacun puisqu’elle sont basé sur la conception de la vie que chacun se fait. Mais je crois en l’existence de valeurs morales universelles.


          • wonderland wonderland 22 octobre 2014 16:52

            Le temps qui passe, le fait qu’on puisse percevoir les fluctuations du temps (exemple : le soleil qui se couche et se lève, les feuilles qui tombent) ce ne sont pas des concepts.... Mais la divisions des jours et des années qu’on en a fait, en y mettant des chiffres, des années (l’an 0 par rapport à Jésus) ce sont des concepts !

            Je n’ai pas mentionné les valeurs morales, je ne vois pas le liens qui vous faites entre les deux ?

            Les valeurs morales de chacun sont effectivement relatives à chacun puisqu’elle sont basé sur la conception de la vie que chacun se fait. Mais je crois en l’existence de valeurs morales universelles.


          • Zip_N Zip_N 23 octobre 2014 23:33

            Je partage pas votre avis moitié moitié, étant donné le temps supplémentaire que vous proposez, j’en profite pour vous dire bonne nuit.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès