Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Comédie Onusienne en Côte d’Ivoire

Comédie Onusienne en Côte d’Ivoire

L'Opération de l'ONU en Côte d`Ivoire (Onuci) a déclaré jeudi être "particulièrement préoccupée" par la "multiplication" récente des violences d`éléments des FRCI, l'armée au service du président Alassane Ouattara et cela dans le sud du pays. Ces violences auraient fait deux morts et des dizaines de blessés.

C'est lors d'une conférence de presse tenu à Abidjan que Monsieur Guillaume Ngefa, de la division des droits de l`Homme de l`Onuci, a déclaré que son organisation était particulièrement préoccupée par la multiplication d`incidents violents et d`attaques conduits par des éléments des FRCI (Forces républicaines de Côte d`Ivoire) contre plusieurs villages".

Le ridicule ne tuant pas, le représentant de l'organisation mondiale a déploré l`usage d'armes lourdes" pour le maintien de l`ordre et a exigé des "enquêtes immédiates et impartiales" sur ces incidents survenus ces derniers jours dans des localités des environs d`Abidjan, du sud-ouest et du centre-ouest du pays, régions réputées compter de nombreux partisans de l`ex-président Laurent Gbagbo.

Les FRCI utiliseraient donc des armes lourdes pour le maintien de l'ordre !

On se souvient que la raison principale qui avait déclenché la pluie de bombes de l'ONUCI et de la force Licorne sur la côte d'ivoire était justement que Mr Gbagbo utilisait des armes lourdes contre la population civile. Logiquement, et sous la conduite de Monsieur Ban KI MOON, le conseil de sécurité avait alors opté pour la neutralisation de ces armes lourdes, conformément à la résolution 1975 votée à l’unanimité, le 30 Mars 2011. Cette opération visait selon ses concepteurs à assurer de façon durable, la protection des populations civiles, la normalisation de la vie à Abidjan et la reprise des activités sur l’ensemble du territoire national.

Visiblement, pour "normaliser la vie" à Abidjan de façon "durable", les FRCI de Mr Ouattara ne s'embarrassent pas des moyens. Ils ont choisi d'utiliser des "armes lourdes", selon ce que rapporte le représentant de l'ONUCI.

On se demande d'ailleurs pourquoi l'ONUCI veut diligenter des enquêtes "immédiates et impartiales" des lors qu'elle connait déjà les auteurs de l'utilisation de ces armes lourdes puisque d'une part c'est elle même qui les désigne d'autres part elle est censée par ses bombardements avoir détruit toutes les armes lourdes de Mr . Laurent Gbagbo ;

Les armes lourdes sont donc encore en circulation en côte d'ivoire et se trouvent entre les mains des soldats de M Ouattara alors qu'on sait qu'il y avait embargo sur ces armes.
L'ONUCI a pour ainsi dire détruit les armes lourdes aux mains des partisans de Mr Gbagbo, fermé les yeux sur l'armement des pro-ouattara et pousse maintenant des cris d'orfraies parce que le camps à qui elle a laissé les armes s'en sert lourdement pour massacrer le camps qu'elle a affaibli elle même.

http://www.slateafrique.com/2297/cote-d-ivoire-le-rapport-cache-de-l-onu

Cette comédie Onusienne s'était déjà manifesté lorsque des critiques avaient dénoncé l'inertie des soldats de l'ONUCI qui ont regardé massacrer les guérés de Duekoué à quelques kilomètres de leur camp. Mr Woi Jin CHOI avait répondu le plus sérieusement du monde "qu’avec 10'000 hommes il est impossible de protéger tous les ivoiriens". Il avait ajouté ensuite : « Nous intervenons en cas de danger imminent de mort pour les civils, mais on ne peut pas être sur chaque cas, c'est irréaliste, avec 10 000 hommes, on ne peut pas protéger tous les Ivoiriens qui sont 20 millions ». Peut-être que le millier de guérés massacré à Duekoué n'avaient pas suffisamment montré aux soldats de l'ONUCI qu'ils étaient en "danger imminent de mort".

Pourquoi donc vouloir s'ériger en gendarmes quand on en a pas les moyens ?

Les FRCI quant a eux ne se font pas fait prier pour user des armes lourdes "oubliées" entre leurs mains par l'ONU, pour effectuer "de façon durable" les opérations de police urbaine. Les rescapés de Duekoué et les ivoiriens en général ont donc maintenant les regards tournés vers le conseil de sécurité. Ils ont la faiblesse de croire que la "justice internationale", telle que prônée par l'ONU est véritablement "juste".


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Sauvage Sauvage 13 juin 2011 15:35

    @ l’Auteur : merci pour cette article pertinent.

    En même temps, on a beau égrener les arguments, expliquer les enjeux... Le public reste insensible au drame des ivoiriens.

    La chasse aux sorcières (opposants) est lancée depuis la prise de pouvoir militaire, le coup d’état de la communauté internationale. Exécutions sommaires, détentions arbitraires et illégales, génocides éthnico-politiques...

    Les bourreaux sont les juges : situation que les africains ont déjà vus avec l’exécution du plus éminent des panafricanistes, Patrice Lumumba, dont les assassins exhibent dans des docus ce qui reste de lui, ses dents...

    Courage aux humiliés, oppressés, éternels martyrs africains...


    • rpicault 13 juin 2011 21:40

      il ne faut pas se lasser !


    • le moine du côté obscur 14 juin 2011 02:37

      ça m’amuse quand des personnes qui ne vivent pas en Côte d’Ivoire parlent de la situation dans mon pays, mais passons.
      L’ONUCI a le culot de l’ouvrir maintenant ? Eux qui ont laissé les deux camps ivoiriens s’armer alors que ce pays était sensé être sous embargo ! Le clash était inévitable entre les deux camps celui de Gbagbo et celui des « Forces Nouvelles » pompeusement et oserais-je dire trompeusement rebaptisé FRCI. C’était quand ces deux forces s’armaient qu’il fallait intervenir mais bon rien. Quand les deux camps recrutaient à tours de bras mercenaires et « volontaires » en prévision d’un clash que l’on savait inévitable. Mais la communauté « internationale » avait de toute façon choisit son camp c’était TSG « Tout Sauf Gbagbo ». Et si je pense que ce clown a effectivement perdu les élections comme l’avouent de plus en plus les membres de son clan, il est clair que s’il les avait gagnés les autres auraient trouvé un moyen de l’éjecter. Comme il est clair que Gbagbo avait décidé de s’incruster même s’il perdait les élections d’où son slogan : « on gagne ou on gagne ». Pour moi c’était un combat entre deux clans de salauds.

      Le drame est que dans les deux camps il y a eu des atrocités. Si certains s’offusquent de la brutalité des FRCI ils devraient savoir que la plupart de mes compatriotes avec qui je cause n’en sont pas surpris. D’abord parce que parmi les « FRCI » il y a pas mal de bandits, de déséquilibrés mentaux et j’en passe. Il y a aussi des « jeunes volontaires » qui sont dans bien des cas des bouchers, des chauffeurs de taxis, des vendeurs etc... ou encore des jeunes qui ont trouvé l’occasion de se venger des exactions commises par le camp de Gbagbo. Car parmi les morts actuelles il y a beaucoup qui sont dues à des règlements de compte ça on n’en parle pas ou pas assez. J’ai personnellement des parents (d’un groupe ethnique proche de celui de Ouattara) qui ont échappé à la mort parce qu’ils étaient traqués par des forces pro-Gbagbo au moment où ce dernier était encore en position de force à Abidjan. Ce dernier avec ces milices particulièrement sauvages qui ont tués beaucoup de gens et d’ailleurs si on fouillait le fond de la lagune abidjanaise je suis sûr qu’on trouverait beaucoup de corps. Maintenant les FRCI peuvent être considérés comme des milicies pro-Ouattara et de l’avis de certains partisans de Gbagbo ils sont moins expéditifs que ne le furent les milices pro-Gbagbo lesquelles ont achevé des familles entières. D’ailleurs les ressortissants maliens qui durent s’entasser à leur ambassade peuvent en parler ! Je ne parle des autres qui ont fui par cars entiers du sud. Je ne parle de camp les partisans de Gbagbo se renseignaient pour demander l’ethnie des familles dans les quartiers afin de marquer les portes. La nôtre fut marquée à la craie et j’ai effacé cette marque. On pense qu’effectivement Gbagbo et sa clique avait planifié un génocide mais ça c’est une autre histoire.

      Alors personnellement si je devais accuser quelqu’un de tout le bordel ce serait en premier l’ONUCI qui ne sert à rien dans ce pays à part quelques fois compter les morts. Certes ils ont donné un coup de main aux forces pro-Ouattara mais sans l’aide de Licorne on serait encore en pleine guerre civile. Parce que que ce soit l’armée de Gbagbo ou les milices pro-Ouattara ce sont souvent des brêles et des bras cassés qui en plus souvent utilisaient des armes lourdes. Aux heures chaudes ont a vu des tirs de DCA en pleine ville et je ne parle pas de l’utilisation de mortiers, de chars, de mitrailleuses lourdes, de RPG etc.... Que nous ayons pu nous en sortir sans dommage est un miracle d’autant plus que nous n’habitions pas loin de la résidence de Gbagbo et que nous avons vu de notre maison les hélicos de Licorne balancer des missiles. Dans cette zone il y a eu de très violents combats.... Je ne parle des maisons qui ont reçu des obus.... D’ailleurs les opérations de déminage se poursuivent jusqu’à aujourd’hui.

      Bref les FRCI n’ont pas vocation à assurer le maintien de l’ordre. Ceux qui sont descendus du nord doivent y remonter parce que dans bien des cas ce sont des illettrés et quelques fois des pilleurs et des barbares. On verra comment ça va se régler tout ça. Personnellement je ne suis pas optimiste.


      • Sauvage Sauvage 20 juin 2011 13:24

        @ Moine :

        « Alors personnellement si je devais accuser quelqu’un de tout le bordel ce serait en premier l’ONUCI qui ne sert à rien dans ce pays à part quelques fois compter les morts. » —> c’est exactement ce que fait l’auteur, en pointant du doigt l’ingérence criarde de l’onu, stationnée à quelques encablures de Duékoué au moment des massacres. Mais la non-assistance à personne en danger n’est pas nouvel de la part de l’ONU (exemples du Rwanda, Darfour, Libéria, Congo ou Sierra Leone) 

        « Certes ils ont donné un coup de main aux forces pro-Ouattara mais sans l’aide de Licorne on serait encore en pleine guerre civile. » la Licorne n’a aidé personne en CI, à part tuer des ivoiriens et protéger les intérêts stratégiques de la France.


        « Bref les FRCI n’ont pas vocation à assurer le maintien de l’ordre. Ceux qui sont descendus du nord doivent y remonter parce que dans bien des cas ce sont des illettrés et quelques fois des pilleurs et des barbares. » —> eh bien c’est drôle parce que cette bande de barbares qui n’a pas vocation à maintenir l’ordre est justement devenue l’armée officielle de la Côte d’Ivoire grâce à l’aide de la Licorne, qui comme les USA, se propose gracieusement d’installer des démocraties dans le monde entier. De gré ou de force...


        « Ca m’amuse quand des personnes qui ne vivent pas en Côte d’Ivoire parlent de la situation dans mon pays, mais passons. » —> Passons, vous avez raison. Car nul besoin d’être ivoirien résidant en Côte d’Ivoire pour s’intéresser à son actualité et exposer des arguments pertinents ! Avec votre type de raisonnements, vos arguments sur la politique intérieure française sont donc irrecevables, puisque vous n’êtes pas français résident en France ? Mais passons...


        • le moine du côté obscur 8 juillet 2011 00:06

          Quand je dis que ça m’amuse que des personnes qui ne vivent pas en Côte d’Ivoire parlent de la situation dans mon pays, est-ce que moi je me hasarde à donner mon avis sur ce qui se passe en France ou à donner mon avis au plan politique à un certain niveau ? Pourtant la France j’y suis allé plusieurs fois depuis ma plus tendre enfance et j’y ai même vécu 4 années non stop durant mes études. Je m’intéresse aussi à la vie politique française depuis des lustres pourtant bien des choses m’échappent. Concernant la situation dans mon pays je suis altermondialiste, mais être altermondialiste ne signifie pas gober ce que certains prétendus altermondialistes comme la bande à Gbagbo racontent. Je suis la politique ivoirienne depuis longtemps et d’ailleurs il y a plusieurs de ces politiciens que j’ai côtoyés de près. J’ai même fréquenté avec une des filles de Gbagbo qui d’ailleurs était dans une des écoles les plus chères du pays, une école française du nom de Collège Jean Mermoz qui a été saccagée par des partisans de Gbagbo.
          Gbagbo j’ai observé le loustic depuis qu’il est dans l’opposition. C’est un assoiffé de pouvoir comme d’ailleurs tout politicien qui convoite le pouvoir donc difficile de lui en vouloir pour cela. Mais quand il pleurniche pour dire que les grands vilains « blancs » lui en veulent là il m’agace. S’il est con qu’il assume sa connerie et sa lâcheté ! Parce que s’il était mort en martyr je peux vous dire qu’il serait devenu « immortel » comme un Lumumba. Ces dernières années j’ai côtoyé les partisans de son parti et je savais comment tout cette farce électorale allait finir. J’ai côtoyé aussi les membres de l’opposition d’alors, actuellement au pouvoir et j’ai pu analyser ce que eux aussi disaient. En vérité ces partis politiques ne sont guère différents dans le fond de ceux qui sont en France, tout ce qui les intéresse c’est le pouvoir. Et si Gbagbo et son aboyeur Blé Goudé savent parler aux jeunes et à la plèbe, ça ne les rend pas meilleurs que le clan pro-Ouattara. D’ailleurs ces deux cancers étaient copains comme cochons jusqu’à ce que leurs intérêts divergent. Et Gbagbo cette grande gueule a été pitoyable dans son débat télé face à Ouattara écœurant par sa médiocrité même certains de ses partisans zélés. Que Ouattara ait gagné les élections ça ne m’étonne pas du tout et même un grand partisan de Gbagbo comme le président de l’Assemblée nationale Mamadou Koulibaly reconnait que son parti a fait une campagne électorale médiocre. Pourtant on ne peut pas accuser Mamadou Koulibaly d’aimer les français, ni les occidentaux et encore moins Ouattara et ses partisans. Si cet homme (Koulibaly) est quelques fois incohérent, il dit tout haut ce qu’il pense quitte à égratigner ses amis du parti de Gbagbo. Si on me demande qui a gagné à les élections, je suis prêt à mettre ma main au feu que c’est Ouattara. Et Ouattara a gagné le bras de fer contre Gbagbo en faisant preuve d’une habileté politique dont on ne le croyait pas capable. Appliquant des stratégies que Gbagbo que l’on dit pourtant fin politicien n’a pas anticipé. Gbagbo dit-on n’a pas cru que la France s’impliquerait aussi directement dans le conflit ! Quelle naïveté pour un politicien et historien de surccroît. J’avais dit que le sésame pour les français serait le feu-vert du conseil de sécurité pour une résolution. Et j’avais dit aux pro-Gbagbo que si Gbagbo ne se mettait pas dans la poches la Chine et:ou la Russie, il serait perdu. Mais à l’époque face à des illuminés qui gobaient la propagande du clan Gbagbo à la télévision ivoirienne c’était comme parler à un mur ! Et bien ils y sont allés dans le mur, ces crétins. Le monde est ce qu’il est et pas comme aimerait qu’il soit ! On doit donc jouer selon certaines règles.
          Je me fiche de la communauté internationale comme je me fiche de la première capote que j’ai utilisée. Le monde est infesté de groupes d’intérêt, celui qui n’a pas compris cela n’a rien à faire en politique. Que la France de Sarkozy (pro-américain ad nauseam) ait contribué à faire chuter Gbagbo, en vérité, ça ne me fait ni chaud, ni froid. Si les africains ne sont pas assez futés et visionnaires pour comprendre qu’ils ont intérêt à marcher ensemble pour avoir une voix qui porte dans le monde et bien ils continueront à servir de paillasson pour la « communauté internationale ». Dans mon pays certains raisonnent encore en clans, en tribus ou que ne sais-je encore. ça parle de « vrais ivoiriens » ou « ivoiriens 100% » ou des inepties que n’auraient pas rejeté les nazis. Slogans politiques ? Mais dans un pays remplis d’analphabètes et d’illettrés, pollué par les conflits fonciers notamment à l’ouest où les terres sont riches entre autochtones et allochtones, les conséquences peuvent et ont été dramatiques. Bon sang ces concepts sont erronés ! Et je ne parle même pas de ces illuminés du clan Gbagbo complètement déconnectés de la réalité et qui priaient attendant que les anges descendent du ciel pour les sauver. Et on veut que j’ai de la compassion pour des gens pareils ?
          Concernant les FRCI, il faut comprendre quelque chose. Beaucoup de militaires ivoiriens ne se sont pas battus car s’ils l’avaient fait je pense que la guerre aurait duré plus que cela. Mais plusieurs généraux ont rallié Ouattara et beaucoup de soldats n’étaient pas prêts à mourir pour Gbagbo. Un des problèmes de cette armée est que les gens n’y entraient pas pour être soldat mais ils y entraient pour se faire du fric. Compter sur de tels loustics de mourir pour la patrie est une démarche suicidaire. Ils n’ont aucun amour pour leur patrie et ils aiment Gbagbo parce qu’avec lui ils peuvent s’enrichir facilement. Ceux qui se sont vraiment battus sont les gens de la garde républicaine, certains « policiers » et certains militaires aguéris comme le commandant Abéhi et le redoutable colonel major Konan Boniface (un homme qui a été formé par les marines) et tout ça soutenu par des mercenaires libériens notamment mais aussi à ma connaissance angolais. La bataille d’Abidjan a été terrible notamment grâce au sens de la stratégie de Konan Boniface que par ailleurs je connais très bien. Mais vu que les « FRCI » étaient soutenus par Licorne et par les forces de l’ONUCI lesquelles disposaient de trois hélicos de guerre Mi-24, la partie était perdue d’avance. Les FRCI composées de 9000 ex-rebelles, de chasseurs dozos particulièrement brutaux et sanguinaires, de dizaines de milliers de jeunes pro-Ouattara principalement nordistes, de mercenaires burkinabés, sénégalais, nigérians, béninois, togolais, libériens, sierra-léonais et de certains soldats qui ont rallié Ouattara ne pouvaient que gagner. Mais après cette « victoire » les jeunes volontaires à qui on a vraisemblablement promis monts et merveilles se sont déchaînés. D’autant plus qu’il est évident qu’un grand nombre de bandits de chemin se sont retrouvés dans cette armée hétéroclite dont on ne connait pas bien la composition. On a ainsi vu des bouchers, des garagistes, des vendeurs etc... dans les rangs des FRCI et c’est une belle pagaille.
          Tant que Ouattara dispose du soutien de l’ONUCI, de Licorne et de l’appui potentiel de contractors sans compter des dizaines de milliers de volontaires il y a peu de chances qu’il perde le pouvoir. Dans son clan cependant on ne dort pas tranquille, d’autant plus qu’il y a vraisemblablement des cellules dormantes pro-Gbagbo et un élément dangereux comme le colonel Konan Boniface est en exil. Ce qui est à redouter c’est la chienlit ! Car si les pro-Gbagbo tentent un coup de force nul n’ignore que ça pourrait être le chaos généralisé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

rpicault


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès