Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Climat dans la Monarchie Marocaine : le calme… règne !

Climat dans la Monarchie Marocaine : le calme… règne !

Marrakech, ces jours-ci : le soleil frappe sur le minaret de la Koutoubia… Seule violence faite à la ville ! Car ici, le roi Mohammed VI, ou affectueusement rebaptisé « M6 », semble intouchable à l’inverse de ses voisins dictateurs. Point de révolution, entre Palais Royal et visites en calèche de la Medina. Seul remède aux maux de la population et de sa pauvreté : le tourisme. 

 Souks, épices, et splendides Riads : les principaux « magots » de la paix marocaine… sont les valises des touristes  !

A l’aéroport de Marrakech, quand les yeux du douanier se posent sur la fiche de renseignements du voyageur qui va pénétrer en terre marocaine, ils se plissent à la lecture de la rubrique « profession : journaliste ». Temps d’arrêt de l’agent de contrôle, qui relève la tête et demande, dans un français impeccable : « Pour quel journal ? » « Plusieurs journaux. Je suis journaliste indépendant … en vacances ! » Provocation ou réalité d’un repos mérité, hésite encore le personnel de la douane ? La fiche n’en ira pas moins… ailleurs que sur l’énorme tas de feuilles des autres voyageurs arrivés et dits « classiques », mais sur un petit tri de papiers inscrits au dos, et minutieusement répertorié.

Le pays est calme… mais vigilant. Les colères de la Révolution du Jasmin, puis celles de la Place Tahrir, et les cris hurlants et incessants des armes entre Insurgés et Régime Kadafiste, autiste et schizophrène, grondent, bien sûr, dans tout le Maghreb. Les médias sont les bienvenus, comme touristes, et non comme trouble-faits, comme ils le furent et le sont encore parfois dans des situations nationales et internationales, décrites comme réalité, avant qu’elles ne le deviennent ! Le pouvoir d’anticipation est devenu pouvoir d’action. Le premier pouvoir est celui des médias, trop dangereux, si mal employé. « M6 », justement, le sait, son gouvernement aussi, même si les comparaisons avec le régime libyen sont caduques, l’actuel Roi du Maroc, étant aimé de son peuple, pour avoir, entre autre, soufflé un vent de liberté depuis son accession au trône en 1999.

 

Le pays ne dort jamais… que d’un œil !

Le hérisson mort dans la cage des souks de la Kasbah, au milieu des effluves d’épices, rappelle les prisons secrètes remplies d’opposants au pouvoir absolu du père de Mohammed VI, Hassan II, et contraste avec les jardins luxuriants et la piscine aseptisée de la Mamounia. En touriste prenant un café ou un soda pour le plaisir des yeux et des lieux, juste pour un moment, on se surprend à imaginer faire partie de ces vacanciers ou hommes d’affaire, logeant ici, lunettes sur têtes chlorées et humides, et… valant aux alentours de 10 000 dirhams (1 000 €) la nuit. Eux, font du Haut Tourisme. Ceci est un constat de touriste… non de journaliste. Constat du contraste… Et d’autres aperçus soudains, depuis une simple calèche, allant de la scène de rue d’un marchand d’oranges délogé par les forces de l’ordre, à l’image d’un homme gisant, tête dans son sang, aux côtés de soldats en uniforme, impassibles. Zoom, à son insu, d’instantanés volés au présent d’un touriste, pour qui ces minutes sont plus lourdes et précieuses que tous les tapis berbères marchandés et ramenés dans sa valise à bon prix… Après s’être félicité de son affaire devant un thé dans un magnifique Riad ! Touriste soupçonné de journalisme pour un voyage de détente… comment se comporter ? Etiquetée avant d’étiqueter, sans en avoir eu la moindre intention. Après auto-conditionnement, il faut rester… touriste ! Ainsi, la visite se poursuit, avec l’extase et les frissons devant le palais de la Bahia (de la Belle, surnom de la favorite) édifiée vers 1880 pour Ba Ahmed, vizir et ministre des souverains Moulay Hassan et Abdelaziz, pour lui, ses 4 épouses et ses 24 concubines, dans des décors exceptionnels de plafonds de cèdre peints, de superbes stucs et de patios de marbre…

Seulement voilà qu’un peu plus tard, au détour d’une promenade en taxi le long de la palmeraie, la langue du chauffeur se délie ! Il parle de son pays… Mais le journaliste ne reprendra pas le dessus sur le touriste ! Qui a parlé de déformation professionnelle ?

 

Florence Signoret.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • asterix asterix 16 avril 2011 12:37

    Finalement, à part le grand frisson que vous voulez nous faire partager en évoquant votre fonction de journaliste, vous ne dites pas grand-chose.
    Qui a parlé de déformation professionnelle ?
    D’accord...


    • Florence Signoret Florence Signoret 16 avril 2011 15:25

      Oh non, Vous savez ce n’est pas le grand frisson Asterix, justement, cette dualité dans laquelle on vous met à l’arrivée, entre touriste et journaliste, le métier que vous mettez sur cette fameuse fiche de renseignement, et qui vous empêche de faire ce voyage d’agrément, l’esprit libre... ce n’est pas un article, mais le récit de ce léger malaise. Nuance smiley


    • Florence Signoret Florence Signoret 16 avril 2011 15:32

      Très drôle ! Merci du conseil... Ahhh ! smiley Pour la connaissance du pays, 3 jours là-bas c’est peu mais, je ne faisais de toute façon pas un rapport géopolitique sur Marrakech ! Je voulais me détendre et donner une impression, un ressenti... TOURISTIQUE, comme je le disais, plutôt que faire 3 tomes sur l’histoire du Maroc. Bien à vous cher Kinini !


    • Alliance Rebelle citoyen du sud 16 avril 2011 13:45

      article digne de paris match ... 

      enfin bienvenue au Maroc pour vos vacances ma chère 
      après tout , on ne voit du Maroc que la réalité que l’on souhaite voir 
      tout comme Rome qui brûlait pendant que le tyran de Rome offrait du spectacle au peuple et visiteurs !

      • Alliance Rebelle citoyen du sud 16 avril 2011 15:50

        @Florence Signoret : « je ne faisais ... pas un rapport géopolitique ...Je voulais me détendre ...  »

        merci pour la précision ma chère 
        je vous souhaite un agreable week end !

        • Florence Signoret Florence Signoret 16 avril 2011 16:08

          @Citoyen du Sud ! Merci de l’avoir...compris ! Et pour Paris Match, vous êtes bien aimable, mais ce n’était pas un article... mais un récit...une sorte de narration furtive d’émotions contrôlées sur fond de dualité touriste/journaliste.
          Je vous souhaite un bon week-end...en France ou Ailleurs !


          • Arlette Signoret Arlette Signoret 16 avril 2011 16:56

            Dommage que « le touriste » n’ait pas fait parler le chauffeur de taxi ! J’ai remarqué (en tant que touriste) qu’on apprenait beaucoup grâce à eux ! En plus ils sont absolûment passionnant !


            • Florence Signoret Florence Signoret 17 avril 2011 01:53

              En fait, le chauffeur a dit au « touriste » qu’il aimait son roi mais pas certains ministres dont celui de la santé : qu’on lui avait demandé « 6 000 dirhams ou à peu près 600 € la radio (avec caméra) du coeur » et qu’aucun marocain ne pouvait se payer ses soins, qu’il devait mourir ou voler pour pouvoir survivre...

              O.K. Je le raconterai. Et la, ce ne sera plus un récit mais un article ! Le « touriste » retranscrira l’ « interview » et deviendra journaliste.... A plus tard !


            • Thomas 16 avril 2011 18:06

              Pas si calme ! Le mouvement du 20 février bouge encore : pour s’en convaincre, voir par exemple Mamfakinch http://24.mamfakinch.com/ (ou suivre @mamfakinch sur Twitter, ou encore le hashtag #Feb20 ).


              • OMAR 16 avril 2011 19:44

                Omar 33

                Bonjour Florence : A quand une visite à El-Ayoun ?

                PS : Mais là, évitez de mettre « journaliste » si vous voulez visiter cette ville et rencontrer des Sahraouis...


                • Florence Signoret Florence Signoret 16 avril 2011 20:06

                  Par rapport au Sahara occidental et au problème du camp de El-Ayoun, devant lequel l’ONU ferme ENCORE les yeux, comme devant un tas d’autres sujets internationaux inacceptables pour respecter la règle planétaire du jeu de la « Real Politic » fondée sur des intérêts économiques, c’est encore totalement autre chose... et je ne risque pas, pour le coup, OMAR, de venir là-bas ... en touriste ! Mais bien en journaliste !!!


                • Florence Signoret Florence Signoret 16 avril 2011 20:32

                  ...Enfin si l’on m’y autorise, ce que je ne pense pas !


                  • Alliance Rebelle citoyen du sud 16 avril 2011 21:15

                    @Florence Signoret : « je ne risque pas, pour le coup, OMAR, de venir là-bas ... en touriste ! Mais bien en journaliste !!! »

                    que dieu bénisse les journalistes qui dénoncent le mal partout ou il se trouve sur terre , sans eux , la terre depuis longtemps serait un enfer ... bien que malheureusement beaucoup de journaliste sont devenu des mercenaires qui ne dénoncent qu’en fonction d’intérêt partisan ... mais enfin chere florence si vous etes du bon coté , de celui qui est du coté de l’humanisme , la liberté et la dignité , alors que dieu vous benisse ma chere !

                    • Florence Signoret Florence Signoret 17 avril 2011 00:37

                      La liberté, Citoyen du Sud : Telle est effectivement la démarche professionnelle des journalistes dits « indépendants » qui relatent des faits et interviewent des personnes sans une ligne de conduite imposée par tel ou tel journal, dont il n’est pas salarié. La liberté, qui est matériellement précaire, est compensée par le luxe de refuser ce qui plongerait les écrits des journalistes indépendants dans la mauvaise foi de sujets imposés, et pour se dire : « tu t’es mentie et tu as menti, pauvre subalterne et pantin d’une ligne éditoriale à qui tu dois obédiance pour faire de l’audience »...
                      Ma seule richesse est dans cette liberté de pensée. Je ne roule pas sur l’or, ne me paierais pas la nuit dont je parle à la Mamounia et n’en ai aucune envie ! Mais je dors avec ma conscience au minimum tranquille, et au maximum intègre ! Voilà pour la liberté.
                      Quant à l’humanisme, c’est exactement ce qui m’anime dans la démarche d’écriture que j’exerce, et quand je vois cette géopolique à multiple vitesses où les massacres se perpétuent ça et là, après des années et des années de résolutions de l’ONU, sommant les responsables de ces massacres, ou de viols d’être humains et de territoires, encore et toujours non appliquées, parce que « ça » ne rapporte rien à la Communauté internationale... là, par contre, je n’arrive plus à dormir... et ma conscience me pousserait à prendre des chemins physiquement bien dangereux, pour relater sans fin, jusqu’à y laisser la vie, cette insoutenable et innomable injustice.


                    • OMAR 17 avril 2011 01:13

                      Omar 33

                      Kinini, j’étais sûr d’une réaction de votre part, et certain de son contenu qui dénigre l’Algérie...
                      Votre logique est simple : Pourquoi critiquez le Maroc, alors qu’il se passe la même chose, sinon pire en Algérie ?

                      Mais mon ami, l’un n’empeche pas l’autre, et vous pouvez vérifiez que rarement je me suis permis de défendre le Pouvoir en Algérie...
                      Par contre, je nourris aucune haine envers le Maroc et encore moins contre les marocains.
                      Seulement, mes sentiments sont identiques envers le peuple Sahraoui, peuple dont la terre a été spoliée et annéxée comme cela a été le cas pour Timor, la Palestine, et qui a failli l’étre pour Bélize.

                      Concernant la situation des journalistes marocains, je vous laisse un lien :

                      http://blogues.cyberpresse.ca/lagace/2011/01/26/le-maroc-et-autres-dictatures-a-visage-sympathique/

                      Cordialement


                    • OMAR 17 avril 2011 19:03

                      Omar 33

                      Oh mais il est méchant ce Kinini, et il raconte n’importe quoi sur l’Algérie.

                      En Algérie, il n’y a pas de prostitution mais une totale liberté séxuelle.
                      Les algériens ne se saoulent pas, ils dégustent l’alcool.
                      Il n’y a pas de voleurs, mais une libre-service dans tous les domaines..
                      Le térrorisme est une invention occidentale, car les algériens jouent seulement au gendarme et au voleur.
                      C’est le Dalai Lama qui gouverne l’Algérie et non une nébuleuse....
                      Bref, l’Algérie est un pays totalement different des autres pays du monde.....

                      Maintenant Kinini, espérant vous avoir fait plaisir et étant en panne sèche de toncars, je compte sur vous, pour un petit envoi de marocos..
                      Merci 


                    • Florence Signoret Florence Signoret 17 avril 2011 01:13

                      @Kinini. Merci pour tes liens. Je ne me fais aucune illusion sur ce qu’il s’est passé en Algérie à l’époque, même vu de loin, je ne perdais jamais le fil de l « actualité », même française de l’époque, que j’essayée sans arrêt d’étayer avec Courrier International et le Monde Diplomatique...Alors, Le FIS, un alibi ?.. un cache misère des vrais responsables des massacres à l’arme blanche perpétrée contre les journalistes, la population, et les prêtes (dont tu as du voir au cinéma leur scénarisation... si proche de ce qui a du se passer avec ce doute : rester ou partir. Ils sont restés). Saïd Mekbel est mort d’avoir su... Comme tant d’autres, qui meurent en livrant un secret, bombe à retardement.... qui finit toujours par exploser. 


                      • Florence Signoret Florence Signoret 17 avril 2011 01:35

                        @Omar, qui a écrit « Seulement, mes sentiments sont identiques envers le peuple Sahraoui, peuple dont la terre a été spoliée et annéxée comme cela a été le cas pour Timor, la Palestine, et qui a failli l’étre pour Bélize ».

                        Voilà, vous venez de relater ce que je ne supporte pas ... c’est l’annexion de territoires indéfiniment occupés, et la violation massive des droits de l’homme qui s’ensuit, et qui devint dans les années 1990... ENFIN ! un motif (autre que le pétrole) pour que la Communauté Internationale puisse s’ingérer afin d’éviter les massacres en boucle, en soulevant le chapitre 7 de la Charte des Nations Unies... mais ce fameux droit pour certains et devoir pour d’autres d’ingérence, afin de sauver des vies torpillées, a très vite montré ses limites et ne fonctionne de nouveau que si des flaques d’or noir se profile à l’horizon !


                        • Florence Signoret Florence Signoret 17 avril 2011 02:09

                          Et les flaques d’or noir se profilent toujours à l’horizon !


                          • Florence Signoret Florence Signoret 17 avril 2011 13:27

                            Chacun ses moeurs fn2009 ! Moi, j’y suis allée à Marrakech précisément car tous les gens que je connais et qui me parlaient de cette ville me disaient que c’était super, beau, etc,( et jamais ne m’ont parlé de « royaume du sexe » !) ! J’ai été avec mon ami, aucun besoin d’autre part smiley ! Par contre je suis comme vous je n’ai pas trouvé Marrakech fantastique du tout ! Déçue même ! 
                            P.S : Essayez la Thaïlande, c’est très réputé pour ce que vous recherchez !!! Et c’est justement une destination qui ne m’intéresse pas du tout...à cause de cela !


                            • suumcuique suumcuique 17 avril 2011 18:16

                              Laissant à madame Bovary ses cartes postales, le fait demeure que des pays exotiques comme le Maroc sont des foyers infectieux, non pas seulement à cause du business de l’immigration, mais à cause de la drogue, Le Maroc est même l’un des tout premiers producteurs mondiaux de haschich. http://www.geopium.org/chouvy_Espace_politique-Production_cannabis_haschich_Maroc_contexte_enjeuxPRINT.htm


                              Comme le clamait un imam dans les années 1980 - cité par B. Mégret - on vous aura par le ventre de vos femmes et par le haschish.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès