Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Chine, Ukraine, pétrole : Washington face à un monde multipolaire

Chine, Ukraine, pétrole : Washington face à un monde multipolaire

Quelques complotistes obsessionnels voient sans doute dans les derniers évènements une confirmation du fait que Washington et la CIA contrôleraient le monde. On peut penser au contraire que nous assistons à un lent avènement du multipolarisme, déjà en route financièrement.

Effet de ciseaux des comptes chinois
 
La montée en puissance de la Chine est le signe le plus frappant de ce rééquilibrage du monde. Certes, le yuan ne représente que 2% des paiements internationaux, mais il ne cesse de progresser et a atteint la 5ème place des devises, alors même qu’il ne flotte pas encore tout à fait. Mais un autre événement, pourtant extrêmement significatif, semble être passé inaperçu. De même que les doubles déficits étasuniens marquaient l’utilisation asymétrique du dollar par Washington, le fait que les excédents commerciaux de la Chine progressent encore alors même que sa balance des paiements se dégrade à grande vitesse indique que Pékin souhaite sans doute peser de plus en plus lourd dans le monde.
 
En effet, théoriquement, la balance des paiements devrait suivre l’évolution de la balance commerciale, qui vient de bondir de 88% en janvier, du fait de la baisse du prix des matières premières. Mais cette évolution est compensée par l’envol des investissements chinois à l’étranger, y compris en France, pour qui le Monde dit : « Bienvenue à l’invasion chinoise ! ». On peut aussi y voir un ralentissement des investissements des multinationales vers un eldorado moins prometteur qu’auparavant. Mais on peut aussi y voir une volonté des dirigeants chinoise de racheter une partie du monde, comme l’avait fait le Japon dans les années 1980, au point de susciter alors une grande inquiétude des pays occidentaux.
 
Troubles européens et moyen-orientaux
 
Mais Washington ne souffre pas uniquement face à une Chine qui s’affirme de plus en plus. Les Etats-Unis affrontent également les incertitudes de la situation en Europe Centrale, avec le conflit ukrainien. Certes, un cessez-le-feu a été signé, mais il l’a été à l’initiative de Paris et Berlin, court-circuitant l’Oncle Sam. Et il est tout sauf certain que l’issue de la crise soit si défavorable que cela à Poutine, qui pourrait bien y trouver des motifs à satisfaction, s’il peut présenter l’accord comme une victoire chez lui et que cela lui épargne un front à sa frontière. Depuis quelques années, la Russie a repris une place importante sur la scène internationale et pas vraiment dans le camp des affidés des Etats-Unis…
 
En outre, se pose également la question du jeu de l’OPEP sur le prix du baril, qu’elle a décidé de laisser filer. On peut y voir un double jeu. D’abord, le moyen de freiner la baisse de la demande, qui était tel qu’on parlait d’un pic pétrolier de la demande plus que de l’offre, avec un baril à plus de 100 dollars. Le niveau actuel pourrait redonner à terme du pouvoir à ceux qui possèdent du pétrole. Et notamment aux pays du Moyen-Orient, qui pourraient bien casser la croissance de la production des Etats-Unis dont de nombreux nouveaux gisements ne seraient plus rentables avec un tel prix du baril. En cassant les prix, ils pourraient reprendre le pouvoir sur le marché du pétrole, au détriment de Washington.
 
Difficile de conclure dans un tel entre-las d’intérêts croisés et de jeux d’influence ou marchands. Mais il est tout sauf évident que les Etats-Unis tirent les ficelles. La Chine, la Russie et les pays du Moyen-Orient veulent clairement leur place au soleil, fût-ce au détriment de l’Oncle Sam. 

Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • lsga lsga 2 mars 2015 12:22

    Pour aller dans le sens de l’article, en corrigeant un de ses points :

     
    Paris n’a pas « court-circuité » l’oncle Sam en signant le traité de paix avec la Russie.
     
    C’est TOTAL, c’est à dire feu Christophe de Margerie, qui a tenté de faire rentrer l’Ukraine dans l’Union Européenne pour pouvoir exploiter le gaz en eau profonde de Crimée sans avoir à payer de dîmes aux oligarques russes.
     
    C’est donc bien la France qui est en guerre avec la Russie en Ukraine (et non pas les ukrainiens de l’Est qui sont en guerre avec les ukrainiens de l’ouest). Il est normal que ce soit la France qui signe le cessez-le-feu avec la Russie.
     
    La France est la 3ème puissance impérialiste mondiale derrière les USA et la Russie, devant la Chine. La BNP-Paribas a un chiffre d’affaire supérieur à GoldMan Sachs. L’armée française est la plus active du monde juste après celle des USA, et cela dure depuis plus de 70 ans.
     
    La France n’est pas un petit pays soumis à l’Oncle Sam. C’est une puissance impérialiste qui oppresse le monde entier, et sa bourgeoisie se protège en s’entourant d’un bourrelet de caste moyenne réactionnaire. 
     

    • Bob dit l'âne Bob dit l’âne 2 mars 2015 17:09

      « quelques complotistes obsessionnels »

      Vous me faîtes bien rigoler avec votre croix de Lorraine en étendard !

      Si il y a bien une personne qui se méfiait des Américains c’est bien le Général De Gaulle. Surement un complotiste aussi, vous n’avez sans doute jamais lu ses mémoires ?

      Les BRICS sont surement notre unique porte de sortie contre notre véritable tortionnaire les U.S.A nous les sans dents.

      Allez je vous laisse, Retournez écouter du Madonna devant le poster D’ Obama....


      • Pere Plexe Pere Plexe 2 mars 2015 17:47

        Les investissements massifs des Chinois à l’étranger sont surtout une manière de transformer leurs énormes tas de Dollars en richesse concrète.

        Et par là de préparer la transition de l’après dollar( non sa fin mais l’arrêt de son énorme privilège de monnaie mondiale) dans le cadre des Brics 

        Il est évident que l’on va vers un monde multipolaire.

        Ce qui n’est en rien contradictoire avec le fait que les USA et ses vassaux tente sur tout les tableaux (pétrole,Ukraine,EI..) de maintenir leur suprématie.

        Mais je ne suis sans doute qu’un esprit malade de complotiste obsessionnel...


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 mars 2015 10:38

          @Pere Plexe
          Merci, c’est ce que j’allais écrire. Les Chinois se débarrassent au plus vite de leurs monceaux de dollars en achetant des biens tangibles, entreprises, terres agricoles, ports, aéroports etc.
          « Quand la Chine rachète le monde ».


        • soi même 2 mars 2015 20:01

          Bon le sujet est de savoir brique crue où cuite ?


          • Dom66 Dom66 2 mars 2015 23:27

            Un cessez-le-feu à l’initiative de Paris et Berlin, court-circuitant l’Oncle Sam !  smiley  smiley

            Allons soyons sérieux Flamby 1er même en gonflant le torse ne sert que de marionnette, il demande même à BHL des conseils, c’est la « MereKel » qui prends ses ordres de Washington.

            « Oboina » n’est pas court-circuité du tout.


            • coinfinger 3 mars 2015 10:28

              A mon avis entre la France et l’Allemagne il existe un partage implicite des terrains de chasse . L’Est Européen pour l’Allemagne , Le Sud pour la France . Reste quelques endroits litigieux comme les Balkans et la Turquie , qu’on peut juger au Sud et à l’Est et la frontiére de l’ex URSS .
              Et entre les USA et l’Europe l’ex route de la Soie ( et ses multiples branches ) sur laquelle doit régner le bordel pour les USA sinon la route maritime ( leur route) devient secondaire d’une part et d’autre part l’avenir immédiat et futur de l’Europe qui passe par cette route ( mais sans les USA du coup) .

              Présentement Hollande/Merkel ont sauvé Porochoko sans lequel c’est main mise totale US en Ukraine . Sans que çà puisse aller trés loin , car il est clair que la bundesbank ne paiera pas .
              C’est juste un peu de temps gagné . La suite reste hypothétique dans un monde de plus en plus incertains où les nations deviennent elles mémes des patchworks d’où une piéce peut jouer quelque chose qui n’a aucun rapport avec l’ensemble .


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 mars 2015 10:56

                La France et l’ Allemagne sont simplement allés reconnaître la victoire sur le terrain des pro-russes, en se posant en « diplomates de la paix ». Ils sont allés signer l’acte de reddition de Kiev, sous couvert de com’ politique, surtout pour Hollande, qui en a bien besoin...


                L’Occident va être obligé de céder la place au monde multipolaire.
                Cela a commencé en 2012, à la réunion de Téhéran sur la Syrie, avec 29 pays qui représentaient la majorité de la population de la planète, contre l’euro-atlantisme.
                La fameuse « communauté internationale » se résume désormais aux pays de l’ OTAN et à quelques vassaux.

                Mais avant qu’un panier de monnaies ne remplace le dollar, il va se passer un certain temps.
                Que l’ Occident essaye de mettre à profit pour piller tout ce qu’il peut.

                Mais cela marche de moins en moins bien.
                Échec en Syrie 2 fois, en 2013 et en 2015. Les mouches changent d’âne.
                Échec en Ukraine.
                Échec au Venezuela, le coup d’État a foiré.
                De plus en plus d’européens deviennent allergiques à l’ UE, les emm... volent en escadrille.

                De plus en plus de pays ne supportent plus leurs guerres incessantes et rejoignent les BRICS, pour former l’ OSC. Ce n’est pas la fin, mais le début de la fin.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès