Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Condamnation à mort en Lybie

Condamnation à mort en Lybie

Six personnes reconnues innocentes ont été condamnées à mort en Lybie. Le colonel Kadhafi ne veut rien entendre. C’est à Benghazi que les cinq infirmières bulgares et le médecin palestinien exerçaient, dans un hôpital pédiatrique où, dans les années 1990, un enfant a été admis, apportant avec lui le virus du sida au sein de l’établissement. Plus de quatre cents enfants ont été contaminés, et cinquante sont déjà décédés à ce jour.

Sous la pression des familles des jeunes victimes, les autorités lybiennes ont arrêté de nombreuses personnes travaillant dans cet hôpital. La plupart seront relâchées, d’autres seront obligées d’avouer, sous la torture (mises à nu, ligotées, violées, tortures à l’électricité, etc.), des faits qu’elles n’avaient pas commis. Et même si certaines se sont rétractées par la suite, les autorités lybiennes tiennent là leurs coupables, et ne cherchent pas plus loin. Emprisonnées depuis six ans, ces personnes ont été condamnées à mort en mai 2004, et attendent la décision finale du tribunal, qui sera annoncée courant novembre 2005.

Des ministères étrangers se sont indignés de ce comportement, de cette absence de justice équitable. Des enquêtes ont été menées et ont montré que lesdites contaminations des jeunes victimes étaient dues à de mauvaises conditions d’hygiène, et avaient commencé bien avant que ces accusés n’intègrent les équipes soignantes de l’hôpital en question.

De nombreuses personnalités se sont penchées sur leur cas, comme le Professeur Montagnier, mais beaucoup de rapports d’enquêtes sont passés à la trappe, ou ont tout simplement été ignorés.

Le Président bulgare a tenté de raisonner le colonel Kadhafi , qui a conclu qu’il les ferait relâcher en échange de près d’un million de dollars par victime. Le Président bulgare a refusé cette négociation, car ce serait reconnaître la culpabilité des six condamnés.

A ce jour, le Colonel Kadhafi a concédé que les six condamnés seraient fusillés au lieu d’être pendus...


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • nico 14 novembre 2005 10:50

    Merci pour l’info. Un historique ici.

    L’association ECPM - Ensemble Contre la Peine de Mort - organise une manifestation pour la libération des infirmières bulgares et du médecin palestinien condamnés à mort en Lybie :

    - LUNDI 14 NOVEMBRE 2005 de 17h à 19h à Paris place Edmond Michelet devant le Centre Georges Pompidou


    • caramico (---.---.227.135) 2 décembre 2005 10:56

      J’ai cru voir une publicité concernant une éclipse solaire au printemps visible depuis le désert lybien. J’ose espérer que cette affaire refroidira plus d’un éventuel touriste. Le boycott de ce pays peut éventuellement le dissuader de commettre plus qu’une injustice, un crime !


      • Arnaud (---.---.22.197) 8 mars 2006 23:35

        Cet article comme les deux autres de cet auteur me donne envie de la rencontrer mais dommage, il n’y a pas d’adresse où la contacter...


        • Hélène (---.---.190.251) 9 mars 2006 08:04

          Mon e-mail : ln_rose@hotmail.com


        • BILLY (---.---.131.84) 29 janvier 2007 09:23

          Au sujet de l’article de mademoiselle X faisant l’apologie de l’innocence des Medecins Bulgares et palestiniens,

          Sans être d’accord avec la peine de Mort, je souhaite que certaines personnes qui parlent aussi bien francais aprennent à faire des articles pour le grand public.

          Sur quelle base pouvons nous clamer l’innocence des accusées. Juste parce ce qu’une commission en a parlé. D’accord mais ils ne pouvaient pas dire le contraire. On oublie parfois les notions de souveraineé d’un Etat, la Lybie a le droit de tuer qui elle vaut sur sa terre, ca sonne bizarre mais je croix que c’est le comportement de chaque Etat souverain. Pour revenir sur ’l’affaire du Sida
          - ont-ils infectés des enfants ? — OUI
          - Etaient ils au courant de l’existance du Virus dans leur clinique ?— OUI
          - Ont ils concervé du sans infecté dans leur Domicile privé ?—OUI
          - Ont ils utilisé la même seringue pour des 50aines d’Enfants ?— OUI
          - Ont ils tué ? — OUI

          Or, même au Tchad on utilise pas une même seringue pour 2 personnes, la charia ne permet pas de tuer un Innocent et même au Texas, un Homme ne tue pas un Homme.

          En fusiant, ca besse la colère des familles concernée(koi k j n partage pas la peine de mort)d’une part. et D’autre Part, ca apprendra aux envoyés des occidentaux qu’il n’est desormais plus facile de faire ce qu’on veut en Afrique.

          D’ailleurs, la Bulgarie ou la Palestine n’a pas assez d’infirmier pour chercher à aider la lybie. dans les hopitaux palestiniens, les conditions d’hygiennes ne sont pas aussi super, et les enfants ne sont pas par contre infectés tous les jours. Au fait ce palestinien doit comprendre qu’un musulman ne tue pas un musulman.

          Donnons leur une Prison à vie, pour éviter la peine de mort. ou bien coupons leur les mains et les pieds comme ca se faisait pour punir les esclaves.

           smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès