Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Chavez : préludes d’une future dictature militaire et (...)

Chavez : préludes d’une future dictature militaire et étatique

Les élections présidentielles auront lieu le 7 Octobre 2012 sera la plus importante campagne électorale des 14 dernières années au Venezuela, sûrement la dernière s'il est élu.

 Pour ceux qui espèrent voir le Venezuela se tourner vers plus de démocratie, son programme n'offre aucun espoir. 

Un programme édifiant : 

Tout droit inspiré du bolchevisme, un document de 39 pages intitulé ". Proposition du Candidat de la Patrie, Commandant « Hugo Chávez ». Le document est assez clair sur ce que Chávez a l'intention de le faire s'il est réélu. Il convertit la société vénézuélienne dans un état totalitaire ​​contrôlé par l'état, lui même sous contrôle militaire.

Toute répression de la liberté les médias est néfaste à la démocratie dans tous les pays à tout moment. Au Venezuela, Hugo Chávez abuse de ce pouvoir de manière particulièrement flagrante.

A cela s'ajoute une répression continue et intensive contre les opposants.

Le programme est terrible : 

Bien sûr, le "document" offre un large éventail d'idées banales et inattaquables, comme par exemple, intensifier la lutte contre la pauvreté, accroître la production agricole,ou garantir la survie "de l'espèce humaine "de la planète. 

D'autres objectifs sont manifestement irréaliste : transformer le Venezuela en un centre du monde du « pouvoir économique ».

Mais lorsque le document se réfère aux affaires militaires et la société, les objectifs sont sacrément ubuesques, s'ils n'en étaient pas effrayants, il souhaite simplement et modestement "être le professeur de la plus grande salle de classe dans le monde".

L'armée est explicitement mentionné dans au moins 23 points. L'armée est appelée non seulement à protéger les frontières, mais aussi d'être présent dans " toutes les structures de l'Etat vénézuélien ". Chavez veut non seulement augmenter les dépenses militaires (déjà l'une des plus importante des Amériques), mais aussi « renforcer et accroître" l'armée du renseignement et des services de contre-espionnage. " 

Chavez appelle à la réelle « massification » des efforts. Chaque citoyen ordinaire sera informateur pour la sécurité de l'État. Chavez veut aussi renforcer le nombre de « patriotes » de sa milice bolivarienne, force paramilitaire directement sous son commandement. Tout cela est nécessaire pour produire un « point de non-retour » dans le but de « pulvériser complètement l'Etat bourgeois."

Le texte laisse a penser que le gouvernement se prépare à entrer dans la Troisième Guerre Mondiale. 

Chávez veut en finir avec le fédéralisme. Réformer la constitution. Terminé les gouverneurs, maires, élus et autres conseillers municipaux, à sa place, il veut créer 39.000 conseils communaux. Il veut Avoir « 68% pour cent de la population vénézuélienne" vivre sous système de Conseil Communal en 2019.

Bien entendu, rien n'est dit sur la façon dont ces conseils seront sélectionnés. Il n'est pas jamais fait mention de démocratie ou d'élections dans les plus de 30 paragraphes consacrés à ce sujet. Tout ce qu'on nous dit, c'est que ces conseils seront donnés les « compétences administratives » actuellement attribuées aux gouverneurs, aux maires et des organismes municipaux. Ils les remplaceront et auront « tout contrôle » sur la mise en œuvre des politiques. 

Par ailleurs, le gouvernement envisage de créer un corps de 4.500 "inspecteurs des idées subversives" formés "socio-politique" (et pas seulement techniquement) pour superviser ces conseils. La proposition prévoit également la création de 43.029 "Comités de prévention » groupes chargés de repérer les « déviationistes » qui ne partageraient pas ses idées, et tout cette organisation sera encadrée par 3.000 partisans nommés par le gouvernement. Curieusement (et peut-être révélateur) le document ne fournit pas de détails sur la répartition territoriale, les méthodes desélection de ces entités étatiques parallèles. 

Chavez organise une future dictature pyramidale de la société vénézuélienne sous la tutelle dl'Etat, et la réorientation de l'État sous commandement militaire. Pluralisme et équilibre des pouvoirs ne seront plus, à la méthode de l'ancienne URSS. On croyait le totalitarisme enterré au XXe siècle, la planification est de retour dans un pays d'Amérique du sud.

Dans les élections de 1998, Chávez a promis de mettre fin au système des partis, et il l'a fait. Il n'y a aucune raison de douter de lui cette fois. 

 

Toute répression de la liberté des médias est néfaste à la démocratie dans tous les pays à tout moment. Au Venezuela, le président Hugo Chávez abuse de manière particulièrement flagrante. 

La répression de Chavez sur la liberté des médias a un impact direct sur la démocratie.

La répression médiatique se fait sur 3 axes. 

1-D'abord et surtout, l'abus inappropriée du spectre des médias publics à des fins politiques ce qui restreint considérablement la liberté de représentation égalitaire d'accès aux ondes, y compris la radio et la télévision officielle du Venezuela.

2-L'intimidation des médias privés, accentué dans le processus électoral en cours, la loi qu'il a institué les oblige à diffuser la ligne de chavez, annihiler le débat politique, au risque d'en subir des conséquences. 

3-L'application disproportionnée des contraintes réglementaires et des amendes sur Globovisión, la dernière télévision privée et plus généralement, sur tous les médias d'opposition privés. Une persécution administrative, une menace permanente à la liberté de la presse au Venezuela, des tentatives flagrantes d'influencer l'électorat en contrôlant les médias publics et de limiter l'accès à une information pluraliste.

Parmi ces trois menaces globales, l'abus des médias publics a le plus grand impact sur ​​la liberté et l'équité des élections. En outre, alors que l'intimidation et la retenue des recettes publicitaires des médias indépendants est monnaie courante, l'utilisation illégale de la télévision d’état à des fins politiques est, outrancière.

Chávez utilise sans vergogne l’infrastructure médiatique d'état et ses ressources dans le cadre de sa campagne de réélection. En plus d'être anti-démocratique, une telle utilisation est en plus interdite par la Constitution vénézuélienne. Chavez dispose pour son propre usage et sa propagande d'un réseau de plus de cinq chaînes de télévision nationales et 500 stations de radio.

Imaginez vous que tous les discours télévisés de Chavez à l'opinion publique, sont obligatoires pour toutes les stations de radio et de télévision du Vénézuéla privées et publiques. Imaginez maintenant que le discours de Chavez continue pendant plusieurs heures et se concentre sur les soi-disant « maux » de l'opposition républicaine et les vertus de sa propre candidature à la réélection. Imaginez qu'il exerce ce pouvoir plusieurs fois par semaine, aux meilleures heures d'écoute.

Même si nos sociétés sont imparfaites, un tel contrôle partisan et un tel abus des ondes publiques et privées à un tel niveau n'a jamais est inégalé dans toutes les autres démocraties établies de la terre.

Chavez crie au scandale et réprime toute forme de dissidence ou d'une attaque des médias privés, il utilise illégalement tous les pouvoirs de l'État pour attaquer son adversaire et ses messages de campagne.

Cette année, les abus dépassent tous les niveaux précédents. 

Les émissions de couverture nationale, ne sont pas la seule façon dont les médias publics abusent. Le site Web du gouvernement sort des nouvelles, tous les jours de la semaine et en propagande politique, se faisant passer pour des reportages ou de manière plus flagrante comme publicité pour le parti politique de chavez, le Parti socialiste du Venezuela (PSUV).

 Les organisations nationales et internationales d'observation des élections se contenteront de vérifier uniquement la validité des scrutins. Ils passeront sous silence l'ingérence de Chavez et le lavage de cerveau permanent que subissent les Vénézuéliens.

Les élections présidentielles au Venezuela en Octobre seront ni libre ni équitable.

 

Plus d'infos sur le pays : 

http://www.americasquarterly.org/taxonomy/term/3533

http://americasquarterly.org/user/11

http://www.americasquarterly.org/user/28918


Moyenne des avis sur cet article :  1.47/5   (189 votes)




Réagissez à l'article

137 réactions à cet article    


  • SEPH 30 août 2012 10:10

    Cet article c’est n’importe quoi. C’est du délire .


    • Alpo47 Alpo47 30 août 2012 10:48

      Effectivement 100% délirant ! L’auteur est il vraiment conscient de la réalité ? Des faits ? Ou s’en moque t-il ?

      Un homme politique qui se soumet régulièrement à l’approbation de ces concitoyens, d’abord ça « défrise » les neo-conservateurs US et autres, ensuite que son programme soit de redistribuer les richesses et donner le pouvoir au peuple au détriment des élites, ça contrarie beaucoup, beaucoup ... les USA, leurs multinationales pour lesquelles l’Amérique du Sud a toujours été un « pré-carré » et les mondialistes.

      Par contre, cette recrudescence d’articles neo-con ou ultra-conservateurs sur Agoravox, montre surtout que les forces au pouvoir chez nous sentent bien un éveil des consciences et des peuples. Il faut donc matraquer ces thérories délirantes pour tenter de contenir la vague qui monte.

      Parce qu’on ne peut imaginer qu’un tel délire soit le fait d’un esprit intelligent, il y a de bonnes chances que l’auteur soit rémunéré pour écrire de telles contre-vérités et inepties.


    • asterix asterix 30 août 2012 12:30

      Non, ce n’est pas n’importe quoi !

      C’est simplement l’expression d’une autre position que celle des Chavistes de service.

      Et qui est pour Chavez n’admet pas d’autre position que la sienne.

      CQFD tant dans les votes que dans la cotation des commentaires.

      Le délire, ce sont des gens de votre espèce qui le pratiquent. Vous n’êtes pas pour l’information mais contre toute position qui n’est pas la vôtre. Amis de Chavez, vous bêlez ...

      La dictature n’est tolérable que si elle est de gauche, c’est triste !

      Bref, vous n’êtes que des militaristes. C’est encore plus triste

       


    • Alpo47 Alpo47 30 août 2012 13:04

      Aucune dictature n’est défendable, seulement Chavez n’est absolument pas un dictateur. Il a été élu et réélu et mis à part les USA et les « ultra-riches » Vénézueliens, privés de leur pouvoir, personne ne conteste le vote.
      Il ne suffit pas de prétendre à peu près n’importe quoi, de déformer les faits et en inventer d’autres pour que cela devienne réel.
      Chavez est il « populiste », oui, dans le bon sens du terme : « qui s’adresse directement au peuple ».
      Chavez est il passionné ? Oui et il défend les pauvres, très nombreux de son pays.
      Chavez redistribue t-il les revenus du pétrole aux démunis ? Oui,sans aucun doute.
      Chavez est il la « bête noire des USA ? Oui, car il redistribue les cartes en Amérique du Sud, en reprenant le pouvoir à l’oligarchie locale, nationalisant le pétrole (gravissime pour les US), et montre qu’une autre voie que le libéralisme est possible. C’est la principale cause qui fait qu’il est diabolisé par les USA et les grands médias du monde.
      Le Vénézuela est il devenu le »paradis« sous Chavez ?Evidemment pas, il y a tellement de retard à combler et d’inégalités sociales à réduire qu’il y en a pour des dizaines d’années.
      Quel est l’avenir du Vénézuela ? Sais pas. Cette révolution me semble trop axée sur la personne de Chavez et je n’ai jamais entendu parler de succession.Néanmoins, ce pays montre au reste du monde qu’il est possible de construire une autre société, redistributive, solidaire ... ET C’EST JUSTEMENT CELA QUI IRRITE L’OLIGARCHIE.

      Or, si je peux parfaitement admettre que les riches familles Vénézueliennes combattent Chavez et sa politique, idem pour les multinaitonales et les USA, j’ai beaucoup plus de mal à comprendre que le  »quidam« , reprenne leurs arguments et s’oppose hystériquement à celui qui rend sa dignité au peuple et cherche à améliorer leur quotidien.

      Par quelle »bizarrerie de l’esprit" peut on défendre les ultra-riches ... sans en être ?


    • Anaxandre Anaxandre 30 août 2012 13:25

       Sachant qu’il susciterai de nombreuses réactions, j’ai appuyé cet article anti-Chavez à la modération. Je crois qu’il serait inutile et fastidieux de réfuter un à un les « arguments » repris par l’auteur à l’opposition libérale vénézuélienne. Et j’irai plus loin : combien même cet article serait le reflet assez fidèle de la réalité, je soutiendrai encore Chavez.

        Parce qu’il est un digne représentant de son peuple. Parce qu’il défend les intérêts et l’indépendance de sa Nation. Parce qu’il a une vision pour le développement de son pays. Parce que le peuple, de plus en plus, s’alphabétise, a accès aux soins médicaux et a des logements dignes. Parce qu’il participe d’un monde multipolaire qui fait barrage à la volonté hégémonique étasunienne. Parce qu’à tout prendre, mieux vaut un militaire patriote, fier et droit, qu’un nain technocrate inféodé aux puissances d’argent transnationales.

       Et si vraiment Chavez veut renforcer son pouvoir dans le pays, n’est-ce pas déjà en prévision des troubles et des menaces intérieures et extérieures qu’aura à affronter son successeur ? Car n’en doutons pas, l’après Chavez sera une période propice aux manipulations et aux coups de force de l’oligarchie capitaliste vénézuélienne et de Washington : Chavez, à la différence de l’auteur, vit dans le monde réel et il sait que ces forces s’engouffreront dans la moindre faille pour reprendre la main sur le pays au monde qui posséderait les plus importantes réserves de pétrole.

       Et puis je ne sais pas, vous, mais moi quand je constate la servilité et la traîtrise de nos dirigeants, je ne me peux m’empêcher d’éprouver une grande affection pour le « dictateur » bolivarien...


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 30 août 2012 14:08

      « Effectivement 100% délirant ! L’auteur est il vraiment conscient de la réalité ? Des faits ? Ou s’en moque t-il ? »

      C’est hélas la réalité désormais.

      A Caracas, un journaliste dont les écrits ne plaisent pas peut se retrouver en prison. Pareil pour les dessinateurs. Si El Cha estime être mal loti, c’est la prison.

      Quel genre de système politique peut bien emprisonner celles et ceux qui ne plaisent pas au Lider Maximo ?

      D’ ailleurs, n’avait-il pas promis-juré de respecter la constitution et de partir cette année au terme de son second et dernier mandat ?

      Ah, on me dit qu’il a fait changer la constitution, et qu’il peut enquiller les mandats comme des cacahouètes. Effectivement, il reste la promesse de partir cette année mais bon. Les politiques et leurs promesses.

      Bien entendu, une campagne électorale ou l’opposition ne peut pas avoir accès aux médias, c’est quand même plus agréable. Loukachenko, en Biélorussie, a bien raison.

      Et puis pour la succession, tout est réglé au fait : selon la constitution, en cas de décès, c’est le vice-président qui prend le pouvoir. Le poste est occupé actuellement par Jaua, un proche de Chavèz. Mais il peut être aussi révoqué à tout moment par ce dernier, et les rumeurs parlent d’une nomination proche de sa fille Rosa Chavez à sa place.

      Ces spéculations sont alimentées par le fait que cette dernière suit désormais son père dans tous ses déplacements officiels. Mais rien de concret pour le moment.


    • barbapapa barbapapa 30 août 2012 14:12

      @ Anaxandre
      C’est bien d’avoir enfin d’autres avis sur Chavez.
      Votre aveu de tentative de censure ne grandit pas !
      Quand aux « nombreuses réactions » elle sont le fait d’ultra politisés qui n’acceptent pas la contradiction.


    • Anaxandre Anaxandre 30 août 2012 14:46

       « Votre aveu de tentative de censure ne grandit pas »

       Mon « aveu » de quoi ? Développez...


    • Traroth Traroth 30 août 2012 15:40

      @Mmarvinbear : Et vous avez des noms de journalistes qui seraient emprisonnés arbitrairement au Venezuela ?

      Pour les Etats-Unis, je propose un nom, même si ce n’est pas un journaliste : Bradley Manning. Aux États-Unis, informer le public conduit à la prison sans jugement et à la torture.


    • Alpo47 Alpo47 30 août 2012 15:46

      @ Mmarvinbear

       Un journaliste arrêté ?(je ne connais pas cette info) Ah, bon ... il est vrai que ce n’est pas chez nous que les journalistes rendent parfois compte de leurs abus, diffamations ou diffusion d’informations confidentielles... Si ? Ah, bon .... Donc, les journalistes doivent assumer leurs écrits devant la justice lorsqu’ils dépassent la juste liberté de la presse ? Et c’est partout pareil ?
       Maintenant, s’il s’avérait exact que cet homme a été arrêté injustement, je serais à vos cotés pour prendre son parti.
      Il faut tout de même également savoir que Chavez est l’objet d’une campagne de presse haineuse, prônant son assassinat, notamment par un cout d’état, et dans son propre pays. Ce journaliste a t-il dépassé les limites de la liberté de la presse ou trempé dans autre chose ? On ne peut pas manipuler cette information sans avoir des informations plus claires et ... avérées.

      Et pour ce qui est du 3e mandat de Chavez, il est vrai qu’il a fait modifier la constitution pour pouvoir ... se représenter devant le peuple. Et comment a t-il fait ? Un référendum populaire,si je ne me trompe ? Où est l’erreur. Si le peuple dit « oui », où est la « dictature » ?
      Je sais bien que le référendum est maintenant proscrit chez nous, surtout sur des sujets de société ou importants, mais n’est ce pas une méthode vraiment démocratique ?

      Je crois qu’il faut faire attention avec tout ce qui concerne Chavez, car notre « grande presse », qui n’a de grand que l’appellation, propage beaucoup de mensonges, provenant directement de la presse d’opposition Vénézuelienne, qui contrairement à ce que prétendent certains ici est très largement aux mains des grands propriétaires, évidemment hystériquement hostiles à Chavez.
      On les comprend, il redistribue une partie de leurs biens au peuple.


    • spartacus spartacus 30 août 2012 17:18
      Rayma Suprani dessinatrice caricaturiste 

      Agressions de journalistes :
      Jordán Rodríguez et son cameraman agressés chaîne Telesur
      Daniel Guillermo Colina et de son cameraman Luis Reaño, matériel saisi Globovisión.
      Danny Vargas, agressé Venezolana de Televisión (VTV).
      Oneiver Rojas, agressé, ses agresseurs le croyant employé… par VTV.
      Fidel Madroñero, aggression, un vol d’effets personnels Catatumbo TV
      Llafrancis Colina, agressé avec son caméraman Sergio Acuña (VTV)

      Guillermo Zuloaga, propriétaire de la chaîne de télévision Globovisión, a été arrêté le 25 mars. Il a été inculpé de diffusion d’informations mensongères et de diffamation à l’égard du président lors de déclarations faites à une réunion récente de l’Association interaméricaine de la presse à Aruba. Actuellement sous contrôle judiciaire.
      Globovisión amende de 2 millions de dollars

    • ctadirke 30 août 2012 20:08

      Je dirais même plus : cet article c’est du n’importe quoi


    • emphyrio 30 août 2012 21:11

      Ces agressions de journalistes sont attribuables pour la plupart... aux anti-chavistes


    • le poulpe entartré 30 août 2012 21:19

      Encore une bouse de la boursouflure (reportez vous à sa propre présentation), il est en compétition pour remporter le post le plus pourri du mois. Il déteste tellement Hugo Chavez pour mieux s’accepter dans sa vie étriquée et inventée, de délires oniriques en délires parano. Il voudrait tellement etre le dictateur dans son immeuble et jouer au bourg. Encore à coté de la plaque : meme la concierge lui gueule dessus lorsqu’il ne met pas les patins pour rejoindre sa turne. Alors, devant son clavier, il peut se dévoiler : il est le maitre du monde, le visionnaire que l’humanité espère, l’homme providentiel qui va tout redresser, les ongles incarnés y compris.
      Pathétic !


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 31 août 2012 10:07

      « t pour ce qui est du 3e mandat de Chavez, il est vrai qu’il a fait modifier la constitution pour pouvoir ... se représenter devant le peuple. Et comment a t-il fait ? Un référendum populaire,si je ne me trompe ? Où est l’erreur. Si le peuple dit »oui« , où est la »dictature«  ?
      Je sais bien que le référendum est maintenant proscrit chez nous, surtout sur des sujets de société ou importants, mais n’est ce pas une méthode vraiment démocratique ? »


      Louis-Napoléon Bonaparte a aussi usé du referendum pour instaurer le second empire. S’adresser au peuple n’est pas forcément gage de démocratie.

    • emphyrio 31 août 2012 11:24

      Demander l’avis des citoyens sur la ratification du traité européen et ne pas en tenir compte, c’est un gage de quoi ?

      ce qui se passe actuellement au Venezuela est exactement l’inverse du processus de dépolitisation des peuples en Europe. Il serait bon de rappeler également que lorsque Chavez est arrivé au pouvoir, la totalité des médias était aux mains de l’opposition, l’inversion de l’accusation est d’une cocasserie extrême. Globovision qui a toujours son canal de diffusion est la chaîne qui a soutenu le coup d’état contre le peuple vénézuélien et relayé les fausses informations de pro-Chavez tirant sur des manifestants pacifistes (une recette toujours en usage). Le contentieux n’a pas été vidé comme on aurait pu s’y attendre de la part d’un véritable dictateur.


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 1er septembre 2012 12:46

      Est-ce une raison pour agir comme ses prédécesseurs ? Pour faire comme eux, museler les voix qui ne lui plaisent pas ?


      S’il avait une si grande confiance envers son propre peuple, pourquoi vouloir lui donner une seule vision des choses ?

    • emphyrio 1er septembre 2012 15:56

      Les TV privées et d’opposition continuent d’émettre sauf RCTV dont les droits de diffusion furent suspendus en raison de son soutien déclaré au coup d’état de 2002, contrairement à ce que tu prétends.
      "Nor is it true, as is repeated ad nausea by much of the corporate media, that the Venezuelan government has majority control over the media. The opposition has overwhelming support from TV stations, even greater control and ownership of radio stations and greater still of newspapers. Furthermore, according to a study conducted by the CNE, the opposition has had 75.4% of the TV electoral propaganda broadcasts so far in this election campaign (see http://www.vtv.gob.ve/noticias-nacionales/42932)." (septembre 2010)
      http://observenezuela.overblog.com/2012/06/11/reporters-aux-frontieres-du-venezuela/


    • emphyrio 1er septembre 2012 15:59

      RCTV continue d’émettre mais sans son canal hertzien.


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 3 septembre 2012 11:15

      Ce qui limite son audience aux villes et au public pouvant se payer l’abonnement satellite ; Drôle de façon d’assurer l’équité de l’accès à l’information.


    • perlimpimpim perlimpimpim 30 août 2012 10:12

       PROPAGANDA


      • Jánošík Jánošík 30 août 2012 10:14

        «  »Les élections présidentielles au Venezuela en Octobre seront ni libre ni équitable.«  »

        Comme aux USA en 2000 donc ?




        • Henri Francillon Henri Francillon 30 août 2012 12:10

          Et comme en France en 2012.


        • Traroth Traroth 30 août 2012 15:42

          @Henri Francillon : Êtes-vous en train de dire que des opposants ont été mis en prison en France ? Que le résultat a été truqué ? Parce que ça ressemble beaucoup à un troll, votre truc, là...


        • Capone13000 Capone13000 30 août 2012 10:15

          A l’évidence vous ne connaissez pas bien le Vénézuela.

          Je vous invite à livre les livres que Michel Collon a consacré à Chavez et au Vénézuela car cet article est une pure propagande.

          Ne vous contentez pas de reprendre ce que vous entendez dans les médias.


          • bernard29 bernard29 30 août 2012 12:54

            Michel Colon, Parti du travail (belge) , marxiste léniniste. C’est ça ??? ou est-ce une erreur ?


          • bernard29 bernard29 30 août 2012 17:36

            pas de réponse ; c’est pas une erreur semble t’il donc ! . C’est le Parti des travailleurs Belge ???


          • raymond 30 août 2012 18:04

            sacré bernard, marxiste léniniste est un erreur ? non c’est la soultion


          • Ouallonsnous ? 30 août 2012 19:48

            Cet article est inspiré, s’il n’en est pas la copie conforme des fiches de propagande diffusées par les ambassades US !

            Honte à vous Spartacus, ainsi qu’a l’équipes rédactionelle d’Avox, ce n’est pas de l’information ni même du débat d’idées, c’est de la propagande pure et simple !!!


          • amipb amipb 30 août 2012 22:56

            Cet article est effectivement grossier dans son traitement du régime bolivarien, mais les écrits de Mr Collon ne sont pas, eux non plus, en reste.

            La réalité est très certainement entre ces 2 sons de cloche : Mr Chavez est un très bon dirigeant, mais la lutte féroce de ses opposants, en grande partie financés par les Etats Unis, lui font de plus en plus adopter des postures totalitaires.

            A chacun de rester vigilant et de ne pas faire de ce monsieur, aussi respectable soit-il, une idole.


          • El Frances Loco 13 septembre 2012 03:35

            A l’évidence, vous non plus. N’invitez donc pas à lire un article qui non seulement date mais fait partie également de propagande. Venez donc sur place, vous verrez que cet article est objectif et décrit des faits précis vécus récents. Les évènements des tous ces jours confirment la véracité des faits dénoncés. La violence des partisans de l’officialisme est visible, un journaliste de l’AFP peut en témoigner lors des évènements Carobobo : lancers de pierres, confiscation de son matériel, véhicules de propagande de l’oppostion brûlés. Mais il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Les temps changent au Venezuela, le peuple, dans sa majorité maintenant en a assez de toutes les promesses non tenues par son président, de l’insécurité, de tout l’argent dilapidé à l’extérieur alors que les hopitaux vont mal, les routes se détériorent, les ponts s’effrondent, la raffinerie de Amuay qui explose et j’en passe. Le régime s’effondre par suite de l’incompétence flagrante de son président et de ses ministres. Ceci ne vient pas des médias, j’étais sur place et peux donc en témoigner en témoin visuel. Si vous êtes objectif, révisez vous même les FAITS, ensuite vous pourrez émettre un jugement.


            • spartacus spartacus 30 août 2012 10:49
              Mensonges ?
              Ma traduction n’a pas le même mots, elle vient de l’opposition, mais dans l’ensemble ça se rejoint.

              Encore faut il le lire prendre le temps de décrypter même en français cette usine à gaz !

              Lisez là !
              Et pour preuves : quelques corrélations de votre document :
              39 000 Conseils Communaux --- page 34 chapitre 2.3.1.4.
              4500  inspecteurs---page 35 chapitre 2.3.2.4.
              43 029 Comités ----page 35 2.3.4.2.

            • Alpo47 Alpo47 30 août 2012 13:20

              Merci d’avoir l’honnêteté de reconnaitre que votre texte vient de l’opposition Vénézuelienne, celle qui a tenté de provoquer deux coups d’état, soutenus par la CIA. Les ultra-riches locaux.

              Ce que vous décrivez, on l’on appelle « rendre le pouvoir au peuple » qui peut alors décider, qui de construire une crèche, qui de logements sociaux, qui d’embaucher des médecins ..etc .... et ceci localement. Où est le crime ?

              Ah, si, il nous donne des idées sur la manière de reprendre le pouvoir. Et pour l’oligarchie, c’est un crime contre l’ordre établi auquel il faut s’opposer ... par tous les moyens, auxquels vous contribuez.


            • Traroth Traroth 30 août 2012 16:00

              @spartacus : dans ce cas, veuillez donc préciser à quelles pages se situent les propos qui vous révoltent tant dans le document de perlimpimpim, histoire qu’on puisse se faire une idée. Les autres, je ne sais pas, mais personnellement, si je peux me passer de me taper 82 pages, ça m’arrange !


            • El Frances Loco 14 septembre 2012 03:31

              Le crime c’est d’établir la fameuse liste Tascon qui empêche des milliers d’opposants d’avoir un poste à l’état ! Mais ça, bien sûr, personne ne le mentionne...simple exemple des manières d’agir du gouvernement. Votre avis ? C’est sûrement à votre goût ?!


            • Robert GIL ROBERT GIL 30 août 2012 10:21

              ne lisez plus les delires de l’esclave Spartacus, mais plutot le point de vue de l’historien Richard GOTT, ex-rédacteur en chef du Guardian, voici :

              http://2ccr.unblog.fr/2012/05/22/les-lecons-deconomie-de-chavez-pour-leurope/


              • Henri Francillon Henri Francillon 30 août 2012 12:14

                Ne vous inquiétez pas, ROBERT, nous sommes capables de lire les délires des uns et des autres sans les croire sur parole.
                Et dans ce cas précis le texte de Spartacus, qui se veut incisif mais ressemble à une morsure de carpe, m’a bien fait rigoler.


              • perlimpimpim perlimpimpim 30 août 2012 10:22

                I – Défendre, étendre et consolider le bien le plus précieux que nous ayons reconquis
                depuis 200 ans, l’Indépendance Nationale.
                II – continuer à construire le socialisme bolivarien du XXI° siècle au Venezuela comme
                alternative au système destructeur et sauvage du capitalisme et ainsi, assurer la « plus
                grande sécurité sociale possible , la plus grande stabilité politique et le plus grand
                bonheur » pour notre peuple.
                III – Transformer le Venezuela en une puissance du point de vue social, économique et
                politique, à l’intérieur de la Grande Puissance Naissante de l’Amérique Latine et des
                Caraïbes qui garantisse la création d’une zone de paix dans Notre Amérique.
                IV – Contribuer au développement d’une nouvelle Géopolitique Internationale dans
                laquelle prenne corps un monde multipolaire à plusieurs centres qui permette d’atteindre
                l’équilibre de l’Univers et de garantir la Paix planétaire.
                V – Préserver la vie sur la planète et sauver l’espèce humaine. Le premier de ces
                objectifs , en rapport avec la consolidation de notre Indépendance, se rapporte à
                l’ensemble des objectifs nationaux et stratégiques du point de vue politique, économique ,
                social et culturel principalement dont la réussite nous permettra d’asseoir les bases
                irréversibles de la souveraineté nationale.


                • Traroth Traroth 30 août 2012 16:04

                  Dommage que tout le monde se foute de vos « théories favorites », apparemment ! smiley

                   smiley
                   smiley
                   smiley
                   smiley
                   smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès