Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Chiaiano : une décharge hospitalière

Chiaiano : une décharge hospitalière

Chiaiano est un quartier de Naples. Dans une de ses caves, la cave du « Poligono », située dans la forêt de Chiaiano, les gouvernements Prodi d’abord et Berlusconi après ont choisi de placer une décharge pour les déchets non triés. Parmi ces ordures, loi n° 90 du gouvernement Berlusconi, il y a aussi des composantes dangereuses (cendres et scories). Jusqu’ici il n’y aurait pas de scandale, on est toujours en Italie.

La cave du « Poligono » n’est qu’à 2 km du plus grand pôle hospitalier de l’Italie du Sud. L’Hôpital Monaldi, spécialisé dans les maladies infectieuses n’est qu’à 1,6 km de cette décharge. Une décharge hospitalière autorisée par l’Etat.

Pour bien continuer, on n’est pas à plus d’1 km du parc de « Poggio Vellesano », un quartier résidentiel de Marano de Naples (mairie confinant avec le quartier de Chiaiano). Beaucoup de familles habitent dans des bâtiments qui font face à la décharge et en effet elles pourraient jeter leurs ordures directement depuis leur fenêtre… Du producteur au consommateur.

Bref, la cave est au cœur de Naples dans un coin densément habité de la ville avec plus de 200 000 résidents.

L’Arpac (l’Agence de la région Campanie pour la protection de l’environnement), après des analyses incomplètes, a donné son approbation du point de vue géologique en affirmant qu’il n’y a aucun danger pour la couche d’eau présente dans le sous-sol. Des professeurs confirmés de l’université de Naples, tels que les Pr Ortolani et De Medici, ont mis leur réputation en jeu en affirmant l’exact contraire. Au contraire, les techniciens de l’Arpac, cachés derrière leur anonymat ont condamné la ville entière. L’enquête de l’Arpac ne prend pas en compte l’aptitude écologique, sanitaire et urbanistique qui, en effet, est inexistante.

Chiaiano sera le laboratoire. Le laboratoire de la stratégie fasciste du gouvernement Berlusconi. Un exemple pour toutes les batailles similaires : No Dal Molin, No Tav, etc.

La loi sur les ordures établit des mesures très sévères : les décharges et lieux choisis pour la construction des incinérateurs sont des « zones d’intérêts national », surveillées jour et nuit par les militaires. Les manifestants qui s’opposent à l’ouverture risquent une détention jusqu’à un maximum de cinq ans.

C’est l’Italie, où le Premier ministre évite ses procès avec deux lois qui attendent l’approbation par le Parlement. Le premier décret va bloquer un procès pour corruption et un deuxième garantit l’immunité aux quatre plus importants représentants de l’Etat.

Tandis que les manifestants de Chiaiano une fois arrêtés ne pourront pas bénéficier d’aucune de ces lois.

La défense du territoire et de la santé, en Italie, est un crime.

La loi n° 90 prévoit l’ouverture de dix décharges et de quatre incinérateurs.

Les populations de la Campania demandent un système porte-à-porte de triage des ordures, cette demande est inécoutée.

Une sérieuse campagne de triage porte-à-porte pourrait rendre vaine l’ouverture des dix décharges et des quatre incinérateurs.

Les décharges et les incinérateurs sont plus rentables pour les entrepreneurs et les politiciens du beau pays.

Tout nous fait penser que cette situation d’émergence a été créée pour alimenter de sales intérêts économiques et pour, comme l’a déclaré à Liberazione Tommaso Sodano, ex-sénateur PRC, « opérer hors de règles et en dépassant le contrôle démocratique ».

L’enquête « L’Emergence qui n’existait pas » faite par RaiNews 24 et transmise en pleine nuit soutient cette thèse.

Le gouvernement Berlusconi utilise l’émergence pour ouvrir la décharge de Chiaiano.

Un mois avant, l’adjoint pour l’environnement de la région Campanie, Walter Ganapini, a déclaré que dans le parc Saurino il y a une décharge déjà mise en place, prête pour être utilisée et qui peut contenir toutes les ordures produites dans la région pendant six mois.

Cette nouvelle, une nouvelle qui mériterait la une des journaux n’a été donnée que par l’enquête de RaiNews24, passée à la télé à 23 h 30. La censure des médias était assourdissante.

L’ignorance est la force.

Santolo Felaco
www.chiaianodiscarica.it


Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Gazi BORAT 9 juillet 2008 11:56

    Dites-moi, ce Monsieur Berlusconi, que l’on décrit comme particulièrement vulgaire, narcissique et autoritaire, ce ne serait pas une sorte de Sarkozy italien ?

    gAZi bORAt


    • gecko gecko 9 juillet 2008 17:50

      article fait uniquement pour taper sur berlusconi et qui oublie (sciemment ?) de parler de la camorra la mafia qui a infiltré le secteur et a déversé des déchets tooxiques dans ces décharges... l’état d’urgence a naples à été déclaré en 1994 et là oui je suis d’accord les politiques tardent a réagir ou réagissent mal maisfaut regarder le problème dans l’ensemble pas écrire des pamphlets plus dédiés à taper sur Berlusconi (qui est un sacré pourri je vous l’accorde) qu’a montrer le problème dans son intégralité.


      • Bois-Guisbert 13 juillet 2008 08:56

        ce Monsieur Berlusconi, que l’on décrit

        C’est qui "on" ? Un quelconque petit trou du c...médiateux progressiste de tendance libémondobs ?

        J’ai juste ?

        Auquel cas, il devrait pousser sa logique jusqu’à son ultime conséquence : un peuple qui, par trois fois, confère une majorité démocratique à un élu "vulgaire, narcissique et autoritaire" n’est rien d’autre qu’un ramassis de co...ards !
         
        Alors vas-y, lâche-toi, dis-le à sa place, Nazi Borat !


        • Yifu66 13 juillet 2008 13:12

          En parlant de poubelles, je voudrais bien savoir qui les retourne ici : ce sujet est vieux de 4 jours (il date du 9 nous sommes le 13), comment se fait-il qu’il soit revenu à la une ?

          (article intéressant, au demeurant)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

santolo


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès