Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Corée du Nord – Indignons-nous

Corée du Nord – Indignons-nous

JPEG - 25.6 ko
(Crédit photo : REUTERS / KRT)

Samedi 17 décembre dernier décédait Kim Jung-Il, le chef d’Etat qui régnait d’une main de fer sur la Corée du Nord depuis 1994. L’information, rendue officielle que lundi, a largement été relayée dans les médias du monde entier. On parle malheureusement trop peu de la Corée du Nord, et des barbaries qu’endurent ses citoyens. La mort du dictateur stalinien donnait l’opportunité de revenir sur la situation désastreuse et très peu démocratique de ce pays (dont l’intitulé exacte est ironiquement « République Populaire Démocratique de Corée »).

Ne connaissant qu’au final très peu le contexte et l’histoire de la Corée du Nord, je profitais de l’occasion pour me documenter sur ce triste sujet. Sur Twitter, les hashtag sur la mort de Kim Jung-Il étaient nombreux. Au détour d’un retweet je tombe sur : « "Kim Jong-il, dernier dictateur stalinien de la planète" Le #PCJF va porter plainte contre France24 ». Le PCJF ?

Une rapide recherche m’informe qu’il s’agit du Parti Communiste Juchéen Français. Le terme « juché » faisant référence aux idées communistes censées servir de fil conducteur à la politique nord coréenne. Aussitôt, je m’indigne. Peut-on être à ce point stupide, dans un pays comme le notre –malgré ses défauts– pour défendre le cruel, atroce et sadique régime nord Coréen ?

Apparemment oui.

Dans la flopée de commentaires présents sur le site, je note deux choses :

- Le PCJF semble être un refuge pour les déçus des partis communistes plus « classiques » et une bénédiction pour les pro-RPDC …

- … mais aussi un moyen de critiquer la Corée du Nord (et il y a de quoi !)

A un commentaire remettant en cause le sérieux d’un tel groupuscule, l’administrateur du PCJF répond : "Que savez-vous réellement de la situation en Corée du nord ? Le jugement lapidaire que vous faites sur ce pays est fortement influencé par la propagande médiatique capitalo-impérialiste qui vise à discréditer un des rares pays qui s’oppose avec force au mondialisme ambiant et toutes ses dérives. Nous vous invitons à étudier la situation de la RPDC en vous servant de sources fiables, ainsi, nous espérons que votre opinion changera".

Très bien, le « capitalo-impérialiste » que je suis va tenter d’étudier la situation de la RPDC.

Tout d’abord un bref listing de l’histoire contemporaine de la Corée :

· La Corée et le Japon signent en 1894 un traité d’alliance militaire,

· Le Japon colonise la Corée à partir de 1905 et en fait un protectorat,

· Puis la force à signer un traité d’annexion en 1910,

· Dès lors, le Japon exerce une répression sanguinaire sur la Corée, pioche allégrement dans ses ressources naturelles, les femmes sont contraintes à se prostituer (femmes de réconfort), les hommes sont réduits en esclavage (phénomène décuplé à partir de 1937 avec la guerre sino-japonaise, puis avec la 2nd Guerre Mondiale),

· En réponse à quoi se créent des mouvements de résistance. Un gouvernement en exil est formé à partir de 1919,

· Kim Il-Sung (né en 1913) rejoint la résistance en 1932, et épouse rapidement les idées communistes pour le moins populaire à l’époque. En 1935, sa tête est mise à prix, et il doit s’exiler en URSS en 1941,

· L’Europe libérée en 1945, les alliés planchent sur le sort du Japon. Il est décidé à la conférence de Postdam en 1945, que le Royaume-Uni, les Etats-Unis, la Chine (pas encore Maoïste à l’époque) et l’URSS assureraient l’indépendance de la Corée une fois le Japon vaincu. L’URSS est chargé de désarmer l’armée japonaise au nord, et les Etats-Unis au sud. Ces derniers proposent de fixer le 38eme parallèle comme ligne butoir,

· Dans un contexte de guerre froide grandissante, les deux grands ne parviennent pas à se mettre d’accord sur le gouvernement à mettre en place pour diriger le pays,

· Suite à une résolution de l’ONU, contestée par l’URSS, des élections sont organisées dans la partie américaine le 10 mai 1948 qui amènent l’américaniste et anti-communiste Syngman Rhee à se faire élire, et La République de Corée est proclamée le 19 juillet. Alors qu’au nord, des législatives sont organisées dans la clandestinité et la non-surveillance de l’ONU le 25 août 1948. L’Assemblée ainsi élue décide de mettre en place le 9 septembre qui suit la République Populaire Démocratique de Corée, avec à sa tête Kim Il-Sung, qui prône lui les valeurs du marxisme,

· Le 25 juin 1950, prétextant des tensions aux abords du 38eme parallèle, la Corée du Nord lance une massive attaque sur le Sud. Grâce à la politique de la « chaise vide » de l’URSS à l’ONU (l’URSS refusait alors de siéger tant que l’ONU ne reconnaissait pas la Chine Maoïste), le Conseil de Sécurité adopte les résolutions 828384 et 85, qui prévoient entre autre une intervention armée en Corée,

· La Chine Maoïste prend part de façon non officielle au conflit en envoyant des troupes de « volontaires », ainsi que l’URSS, qui fournit aux Coréens communistes du matériel, des armes et des hommes.


(Evolution de la guerre de Corée)

· Finalement, au terme de trois ans de combats, l’armistice est signé à Panmunjeom. La mort de Staline y avait alors notamment contribué. Pour autant, aucun traité de paix n’est signé. Une zone démilitarisée est mise en place autour du 38eme parallèle. Le bilan est assez désastreux au regard des conséquences de fin de conflit : rien n’a changé, et pire, la situation entre les deux Corées s’est aggravée,


(Décembre 2011 : frontière entre les deux Corées, vue du Sud. 

Les gardes Sud Coréens portent des lunettes opaques afin de paraître

 le plus indifférent possible et ne montrer aucun sentiment face aux 

provocations des gardes Nord Coréens)

· A partir de là, Kim Jung-Il et son Parti du Travail vont chercher à « reconstruire » la Corée du Nord en prônant les idées utopistes du Juché,

· En fait, est mis en place un véritable régime dictatorial non pas « axé sur l’Homme » avec un grand « H », mais sur un homme : Kim Il-Sung,

· La Corée du Nord rentre à l’ONU en 1991,

· En 1994, le petit père du peuple Kim Il-Sung décède d’un arrêt cardiaque. Son fils Kim Jung-Il, le « soleil du XXIème siècle », lui succède,

· La même année, une grave famine sévit. Probablement provoquée par la chute de l’URSS, alors principale partenaire et fournisseur, et par les remous causés par la mort de Kim Il-Sung, la famine fait approximativement 2 000 000 morts,

· En 1995, l’ONU envoie 2,5 milliards de dollars pour lutter contre la famine. Environs 50 % de ce fond est détourné par la classe dirigeante à des fins personnelles. Selon Transparency International, la Corée du Nord est l’Etat le plus corrompu au monde,

· 19 décembre 2011 : mort de Kim Jung-Il, son fils Kim Jung-Un lui succède. Entre temps, la Corée du Nord s’est procurée la bombe atomique.

La situation en Corée du Nord a donc tout d’une dictature.

Propagande, main mise de l’Etat et emprisonnement

Comme tout bon régime dictatorial qui se respecte, la propagande est de mise en Corée du Nord et rappelle les vieilles pratiques staliniennes. La particularité du régime est d’avoir mis en place une véritable dynastie. Kim Il-Sung mort, c’est son fils Kim Jung-Il qui reprend le flambeau, et aujourd’hui c’est au tour de son petit fils Kim Jung-Un.

Mais comme en URSS, l’activité artistique et culturelle du pays est détournée à la gloire de la famille Kim à la tête du pays, avec des tableaux, des peintures, des chants …

Les défilés organisés exclusivement pour célébrer les anniversaires du parti ou du dirigeant ressemblent étrangement à ceux en l’honneur de Staline.

Pyongyang 1980 - 2e partie par johntanuki

Le culte de la personnalité est énorme, et les différents dirigeants de la famille Kim n’ont eu de cesse d’aller en ce sens. Kim Il-Sung, apparemment cinéphile avait décidé d’investir dans ce domaine en créant de vastes studios au sud de Pyongyang, et en kidnappant en 1979 un réalisateur sud coréen et sa femme actrice. Les films et courts métrages réalisés à la gloire de la Corée du Nord sont résolument tournés vers un anti-capitalisme sévère et montre une vision faussée et utopique de la Corée du Nord.

Sa biographie officielle, que les Nord Coréens doivent étudier dès leur plus jeune âge, est remplie d’histoires invraisemblables, comme celle de sa naissance, relatée notamment par Libération : « un soldat de l’armée du « grand dirigeant », Kim Il-Sung, vit surgir un double arc-en-ciel en haut du mont Paektu, le sommet le plus élevé du pays. Messagère de l’Eden, une hirondelle annonça la naissance du « général qui dirigera le monde ». Le soldat relaya le message sur Terre en le gravant dans l’écorce d’un arbre : "Ô Corée, j’annonce la naissance de l’étoile du Paektu" ».

Dans ce contexte d’hypocrisie totale et démesurée, il était logique que pour la mort de Kim Jung-Il, une tempête de neige s’abatte sur ce même mont Paektu, entre temps devenu sacré. La dynastie Kim est ainsi érigée au rang de Dieu, et la Corée du Nord tout entière est en fait une vaste secte de 25 millions de membres. En réalité, Kim Jung-Il est né en URSS où ses parents s’étaient réfugiés, et il est probable qu’aucune tempête de neige ne se soit abattue au moment de la mort du « cher leader ». Les Nord Coréens sont littéralement embrigadés, brainwashés. Dans ces circonstances, l’annonce de sa mort lundi 20 décembre 2011 a amené 5 millions de Nord Coréen (1/5 de la population) à se regrouper pour pleurer sa disparition. En plus de ça, ils doivent pendant la période de 10 jours de deuil qui suit la mort de Kim Jung-il -imposé par le régime- se recueillir sur une statue ou un portrait du défunt dirigeant et pleurer sa mémoire. Difficile de cerner le vrai du faux, mais ces scènes sont quoi qu’il en soit profondément tristes à voir.

L’apparition du web n’a qu’un impact limité en Corée du Nord. Les rares privilégiés de la classe non-dirigeante qui y ont accès n’ont le droit qu’à un intranet bricolé qui comprend « une boîte de réception d’emails et quelques sites d’informations relayant la propagande du régime », souligne Reporter Sans Frontière. En revanche, le régime utilise internet pour promouvoir la Corée du Nord à l’international, avec notamment un compte Twitter, une page Facebookun site officiel avec une page « achat », « voyage », et des groupuscules un peu partout dans le monde. Oui, si les Nord Coréens n’ont pas le droit de quitter la Corée du Nord, les visiteurs étrangers sont les bienvenus pour venir « visiter » le pays. Autrement dit, il est possible d’aller voir la propagande Nord Coréenne de plus près.

Il va de soi qu’il faut, afin d’assurer la pérennité du régime, que les « traitres » reçoivent la correction qu’ils méritent. Ainsi, il existe en Corée du Nord huit camps de concentrations (« Kwanliso » en Coréen) où sont enfermés environs 200 000 personnes. Bien sûr le régime nie fermement leurs existences.

Le plus grand se trouve à Yodok (une rapide recherche sur google map permet de le localiser), et est peuplé de 50 000 personnes. Il faut dire que les dissidents Nord Coréens sont enfermés sur trois générations, et il est tout à fait possible de naitre en prison et d’y passer sa vie (probablement courte puisqu’environs 20 % des prisonniers meurent chaque année).

Les Organisations Non Gouvernementales comme La Croix Rouge, Amnesty International n’ont de cesse de dénoncer ces camps. Ces derniers ont mis en place une pétition adressée au gouvernement nord Coréen.

(Camp de Yodok)

Il faut dire que selon les relevés satellites, le « kwanliso » de Yodok s’est considérablement agrandit depuis 2001. Y rentrer est a priori chose facile, il suffit d’écorcher le nom, ou de faire tomber une illustration d’un dirigeant, d’écouter clandestinement la radio ... Ou encore pour les artistes d’être accusés de créer des œuvres contraires à la politique du régime (par exemple une chanteuse a été emprisonnée sous prétexte que sa voix sonnait trop « sud coréenne »). Une fois là bas, les prisonniers doivent travailler pour le régime, avec comme « salaire » une maigre portion de nourriture (si le travail a été bien fait, ça va de soi). Bien que pas encore prouvé, il est probable que des expériences soient faites sur des prisonniers. Il est aussi fréquent que certains prisonniers soient exécutés. Exécutions auxquelles tout le camp doit assister, bien évidemment.

Je pense en ces quelques mots avoir répondu en partie à la question « que savons-nous réellement de la situation en Corée du Nord ? ». Il est vrai qu’au final, nous savons peu de choses, tant le pays est fermé. Mais le peu que nous savons est tout à fait horrifiant et inhumain.

Certes les dirigeants Nord Coréens sont à traiter avec des pincettes puisqu’ils disposent de la bombe atomique, certes les intérêts commerciaux avec la Corée du Nord sont limités voire inexistants (même la Chine s’en désintéresse), mais il est étonnant de constater que bien que le pays soit membre de l’ONU, les dirigeants Nord Coréen sont tout à fait libres de marteler leur peuple. A mon sens, le génocide (dont la définition est « l’extermination systématique d'un groupe humain de même race, langue, nationalité ou religion par racisme ou par folie ») n’est pas loin.

Mais il est encore plus étonnant de constater que dans le « pays des droits de l’homme » il existe des groupuscules comme le Parti Communiste Juchéen Français. Ce parti fantaisiste m’a semblé au départ être un canular-pas-drôle, surtout que je n’en ai trouvé aucune trace au journal officiel. Mais l’existence d’autres mouvements de ce type –en Nouvelle Zélande notamment- le rende malheureusement plausible. Fort heureusement, je ne suis pas le seul à le dénoncer, puisque Rue89 a également écrit quelque chose la dessus. La ligne de conduite des Juchéens face aux « propos diffamatoires » des médias au moment de la mort de Kim Jung-Il reflète bien l’état d’esprit de la politique Nord Coréenne : attaquer quiconque ose s’en prendre au « cher leader ».


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • robin 11 janvier 2012 10:43

    Y’ a pas de pétrole en Corée donc tout le monde s’en tape, c’est pas plus compliqué !


    • Neo Nestor 11 janvier 2012 11:32

      Salut

      Ouais pas de pétrole mais 1 millions de soldats entrainés depuis leur cinq ans, plus l’arme nucléaire, alors même s’il y avait du pétrole je crois qu’il serrait de la folie de rentrer en conflit avec ce pays surtout qu’il y a sûrment derrière eux les « fréros Chinois » voir même le « tonton Russe ».

      Dimanche soir M6 a passé un documentaire sur le sujet (complément d’enquête tourné en décembre 2010) après ça quand j’entends dire que les Coréens sont obligés et forcés à pleurer la mort du King et ben je me dis que c’est malheureusement bien plus grave que ça, en fait ils pleurent pour la plupart réellement, dés leur plus jeune âge ils sont totalement lobotomisés, le lavage de cerveau de tout un peuple ...

      Bon, les lavages de cerveau tous les pays le pratiquent plus ou moins, mais en Corée du Nord l’idolâtrie du chef suprême et vraiment en dessus du lot. Problème comment déstabiliser un peuple où tout les individus sont prés à se sacrifier pour ce chef suprême.

      Je suis pour dégringoler toutes les dictatures, mais celle-ci elle ne sera pas facile, les dommages collatéraux qu’il y airait sont trop importants aussi bien pour eux que pour nous.

      En résumé 1 millions de soldats lobotomisés et entrainés depuis qu’ils ont cinq ans, puis tout un peuple prêt à se sacrifier pour leur chef, sans oublier l’arme nucléaire et un nombre incalculable de missiles à longue portés. Pas facile de libérer ce peuple là de ce lavage de cerveau qui lui a été infligé !  


    • epicure 11 janvier 2012 21:17

      comment ça ?
      Pourtant entre sarko et kim jong-II il y a de nombreuses similitudes, ce serait étonnant que la France ne le pleure pas sarkozy avec toutes ces caractéristiques qui font que les coréens ont pleuré leur dictateur :
      on les voit tout le temps dans les médias nationaux respectifs
      ils sont capable de promettre la lune, mais font serrer la ceinture au peuple
      ils aiment le faste et le pouvoir
      ils ont un gros égo
      ils n’ont rien à faire de l’opinion du peuple sauf quand elle va dans leur sens (voir référendum)
      et ils ont un fils aux dents longues prêt à prendre la suite

       smiley


    • anty 11 janvier 2012 11:52

      L corée du nord va imploser tôt où tard tant elle est affaiblie actuellement .


      • anty 11 janvier 2012 12:20

        Sources Wiki


        La corée du nord tape dans le fascisme

        Selon le rapport publié en avril 2009 par l’Institut coréen pour l’unification nationale, le gouvernement de la Corée du Nord pratique l’eugénisme : les nains devaient subir une vasectomie et être mis en quarantaine et dans les années 1980, des opérations contraceptives se pratiquaient aussi sur des femmes de moins de 1,50 mètre35. ..

        • John_John John_John 11 janvier 2012 14:01

          Enfin un pays où on applique le programme de Mélencon et encore les gauchistes ne sont pas contents ? Menfin keskisepasse ?!?


          • epicure 11 janvier 2012 21:22

            bravo pour faire de l’anti stalinisme primaire (trés primaire) , avec des méthodes staliniennes.


          • LE CHAT LE CHAT 11 janvier 2012 14:39

            c’est un pays où on ne rigole pas beaucoup , même avec le football  !
            le régime ne survivra pas très longtemps , le gamin à la barre ne fait pas le poids ....


            • LE CHAT LE CHAT 12 janvier 2012 11:03

              Aux dernieres nouvelles , 6 mois ferme pour ceux qui auront été vus sans avoir pleuré suffisemment ...


            • paul 11 janvier 2012 19:35

              En tant qu’étudiant « Info-Com », l’auteur a choisi la facilité . Qui oserait aujourd’hui défendre le régime de la Corée du Nord  ?

              Ce besoin d’avoir une cible facile, comme tous les médias, n’est pas innocent :
               - il permet de détourner l« attention sur des problèmes loin des nôtres
               - il renforce, en comparaison, le sentiment d’auto-satisfaction sur nos belles démocraties .
               - il suggère, de façon très détournée, que toute référence même lointaine, au communisme
              équivaut à un soutien à un gouvernement dictatorial comme celui ci .
               Pour certains, le » Bien « a besoin du » Mal " pour exister ( l’axe du mal, tout ça ...) .


              • anty 11 janvier 2012 22:00

                Que les peuples vivant dans les démocraties se portent mieux que ceux vivant sous le communisme n’est en effet pas un scoop.Mais cela ne veut pas dire que les régimes démocratiques sont acceptées comme une panacée par les peuples vivant sous son régime.

                L’avantage par contre d’une démocratie ce qu’on peut exprimer son mécontentement sans grand risque...

              • ung do 11 janvier 2012 22:38

                l’auteur voudra t-il bien nous faire une comparaison entre la Corée du Nord et Bahrein ou l’A. Saoudite ; il récite bien sa leçon de diabolisation sélective . A t-il lu E. Todd : les USA ont depuis 20 ans une liste d ’épouvantails qu’ils agitent au gré de leurs manigances : Irak , Iran , Corée du Nord , Birmanie , Al Qaeda des puissances militaires de 4è ordre qu’ils ressortent de temps en temps .
                Les Américains disent de quelqu’un qui est crédule : il a avalé 1°) l’appât , puis l’hameçon puis le flotteur , puis la ligne puis la canne .A quel stade sont certains forumeurs ?
                _certains ont-il regardé une carte de géographie géopolitique . Les 2 Corées sont enserrées entre 3 superpuissances , comment vont-elles pouvoir bouger sans l’assentiment de leurs suzerains respectifs . On est en Europe , on ne va pas s’effrayer pour un danger aussi inconsistant que la Corée du Nord ; on a plus de chances d’être écrasés par une voiture que touchés par un obus nord coréen . Quand à s’indigner vertueusement , soyons pragmatiques , penchez vous sur le sort des millions de mal logés ou de miséreux près de chez vous .
                _ quand à la lobotomisation des nord coréens , penchez vous d’abord sur la lobotomisation des Américains ( voir Chomsky et son livre la Manipulation des esprits ( des américains ) Et notre addiction au confort moderne et aux possessions matérialistes redondantes ?


                • paul 12 janvier 2012 07:20

                  anty : «  L’avantage d’une démocratie :on peut exprimer son mécontentement sans grand risque »
                   Bien sûr, bien sûr .

                   La dictature, c’est ferme ta gueule .
                   Notre belle démocratie, c’est cause toujours !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès