Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Comment Obama peut se sortir de l’impasse

Comment Obama peut se sortir de l’impasse

Se sortir de quelle impasse ? Des difficultés qu’il rencontre pour lancer sa grande réforme du système de santé américain, bien-sûr, on ne parle presque plus que de cela dans les journaux, à la rubrique Etats-Unis. Est-ce possible ? Peut-être que oui, mais la partie va être dure.

Comment ? On va se focaliser sur la situation vue du côté du storytelling, et sur la façon dont le storytelling -l’art d’utiliser les récits, les histoires- pourrait aider le président américain. Loin d’être une fiction, compte tenu de l’expertise de Barack Obama dans ce domaine.

C’est en tout cas une belle étude de cas, qui illustre bien le double visage du storytelling : des usages vertueux, et d’autres qui le sont beaucoup moins.

 

Commençons par le début. Barack Obama lance son projet, qui n’était pas un scoop puisqu’annoncé dans son programme de campagne. Grosso modo, il s’agit de donner accès à une couverture d’assurance-maladie aux 46 millions d’Américains qui en sont privés (un autre chiffre : 79 millions d’Américains ont des difficultés à assurer le paiement de leurs factures de soins). Comment : pour faire simple, en rééquilibrant l’architecture de l’assurance-maladie, avec une dose de système public.

Au début, 70 % des Américains soutenaient ce projet, dans les sondages. Aujourd’hui, 54 % le trouve trop audacieux, et 41 %... pas assez !

Que s’est-il passé entre temps ?

Du storytelling !

Comme ils avaient déjà su le faire au cours de la campagne électorale, les partisans des Républicains se sont déchaînés à coups d’histoires rocambolesques. Rocambolesques mais qui vont très loin dans le dérapage : on a même pu entendre que la réforme Obama est hitlérienne (sur le web, des caricatures d’Obama en Adolf Hitler circulent) ! Qu’elle est l’incarnation du mal. Que Barack Obama fait du socialisme, voire du communisme… Que son projet est d’instaurer un système fondé sur l’euthanasie… Tout cela non pas sous la forme de petites phrases toutes faites, mais à chaque fois avec une illustration par des histoires. Tout cela ne serait pas forcément allé aussi loin si ces histoires, émanant au départ de mouvements traditionnellement extrémistes, n’avaient pas bénéficié du silence des élus Républicains pour se répandre plus largement.

L’ex-dauphine de John McCain (et peut-être future candidate aux présidentielles), Sarah Palin, a embrayé en allant jusqu’à raconter l’histoire de ses parents et de son enfant trisomique, qui comparaitraient devant un « tribunal de la mort » où des bureaucrates décideront s’ils méritent des soins ou si leur avenir est de mourir avant les autres.

Bien entendu, le web donne une résonance amplifiée à toutes ces histoires.

La contagion a gagné le camp Démocrate. Et là, ce ne sont pas ces histoires violentes qui touchent. Les histoires extrêmes ont pour effet de rendre acceptables des histoires plus conformistes, mais également opposées à la réforme. « Si on entend ces histoires terribles, c’est donc bien qu’il doit y avoir quelque chose de louche… ». Magie à double tranchant des histoires.

Comment Barack Obama peut-il s’en sortir ?

Avec du storytelling !

Il a d’abord commencé par appeler les Américains à signaler les rumeurs qu’ils rencontraient sur le web au sujet de la réforme. On s’était interrogé sur la mouche qui le piquait. Cela s’éclaire à présent : c’est un élément d’une stratégie plus large, qui a débuté par la collecte des histoires qui se racontaient.

Quelle est cette stratégie ?

Ce n’est pas une stratégie de démenti : bien-sûr, Barack Obama a démenti, mais il est trop fin stratège pour ne pas savoir qu’un démenti n’a en général aucun effet sur des rumeurs. Le démenti fait juste partie du mode d’emploi dans ce genre de situation, mais pas de la solution (c’est comme débuter en disant bonjour à une fille qu’on espère séduire, ça ne nous rapproche pas de la fin).

  • Barack Obama tente de remobiliser activement le réseau dans les médias sociaux, qui avait contribué à son élection : ces médias conversationnels sont propices à la diffusion d’histoires.

  • Il s’est rapproché des milieux religieux, en leur demandant de raconter la vérité, au besoin en faisant du porte à porte (encore une technique narrative) : cela revient à marcher sur les plates-bandes des Républicains, traditionnellement plus axés religion.

  • Il porte l’attention sur une autre histoire, pour gagner du temps et se repositionner en président : ses vacances chics (mais dans un lieu où l’Obamania bat toujours son plein), le débat relancé sur le Moyen-Orient avec une visite prochaine annoncée - l’idée est de tenir la barre jusqu’à la présentation noir sur blanc du projet, c’est pour dans quelques semaines.

Mais on reste sur notre faim, déçu parce qu’on a été habitué à tellement plus innovant, plus ambitieux de la part de Barack Obama et de son staff.

Pourquoi Obama ne va-t-il pas jusqu’à tourner en dérision ces histoires pourtant faciles à ridiculiser ?

C’est que, derrière tout cela, il a un gros problème. Sa réforme touche à un fondement de l’Amérique : la démocratie. En démocratie, c’est la majorité qui a raison, et là, c’est à une minorité d’Américains que cette réforme est destinée. Idéologiquement, ça coince donc. Et tant qu’il n’aura pas trouvé d’histoire convaincante sur ce point précis, quel est son intérêt d’ouvrir de lui-même la boîte de Pandore ?

Pour l’instant, il ne peut pas vraiment faire plus.

D’autres articles sur la manière d’utiliser les histoires en politique, management, communication : http://storytelling.over-blog.fr/


Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Jean-paul 1er septembre 2009 13:32

    En effet pour les Americains Sarkozy est un president socialiste .


    • ernst 1er septembre 2009 17:02

      La présence d’Obama et surtout son discours aux obsèques de T. Kennedy, grande première pour un Président en exercice est une indication de sa stratégie.


      Révélatrice de ses déboires, la phrase qu’il a prononcée au début de l’éloge, astucieusement brouillée par le commentateur français. Laquelle stigmatisait ce à quoi la famille Kennedy n’a pas collaboré, ce qui leur a coûté cher, à savoir la franc-maçonnerie. Et surtout ce contre quoi il s’élève. Déclaration de guerre en bonne et due forme.

      Les journaux, la CIA sont quelques uns des leviers du pouvoir maçonnique américain, tout comme Sarkozy est leur champion en France.

      La stratégie d’Obama ? Elle sera longue avant la purge mais il a déjà commencé à la mettre en place. Les enquêtes sur les dérapages de Guantanamo en sont un exemple avec remplacement immédiat des responsables. Franc-maçons bien entendu

      Carter , pourtant franc-maçon avait essayé d’endiguer en son temps les dérives maçonniques en flanquant dehors 600 fonctionnaires du FBI. On a vu le résultat avec le flop désastreux lors de la récupération des otages en Irak. Retour du berger à la bergère.

      Obama effectivement doit compter sur ce qui, contre toute attente, l’a mené au pouvoir : le bouche à oreille. 

      Il nous faudra avoir l’oreille fine pour entendre ses avancées. Un bon moyen d’en être averti ? la virulence exagérée, pathétique des accusations d’hitlérisme, la fausseté des sondages. Cela n’est pas l’écho forcément d’une réalité mais de la peur des franc-maçons qui perdent du terrain. Pourquoi ? Tout simplement, ils sont passés de mode et les jeunes les considèrent pour ce qu’ils sont : de vieux croutons.. 



      • stephanemot stephanemot 2 septembre 2009 02:21

        l’important, c’est que la reforme passe, pour passer au grand nettoyage :
        http://blogules.blogspot.com/2009/08/nous-rejetons-comme-faux-le-choix-entre.html


        • dom y loulou dom 2 septembre 2009 12:30

          un article entièrement de voeux poieux, exactement ce que prétendent les merdias pour Oblabla.

          Ce que vous ne dites pas est légion et de vérités et vous ne pouvez prétendre comprendre la situation si vous ne les observez pas et les classez en secteur « rumeurs »

          Obama est traité de socialiste parce que la FED a annoncé aux americains qu’ils vivaient désormais en régime sociualiste, que celui-ci est le meilleur remède pour suaver le capitalisme... ablation de cerveau dnc svp... et vous nous dites que c’est une rumeur ?

          Vous ne nous dites pas non plus que son projet « health care » est un raport de 1000 pages que les sénateurs devaient lire en DEUX jours avant de se prononcer, impossible leur fut-il d’étudier correctement et la manie des bushistes de faire passer une option martiale après l’autre sous menace de loi martiale est toujours en cours alors que 400’000 soldats de l’ONU sillonent les USA en armes, 40 pays représentés.

          Vous ne vous demandez donc jamais ce que cela signifie ? Et ce que l’ONU est en train de devenir ? Le bra armé des Bilderberger et de leur nouvel ordre mondial ?

          Vous pensez que c’est du tout bon... passons, vous êtes à disneyland et personne ne vous sauvera de ce cirque si vous ne voulez même pas savoir les vérités qui sous-tendent ce système et cette marionatte qu’est Oblabla.

          Vous ne dites pas non plus que Obama et ses super bons copains de la FED de wall street, les propriétaires du dollar donc, ont quasi quintuplé la dette americaine et qu’elle est désromais réellement impayable... la chuzte est forcée et tous les économistes sérieux le disent et son furieux. Les manoeuvres du clan Obama comme vous l’appelez, qui est un melting pot de nazis comme Bidden, venant du gvt Bush et d’eugénistes patentés omme John Holdren qui a écrit ECOSCIENCE où il vous explique qu’il et tout à fait naturel d’éliminer les « inutiles » entendez les handycapés et les personnes agées.

          Ce même John Holdren promu ministre des technologies et des sciences...

          fameux hum ?

          pourquoi au nom du ciel vous ne vous oinform,ez pas correctement ?

          Et vous voulez écrire ?

          Parce que si c’est pour faire de la propg^¨agande alors vous feriez mieux d’écrire dans un journal et vous faire rémunérer.

          Vous ne dites pas non plus, car vous ne vous informez pas auprès de nos amis americains, mais auprès de Reuters qui vous dessine un monde sur des paravents, qu ?Obama a étendu cette sale guerre au pakistan sans que des types comme vous ne s’en offusquent de la moindre manièpre. Un peu comme si danscette région ce sont de toute façon des barbares donc violer toutes les loins internationales qui régissent ls rapports entre les nations, mode que les bushistes ont lancé en piétinanzt toutes les résolutions de des nations unies et les conventions de Genève régissant le traitement des prisoniers de guerre... convertis en « combatants armés »... quelle différence cela fait-il ?

          Blackwaters, nouvelle gestapo et cerveaux de SS rabougris qui commettent les pires des crimes tandis que des gens comme vous regardent les bisounours à la télé.

          Vous acceptez donc tacitement que votre monde soit transformé en écurie fasciste et avec toutes les déviances que cela implique. Quand vous vous apprecevrez que ce qu’on vous dit là ne sont pas des rumeurs mais des faits avérés, comme Emmanuel Ram, premier nommé au gvt Obama, sécretaire d’état sorti tout droit du mossad israelien, qui trouve très natruel qu^’on prenne les enfants à leur famille pour que l’état les « élève » comme ils se doit"... des choses pareilles n’avaient plus.été osées depuis les nazis de l’allemagne.

          Mais vous continuez à entretenir ce leurre pour lequel il travaille et vous vous lui donnez toutes les excuses pour TOUT continuer comme Bush.

          Le problème pour les americains qui oiuvrent lentement les yeux sur leur administration wall streetienne, qui se pose en chef suprême et sans partage enfonçant toutes les générations à venir en camp de travail forcé... ben oui, vous croyez quoi, rêveur ? que les dettes ont été inventées pour être épongées ?? Vous connaissz mal les banquiers.

          Vous ne dites pas non plus que le premier amendement de la constitution americaine est éradiqué si on traite systématiquement les gens qui critiquent Oblabla de racistes !!

          ridicule, on atteint des summums de schizophrénie quand on cherche à voir ce que ce monsieur fait bde positif aux USA = RIEN. Et les americains se rendent aujourd’hui compte qu’il ment comme il respire. 

          mais continuez comme ça... vous avez pris vcotre vaccin que le très gentil et très généreux Rockefeller vous a concocté ?

          Ls americains ont élu Obama parce qu’ils espéraient qu’il appliquerait ses promesses électorales, la première fut de dire qu’il arrêterait le pariot act et quîl ramenrait les troupes à la maison...

          TOUT FAUX, il a fait tout le contraire jusqu’à maintenant. absolument le contraire et vous persévérez... aberrant... bon rêve... le réveil sera rude.

          Si vous aviez besoin d’uh baromètre popur savoir s’il est réellement un démocrate qui contrecarre l’extrême droite bushiste, vous regarderiez alors s’il soutient la démocratie directe que les americains plébiscitaient à fond !! 80 votes avaient lieu en même temps que son élection !! Rumeur encore dp’après vous , focrément puisque les merdias n’en pipaient mot.

          et Obama va-t-il en ce sens esèpéré par les citoyens ? Non, il s0avère un bon petit poulain impérialiste des bourreaux de wallstreet.


          Et avec toutes ces données il ne reste plus qu’une constation à faire, c’’est que bon nombe de gens ne vivent absolument plus dans la réalité mais baignent allègrement dans les les parvaents fabulés de la machine e guerre et veulent à tout prix croire que ce qui leur est dit dans les écrans est vrais. Tout y est faux au contraire. plus rien n’est réel de ces transmissions qui ne sont plus que de la propagande.

          mais si vous aimez tant vous faire mener comme du bétail avec cet Obama souriant qui veut vacciner vos enfants avec des substances dont les médecins SAVENT qu’elles sont profondément toxiques ... alors continuez come ça.

          La croisière samuse sur un paquebot dont on ne voit plus que la cabine de pilotage. Si on vous disait ce qui se passe dans les étages inférieurs ... vos direz encore que ce sont des rumeurs. Comme Gunatanamo et abou Graib qui se sont MULTIPLIES sous Obama !!! ça aussi vous le taisez... ue le americains sont furieux contre lui parce qu’il refuse d’inculper ceux qui ont détruit les USA et encouragé les paratiques de torture à-travers le monde, Rumsfeld, Cheney, Bush, SIlverstein et consorts. Obama leur lèche le cul et vous voulez encore voir le sauveur présumé que vous ont présenté qui ? Les merdias, vous ne savez absolument rien de lui que son apparence et des discours incompréhensibles qui ne signifient rien quand ils contredisent TOUT ce que fait son gouvernement dans le faits.



          Un extrêmisme de droite républicain contre un extrêmisme de droite sioniste de wall street et un état dictatorial à éla clef. Ce n’est pas pour CEchamngement là que les americains l’avaient élu.

          Je n’arriverai jamais à comprendre comment on peut vivre avec des oeillères pareilles...

          voici qu’elles ferment aussi la vue devant.

          Il n’y a pas que les prioniers de Guantanamo qui ont des sacs sur la tête appremment.












          • dom y loulou dom 2 septembre 2009 12:33

            excusez les nombreuses fautes de frappe

            ce bug d’avox qui empêche la correction du texte ne sera donc jamais réparé


          • dom y loulou dom 2 septembre 2009 12:50

            pour finir on vous conseille vivement the Obama deception d’Alex Johnes sur youtube, très loin d’être une fantasmagorie.


            • Bois-Guisbert 6 septembre 2009 10:09

              Le problème d’Obama, c’est celui de tous les rapeurs : s’il ne sort pas un tube, même éphémère, tous les six mois, il est éjecté des Hit Parades et des tops machin !


              • Le péripate Le péripate 7 septembre 2009 09:59

                Je relève dans l’article deux éléments assez classique de désinformation.

                La mention à propos des 46 millions d’Américains « privés » d’assurances maladies. Sans plus d’explication, un Français comprend que ce sont des laissés pour compte. Or il faut savoir que les Américains dont les revenus sont en dessous du seuil de pauvreté défini par une fraction du revenu médian et les Américains de plus de 65 ans sans conditions de ressources bénéficient de Médicaid et de Medicare. Sans parler des « free- clinics », financées par la charité privée où les soins sont gratuits.

                La diffusion des Images d’Obama en Hitler est le fait d’une minorité Démocrates représentée par Larouche.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès