Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Chasse à l’homme et traque des vaincus

Chasse à l’homme et traque des vaincus

Mladic est tombé à son tour

Depuis la fin de la guerre, les criminels de guerre ou présumés tels par la « communauté internationale » sont l’objet d’une traque patiente et impitoyable. Il y a, bien sûr, des nuances, mais on est dans l’idéologie du tribunal des vainqueurs, du « camp du bien », jugeant les bourreaux et autres génocidaires. On est, en ce qui concerne l’ancienne Yougoslavie, très éloignée, bien sûr, de la traque de terroristes à la Ben Laden, plus proche de la chasse à un Saddam Hussein, dans la droite ligne des « chasseurs de nazis » de l’après-guerre et bien au-delà.

Il faut reconnaître que, comme pour le fameux jeu de cartes des partisans du « raïs » irakien en fuite, les pourchassés tombent les uns après les autres, le plus souvent d’ailleurs vendus pour de l’argent par des proches. L'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, Ratko Mladic, aura, lui, échappé 16 ans à la traque des vainqueurs de la « grande Serbie ». 

N’oublions pas le vainqueur, Thaçi 

Les réactions, après son arrestation, auront été très positives, sauf chez ceux qui, en Serbie, le considèrent comme un défenseur de l’identité serbe en butte à un complot américain et à une subversion musulmane de la Bosnie au Kosovo (sur le Kossovo justement, on espère que la justice internationale mettra moins de temps pour élucider les terribles soupçons pesant sur Hashim Thaçi, actuel Premier ministre). La défense reprendra au grand jour ces arguments au procès comme ce fut le cas, avec une certaine efficacité, lors de celui jamais terminé de l’ancien président Milosevic.

Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), créé en 1993, a inculpé Mladic pour son rôle, présumé, dans l'extermination de milliers de civils pendant la guerre en Bosnie (1992-1995), en particulier la prise de Srebrenica, en juillet 1995, et le massacre de près de 8 000 Musulmans bosniaques par ses troupes. Il faut remarquer que, dans son cas, la présomption d’innocence est subitement beaucoup moins sacrée.

Même si il est prouvé que c’est un monstre, il y a droit, sauf à se contredire totalement. Il est l'objet ,en tout cas, de quinze chefs d'inculpation : les plus importants sont "génocide", "complicité de génocide", "crimes contre l'humanité", "exterminations", "meurtres", "déportations", "actes inhumains", "prises d'otages" et "violations des lois et coutumes de la guerre". Il encourt la prison à perpétuité.

"Ratko Mladic a joué un rôle central dans certains des épisodes les plus sombres de l'histoire des Balkans et de l'Europe, » a répété le secrétaire général de l’OTAN, « y compris dans le siège de Sarajevo et le massacre de milliers d'hommes et de garçons bosniaques à Srebrenica en 1995." Lors de la prise de l'enclave de Srebrenica, le 11 juillet 1995, les Casques bleus néerlandais, censés la protéger, n'ont pas résisté. Cet épisode est resté très confus et il est certain qu’on ne connaît pas toute la vérité dessus.

Ratko Mladic était le dernier grand criminel de guerre, présumé, recherché dans les Balkans. Son arrestation était une condition fixée par l'Union européenne à l'intégration future de la Serbie. Nicolas Sarkozy a estimé, en marge du sommet du G8 à Deauville, que l'arrestation de l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie était une décision "très courageuse" qui marquait "une étape de plus vers l'intégration un jour prochain de la Serbie dans l'Union européenne".

Boucher pour les uns, héros pour les autres

"Les Etats-Unis sont ravis de l'annonce par le gouvernement serbe de la capture de Ratko Mladic", a déclaré Ben Rhodes, adjoint au conseiller américain pour la sécurité nationale, en marge du sommet du G8 à Deauville. "Nous attendons un transfert rapide vers le tribunal de La Haye", a ajouté le responsable, qui a félicité le gouvernement serbe.

Cette arrestation clôt un « chapitre très malheureux dans l'histoire » de la Serbie, a déclaré le ministre britannique de la Défense, Liam Fox. Pour les familles des victimes du massacre de Srebenica, « après seize ans d'attente, pour nous (...) c'est un soulagement », a déclaré Hajra Catic, présidente de l'association, Femmes de Srebenica.

Aux yeux du procureur du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie, Serge Brammertz, "la Serbie, en arrêtant Mladic, a rempli une de ses obligations internationales qui était l'arrestation des fugitifs". Le procureur doit présenter, le 6 juin, devant le Conseil de sécurité des Nations unies, son rapport semestriel sur la coopération de la Serbie avec le tribunal dont Bruxelles fait l'une des principales conditions à la poursuite du rapprochement de la Serbie avec l'Union européenne.

Rien ne laissait présager l’imminence de l’opération. Ratko Mladic a été arrêté par les unités spéciales de la police serbe dans le petit village de Lazarevo, près de Zrenjanin, dans le nord du pays. Il se dissimulait sous l’identité d'un certain Milorad Komanic. Les circonstances exactes de l’arrestation ne sont pas encore connues mais, d’après la radio serbe B92, les habitants du village auraient ignoré l’existence de ce Milorad Komanic. Mladic n’aurait opposé aucune résistance et se serait même montré très « coopératif ».

La Serbie s’est donc plié à la volonté de ses vainqueurs. En cela, l’actuel gouvernement est certainement appuyé par une partie de la population, mais certainement pas par toute la population. Le boucher des uns reste un héros, même sanglant, pour les autres.

http://metamag.fr/metamag-237-Chasse-a-l%E2%80%99homme-et-traque-des-vaincus-Mladic-est-tombe-a-son-tour.html


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Gorg 31 mai 2011 19:19

    La traque, le procès et la condamnation des criminels de guerre ne sera vraiment crédible que lorsqu’elle concernera à la fois le camp des vaincus et celui des vainqueurs. Aussi longtemps que certains demeureront impunis, il n’y a aucune raison que cela cesse … Il me semble, mais je peux me tromper, que les Etats-Uniens n’adhèrent pas au TPI, allez savoir pourquoi …, lâcher des bombes au napalm sur des civils, par exemple, (c’est à dire griller à vif des femmes et des enfants) peut-on considérer cela comme une « coutume de guerre ?

    Les milliers de civils Irakiens ou Afghans tués par des bombardements aveugles, c’est quoi ? Bien sur, les responsables s’excusent après coup, mais lorsque c’est systématique et répétitif, cela n’a aucune valeur, c’est juste pour leur donner bonne conscience ….


    • jef88 jef88 31 mai 2011 21:08

      Il était une fois un certain TITO .......
      Pendant ses années de règne et pour défendre son pouvoir il a dressé les serbes contre les croates, contre les bosniaques et vice-versa : diviser pour règner ; !!!
      Et dans les années 90 quand le communisme s’est effondré les clans se sont étripés...


      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 1er juin 2011 12:05

        Ils n’ont pas attendu Tito pour s’entre tuer, ils se sont toujours entre tués !


      • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 1er juin 2011 00:27


        Oui !

        Le temps viendra de demander des comptes à ceux qui se considèrent être dans le bon camp. Car c’est sur les actes qu’il faut juger les hommes, pas sur les bonnes paroles...


        • kaamil 1er juin 2011 10:34

          La légitimité du Tribunal Pénal International sera reconnu, lorsque précisément les inculpations seront internationales avec en tête de liste Georges W. Bush et sa clique pour l’ensemble des mensonges et des crimes et souffrances causés à la populations civiles Iraquienne et en second lieu l’ensemble de la classe politique Israélienne pour avoir mené en 2009 des raids intensifs  d’aviation avec bombardements au Phosphore blanc visant à l’extermination d’une population civile aux aboies sur fond de campagne électorale Israélienne pour qui le sang des Palestiniens coutaient moins chères que l’encre et le papier des tracts publicitaires.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès