Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Chavez : le président absolu

Chavez : le président absolu

Hugo Chavez, la nouvelle mascotte latina du Monde diplomatique, d’Attac et de toute la gôche-de-la-gôche française, a des soucis. Son Mouvement de la Ve République et les autres partis de sa majorité présidentielle auraient remporté, dimanche, les 167 sièges de l’Assemblée nationale du Venezuela. Un Parlement 100% sous contrôle ! Le président Chavez, toujours populaire dans le petit peuple, va pouvoir remodeler la Constitution à sa guise et permettre ainsi sa propre réélection à la magistrature suprême ad vitam aeternam... Voilà sa "révolution bolivarienne" et son "socialisme du 21e siècle" promis à un avenir sans nuages.

Mais alors, de quoi se plaint le caudillo absolu, assuré du pouvoir total ? Du boycott de l’opposition, pardi ! L’ancien militaire putschiste le qualifie de "coup d’État électoral". Il faut dire que les adversaires politiques du vociférant de Caracas peuvent revendiquer au moins partiellement l’abstention de 75% des électeurs ! Même pour un admirateur du dictateur cubain Fidel Castro, son parrain en révolution, un seul électeur sur quatre qui se déplace, cela ne s’appelle pas un plébiscite... :-) On comprend qu’il veuille faire porter le chapeau à George W. Bush, accusé d’être l’auteur caché du putsch abstentionniste. Après tout, si l’odieux yankee est déjà responsable - entre autres - du terrorisme mondial et du réchauffement planétaire, pourquoi ne pas charger encore un peu sa barque ?

Bon, vous avez compris ? Hugo Chavez est un vrai démocrate, bienfaiteur de son peuple et de l’humanité ; quant à ses adversaires politiques, des partis d’opposition au patronat, en passant par les médias, l’Église et plusieurs syndicats, ils sont vendus à l’impérialisme américain, malfaiteur notoire des "peuples", comme on le disait à l’époque du communisme triomphant. Point à la ligne. Il n’y a rien à voir. Circulez ! Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes altermondialistes... :-)))

Les rapports d’Amnesty International (2005, Les droits humains menacés), d’Human Rights Watch (2005, Lettre au président Chavez) ou de Reporters sans frontières (2005, Des journalistes agressés) relèvent des entorses au respect des droits de l’Homme au Venezuela ? Et alors ? C’est pour le bien de la démocratie, du socialisme et de l’altermondialisme ! Ce pôvre Hugo ne fait que se défendre et défendre son peuple agressé par l’Empire de Bush & Co !


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • (---.---.162.15) 6 décembre 2005 11:15

    Vous oubliez d’apporter la moindre nuance à vos propos. En particulier vous ne signalez pas que les résultats n’ont pas été truqués, le taux d’abstention est (probablement) le bon. C’est quand même bizarre pour une dictature... alors que le grand gentil démocrate Bush lui-même avait utilisé le truquage des urnes lors de sa première élection, hé oui...

    Et Chavez n’a pas inventé un pays dangereux avec des armes de destruction massive pour l’envahir, hé oui... Les dictateurs ne sont décidemment plus ce qu’ils étaient... Où sont vraiment les états dangereux ?

    Ce qui m’apparaît le plus révulsif dans le phénomène Chavez, comme dans celui - différent - de Castro, c’est la personnalisation du régime autour d’un homme, avec toutes les dérives que ça implique. Chavez serait beaucoup plus crédible s’il se désistait pour quelqu’un de son parti à la prochaine élection. Comment peut-on parler de régime populaire quand tout repose sur une seule personne ? Comme quoi, je rejoins tout de même votre titre...

    Am.


    • sarKOMzy (---.---.1.212) 20 décembre 2005 09:43

      A vous lire Chavez devrait se retirer des responsabilités parce qu’il est trop populaire. Il est si charismatique que les Vénézuéliens ne prennent en considération que son charme et pas sa politique lorqu’ils votent : à ma connaissance, c’est un précédent dans l’histoire des démocraties !


    • Pseudo (---.---.209.30) 6 décembre 2005 12:53

      Oui .. admirable la réaction ... comme l’opposition appelait au boycott sur recomnadation US, cela ne valait plus la peine de venir aux urnes ... il y en a quand même 1/4 de courageux qui se sont déplacé, sachant qu’en général à peine 50% des gens se déplacaient pour les autres élections on peut constater qu’une grande partie de l’élecrorat de la majorité s’est quand même déplacée ... tel est pris qui croyait prendre l’opposition n’a plus de raison d’être et ferai mieux de passer la main à des politiciens responsables !! c’est pareil pour quelques pseudos journalistes à la solde des US smiley


      • (---.---.228.4) 6 décembre 2005 13:01

        continuer à défendre l’opposition qui a toujours été au pouvoir. et vous vous dites média citoyen. cela ressemble plutôt à tf1.


        • Escapulette (---.---.166.250) 6 décembre 2005 14:35

          J’ai lu et entendu pas mal de choses sur Chavez, mais de si piètre facture jamais.

          Avec des détracteurs de cette trempe, de la même veine que l’opposition déliquescente qui n’est même plus ne mesure de mener le combat, Chavez a de beaux jours en perspective ! Revenez quand vous voulez nous éclabousser de votre détestation d’un régime dont on ne voit pas très bien ce que vous lui reprochez au juste.

          Et en plus vous faites profession de journaliste... Alors là les bras m’en tombent.

          Que vous n’aimiez pas le style de Pierre, Paul ou Jacques, soit ; que vous ayiez des reproches précis à formuler, rien de plus normal, mais au moins, de grâce, offrez-nous à nous mettre sous la dent quelques éléments concrets venant étayer votre propos. Ici, rien de cela. Juste des sarcasmes et des emportements inédits à ce jour sur la scène médiatique.


          • Grégory JEAN (---.---.165.158) 6 décembre 2005 14:44

            Bonjour,

            Je vous écris pour vous faire part de ma profonde indignation quant à la manière dont vous traitez l’information. Sans avoir de couleur politiques marquées, je suis proprement scandalisé des sous-entendus que vous laissez planer au sujet de la révolution bolivarienne en marche au Vénézuela, notamment par votre article, daté du 6 décembre 2005, intitulé « Chavez : le président absolu » dont le ton cynique est absolument insupportable. Soit dit en passant, ce président sollicite bien plus le peuple que Chirac, il a tué l’analphabétisme dans son pays, selon l’ONU, ses cercles bolivariens sont un exemple de démocratie participative, ce que nous ne savons pas faire en France et encore moins aux Etats-Unis à qui vous faites bonne figure si promptement. Quant aux rapports d’ONG sur les violations de droit de l’homme, il n’y a jamais eu autant de sollicitations du peuple depuis l’avènement d’Hugo Chavez, et si vous vous etiez penché sur l’histoire de l’Amérique Latine, vous sauriez que les pires violations de des droits de l’homme (je raisonnne en terme de nombre de milliers de morts), datent des contre révolutions menées par la CIA (sandinistes, peronistes, allendistes.. et j’en passe). Si Chavez a tenté un putsch, c’est qu’en tant qu’officier, il ne pouvait supporter qu’oin tire sur le peuple à balle réel. Oui Georges Bush est un terroriste et la principale caude du réchauffement climatique. Je vous renvoie à Kyoto et à Guantanamo (cf dernier rapport d’Amnesty International). Effectivement, les chers actionnaires de Petrovene auront peut-etre moiuns de dividendes, mais je vous avoue que si c’est pour financer une réforme agraire équitable, ca ne me dernage peronnellement pas plus que ca.

            Comment pouvez-vous biaiser les faits à ce point ?

            Je n’en reviens pas qu’après avoir ecrit votre bouquin "La Guerre à outrance" sur la désinformation, vous fassiez autant le jeu de ceux qui la pratiquent. Une révolution peut-etre imparfaite mais au moins le Bolivarisme est un acte courageux face à la pensée unique que vous les medias, contribuez dans l’ensemble à disséminer dans l’inconscient collectif mondial. Chavez tente contre vent et marées, en maintenant une démocratie repésentative et sans faire les memes errueurs aque la revolution cubaine de pratiquer une autre forme de politique. Vous dites que les cercles bolivariens sont de la démagosie populistes. Je vous invite à aller sur place comme j’ai pu le faire, pour voir quelles lecons de démocratie participative réfléchie cela est. L’Europe ne peut pas en dire autant. A-t-elle le courage politique de créer des institutions indépendantes répondant au attentes du peuple , pour peu que vous connaissiez encore le sesn de ce mot. Ces dénigrements systématiques sur ceux qui pensent différemment me décoivent énormément et votre article m’agace tant il est partisan. Je me souviens encore de la manière dont vous aviez couvert les électiosn américaines : pitoyable ! La presse occidentale devient plus que déviante. Même le Figaro est plus objectif que vous sur ce sujet. Je ne suis pas en mal de romantisme politique mais en mal de qualité journalistique. J’en suis réduis à lire des choses aussi partisanes que le Monde Diplo ou Politis. Je sais pertinemment que vous ne ferez pas grand cas de ce mail, mais je tenais à vous le faire savoir car j’en ai plus qu’assez. Après avoir été au Vénézuela, cela me fait mal au coeur. Le peuple là-bas ne comprend pas.

            Cordialement,

            Grégory JEAN


            • SiLuis (---.---.70.85) 6 décembre 2005 20:51

              La totalité de la presse de gauche en Europe perd le sens de la critique vis-à-vis Chavez, la révolution bolivarienne est trop parfaite à leurs yeux. Trop parfaite tout simplement parce les européens l’ont nourri avec ses fantasmes et projetions du romantique révolutionnaire latino. Le Monde Diplomatique, la BBC, l’Humanité etc. ne sont que des attachés de presse de luxe d’un ringard militaire populiste qui ne demandait tant.

              Depuis l’Europe, c’est facile dire que c’est joli ce qui se passe au Venezuela. Mais...Imaginez vous vivre dans un pays où le propre président encourage systématiquement la haine sociale ? Et fait tout son possible pour diviser le pays ? Un président qui se permet le luxe de changer le nom du pays et réécrire l’histoire pour combler son ego ? J’ai vraiment de la peine quand j’entends le peuple gauche, les communistes et même les verts européens défendre Chavez et répéter les sottises qu’ils lissent sans le moindre recul ni esprit critique.

              Quand aujourd’hui de vénézueliens « monsieur tout le monde » se sentent persécutés par le chavismo et perdent leur boulot simplement parce que n’aiment pas Chavez, ce n’est pas de la fiction. Pas facile non plus de risquer encore de représailles pour aller voter contre. Réfléchissez.


              • Carlos Alberto (---.---.152.84) 7 décembre 2005 16:17

                Comment ça pour son ego ?

                Le changement de nom s’est fait dans le cadre d’un changement constitutionnel comme ça se passe partout dans le monde !

                C’est vraiment honteux cet article. Et dire que je viens de me faire refuser un article gentillet sur les pratiques d’un asurreur soit disant parceque ça ne corresponds pas pas à la politique éditorialle d’agoravox !


                • michel.lerma (---.---.63.53) 7 décembre 2005 20:33

                  Chavez il est beaucoup critiqué car il ne trahit pas ses convictions profondes

                  Avec les ressources pétrolières (Merci G BUSH !!! et la guerre en IRAK) Chavez à lancer des projets de développements économiques et sociales dans un pays ou d’en coté il y a les très riches et de l’autre les tres pauvres.

                  Pourquoi contester ainsi que ces réformes ont pu apporter quelques choses au peuple ?

                  Vous préferez un dictateur au idées fascistes comme Pinochet ?

                  Si c’est le cas ,alors vous devez avoir le courage de le dire

                  Chavez à été élu démocratiquement


                  • Calb (---.---.157.135) 7 décembre 2005 21:39

                    le résultat des élections doit nous laisser songeurs, sûr ! 25% de participations pour un résultat de 100% pour le parti de Chavez, c’est clair que la démocratie a des progrès à faire là-bas ! celà dit, on peut vraiment leur donner des leçons ? allons mon cher Alain, arretez de ne regarder que d’un côté de la lorgnette ! Notre modèle démocratique est complètement en panne, nos hommes politiques ont complètement sombré dans le populisme, les mensonges et l’outrance et nos journaux ont perdu tout leur esprit critique (enfin sauf quand il s’agit de critiquer un gouvernement étranger bien sûr !). Ce qui se passe en Amsud en général est plutôt porteur d’espoir même si on ne doit, à mon avis, pas trop se faire d’illusions sur les intentions réelles de Chavez...en tout cas, il lutte souvent seul contre tous et montre au moins un exemple à suivre : arreter de dire « amen » systématiquement aux multinationales, à GWB et consorts. De plus, j’ai ouïe dire, je ne sais plus dans quels pays d’Amsud, que certains songeaient à renationnaliser les ressources du pays telle l’eau, completement et scandaleusement pillée par les multinationales occidentales au détriment des populations locales. Je le soutient donc !


                    • gilles (---.---.33.24) 7 décembre 2005 23:30

                      J’ai de plus en plus de mal à comprendre le travail de RSF . Au Venezuela je vous conseille cet article http://risal.collectifs.net/article.php3?id_article=1019 Pour ce qui est du Chili où je vis ils ont il y a quelques années fait une action pour soutenir une « journaliste » poursuivie par le Conseil de Défense de l’Etat. Cette journaliste, compagne d’un policier responsable de la lutte contre la drogue, est réputée pour ses actions, disons sulfureuses : Elle était accusée d’avoir, par ses articles, permis à des trafiquants de prendre la poudre d’escampette. Cette année, la même journaliste, membre du commando du candidat d’extrême droite, a été prise la main dans le sac en train de monter une opération de désinformation contre la candidate socialiste Michèle Bachelet.Son compagnon ex policier était lui aussi membre du commando, chargé officiellement de la sécurité du candidat. Il est aujourd’hui poursuivi pour avoir organisé la récupération dans un tribunal de l’agenda compromettant d’un narcotraficant. A lire en espagnol : http://www.lanacion.cl/prontus_noticias/site/artic/20050730/pags/2005073021 0736.html


                      • gilles (---.---.33.24) 7 décembre 2005 23:58

                        Les articles sur RSF au Venezuela sont ici :

                        http://risal.collectifs.net/recherche.php3?recherche=rsf


                        • Emile Red (---.---.79.235) 8 décembre 2005 11:37

                          Il est invraisemblable de pouvoir lire de tels torchons.

                          En ces dates anniversaires de la mort d’Allende et du coup d’état du sombre Pinochet.

                          Allende, homme de trop bon sens, avait compris que la misère du peuple chilien résultait de l’apropriation totale des moyens de productions par l’aristocratie pro-américaine.

                          Son erreur fut de faire trop confiance à la force populaire qui se désagrégea aussi vite que survint sa mort.

                          Chavez a su retenir la leçon, et en bon militaire, a appliqué une stratégie qui lui a permis de gagner le pouvoir, tout en fortifiant le rôle de la nation face aux attaques étrangères.

                          Certainement que sa politique, vu d’Europe semble dictatoriale, mais lorsque le peuple a faim, parfois ce peut être une justification de moyens.

                          Par delà ces apparences, il est injuste et lamentable de na pas voir les progrés, sans précédents, qui bouleversent le pays depuis son avènement, la redistribution sociale des bénéfices du pétrole ne sont que la partie visible de l’iceberg.

                          Mais l’avancée, aujourd’hui, du Venezuela sur la scène mondiale, en dépit des efforts U.S., n’est pas un vain mot, aucun pays depuis longtemps n’a vu son niveau de vie progressait autant, de manière équitable et en si peu de temps.

                          Comparé à son grand ennemi truqueur d’élection du nord, Chavez paraît plus comme un saint homme qu’un tyran sanguinaire.

                          Parler de Chavez sans parler des fondements de sa politique dite « bolivarienne », c’est cracher une fois de plus sur les victimes des pouvoirs précédants, c’est assassiner Allende à nouveau et donner un crédit outrancier à la CIA et aux sbires de la répression AmSud.

                          Histoire_du_Venezuela

                          Est il plus magnifique de mourir de faim, illétré, sous un carton à Harlem ou de vivre enfin sous le soleil de Caracas ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès