Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Congo : la marche en avant d’une jeune démocratie

Congo : la marche en avant d’une jeune démocratie

Contre toute attente, le camp de Joseph Kabila, président élu en novembre dernier, a remporté haut la main les élections provinciales au Congo. La surprise est venue des provinces de Kinshasa et du Bas-Congo (ouest du pays), qui s’étaient montrées lors de l’élection présidentielle extrêmement méfiantes vis-à-vis du pouvoir kabiliste et ont apporté leurs suffrages au parti présidentiel.

Ce résultat, qui intervient après les élections à l’Assemblée nationale et au Sénat, achève de concentrer tous les pouvoirs dans les mains du jeune président, qui devient pour de bon l’homme fort de ce pays-continent, grand comme cinq fois la France et doté d’immenses richesses minières. Il étonne les observateurs par son ampleur, les assemblées locales récemment élues à Kinshasa et au Bas-Congo étant majoritairement acquises au parti de Jean-Pierre Bemba, rival malheureux de Kabila aux élections de novembre. Pour assurer la stabilité du pays, il reste maintenant au Premier Ministre désigné, Antoine Gizenga, à former un gouvernement ; les tractations sont plus longues que prévues, et aboutiront sans doute à un grand nombre de ministres et secrétaires d’Etat (on parle de soixante), contrairement aux voeux formulés par la Communauté internationale (expression mystérieuse sous laquelle se cachent essentiellement les pays occidentaux qui exploitent sans vergogne les mines de l’est du pays).

Les résultats de ces dernières élections inquiètent ceux qui espéraient que des pouvoirs régionaux forts seraient un contrepoids efficace à un Joseph Kabila dont beaucoup dénoncent l’inexpérience et les liens avec les puissances étrangères qui occupent encore les provinces de l’est. Arrivé au pouvoir par hasard (il est, semble-t-il, le fils adoptif de l’ancien président Kabila, assassiné pendant la guerre sans qu’on ait retrouvé les coupables ni les commanditaires du crime ), Joseph Kabila a su, non sans habileté, se maintenir au pouvoir et finalement se faire élire à une confortable majorité. Il va devoir s’affronter à présent aux multiples défis de la reconstruction du pays, ruiné par sept ans d’une guerre qui a fait quatre millions de morts.

Le retour de la démocratie au Congo est une nouvelle étape importante vers le retour à la paix en Afrique centrale. Le Congo est le pays qui a le plus souffert d’un interminable conflit, provoquant la convoitise de ses voisins par ses immenses richesses. Il est dépositaire des plus grandes réserves mondiales de cuivre, mais aussi de réserves d’uranium, de diamant, et de coltan, un métal rare qui entre dans la composition des puces informatiques.

Un signal fort vient d’être donné avec la mise en accusation et le début du procès de Thomas Lubanga, premier criminel de guerre à être jugé par la Cour Pénale Internationale de La Haye pour avoir enrôlé de force des enfants-soldats. Les magistrats de La Haye ont établi le rôle des pays voisins dans les crimes perpétrés par Lubanga, nommant ouvertement l’Ouganda et rappelant les soupçons qui pèsent sur le Rwanda. C’est en réalité vers ce dernier pays que se tournent tous les regards : c’est en effet le Rwanda qui est à l’origine de l’invasion et du pillage de son grand voisin, prenant prétexte de la poursuite de génocidaires pour se lancer dans une guerre-éclair qui a abouti à la situation actuelle. Le procès de La Haye est le début d’un travail de mémoire à l’échelle du continent africain, dont on espère qu’il permettra de faire la lumière sur les circonstances de ce terrible conflit.


Moyenne des avis sur cet article :  4.03/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • deniz (---.---.117.201) 2 février 2007 16:59

    écrire que « contrairement à toute attente » Kabila a été élu me parait d’autant plus curieux que tous les sondages le donnaient gagant ! Dire qu’il est sans expérience, encore plus : il a succédé à son père, rétabli la paix et organisé, pour la 1ère fois depuis 1963 des élections dans tout le pays, élections exemplaires selon lesd observateurs internationnaux. Prétendre que c’est la guerre qui a détruit le pays, c’est faire l’impasse sur le règne de Mobutu, élu des occidentaux, payé lui-même en « commissions » sur ce que nous avons pillé là-bas. Si Kabila est encore très lié aux « puissances étrangères » c’est qu’il reprend un héritage capté depuis des lustres. La Chine sera peut-être un partenaire plus équitable et efficace que les USA, la France et autres l’ont été à l’époque de la grande mise en coupe de ce pauvre grand pays riche


    • faxtronic (---.---.127.45) 2 février 2007 19:21

      La chine, je ne crois pas non. Ou alors tu ne connais pas la chine. La chine a la particularité de ne pas etre traverser par des mouvements des droits de l’homme, et d’etre ’d’un nationalisme et d’un ethnocentrisme farouche. Bonne chance avec les chinois,

      http://www.afrik.com/article11134.html


    • faxtronic (---.---.127.45) 2 février 2007 19:33

      Ce qui est de marrant avec la Chine, c’est qu’en Afrique, les chinois vont jouer aux colons en Afriques, car ce qui interesse la Chine ce sont evidement que les matieres premieres (comme nous d’ailleurs). Mais comme la Chine a un passé droit de l’hommiste edifiant (Tibet et consort), les africains ne pourront meme plus se plaindre. Bonjour les massacres et les represailles sanglante par des dictateurs africains pro-chinois (deja que les repressions sont monnaie courante en Chine, j’imagine meme pas sur les « colonies » chinoises), et il y aura meme plus de journalistes autorisés ou de droit ou d’ÓNG pour le denoncer. Pour vivre heureux, vivons cachés, Waarf.

      Passer de la France a la Chine, c’est un choix qui se discute mais qui se respecte. Mais faire plus confiance a la Chine qu’a la France, cést plus que masochsite,c’est pathetique. L’afrique va faire un bond de 100 ans, mais en arriere. smiley


    • Emmanuel Pic Emmanuel Pic 3 février 2007 10:20

      Je voulais dire que c’est l’ampleur du succès des kabilistes qui a surpris, étant donné les résultats aux élections des assemblées locales.

      Pour ce qui est du manque d’expérience de Kabila : je parle de l’époque de son accession au pouvoir ; il est évident que les années de présidence lui auront appris des choses. Toutefois, il y a un mystère Kabila : nul ne sait qui il est réellement. A la mort du premier Kabila, « on » (qui ?) a décidé que ce serait son fils qui lui succéderait. Or, bien peu de gens savaient l’existence de ce fils, qui serait en réalité le fils d’un des camarades de Kabila « père ». On ne peut dire que ce soit lui qui ait organisé les élections : c’est plutôt un choix imposé par l’ONU ; et il est certain également que, dans plusieurs endroits, ses partisans se sont livrés à des exactions lors des deux tours des élections. J’ai recueilli personnellement sur ce sujet des témoignages incontestables.

      L’autre mystère Kabila est qu’on ne sait pas, en effet, s’il gouverne avec les occupants par contrainte ou par choix délibéré. Les mois qui viennent seront l’occasion pour lui de montrer s’il veut ou non libérer son pays et étblir une exploitation plus juste de ses richesses.

      Enfin, je ne conteste pas ce que vous dites sur Mobutu et le pillage dont le Congo a été victime. Mais il suffit de passer quelques jours là-bas pour se rendre compte des ravages de la guerre qui a suivi la fin de l’ancien régime.


    • el mundo (---.---.133.204) 2 février 2007 21:43

      C’est quand meme bien de dénoncer clairement le Rwanda et de dire que Kabila a besoin d’aide et d’un pouvoir central fort. Sa majorité à l’Assemblée est loin d’etre écrasante et celui que l’on présentait comme son opposant politique ne représentait en réalité qu’une collection de petits partis diviseurs,sans vision politique prets à tout pour obtenir des postes ; En fait d’opposition politique il n’y aura qu’un effritement du pouvoir sous couvert de démocratie. A l’heure actuelle Kabila est totalement inhibé par la lenteur à former le gouvernement et tiraillé entre divers conseils étrangers qui ne lui ont pas permis de régler la situation militaire à l’Est du pays. Ainsi la force des Nations Unies MONUC a eu la possibilité en Novembre d’anéantir les suppots Rwandais de Nkunda mais ne l’ont pas fait et permis qu’il négocie un statut spécial pour ses mécréants ; Ce faisant,ils ont remis en selle d’autres milices financées par le Rwanda et l’Ouganda ,ou encore d’autres movements qui mutilent le peuple congolais et obèrent son avenir.


      • fouadraiden fouadraiden 3 février 2007 12:17

        ça nous change du proche orient,quoi que j’ai une obscure impression quant à l’identité des protagonistes de ce chaos africains....je crois les connaitre ou les avoir déjà vu à la manoeuvre allieurs

        quand vous dites que la democratie ,au congo, est une bonne chose (sans doute) pour la stabilité du continent,qu’entendez vous au juste par democratie en afrique,ou partout ailleurs où elle n’existe pas comme culture historique(hormis le japon et quelques exceptions).

        ps.les zairois d’hier n’accusent pas mobouto de les avoir pillés,ils accusent que des puissancens democratiques aient contribué à le maintenir contre eux au pouvoir.l’accusation est d’un tout autre odre de la part de nos amis africains.

        une afrique puissante et riche ( la democratie type occidentale ne doit pas etre la priorité pour le moment) est ce seulement probable ?

        c’est tout le mal qu’on peut souhaiter à nos amis africains.


        • Act (---.---.243.218) 3 février 2007 12:47

          C’est assez curieux le subit intérêt bienveillant et médiatique que connait Kabila depuis les dernières « élections démocratiques » à la présidence du Congo. ça rappelle le cas Eilen Jonhson au Libéria. la « Havardienne » qui a mis une rouste occidentale à « l’inculte » Georges Weah. Meilleur joueur du monde en 1995, il avait juste depuis le temps dépensé la moitié de sa fortune pour aider son pays (bourses, aide alimentaires, financement de l’équipe nationale...). De plus il se contentait d’être la seule joie des Libériens. Eh bien il a été vilipendé sur les média avant d’être « battu démocratiquement » sous le contrôle de l’Onu.

          Hé bien Kabila c’est la même configuration,mais avec le seul homme politique congolais conscient : Etienne Tsisekedi, dénigré par la presse au profit du jeune Kabila pourtant incapable d’avoir la moindre pensée struturée sur son pays. Ce sanguinaire imposteur (comme Mbemba et les autres) assure aux puissances occidentales la main mise sur le sous sol de ce pays pour la partie qu’il contrôle. Les mouvements prétendument appelés rwandais ne visent que deux objectifs : soustraire à tout contrôle étatique, s’il en est, l’exploitation des mines et mettre la pression à Kabila pour faire davantage chuter les prix.

          Alors évitons de faire croire que le Congo ou l’Afrique s’en sortent. Ils dépérissent grâce à l’Occident. Dans ce contexte, la Chine est une opportunité d’émancipation et de développement providentielle. Et tout le mal qui est dit de son intérêt pour l’Afrique sur les media en est la preuve vivante.

          On assiste bien au combat du rapace qui essaye d’évincer un nouveau rival. Les Africains doivent apprendre à penser par eux et pour eux, afin de saisir convenablement cette dernière chance avant le desastre final.


          • kola (---.---.49.227) 3 février 2007 15:39

            Je souhaite avoir le RDC fort, il est deja riche malgre les pillages, et comme ca, petit a petit le Rwanda d’aujourd’hui,l’Uganda devront repondre a ses actes contre les peuples Rwandais et Congolais.Kabila a la chance de mettre le pays sur bon chemin, mas il sera oblige de cooperer avec toutes les grandes puissances, la Chine ne convient pas. Le niveau de vie de la Chine ne differe pas tellement de celui des Africains, a part militairement. Laissez les Africains etudier et laissez-les travailler, et surtout, essayez de s’attendre.


            • deniz (---.---.92.156) 3 février 2007 16:15

              La guerre, bien sûr, organisée ou au moins préparée par les mêmes pilleurs qui ont mis le Congo en coupe règlée. Les chinois ne cherchent pas autre chose que le profit, bien sûr, mais un profit bien compris ( comme, hélas, du temps des colonies) qui supposait des infrastructures, des soins médicaux, une certaine éducation. Les « démocraties » qui ont suivi les colonisateurs n’avaient en vue que le vol, des profits à court terme,, rien d’autre, rien ! Même pas des investissements à moyen terme. Pire que nous, non, ce n’est pas possible.


              • Gilles Roussel (---.---.2.151) 13 février 2007 09:26

                Entre l’article d’E. Pic et votre réaction assez équilibrée, on a une vision assez juste de la « globalité » de la situation. Pour évaluer le rôle de la Chine, il faut attendre : en ce moment, elle est assez à l’aise dans une économie de prédation. L’essentiel est ailleurs : qui dira les enjeux de la remise en marche d’un pays sans routes, sans système de soins, sans agriculture véritable, dont l’économie est verrouillée -davantage encore que pillée- par quelques « barons » locaux ? C’est surtout d’ouvrir ses portes à « l’afrique qui marche » - essentiellement l’afrique australe- dont la RDC a besoin. Ce pays qui va devenir le premier pays francophone du monde a un rôle à jouer là et a tout à y gagner.


                • tuyunga (---.---.249.34) 20 mars 2007 20:36

                  On ne peut pas ETRE MAUVAIS au point de sacrifier un peuple en lui volant ses opinions . Ce mal qui vous ronge en publiant des fausses informations s’ appelle mensonges et corruptions . J’2TAIS PERSONNELLEMENT A KINSHASA et j’ ai vu le mécontentement des KINOIS à l’ annonce des RESULTATS en faveur de KABILA ;eUX QUI AVAIENT MANIFESTE LEUR JOIE le lendemain du jour de vote en faveur de BEMBA . DES LORS nous osons affirmer ce jour que les RESULTATS ONT ETE TRUQUES partout au CONGO ; Si au moins la CEEI avait reconnu le rejet des kinois et du Bas-Congo de Monsieur Kabila , force m’aurait été de croire au RESULTAT FINAL DU SCRUTIN . Je n’en veux que pour preuve la voix des kinois leurs chansons leurs danses car c’est ainsi qu’ ils s’expriment le jour où une rumeur de la victoire de BEMBA ETAIT REPENDUE dans la venant d’ ON NE SAIT Où . LES KINOIS SONT SORTIS DANS LA RUE , HOMMES FEMMES VIELLARDS ENFANTS MAANIFESTER LEUR JOIE ET ce contrairement au jour de l’annonce de la victoire de KABILA où les kinois se sont PRECIPITES DE RENTRER CHEZ EUX en pleurant dans leur coeur par peur de REPRESAILLES ;La MEME REACTION de joie dans le bas congo le bandundu et le KASAI MBUJIMAYI TSHIKAPA A FAIT ECHO à KINSHASA LORS DE LA FAUSSE RUMEUR de la victoirev de BEMBA . Si vous voulez RESPECTER LE CONGOLAIS DITES_LUI LA VERITE ETB NON CE TORCHON DE MENSONGE.NE vendez pas votre AME vous en rendrez compte à DIEU .IL SAIT TOUT ET IL VOIT TOUT .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès