Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Chronique de la guerre qui rôde à nos portes

Chronique de la guerre qui rôde à nos portes

Double jeu risqué des occidentalistes

Entendons par “occidentaliste“ la conjonction baroque entre les “puritanismes“ politico-religieux anglo-américain et arabe, calvinisme et wahhabisme, la servilité des élites européenne et la veulerie des autres. Depuis des mois nous répétons que le soi-disant printemps syrien n’est en fait qu’une guerre, déguisée au départ, prétendument “civile“, maintenant “ouverte“… un conflit international qui s’affiche impunément comme tel.

Aujourd’hui « ce qui en jeu, ce n’est ni un homme ni un régime, mais l’existence même de la Syrie », soit un projet de totale destruction, tout à la fois « Histoire, Civilisation et Peuple » ! Ainsi s’exprime le vice-président syrien de confession sunnite, Farouk el-Charah, au quotidien libanais pro-syrien al-Akhbar. Charah dont la presse fait ce 18 décembre des gorges chaudes parce qu’il aurait exprimé publiquement – autrement dit dans le cadre de cet entretien - ses “divergences“. Or il n’est de toute évidence pas tellement à classer dans le camp des défaitistes prêts à quitter le navire, au-delà du sentiment qu’au regard de l’actuelle évolution du rapport de force sur le terrain, aucun des deux camps n’est a priori susceptible de l’emporter à court terme, militairement parlant. Ce qui conduit el-Charah à penser qu’en l’absence d’issue militaire, les deux parties doivent nécessairement parvenir à un accord “historique“ [InfoSyrie18déc]. Cependant d’aucuns rêvent d’une défection du vice-président syrien, faisant médiatiquement miroiter l’éventualité suivant laquelle il pourrait être l’homme de la situation en prenant la tête d’un gouvernement de transition. Le diable tentateur n’incite-t-il pas toujours à choisir l’ombre contre la proie !

Des médias qui nous vendent la peau de l’ours avant de l’avoir tué

Les médias, fidèles relais de la chose politique, ne sont en effet pas en reste lorsqu’il s’agit de “vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué“. Cela fait deux ans que la presse nous vante quotidiennement les victoire d’une rébellion qui, en dépit de l’aide reçue de toutes parts et des flots de combattants étrangers fanatisés 1, occupe à ce jour – officiellement – 60% du territoire syrien ; à ce rythme il faudra par conséquent une année et demie supplémentaire pour achever leur guerre de conquête. De la même façon que la “défection“ imaginaire d’el-Charah, la grande presse faisait ces derniers jours ses choux gras d’une déclaration du vice-ministre russe des Affaires étrangères en charge du dossier syrien, Mikhaïl Bogdanov, selon lequel “Damas perdait de plus en plus le contrôle du pays, envisageant désormais une possible victoire des opposants“. Soit la chute du régime sempiternellement annoncée comme imminente par tous ceux qui veulent aller plus vite que la musique, singulièrement notre fringant M. Fabius ! S’engouffrant dans la brèche, le Département d’État américain s’était lui aussi un peu vite cru autorisé à ironiser en saluant « le réveil » tardif de Moscou ! Las, Sergueï Lavrov patron du susdit Bogdanov mettait les points sur les “i“ dès le lendemain et douchait l’enthousiasme des gens du Département d’État… « Nous n’avons jamais changé et ne changerons jamais notre position » sur à la Syrie, sous entendu “nous ne lâcherons rien “ [AFP14déc].

Certes, après concertation à Dublin et à Genève où Lavrov s’est entretenu avec Hillary Clinton le 8 décembre, les États-Unis et la Russie ont dépêché conjointement à Damas le médiateur des Nations Unies et de la Ligue arabe pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, [AsSafir14déc]… Ceci afin de consulter Bachar El-Assad sur l’éventualité d’un gouvernement de transition auquel il serait véritablement associé. En fait Moscou serait disposée, semble-t-il, à ce que le président syrien renonce aux pleins pouvoirs et accepte de ne pas se présenter pas aux élections présidentielles de 2014 prévues par le “Plan Brahimi“ ?

Bien distinguer entre les désirs des uns et la réalité des autres

Nous distinguerons bien ici entre la version occidentalistes des faits et la réalité de terrain, notamment en ce qui concerne ces rencontres de Dublin et de Genève, requalifiée aussitôt en “négociations“ par la presse et les agences occidentalistes… Lesquels entretiens ont fait de la même manière, l’objet d’une mise au point immédiate du porte-parole du ministère des Affaires étrangères de Russie Alexandre Loukachevitch : « Nous ne menons aucune négociation ni avec nos collègues américains, ni dans d’autres formats » même si « la Russie recherche avec insistance et minutie un moyen de régler la situation en Syrie par la voie politique » [AFP14déc].

Dans le même ordre interprétatif, la Russie envoie de nouveaux bâtiments de guerre vers la Syrie [AFP18déc] : le patrouilleur Iaroslav Moudryi, les navires de débarquement Kaliningrad et Alexandre Chabaline, le remorqueur SB-921 et le navire de ravitaillement Lena ont quitté leur port d’attache de Baltiïsk en Mer baltique à destination de la Méditerranée orientale où ces éléments devraient prendre la relève de la force navale envoyées sur zone depuis la mer Noire en novembre et conduite par le croiseur Moskva [Itar-Tass]. Une opération dont le but serait de “participer à une éventuelle évacuation des citoyens russes“ présents sur le sol syrien. Quelque cent mille au total indépendamment des cinq mille ressortissants russes officiellement recensés par leurs autorités consulaires. En raison des menaces qui pèsent sur cette communauté expatriée 2. Reste que c’est aller un peu vite en besogne que d’extrapoler à partir d’un dispositif d’évacuation de civils, la fin d’un régime.

Exercice cependant auquel se livrent en permanence les politiques et médias occidentalistes passés maîtres dans l’art de la prophétie auto-réalisable. Il n’empêche, outre un procédé d’autosuggestion utile à rendre les acteurs politiques aussi convaincus que convaincants ; quels que soient leurs dons naturels dans l’art du mentir vrai ! Le conditionnement des opinions est un préalable obligé avant tout recours à une quelconque forme d’intervention directe… laquelle curieusement ne semble plus à l’ordre du jour : exit le matraquage relatif aux armes de destruction massive, en l’occurrence les armes chimiques dont, du jour au lendemain, plus personne ne parle !

Changement de cap : exit les armes chimiques dont nul ne parle plus

Qu’en déduire ? Primo qu’elles n’ont jamais constitué une menace réelle, deusio que la situation a évolué et que la coalition a décidé de surseoir – ou de renoncer ? - à toute participation visible au conflit, les armes chimiques n’étant que le prétexte devant leur permettre d’entrer dans la danse. Mais quel fait nouveau a ou aurait pu faire annuler une opération qui apparaissait il y deux semaines comme plus que probable ? La détermination russe concrétisée par le renforcement de sa présence navale à proximité de la base de Tartous ? Un fait qui en soi ne constitue pas une explication suffisante. Sans chercher non plus d’hypothétiques livraisons à la Syrie de missiles anti-aériens supersoniques S-300 PMU-2, un système mobile sol-air particulièrement redoutable et véloce : Mach 6,5, que la Russie s’est apparemment engagée à ne pas livrer, ni à Téhéran ni à Damas. Un outil diplomatique hautement dissuasif et une arme d’interdiction aérienne quasi absolue à ne pas mettre entre toutes les mains. Que deviendrait la géopolitique si demain, l’Iran ou la Syrie acquérait la capacité de “sanctuariser“ leur territoire. Tel est d’ailleurs le fin mot du “nucléaire iranien“ qui n’est, ni ne sera jamais une menace pour Israël, qui cependant du jour où il existerait interdirait toute attaque de la République islamique d’Iran.

Explication tierce pour un volte face inexpliqué

Ou bien, mais ici l’explication n’est pas entièrement satisfaisante, la victoire des Frères musulmans en Égypte – pourtant prévisible – modifie sensiblement la donne géopolitique du Machrek, au point de changer des rapports de forces déjà caractérisés par une forte instabilité ? À ce titre, quelques contradictions – au moins d’apparence - sautent aux yeux : en Syrie Washington s’appuie essentiellement, dans sa lutte contre le pouvoir laïc du Baas, sur les Frères musulmans, seul mouvement politiquement structuré et profondément implanté dans le tissu social syrien majoritairement sunnite… les mêmes qui sont au pouvoir au Caire et à Tunis. Parallèlement, l’Administration Obama fait porter sur la liste rouge des organisations terroristes le Front Al-Nosra, groupe djihadiste fer de lance de la rébellion syrienne qui a relégué au magasin des accessoires la prétendue Armée syrienne libre, l’ASL…

En Égypte, Washington avait misé lors des présidentielles - et maintenant pour diriger le mouvement d’opposition au durcissement constitutionnel - sur le courant laïque conduite par El Baradaï, ancien directeur général de l’AIEA, l’Agence internationale à l’énergie atomique. Opposition qui a mené une campagne virulente contre le président Mohamed Morsi jusqu’à l’accuser d’antisémitisme (!) et d’être un « nouveau Pharaon » en lieu et place du despote Moubarak. En clair, Morsi, lorsqu’il sert les intérêts américains est un “type convenable“ - a good guy – mais rien ne va plus lorsqu’il modifie la constitution pour affermir le pouvoir des Frères et se donner les moyens élémentaires de sa politique.

La charia ou le chaos ?

Au demeurant, ici dans la vieille Europe, l’épouvantail de la Charia est du meilleur rendement. Or la nouvelle future Constitution donne la Charia - code jurisprudentiel s’appuyant sur la révélation coranique - comme « source de toute législation ». Une disposition qui figurait auparavant dans la Constitution en vigueur du temps de Moubarak. Il est vrai qu’alors les Frères Musulmans n’étaient pas au pouvoir et que les salafistes n’apportaient pas leur soutien au gouvernement, ce qui les met tous ensemble en position d’appliquer aujourd’hui la loi coranique dans toute sa sombre rigueur ! Il y aurait malgré tout beaucoup à dire et à redire à ce sujet, eu égard à notre belle religion des droits humains, cache sexe de la liberté sans frein des marchés, au nom de laquelle nous versons tant de sang à travers le monde ! Ce qui nous amène à dire maintenant l’horreur suivante : à savoir que pour l’Égypte, pays arabe le plus peuplé avec quelque 85 millions d’habitants – chiffre estimé en janvier 2012 – mais aussi en plein effondrement économique, seul un pouvoir fort – musulman ou non – pourra ou pourrait espérer le remettre sur les rails… si tant est que cela soit possible dans les circonstances actuelles ? Un super volcan sub éruptif que les puissances occidentalistes ont tout intérêt à manier avec mille précautions.

M. Baradaï n’ayant pas vraiment fait ses preuves, volens nolens les occidentalistes devront donc faire avec les Islamistes au pouvoir en Égypte, en Tunisie et demain – Washington faisant tout pour – en Syrie. Une perspective qui n’enchante guère le roi Abdallah II de Jordanie qui s’inquiète fort de la constitution d’un axe reliant la Turquie à l’Égypte via le Qatar… dont l’Émir, Cheikh Hamad, brisait, par sa visite “historique“, le 23 octobre, le cordon sanitaire diplomatique et militaire qui enfermait Gaza jusque là… Cela trois semaines avant l’assaut des forces israéliennes et l’Opération “Colonne de nuée“ qui devait frapper durement du 14 au 21 novembre le réduit palestinien.

Si donc la Syrie tombe finalement - pour répondre aux vœux les plus ardents de Washington, Londres et Paris - l’avènement d’un nouvel État islamique à Damas menacera directement la Jordanie [aljazeera12déc]. C’est en tout cas ce que le petit roi au visage défait laisse désormais entendre aux journalistes qui veulent bien lui prêter l’oreille et lui tendre le micro. De fait, pour la première fois depuis le début des « Printemps arabes », à Amman des manifestants commencent à scander des slogans exigeant l’abdication de leur autocrate. Gageons que le sacrifice de la monarchie hachémite est à ce jour une étape envisageable - si elle n’est pas déjà programmée - dans le cadre d’un règlement “régional“ du conflit israélo-palestinien : la Jordanie contre la Cisjordanie. Liquidation par transfert de population d’un contentieux autrement insoluble, une voie qui ne se comprends que dans le cadre de « l’Initiative Grand Orient » de reconfiguration générale, géographique et politique, de l’aire islamique, des Colonnes d’Hercule à l’Indus… un projet bien avancé qui sème le chaos partout où il s’étend. Inutile de préciser. Parions encore que l’option de l’éviction de la dynastie Hachémite est déjà sortie du carton où elle sommeillait en attendant sagement d’être activée.

Les apprentis sorciers maitriseront-ils les forces qu’ils déchainent ?

Comprenons ici que ce qui apparaît dans la politique proche-orientale de l’Administration Obama comme autant de “contradictions“ ne sont en vérité que le frein et l’accélérateur dont disposent les pilotes… ceux qui s’efforcent de maîtriser ou de canaliser les possibles réactions en chaînes d’un Orient en pleine ébullition : favoriser et miser sur les islamistes, les Frères musulmans en Syrie, cela tout en s’employant à limiter la capacité de nuisances de leurs éléments les plus durs – Al-Nosra mais encore toutes les Katibas salafistes et/ou takfiristes qui pullulent sur le front de guerre 3… n’a rien de contradictoire avec la volonté arrêtée de tout faire pour brider et tenir en lisière ces mêmes islamistes en Égypte. De ce point de vue, il est assuré que la nouvelle constitution égyptienne va se heurter sur place à forte partie : la partie laïque de la société civile, mais encore des corps constitués comme la magistrature qui défendra autant des positions de principes que les privilèges attachés à leur fonction. Les Frères musulmans ont peut-être montré trop vite leur indocilité vis-à-vis de la puissance tutélaire américaine, mais il s’agissait de prendre de vitesse la reprise en main d’un vaste corps social travaillé par la tentation ultra-libérale… et l’on sait par exemple la somme de misères que ce modèle a engendré en Russie dans la période de l’immédiat postcommunisme. Comme dit précédemment, n’assistons-nous pas à la naissance d’un bloc régional sunnite, un arc islamiste allant de la Turquie à la Tunisie, ceci dans le cadre d’une politique turque à forte coloration néo-ottomane ?

Les islamistes au pouvoir en Égypte se voyaient reconnaître par l’Occident le droit d’exister et mais sans excès de zèle, or ceux-ci semblent vouloir s’affranchir de tous rapports de dépendance pour conduire tous azimuts des politiques autonomes. Il y a par conséquent péril en la demeure – Tel-Aviv le sait qui ourdit sa vengeance contre la Maison-Blanche - telle est la le leçon à tirer de la longue histoire des Golem fabriqués par l’Occident. Ainsi Al-Qaïda, emblème de l’invariable répétition des mêmes chaînes de causalité : les créatures enfantées par les apprentis sorciers de la guerre indirecte se retournent immanquablement contre des créateurs imprudents ou impudents. À force de jouer avec le feu à tout coup l’on se brûle. Et convenons-en, l’imbroglio d’alliances et de partenariats contradictoires tissés par la CIA, le Département d’État et leurs affidés européens, relève du prodige labyrinthique. À l’arrivée nous avons une Babel subversive, un édifice diplomatique et géopolitique branlant qui menace de s’effondrer à chaque instant… Et n’est-ce pas ce qui est en train d’arriver en Syrie où les Occidentalistes viennent de caler au moment de donner l’assaut au bastion damascène ? Attendons cependant les prochains rebondissements, dans une conjoncture qui, répétons-le, n’incite guère à un grandiose optimisme. La guerre rôde à nos portes, elle est déjà chez nous, à Oslo avec Breivik, à Toulouse avec Merah, à Newton avec Lanza et des tueurs non encore identifiés. Mais la guerre odieuse, n’est pas encore tout à fait la fin du monde, n’est-ce pas ?

http://www.geopolintel.fr/article569.html?var_mode=calcul

Notes

(1) MEMRI - Middle East Media Research Institute, site communautariste, dépêche spéciale n° 5088, montrant un certain “trouble“ de la part des émetteurs, peut-être la crainte d’un retour de flamme : « Des musulmans de France, d´Allemagne, du Royaume-Uni, de Hongrie, de Suède, de Tchétchénie, du Chili, des Balkans, rejoignent le combat contre le régime syrien ». Rapport accessible sur media@memri.org - “Le 15 novembre 2012, la chaîne télé algérienne Echorouk diffusait un document montrant des muhajirines - combattants étrangers - arrivés en Syrie pour y combattre le régime. Parmi eux des musulmans du Royaume-Uni, de France, de Hongrie, d’Allemagne, des Balkans, de Suède et de Tchétchénie, ainsi qu’un nouveau converti du Chili, mort dans les combats. La vidéo comprend également des extraits d’un entretien avec Abou Ahmad, chef des brigades Ahrar Al-Sham d’Alep, qui parle de son espoir de créer un État islamique après le renversement du régime d’Assad“.

(2) Le ministère russe des AE a indiqué ce 18 décembre que deux citoyens de la Fédération de Russie venaient d’être enlevés en Syrie ainsi qu’un ingénieur italien. En octobre, la journaliste ukrainienne, Ankhar Kotchneva a également fait l’objet d’un rapt perpétré par l’Armée syrienne libre. Accusée de travailler pour les Services spéciaux, les rebelles menacent de l’exécuter.

(3) Parfois de bien curieux “takfiristes“… Vrai ou faux, une note confidentielle émanant du ministère saoudien de l’Intérieur établirait que le Royaume envoie ses condamnés à mort combattre en Syrie, extraits : « Suite au télégramme du bureau royal N° 112 en date du 19/04/1433 hégire. Dans les prisons du royaume des détenus (105 Yéménites, 21 Palestiniens, 212 Saoudiens, 96 Soudanais, 254 Syriens, 82 Jordaniens, 68 Somaliens, 32 Afghans, 194 Égyptiens, 203 Pakistanais, 23 Irakiens et 44 Koweïtis) accusés de trafic de drogues, de meurtre, de viol, méritant le châtiment de la charia islamique et l’exécution par l’épée, seront graciés, en contrepartie de l’obligation d’aller combattre pour le Jihad en Syrie après entrainement et équipement. Un salaire mensuel sera versé à leurs familles et leurs proches qui se verront interdits de voyager en dehors de l’Arabie Saoudite ». Cette note n’a pas été jusqu’ici épinglée comme hoax !

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 21 décembre 2012 10:54

    qui peut nier que maintenant l’on a une guerre civile qui ne pourra finir, si tout le monde laisse faire, que par la destruction et l’éclatement de la Syrie. Qui peut nier que les pays occidentaux y participent de plus en plus visiblement… et que la France de Hollande en est partie prenante !

    voir : SYRIE, L’IMPASSE AVANT L’IMPLOSION


    • lionel 23 décembre 2012 07:09

      Bonjour Edelweiss, 


      Pour le Mali (et ailleurs), il ne faut pas oublier l’ensemble des terre rares recensées par les Français à l’époque de la colonisation, celles évaluées depuis et surtout les terres fertiles qui sont acquisent par des groupes financiers de psychopathes car l’alimentation est aujourd’hui le secteur le plus rechercher par ces grands malades. 

    • Martha 21 décembre 2012 15:10

      Merci de votre article qui nous interpelle sur ce qu’il se passe en Syrie, en ce moment, et cela en grande partie de notre fait. Obligés par le système dans lequel on nous a enfermé.
       C’est tout simplement D E G U E U L A S S E !

       Comme l’ont été les attentats du 11 septembre 2001.
       Comme l’a été l’invasion de l’Afghanistan.
       Comme l’a été la conquête et la destruction de l’Iraq.
       Comme l’a été l’anéantissement de la Libye, l’assassinat de Kadhafi, la mise au pouvoir d’une minorité de chiens-chiens aux ordres !

       Qu’est devenue la France, libérée de son colonialisme, qui assurait la modération et le respect des Etats et de leur libre gouvernance ?
       La voilà dans la meute des loups prédateurs !

      Ils peuvent être fiers, ces immondes, d’attaquer ces Etats l’un après l’autre, alors qu’ils ne peuvent absolument pas se défendre vu le rapport de force. Quelle lâcheté !

       Et maintenant, le mieux : les voilà qu’ils font cette agression par mercenaires apatrides interposés. Quel courage ! ce monstre hideux ! et encore plus fort, ceux-ci sont de « Al Quaïda », ceux-là même qui sont accusés d’avoir attaqué les tours !

       Quand on voit que les gens qui nous gouvernent sont capables de faire cela, il y a lieu de s’inquiéter pour notre avenir.


      • Hijack Hijack 24 décembre 2012 00:43

        Martha,
        .
        Je n’aurai pas dit mieux !

        J’ajouterai ...« les gens qui nous gouvernent » ... mais sans oublier les médias aux ordres et le peuple qui subit sans réagir pour leur grande majorité.


      • lebreton 21 décembre 2012 15:43

        @ robert gil

        vite dit vite fait ,un rapel de notre histoire en 1789 qui des puissances étrangeres ,venaient donner raison au peuple ,soutenir le régime en place oui . Que les syriens règlent leurs comptes entre eux ,qui vous permet de dire qu’il faut intervenir ?de quel l droit ? et de citer Hollande ,ou la France de Hollande vous insulter vos compatriotes qui ne partagent pas vos idées, vous souhaiter visiblement une intervention militaire comme en irak ou en afganistant avec le succes que tout le monde connait un fiasco total . pas pour les marchands d’armes vos amis peut etre ,mais le peuple là subit ,les tristes relents de la pacification .ou les colons de ce siecle avec les milliards de dollars volés . assad parti ce sera ,certe un autre régime celui des islamistes qui n’ont rien a envier aux nazis ,et de nouveau une guerre pour les chasser sauf qu’en Iran ce n’est plus pareil les sionistes commence a avoir peur de prendre des bombes nucléaires sur la gueule ,ça change la donne non ! les Syriens sont maitres de leur destin comme les Français lors de la révolution ,et puis c’est facile de s’appitoyer assis confortablement dans son fauteuil .


        • volt volt 21 décembre 2012 16:41

          On peut lire des réactions très inquiètes sur le sort du régime, il faut pas les jetons. 

          Assad pourrait présider le conseil des droits de l’homme en France par exemple - bon recyclage.

          Il est vrai que la bataille de Damas semble bloquer, mais c’est que juste avant elle présentait des signes étranges : Soucis de bloquer tout aéroport de sortie possible pour la noble famille ; or, qui se soucie de la cerise sur le gâteau pourrait avoir assuré son plat de résistance.

          Quant aux islamistes d’Egypte, ne savons-nous pas qui paie l’addition, toute l’addition.

          Deux expressions me semblent lisibles autrement :

          1/ Si donc la Syrie tombe finalement - 
          Il serait possible de concevoir que finalement... elle se Lève.

          2/ Ce qui conduit el-Charah à penser 
          Cela dépend dans quel coin du monde on avance ce genre d’énoncés, 
          y’a bien des lieux où le fou rires des foules viendrait en réponse ; 
          mais comme il est précisé « conduit à penser », on mesure l’impossible. smiley


          • Martha 21 décembre 2012 16:52

            @ volt,

             Vous êtes à la masse.


          • volt volt 21 décembre 2012 20:59

            des uns volt suffira. 

            cela permettant surtout de pas s’imaginer ce que vous appelez :
            « la France libérée de son colonialisme ».

          • Croa Croa 22 décembre 2012 22:44

            «  @ volt,

             Vous êtes à la masse. »

             smiley smiley smiley smiley

            Volt en court circuit, Martha serait-elle castratrice ?  smiley


          • volt volt 23 décembre 2012 21:47

            vous n’êtes pas au courant

            votre croa n’est pas la mienne

          • lionel 21 décembre 2012 18:57

            @l’auteur, 


            « La guerre rôde à nos portes, elle est déjà chez nous, à Oslo avec Breivik, à Toulouse avec Merah, à Newton avec Lanza et des tueurs non encore identifiés. »

            Oui, une guerre terrible menée par l’Empire et les maitres de la stratégie des jeux, une guerre d’opérations psychologiques, d’opérations sous faux drapeaux, de subvertion des nations d’europe (et d’ailleur, d’ailleur...) par le financement de groupes identitaires et pro-fascistes, par le financement souterrain mais très réel des groupes regionalistes, des islamo-racailles faciles à instrumentaliser. 

            Ce qui caractérise les épisodes tragiques que vous citez, c’est de correspondre à la guerre menée contre les cerveaux, l’intelligence, nos émotions lors d’opérations de guerre psychologique. 

            • OMAR 21 décembre 2012 21:50

              Omar 33

              @Camus

              L’Occident et Israël ont décidé de la destruction de la Syrie..

              Ils vont y parvenir..

              Grace à l’O.N.U. aux médias, aux salafistes et wahabites, aux russes, et ;, surtout, Bachar....


              • le moine du côté obscur 22 décembre 2012 01:35

                En effet les crétins de l’empire pensent créent un chaos sur lequel ils imposeront leur ordre. Mais un incendie peut se révéler hors de contrôle et je ne suis pas sûr que leur scénario se déroule comme prévu. Pensaient-ils que les russes et les chinois persisteraient dans leur soutien à Assad ? Pas sûr ! Pensaient-ils que le peuple syrien résisterait de la sorte ? Pas sûr non plus. Il semblerait que l’aboyeur de l’OSDH (source quasi-exclusive des merdias occidentaux) reconnaisse que l’armée nationale syrienne dispose encore de près de 400.000 hommes et de 200.000 forces de sécurité. Autant dire que ce n’est pas demain que l’on renversera Bashar Al Assad. Et de ce que je sais les rebelles sont en mauvaise posture et ne font que ça et là des coups médiatiques relayés par des merdias avides de scoops. M’est avis que les créatures créent par l’empire et leurs obligés se retourneront contre eux. La Turquie, la Jordanie et le Liban semblent souffrir de la crise en Syrie, pas sûr que si cette crise perdure ils en réchappent. Je le pense les pays occidentaux sont dirigés par des démons qui savent détruire mais ne savent pas (plus ?) réparer et la pourriture qu’ils sèment se retourneront contre leurs propres peuples voire contre eux-mêmes. Mais ont-ils assez de bon sens pour le comprendre ? J’en doute. Au contraire les russes semblent faire preuve d’un sang froid et d’une maestria dignes des plus grands joueurs d’échec. Ils semblent avancer patiemment leurs pions, jusqu’à la victoire ? On verra ! 


                • R-sistons R-sistons 22 décembre 2012 01:47

                  Bonjour

                  un article intéressant, compte tenu qu’après la Syrie, ce sera l’Iran.

                  http://chantaldupille.over-blog.com/article-on-peut-eviter-la-guerre-mondiale-si-attitude-responsable-vis-a-vis-iran-113689825.html

                  Bonne fin de fin du monde, eva


                  • lionel 23 décembre 2012 07:16

                    Eva, 

                    Avec tout le respect que je vous dois (votre travail d’information a été formidable et vous êtes une belle âme), il serait peut être préférable d’utiliser le conditionnel, même si je vous accorde que les Iraniennes et les Iraniens sont dans le colimateurs des arch-psychopathes occidentaux et de leurs collègues Arabes.

                    Laissons tout de même le futur ouvert...

                  • Wendigo Wendigo 22 décembre 2012 09:29

                    Quelque par, ce « machin » me fait penser à la guerre d’Espagne, si l’on prend en compte aussi, le climat économique en plus du politico-militaire, limite en changeant les noms, on pourrait se croire revenu dans les années 30 et, m’est avis que tout cela va finir de la même manière, en guerre mondiale .


                    • Stof Stof 22 décembre 2012 09:38

                      La Syrie en a vu d’autres. Ne vous inquiétez pas.


                      • SamAgora95 SamAgora95 22 décembre 2012 12:45

                        Partant du principe que c’est bien Israël qui orchestre les politiques occidentales, aussi contradictoire que cela paraisse, c’est donc ce pays et lui seul qui met en place ces régimes fanatiques au moyen- orient.


                        La vrai question est la suivante, POURQUOI et dans quel intérêt ?

                        La réponse est simple, lorsque vous avez un chien à moitié enragé, tout n’est pas perdu, il y a toujours un moyen de le soigner, mais si votre chien et enragé à 100%, là vous êtes autorisé à mettre fin à ses jours.

                        Je prédits donc une guerre totale et non dissimulée entre l’occident (Israël) et les pays aux quels ils ont administré la maladie de la rage. juste le temps que cela fasse effet (dans une petite dizaine d’années).


                        • le moine du côté obscur 22 décembre 2012 16:06

                          Tout à fait d’accord avec cela. Je pense aussi que les atlanto-sionistes préparent les ennemis de demain. Je pense aussi que la guerre en Syrie sert non seulement à affaiblir le peuple syrien et son armée, mais aussi tous les fanatiques ou forces vives de nombreux pays. Cela fera autant de nuisibles en moins à effacer quand les atlanto-sionistes passeront à l’attaque contre leurs ennemis « islamistes ». L’intérêt des arabo-musulmans et affidés seraient de faire bloc contre leur ennemi commun la secte atlanto-sioniste. Malheureusement il est facile de manipuler et d’envoyer à la mort des désoeuvrés, inconscients et inconsistants qui préfèrent suivre leurs gourous et espérer atteindre un paradis magnifique en combattant pour une cause qu’ils croient juste. Donc on détruit un pays, on laisse des fanatiques islamistes le commander et après on achève le travail en finissant avec un pouvoir faible. Je crois que la Jordanie pourrait connaître son printemps arabe bientôt quant aux saoudiens et autres ils ne paient rien pour attendre. Avec les atlanto-sionistes les amis d’aujourd’hui sont les ennemis de demain et vice-versa. 


                        • kéké02360 22 décembre 2012 20:48

                          Bon article qui met bien en lumière les aspects sombres des motivations de ces conflits et les réalités du terrain .....

                          Concernant la politique cynique , malodorante d’ingérence de la France, elle est dans la continuité du gouvernement précédent !!

                          Malheur aux citoyen(ne)s qui ont voté pour la continuité du système smiley


                          • Stof Stof 22 décembre 2012 23:22

                            Les Français sont bien naïfs de juger le Moyen-Orient avec les yeux de leur propre histoire. Faite de repentance du colonialisme, de rage (catholique) envers les Juifs et de fascination envers l’orient arabo-persique.

                            Bon, ceci étant posé, il serait bon de rappeller que l’acteur majeur de la région n’est pas Israel, mais bien l’Arabie Saoudite (AS), protégé (comme Israel, certes) par l’oncle Sam.
                            L’intérêt d’Israel est qu’on le laisse tranquille pendant qu’il fait ses petites affaires commerciales avec l’Occident et l’Asie. L’aspect territorial n’a qu’un intérêt électoral sur le plan de la politique intérieure. Il s’agit de drainer la proportion croissante d’ultra-religieux à la démographie débridée.

                            Le coeur du conflit moyen-oriental est en fait situé dans la rivalité entre chiites et sunnites, avec à la clef le pactole pétrolier.
                            L’AS, et ses alliés émirati, est de ce point de vue en compétition avec le bloc chiite (Iran, Syrie, Hezbollah et Hamas). Avec un Irak à majorité chiite, tout comme la région pétrolifère d’AS.
                            Il existe donc une véritable compétition pour déterminer qui sera la puissance dominante de la région : l’Iran ou l’AS. Avec comme terrain de jeu depuis 30 ans : l’Irak.

                            A côté de ça, le problème israelien n’existe plus depuis 1973 et sert seulement de diversion aux masses.
                             Un instrument politique qui permet aux populations musulmanes de se catalyser autour de n’importe quel leader « libérateur des Palestiniens ».Tout contestataire étant un espion à la solde des sionistes.

                            Toutes les analyses voyant du sioniste derrière toutes les portes me font bien marrer. Les sionistes vendent de la high tech et des diamants. Ils n’ont pas grand chose à faire des tueries entre arabes au delà du Jourdain ou du Golan.

                            • njama njama 23 décembre 2012 14:09

                              les diamants ...

                              c’est plutôt à Anvers non ?

                              Je ne savais pas que le Royaume de Belgique était devenu sioniste ... vous pourriez citer vos sources Stof !
                              Merci


                            • Stof Stof 23 décembre 2012 22:33

                              Une source ? Je sais pas moi, n’importe quelle chambre de commerce ?

                              On peut difficilement prétendre comprendre les rouages de la politique de l’ombre quand on ne connait même pas les données économiques de base des pays concernés.
                              Enfin, il me semble... smiley

                            • njama njama 23 décembre 2012 13:38

                              Les positions des communistes syriens sont aux antipodes de celles du PCF, et NPA

                              Déclaration du comité central du Parti communiste Syrien du 5 décembre traduite en français :
                              (extraits)
                              [...]
                              « Lors de l’examen de la situation politique, le comité central a mis l’accent sur l’évolution de la situation intérieure du pays. Les affrontements armés s’étendent entre les forces gouvernementales, qui combattent pour la voie nationale syrienne, se dressent contre les plans agressifs et expansionnistes de l’impérialisme et du sionisme, contre les forces rebelles composées de franges terroristes inféodées à l’impérialisme et aux organisations réactionnaires arabes, lesquelles visent à détruire la Syrie, en tant que forteresse des hommes libres dans le monde arabe, et en tant que poste important de la lutte libératrice mondiale anti-impérialiste.

                              « Malgré son ampleur et son intensification l’insurrection n’a pas atteint ses objectifs visant la chute du régime avec la destruction de la capacité de combat de l’armée de la République arabe syrienne qui courageusement a contenu les assauts répétés des rebelles sur la capitale Damas. Egalement Alep reste ferme et lève haut la bannière de la fierté nationale. Bien plus, le mépris des masses populaires Syriennes pour les rebelles est né et a grandi. Ces rebelles ont dévoilé de plus en plus clairement leur agressif et sauvage visage au cours des crimes qu’ils ont commis contre la population civile, en particulier dans les zones qui refusent de se placer sous leur giron. En raison de cet obstacle salutaire des masses populaires les forces rebelles armées terroristes multiplient leurs opérations en ciblant les rassemblements des habitants et des objectifs civils. Ce qui renforce la haine du peuple envers ces forces rebelles de façon exponentielle.

                              « Le Comité central estime qu’il n’aurait pas été possible à l’insurrection de parvenir à un niveau important sans le grand soutien qu’elle reçoit des Etats impérialistes et des régimes réactionnaires des pays arabes, du Golfe, de la Turquie « erdoganienne  », ce poste avancé de l’OTAN dans la région, qui sans cesse attaque la Syrie. On ne saurait qualifier ces forces comme garantes du droit international, mais plutôt comme fomentatrices d’actes d’agression. La dernière illustration de l’orientation turque est le déploiement actuel du système de missiles « Patriote » de l’OTAN sur son territoire.

                              « La Turquie soutient également sans vergogne des opérations militaires émanant de son territoire contre la Syrie, et même en y participant, comme cela s’est produit dans la ville de Ras al-Ain. Il est connu de tous que la Turquie héberge sur son territoire des bases de rebelles armés, et est la principale base de renseignement de l’OTAN, qui dirige et coordonne les activités des rebelles en Turquie.

                              « Le Comité central a estimé que le devoir fondamental des communistes, comme de tous les patriotes, réside dans la défense de l’indépendance nationale de la Syrie et la défense de l’unité du territoire national, face aux complots réactionnaires arabes, sionistes, impérialistes. Il est aussi de s’opposer aux actes criminels commis par les ennemis de la patrie, et les exécutants de la volonté des colonisateurs.

                              [...]

                              http://www.lien-pads.fr/article-declaration-du-parti-communiste-syrien-113550147.html


                              • lionel 23 décembre 2012 14:38

                                Bonjour Njama,


                                Merci beaucoup pour ce complément d’information crucial ! En effet, que fait Merluchon ? Que dit-il ? Et les autres soit disant révolutionnaires. On est loin de les entendre dénoncer le complot réactionnaire des élites de UE, des Sionistes, des Impérialistes...

                                Bonne chance aux communistes Syrien, bonne chance à tous les patriotes Syriens.

                                Sortie de l’Europe, de l’Euro, de l’OTAN !!!!



                              • njama njama 23 décembre 2012 18:54

                                Bonjour lionel

                                J’avais publié cette info sous forme d’ article sur le site Bellaciao ... il n’est pas resté deux heures en ligne il est déjà censuré ... 

                                http://bellaciao.org/fr/spip.php?article132365

                                BELLACIAO - Erreur 404 :
                                Rien à cette adresse...

                                Pas si communiste que ça ce site ... !!! ou trop PCF ... NPA ?


                              • njama njama 23 décembre 2012 13:52

                                FLAGRANT DELIT DE MENSONGE de Monseigneur Raphaël Kutaïmi

                                Encore un article qui surfe sur le bidonnage des « Chrétiens persécutés » ! 

                                L’article de France24 du 21/12/12 repris sur d’autres sites dit :

                                « Monseigneur Raphaël Kutaïmi, curé de la cathédrale Sayedat Al-Najat de Bagdad, est un survivant. Il raconte : »C’était un dimanche. La prière avait commencé. Après la lecture des psaumes, nous avons entendu l’explosion d’une voiture piégée à l’entrée de l’église. Cinq terroristes sont entrés. Ils ont tué 45 personnes, y compris un bébé qui avait entre 3 et 4 mois. Les terroristes sont restés quatre heures dans l’église. Quiconque bougeait ou posait une question était abattu. Les cinq terroristes se sont fait exploser dans l’église. L’armée irakienne encerclait le bâtiment, mais n’a pas donné l’assaut. Nous entendions même des hélicoptères de l’armée américaine. Au bout de quatre heures, l’armée irakienne est entrée avec les secours. Ils ont emmené les blessés dans les hôpitaux et emporté les morts« .

                                C’était le 31 octobre 2010. Blessé à l’abdomen par un éclat de grenade, monseigneur Raphaël Kutaïmi réussit néanmoins à sauver un groupe de fidèles en les cachant dans la sacristie.
                                Cet événement montre, plus que jamais, la détresse des chrétiens en terre d’islam. »
                                --------------------------------------------

                                Il ne se peut que cela se soit passé suivant ce que dit ce témoignage. J’avais commenté un article en février 2011 concernant ce pseudo-attentat en Irak.
                                Le témoignage de Mgr Raphaël Kutaïmi est FAUX !

                                Il s’agissait d’une prise d’otages « non-préméditée ». C’est une tentative de casse qui a mal tourné, tout comme la tentative de libération des otages par l’armée.

                                Il n’est nullement question de « voiture piégée » !!!
                                Mgr Raphaël Kutaïmi dit que l’armée n’a pas donné l’assaut, c’est FAUX !

                                Mgr Raphaël Kutaïmi, (vicaire général de l’archevêque syriaque catholique de Bagdad, aujourd’hui en exil à Paris) est pris ici en FLAGRANT DÉLIT DE MENSONGE !

                                Ce ne sont pas les chrétiens qui étaient visés, contrairement à ce que nous a relaté majoritairement la Presse à l’époque.
                                .
                                Des malfrats avaient « tenté » de prendre d’assaut la Bourse de Bagdad ... avant de se réfugier dans l’Eglise Sayidat al-Najat (Notre-Dame du Salut), située à proximité.

                                http://fr.rian.ru/world/20101101/187756749.html

                                La prise d’otage a viré au bain de sang, quand les forces de l’ordre irakiennes, appuyées par l’armée américaine, ont donné l’assaut vers 20 heures.
                                ...
                                Younadam Kana, un député chrétien a dénoncé l’action ratée des forces de sécurité, ...

                                http://www.parismatch.com/Actu-Match/Monde/Actu/Irak-Issue-sanglante-d-une-prise-d-otages-chretiens-223035/


                                • Wendigo Wendigo 23 décembre 2012 18:45


                                   Petite info, la guerre ne rode plus à nos porte, une nouvelle étape a été franchie en Syrie, avec l’usage d’arme chimique par les « amis de l’OTAN », contre l’armée régulière !

                                   http://2424.jssnews.com/post/2012/12/23/syrie-usage-des-armes-chimiques-contre-larmee/


                                  • njama njama 23 décembre 2012 19:08

                                    Info ou intox ?

                                    l’article est repris sur french.irib.ir

                                    « Trois paquets en plastique, sous forme de cubes, ont été lancés, par les terroristes, contre les forces de l’armée, tuant sept d’entre elles, un gaz s’étant échappé de ces paquets », a-t-il indiqué, ajoutant que sur les paquets, il y avait un bouton rouge. Lorsqu’on presse sur ce bouton, un gaz rouge s’en échappe.

                                    Cette histoire de bouton rouge me paraît bien étrange !!!


                                  • Wendigo Wendigo 23 décembre 2012 21:44


                                     Oui, je me pose la même question, maintenant que ceci soit révélé par deux médias radicalement opposés comme IRIB et JSSnews, me rend séptique de mes doutes .


                                  • njama njama 25 décembre 2012 21:50

                                    Le gaz a changé de couleur Wendigo ... et les victimes de camp.

                                    Enfumage au gaz inconnu … smiley

                                    daltonisme ? ou un gaz avec un ADN de peau de caméléon ? un gaz une fois, rouge, puis jaune, puis blancbouton rouge, bouton jaune ?

                                    d’après les premières sources, les soldats de l’armée syrienne en sont victimes, puis selon l’OSDH relayé par Le Monde il s’agirait d’insurgés victimes …

                                    >> Suivant Le Monde.fr avec AFP | 24.12.2012 à 11h54

                                    D’après les témoignages recueillis par l’OSDH, six insurgés ont péri dans la nuit de dimanche à lundi après avoir inhalé ce gaz inodore qui « se dégage « sous forme de fumée blanche » dès que les grenades heurtent un mur ».

                                    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/12/24/l-emissaire-international-pour-la-syrie-a-rencontre-bachar-al-assad_1810005_3218.html#xtor=EPR-32280229-[NL_Titresdujour]-20121225-[titres]

                                    >> D’après french.irib.ir dimanche, 23 décembre 2012 06:17

                                    « Trois paquets en plastique, sous forme de cubes, ont été lancés, par les terroristes, contre les forces de l’armée, tuant sept d’entre elles, un gaz s’étant échappé de ces paquets », a-t-il indiqué, ajoutant que sur les paquets, il y avait un bouton rouge. Lorsqu’on presse sur ce bouton, « un gaz rouge » s’en échappe.

                                    http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/232481-syrie-usage-des-armes-chimiques-contre-l%E2%80%99arm%C3%A9e

                                    D’après 2424.jssnews.com dim 23 déc 08:45

                                    « Trois paquets en plastique, sous forme de cubes, ont été lancés, par les terroristes, contre les forces de l’armée, tuant sept d’entre elles, un gaz s’étant échappé de ces paquets », a-t-il indiqué, ajoutant que sur les paquets, il y avait un bouton rouge. Lorsqu’on presse sur ce bouton, un gaz rouge s’en échappe.

                                    http://2424.jssnews.com/post/2012/12/23/syrie-usage-des-armes-chimiques-contre-larmee/

                                    >> suivant almanar.com - article non daté -

                                    « les boites en question contiennent un bouton jaune qui, une fois pressé,
                                    laisse dégager un gaz de couleur jaune. »

                                    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=89736&cid=18&fromval=1


                                  • Wendigo Wendigo 26 décembre 2012 15:45

                                    En somme, le gaz vert sur le bouton vert, le gaz rouge sur le bouton rouge  !

                                     je comprend donc mieux pourquoi ça merde le plan occidental en syrie, si on a confié la manoeuvre à la 7eme compagnie !

                                     pourvu que Pitivier ne glisse pas encore cette fois ci ! smiley


                                  • alinea Alinea 23 décembre 2012 20:33

                                    Les occidentaux ressemblent à des enfants gâtés, étonnés de n’avoir pas autant de pouvoir que naguère : tracer les frontières, mettre un tyran là, le retirer, le diaboliser ; créer - dérouler le tapis rouge- un fanatisme islamique, pour « niquer » les russes, embrasser Assad, Kadhafi, puis le vouer aux gémonies, pire, commander l’assassinat. Ils désinforment leur population, jouent encore aux maîtres du monde. Quelque chose me dit que cette histoire-là se termine ; mais, oui, soyons sûrs qu’elle ne finira pas en « happy end », pourtant si chère aux amerlocks !
                                    C’est lamentable ; je gage que jamais dans l’histoire, les pouvoirs pourtant les plus conquérants n’ont atteint ce degré d’ignominie.
                                    J’espère qu’ Allah saura soutenir ses peuples contre l’infamie occidentale ; qu’ensuite les peuples fassent ce qu’ils ont à faire pour gagner leur dignité, sans passer par cet imbroglio imposé, qui ne les concerne pas !


                                    • volt volt 23 décembre 2012 21:43

                                      Alinea très chère, désolé de te déranger, c’est juste que si tu croises al-qaëda tu lui dis de m’appeler steplé, ça fait dix ans que je la cherche. merci.


                                    • alinea Alinea 23 décembre 2012 22:20

                                      Oui très cher Volt, je n’y manquerai pas : mais quel rapport ?


                                    • volt volt 23 décembre 2012 22:25

                                      ah mais aucun, come d’habitude... smiley


                                    • alinea Alinea 23 décembre 2012 22:36

                                      Volt, voyez-vous, dans cette histoire de Moyen-Orient, les Syriens ne sont pas mes amis , les Libanais ne sont pas mes ennemis, les Israéliens ne sont pas mes ennemis ni les palestiniens mes amis ! mes amis juifs ne sont pas sionistes ou carrément anti sionisme. C’est juste le bordel organisé par la GB en son temps, par les amerlocks et nous à la traîne depuis qui m’ennuie. Plus, qui me fait honte. Et quand je suis le feuilleton d’un peu près, je m’arrête vite : rien, jamais ne vient contredire ma conviction.


                                    • volt volt 23 décembre 2012 22:56
                                      je vois Alinea, je vois très bien même.
                                      je note cette étrange alternance entre non-amis et non-ennemis dans votre cartographie.
                                      je relève ce juste rappel de GéBé notre amie, qui fit - et fait - si bien les choses...

                                      et oui un bordel est toujours très organisé.
                                      que ça vous « ennuie » m’étonne déjà,
                                      que ça vous fasse « honte » me dépasse.

                                      quant à « suivre le feuilleton de plus près » come vous dites,
                                      là ça m’étonne autant que tous les informés locaux.
                                      je suis branché sur la toile avec les résistants syriens d’un côté,
                                      et en contact avec les pro-assad de l’autre,
                                      comme un joumblatt en somme, un pied ici un pied là-bas...
                                      égard au grand écart - propre au liban, entre shangaï et los angeles, 
                                      mais sans pacifique...
                                      ajouter que je ne suis pas à la masse mais quasi à Damas -
                                      quelques pas.
                                      il n’empêche, malgré tout ça,
                                      impossible de voir ou de suivre le feuilleton « de plus près ».
                                      sinon sur ougarit tv, youtube, parfois...

                                      donc quand on me parle d’al-qaëda dans le coin où vous vous égarates,
                                      ou encore de « guerres qui viennent » - 
                                      sachant qu’au bord même du volcan, 
                                      et avec des centaines de millions de réfugiés, 
                                      et tous les ingrédients de la fitna
                                      le Liban ne bronche pas -
                                      alors j’y crois pas beaucoup à la « guéguerre » qui vient 
                                      et ses chroniques.

                                      seulement les gens s’ennuient là-bas, 
                                      il suffit d’agiter un grelot là où grelotte...

                                      donc c’est pas la honte !
                                      fabius peut éructer partout, sur le terrain ça change rien.
                                      les qataris, combien ils vont envoyer ?
                                      1000 ? 10.000 ? 
                                      et après... sur vingt millions de syros oubliés, ça pèse quoi ?
                                      donc ça sert à rien ces équations bateaux face au Tueur en Syrie.
                                      et surtout son Hystorique évacué... 
                                      et au nom des doigts de l’homme ! chapeau...

                                      puis c’est bien moche d’insulter 40 ans de lutte 
                                      et des milliers de milliers de vies sacrifiées.
                                      tout ça pour se gargariser d’anti-complotisme 
                                      là où il n’est que flatulence, 
                                      mais il faut laisser faire, ça rassure, 
                                      il suffit de compter les points d’exclamation par paragrapahe, 
                                      qui plus est... nous content exactement de quoi il en relève.

                                      ce qu’on sait dans le coin de la Syrie, 
                                      ce qu’on en conte est... comment dire, quasi-anecdotique, 
                                      faut pas s’énerver, faut juste imaginer l’un des intervenants 
                                      dans une de ses geôles à l’ophtalmo miro...
                                      moi j’ai fait. 
                                      je sais de quoi je parle. 
                                      mais pas la peine Alinea, pas la peine... 
                                      surtout pas honte ou pleurer !
                                      en rire ou en sourire suffirait.

                                    • volt volt 23 décembre 2012 23:04

                                      correctif : centaines de milliers de réfugiés, calmons-nous.


                                    • volt volt 23 décembre 2012 23:08

                                      ah et par exemple, à part al-qaeda la très-célèbre, on nous parle de PC syrien...

                                      là encore : fous rires, 
                                      c’est le médecin qui manipule la béquille 
                                      sans se rendre compte qu’il tient en main le bon vieux membre gangréné... 
                                      bref, ça n’arrête pas Alinea. 
                                      mais qui sommes-nous ? 
                                      D’immenses surfeurs veillent heureusement de partout à nous éclairer.
                                      Quittons ces lieux désolés...
                                      je vais voir dans votre cabane au milieu des chants
                                      if it would be easy to spend some time.
                                      Adieu donc, ne restez pas alignéelà !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès