Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Chine - Etats-Unis : rencontre au sommet sur fond de sujets (...)

Chine - Etats-Unis : rencontre au sommet sur fond de sujets sensibles

La rencontre du Président chinois Hu Jin tao avec G. Bush a eu lieu à New York le 13 septembre, en marge du sommet de l’O.N.U. Les sujets sensibles pour Washington et Pékin ont été évoqués. Si des concessions importantes ont été obtenues par l’une ou l’autre des deux parties, les accords entre les deux pays pourront avoir des répercussions sur l’actualité internationale, au cours des mois à venir.

Plusieurs thèmes économiques opposent la Chine et les Etats-Unis :

- La parité monétaire du dollar et du yuan. Le cours de la monnaie chinoise est maintenu par Pékin à un niveau surévalué, selon Washington. Le yuan a été réévalué de 2 % en août alors que les USA espéraient 10 % de hausse. Les exportations des produits manufacturés chinois sont favorisées par leur faible coût relatif. La balance commerciale des USA et son budget n’en sont que plus déséquilibrés.

- Les investissements chinois. Les prises de participations de la Chine dans des sociétés américaines relèvent d’un positionnement économique de plus en plus conquérant. Lenovo a racheté la branche des ordinateurs individuels d’IBM et souhaite maintenant devenir le leader mondial sur ce secteur dès 2010. Dans un sursaut nationaliste, les USA ont réussi à faire échouer la mainmise de la République populaire sur le pétrolier Unocal. La Chine est de plus en plus offensive dans les secteurs stratégiques et sur les technologies de pointe.

- Le pétrole. L’approvisionnement en pétrole est un objectif vital pour les deux pays, la Chine en ayant chaque jour un besoin accru pour poursuivre sa croissance économique. La Chine a pris des concessions pétrolières au Venezuela, au Canada, en Asie centrale...

- Le textile. Le boom des exportations textiles chinoises n’a pas épargné les Etats-Unis. Les récentes tractations n’ont nullement engagé un repli de l’empire du milieu sur le front du commerce de la confection.

Au niveau international, les questions cruciales sont multiples :

- La Corée du Nord, qui agite l’épouvantail nucléaire, est une des épines majeures de la diplomatie américaine. De par ses contacts avec le régime de PyongYang, la Chine est le médiateur le plus crédible pour calmer le jeu.

- Une Chine que se définit comme pacifiste se présente discrètement comme l’alternative des Etats-Unis, en tant que puissance de premier ordre. La République populaire multiplie les contacts diplomatiques tous azimuts : collaboration militaire avec la Russie, consultations avec le Mozambique à propos de l’Onu, dons de navires pour la sécurité maritime du Cambodge, visite officielle de Hu Jin tao au Canada le 8 septembre, coopération avec le Sri Lanka, aide sanitaire en Guinée, coopération triangulaire Chine-Vietnam-Philippines, relations bilatérales entreprises avec Madagascar, forum sino-français sur la coopération... voici une liste bien hétéroclite mais qui atteste clairement que la Chine est définitivement sortie de son isolement.

- Taiwan a reçu récemment l’engagement d’une aide militaire des USA, pour la fourniture de sous-marins et de batteries antimissiles Patriot, les officiels de Pékin ont beaucoup de mal à l’accepter. La Chine se présente aujourd’hui comme un pays pacifique et souhaite même lancer un moratoire international sur la restriction des armements nucléaires. Pour autant, l’empire du milieu ne transigera pas d’un seul pouce sur tout ce qui touche à son intégrité territoriale. Pékin considère que Taiwan est une partie indissociable de son territoire, toute considération contraire étant absolument inconcevable. Le retour de Taiwan sous la tutelle de Chine, selon cette logique, est inéluctable, tôt ou tard. Hu Jin tao l’a d’ailleurs affirmé en préalable à sa visite au Etats-Unis.

- L’Iran est soutenu par la Russie et par la Chine. Les velléités belliqueuses des Etats-Unis au Proche Orient sont liées à ces soutiens.

A l’issue de la rencontre sino-américaine, certains accords ont été convenus, certains accords de principe sont rendus publics. Dans les négociations, la Chine a pour style de concéder sur une petite partie de ses intérêts pour mieux conforter ses principales positions. Il est impensable donc que les Chinois fassent des concessions sans de notables contreparties. Les déclarations faites à l’issue de la visite du président chinois pourront être éloquentes, pour peu que l’on prenne soin de les décrypter. Les concessions et leurs compensations fourniront des clés pour l’actualité internationale des mois prochains, nul doute que Taiwan et l’Iran en feront un examen attentif. Le reste du monde aussi.

Au lendemain de la rencontre, les premières conclusions sont marquées par l’engagement de la Chine à faire pression sur la Corée du Nord pour cesser la surenchère nucléaire. La Chine serait aussi disposée à donner du lest aux USA en ce qui concerne l’équilibre des échanges commerciaux. Il semblerait d’un autre côté que le soutien des U.S.A. à Taiwan soit beaucoup moins accentué qu’auparavant. Les USA et la Chine auraient fait état de principes qui les unissent, notamment en ce qui concerne la lutte contre le terrorisme. A suivre...


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (4 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès