Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Chine, le terrible envers social du miracle économique

Chine, le terrible envers social du miracle économique

Alors que la femme politique française désormais la plus célèbre dans le monde, Ségolène Royal, poursuit son voyage en Chine, un petit coup de projecteur sur le revers social de la médaille chinoise s’impose.

Pour parler de la Chine, tous les clichés et tous les superlatifs sont couramment employés : la plus grande puissance démographique au monde, l’usine du monde, le plus grand marché du monde, le plus gros consommateur de charbon au monde, une puissance militaire en pleine expansion... Mais cette « sinobéatitude » ambiante devant une croissance économique à deux chiffres ne devrait pas occulter les terribles disparités sociales, le flot d’inégalités et d’injustices que la formidable expansion économique entraîne avec elle.

La réalité contemporaine chinoise est, aussi et surtout, celle de ces ouvriers et paysans broyés par une machine économique infernale et sans pitié qui carbure au capitalisme sauvage version communiste ! C’est notamment la réalité de ces mingongs, ces paysans migrants qui viennent grossir les rangs d’une armée d’ouvriers surexploités qui sont indispensables à la stratégie économique du Parti communiste chinois.

Le coût social (et environnemental) de ce décollage économique fulgurant s’exprime de plus en plus fréquemment par des émeutes et manifestations suscitées par la colère populaire que le Parti lui-même ne parvient plus à dissimuler, et encore moins à endiguer. Le seul chiffre officiel, celui du ministère de l’Intérieur chinois, faisait état en 2005 de 87 000 cas d’atteintes à l’ordre public ayant donné lieu à une instruction judiciaire. Sun Liping, un chercheur universitaire chinois, a même recensé entre 120 et 250 manifestations par jour dans les zones urbaines, chiffre qui s’échelonne entre 90 et 160 dans les zones rurales. Ce ne sont là que des estimations qui seraient en dessous de la réalité, mais elles sont déjà impressionnantes, même dans un pays où la démesure est la règle. Il n’y a pas non plus de statistique fine concernant le bilan humain de la répression, partout impitoyable et implacable.

Les contestations sociales naissent la plupart du temps des expropriations qui laissent la place à des usines polluantes érigées sans permis mais avec la complicité fréquente des têtes dirigeantes locales du Parti, dans un climat de corruption généralisé. Ces expropriations sont aussi monnaie courante dans les villes où sévit une spéculation immobilière féroce.

D’après un ancien leader de la contestation étudiante en 1989, devenu animateur vedette de Radio Free Asia, qui émet depuis Hong-Kong, l’agitation sociale latente et le potentiel de violence sont tels que ces diverses manifestations constituent des foyers possibles de contagion d’une révolte généralisée. Et d’ajouter : qui sait si les Jeux olympiques de Pékin en 2008, que le régime espère comme une grande vitrine de la puissance chinoise, ne sera pas plutôt une opportunité à saisir, pour cette société civile bouillonnante, pour manifester aux yeux du monde entier cette face cachée du dragon chinois.

Combien de temps encore le régime chinois pourra-t-il supporter ce grand écart entre croissance effrénée et montée de la revendication sociale ? Combien de temps encore le capitalisme « à la chinoise » va-t-il supporter censure et répression, ajustements autoritaires, liberté d’entreprendre à géométrie variable et poursuite du « bond en avant » dans la mondialisation...


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (295 votes)




Réagissez à l'article

89 réactions à cet article    


  • Forest Ent Forest Ent 10 janvier 2007 11:49

    L’histoire de la Chine n’est pas celle d’un long fleuve tranquille. Ce pays (continent ?) semble n’évoluer que par grands à-coups. Peut-être est-ce dû à son gigantisme ?


    • UGH (---.---.29.83) 10 janvier 2007 11:55

      Le constat dressé par cet article est déjà connu. La derniere question est cruciale pour l’avenir de la Chine et aussi du monde. A-t-on un début de réponse ?


      • robin (---.---.104.20) 20 janvier 2007 23:29

        La Chine, c’est ultra-libéralisme communiste..... !!une bulle géante et puante qui demande qu’à exploser ou imploser,gare aux éclaboussures.... !!


      • Tarouilan (---.---.167.241) 10 janvier 2007 12:09

        Oui mais........ sur beaucoup de points la Chine fait des progrès par exemple :

        Justice : les erreurs judiciaires, sont indemnisées pécuniairement, beaucoup mieux qu’en France ou seule l’erreur d’Outreau a été correctement indemnisé.

        Prison : les détenus reçoivent une formation et des bourses du travail sont organisées à leur libération, un réel suivi des détenus est assuré en Chine, en France, nous en sommes vraiment très loin....

        Si Ségolène commençait par la France, au lieu de faire du tourisme. smiley


        • jako (---.---.21.70) 10 janvier 2007 12:16

          heuh ! étes vous vraiment certain de ce que vous dites ? ceci dit c’est vrai qu’en france ya rien de rien de rien en prison


        • masterminder (---.---.28.134) 10 janvier 2007 12:38

          « un réel suivi des détenus est assuré en Chine » Peut être faite vous allusion à la balle qui leur est tirée dans la nuque et pour laquelle le pouvoir veille scrupuleusement à ce qu’elle soit bien nfacturée à la famille.

          Cessons de raconter n’importe quoi ! Le système carcéral chinois est efficace, surement, mais dans sa cruauté et sa barbarie...


        • Mars (---.---.16.223) 10 janvier 2007 12:50

          Et le nombre de condamnés à mort et les trafiques d’organes de détenus c’est exemple de progrès ? Je suis toujours surpris de l’aveuglement de certains envers la Chine...


        • parkway (---.---.18.161) 10 janvier 2007 13:20

          c’est vrai : YEN a marre !


        • Le péripate Le péripate 10 janvier 2007 17:58

          Oui,une formation pour la vente d’organes...

          Le Peripate


        • napafau (---.---.24.73) 10 janvier 2007 19:55

          ca m etonnerait nous ne sommes deja pas capable d avoir une justice en france


        • (---.---.159.153) 13 janvier 2007 19:24

          En tous cas la justice chinoise est beaucoup plus rapide que la notre et Ségolène s’en est félicitée jusqu’à la prendre pour exemple.


        • LESCAUDRON Didier LESCAUDRON Didier 10 janvier 2007 12:13

          Votre article témoigne d’une réalité que l’Europe a connue au XXème siècle. Il rejoint partiellement mes constats et interrogations sur le libéralisme chinois (référence de mon article http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=16770).

          La Chine est entrée dans le concert des grandes économies internationales et de la géopolitique mondiale. Les coûts environnementaux et humains de son évolution ne mériteraient-ils pas qu’elle regarde notre histoire économique et sociale ?

          Le fonctionnement désastreux de ses élites sur le dos d’une partie importante de la population est-il inévitable ? Il semblerait que l’immémoriale relation dialectique du maître et de l’esclave soit là-bas à l’oeuvre. [Dialectique dans le sens de Dynamisme de la matière, qui évolue sans cesse de la même manière que l’Esprit chez Hegel. Définition du Robert].

          Seules, une large divulgation et un vrai partage des savoirs en sciences (et surtout en sciences humaines) ainsi que de la culture, soutenus par un fonctionnement économique approprié, permettront de dépasser efficacement de tels phénomènes qui nous concernent aussi (exemples français : les évènements violents des banlieues en 2005, les désastres écologiques ou technologiques connus ici ou là, les situations statistiquement significatives de la maltraitance infantile ou des femmes battues, les effets déstructurants des pertes d’emploi en l’absence d’accompagnements sérieux, la détresse des sans-logis, etc. ).

          La Chine a des convulsions mais l’Europe aussi, sont-elles interdépendantes ?

          Didier LESCAUDRON


          • KUTTLER (---.---.187.94) 10 janvier 2007 12:26

            Nos élites médiatiques et intellectuelles ne s’intéressent à ce « terrible envers social » que depuis que la Chine, ou l’Inde, créent massivement des richesses et sortent depuis 15 ou 20 ans des centaines de millions de personnes de la pauvreté. Lorsque les potentats communistes (ou soviet-light en Inde) faisaient crever les gens de faim (de façon assez égalitaire il est vrai), Saint-Germain des Prés les trouvaient très sympathiques. Cet aveuglement idéologique ne présage rien de bon pour l’avenir de notre pays.


            • Bateleur du Tarot Bateleur du Tarot 10 janvier 2007 13:31

              40 ans de socialisme en Chine n’ont créé que de la misère, rappelez vous, maoistes français de 1968 qui brandissaient le petit livre rouge. Aujourd’hui 5 ans de libéralisme économique ont catapulté la Chine au rang de puissance économique avec une croissance supérieure aux USA, cela ne fait pas plaisir aux descendants des mêmes soixante-huitards maoistes.

              Si le socialisme avait créé de la richesse cela ce serait su, regardons en France le résultat de notre système économique et social, et il y en a même qui en redemandent.

              « Le socialisme est au social ce que l’islamisme est à l’islam » une idéologie destructrice.


            • ZEN zen 10 janvier 2007 14:01

              @ Bateleur

              Vous vous fiez aux étiquettes..

              Il n’y pas de socialisme en Chine, seulement dans les discours officiels. Ce n’est qu’un hypercapitalisme d’Etat, avec un petit vernis rouge...


            • simplet simplet 10 janvier 2007 14:06

              magnifique... une telle reflection frôle la connerie profonde...le zéro absolu.. seriez pas totalement lobotomisé ???

              ou voyez vous du socialisme dans la politique chinoise.. Ou voyez vous du communisme dans la politique chinoise...

              d’ailleurs ou voyez vous de la politique dans la ligne de conduite chinoise, la chine a réussi l’exploit de garder le négatif de chaque politique... une belle dictature hyper violente et fliquée sur le modèle pseudo-communiste russe, un libéralisme sauvage fesant saliver tous nos petits patrons en mal de bénéfice...

              vous vous avez réussi à garder un avis bancal sur n’importe quel sujet, quelque part vous êtes sino-fan ou con-génital ???

              éclairez moi...


            • simplet simplet 10 janvier 2007 14:23

              je m’adressai au bateleur bien sur...


            • Bateleur du Tarot Bateleur du Tarot 10 janvier 2007 14:42

              @Zen :

              Que veut dire pour vous cette belle étiquette « l’hypercapitalisme d’Etat » concernant la Chine !?

              Pour moi la Chine a réussi ce qu’a loupé l’URSS dans son passage à l’économie de marché et le résultat est au rendez-vous quoi que vous en disiez. Quant à l’Inde c’est encore plus significatif car là-bas la croissance économique profite à un grand nombre de personnes, il y a eu dans ce pays la création de 1400 universités en informatique qui est devenue un des moteurs de la croissance.

              @Simplet :

              Vous semblez détenir la Vérité Absolue mais il me semble que jusqu’à ce jour les expériences socialistes/communistes n’ont démontré que leurs incapacité à régler les problèmes économiques et sociaux.

              Vos propos démontrent une forte imprégnation idéologique.


            • le morange (---.---.224.225) 10 janvier 2007 18:31

              On ne peut pas vraiment parler de libéralisme économique en Chine. La Chine est le 111éme pays en matiere de liberté économique. http://www.heritage.org/index/countries.cfm


            • (---.---.229.236) 10 janvier 2007 19:48

              France 44 [2.51]

              Tu m’étonnes que ca merde, en France...


            • (---.---.219.2) 10 janvier 2007 12:30

              « Mais combien de temps encore le régime chinois pourra t-il supporter ce grand écart entre croissance effrénée et montée de la revendication sociale ? Combien de temps encore le capitalisme « à la chinoise » va-t-il supporter censure et répression, ajustements autoritaires, liberté d’entreprendre à géométrie variable et poursuite du « bond en avant » dans la mondialisation... »

              Tant qu’il le faudra -malheureusement pour l’aspect humain immédiat- c’est à dire jusqu’à ce que la Chine soit une puissance, forte, stable et riche. On fera, sur les « droits humains », exactement le même constat sur la Chine dans 10 ans. Autant s’économiser.


              • minijack minijack 10 janvier 2007 12:52

                Comme je le disais déjà dans un commentaire à un précédent article (me souviens plus lequel) la Chine n’a PAS ENCORE FAIT SA REVOLUTION. J’entends une révolution comme la nôtre de 1789, une révolution « bourgeoise ». Elle est passée directement de la féodalité du XIXème siècle (en partie colonisée par l’Angleterre et quelques autres « comptoirs » mercantiles) à l’impérialisme communiste de Mao. Elle n’a pas eu encore l’occasion de développer une « médium class » et stabiliser une couche de bourgeoisie tranquille, sur laquelle tout pays démocratique peut s’appuyer.

                Avec la migration du monde paysan on assiste à une évolution comparable à notre XXe siècle à nous, qui a vu la croissance des banlieues industrielles au détriment de nos campagnes. Mais il est possible qu’en Chine cette évolution soit transitoire, car nous n’avions nous aucun moyen de travail à distance alors qu’il existe aujourd’hui. La Chine peut donc réduire cette étape d’hyperconcentration industrielle et passer directement à une organisation du travail plus moderne.

                L’ouverture au capitalisme est une étape libératrice des énergies individuelles, nécessaire pour sortir de l’uniformité castratrice de Mao, mais ça ne doit être qu’une étape vers un « libéralisme équitable » d’où les extrémismes économiques seront exclus, pas un but en soi et certainement pas une imitation de la société ultralibérale à l’américaine. Ca viendra, parce que les choinois sont avant tout des gens paisibles et pragmatiques, de grands commerçants mais pas des guerriers conquérants. Encore une génération est nécessaire sans doute, mais la Chine pourrait bien nous faire la surprise de devenir notre futur modèle social.


                • parkway (---.---.18.161) 10 janvier 2007 13:26

                  minijack, « mais ça ne doit être qu’une étape vers un »libéralisme équitable« d’où les extrémismes économiques seront exclus »

                  ouais, on peut rêver !

                  vous croyez que les politiques chinois sont plus solidaires et plus humains que les politiques européens ?


                • équité mere de la justice (---.---.208.228) 11 janvier 2007 08:27

                  quand le wikipedia sera autorisé en chine, alors peut etre pourra t’on dire que les droits humains auront evolué... il n’est pas difficile de batir une superpuissance a partir de l’esclavagisme, l’europe l’a fait puis les etats unis, desormais c’est la chine.

                  et cela est entierement de notre faute a nous citoyens des pays riches parceque nous ne voulons plus acheter les choses a prix juste. Revenons vers une demarche equitable, acceptons d’avoir moins pour avoir mieux et relocalisons l’economie pour creer une vraie concurrence equitable contre les esclavagistes et les injustices s’effaceront. Refusons le systeme chinois dans ce qu’il a de plus injuste, l’exploitation de la misere humaine.

                  La revolution chinoise passe par nous aussi, en tant que simple consommateurs nous avons une action determinante sur le monde. (90% des emissions de co2 sont pour la fourniture d’energie et 50% de ces emissions proviennent des deplacements particuliers, 60% de la pollution de l’eau en france vient des particuliers dans leurs jardins etc etc, il en est de meme pour l’economie car la chine fournit 90% des equipements de la maison, informatique et divers)


                • (---.---.159.153) 13 janvier 2007 19:35

                  Lorsque les gens crèvent de faim, ils se tournent vers le communisme, qui n’est pas si mal au début. Puis lorsque les gens ont du pain ou du riz dans l’estomac, un vêtement de travail correct, un toit et un vélo, l’envie d’y mettre un petit moteur vient. Alors, ou progressivement le pouvoir évolue vers plus de capitalisme, ou il préfère créé sa nomenclatura et s’y accrocher. Une autre solution consiste à forcer les choses brusquement (en poussant au pouvoir un poivrot par exemple) Mais là, à trop révolutionner, des mafias issues de la nomenclatura prennent le pouvoir, et retour en arrière pour les classes laborieuses. Pas facile de sortir du communisme.


                • (---.---.167.241) 10 janvier 2007 12:54

                  En tant que français, je n’ai pas voulu noircir les choses, cela va de soit.

                  Le problème des populations déplacées, est le problème majeur actuel, les Chinois sont tout à fait sensibilisés à cette problématique, la pollution aussi, ils commencent à s’en plaindre, et nous aussi, à l’occasion d’un voyage, mais sur bien d’autres points, il y a progrès.

                  La justice, à fait de gros progrès, par exemple, contrairement à la France, ce n’est plus des structures judiciaires responsables de la faute à l’origine de l’erreur judiciaire qui indemnisent, mais une structure indépendante, et les indemnisations de ce fait (à niveau de vie comparable) sont infiniment supérieures à celle de la France, ou seules les affaires médiatisées, comme « Outreau » sont correctement indemnisées, et pour les conditions de vie en prison, en Chine actuellement, c’est « beaucoup mieux » qu’en France à tous les niveaux, tous les prisonniers travaillent, reçoivent un pécule, leur permettant de faire leurs courses dans des genres petit super-marché intégré à la prison, alors qu’en France il n’y a plus de travail en prison actuellement, la formation en prison est très serieuse, et beaucoup de prisonniers, à leur sortie sont courtisés par des employeurs qui apprécient cette formation, en cas de problème, le prisonnier peut appeler un numéro de téléphone pour avoir une aide après sa libération, de ce fait le taux de récidive, est le plus bas du monde.

                  C’est facile de critiquer la Chine, sur des sujets bateaux, il serrait plus utile de voir en France la problématique de centaines de SDF dormants sous des tentes en hiver..... que le niveau de vie est bien bas, 50% des français ont moins de 1300€ mensuels pour vivre, et dans ceux-ci 50% moins de 800€ .... etc..

                  La Chine n’a pas besoin des conseils de nos hommes politiques, bientôt c’est elle qui pourra nous donner des leçons. smiley


                  • simplet simplet 10 janvier 2007 14:11

                    des sujets bateaux comme ...

                    la violation quasi permanente des droits de l’Homme

                    sans commentaire... vous êtes génial...


                  • Bateleur du Tarot Bateleur du Tarot 10 janvier 2007 14:57

                    @Simplet :

                    En terme de Droits de l’Homme savez-vous que c’est la Lybie qui a la présidence de la Commission des Droits de l’Homme, si ce sont là vos références elles n’ont aucune valeurs pour moi.


                  • Bateleur du Tarot Bateleur du Tarot 10 janvier 2007 16:06

                    Vous voudriez que la Chine ai réussi en 5 ans ce que nous-même (la France) n’avons pas réussi à faire en plus de deux siècles !?

                    Moi je me réjoui au contraire qu’après plus de 40 ans de communisme socialiste ce pays soit arrivé en 5 ans à générer une croissance aussi forte, génératrice d’emploi et de richesses.

                    Et je dis au donneurs de leçon de regarder l’image que nous donnons (la France) à l’étranger, alors que la croissance mondiale n’a jamais été aussi forte la notre ne cesse de diminuer, notre déficit commercial de se creuser, notre justice de se dégrader, les inégalités d’augmenter, vous en voulez encore du socialisme ?


                  • équité mere de la justice (---.---.208.228) 11 janvier 2007 08:42

                    1- connaissez vous le falun dong ? c’est un mouvement philosophique chinois pratiqué par une minorité de la population, donc une pensée alternative chinoise... ce qui embete le « gouvernement » chinois

                    2- savez vous que vous pouvez trouver tres facilement sur internet des organes pour transplantation venant de chine (2 semaines la bas contre plusieurs mois voire années en france)

                    3- curieusement des membres du falun dong disparaissent depuis quelques temps, a la suite d’arrestations sommaires et ceux qui ont la chance de revenir chez eux souffrent de problemes aux reins ou au foie...

                    4- la banque d’organes chinoise online ne s’est jamais porté aussi bien alors que dans tous les pays du monde on est en rupture de stock (sauf en amerique du sud, spécialisée en cornée d’oeils , foies, reins d’enfants)

                    conclusion : voici une lecon de pragmatisme a la chinoise


                  • Bateleur du Tarot Bateleur du Tarot 11 janvier 2007 17:58

                    Mon cher Philippe Renève :

                    Quand je dis que l’image de la France à l’étranger n’est pas bonne, il n’y a pas à aller loin, regardez comment nos partenaires européens nous voient et nous jugent. Ailleurs c’est pire, pour les profs d’économie de Stanford ils citent la France comme un cas d’école et notre modèle économique et social comme l’exemple à ne pas suivre, les résultats semblent leur donner raison.

                    En ce qui concerne les 20 ans de socialisme que nous avons subit je considère les gouvernements Chirac comme des gouvernements sociaux-démocrates et non de droite libérale. Lorsque Chirac à voulu nous vendre le OUI au traité constitutionnel il l’a fait avec les arguments de Henri Emmanuelli sur la directive Bolkestein soit plus à gauche que François Hollande.

                    Les gouvernements de ces 20 dernières années toutes tendances confondues n’ont fait que caresser l’électorat dans le sens du poil social, fait fuir les entreprises étrangères (japonaises entre autres) et décourager les entrepreneurs à créer des entreprises en France, ils sont allés les créer en Espagne ou en Angleterre.

                    Regardez en comparaison ce qu’ont fait les sociaux-démocrates allemands pour relancer leur économie, ces réformes datent de 2004, en 2006 leur balance commerciale est devenue largement bénéficiaire malgré l’Euro et la mondialisation, alors que la notre bat des records de déficits, lisez bien dans le détail les réformes engagées à l’époque par Gerhard Schröder (SPD)

                    Après ça dites moi que notre modèle économique est bon...


                  • Bateleur du Tarot Bateleur du Tarot 13 janvier 2007 15:10

                    Cher Philippe Renève,

                    Vos statistiques datent de 2005, quant au taux de chômage allemand, rappelez vous que la politique socialiste allemande, sensiblement identique à celle de Jospin, avait catapulté le taux de chômage à plus de 12%. Les réformes droitières imposées par les sociaux-démocrates en 2004 de remise en cause de « l’état-providence » ont fait entre autre baisser le chômage de plus de 2 points en 2006, le gouvernement Villepin est arrivé, en tirant pas les cheveux, à une baisse de un peu moins de 2 points. Ceci permet une petite évaluation de la différence d’efficacité entre les politiques économique socialistes et libérales.


                  • (---.---.229.236) 10 janvier 2007 12:58

                    Oui, il ne faut pas oublier que les 2/3 de la population chinoise vie encore dans l’enfers du socialisme, et n’a pas le droit de quiter son kolkoze pour aller travailler en usine, à la ville (évidement bien plus payer).

                    Par ailleur, si la Chine est certes dynamique, l’Inde l’est tout autant, et même si pour l’instant elle à plus de pauvre, elle est la plus grande démocratie du monde, et en croissance démographique forte. Je ne suis donc pas convaincu par l’argument de la réussite économique pour masquer le déficite démocratique. Sans doute l’Inde s’est égaré dans des politique socialisantes, qui ne même jamais à rien qu’à la misére dans l’égalité et la pauvreté de ceux qui sont sans relations. Mais depuis qu’elle les a abandonné, vers 1991, elle est en forte croissance et les Indiens peuvent exprimer enfin toutes leurs qualités (c’est un peuple trés trés intelligent).

                    Nous vivons une formidable époque de transition. Même l’Afrique est en forte croissance (5% par ans). Des centaines de millions d’individus sortent de la misére pour la premiére fois dans l’histoire de l’humanité. Sans doute tous n’est pas parfait. Sans doute cela nous remet en cause, nous les blancs etc.. Mais aussi, c’est tout de même une époque passionante, avec des perspectives économiques trés interessantes pour nos entreprises. Il suffit de le vouloir et de s’en donner les moyens par un environnement légalo-fisco-social approprié.


                    • Regis (---.---.193.57) 10 janvier 2007 19:32

                      « oui, il ne faut pas oublier que les 2/3 de la population chinoise vie encore dans l’enfers du socialisme, et n’a pas le droit de quiter son kolkoze pour aller travailler en usine, à la ville (évidement bien plus payer). »

                      ==> bah oui, vive le libéralisme en Chine !!

                      « l’Inde l’est tout autant, et même si pour l’instant elle à plus de pauvre, elle est la plus grande démocratie du monde, et en croissance démographique forte »

                      ==>Mouais, tant que le système de caste perdurera, les pauvres resteront des pauvres, points !! Comme en chine d’ailleurs !!

                      Bref, article très interressant, quoique prévisible dans son contenu !! Ca fait 10 ans qu’on répete que quand la chine va nous péter à la gueule ça va faire mal, ben là, ça fait mal !!! Maintenant, ça donne du grain à moudre à tous ceux qui veulent exterminer les socialo/communo/marxo/maoiste/castroiste (qui au passage sont quand même de moins en moins nombreux) pour justifier l’enrichissement effrené de quelques uns au profit de la grande majorité qui va rester dans la misère, et surement mourir très très jeune du fait des conditions de travail !!

                      Alors bon, moi j’invite tous ceux qui trollent sans arrêt pour deverser leur haine dès que l’on s’inquiète de répercussions sociales (ben oui qui dit social dit sale communiste) à aller s’installer en Chine. Là-bas au moins le libéralisme y est à outrance, et le communisme mort !!


                    • (---.---.229.236) 10 janvier 2007 19:45

                      « ==>Mouais, tant que le système de caste perdurera, les pauvres resteront des pauvres, points !! Comme en chine d’ailleurs !! »

                      Le systéme des caste est religieu, pas économique. Il y a des paria milliardaire, des Brahman pauvres..

                      « justifier l’enrichissement effrené de quelques uns au profit de la grande majorité »

                      Il y a déja 300 millions de chinois ayant le pouvoir d’achat d’un cadre d’Europe. La chine est le second plus grand marché du monde.


                    • (---.---.20.95) 10 janvier 2007 13:00

                      la chine est un pays complique il ne faut la critique les chinois ne son pas comme nous ne mange pas comme ne pense pas comme nous c est un civilisation complique


                      • pololafrite (---.---.185.245) 10 janvier 2007 13:18

                        QUELQUES CHIFFRES : la chines : 1 313 973 713 ; hab. 136 hab./km² - la France : 62 886 171 hab. 93,59 hab./km² - Les etats unis:300 112 631 hab. 31,15 hab./km² - L’Europe:494 296 878 hab. (UE 27) 116 hab./km²

                        Comment faire vivre 1.3 milliard de chinois ? Je pense que nous devons surveiller la façon dont sont « respectés » les droits de l’homme en chine. Mais nous n’avons pour autant pas de leçon à donner au chinois. Il faut se poser également les bonnes questions : Comment assurer la stabilité d’ un pays qui compte 1,3 milliard d’individus. Comment éviter les inégalités sociales, la pauvreté, les problèmes de sécurité, la corruption. Les problèmes sont proportionnels à la masse de population gérée. Je ne dit pas que le régime chinois est un bon régime. Mais tant qu il maintient une certaine stabilité, il n’ est pas complètement mauvais. Je rêve d’ une chine démocratique. Mais la meilleur façon d’aider les chinois, c’ est de construire d’abord une Europe démocratique et forte...


                        • parkway (---.---.18.161) 10 janvier 2007 13:33

                          pololafrite,

                          ton commentaire me semble aussi plat que ton pseudo.

                          des millions de chinois souffrent et tu trouves la chine pas mal...

                          Bof ! en france aussi, on est pas mal. Continue de fleurir les camisoles...


                        • Darwin’s Beagle (---.---.42.128) 10 janvier 2007 14:09

                          Article de faux-jeton. Le genre même de faux-jeton qui applaudissait à tout rompre il y a 40 ans quand la Chine était une dictature sanglante qui maintenait son peuple dans l’esclavage et la misère noire. La Chine est toujours une dictature, mais les Chinois vivent mieux, immensément mieux, vivront encore mieux demain, et la dictature s’effondrera d’elle-même, au grand dam des faux-jetons d’il y a quarante ans qui se gardaient bien alors de se poser des questions. Il ne nous parlaient pas, alors, de « la réalité contemporaine chinoise, aussi et surtout, celle de ces ouvriers et paysans broyés par une machine économique infernale. » Mais maintenant que la Chine se tire du gouffre où elle a été plongée pendant 50 ans, ah oui, ça, maintenant, on en parle ! L’hypocrisie des tyrannophiles ne connaît pas de limites.


                          • LESCAUDRON Didier LESCAUDRON Didier 10 janvier 2007 14:24

                            http://www.agoravox.fr/tb_receive.php3?id_article=16770

                            Longue vie au libéralisme chinois, et tant pis pour les Européens !

                            Ah, la Chine ! Sa croissance à deux chiffres ! Son marché de plus d’un milliard de consommateurs ! Ses futures ménagères de moins de cinquante ans à ne plus savoir qu’en faire ! Ses nouveaux riches qui se goinfrent de produits de luxe occidentaux ! Ses investisseurs étrangers qui pressentent un nouvel Eldorado ! Ses villes qui dament le pion aux grandes cités internationales, Shanghaï, Hongkong ! Ses destinations touristiques pour des voyageurs en recherche de cultures millénaires ou exotiques ! Beijing et ses jeux olympiques, miroir aux alouettes des nantis de ce monde ! Hé ! Réveillez-vous ! La Chine entre dans la grande marche des nations dominatrices.

                            Aïe, la Chine ! Ses cours d’eau pollués par des entreprises insouciantes ! Son atmosphère encrassée par des consommations énergétiques effrénées ! Son droit du travail négligé en l’absence de service étatique intègre ou conséquent ! Ses neuf millions d’enfants de dix à quatorze ans qui fabriquent vos articles de sport ou vos feux d’artifice ! Ses notables corrompus à l’idéologie communiste ! Ses milliers de mineurs qui meurent faute de mesures de sécurité draconiennes ! (1) Ses trafics d’organes récupérés sur les cadavres de condamnés à mort ! Ses opposants persécutés sans ménagement ! Ses millions de paysans contraints à la misère des bidonvilles ! Son prolétariat qui soixante heures par semaine fabrique vos radios ou vos vêtements ! Hé, réveillez-vous ! Les produits chinois de grande consommation arrivent sur vos étals de Noël à un prix défiant toute concurrence.

                            Ainsi va le monde. Le libéralisme sauvage, avec son coup de barre à droite, s’impose gaillardement au pays du grand timonier. Vous allez me dire : « En Europe, nous avons déjà connu cela... Les crimes et la répression de la Commune... Les catastrophes minières de Courrières ou du Bois du Cazier... Les enfants curant des peaux dans les tanneries... Les taudis dénoncés par l’abbé Pierre... Les médecins criminels réalisant des expériences sur des prisonnier... Nous nous en sommes sortis. Alors, tant pis pour les miséreux de l’autre bout de la terre ! Le progrès et le temps feront leurs effets. »

                            En attendant, le nivellement de nos droits par le bas et de nos devoirs par le haut pointe son nez sous la pression du libéralisme chinois. Comment pourra-t-on maintenir nos échanges politiques, culturels et économiques avec ce pays, si les capitaux et les emplois fuient notre zone ? Comment, à l’avenir, nos enfants et nos petits-enfants pourront-ils éviter un retour vers le XIXe siècle ?

                            Nous ne inquiétons pas pour les héritiers de nos administrateurs financiers, politiques ou économiques. Ces derniers trouveront toujours des arrangements à leur profit, si nécessaire avec les élites chinoises. Mais, avec l’avenir que nous préparent ces décideurs, une certaine idée française et européenne de la vie en société va se déliter. Alors, en Europe, à quand des mesures cohérentes de sauvegarde de nos modes de vie ?(2) Quand de courageuses décisions politiques s’imposeront-elles aux lecteurs d’indices ou de ratios et aux accumulateurs de millions d’euros, peu concernés par la vie quotidienne de leurs concitoyens ?

                            Oiseau de mauvaise augure, déclinologue, empêcheur d’avancer, ce sont les qualificatifs couramment utilisés par certains pour répondre aux remarques précédentes. Les défenseurs ukrainiens de l’environnement ont aussi été critiqués de la même façon avant l’effondrement du cœur nucléaire de la centrale de Tchernobyl. Aujourd’hui, les principaux responsables de cette installation et leurs opposants ne débattent plus. Fortement irradiés, ils sont morts ou souffrent le martyr de leur inconséquence, de leur manque de clairvoyance ou de l’inefficacité de leurs protestations.

                            Ne nous laissons plus déposséder de nos responsabilités, notre avenir collectif et celui de nos enfants en dépend !

                            Didier LESCAUDRON

                            (1) Voir Le Monde du mardi 12 décembre : « Les sacrifiés du charbon chinois », de Bruno Philip.

                            (2) Voir Le Monde du 13 décembre : « Pour un protectionnisme européen » de Hakim El-Karoui, ancien conseiller de J.-P. Raffarin à Matignon.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès