Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Comprendre le Moyen-Orient : Yémen, nouvel enjeu idéologique et (...)

Comprendre le Moyen-Orient : Yémen, nouvel enjeu idéologique et géostratégique


Ce pays magnifique coincé au sud de l’Arabie Saoudite est le théâtre d’enjeux modernes. La présence américaine se renforce, le gros voisin pénètre par le nord et l’autorité centrale est remise en cause au sud comme au nord. A la pointe de la péninsule arabique, face à l’Afrique, la Somalie, ses pirates, mais aussi la totalité du trafic pétrolier du Moyen-Orient, le Yémen est central.

 

Le Yémen est un magnifique pays, montagneux, aux ethnies et cultures diverses. Ces paysages sont splendides, ses villages perchés dans les replis des montagnes. Mais depuis son indépendance chèrement gagnée, le Yémen unifié résiste mal aux volontés indépendantistes et à la suprématie sunnite. L’Arabie heureuse connait en effet, depuis le début, des troubles au sud où les indépendantistes sont très actifs et mènent une lutte larvée depuis des décennies. C’est au large de ces côtes que passent un grand nombre de « tankers ». Au nord-est les Houthis, chiites dans un pays sunnite mènent une guérilla à la frontière de l’Arabie Saoudite. Ces Houthis sont financés et armés par l’Iran mais n’ont rien à voir avec Al Qaida, et pourtant…

La pilule paraît indigeste, mais cette fois encore le terrorisme et Al Qaeda servent d’excuses pour attaquer. Les américains se feront ils berner encore une fois ? Il semble que oui car le président et ses différents service ont (à peu près) bien préparé leur coup. Pourquoi faire une guerre au Yémen ? Pour répondre il est utile de décrire un peu la géopolitique de la zone. Le Seul et puissant pays chiite du Moyen-Orient est l’Iran. Face aux pressions plus ou moins violentes que subissent les chiites de la part des sunnites dans toute la zone, mais aussi pour déstabiliser ou affaiblir « l’adversaire », l’Iran finance, voire organise les révoltes chiites.

Depuis environs deux ans, les révoltés Houthis commencent à résister plus efficacement à l’armée Yéménite, pourtant armée par les États-Unis par le biais de l’Arabie Saoudite. L’armée rebelle est bien équipée et a obtenu quelques victoires symboliques, en difficulté, le gouvernement du Yémen a donc fait du pied, plus ou moins discrètement à ces généreux donateurs.

L’Arabie Saoudite ne s’encombrant pas des règles et traités internationaux, pénètre au Yémen réprimer les troubles dès l’été 2009 (officiellement en novembre). L’ingérence est un mot inconnu, et puis, pourquoi se cacher pour faire la même chose que l’on fait depuis longtemps ? Et puis l’Iran le fait lui aussi ! L’Iran ! Aussitôt le mot lâché, les oreilles du berger allemand de la planète se dressent. Pour montrer à l’Iran que la nôtre est plus grande (puissance bien sûr), les États-Unis ne peuvent refuser. Là où l’Iran semble manifester de l’intérêt, les USA doivent y être les premiers. Bien sûr le Yémen est géographiquement stratégique, mais surtout, en cette période de pression anti-nucléaire les États-Unis ne veulent pas laisser la moindre marge de manœuvre à leur ennemi déclaré. Le problème est que la population américaine à choisi Obama parce qu’elle ne voulait plus des guerres de Bush, il fallait trouver une méthode pour retourner une opinion malléable.

Le Nigérian Umar Farouk n’est donc qu’un moyen pour la CIA de faire accepter l’envoi de troupes au Yémen. Obama utilise les mêmes méthodes que Bush. Effectivement la tentative manquée d’attentat (comme le relaient à l’unisson les médias) d’Umar Farouk s’avère être une mise en scène organisée par les services américains. Ainsi comme pour Richard Reid (celui qui a « tenté » de faire exploser ses chaussures), la CIA a organisé une attaque terroriste, sans victimes afin de retourner l’opinion. Obama, prix Nobel de la paix, avait besoin d’une opinion favorable pour envoyer d’avantages de forces au Yémen (processus déjà bien avancé non officiellement). En effet l’aviation américaine bombarde déjà régulièrement la zone. Mais aucun GI n’a encore été envoyé dans ces montagnes arides.

Al Qaida existe au Yémen, près de 300 membres selon les autorités yéménites. Les montagnes sont un champs de batailles très ressemblant à l’Afghanistan. Il y a quelques camps d’entrainement mais bien moins qu’au Pakistan. D’une pierre deux coups, l’administration Obama espère aider l’ami de son ami tout en vendant une guerre contre Al Qaida. Effectivement, il n’y a pas davantage d’Al Qaida au Yémen que d’armes de destruction massive en Irak. Donc prochainement, sur nos télévisions vous pourrez assister au bombardement des méchants terroristes anti-démocratie en léger différé mais comme si vous y étiez. Ce sera programmé entre le tremblement de terre en Haïti et le prochain sommet, à moins que les JO n’obligent les troupes américaines à décaler leur attaque…

source : LGV

livre à ce sujet : Le Yémen contemporain


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 29 janvier 2010 13:13

    pour avoir la paix , l’île de Socotra est le mieux , j’ai vu un super reportage d’Ushaia TV ....


    • Big Mac 29 janvier 2010 13:37

      Encore et toujours les mêmes salades complotistes : Les USA simulent des attentats et tentatives d’attentats islamistes.

      Oui, oui dans la même série la WW2 n’a pas eu lieu les USA ayant simulé les attaques nazis et Pearl Harbor.


      • minidou 29 janvier 2010 14:27

        Big Mac est le dernier à croire qu’aucun complot n’a jamais eu lieu aux Etats-Unis, que Kennedy s’est suicidé, que Saddam avait bien des AMD mais qu’il les avait super bien caché, que les Israéliens veulent bien d’un état palestinien, et que Nicolas Sarkozy veille sincèrement sur notre pouvoir d’achat, peut-être même que la scientologie œuvre au bonheur de ses adeptes ... L’heureux homme qui ne cherche pas midi à quatorze heure...


      • Arafel Arafel 30 janvier 2010 04:04

        Votre avatar est une honte.
        Lorsque votre personnage pisse sur le mot Allah, c’est comme s’il insultait DIEU, car Allah en arabe c’est comme DIEU en français.
        Honte à vous.


      • Big Mac 30 janvier 2010 10:05

        Arafel,

        C’est votre inculture et votre inintelligence qui sont une honte.


      • miwari miwari 30 janvier 2010 11:18

        Agora devient de plus en plus infréquentable, hier l’autre cr.. Nous a imposé sa tronche comme avatar et aujourd’hui il le remplace par un autre diffamant envers les musulmans et rien n’est fait !
        Imaginez que demain quelqu’un vienne et mette un équivalent a la religion chrétienne (le boy pisse sur le nom de Jésus) ou un équivalent à la religion judaïque (le boy pisse sur le nom Yahvé) il y aurait tout une armada pour s’indigner pour demander son retrait du site.

        Ce type est malsain, mauvais au sens propre du terme, bref un raté de la nature, sa vie doit être un enfer pour lui et pour ce qui le côtoie. smiley


      • DESPERADO 30 janvier 2010 12:53

        Bigmac tu es une demeuré et un mythomane raciste.
        Ton avatar ne fait que confirmé, d’ailleurs je sais que quelques personnes s’en occuppent déjà, tu es devenu une star mon cochon, j’espère que tu as un bon avocat .
        Pauvre minable. 


      • Arafel Arafel 30 janvier 2010 13:27

        Monsieur, ne vous inquiétez pas de ma culture ou de mon intelligence.
        je me fiche pas mal de votre politique.
        J’ai honte pour vous comme chrétien.
        Je suis corse, et en Corse, on ne se moque pas de DIEU.
        Vous seriez chez nous, vous prendriez des grosses baffes toute la journée.
        Honte à vous.


      • Arafel Arafel 31 janvier 2010 02:43

        Je vous sais gré d’avoir changé votre avatar.


      • Philippe D Philippe D 29 janvier 2010 14:51

        Vision très partiale d’une situation encore bien plus complexe que vous ne le dites.

        - La frontière Yémen - Arabie Saoudite n’est toujours pas clairement définie et est toujours l’objet de revendications de part et d’autres.
        - Au nord, la révolte chiite est très probablement armée par l’Iran.
        - Les conflits tribaux, ainsi que ceux entre les différentes variantes de l’islam (Sunnites-Chiites + Zaïdistes ultras minoritaires) sont ancestraux.
        - Il serait très surprenant que les américains interviennent eux-mêmes au Yémen, sauf par le biais de quelques conseillers militaires. Le peuple yéménite n’accepterait pas cette ingérence, pas plus que l’Arabie Saoudite. La proximité des lieux saints de l’islam rend tout déploiement de force dans cette région quasiment impossible. De plus, la rue de Sanaa est beaucoup plus anti-américaine que le gouvernement.
        - L’islam intégriste existe bel et bien au Yémen et il y est très influent. Le pouvoir faible, sous son apparence musclée, négocie avec les extrémistes depuis des années, au prix d’une application plus forte des lois islamique.
        - L’influence d’Al Quaïda dans la zône de Mareb ou dans les parties montagneuses du centre-est est de plus en plus sensible. La quasi totalité des prisonniers de Gantanamo sont yéménites. Ceux qui sont rentrés ont, pour une bonne partie, rejoint à nouveau la mouvance. Les prisonniers qui se sont évadés de la prison de Sanaa, avec des complicités et déguisés en femmes, aussi.
        - La pauvreté est extrême, l’analphabétisme dépasse les 50%.
        - Le pays détient un nombre d’armes par habitant qui le classe au 3° rang mondial.

        Tous les ingrédients sont réunis pour qu’Al Quaïda cherche à en faire sa nouvelle base arrière. Les attentats contre les touristes de 2008 - 2009 préparaient déjà le terrain : Sanctuarisation du Yémen par expulsion des touristes et des étrangers. (Les juifs ancestraux ayant été chassés depuis bien longtemps)

        Alors que faut-il faire ???
        Attendre sans rien faire qu’Al Quaida s’y renforce, au grand dam d’une bonne partie de la population qui souhaiterait pouvoir vivre tranquillement, faire des études, voyager, enrichir le pays... ???
        Attendre encore un demi-siècle en laissant ce pays vivre comme au moyen-age ? En laissant les femmes yéménites plus démunies et plus asservies que jamais sous leurs burqas intégrales ?

        Pas simple.
        Les américains, et plus généralement l’occident, ne peuvent voir se développer un phénomène pareil sans chercher à réagir.
        Mais la marge de manœuvres est ridiculement étroite et dangereuse.


        • Philippe D Philippe D 29 janvier 2010 14:54

          Ci-dessous un article très intéressant de G. Malbrunot, du 22 Janvier 2010. (Le Figaro)

          Yémen : cette nouvelle génération de djihadistes irréductibles.

          Terrorisme. Les vétérans du djihad les appellent « les gamins de l’Internet ». Des jeunes d’à peine 20 ans, endoctrinés sur la Toile, sans avoir jamais croisés Oussama Ben Laden et les autres leaders historiques d’al-Qaida.
           
          « Nous assistons à l’émergence d’une nouvelle génération de militants, souvent au chômage, très peu éduqués, qui sont la cible du recrutement d’al-Qaida au Yémen », explique l’analyste yéménite Mourad Zafir. Tel Abdel Rahman al-Ujairih, ce kamikaze de 18 ans, inconnu des services de sécurité, qui tua quatre touristes sud-coréens et leur guide local en mars dernier, en se projetant contre eux avec des explosifs.
           
          Depuis « nous avons capturé des dizaines d’autres jeunes, certains avaient planifié des attentats suicides », reconnaît le vice-ministre des Affaires étrangères, Mohy Dhabi. Jeudi, les autorités ont annoncé avoir suspendu, dans les aéroports l’octroi de visa d’entrée aux étrangers, un certain nombre d’entre eux étant soupçonnés de venir grossir les rangs d’al-Qaida.
           

          L’Irak fut le terrain d’entraînement de cette nouvelle génération de djihadistes. À partir de 2003, de nombreux Yéménites allèrent y affronter les troupes américaines. « N’oubliez pas que Zarqaoui (le chef d’al-Qaida en Irak, jusqu’à sa mort en 2006, NDLR) était entouré de plusieurs Yéménites » , relève le journaliste Abdullilah Shaya.

          Mais contrairement à leurs aînés « afghans », ces djihadistes ne se contentèrent pas de s’entraîner, ils combattirent deux, voire trois ans, face à la plus puissante armée du monde. À leur retour au Yémen, cette « expertise » ne tarda pas à produire ses effets : les premières attaques au mortier contre des ambassades eurent lieu en 2007.

          Ils ne ressemblent pas à leurs aînés : ils refusent tout compromis avec les autorités. « Ils me considèrent comme un traître » , constate Abou Jandal, l’ancien garde du corps d’Oussama Ben Laden en Afghanistan, passé par les prisons yéménites après son retour au pays en 2000.
           
          Impossible de les convaincre de suivre un quelconque programme de réhabilitation : pour ces radicaux, toute personne ayant eu à faire avec les services de sécurité est un « collabo ». Leur chef a pour nom Nasser al-Wahayshi, le leader d’al-Qaida dans la péninsule arabique, lui aussi hostile à tout arrangement avec le pouvoir du président Ali Abdallah Saleh.
          « Ils opèrent au sein de tribus depuis des zones montagneuses, où l’autorité centrale n’existe pas », affirme le chef d’état-major interarmées américain, le général Michael Mullen.

          Ils écoutent les prêches enflammés de Fahad al-Quso, condamné aux États-Unis pour son implication dans l’attentat contre le navire américain USS Cole en 2000, mais qui vit replié près d’Aden.

          Ils fréquentent le site Internet d’Anwar al-Awlaqi, cet imam américano-yéménite, caché dans la province de Shabwa, après avoir joué un rôle dans l’endoctrinement de Nidal Hassan, ce psychiatre militaire américain, qui tua 13 soldats dans la base texane de Fort Hood.

          Leur allégeance à al-Qaida serait autant pécuniaire qu’idéologique. « Al-Qaida, qui les aide financièrement, représente une chance de survie » , observe Khaled al-Ansi de l’ONG Hood. « Avant, poursuit-il, de strictes conditions étaient posées aux candidats qui voulaient devenir membres d’al-Qaida, maintenant prêter serment est devenu beaucoup plus facile, il s’agit seulement de s’opposer au président Saleh et à sa coopération avec les Américains. »

          Dans ces conditions, chacun redoute que les frappes américano-yéménites contre les bastions d’al-Qaida poussent encore d’autres jeunes à se rapprocher de la mouvance terroriste. « Cette nouvelle génération est plus dangereuse que la précédente, car elle est sans idéologie », prévient al-Ansi.

          Ces nouveaux djihadistes constituent la chair à canon d’une organisation qui a su attirer les cibles visées par les nombreuses opérations antiterroristes menées par les autorités yéménites, ces dernières années.

          Ils disposent de camps d’entraînement mobiles à travers le pays. Ils bénéficient du renfort de quelques douzaines de combattants étrangers, des Saoudiens surtout, mais aussi des Égyptiens, rentrés eux aussi d’Afghanistan, et sans doute d’une poignée de Britanniques d’origine pakistanaise. Ultime précision : c’est un membre de cette nouvelle génération qui faillit réussir une opération extrêmement sophistiquée fin août contre le prince Mohammed Bin Nayef en Arabie saoudite .


          • anti-oligarchie anti-oligarchie 29 janvier 2010 15:30

            ça commence a bien faire ces yenkees de merde.

            La révolution commence ici :
            dailymotion.com/CHAVEZREVOLUTION


            • wawa wawa 29 janvier 2010 15:49

              très interressant. je ne savait pas qu’il y avait des chiites au yemen. pauvres yemenites j’ai peur qu’ils n’en bavent dans les prochaines années, çà pue le nettoyage ethnique au napalm !


              • LE CHAT LE CHAT 29 janvier 2010 15:58

                Nos salafistes préférés sont pas là aujourd’hui ?

                Bon sang , mais c’est bien sur , c’est le jour de la prière !  smiley


                • Le péripate Le péripate 29 janvier 2010 16:12

                  La Jordanie a fournit les hommes au sol associés à l’Arabie contre les Houtis. L’information a été probablement omise ici parce que la Jordanie fait un diable moins convaincant que l’Arabie, sans doute.

                  Jusqu’au pays du Magreb qui connaissent une poussé chiite, y compris dans des lieux inédits pour eux. Loin d’être de pauvres petites victimes adeptes de la flagellation, c’est l’Iran (ou une partie du pouvoir iranien) qui cherche à exporter sa révolution.

                  Et cet effort est accompagnée d’une propagande adéquate.


                  • Philippe D Philippe D 29 janvier 2010 16:23

                    La bataille Chiisme - Sunnisme du Nord Yémen est un pur conflit interne aux musulmans eux-mêmes.
                    Les USA n’ont strictement pas eu besoin de mettre le feu aux poudres ou de s’en mêler pour que cela dégénère et que chacun des protecteurs d’une version de l’islam (Iran - Arabie Saudite/Egypte/Jordanie) ne cherche à pousser ses pions.
                     


                  • ASINUS 29 janvier 2010 16:48

                    yep bouclez la boucle peripate c est un secret de polichinelle que les formateurs
                    de la 2 e brigade parachutiste hachemite en action au yemen n ont eu que le jourdain a franchir


                  • ASINUS 29 janvier 2010 16:52

                    yep sauf que quiquonque s’interresse à la chose militaire sait pertinement que les armées des 3 derniers cités par vous ne bouge qu avec l aval de l oncle sam


                  • Big Mac 29 janvier 2010 17:11

                    Je ne sais pas si vous avez remarqué mais les complots US sont toujours tournés contre les pays musulmans, jamais contre les chinois ou les européens ou les russes mais toujours contre les pays musulmans.

                    Puis en plus ils sont fort technologiquement mais cons comme des barriques les Yankee, alors que grâce au projet HAARP, ils viennent de créer un séisme à Haïti et qu’ils ont provoqué le Tsunami en Indonésie, ils se font chier à aller combattre en Irak et en Afghanistan au lieu de tout y bousiller avec des méga-séismes !

                    Bon aller, c’est pas tout, je vais acheter un super four micro-onde à 5000 Euros pour créer un séisme chez la voisine musulmane qui a chez elle un jerrican de mazout de 20 Euros que je convoite.


                    • ASINUS 29 janvier 2010 17:47

                      yep mcm moi je vois pas de complot j appelle un chat un chat les usa joue leur partie comme l urss le faisait comme la chine le fait par d autres moyens comme nous aimerions peut etre le faire, comme l iran le voudrait et comme israel le veut


                    • Big Mac 29 janvier 2010 18:03

                      Ben oui Asinus, aucune équipe ne marque des buts contre son camp.


                    • ZEN ZEN 29 janvier 2010 17:16


                      -Simple coïncidence dans ce monde de brut ? Alors que début novembre, le Yemen est devenu un exportateur de gaz naturel liquéfié (GNL ou LNG), grâce à la mise en oeuvre de nouvelles installations dans le Golfe d’Aden - dont Total possède près de 40%


                      • Hesprides Hesprides 29 janvier 2010 18:31

                        Arretez de vouloir politiser tout ce qui existe sur cette terre.

                        Combien de groupes de personnes, de tribus, d’ethnies, de minorites religieuses souffrent simplement de la margibalisation economique et sociale des pouvoirs centraux et voila que des gens viennent leur souffler aux oreilles des velléités indépendantistes et des actions de guérillas.

                        L’arabie saoudite opprime toutes ses minorités et dans un grand numéro de « fait moi peur » s’est imaginé que les zaidites, gens de la frontière du yemen vont la faire vaciller en s’alliant avec l’iran !!!!

                        Elle pilone avec l’aide des amerloques, des yemenites, des egyptiens et des jordaniens, tout un peuple !!

                        On prete bien souvent à l’iran une influence matérielle qu’il n’a pas !!
                        Autant il pouvait exfiltrer des armes a travers irak et syrie alliés vers le hizbollauh autant le mystere reste entier sur comment il fait parvenir des armes aux houthis ??
                        -Par les mer rouge qui est scrutée jour et nuit depuis djibouti ??
                        -Par le Rub-al-Khali, le desert vide ou il doit traverser l’arabie saoudite ??......??!!

                        C’est une blague ce conflit, qui semble etre attisé sciement par des partis lointaines pour pouvoir mieux s’installer dans la region, mieux la quadriller, mieux faire peur ??!!

                        En tout cas si on prete aux terroristes le desir de s’installer dans des pays instables, l’axe du bien en profite allegrement pour positionner es pions au profit d’un pseudo attentat du nigerian yemenite ou de vagues communiqués belliqueux de groupes obscurs qui semblent naitre comme des champignons en automne !!


                          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 29 janvier 2010 22:19

                            Si j’ai bien compris la situation , les USA sont plus ou moins ALLIES avec le Yemen qui a pour le moment des « problèmes » avec des minorités ethno religieuses et avec les djihadistes internationaux.

                            Quoi de plus NORMAL que de donner un coup de main à un bon pote dans l’embarras ?

                            Les USA n’avaient pas besoin de complots pour venir aider un pays ami : le complot était donc INUTILE et par voie de conséquence, ce ne sont pas les USA qui sont à la source de la tentative d’attentat du 25 décembre 2009 !

                            La vérité est ... AILLEURS !


                            • DESPERADO 30 janvier 2010 12:59

                              Bien entendu que le false flag d’Amsterdam, est utilisé pour aller bombarder du yémenite.
                              Le Yémen c’est le detroit d’aden non ?
                              Enfin soit , nos amis usa suivent la marche imposée par nos amis de la pleurniche.
                              Ils vont se retrouver très vite face à un dilemne.
                              J’en rigole d’avance.


                            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 30 janvier 2010 21:32

                              Ils bombardent des REBELLES yéménites avec l’ACCORD du gouvernement Yéménite !

                              Ceci est un FAUX problème !


                            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 30 janvier 2010 21:36

                              En plus Oussamma Ben Laden a revendiqué l’attentat raté et demande qu’on boycotte les produits américains.

                              Le dernier mot d’ordre est trop négatif pour les USA pour que ce soit un « inside job »  !

                              Dans le cas contraire, on verrait Oussamma se contredire assez rapidement vu que ce genre de commentaires ne doit pas plaire en haut lieu aux USA !


                            • DESPERADO 3 février 2010 00:39

                              Si ousama l’a revendiqué alors ok.
                              Je vais demander a mickey ce qu’il en pense.


                            • Ali 30 janvier 2010 12:33

                              partout ou les armes parlent, vous trouvez les yankees
                              et comme le disait Gorbachev les jours passés « nous avons l’impression que les américains veulent faire la guerre au monde entier »

                              l’utilisation de ce « terroriste » comme motif pour s’impliquer au Yemen recourt à la même méthode qu’utilisèrent les Nazis pour exécuter un jeune communiste après l’incendie du Reichtag

                              imaginez les Chinois mener une expédition en Amérique du Sud ou installer une base au Vénézuéla !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès