Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Chine/Iran : axe d’intérêts ou nouvelle donne géopolitique mondiale (...)

Chine/Iran : axe d’intérêts ou nouvelle donne géopolitique mondiale ?

L’épicentre des affaires stratégiques du XXIe siècle sera l’Asie. Thérèse Delpech , chercheur engéopolitique au CERI, l’a bien montré. Son analyse est éclairante et, cependant, je ne la suis passur la Chine. Celle-ci serait la menace majeure par son orgueil revanchard sur l’humiliationinfligée durant des siècles par l’Occident et par son obsession à « récupérer » un Taïwan qui agoûté à la démocratie et s’est lié par traités avec le Japon et les Etats-Unis. Certes, « dans un contexte de tensions internes, la Chine peut prendre des initiatives dangereuses à l’extérieur » (p.286) mais il me semble qu’assimiler Taïwan à « une nouvelle Alsace-Lorraine » est réducteur.Et surtout trop occidentalocentré. La convergence de Téhéran et de Pékin surl’enrichissement de l’uranium le montre, une nouvelle conception des relations internationale émerge lentement, accompagnant le développement des pays de l’ex-«  tiers »monde et visant à secouer l’autoritaire et purement égoïste tutelle américaine.

Chine_grande_murailleBien-sûr, les intérêts économiques et stratégiques de Pékin et de Téhéran sont loin d’être absents. La Chine a un immense besoin d’importer de l’énergie pour son développement accéléré, et seul ce développement à marche forcée peut lui garantir une certaine paix sociale. Les Chinois, occupés à s’enrichir, n’ont pas besoin de contester le pouvoir central (qui demeure « communiste »), l’Etat redistribue entre provinces à croissance inégale et protège comme il le peut les «  petits » en butte à la corruption des nouveaux privilégiés. L’Iran, fort de ses richesses pétrolières

et soucieux de contrebalancer l’influence sunnite d’une Arabie saoudite affaiblie par son financement terroriste avéré, devient d’un nationalisme ombrageux dont la technologie nucléaire, comme au Pakistan, reste un objectif de prestige persan comme de puissance régionale.


Mais ces intérêts à court terme rencontrent une tendance lourde de la Chine : émerger au monde, faire coïncider progressivement sa puissance potentielle et sa puissance réelle, compter au XXIe siècle pour ce qu’elle est : un tiers de l’humanité (avec ses satellites et clients proches). Ne pas le voir, c’est ne rien comprendre au film, attitude superficielle qui n’étonnera ni les observateurs de l’Amérique, ni les analystes des médias, plus particulièrement français. La question n’est pas de savoir si l’Iran va être capable de vitrifier Israël ou d’envoyer des missiles sur la Californie. A cette étape, ce ne sont que fumeuses spéculations et fantasmes paranoïaques d’un certain lobby obsédé par sa judéité. Si être juif et le revendiquer est parfaitement respectable, imposer à longueur d’articles sa croyance en une prochaine apocalypse, en désignant comme seul bouc émissaire l’Iran, fausse tout raisonnement sensé sur le sujet. Aussi bien le gouvernement américain que la presse française apparaissent trop influencés par cette façon émotionnelle de voir, qui cache une tendance lourde, analysée par très peu de spécialistes.


Que disent les Chinois ? Pour eux, les sanctions sont contestables en droit international puisque, selon les termes du Traité de non-prolifération (signé aussi en 1992 par la Chine), l’Iran a « le droit » de développer la filière nucléaire civile. La rigidité des positions américaines, sur fond de crispations religieuses dont les attentats du 11-Septembre ont été le révélateur, pourrait conduire à un nouveau conflit qui s’ajouterait à ceux d’Afghanistan, d’Irak et du Liban. Ce serait un pas de plus vers une « guerre des civilisations » opposant l’islam aux « croisés » et aux « juifs », ce dont Pékin (n’ayant aucune passion impliquée) ne veut pas. Les Chinois préfèrent donc poursuivre les négociations, sans sanctions qui braqueraient les Iraniens, pour que le droit légitime des traités soit respecté tout en limitant la prolifération incontrôlée des armes nucléaires.

Ils mettent toute leur puissance montante dans cette politique, car elle va dans le sens que la Chine veut donner à son histoire. Contrairement aux Américains, les Chinois ont une histoire millénaire qui rencontre celle des Perses. Les invasions arabes ont produit une immigration vers la Chine au VIIe siècle dont Pirooz, un prince perse devenu général de l’armée des Tang et dont toute la descendance a fait souche dans l’Empire chinois. L’essor mongol a produit, au XIVe siècle, une émigration inverse de Chine vers la Perse. Kubilai Khan s’est débarrassé des membres de la cour impériale des Song en les envoyant en Perse où régnait son frère, Hualagu Khan. Etre fidèle à son histoire, aux liens familiaux, claniques et clientélistes, est un principe chinois. On le nomme « guanxi ».


La Chine se présente comme une masse de population han homogène dont l’histoire, l’écriture, la civilisation, sous la tutelle d’un Etat militaire, est unique. Cette assise ethno-historique, territoriale et de civilisation est ce qui lui donne cette paisible certitude d’exister dans le monde. Sa puissance, lorsqu’elle monte, ne peut que déborder, prendre sa place réelle comme de l’eau. Mais la Chine n’a pas vocation impérialiste, sa force tranquille suffit à son orgueil national. Les Chinois ne sont en effet pas enfants d’un Etat-nation forgé dans la lutte contre l’étranger. Certes, l’humiliation de la défaite face aux Japonais, après la mise en coupe réglée par les occidentaux au XIXe siècle, a été pour une part dans le succès « patriotique » de Mao. Mais une fois remise en ses frontières historiques, nul besoin de faire la guerre, pas même pour Taïwan : il suffit d’attendre que le fruit soit mûr

et que le continent devienne irrésistiblement attractif aux capitaux et aux affaires pour arrimer l’île dissidente à la mère patrie (c’est d’ailleurs ce qui est en train de se produire...). Le patriotisme chinois est fait d’allégeances imbriquées qui va de la famille au clan, du village à la province, des ancêtres aux dieux. La méfiance envers les étrangers est issue de la faiblesse (« Comment vont-ils encore nous exploiter ? ») et guidée par l’orgueil d’être une très ancienne culture (« Ils ne vont pas nous apprendre à penser ! »). Le Chinois se retrouve « centré » sans avoir besoin de batailler pour le demeurer. Les élites bureaucratiques se plaquent sur les structures élémentaires. L’Etat devient le protecteur, le redistributeur et le gardien des valeurs.

C’est ainsi qu’il faut prêter attention au nouveau concept collectif de vertu confucéenne et socialiste, les “huit honneurs et huit déshonneurs” (“ba rong, ba chi”) énoncés en mars 2006 par Hu Jintao :

- Aimer la patrie, ne pas lui faire de mal.
- Servir le peuple, ne pas le desservir.
- Adhérer à la science, chasser l’ignorance.
- Etre diligent, pas indolent.
- Solidarité, pas de gain aux dépends d’autrui.
- Honnêteté et confiance, l’éthique prime sur le profit.
- Discipliné et obéissant à la loi, ni chaotique ni insoumis.
- Vie simple et rudes combats, ne pas se vautrer dans le luxe et les plaisirs.

La politique étrangère de Pékin s’inspire de ce moule philosophique, sans aucun doute. Obéir à la loi internationale, c’est combattre le chaos mis par les Américains dans le monde. La solidarité mondiale implique des avantages mutuels dans les négociations. Il ne faut pas « laisser faire » mais agir, chasser l’ignorance, servir les populations. Tout en gardant un œil sur ses propres intérêts, ce qui est bien normal. Les Etats-Unis avaient pris, depuis une décennie, la mauvaise habitude de se croire la seule superpuissance du globe, agissant à leur guise par leurs capitaux, leur marketing, leur sens du divertissement, mais aussi par leur puissance militaire. Le 11-Septembre les a crispés dans le ressentiment, la guerre en Irak a « brutalisé » leurs mœurs au détriment des valeurs qui ont fondé l’Amérique, ravivant les courants fondamentalistes des religions. La politique chinoise, ferme et obstinée, est en train de contrer ces méthodes de caïd. Le terrorisme n’est pas acceptable, et la Chine le réprime sévèrement dans sa province islamisée. Elle ne vise pas à s’imposer à la place des Etats-Unis comme « maîtresse du monde », mais elle exige d’exister avec sa masse démographique, son émergence économique et sa façon millénaire de voir les choses.

L’Europe, dans cette phase, ne compte pas. « Retraitée de l’histoire », elle va au plus offrant. Elle a d’évidents liens politiques, culturels, économiques, stratégiques avec les Etats-Unis ; mais elle n’a surtout rien à gagner à les suivre aveuglément !


Moyenne des avis sur cet article :  4.65/5   (80 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre An Alré (---.---.124.107) 8 septembre 2006 13:18

    Excellent article, au moins pour amener sur le devant de la scène le point de vue Chinois, et pour mettre en évidence que le point de vue Occidental n’est pas universel. D’autres point de vue sont aussi légitimes et ont prouvés leur capacité à survivre dans l’esprit humain travers le long très très terme.

    Jean-Pierre


    • ZEN zen 8 septembre 2006 14:13

      Je prends moi aussi beaucoup de précaution vis à vis de la pensée Thérèse Delpech, largement diffusée dans les medias influents . Ancienne conseillère de l’ex Premier ministre français Alain Juppé (1995-1997), Thérèse Delpech est directrice des affaires stratégiques au Commissariat à l’énergie atomique, membre du conseil de surveillance de la cellule européenne de la Rand Corporation et chercheuse à l’International Institute for Strategic Studies. Elle est membre du Comité de rédaction de la revue néconservatrice française Le Meilleur des Mondes.

      Allez voir de quoi s’occupe la Rand Corporation , une officine de l’armée américaine...

      oui,derrière le Moyen-Orient, c’est l« ’approvisionnement de la Chine en hydrocarbures qui est visé ,malgré les bonnes relations apparentes.Voir le débat récent sur Avox : »Chine-Usa : condamnés à vivre en paix ?"


      • ZEN zen 8 septembre 2006 14:25

        Voici le lien

        http://www.agoravox.fr/ecrire/articles.php3?id_article=12980

        Je reviendrai dés que possible sur cet article intéressant


        • Strategistes 8 septembre 2006 14:26

          La chine veut etre reconue, mais cela ne se fera pas sans un bras de fer avec les usa.

          Et dans cette affaire, nombre de pays ont interet a s’associer.La nouvelle donne geopolitique ne se limite pas a l’iran et a la chine, on peut rajouter dans l’equation le venezuela dans un premier temps et dans un second la russie.

          Si l’axe iran chine prend de l’ampleur , l’iran pourra appliquer sa politique au moyen orient ,au detriment d’israel d’ou le contexte international actuel.

          Mais il est vrai qu’une nouvelle donne est en train de se mettre en marche, comment va réagir l’Europe, ça c’est une question interessante....


          • Talion 8 septembre 2006 15:22

            Excellent article et vision tout à fait juste de la situation.

            A noter qu’il aurait également été intéressant de parler des liens existant entre Beijing, Moscou et Téhéran, ainsi que de l’Organisation de Consultation de Shanghaï (OSC) dont les Russes et les Chinois sont les membres fondateurs et qui acceuille les Iraniens comme observateurs.

            Le jeu des relations entre ces trois pays est assez complexe, mais tend à se renforcer au fur et à mesure que les tensions avec Washington s’accentuent. Les raisons étant tout autant économiques que « sécuritaires ».


            • vigie 8 septembre 2006 17:02

              L’Iran est lié à la chine par des accords de fournitures de gaz et de pétrole représentant 20% de ses approvisionnements de brut portant sur vingt ans. Votre idée forte est me semble t’il la chine n’est absolument pas belliqueuse, et n’a pas de velléité hégémonique, soit pour le principe, je veux bien vous l’accorder, mais les états unis n’en ont cure, le concept de base est, la chine devient, et deviendra de plus en plus puissante sur la scène internationale, aussi si l’Amérique veut absolument rester la première nation du monde, et quitte à intervenir, il faudra le faire assez tôt avant que la chine ne monte en puissance, primo pour limiter les pertes et les risques de ripostes trop dévastatrices, deusio en n’intervenant pas directement, en créant des troubles avec divers pays ayant des intérêts antagonistes avec la chine, de manière a créer des tensions, et peut être même emmener La chine a se dégarnir militairement d’un secteur géographique, pour intervenir un peu plus tard de manière a ne pas s’exposer inutilement. L’amérique a commencé sa politique d’encerclement de la chine peut être pour pouvoir éventuellement couper les routes du pétrole ?

              Elles a des bases au Kirghizstan, Turkménistan, Tadjikistan, Pakistan, qui ont des frontières avec la chine, dans l’océan indien avec la Jordanie, l’arabie saoudite, Oman, diégo Garcia, pour ne citer que les principales, coté océan pacifique ils ont le japon comme allié, un peu plus bas l’Australie, l’objectif sera de les pousser à la faute bien sur toujours en affaiblissant l’ennemi et en seconde partie en intervenant avec un faux-semblant de légitimité. Aussi la théorie de pays sage ayant une culture millénaire, profondément pacifistes ne tient pas devant une agression larvée de ses intérêts nationaux.

              La chine doit absolument diversifier set sécuriser ses sources énergétiques, c’est pour cela qu’elle a investie énormément dans le nucléaire notamment, se créer des alliances avec les pays frontaliers, et allumer assez tôt des contre-feux afin de ne pas être débordé trop tôt. Quand a Taiwan les Américains ont tout intérêt a ce que des tensions persistent. Pour contrebalancer cela il faut à la chine des alliances fortes. Bien sur ce ne sont que des conjectures, et je n’ai pas vocation a être devin.


              • minijack 8 septembre 2006 18:57

                Excellent article. Je crois en effet que la Chine joue pour l’instant un rôle stabilisateur dans la géopolitique. En tout cas à l’extérieur de ses frontières. (Ne parlons pas du Tibet qui est lentement phagocyté et dont le nom va disparaître de la carte si personne ne dit rien.) Taiwan rejoindra un jour ou l’autre la mère patrie comme l’a fait Hong Kong, en douceur, avec des privilèges au début, mais bel et bien lâché par les américains qui ne pourront pas s’y opposer.

                Cet état de choses, pour rassurant qu’il soit en effet, pourrait fort bien devenir inquiétant, voire gravissime pour l’économie occidentale, le jour où l’Iran déciderait de facturer son pétrole en Euros ou en Yuans en lieu et place du Dollar. Car si le jeu d’échec provient du golfe persique, les asiatiques sont des champions du jeu de Go. Les deux ensemble sont redoutables. Pas besoin d’une bombe atomique.

                Le Dollar ne tient que par la confiance que font les autres pays du monde à ce papier monnaie qui ne veut plus rien dire. La puissance américaine sur laquelle il se fondait il y a trente ans est largement amoindrie. La Chine est déjà un très gros investisseur à la Bourse de New-York (IBM en sait quelque chose). Elle tient l’économie américaine par les c....., tant il est vrai qu’une économie ne dépend pas de celui qui en possède des actions, mais de celui qui peut la mettre à bas.

                .


                • ZEN zen 8 septembre 2006 21:23

                  « Mais la Chine n’a pas vocation impérialiste, sa force tranquille suffit à son orgueil national. Les Chinois ne sont en effet pas enfants d’un Etat-nation forgé dans la lutte... »

                  Certes, mais Je suis moins optimiste que vous...il existe, me semble-t-il, une visée à long terme de « colonisation » économique du Sud-Est asiatique,qui ne sera pas belliqueuse dans un premier temps, mais qui pourrait le devenir ne serait-ce qu’à cause de la réaction du Japon, qui ne se laissera pas comme cela déposséder de sa puisance économique...

                  Mais, comme Vigie, je ne suis pas devin...


                  • Marsupilami (---.---.63.21) 9 septembre 2006 06:27

                    Excellent article, oui. Mais je suis d’accord avec Zen sur ce point : la Chine ne restera pas peut-être pas aussi tranquille, du fait de ses besoins énergétiques et alimentaires. Des tensions se font déjà sentir en Sibérie orientale, où l’on observe une sorte de colonisation économique chinoise que la Russie tolère encore, et même qu’elle encourage, mais jusqu’à quand ? Et ne parlons pas de ce que fait la Chine en Afrique...


                  • ZED (---.---.165.254) 8 septembre 2006 22:07

                    Excellent article aussi intéressant que celui d’ Etienne Celmar ou Marcel

                    La Chine, c’est grand mais ça ne gesticule pas !

                    Pour le moment elle a besoin d’un an ou deux (Disons jusqu’à 2008, plus ou moins) pour régler ses « petits » problèmes internes et, du moment que personne n’y fout son nez, elle continuera à entretenir les « bonnes relations » avec tout le monde. On connaît le fameux jeu de Dame Chinoise...qui se joue à 3 !

                    Effectivement le Tibet en souffrira et je ne pense pas que Taiwan puisse poser un quelconque problème, la Chine en est consciente et semble bien pouvoir digérer la notion : « Un pays, deux économies », mais elle n’acceptera jamais une totale indépendance.Taiwan et les US le savent aussi !

                    L’axe de Shanghai, l’Iran, La Russie, un bloc asiatique sur le Pacifique font que l’on se retrouve face à une nouvelle donne géostratégique et géopolitique bâtie en première phase pour une « nouvelle polarité » en tenant compte des approvisionnements vitaux en énergie,bien sur ! Cette nouvelle configuration chamboulera forcement pas mal certitudes acquises jusqu’à maintenant...

                    Cela, d’ailleurs, commence par chatouiller les US qui essaient déjà, et comme signe révélateur du principe de précautions préventives, de placer leurs batteries anti-missiles que cela soit en Pologne ou en Angleterre !

                    La Chine qui montre ses croqs face à ce deploiement prévu mais non autirisé tout en augmentant d’une façon significative son budget d’armement en le minimisant....

                    Pour rejoindre certains commentateurs, il est certain qu’il y a de quoi s’intéresser à ces nouvelles alliances, au rôle d’une Europe divisée et un peu perdu sur ce « Jeu de Dame Chinoise » ainsi que sur les éventuelles visées, à moyen et long terme, de ce Dragon si fort, si calme et Oh combien patient.

                    Que voulez-vous, c’est la nouvelle civilisation, la roue tourne... smiley


                    • Patrick Adam Patrick Adam 9 septembre 2006 06:57

                      @ l’auteur

                      Article intéressant même si, à mon goût, il péche par un peu trop de confusianisme économique. Or, jusqu’à preuve du contraire, l’économie est rarement gouvernée par des règles morales. Et si une morale économqie doit être façonnée un jour, elle ne peut l’être qu’à l’échelle planétaire avec des règles acceptées par tous. Il semble que la Chine n’en prenne pas le chemin...

                      La Chine est en train de se fabriquer à « brève marche forcée » une arme économique redoutable dont elle compte bien user comme elle l’entendra en temps qu’elle jugera utiles. Faire des prédictions sur un tel sujet semble relever de la science fiction des années 70. Parler d’axe sino-iranien paraît aussi un peu exagéré. La Chine a vocation à être un géant, alors que l’Iran restera encore longtemps sur la scène internationale un pion gorgé de pétrole, à moins de parvenir à faire péter une ou deux bombes par-ci par-là.

                      Patrick Adam


                      • ZEN zen 9 septembre 2006 11:18

                        @P.Adam

                        Relisez l’article, les articles auxquels il renvoie et les commentaires les plus informés...Je crois que quelque chose vous a échappé en géopolitique. De plus, Il existe des rapports entre des « habitus » moraux et culturels et la forme que prend l’économie à un moment donné de l’histoire d’un peuple. Voir Max Weber et son « esprit du capitalisme », qui ne me semble pas dépassé.


                      • ZEN zen 9 septembre 2006 11:21

                        Je me permets de vous renvoyer, pour compléter, à un article qui essaie de comprendre le problème de manière complémentaire. J’attends les critiques.

                        http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=12980


                      • dédé ment a l ouest (---.---.227.180) 9 septembre 2006 08:38

                        toujours aussi obsédé par l islam le curé decidement on se refait pas. quand a avouer qu un article est mieux redigé qu il n eu pu le faire , n y songeons meme pas smiley


                        • Patrick Adam Patrick Adam 9 septembre 2006 11:19

                          @ dédébile ment a l ouest

                          toujours aussi con, on ne se refait jamais.

                          Patrick Adam


                          • dédé ment a l ouest (---.---.227.180) 9 septembre 2006 14:10

                            allons , allons ne soit pas jaloux du monsieur smiley l envie est un péché capital ! smiley


                            • Patrick Adam Patrick Adam 9 septembre 2006 15:58

                              @ Zen

                              D’accord en ce qui concerne Weber mais que je sache « L’éthique du capitalisme » n’est pas un panégyrique du capitalisme, c’est plutôt une critique. Ce que démontre Weber que c’est que le protestantisme justifie l’accumulation de l’argent (voire sa rétention) à des fins purement financières ou productivistes (donc génératrices d’autre masses de capitaux) alors que le catholicisme prétend traiter de la redistribution des richesses en les canalisant. Nos belles églises romanes et nos cathédrales gothiques sont là pour en témoigner.

                              La Chine est-elle en train de se façonner une morale en économie ? On peut en douter vu les conséquences de son développement actuel qui se fait au détriment de TOUS les autres continents et en premeir lieu de celui de l’Afrique.

                              Patrick Adam


                              • ZED (---.---.123.124) 9 septembre 2006 19:06

                                Les chinois définissent traditionnellement leur pays par le terme : Zhongguo (l’Empire du milieu, le centre du monde) ou par le terme : Tianxia (Monde, univers). Le ciel (Tian) a conféré à son fils (l’Empereur) le mandat de régner sur terre avec justice et morale. Dans le cas contraire, tian créé le Chaos (luan) donnant droit au fameux Ge Ming, le défi au mandat.

                                Ce concept du défi au mandat est d’une importance considérable pour comprendre, non seulement la structure politique de l’Etat chinois, mais aussi les structures mentales de la population. Le chinois craint le vide. Le vide et le chaos. Le vide car entraînant le chaos. Le chaos car étant toujours accompagné pour la Chine de « grands malheurs ». Le comportement de la population chinoise est donc prévisible que dans les circonstances ou le pouvoir est fort. En très large partie, l’avenir de la Chine dépendra du degré de cohésion de l’Etat.

                                De ce fait, des désordres n’ont rien d’invraisemblables. Le contrôle du pouvoir central en Chine, aujourd’hui comme hier, et ce à travers toutes les époques de l’histoire de la Chine, repose sur un concept culturel : l’important n’est pas le contrôle économique, mais le contrôle politique et moral. Le défi aujourd’hui lancé à la Chine est considérable. Nul ne peut vraiment saisir la portée de la mutation en cours. Et pour les dirigeants chinois, demeure essentiel l’aspect politique et moral.

                                D’autre part, la Chine se trouve confrontée à un problème majeur : l’alimentation de sa population. Elle doit nourrir 20 % de la population mondiale avec 7 % des terres cultivables dans le monde. De plus, cette population, d’ici 2030, devrait encore augmenter (de l’ordre de 350 millions d’habitants), alors même que la surface agricole cultivée diminue. A cette date, la Chine devra nourrir 1,6 milliards de ren-kou (les Chinois ne s’expriment pas en terme d’habitants, mais en terme de ren-kou : « bouche à nourrir »).

                                Non seulement l’urbanisation et l’industrialisation consomment 2 millions d’hectares de terre par an, mais la pollution industrielle et agricole à fait chuter les rendements tout en détruisant plus d’un million d’hectares. Enfin les habitudes alimentaires des chinois sont en train d’évoluer (moins de riz et de poisson, et plus de viande). La Chine devrait donc importer (malgré l’augmentation des cultures hydroponiques) à l’avenir prés de 400 millions de tonnes de céréales par an, soit grosso modo l’équivalent de sa production actuelle, mais aussi l’équivalent des exportations mondiales de céréales.

                                La population chinoise n’entrera pas en régression avant 2040. Cette probable explosion du marché mondial des céréales devrait aussi engendrer de graves crises dans les pays du Tiers Monde, incapable de suivre l’augmentation des cours. Famine, troubles sociaux, tensions et guerres sont donc à craindre. A cela s’ajoute que la Chine devient l’un des principaux pays importateur de produits énergétiques.

                                Attendons pour voir...


                                • ZEN zen 9 septembre 2006 19:34

                                  @ Zed

                                  Merci pour ces précisions intéressantes.

                                  Il faut compter aussi, à mon avis, avec les mutations psychologiques et culturelles qui se produisent du fait de l’occidentalisation accélérée des modes de vie et de pensée... une incertitude de plus : les structures mentales traditionnelles changeant, comment réagiront les générations montantes par rapport à la tradition et les structures politiques ?..


                                  • tarouilan (---.---.167.241) 10 septembre 2006 01:08

                                    · C’est marrant comme avec une érudition à base académique ont fini par faire ressembler la Chine à une contrée vraiment étrange, quand je retournerais la bas, la prochaine fois...(je suis un gaulois avec une épouse chinoise) il faut que j’essaye de découvrir cette Chine très curieuse .... décrite ici...

                                    · Ce que beaucoup de formateurs destinés aux cadres d’entreprise s’installant la bas... enseignent, et c’est vrai, c’est que le chinois est d’abord un être affectif... « il ne pense pas comme nous »... c’est pour cela que .... si on n’intègre pas cette interface relationnelle, on ne comprendra pas la suite...

                                    · Une synergie économique Europe / Chine intelligente serait parfaitement réalisable, si on intègre le premier principe ci-dessus exposé, qui est la clé de voûte de ce possible développement commun.

                                    · Les question du ressentiment au niveau de l’inconscient collectif chinois envers l’occident est un monstre du Lock Ness.. que l’on nous réchauffe régulièrement (psycho-rigides grave, les experts) alors que nous ne prenons pas conscience du tout..... que ce genre de problèmes est hélas très réel avec le continent africain, et aboutira à de catastrophes dont les « problèmes de banlieue français » ne sont que les tous premiers soubresauts, la Chine n’a pas de comptes à régler avec l’Europe et encore moins la France, nous avions une bonne image........ que de tristes énarques, et gouvernants stupides sont en train de détruire... !

                                    · Ces même personnages qui nous gouvernent et qui ont réussi à réaliser cet exploit d’une absence quasi-totale d’intégration des populations du continent africain en France... .. s’en prend maintenant à la diaspora chinoise .... sur notre territoire ... en donnant à ces populations le sentiment, qu’ils sont encore moins considérés, par la France que les populations africaines qu’ils côtoient dans des quartiers ou ce sont développé des chinatowns.

                                    · Les populations chinoises ont un sens très aigu de la morale et des « droits naturels » ils ressentent comme une très profonde injustice, alors qu’ils ne posent aucun problème à la communauté française, le fait de faire l’objet de ratonnades ciblées (pour absence de titre de séjour en règle), alors que dans le même temps et dans les mêmes quartiers d’autres populations qui elles sont franchement à problèmes (et souvent aussi en délicatesse de papiers en règle) sont épargnées, pour ne pas dire ignorées des pouvoirs publics...

                                    · Des chinois, pour la première fois s’en plaignent ouvertement, et je me suis aperçu que ce type d’informations a une résonance « au pays » et ce ne sera pas sans conséquences.

                                    · Une fois de plus, la remarquable nullité des élites gouvernantes en France, va réussir à nous mettre ces populations à dos, alors que les Chinois aimaient beaucoup les Français, par méconnaissance de la psychologie profonde de cette population.

                                    · Et les PME françaises seront de moins en moins considérées au profit des concurrents, n’ayons pas d’illusions, si les Chinois continueront à nous acheter des avions, c’est en raison uniquement des transferts de technologie, mais nous aurons perdu l’essentiel et cela passe très au-dessus de la tête d’un énarque lambda, leur confiance.


                                    • Yves (---.---.67.51) 12 septembre 2006 16:38

                                      Bonjour ,

                                      - 1 - « ... Obéir à la loi internationale , c’est combattre le chaos mis par les américains dans le Monde ... »

                                      - Notamment avec la « politique afghane » des vermines mafieuses de Washington ... , conduite de concert avec les wahhabites saoudiens et le Gouvernement pakistanais ... , pour soutenir les talibans et les installer au pouvoir ... , en les préférant au Commandant Ahmad Shah MASSOUD de l’Alliance du Nord ... , qui a été ignoré et méprisé par les ordures politico-affairistes yankee et la vermine politicienne du gouvernement français ... et ce , bien qu’il ait mis en garde à plusieurs reprises les occidentaux contre le danger des réseaux Ben Laden ...
                                      - Le Commandant MASSOUD qui n’a jamais reçu de soutien international en raison de l’indépendance de son combat ... , pour son Pays et son Peuple ... ,
                                      - qui , après avoir réussi à tenir en échec l’armée rouge dans sa vallée du Panchir , a imposé une trève aux soviétiques en 1984 en négociant directement avec ANDROPOV ......
                                      - et qui , après la prise de Kaboul par les talibans , déclarait , parlant des « démocraties occidentales » ... :
                                      - « ... une démocratie ne met pas au pouvoir des talibans , si loin de ses principes , au nom d’intérêts économiques ... »
                                      - Le Commandant MASSOUD qui qualifiait ainsi les talibans :
                                      - « ... c’est un coup d’état contre l’Islam . Ces gens sans culture nous montrent le visage de la terreur et de l’oppression , mais ils ne connaissent pas l’AFGHANISTAN . Le pays n’est pas à leur image ... »

                                      http://ahmadshahmassoud.free.fr

                                      - Analyse reprise par l’ancien président iranien réformateur Mohammed KHATAMI qui , le 10 septembre 2006 , dans un discours à l’université d’Harvard , a estimé que les politiques américaines depuis la seconde guerre mondiale avaient été motivées par la domination du Monde ,
                                      - rappelant qu’il avait été l’un des premiers dirigeants à condamner l’attentat du 11 septembre ,
                                      - et déclarant , s’agissant de Ben Laden et d’Al qaïda , qu’il avait deux problèmes avec « ce produit de la politique américano - saoudienne » :
                                      - d’abord , en raison des crimes qu’ils ont commis ,
                                      - ensuite , parce qu’il les ont commis au nom de l’Islam ...

                                      - 2 - « ... l’IRAN , fort de ses richesses pétrolières et soucieuse de contrebalancer l’influence d’une ARABIE SAOUDITE affaiblie par son financement avéré du terrorisme international ... »

                                      - Dans un excellent documentaire diffusé sur FRANCE 3 , le vendredi 8 septembre 2006 à 23h.25 ... intitulé : « 11 septembre : le dossier d’accusation » , de Vanina KANBAN ,
                                      - il a été rappelé les engagements mensongers de la crapule W. BUSH , qui déclarait officiellement le 12 septembre 2001 :
                                      - « ... J’ai ordonné aux services secrets et aux juges de tout mettre en oeuvre pour trouver les responsables et les amener devant la justice . Nous ne ferons aucune distinction entre les terroristes qui ont commis ces actes et ceux qui les ont soutenus ... »
                                      - HORS , le 15 août 2002 , pas moins de 600 parents de victimes ( 6500 aujourd’hui ... ) des attentats du 11 septembre 2001 ont déposé une plainte collective auprès de la Cour fédérale de Washington , contre Ben Laden , sept banques internationales , des dignitaires saoudiens , des associations caritatives islamistes , des chefs religieux .. etc.... et , à ce jour ... , n’ont pas reçu la moindre soupçon d’aide de la part du Gouvernement BUSH ... , qui leur refuse toute coopération ...
                                      - Ces parents de victimes sont notamment représentés par le Cabinet d’avocats MOTLEY PRICE , de Caroline du Sud , qui a engagé une équipe d’experts de haut niveau en matière de terrorisme et , surtout , en matière de circuits financiers ...
                                      - Ces experts ont rèuni un matériel sensible ( cassettes vidéo , écrits , enregistrements ... etc.. ) qui constitue des preuves accablantes sur ceux qui soutiennent Al Qaïda , par appui logistique et financier ...
                                      - Des agents du F.B.I. se sont rendus à Ryad pour demander une collaboration , au moyen d’éléments précis ( noms de personnes , de banques , n° de comptes , dates et montants de transactions ... etc... ) et n’ont rien obtenu des autorités saoudiennes ...
                                      - Outre le fait de n’avoir rien fait jusqu’à ce jour pour « retrouver tous les coupables et ceux qui les ont soutenus » ... l’Administration BUSH avait fait en sorte de permettre aux princes et notables saoudiens présent sur le sol américain de quitter immédiatement les U.S.A. , le lendemain du 11 septembre 2001 , pour ne pas qu’ils soient inquiétés par les enquêteurs du F.B.I. .......

                                      - Et c’est «  ça  » qui prétend être le « Gendarme du Monde » ... !!!

                                      - 3 - « ... Nouveau concept de vertu confucéenne et socialiste ... : servir le Peuple , ne pas le désservir ... , solidarité , pas de gains aux dépends d’autrui ... , honnêteté et confiance , l’éthique prime sur le profit ... , Etat redevient le protecteur , le redistributeur et le gardien des valeurs ... »

                                      - Le Gouvernement de Chine communiste a du pain sur la planche ... , car ce n’est pas ce que l’on constate de nos jours ... , notamment avec le million de personnes déplacées pour le barrage des Trois Gorges ... ou la démolition de quartiers entiers du vieux Pékin pour y construire des immeubles de luxe ... , le tout avec un total mépris des petites gens spoliées dans ces opérations ... ,
                                      - sans compter la corruption virulente qui sévit dans les administrations ... et la dictature tortionnaire toujours présente à l’égard de ceux et celles qui demandent un peu plus de liberté ...


                                      • George Walker Bush (---.---.89.94) 13 septembre 2006 17:03

                                        Les Chinois et les Russes sont les vraie responsables du désordre mondiale ! Les régimes du M.O ceux sont des pantins !

                                        L’Amérique vaincra !!! C’est le retour de la guerre froide !!!

                                        Bye Bye Pékin, Bye Bye Moscou ! Poutine profite bien de ta vodka tant que tu peux...


                                        • (---.---.86.205) 13 septembre 2006 20:58

                                          Il n’est pas interdit de rêver... smiley

                                          T’as peur mon petit ?


                                        • lss (---.---.221.26) 13 septembre 2006 17:17

                                          A propos de la Chine, ce qui est navrant dans l’attitude de l’occidental (notamment des USA) c’est l’oubli total de deux ou trois détails, des bricoles :

                                          La Chine a inventé la pourdre (c’est vraiment le cas de le dire). La Chine est un, sinon le, précurseur de l’écriture. C’est aussi valable pour l’imprimerie...

                                          Mon orgueil d’occidental en souffre mais il me semble qu’au rang des civilisations, elle est probablement la première et est bien partie pour le redevenir... Et les Européens, comme d’ habitude, iront la bas pour apprendre, repasser devant... et rechuter lourdement par excès d’arrogance et par un manichéisme à faire vomir (ce dernier point n’engage que moi)...

                                          Les chinois et les religions asiatiques ont cette grande différence avec les religions du livres qu’elles ne croient pas dans le bien et le mal mais dans un principe d’harmonie (les arts martiaux et arts de santé (Qi Qong, Tai Chi) en sont une manfiestation). On rejoins la crante du chaos citée plus haut qui correspond à la non-harmonie (parler d’absence serait d’ailleurs plus juste).


                                          • Oudeis (---.---.154.73) 14 septembre 2006 04:00

                                            « La question n’est pas de savoir si l’Iran va être capable de vitrifier Israël ou d’envoyer des missiles sur la Californie. A cette étape, ce ne sont que fumeuses spéculations et fantasmes paranoïaques d’un certain lobby obsédé par sa judéité. »

                                            Quand on entend les propos du président iranien sur ses désir de voir Israël rayé de la carte, et qu’on met cela en relation avec la mise en route d’un réacteur à eau lourde (dont le but civil est à tout le moins contestable), j’ai du mal à voir en quoi ces « spéculations » seraient « fumeuses » ou spécifique d’un « lobby » - dont je me demande bien ce qu’a à voir sa « judéité » dans l’analyse géopoitique.

                                            Bref, la question de la vitrification potentielle d’Israël n’est peut-être pas le problème de la Chine. En tout cas, elle n’est manifestement pas la préoccupation de l’auteur de l’article. smiley

                                            « Obéir à la loi internationale, c’est combattre le chaos mis par les Américains dans le monde. »

                                            Diantre.

                                            L’Irak qui envahit le Koweit en 1990, l’Iran qui appelle USA et Israël « grands et petits satans » (bien avant le fameux « Axe du Mal » qui a soulevé tellement plus de critiques), les essais de missiles de la Chine, la Corée du Nord qui menace ses voisins, l’Irak qui bafoue l’ONU et détourne le programme « pétrole contre nourriture », l’Iran qui mène des recherches nucléaires secrètes pendant des années en violation des accords qu’elle a signé, les mouvements islamistes (style Al Qaeda & Co) qui appellent à la domination mondiale de l’Islam radical ...

                                            Tout ça, c’est dans l’ordre des choses et dans le respect des lois internationales.

                                            Il n’y aurais du chaos dans le monde que du fait des USA. Et il n’y aurait que cela à combattre.

                                            Si vous le dites ... smiley

                                            « la guerre en Irak a « brutalisé » leurs mœurs au détriment des valeurs qui ont fondé l’Amérique, ravivant les courants fondamentalistes des religions. »

                                            C’est marrant, je pensais que les attentats du 11 septembre - expression violente des « courants fondamentalistes des religions » - avaient précédé la guerre en Irak. Mais les principes de causalités et de chronologie ne s’appliquent peut-être pas à la philosophie chinoise ... ?


                                            • (---.---.215.93) 14 septembre 2006 04:43

                                              par Oudeis (IP:xxx.x24.154.73) « l’Irak qui bafoue l’ONU et détourne le programme »pétrole contre nourriture"

                                              C’est une version des faits comme une autre. Pour ce qui est de l’ONU, en voici une alternative.

                                              que dire de ceux qui couvrent l’ONU de ridicule et de honte en ne respectant JAMAIS ses résolutions ou en lui imposant ses vues au mépris de toute justice ?

                                              Pauvre Irak et ses millions d’enfants morts pendant l’embargo !

                                              Oudeis,c’est un flagrant délit de mensonge et d’imposture,pourtant l’histoire que vous niez est déjà connue de tous.


                                              • (---.---.154.73) 14 septembre 2006 21:23

                                                « de ceux qui couvrent l’ONU de ridicule et de honte en ne respectant JAMAIS ses résolutions »

                                                Je suppose que vous voulez parler de ceux qui ont refusé et refusent toujours de respecter la résolution 181 ...


                                                • (---.---.13.183) 19 septembre 2006 17:01

                                                  Comme plusieurs lecteurs, je trouve cet article excellent ; il met en exergue deux points :

                                                  - la montée en puissance de la Chine sur le plan international, non pas par des moyens militaires mais du fait de la croissance de son poids économique relayée pas une politique de relations bilatérales.

                                                  - en parallèle le caractère « non belliqueux » de cette montée en puissance ; la Chine se démarquant ainsi de certaines puissances plus jeunes, sans véritable histoire, et plus agressives.

                                                  « Non belliqueux » ne signifiant bien entendu pas forcément amical. Les Chinois entendent bien avoir le rôle qui leur revient. Et si conflit il y a, comme certains le pensent, je ne crois pas qu’ils en seront les initiateurs.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Argoul

Argoul

Chroniqueur


Voir ses articles







Palmarès